Dépression réactive: causes, symptômes, traitement

Récemment, les gens sont de plus en plus souvent confrontés à un concept tel que la dépression réactive. Mais tout le monde ne peut pas le définir. Pourquoi est-il important de tout savoir sur elle? Imaginez, selon les statistiques, une trentaine de personnes meurent chaque jour dans le monde, mettant fin à leur vie par le suicide, précisément à cause de la dépression. Cet article examinera les signes, les causes, les symptômes et le traitement de la dépression réactive. La maladie est divisée en deux types: réactive et endogène..

Qu'est-ce que la dépression réactive

Pour comprendre les principes du traitement, vous devez d'abord savoir ce que c'est: la dépression réactive. Considérons quelques concepts de base. Premièrement, il s'agit d'un trouble psychologique causé par une situation traumatique grave ou une exposition constante à une personne à un stress peu important. Emil Kraepelin est arrivé à la conclusion que la dépression n'est pas seulement un état dépressif d'une personne, qui peut passer après un certain temps, c'est une maladie grave. On pense que la dépression réactive est une maladie du 21e siècle qui affecte 20% de la population des pays développés. Pourquoi exactement développé? Ces pays ont un très mauvais environnement, beaucoup de stress et un rythme de vie accéléré..

La dépression réactive, à son tour, est divisée en une dépression à court terme et prolongée. Le court terme ne peut pas prendre plus d'un mois. Parmi les symptômes de la dépression réactive, les suivants sont connus:

  • Désespoir.
  • Pensées suicidaires.
  • Phobies.
  • Troubles du sommeil sain.

La dépression prolongée dure environ deux mois. Pour cette forme de dépression, les symptômes suivants sont typiques:

  • Larmes constantes.
  • La dépression.
  • Fatigue.

Causes de la dépression réactive

Nous savons déjà que la dépression réactive se divise en deux parties: prolongée et aiguë. Bien sûr, les raisons de leur apparition sont différentes. La dépression aiguë se fait sentir quelques jours après le traumatisme. Elle ne peut être causée que par un événement qui affectera la vie future de la victime. Une situation complètement différente avec une forme prolongée de dépression. Elle est causée par une exposition à un stress chronique.

Les facteurs suivants influencent le développement de cette dépression:

  1. Maladies chroniques.
  2. Les caractéristiques personnelles de chaque personne jouent un rôle important. Une personne de l'enfance peut être prédisposée à un état dépressif.
  3. Prédisposition héréditaire. Pour certains, cette condition peut être transmise de génération en génération..
  4. Maladies cérébrales organiques. Par exemple, des lésions du système nerveux central, des lésions cérébrales traumatiques, des maladies vasculaires.
  5. Caractère d'accentuation. Autrement dit, c'est une expression trop forte de certains traits de caractère..
  6. Troubles biochimiques du cerveau.
  7. Temps sans soleil.
  8. Salon sombre.
  9. Beaucoup de gens ne voient pas comment les saisons peuvent rendre une personne déprimée..
  10. La dépression peut également survenir à la suite d'un effet secondaire du médicament. Habituellement, cette condition disparaît après l'arrêt du médicament que vous avez utilisé précédemment..

Une petite histoire

Bien que la dépression soit très courante aujourd'hui, elle est étudiée depuis l'époque d'Hippocrate. Ensuite, de nombreux médecins ont décrit cette maladie. Hippocrate dans ses œuvres décrit très précisément la mélancolie, qui est proche d'un état de dépression. Non seulement il en a parlé en détail, mais il a également recommandé de tels médicaments: teinture d'opium, bains relaxants et chauds à long terme, utiliser des eaux minérales contenant du lithium et du brome. Hippocrate a suggéré le remède principal - le plaisir. C'est le rire qui soulage les tensions nerveuses, ainsi que le stress. Le sourire le plus ordinaire contient des substances biologiquement actives (ou comme les gens l'appellent - l'hormone du bonheur): la dopamine, l'endorphine et la sérotonine. Grâce à eux, il est beaucoup plus facile pour le corps de lutter contre la dépression. Et aussi Hippocrate dans ses découvertes scientifiques a très clairement noté l'influence du temps ou de la saison sur l'apparition d'un état dépressif..

