Syndrome du savant

Le syndrome de Savant est un phénomène psychologique rare. Cela réside dans le fait que les personnes ayant une déficience intellectuelle ont des capacités mentales exceptionnelles uniques: mémoire phénoménale, arithmétique à dix chiffres, compétences artistiques.

Le plus souvent, le savantisme survient chez les personnes atteintes d'un trouble du spectre de l'austisme, du syndrome d'Asperger ou d'un handicap mental congénital. Rarement, des capacités exceptionnelles surviennent chez les personnes qui ont subi une lésion cérébrale traumatique ou une infection cérébrale. Cependant, plus de 50% des cas de syndrome du savant sont enregistrés chez des personnes autistes..

Malgré des compétences exceptionnelles dans des domaines étroits, les personnes ayant une déficience intellectuelle ne sont pas socialement adaptables et leurs capacités ne sont pas adaptées aux domaines appliqués de l'humanité. Tout d'abord, le savantisme en tant que phénomène psychologique intéresse les psychologues, neurophysiologistes, neurobiologistes, psychiatres et sociologues..

Le savantisme touche 10% des personnes autistes et 0,05% des personnes qui ont souffert de maladies du cerveau - une tumeur, une neuroinfection, un traumatisme crânien. Parmi les savants, il y a 4 fois plus d'hommes que de femmes. Le QI moyen d'une personne atteinte du syndrome varie de 40 à 70 points. De tels indicateurs correspondent à un retard mental modéré, si à l'ancienne - légère imbécillité ou débilité moyenne.

Histoire du développement du syndrome de savant

Le terme «savantisme» a été introduit pour la première fois dans l'usage scientifique en 1887 par le scientifique britannique D.L. Vers le bas. Au cours de 30 ans, il a observé 10 patients présentant une capacité exceptionnelle de déficience intellectuelle. Il a corrigé l'ancien terme pour de telles personnes - «idiot savant» (savant idiot). Avant Down, ce terme a été inventé par Seguin. Ce dernier a décrit un cas clinique d'un esclave noir Tom Wiggins, qui a servi à la fin du 19e siècle à un colonel américain.

L'esclave noir était aveugle, il ne connaissait pas plus de cent mots, et jusqu'à l'âge de 5 ans, il ne parlait pas du tout. Cependant, à l'âge de 13 ans, il a commencé à démontrer des compétences exceptionnelles en musique - l'esclave aveugle Tom a interprété plus d'un millier de pièces par cœur. Pour jouer un morceau de n'importe quelle complexité et durée, Tom n'avait qu'à l'écouter une fois. Dans le même temps, le nègre n'a jamais appris à jouer des instruments à clavier: toute son enfance, il a écouté comment la fille d'un colonel propriétaire d'esclaves jouait du piano..

Tom a commencé à jouer de manière indépendante à l'âge de 4 ans - avant même de prononcer le premier mot. À l'âge de six ans, le garçon composait ses propres pièces. À l'âge de 8 ans, Tom a gagné plus de cent mille dollars. Pour la fin du 19ème siècle, c'était de l'argent incroyable: dans le prestigieux quartier de New York - Brooklyn - une maison coûtait 10 mille dollars. À l'âge de 11 ans, le garçon jouait déjà pour le président des États-Unis. Son cerveau musical était diversifié: le savant pouvait jouer plusieurs pianos simultanément dos à eux, en chantant avec un autre air.

Le savantisme a attiré des scientifiques et des psychiatres. Le médecin américain Treffert a appelé les capacités exceptionnelles avec un retard mental général "une île de génie".

Plus de 100 cas de savantisme ont maintenant été décrits. La moitié d'entre eux sont des résidents de la fin du 20e et du début du 21e siècle. La moitié des savants enregistrés reçoivent un diagnostic d'autisme ou de trouble du spectre autistique.

La phénoménologie du savantisme et ses symptômes

Presque tous les savants ont une mémoire exceptionnelle. Déjà sur la base d'une telle mémoire, des compétences inhabituelles se forment chez les patients. Ces compétences sont évidentes à l'âge préscolaire. Les savants aux capacités exceptionnelles dépassent leurs pairs. Lorsque l'enfant moyen dessine des cercles et des lignes courbes, un savant de 4 à 5 ans maîtrise couramment les techniques des beaux-arts. Lorsque l'enfant du milieu apprend les premières lettres de l'alphabet, Savant mémorise et reproduit les œuvres philosophiques de Hegel et Schopenhauer.

Malgré des compétences socialement encouragées et acceptées, une mémoire exceptionnelle est considérée comme un trouble. Chez les savants, il diffère de la mémoire de la personne moyenne. Le génie autiste se souvient des détails et des moindres détails. Tout d'abord, le «patient» attire l'attention sur des objets et des phénomènes secondaires, lorsqu'une personne en bonne santé dessine et isole le primaire.

Quand une personne regarde une image, elle voit une ville à travers laquelle passe une rivière, elle voit des collines à l'extérieur de la ville et les principales attractions. Dans cette ville, Savant voit des cafés discrets à l'intersection de petites rues, se souvient d'un arbre, dont il y en a des milliers sur la photo. De la mémorisation de tous les détails mineurs, une compréhension générale de l'image est formée, qui est reflétée par le savant sur la toile.

L'artiste britannique Stephen Wiltshire, après un vol en hélicoptère de 45 minutes au-dessus de New York, a dépeint un panorama précis de la ville. Il a peint New York pendant 5 jours (zone de la ville - 1215 km2).

La mémoire du savant est caractérisée par «l'adhésion verbale». L'essence du terme est que les personnes autistes avec une mémoire exceptionnelle se souviennent des informations sans la moindre compréhension. Autrement dit, après avoir lu le livre dans une heure, le savant expose la séquence correcte des mots, mais il ne comprend pas de quoi parle ce livre, ne saisit pas les relations de cause à effet entre les événements du roman, ne prend pas en compte la moralité et les conclusions de la littérature.

Les patients atteints du syndrome de savant démontrent des capacités exceptionnelles en arithmétique, en histoire, en calcul de calendrier, en cartographie et en modélisation d'objets tridimensionnels. Il y a des exemples où le savant a nommé le jour d'une date et d'une année civile. On lui a demandé de nommer le jour, par exemple, le 5 janvier 3052 et le savant le jour de la semaine.

Les savants démontrent des capacités extraordinaires dans la différence des nuances de l'odorat, dans l'étude des langues étrangères, dans un sens accru du temps.