Types de dépression réactive

La dépression elle-même est divisée en trois sous-types - vraie, anxieuse et hystérique. Regardons ce qui caractérise chacun d'eux..

La vraie dépression peut durer très peu de temps. Habituellement, au cours de cette dépression, une personne se sent moralement et émotionnellement instable et le niveau de larmes est augmenté. Dans presque tous les cas, il vit de terribles événements dramatiques dans sa vie, par exemple, très souvent en raison d'un licenciement, d'un divorce, de la perte d'un parent ou d'un être cher. Et aussi il peut constamment se blâmer pour une situation tragique. Dans une période aussi difficile, absolument toute association lui cause de graves souffrances..

Le type suivant est la dépression anxieuse. Une telle personne est constamment dans un état d'anxiété, chaque minute s'attendant à ce qu'une sorte de problème se produise. Dans tous les cas, il recherche une menace ou un danger qui pourrait lui nuire. La plupart des personnes dans cet état présentent les symptômes suivants: faiblesse, transpiration excessive (non associée à une maladie), léthargie, dépression.

La troisième forme est la dépression hystérique réactive. Comme son nom l'indique, les personnes hystériques peuvent subir cette dépression. Ce personnage est possédé par des personnes très impressionnables qui inculquent constamment quelque chose en elles-mêmes, montrent des signes de capricieux et demandent également une attention accrue et pour l'obtenir, elles feront tout. Dans la plupart des cas, ces patients ont un sommeil sain altéré, des symptômes de troubles autonomes apparaissent..

Symptômes visuels

Ci-dessus, nous avons déjà un peu évoqué plusieurs symptômes, mais listons les symptômes visuels, afin qu'il soit plus facile d'identifier immédiatement la dépression réactive..

  • Le premier symptôme et le plus prononcé est la chute des épaules. Cette personne a les bras pendants, son regard est dirigé vers le bas, il marche constamment en rêvant, bouleversé, peut chuchoter quelque chose dans sa barbe.
  • Le deuxième indicateur est un regard tombant. Avec une telle maladie, la tête s'enfonce, la personne entre dans son monde intérieur, et elle ne se soucie pas des autres, elle peut même être désorientée. Dans de très rares cas, le patient oublie non seulement son nom, mais le nom des personnes proches de lui.
  • Le troisième est un dos voûté. En raison du fait que la tête est toujours abaissée, les vertèbres cervicales et la crête en souffrent. Après une dépression prolongée, certains experts conseillent à leurs patients d'assister à plusieurs cours de massage pour une guérison complète. Après tout, la dépression détruit non seulement le monde intérieur, mais peut avoir un effet néfaste sur la condition physique..

Symptômes internes

Passons maintenant à l'état interne du patient. Cette maladie modifie le processus de pensée. Une personne commence à s'accrocher à penser et à comparer le passé et le futur, elle est tourmentée par un sentiment de culpabilité devant les gens qui l'entourent. Un patient atteint de cette maladie se souvient tout le temps de la situation tragique qui lui est arrivée et parle constamment de la façon dont elle pourrait être évitée.

La personne qui souffre de cette maladie ressent tout le temps le besoin de partager son chagrin avec les autres, mais la discussion elle-même a plus le caractère d'un monologue que d'un dialogue. Naturellement, la situation tragique mentionnée, à cause de laquelle une personne est tombée dans la dépression, est susceptible de provoquer des larmes hystériques. Comme mentionné ci-dessus, la plupart des patients souffrent de perte de sommeil sain, la raison en est la peur d'aller se coucher, car ils font des cauchemars la nuit. Bien sûr, le patient comprend qu'il est tombé dans la dépression, quelle en est la raison, mais malgré cela, il ne pourra pas sortir seul de cet état..