Les capacités phénoménales ne permettent pas au savant de vivre la vie «normale» d'une personne socialement adaptable. Ainsi, chez les patients, il y a une profonde inadaptation, jusqu'aux processus élémentaires du quotidien: une personne qui mémorise des milliers de pages d'un livre après une lecture ne peut pas lier ses chaussures; le savant qui multiplie dix chiffres ne peut pas faire cuire des œufs brouillés.

Culture et savantisme

Le phénomène de capacité exceptionnelle chez les patients ayant une déficience intellectuelle se retrouve dans les films, les livres et les programmes de télévision populaires. Les plus connus sont les films "Rain Man" et "Forrest Gump". Dans la culture populaire, le nom de Kim Peak est le plus souvent trouvé - le savant se souvient et reproduit 98% des informations lues.

Les raisons

Le savantisme s'explique par la surcompensation des zones sous-développées du cerveau. Autrement dit, lorsqu'une zone ne se développe pas en raison de défaillances génétiques, une autre zone du cerveau se développe à une échelle inhabituelle..

Diagnostique

Dans la Classification internationale des maladies, il n'y a pas de nosologie "Syndrome Savant". Par conséquent, il n'y a pas de critères diagnostiques pour poser un diagnostic.

Est-il possible de guérir?

Puisqu'il n'y a pas de diagnostic, il n'y a pas de protocole de traitement internationalement accepté. Tout d'abord, la maladie sous-jacente qui a conduit au développement du savantisme est traitée. L'autisme est traité avec des médicaments, une psychothérapie et une adaptation sociale. Par la suite, si le traitement est efficace, la personne autiste devient hautement fonctionnelle - elle peut travailler, étudier dans des écoles «pour tous», mener une vie de famille.

Lorsque l'autiste est socialisé, il y a une possibilité de perte de capacité phénoménologique. Cela soulève une question morale: apprendre au patient à vivre dans une société «comme tout le monde», mais sans capacités exceptionnelles, ou lui laisser des compétences brillantes, mais sans vie sociale au sens classique du terme?

Syndrome de Savant: causes du développement, signes et manifestations, diagnostic, pronostic

Le syndrome de Savant est un type particulier de trouble mental qui affecte négativement le fonctionnement du cerveau. Le plus souvent, la maladie survient chez les personnes handicapées mentales ayant une perception altérée du monde qui les entoure ou chez les autistes. Il est difficile pour les patients d'apprendre ce qui se passe autour d'eux, de se servir au quotidien, de faire des choses qui sont familières à une personne en bonne santé. Mais, malgré cela, chacun des patients a sa propre «île de génie». Cela signifie que ces personnes ont diverses capacités uniques, qui ne sont pas difficiles à découvrir, l'essentiel est de trouver la bonne approche..

Chez les savants, les spécialistes révèlent des connaissances ou des capacités mentales étonnantes dans n'importe quel domaine d'activité. Dans le même temps, selon le niveau de développement intellectuel, les patients s'arrêtent au stade de la débilité.

Le syndrome vient du mot français «savanta» qui se traduit par «scientifique». Aujourd'hui, selon les statistiques de l'ONU, il y a environ 67 millions de personnes atteintes de troubles autistiques. Parmi ceux-ci, seuls 50 sont atteints de «pathologie» et absolument chacun de ces individus a des capacités et des talents uniques.

Causes du syndrome de Savant

Le plus souvent, l'anomalie est due à des troubles génétiques et peut être héréditaire. Habituellement, la maladie inquiète les personnes atteintes d'autisme ou d'autres troubles mentaux. En outre, le syndrome peut survenir en raison d'une lésion cérébrale traumatique ou d'une maladie cérébrale. De nombreux scientifiques pensent que le savantisme est une conséquence de la pathologie périnatale.

Toutes les causes de l'anomalie sont encore inconnues, mais les experts ont calculé que la maladie est cinq fois plus susceptible de déranger les hommes que les femmes. Cela s'explique par le fait que le chromosome masculin contient des dizaines de gènes qui contribuent à la naissance d'un enfant atteint de cette maladie..

Certains médecins pensent que l'anomalie est due à un virus particulier qui provoque la mutation des neurones. Et les études d'imagerie par résonance magnétique et de tomodensitométrie montrent que les personnes atteintes du syndrome de Savant ont un hémisphère droit bien meilleur que leur gauche. C'est pourquoi ils ont des capacités spéciales..

Il est également confirmé que les patients atteints du syndrome ont une structure particulière du cerveau: il n'est pas divisé en deux hémisphères..

Le savantisme ne peut pas apparaître en raison de maladies acquises au cours de la vie.

Facteurs de risque

Puisque dans la plupart des cas, le savantisme résulte d'une prédisposition héréditaire, les troubles génétiques et les troubles mentaux deviennent les principaux facteurs de risque. Ceux-ci incluent: le syndrome d'Asperger, l'autisme et le retard mental.

En outre, il existe les facteurs de risque suivants, non moins importants:

  • Prématurité (accouchement avant 35 semaines);
  • Poids du nourrisson n'excédant pas 2500 g;
  • Âge adulte d'au moins un des parents (mère - à partir de 40 ans, père - à partir de 49 ans);
  • Malformations congénitales;
  • Blessures subies lors de l'accouchement;
  • Réanimation post-partum de l'enfant;
  • Infections récentes et maladies du cerveau;
  • Masculin;
  • Mutations géniques dues à des conditions environnementales défavorables;
  • Manque de vitamines, en particulier de vitamine D.

Pathogénèse

La classification moderne des maladies ne considère pas le syndrome comme une maladie indépendante. On pense que le trouble est associé à un trouble autistique. La raison du développement de l'anomalie est encore inconnue jusqu'à la fin..

Il existe une opinion selon laquelle la maladie survient en raison de divers processus pathologiques pouvant affecter l'asymétrie des hémisphères cérébraux. Habituellement, chez les personnes en bonne santé, l'hémisphère droit, responsable de la créativité, de la pensée spatiale et imaginative, est plus petit que celui de gauche (pensée analytique et information verbale). Des études montrent que chez les patients, l'hémisphère gauche est endommagé, ce qui signifie que l'hémisphère droit compense complètement son dysfonctionnement. Par conséquent, une personne a des capacités et des talents incroyables..

Symptômes de la maladie

Il est difficile de confondre les symptômes de la maladie avec une autre maladie, car ils sont tous spécifiques. Par exemple, les savants ne sont pas en mesure de se servir eux-mêmes dans la vie de tous les jours - ils ne peuvent pas manger et s'habiller sans aide, il leur est difficile d'aller au magasin pour faire du shopping ou simplement parler à des inconnus. Mais avec tout cela, ces personnes sont de vrais génies dans tous les domaines: elles peuvent raconter complètement un livre qu'elles ont lu hier, rassembler des nombres énormes dans leur tête en quelques secondes, ou reproduire avec précision une composition musicale qu'ils ont entendue pour la première fois..