Les cas de léthargie ou, comme on l'appelle, de stupeur dépressive sont très fréquents. Le patient se fige pendant quelques secondes dans une position et ne réagit à rien. Il y a une réaction complètement différente lorsqu'une personne montre des signes de démonstrativité hystérique. Si la dépression s'aggrave, des pensées paranoïdes peuvent la rejoindre en raison d'une mauvaise interprétation des mots ou du comportement d'une autre personne. Dans de très rares cas, la dépression réactive peut évoluer vers un état critique. Il peut se manifester par un comportement: sanglots bruyants, lancer de la vaisselle ou d'autres objets et tentative de suicide.

Dépression endogène

La dépression endogène et réactive sont très différentes l'une de l'autre. Si la cause qui influence la dépression réactive est un effet physique sur une personne, alors avec la dépression endogène, tout dépend de l'état interne. Autrement dit, la cause peut être la production d'une quantité insuffisante d'une certaine hormone, par exemple, l'adrénaline ou la dopamine. Une personne peut ressentir une anxiété qui n'est causée par rien, ainsi qu'une forte diminution de l'estime de soi et une apathie sévère commence. C'est une dépression incontrôlable qui peut survenir à tout moment. Dans la plupart des cas, ces maladies touchent des personnes qui ont un sens accru des responsabilités ou qui ont certaines difficultés à prendre des décisions..

  • Cohérence de l'humeur.
  • Dévastation interne.
  • Faible estime de soi.
  • Assister à des pensées suicidaires (surtout le matin).
  • L'émergence d'une attitude froide, indifférente et sombre envers le monde entier.

Causes de la dépression endogène

Dans la plupart des cas, cette maladie commence à se manifester chez les personnes majeures qui souffrent de solitude, sont insatisfaites de leur mode de vie, ainsi que d'un petit revenu. Les scientifiques ont prouvé que cette maladie touche plus de femmes que d'hommes. Les généticiens soutiennent que la dépression endogène est une maladie génétique et qu'il est presque impossible de s'en sortir seul. Cela peut se produire sans raison. La plupart des valeurs que la société moderne dicte condamnent une personne à être constamment insatisfaite d'elle-même. Ce facteur affecte fortement l'état émotionnel d'une personne, il commence à s'inquiéter fortement de ce que les autres pensent de lui, cesse de partager ses problèmes personnels avec ses proches et prend également à cœur divers échecs. Il est important de porter une attention particulière aux médicaments et de vérifier les effets secondaires. Pourquoi c'est important? Certains analgésiques ou médicaments anti-anxiété peuvent grandement affecter votre bien-être émotionnel, ce qui peut conduire à la dépression.

Traitement réactif de la dépression

Beaucoup diront qu'elle disparaîtra d'elle-même, mais ce n'est pas le cas. Comment la dépression réactive est-elle traitée? La plupart des médecins prescrivent des antidépresseurs pour la dépression réactive. Comme son nom l'indique, ce sont des médicaments spéciaux qui aident à soulager les troubles anxieux et à soulager les sentiments de dépression. Dans de rares cas, les experts recommandent des tranquillisants. Ce médicament vise à supprimer la peur et diverses expériences. Dans le corps humain, le métabolisme du magnésium est responsable de l'état émotionnel et partiellement physique d'une personne. Avec la dépression, cet échange est détruit et l'état s'aggrave.Les médecins prescrivent donc des préparations de magnésium, qui restaurent les particules détruites. Toute aide psychiatrique vise à restaurer une personne émotionnellement et des cours de psychothérapie sont utilisés pour atteindre cet objectif. Le cours peut être individuel ou en groupe.

En plus de divers médicaments, une bonne nutrition est également nécessaire. Dans votre alimentation, vous devez inclure des aliments qui produisent de la sérotonine. Il y en a beaucoup dans le chocolat, les bananes, les agrumes.

Dépression névrotique et réactive endogène

Même dans les livres de médecine soviétiques, le concept de «dépression névrotique» était largement utilisé, mais il n'y avait pas de définition précise. Le terme lui-même a été introduit en 1895. Il n'y avait que trois versions de ce concept:

  • Première. On croyait que la dépression névrotique était une forme indépendante de névrose ou une étape courante du développement névrotique..
  • Seconde. D'autres pensaient qu'il s'agissait d'une symptomatologie dépressive qui pouvait être observée dans des états de type névrose..
  • Troisième. Les autres étaient convaincus que c'était synonyme de dépression névrotique..