Malheureusement, les domaines de connaissance de ces personnes sont limités. Les patients ont une mémoire phénoménale, des talents artistiques, musicaux, linguistiques, mathématiques ou mécaniques, mais ils ignorent souvent leur nom ou leur date de naissance. Parfois, les patients ont plusieurs capacités étonnantes à la fois. Les patients atteints du syndrome se souviennent de tous les petits détails: ils peuvent même planifier une journée il y a plusieurs semaines..

Les personnes atteintes du syndrome de Savant vivent dans leur propre monde fantastique. Habituellement, les patients ne sont pas sociables, il leur est difficile de construire une phrase et d'exprimer leurs pensées, ils ne peuvent donc pas s'intégrer pleinement dans la société. Les patients ont des troubles de la parole et du mouvement. Ils ne regardent pas les autres dans les yeux, ils ont peur du toucher..

Aussi, le savantisme s'accompagne de:

  1. Retard physique et mental;
  2. Les troubles mentaux;
  3. Autisme;
  4. Le syndrome de Down;
  5. Dysfonctionnement du cerveau;
  6. "Iles du génie".

Premiers signes

Si la maladie était congénitale, les capacités inhabituelles de la personne commenceront à se manifester dans l'enfance. Par exemple, les enfants qui viennent d'apprendre les nombres peuvent immédiatement les ajouter avec précision dans leur esprit..

Ainsi, à l'âge de 2 ans, patiente de savantisme, Kim Peek pouvait se souvenir complètement du texte du livre qui venait de lui être lu. Déjà à l'âge de 12 ans, il est diplômé de l'école, car il maîtrisait complètement le programme sans l'aide de personne..

Étapes

Habituellement, la maladie s'accompagne de diverses formes de sous-développement mental - épilepsie, autisme, syndrome de Down. Chacun d'eux a la principale similitude - plus la correction du comportement et du développement de l'enfant a commencé tôt, plus il y a de chances que la personne s'adapte avec succès dans la société à l'avenir. C'est pourquoi le plus important est le stade précoce de développement de l'anomalie..

L'étape initiale accompagne l'enfant dès les premiers jours de sa naissance. Chez ces enfants, il est facile de remarquer les caractéristiques du développement dès l'âge de 1 à 2 ans. Parallèlement à cela, les troubles mentaux deviennent de plus en plus évidents. Les technologies de diagnostic modernes permettent de détecter le syndrome même dans la petite enfance.

Formes

Les capacités incroyables des patients se manifestent généralement en une seule activité:

  • En musique. Le plus souvent, les patients jouent du piano, ont une hauteur parfaite et peuvent répéter toutes les notes avec précision.
  • En sculpture ou en peinture. Les savants n'ont même pas besoin d'apprendre à dessiner, ils savent eux-mêmes le faire correctement. Leurs dessins et sculptures sont particulièrement réalistes et colorés..
  • En modélisation. Les patients modélisent non seulement parfaitement des objets simples, mais se retrouvent également capables de fabriquer de petites pièces complexes.
  • En mathématiques. Compter d'énormes exemples dans l'esprit, répéter une série de nombres polydigitaux et d'autres capacités mathématiques sont également des caractéristiques des savants..
  • En mécanique. Les patients peuvent déterminer la distance exacte sans aucun instrument de mesure.
  • En linguistique. Cette forme est beaucoup moins courante que les autres, mais elle a également lieu. Certains savants sont de vrais polyglottes et parlent couramment plusieurs dizaines de langues à la fois.
  • À l'heure. Les personnes atteintes du syndrome du savant peuvent lire l'heure avec précision sans chronomètre ni montre.
  • Ils ont une bonne mémoire. Un représentant de ce formulaire est Kim Peek, qui en 10 secondes peut lire une page entière d'un livre. À ce jour, on sait qu'il a lu plus de 10000 livres et le texte de chacun d'eux est capable de reproduire mot pour mot.
  • Parfois, les patients ont un odorat, une vue et un toucher plus développés que les gens ordinaires.

Personnes célèbres atteintes du syndrome

De nombreux patients atteints du syndrome sont des personnes vraiment formidables et brillantes. Les plus connus sont:

  1. Stephen Wiltshire est un peintre britannique talentueux célèbre pour sa mémoire phénoménale. Le petit Stephen a été diagnostiqué avec le syndrome de Savant à l'âge de 3 ans. À l'âge de 5 ans, ses parents ont d'abord remarqué son talent particulier pour la peinture. Il peut désormais reproduire n'importe quel paysage qu'il ait jamais vu sur toile..
  2. Kim Peek est née avec une hernie cérébrale, une blessure au cervelet et une tête élargie. En règle générale, ces déficiences mènent à un surdouement ou à un retard mental. Dans le cas de Kim, tout s'est passé en même temps. L'enfant a également été diagnostiqué à 3 ans. Au fil du temps, l'adolescent a commencé à mémoriser des livres entiers, et plus tard il a développé un vrai talent pour la musique..
  3. Tammet Daniel est né épileptique, en retard de développement, mais déjà dans sa jeunesse, il connaissait plusieurs dizaines de langues et il pouvait apprendre absolument n'importe quel dialecte, même le plus difficile. De plus, Tammet possède également des capacités mathématiques..
  4. Ben Underwood a perdu les yeux dans son enfance, mais cela ne l'a pas empêché de naviguer parfaitement sur le terrain. Pour ce faire, il clique sur ses doigts pour capter l'écho..
  5. Derek Paravicini souffre également du syndrome de Savant, mais malgré le diagnostic, il a pu devenir un célèbre musicien de jazz-ben..

Vidéo: sur les savants les plus célèbres

Diagnostic du syndrome

Le diagnostic peut être posé en présence d'un dysfonctionnement cérébral, en collectant les antécédents médicaux du patient et de ses proches. Le médecin doit prescrire des études d'encéphalographie, CT et IRM, des prélèvements de biomatériaux pour les tests de laboratoire. Il est impératif de réaliser un test de QI pour identifier les indicateurs d'empathie. Il est également nécessaire de réaliser un diagnostic différentiel pour exclure d'autres anomalies du développement. Mais le plus souvent, la pathologie devient perceptible en raison de la combinaison du génie et du talent, ainsi que des troubles mentaux..