Il existe de nombreuses versions sur ce sujet, mais la plupart des médecins soviétiques ne reconnaissent pas la névrose dépressive comme une forme indépendante. Mais il a été définitivement dit que la dépression névrotique est différente de l'endogène et réactive. Si la dépression réactive est un effet physique sur une personne, la dépression endogène est un problème interne (avec des hormones), alors névrotique est un trouble mental.

Symptômes

Les premiers et principaux symptômes de la dépression réactive sont la mauvaise humeur, la mélancolie et une forte dépression. En outre, une irritabilité constante se manifeste, un état d'anxiété se poursuit. Une personne qui souffre de cette maladie, souffre d'insomnie, se réveille souvent la nuit à cause de l'anxiété. Pour cette raison, le matin, le patient se réveille brisé, tout autour de lui commence à l'irriter. Il y a un sentiment d'impuissance, de malheur, rien ne plaît, croit que personne n'en a besoin, l'appétit disparaît, des pensées obsessionnelles, diverses phobies, même de rares crises de colère apparaissent. Si vous faites attention aux signes physiques, ils ressemblent à ceci:

  • Les douleurs abdominales apparaissent sans raison.
  • Douleur articulaire aiguë.
  • Constipation et diarrhée.
  • Manque de libido.

Dans de tels cas, vous devriez consulter un spécialiste. Cette dépression peut être masquée comme un trouble somatique courant. Si vous suivez les instructions écrites dans l'article, vous pouvez éviter cette maladie latente à temps, même si vous avez besoin d'aider votre proche..

Dépression réactive

La dépression réactive est une maladie mentale pathologique qui se forme en réaction à une situation extrêmement négative vécue ou à la suite d'une exposition prolongée à plusieurs facteurs de stress moins importants..

Contrairement à la dépression endogène, dans ce trouble, les fluctuations quotidiennes du fond émotionnel ne sont pas si prononcées: le fond d'humeur des individus peut être caractérisé comme stable. Les patients se distinguent de ceux qui les entourent par leur apparence: épaules abaissées, tête penchée vers la poitrine, regard tombant, dos voûté.

Le processus de pensée des personnes souffrant de dépression réactive peut être décrit comme une analyse sans but, futile et inutile des événements tragiques qui se sont produits. Une personne est submergée par un sentiment de culpabilité, de péché, de remords pour les actes commis, et le thème du malheur qui s'est produit devient une idée largement surévaluée.

Les patients dans leurs pensées essaient de restaurer le malheur qui s'est produit dans les moindres détails, s'épuisent eux-mêmes et ceux qui les entourent avec un dilemme: ce qui pourrait être fait pour éviter la tragédie. Bien que leurs pensées soient formées d'événements passés, elles sont dirigées vers l'avenir, par exemple: le sentiment de deuil d'un être cher est complété par des réflexions sur la perspective «condamnée» de vivre une vie de solitude, de souffrance. Tous les désirs émergents sont focalisés sur le besoin douloureux de «discuter» sous forme de monologue des coups du destin éprouvés, et les personnes poursuivent, bien qu'inconscient et involontairement, mais un objectif précis: rencontrer compréhension, sympathie et empathie.

La moindre mention d'une situation malheureuse provoque une vague de désespoir chez une personne, qui se traduit souvent par des larmes hystériques. De nombreux patients rapportent avoir peur du sommeil, car le drame vécu les submerge en cauchemars. Cependant, avec la dépression réactive, les patients ont conservé une évaluation critique et une compréhension des causes de leur état..

Assez souvent, le retard mental et moteur prend la forme d'une stupeur dépressive: la personne est toujours dans une position «figée», ne réagit pas aux événements et aux déclarations qui lui sont adressées. Dans certains cas, la dépression réactive prend la forme d'une démonstration hystérique: le patient pose théâtralement, gesticule intensément, sanglote bruyamment, fait des tentatives suicidaires devant le public..