Traitement du syndrome

Le traitement de ce syndrome est possible avec un psychiatre, mais il faut dire qu'il n'y a pas de traitement spécial pour la maladie. L'essentiel est d'adapter une personne à une vie normale en société et d'améliorer sa condition émotionnelle et physique. Les médicaments ne sont généralement pas utilisés.

Chaque capacité unique qui a été trouvée chez un enfant nécessite un traitement spécial. Parfois, les actions des enseignants entraînent la perte des capacités de tous les enfants. C'est pourquoi il est important de trouver un spécialiste vraiment qualifié.

Mesures correctives

Tout d'abord, les patients doivent être adaptés à la vie en société avec d'autres personnes, améliorer leur état émotionnel et psychologique. Pour cela, la physiothérapie, des programmes de développement et rarement des traitements médicamenteux sont généralement prescrits..

L'art-thérapie, la thérapie des contes de fées, les cours de musique, l'éducation physique et les séances de massage relaxant conviennent à la socialisation des enfants. Plus tard, les adolescents sont initiés aux activités sociales et leur forme physique est améliorée. Il existe également des cours sur le développement de la parole.

En plus de tout cela, le patient doit mener une vie saine et renoncer aux mauvaises habitudes. Habituellement, après un tel traitement, les symptômes de la maladie disparaissent, la personne commence à entrer dans une vie bien remplie..

Complications

Malgré le fait que les patients atteints du syndrome de Savant ont des capacités et un génie incroyables, ils s'inquiètent tout au long de leur vie des troubles mentaux qui provoquent des difficultés à communiquer avec les autres. Les savants souffrent souvent de dépression, car il leur semble qu'ils sont seuls et ne peuvent jamais se réaliser dans la société. De plus, des recherches récentes menées par des scientifiques ont confirmé qu'ils avaient une prédisposition aux tendances suicidaires..

La prévention

La prévention de la maladie en tant que telle n'est toujours pas assurée. Les experts conseillent uniquement d'essayer de mener une vie saine et d'arrêter toutes les mauvaises habitudes. De plus, avant de concevoir un enfant, il vaut la peine de passer toutes sortes d'examens médicaux afin de prévenir le risque des facteurs ci-dessus..

Prévoir

Malgré le fait que le syndrome de Savant ait été découvert depuis longtemps, les scientifiques n'ont toujours pas été en mesure de décider de quoi il s'agissait - une maladie grave ou une forme de génie. Le retard physique et mental est généralement remplacé par une sorte de talents, qui aident plus tard une personne à devenir célèbre et à s'adapter à la vie en société. De nombreux patients ont infiniment aimé leur travail et sont probablement des gens vraiment heureux..

syndrome du savant

Le syndrome du savant (savantisme) est une condition dans laquelle une personne ayant un trouble du développement (tel que l'autisme) fait preuve d'une capacité ou d'une compétence exceptionnelle dans un domaine particulier (comme les mathématiques ou la musique) [1].

L'histoire de la recherche sur le syndrome du savant est décrite dans les travaux de Darold Treffert. En particulier, dans son article Le syndrome du savant: une condition extraordinaire. Un synopsis: passé, présent, futur ("Syndrome de Savant: un état unique. Synopsis: passé, présent, futur") [2] l'auteur écrit que pour la première fois une condition similaire au syndrome a été décrite en 1783 dans le journal psychologique allemand Gnothi Sauton sur l'exemple du cas de Jedidiah Buxton, un homme aux capacités uniques de comptage et de mémoire phénoménale. En 1798, Benjamin Rush a décrit un autre cas de l'extraordinaire capacité de comptage de Thomas Fuller. Étant donné que Thomas «pouvait difficilement comprendre quelque chose de plus complexe que le comptage, que ce soit des informations théoriques ou pratiques» [3], quand on lui a demandé de calculer combien de secondes vivaient une personne de 70 ans, 17 jours et 12 heures, il a donné une réponse absolument correcte et a même pris en compte 17 années bissextiles.

La première description précise du syndrome a été donnée en 1887 par John Langdon Down. Il a présenté 10 cas de personnes ayant des «capacités spéciales» qu'il appelait «des idiots érudits». Un de ses patients se souvenait littéralement d'énormes morceaux de La montée et de la chute de l'Empire romain et pouvait les citer de n'importe où. Les autres patients de Down dessinaient avec une grande habileté et possédaient des compétences musicales et arithmétiques. Tout cela s'inscrit dans le tableau clinique du syndrome du savant tel qu'il est compris aujourd'hui..

En 1914, William Tredgold, dans son manuel Mental Deficiency, a donné une description très détaillée du syndrome, ajoutant plus de 20 cas issus de l'expérience clinique de divers spécialistes. En 1978, A. L. Hill a passé en revue la littérature de 1890 à 1978, incluant plus de 100 cas de savantisme. Cette même année, Bernard Rimland publie les données de son étude sur 5 400 enfants autistes, dont 531 présentent des «capacités spéciales». En 1988, Darold Treffert a publié une version mise à jour de la revue avec des informations plus détaillées sur les cas précédemment décrits, et a suggéré de changer le terme «idiot de scientifique» en «syndrome du savant». En 1989, il publie également la monographie Extraordinary People, dans laquelle il résume les recherches et les descriptions des cent dernières années. En 2001, Beata Hermelin, dans sa semi-biographie, Bright Splinters of the Mind: A Personal Story of Research with Autistic Savants, a résumé 20 ans de recherche qu'elle-même et ses collègues.

En 1887, John Down a inventé le terme «idiot savant» pour ses patients, qui est utilisé depuis près de 100 ans. À l'époque, «idiot» était un mot acceptable pour les personnes ayant un QI inférieur à 25, et le mot «scientifique», savant, était dérivé du verbe français savoir, savoir. Dans le même temps, le terme était erroné, car presque tous les cas de savantisme surviennent chez des personnes ayant un QI supérieur à 40. Afin de maintenir l'exactitude et par respect de la dignité humaine, le terme a été remplacé par le «syndrome du savant», qui est largement utilisé aujourd'hui. C'est lui qui est considéré comme préféré, et pas parfois utilisé "savant autiste": puisque le syndrome survient également dans d'autres troubles, troubles ou lésions du système nerveux central.