Parfois, dans un contexte de dépression croissante, des idées délirantes de persécution s'ajoutent à une anxiété irrationnelle, limitée à une mauvaise interprétation des actions des autres. Dans certains cas, l'excitation dépressive atteint le niveau du raptus mélancolique (une explosion soudaine et à court terme de «l'affect mélancolique»), qui s'exprime extérieurement en jetant, en roulant sur le sol, en sanglots et gémissements bruyants et en tendances suicidaires. De plus, contrairement à la démonstration hystérique dans le rapace dépressif, le patient ne se soucie pas de savoir si les autres le regardent, ou s'il est seul..

Dépression réactive: causes

La dépression réactive peut survenir de deux manières: une réaction aiguë (à court terme, pouvant durer jusqu'à 1 mois) et prolongée (agissant de 1 mois à 2 ans), qui surviennent pour diverses raisons et qui se caractérisent par des symptômes spécifiques.

  • La dépression réactive à court terme (aiguë) survient immédiatement ou après une courte période de temps après l'exposition à des facteurs de stress critiques. En règle générale, les événements qui ont eu lieu sont de couleur extrêmement négative et individuellement significatifs pour l'individu, sont perçus avec l'intensité du traumatisme mental et ont un impact significatif sur la suite de la vie..
  • Une dépression réactive prolongée se forme sous l'influence d'un stress chronique à long terme, mais insignifiant en intensité. Les événements négatifs «lents» ne sont pas considérés par l'individu comme une crise totale et ne provoquent pas de réponse immédiate du corps - choc, phases ultérieures de confrontation et réaction «d'évitement» du problème (comme dans la dépression aiguë). Cependant, des facteurs interprétés par une personne comme négatifs l'obligent à être constamment en stress émotionnel, qui se transforme progressivement en état d'apathie, de pessimisme, de détachement. Et la dépression qui en résulte agit comme une sorte d'élément dans le processus de surmonter, de se débarrasser des stimuli négatifs.

Les chercheurs américains T. Holmes et R. Rey ont développé une échelle qui détermine la force des facteurs de stress LCU (Life Change Units). Ce tableau des «crises» comprend des événements mondiaux qui sont perçus par la plupart des gens comme des malheurs tragiques - des «coups du sort» catastrophiques. Les indices élevés du pouvoir d'influence révélés chez le patient indiquent le risque probable de formation de pathologies mentales graves dans un proche avenir..

Les experts, en utilisant l'échelle ci-dessous, adaptée aux besoins des citoyens russes, calculent un indicateur de risque individuel. Si la valeur acquise par le patient au cours des 12 derniers mois dépasse 300 points, on peut supposer qu'il a une dépression réactive.

un événementPlage de valeurs moyennes
Décès d'un proche65-100
Divorce d'un conjoint ou séparation d'un être cher65-75
Emprisonnement65
Propre maladie, traumatisme55
Mauvaise situation financière50
Quitter votre emploi ou perdre une source de revenu permanente45
Atteinte de l'âge de la retraite, fin de l'activité professionnelle45
Problèmes de santé d'un proche parent45
Problèmes sexuels40
Changement de type d'activité, détérioration de la situation financière35-40
Environnement familial dégradé35
Incapacité de remplir les obligations de crédit, dettes importantes30-35
Un proche parent a des dépendancestrente
Changement de conditions de vie, lieu de résidence20-25
Problèmes avec les patrons, ambiance hostile dans l'équipe20-25
Changement d'habitudes personnelles, changement du type habituel de loisirs, changement d'activité sociale20-25
Changement de sommeilquinze
Changer ses habitudes alimentairesquinze
Problèmes mineurs avec la loi, litiges10-25

En plus de l'impact des facteurs traumatiques, la survenue d'une dépression réactive est influencée par:

  • prédisposition génétique;
  • caractéristiques constitutionnelles du patient;
  • traits de caractère accentués du patient;
  • perturbations du travail des neurotransmetteurs dans le cerveau;
  • la présence de maladies somatiques chroniques;
  • lésions cérébrales organiques.

Dépression réactive: symptômes

Trouble dépressif aigu

Dans la plupart des cas, les «précurseurs» - manifestations de la réaction de choc, informent sur l'apparition imminente des symptômes de la dépression réactive aiguë:

  • sensation d'anxiété panique;
  • agitation psychomotrice;
  • sensation de fatigue, faiblesse musculaire;
  • peau - teinte bleutée froide et humide;
  • douleur dans la région du cœur;
  • rythme cardiaque augmenté;
  • Respiration rapide;
  • réduction de la miction;
  • désorientation;
  • abaisser la tension artérielle;
  • vertiges;
  • augmentation de la transpiration.

Les principaux symptômes du développement du trouble dépressif aigu sont: un sentiment de désespoir et de désespoir du futur, un désespoir oppressant, des troubles du sommeil, des changements dans le comportement alimentaire. Ayant atteint son maximum, la dépression réactive aiguë se manifeste par l'ajout de diverses phobies, la présence de pensées suicidaires et / ou de tentatives, dans certains cas - avec le développement d'hallucinations auditives.

Chez de nombreux patients, les symptômes sont de courte durée et disparaissent après un traitement psychothérapeutique sans utilisation de médicaments pharmacologiques. Cependant, s'il existe des signes de comportement suicidaire et des formes aiguës d'anxiété (crises de panique), il est nécessaire de recourir à des médicaments d'urgence. Des cas cliniques ont également été enregistrés lorsque les signes initialement manifestés de dépression réactive se transforment au fil du temps en symptômes de troubles endogènes..

Trouble dépressif prolongé

Les manifestations d'une réaction dépressive prolongée sont: larmoiement déraisonnable, humeur dépressive, évaluation pessimiste du présent, idées d'auto-accusation, potentiel énergétique réduit, états asthéniques, inclusions hypocondriaques. Dans les cas de dépression sévère, les patients sont léthargiques, faibles, concentrés sur des expériences tourmentantes, perdent tout intérêt non seulement pour l'exercice de leurs fonctions, mais aussi pour les activités de loisirs.

Dépression réactive: traitement

Le traitement de la maladie comprend un traitement médicamenteux avec des antidépresseurs - des représentants du groupe des inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine (par exemple: la fluoxétine). En plus d'un effet antidépresseur prononcé, les médicaments de cette classe remplissent une fonction stimulante: ils stabilisent l'humeur, réduisent la tension, réduisent l'anxiété et éliminent le sentiment de peur. La durée minimale de traitement avec les antidépresseurs ISRS est de 3 semaines.

Un outil supplémentaire dans le traitement en l'absence de comportement suicidaire est la prise de médicaments anxiolytiques (tranquillisants) de la série des benzodiazépines (par exemple: le diazépam). Les médicaments de ce groupe ont un effet anxiolytique, sédatif, hypnotique, relaxant musculaire, éliminent le stress émotionnel, l'anxiété et la peur. L'effet thérapeutique des tranquillisants est noté après 3-7 jours.

Lors d'un traitement médicamenteux pour une dépression réactive, il est interdit aux patients d'arrêter de prendre des médicaments ou de réduire indépendamment leur posologie sans consulter un médecin, et l'utilisation de boissons alcoolisées est également strictement interdite..

Un bon résultat dans le traitement de la dépression réactive est montré par la combinaison d'un traitement pharmacologique avec un cours de psychothérapie: cognitive, rationnelle et avec des séances d'hypnose éricksonienne.

La dépression réactive est une maladie mentale pathologique qui se forme en réaction à une situation extrêmement négative vécue ou à la suite d'une exposition prolongée à plusieurs facteurs de stress moins importants..

Contrairement à la dépression endogène, dans ce trouble, les fluctuations quotidiennes du fond émotionnel ne sont pas si prononcées: le fond d'humeur des individus peut être caractérisé comme stable. Les patients se distinguent de ceux qui les entourent par leur apparence: épaules abaissées, tête penchée vers la poitrine, regard tombant, dos voûté.