En 1973, l'Association américaine pour le handicap mental (anciennement l'Association américaine pour les déficiences intellectuelles et les troubles du développement, AAIDD) a défini le syndrome du savant comme suit: «Une personne avec un faible niveau d'intelligence qui a des compétences extraordinaires dans l'exécution de certaines tâches spéciales telles que le calcul mental, la mémorisation dates et nombres, ou pour effectuer certaines tâches ménagères à un niveau extrêmement élevé. " En 1983, la définition a été révisée et ressemblait à ceci: «Une personne ayant une déficience intellectuelle évidente, tout en ayant des compétences exceptionnelles dans des domaines étroitement limités (par exemple, l'arithmétique, le calcul des dates). Malgré les différences dans ces définitions, elles sont liées par deux considérations: 1. Une personne doit avoir des capacités inhabituellement développées par rapport à l'échantillon normatif et par rapport au niveau général des capacités de cette personne; 2. la personne doit avoir une déficience intellectuelle et / ou des difficultés de comportement adaptatif.

En 1998, Leon Miller a suggéré que le terme «savant» soit utilisé pour désigner toutes les personnes qui ont des compétences exceptionnelles dans au moins un domaine qui contrastent avec le niveau général de son fonctionnement. Cela indique que les chercheurs parviennent à une compréhension: le savantisme peut survenir chez les personnes ayant un QI supérieur à 70 (qui est le «seuil» de la déficience intellectuelle) et est caractéristique non seulement de l'autisme (par exemple, pour le syndrome de Prader-Willi ou le syndrome de Williams) [4].

Prévalence chez les personnes atteintes de TSA

Les personnes atteintes de TSA sont souvent décrites comme des porteurs du syndrome du savant dans le cinéma, la télévision et la littérature. Par exemple, un petit enfant capable de casser des codes complexes ou un adulte avec une mémoire phénoménale. Un musicien qui peut jouer n'importe quelle mélodie à l'oreille simplement en l'entendant. Certaines représentations de personnes atteintes d'autisme et du syndrome du savant sont basées sur des histoires réelles (par exemple, Kim Peak est devenu le prototype de Raymond Babbitt, le personnage de Dustin Hoffman dans Rain Man), certaines sont le fantasme d'écrivains et de scénaristes. Parfois, les cas réels s'avèrent plus surprenants que n'importe quelle fiction et sont largement diffusés par les médias et les réseaux sociaux. Par exemple, depuis plusieurs années maintenant, des histoires sont apparues sur les réseaux sociaux sur l'incroyable capacité de l'artiste Stephen Wiltshire à dessiner des panoramas de villes de mémoire..

Mais à quelle fréquence le savantisme se produit-il réellement dans la population TSA? Et comment la relation entre l'autisme et le syndrome du savant montrée dans les films affecte la vie des personnes atteintes de TSA et de leurs proches?

Selon des recherches récentes, le savantisme n'est pas rare dans l'autisme. Une étude réalisée en 2009 par Patricia Howlin et ses collègues [6] a révélé que 1/3 des adultes autistes ont démontré des compétences exceptionnelles dans un ou plusieurs domaines (sur la base des rapports des parents et des tests psychométriques). En règle générale, les capacités spéciales sont caractéristiques d'un nombre limité de domaines: selon une étude réalisée en 2015 par André-Ann Meer et ses collègues [4], plus de 70% des enfants et des adultes autistes ont montré une mémoire très développée (contre 52% dans le groupe témoin), visuellement capacité spatiale (contre 32% dans le groupe témoin), capacité de compter, de dessin ou de musique (contre 17% dans le groupe témoin dans chaque zone). Dans le même temps, les chercheurs ont remarqué que même si dans certains cas des compétences isolées particulières peuvent être perdues (en moyenne 12% des participants à l'étude), il s'agit de cas plutôt atypiques..

Fait intéressant, dans une étude portant sur 6000 jumeaux de 8 ans [7], il a été montré que les capacités (rapportées par les parents) pour la musique, les mathématiques, l'art ou la mémorisation étaient associées à des traits autistiques chez l'enfant, en particulier avec intérêts et activités persistants et récurrents, attention accrue aux détails (également données des rapports parentaux). Les résultats de cette étude ont montré que les effets génétiques des deux variables se chevauchent à bien des égards. Les chercheurs ont découvert que les mêmes facteurs génétiques pourraient être responsables à la fois de capacités exceptionnelles et de traits autistiques chez les enfants. En gros, les gènes «responsables» des talents chevauchaient ceux «responsables» de l'autisme. Les auteurs ont fait l'hypothèse que ces allèles associés à l'autisme ne sont pas apparus par hasard et qu'ils sont très probablement devenus le produit d'une sélection positive au cours de l'évolution, car ils sont en corrélation positive avec une intelligence élevée et une capacité d'apprentissage développée dans la population générale [8].

Francesca Appé écrit [9]: «On peut supposer que le souci du détail est au cœur du talent pour la musique ou l'art chez les enfants autistes. Tous les musiciens savants testés à ce jour ont montré une tonalité parfaite. Mais ce sont les enfants autistes, même sans formation spéciale, qui se souviennent parfaitement des informations sur les notes et les conservent après des jours et des semaines. Alors que leurs pairs en développement typiquement sont passés de notes spécifiques à des mélodies (qui peuvent être présentées dans différents arrangements), dans l'autisme, la capacité à maintenir des sons spécifiques persistait. Appé écrit sur un cas où une personne autiste pouvait non seulement distinguer les notes à l'oreille, mais même déterminer la hauteur du discours des gens ou des bruits environnementaux. Le chercheur note également que de nombreux artistes autistes sont si sensibles aux détails qu'ils sont capables d'esquisser zone par zone au lieu de dessiner d'abord l'image entière. Le souci du détail et une préférence pour le traitement des informations sur les parties plutôt que sur l'ensemble sont caractéristiques de l'autisme, bien qu'ils puissent également être trouvés chez les personnes neurotypiques. Certains aspects cognitifs de l'autisme peuvent être intégrés dans diverses bases génétiques et neurologiques. Cela signifie que les personnes surdouées peuvent avoir un style cognitif commun avec les personnes autistes, mais en même temps ne pas partager leurs difficultés de sociocommunication, conclut App..

Bien que le savantisme se produise occasionnellement chez les enfants et les adultes autistes, la plupart des personnes autistes n'ont pas de capacités exceptionnelles. Cela signifie que les stéréotypes de «génies autistes» reproduits dans les médias affectent souvent négativement la vie des personnes autistes et de leurs proches. Ceux qui n'ont jamais connu l'autisme dans la vie réelle s'attendent à ce que les personnes autistes aient des talents phénoménaux. Les parents sont souvent blessés par cela. «Lorsque les voisins me posent des questions sur les talents particuliers de mon fils autiste, je leur dis que son talent est de rester coincé dans le magasin à cause des lampes vacillantes!» - dit la mère d'un garçon autiste.

D'un autre côté, mettre en évidence et faire connaître des intérêts, des capacités et des talents particuliers peut contribuer à accroître l'estime de soi des personnes atteintes de TSA, leur offrir de nouvelles opportunités et sujets d'interaction et de meilleures chances d'obtenir un emploi. Dean Gassner, militante sociale, travailleuse sociale et femme atteinte du syndrome d'Asperger, note qu'il est parfois même bon de dépeindre les personnes autistes comme super douées dans les médias. «Les gens voient des manifestations d'autisme qu'ils ne connaissaient pas auparavant. Certes, il me semble qu'il y a une tendance dans les médias à exagérer les caractéristiques des personnes atteintes d'autisme afin qu'elles soient perceptibles et visibles pour les téléspectateurs. La société est plus informée que jamais sur l'autisme. D'un autre côté, ces images ne ressemblent pas à une personne typique avec le syndrome d'Asperger. Il me semble également que l'imagerie médiatique crée une vision déformée d'Asperger. Nous ne faisons pas toute la journée quelque chose qui est bon pour nous. Nous devons encore nettoyer la maison, nous devons planifier notre journée, nous sommes nombreux à prendre soin des familles et ces tâches sont difficiles pour nous. Il me semble que les médias ne reflètent pas tous ces problèmes quotidiens avec lesquels nous vivons tout le temps, tout comme ils ne reflètent pas l'énorme épuisement que nous éprouvons en essayant de les résoudre »[10].

Préparé par: Julia Azarova

syndrome du savant

La vie n'essaie même pas d'être juste. L'un peut tout avoir, l'autre rien. Mais parfois, la nature, comme l'expiation des péchés devant une personne qui a été privée de beaucoup, lui confère une capacité inhabituelle. Comme par exemple dans le film "Rain Man", dont le personnage principal possède un véritable prototype. En médecine, ce phénomène est appelé «syndrome du savant».

Les savants (fr. Savant - "scientifique") sont des personnes qui ont des capacités inhabituelles. L'éventail de ces possibilités est très large. Parfois, les patients sont plusieurs fois supérieurs aux personnes en bonne santé tout simplement douées. En même temps, à un niveau ordinaire, ces génies sont plus faibles que les enfants: ils ne peuvent pas se rendre au magasin pour faire du shopping ou traverser la route..

Le savantisme est généralement un phénomène secondaire qui accompagne certaines formes de troubles du développement (l'autisme est un trouble résultant d'un trouble du développement du cerveau et caractérisé par des anomalies de l'interaction sociale et de la communication, ainsi que par un comportement limité et répétitif, le syndrome d'Asperger est l'un des cinq types de troubles généraux du développement du corps, parfois appelée forme d'autisme hautement fonctionnel. En termes simples, les personnes atteintes du syndrome d'Asperger ont au moins une intelligence normale ou élevée, mais des capacités sociales non standard ou sous-développées, etc.). Dans de très rares cas, cela peut être l'une des conséquences d'un traumatisme crânien. Les manifestations les plus courantes du savantisme: mémoire phénoménale, capacité unique de calculs arithmétiques, arts visuels ou musique.

Une personne atteinte du syndrome du savant peut, par exemple, répéter plusieurs pages de texte qu'elle n'a entendues qu'une seule fois. Ou afficher avec précision le résultat de la multiplication des nombres à six chiffres, comme si le résultat lui était simplement connu. Ou dites simplement quel jour de la semaine sera le début de l'année 3001. Certains savants parlent 30 langues, peuvent chanter tous les airs après avoir quitté l'opéra ou dessiner une carte de Londres après avoir survolé la ville. Dans le même temps, dans les zones situées en dehors des manifestations du syndrome, une telle personne peut démontrer une nette infériorité, allant jusqu'à un retard mental..

Le phénomène est extrêmement rare. Actuellement, il y a environ 50 personnes de ce type dans le monde et au cours du siècle dernier, les sources scientifiques n'ont pas mentionné plus de 100 noms. Vous pouvez en lire plus ci-dessous..

Kim Peak

Kim Peek est née le 11 novembre 1951 à Salt Lake City, aux États-Unis. En 1984, Kim a rencontré l'écrivain Barry Morrow. Les capacités de Kim ont tellement impressionné le romancier qu'elles l'ont inspiré à écrire le scénario de Rain Man, dans lequel le personnage principal Raymond Babbitt, joué par Dustin Hoffman, est une personne autiste aux capacités mathématiques phénoménales. Il fait facilement les calculs arithmétiques les plus complexes dans sa tête. Mais en même temps, comme un gamin de cinq ans, il ne peut pas aller au magasin pour faire ses courses. Les événements du film, cependant, sont complètement fictifs et ne coïncident en aucun cas avec la vie réelle de Kim. De plus, Kim Peek lui-même n'est pas autiste - ses troubles sont caractérisés comme un syndrome FG.

Le père de Pick a dit que son fils pouvait mémoriser diverses choses entre 16 et 20 mois. Il a lu les livres, les a mémorisés et, en les plaçant sur l'étagère, les a retournés pour montrer qu'il avait fini de lire. En lisant un livre en une heure environ, il mémorise son contenu à 98,7% en moyenne et peut se souvenir du contenu d'environ 12000 livres qu'il a lus..

Les capacités de Peak lui permettent de jouer au piano, autant que ses capacités physiques le permettent, tout morceau de musique qu'il a entendu il y a même une décennie. Il peut facilement parler et jouer du piano en même temps. Il se souvient quel instrument de musique a joué quel rôle dans plusieurs milliers de compositions.

Daniel Tammet

Daniel Paul Tammet est un Britannique autiste avec un talent pour les calculs mathématiques, une mémoire cohérente et un don naturel pour l'apprentissage des langues. Il est né avec une épilepsie infantile congénitale.

Percevoir les nombres comme des couleurs ou des sensations est une forme de synesthésie bien connue et documentée, mais la perception mentale des nombres par Tammet est unique. Dans son esprit, dit-il, chaque nombre jusqu'à 10 000 a sa propre forme et sa propre sensation, et qu'il peut voir les résultats des calculs comme des paysages, et il peut également sentir si le nombre est premier ou composite..

Le processus d'addition et de multiplication de grands nombres est également intéressant. Daniel dit qu'il voit des formes colorées qui représentent des nombres différents. Autrement dit, la multiplication de deux grands nombres dans sa tête pour lui est la fusion de deux formes multicolores en une seule.

Il a décrit sa représentation visuelle de 289 comme assez moche, 333 assez attrayante et Pi jolie. Tammet décrit non seulement ses visions avec des mots, mais crée également des œuvres d'art, en particulier des aquarelles telles que ses peintures du nombre Pi.