Le processus de pensée des personnes souffrant de dépression réactive peut être décrit comme une analyse sans but, futile et inutile des événements tragiques qui se sont produits. Une personne est submergée par un sentiment de culpabilité, de péché, de remords pour les actes commis, et le thème du malheur qui s'est produit devient une idée largement surévaluée.

Les patients dans leurs pensées essaient de restaurer le malheur qui s'est produit dans les moindres détails, s'épuisent eux-mêmes et ceux qui les entourent avec un dilemme: ce qui pourrait être fait pour éviter la tragédie. Bien que leurs pensées soient formées d'événements passés, elles sont dirigées vers l'avenir, par exemple: le sentiment de deuil d'un être cher est complété par des réflexions sur la perspective «condamnée» de vivre une vie de solitude, de souffrance. Tous les désirs émergents sont focalisés sur le besoin douloureux de «discuter» sous forme de monologue des coups du destin éprouvés, et les personnes poursuivent, bien qu'inconscient et involontairement, mais un objectif précis: rencontrer compréhension, sympathie et empathie.

La moindre mention d'une situation malheureuse provoque une vague de désespoir chez une personne, qui se traduit souvent par des larmes hystériques. De nombreux patients rapportent avoir peur du sommeil, car le drame vécu les submerge en cauchemars. Cependant, avec la dépression réactive, les patients ont conservé une évaluation critique et une compréhension des causes de leur état..

Assez souvent, le retard mental et moteur prend la forme d'une stupeur dépressive: la personne est toujours dans une position «figée», ne réagit pas aux événements et aux déclarations qui lui sont adressées. Dans certains cas, la dépression réactive prend la forme d'une démonstration hystérique: le patient pose théâtralement, gesticule intensément, sanglote bruyamment, fait des tentatives suicidaires devant le public..

Parfois, dans un contexte de dépression croissante, des idées délirantes de persécution s'ajoutent à une anxiété irrationnelle, limitée à une mauvaise interprétation des actions des autres. Dans certains cas, l'excitation dépressive atteint le niveau du raptus mélancolique (une explosion soudaine et à court terme de «l'affect mélancolique»), qui s'exprime extérieurement en jetant, en roulant sur le sol, en sanglots et gémissements bruyants et en tendances suicidaires. De plus, contrairement à la démonstration hystérique dans le rapace dépressif, le patient ne se soucie pas de savoir si les autres le regardent, ou s'il est seul..

Dépression réactive: causes

La dépression réactive peut survenir de deux manières: une réaction aiguë (à court terme, pouvant durer jusqu'à 1 mois) et prolongée (agissant de 1 mois à 2 ans), qui surviennent pour diverses raisons et qui se caractérisent par des symptômes spécifiques.

  • La dépression réactive à court terme (aiguë) survient immédiatement ou après une courte période de temps après l'exposition à des facteurs de stress critiques. En règle générale, les événements qui ont eu lieu sont de couleur extrêmement négative et individuellement significatifs pour l'individu, sont perçus avec l'intensité du traumatisme mental et ont un impact significatif sur la suite de la vie..
  • Une dépression réactive prolongée se forme sous l'influence d'un stress chronique à long terme, mais insignifiant en intensité. Les événements négatifs «lents» ne sont pas considérés par l'individu comme une crise totale et ne provoquent pas de réponse immédiate du corps - choc, phases ultérieures de confrontation et réaction «d'évitement» du problème (comme dans la dépression aiguë). Cependant, des facteurs interprétés par une personne comme négatifs l'obligent à être constamment en stress émotionnel, qui se transforme progressivement en état d'apathie, de pessimisme, de détachement. Et la dépression qui en résulte agit comme une sorte d'élément dans le processus de surmonter, de se débarrasser des stimuli négatifs.

Les chercheurs américains T. Holmes et R. Rey ont développé une échelle qui détermine la force des facteurs de stress LCU (Life Change Units). Ce tableau des «crises» comprend des événements mondiaux qui sont perçus par la plupart des gens comme des malheurs tragiques - des «coups du sort» catastrophiques. Les indices élevés du pouvoir d'influence révélés chez le patient indiquent le risque probable de formation de pathologies mentales graves dans un proche avenir..