Il parle également une grande variété de langues, notamment l'anglais, le français, le finnois, l'allemand, l'espagnol, le lituanien, le roumain, l'estonien, l'islandais, le gallois et l'espéranto. Il aime particulièrement l'estonien car il a beaucoup de voyelles. Tammet est capable d'apprendre de nouvelles langues très rapidement. Pour prouver ses capacités, Tammet a été invité à apprendre l'islandais en une semaine. 7 jours plus tard, il est apparu à la télévision islandaise parlant une langue qu'il ne connaissait pas auparavant.

Temple Granden (Grandin)

Temple Granden (né en 1947) - Ph.D., professeur, écrivain, auteur du livre "Traduction de la langue des animaux".

Alléger la souffrance des animaux était l'affaire de Granden. 90% des bovins aux États-Unis et au Canada, avant l'abattage, passent dans des enclos conçus selon les conseils de Granden afin qu'avant la mort, les animaux ne ressentent ni peur ni horreur. En raison de sa maladie, Temple voit des choses que les autres ne remarquent pas. En observant les vaches, elle a remarqué des dizaines de petites choses: les vaches n'aiment pas le jaune, elles craignent de passer d'un endroit bien éclairé à une pièce sombre, elles ont peur des reflets de la lumière dans l'eau et des sons métalliques, elles préfèrent les corrals ronds étirés en ligne.

Grâce à Granden, qui a décrit sa maladie en détail, le monde des personnes autistes est devenu plus compréhensible pour les personnes en bonne santé. Le professeur consacre beaucoup de temps à rendre la vie plus facile à des gens comme elle.

Richard Vouro

L'artiste écossais est né le 14 avril 1952 à New Port-on-Thay, au Royaume-Uni. Il n'a pas pu apprendre à parler avant l'âge de 11 ans. Et après une opération de la cataracte, il a été déclaré aveugle. Alors qu'il apprenait à marcher, il a commencé à dessiner sur un tableau noir. Ses dessins ont été émerveillés par les professeurs d'art.

Richard Vouro a travaillé dans une direction inhabituelle pour les pastels et s'est spécialisé dans les paysages et les vues sur la mer. Il n'utilisait pas de modèles, mais peignait à partir d'images qu'il n'avait vues qu'une seule fois - par exemple, dans des livres ou à la télévision. Sa mémoire phénoménale lui a permis de se rappeler où il a peint chaque image et de donner la date exacte. Possédant une excellente mémoire, il ajoutait souvent son encre au tableau..

Derek Paravicini

L'un des plus grands musiciens de jazz au monde est né le 26 juillet 1979, bien en avance sur l'horaire, ce qui a perturbé le développement normal de son cerveau. Et après cela, il est également devenu aveugle. Cependant, ses capacités mentales limitées et sa cécité ne l'ont pas empêché d'étudier la musique dès l'âge de quatre ans. Le surnom d'iPod Man lui est resté car Derek pouvait jouer un morceau de musique lorsqu'il l'entendait pour la première fois de sa vie. À l'âge de neuf ans, il donne son premier grand concert au Barbican Hall de Londres avec le Royal Philharmonic Orchestra. Mais Derek a toujours l'intelligence d'un enfant de quatre ans. Il ne sait pas où trouver et manger, encore moins le préparer. Il s'habille de manière indépendante avec beaucoup de difficulté et passe environ une heure à l'hygiène personnelle. Sa tendance à répéter tout ce qu'il entend s'appelle l'écholalie. 75% des personnes autistes en sont atteintes.

Alonzo Clemons

Quand Alonzo Clemons était un enfant, il a montré une capacité étrange à mouler des figures d'animaux incroyablement détaillées à partir d'argile. En même temps, Alonzo ne pouvait même pas manger ou attacher ses chaussures tout seul. Son QI ne dépassait pas 50.

Alonzo peut apercevoir n'importe quel animal sur un écran de télévision et en moins de 20 minutes, créer une réplique 3D parfaitement précise de cet animal. L'animal est correct dans chaque détail - chaque poil et muscle.

Depuis sa première exposition en 1986, Alonzo n'a cessé de sculpter. Son travail est exposé lors d'expositions.

Ben Underwood

Ben Underwood s'est fait enlever les deux yeux pour cancer à l'âge de 3 ans. Cependant, il joue au basket, fait du vélo et mène une vie essentiellement normale. Il a appris à utiliser l'écholocation pour naviguer dans le monde. En émettant des clics précis, il capte les échos, ce qui lui permet de savoir où se trouvent les objets. Il est la seule personne au monde qui "voit" en utilisant uniquement l'écholocation, comme un radar à ultrasons ou un dauphin.

Stephen Wiltshire

Architecte anglais (né en 1974). À l'âge de 3 ans, il a été reconnu comme un patient autiste. Stephen n'a appris à parler qu'à l'âge de 9 ans, et a commencé à dessiner à l'âge de 4 ans, quatre ans plus tard, il a étonné tout le monde avec ses peintures, c'étaient des croquis de villes après des tremblements de terre. Pour mettre en valeur ses capacités uniques, la BBC a organisé une émission spéciale. Après avoir volé autour de Londres dans un hélicoptère de télévision, Wiltshire a dessiné une carte de la ville juste devant les caméras, qui est aussi précise et détaillée que la photographie aérienne..

James Henry Pullen

James Henry Pullen est connu comme le génie de l'orphelinat Earswood. Pullen est né à Londres en 1835, sourd, presque muet et mentalement retardé. À l'âge de 7 ans, il avait appris un seul mot - la "maman" déformée. Enfant, il a commencé à sculpter des bateaux en bois et à peindre. Dans un orphelinat où l'artisanat était encouragé, James devint un menuisier et ébéniste distingué. S'il avait besoin d'un outil, il pourrait facilement le fabriquer lui-même. Pendant la journée, Pullen travaillait le bois et la nuit, il peignait les couloirs de l'orphelinat. Mais il pourrait dépeindre autre chose, par exemple, une fois, selon la description du journal, il a dessiné le siège de Sébastopol pendant la guerre de Crimée. Le chef-d'œuvre principal de Pullen est la maquette du navire "Trait Eastern". Il a travaillé sur le navire pendant 7 ans, usinant tous les détails, y compris 5585 rivets, 13 bateaux et des meubles de cabine miniatures..

Autres savants célèbres

Blind Tom est un pianiste de génie mental retardé des années 1860 (USA), qui n'avait aucune formation musicale. Tony De Blois est un musicien aveugle américain. Tony s'est d'abord assis au piano à l'âge de deux ans, et aujourd'hui il peut jouer 20 instruments de musique. Connaît 8000 chansons en mémoire.

Jonathan Lerman est un artiste autiste (USA) (né en 1987). Il a cessé de parler à deux ans, le QI n'a que 53 ans. Mais à l'âge de dix ans, Jonathan a commencé à peindre de brillants portraits au charbon, qui sont maintenant montrés dans les grandes expositions.

Leslie Lemke est musicienne. Né en 1952 avec un glaucome et des lésions cérébrales. Les yeux du garçon ont été enlevés. Déjà dans la petite enfance, Leslie a démontré sa capacité à mémoriser complètement les conversations. À l'âge de 14 ans, ses parents l'ont entendu pour la première fois jouer du piano, jouant une mélodie récemment jouée à la télévision. Bientôt Leslie donnait déjà des concerts.

Hikari Oe est un compositeur japonais, fils du célèbre écrivain Kenzaburo Oe. Est né en 1962; les médecins ont conseillé aux parents d'ignorer le traitement et de laisser mourir l'enfant handicapé en paix, mais ils ont refusé. Hikari souffre de multiples maladies et, presque dépourvu de la capacité de parler, exprime ses sentiments en musique..

Gilles Trehin est un artiste français et créateur de la ville fictive d'Urville. Né en 1972, il a été diagnostiqué autiste à l'âge de 8 ans. Dès son plus jeune âge, Gilles fait preuve d'aptitudes pour la musique, le calcul et le dessin. Adolescent, il a commencé à dessiner une carte de la ville imaginaire d'Urville, pour laquelle il a inventé sa propre histoire fascinante et détaillée..

Sarah Miller est une programmeuse américaine de 42 ans, présidente de Nova Systems. Sarah Miller est capable d'attraper un "bogue" dans un programme simplement en jetant un coup d'œil rapide au code du programme. Cependant, lors de réunions d'affaires, elle est invariablement accompagnée d'un psychologue personnel qui aide à «traduire» les mots des partenaires commerciaux du langage humain commun dans le langage binaire bizarre de l'autiste..

Donna Williams (née en 1963) est une artiste et auteure à succès australienne. Son premier livre s'intitulait No One From Nowhere: The Unusual Autobiography of an Autistic Girl. Enfant, Donna n'a pas pu obtenir le diagnostic correct pendant longtemps: elle était considérée comme sourde. La fille ne pouvait se concentrer sur rien, ne pouvait pas répondre à une question directe et, comme elle l'écrivait plus tard, percevait le monde comme un chaos de sons et de couleurs. Maintenant, Donna est une personne prospère, continue d'écrire des livres et crée un site Web pour les autistes..

Vernoy Smith (né en 1927) est professeur d'économie et de droit, Ph.D., auteur de 200 articles et économiste primé. Et cela malgré le syndrome d'Asperger congénital.

Christopher Taylor est un Anglais de 40 ans qui vit dans un appartement commun sous surveillance, ne peut se rendre au pub le plus proche sans escorte, mais parle couramment le danois, le néerlandais, le finnois, le français, l'allemand et de nombreuses autres langues. Il est heureux lorsqu'un des visiteurs du pub lui apporte des magazines et des journaux en différentes langues. «Des mots, des mots, donnez-moi des mots!» S'exclame-t-il.

Ce que disent les scientifiques

Comment expliquez-vous le phénomène des savants? Les scientifiques ne proposent encore que des versions et recherchent des bizarreries dans la structure de leur cerveau. Le mécanisme du syndrome de savant n'est pas encore compris. Mais on sait que les sorties avec super mémoire ont des fragments de cerveau plus gros que ceux des gens ordinaires. Et chez Kim Peak, les hémisphères droit et gauche du cerveau ne sont pas du tout séparés, mais forment un seul bloc. De plus, Peak a montré des lésions cérébelleuses immédiatement après la naissance..

Le psychiatre américain Darold Treffert de l'Université du Wisconsin, qui a consacré trois décennies au sujet des savants, a davantage contribué à l'étude de ce phénomène. À son avis, bien que la structure du cerveau humain ait été entièrement étudiée et décomposée en ses composants, le système dans son ensemble reste un mystère. Une chose est claire: ce corps gris est organisé de manière assez démocratique. Il fonctionne comme un État, avec son propre système de freins et contrepoids. La pensée consciente est une action exécutive, avec des mesures de planification, de préparation et de contrôle. Un exemple simple est de faire une liste de courses pour le week-end: pain, thé, fromage. Une telle "part" est subdivisée en plusieurs subordonnés, tels que: regardez dans le réfrigérateur, estimez la quantité de pain nécessaire pour le week-end; le processus est généralement banal et sa structure est complexe. Le chemin pour obtenir le résultat est dangereux, car les cellules nerveuses, une fois excitées, ont tendance à "donner une étincelle", une impulsion, excitant d'autres cellules - elles ont tendance à former des branches, des associations, des cascades.

Ainsi, s'il n'y avait pas le mécanisme des freins et contrepoids, le cerveau fonctionnerait sans arrêt, jusqu'à la destruction complète, «explosion». Un cerveau sain a un mécanisme pour gérer les installations de stockage, en mettant dans la boîte appropriée ce qui est nécessaire pour le moment, rien d'autre. Et les savants, au contraire, sont censés ne pas avoir un tel mécanisme et une telle «boîte», ils vivent, pour ainsi dire, dans l'entrepôt de leurs souvenirs, entourés de leurs trésors, que ce soit des nombres, des structures mathématiques, des images, des sons et des mots.

Le scientifique australien Allan Snyder soutient que «les savants nous montrent qui nous sommes vraiment, c'est-à-dire qui nous pourrions être». Selon sa théorie, les mêmes processus de pensée se déroulent dans le cerveau des savants que chez toutes les autres personnes. Ce n'est que dans ce dernier que le traitement de l'information a lieu dans la tête et la conscience s'active au moment où le traitement est terminé et l'image de l'objet est complètement formée. Dans leur réflexion, les savants ne passent pas des petits détails aux généraux. En d'autres termes, la stratégie de ne retenir que le significatif empêche l'accès à l'ensemble de la banque de données, à ce qu'une personne sait du tout.

Les scientifiques espèrent que s'ils parviennent toujours à percer le secret des «gens de la pluie», alors il y aura une réelle chance d'augmenter les capacités intellectuelles des gens ordinaires.

Igor Austin
NPI "Découvertes et hypothèses" n ° 11, 2009.