Les experts, en utilisant l'échelle ci-dessous, adaptée aux besoins des citoyens russes, calculent un indicateur de risque individuel. Si la valeur acquise par le patient au cours des 12 derniers mois dépasse 300 points, on peut supposer qu'il a une dépression réactive.

un événementPlage de valeurs moyennes
Décès d'un proche65-100
Divorce d'un conjoint ou séparation d'un être cher65-75
Emprisonnement65
Propre maladie, traumatisme55
Mauvaise situation financière50
Quitter votre emploi ou perdre une source de revenu permanente45
Atteinte de l'âge de la retraite, fin de l'activité professionnelle45
Problèmes de santé d'un proche parent45
Problèmes sexuels40
Changement de type d'activité, détérioration de la situation financière35-40
Environnement familial dégradé35
Incapacité de remplir les obligations de crédit, dettes importantes30-35
Un proche parent a des dépendancestrente
Changement de conditions de vie, lieu de résidence20-25
Problèmes avec les patrons, ambiance hostile dans l'équipe20-25
Changement d'habitudes personnelles, changement du type habituel de loisirs, changement d'activité sociale20-25
Changement de sommeilquinze
Changer ses habitudes alimentairesquinze
Problèmes mineurs avec la loi, litiges10-25

En plus de l'impact des facteurs traumatiques, la survenue d'une dépression réactive est influencée par:

  • prédisposition génétique;
  • caractéristiques constitutionnelles du patient;
  • traits de caractère accentués du patient;
  • perturbations du travail des neurotransmetteurs dans le cerveau;
  • la présence de maladies somatiques chroniques;
  • lésions cérébrales organiques.

Dépression réactive: symptômes

Trouble dépressif aigu

Dans la plupart des cas, les «précurseurs» - manifestations de la réaction de choc, informent sur l'apparition imminente des symptômes de la dépression réactive aiguë:

  • sensation d'anxiété panique;
  • agitation psychomotrice;
  • sensation de fatigue, faiblesse musculaire;
  • peau - teinte bleutée froide et humide;
  • douleur dans la région du cœur;
  • rythme cardiaque augmenté;
  • Respiration rapide;
  • réduction de la miction;
  • désorientation;
  • abaisser la tension artérielle;
  • vertiges;
  • augmentation de la transpiration.

Les principaux symptômes du développement du trouble dépressif aigu sont: un sentiment de désespoir et de désespoir du futur, un désespoir oppressant, des troubles du sommeil, des changements dans le comportement alimentaire. Ayant atteint son maximum, la dépression réactive aiguë se manifeste par l'ajout de diverses phobies, la présence de pensées suicidaires et / ou de tentatives, dans certains cas - avec le développement d'hallucinations auditives.

Chez de nombreux patients, les symptômes sont de courte durée et disparaissent après un traitement psychothérapeutique sans utilisation de médicaments pharmacologiques. Cependant, s'il existe des signes de comportement suicidaire et des formes aiguës d'anxiété (crises de panique), il est nécessaire de recourir à des médicaments d'urgence. Des cas cliniques ont également été enregistrés lorsque les signes initialement manifestés de dépression réactive se transforment au fil du temps en symptômes de troubles endogènes..

Trouble dépressif prolongé

Les manifestations d'une réaction dépressive prolongée sont: larmoiement déraisonnable, humeur dépressive, évaluation pessimiste du présent, idées d'auto-accusation, potentiel énergétique réduit, états asthéniques, inclusions hypocondriaques. Dans les cas de dépression sévère, les patients sont léthargiques, faibles, concentrés sur des expériences tourmentantes, perdent tout intérêt non seulement pour l'exercice de leurs fonctions, mais aussi pour les activités de loisirs.

Dépression réactive: traitement

Le traitement de la maladie comprend un traitement médicamenteux avec des antidépresseurs - des représentants du groupe des inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine (par exemple: la fluoxétine). En plus d'un effet antidépresseur prononcé, les médicaments de cette classe remplissent une fonction stimulante: ils stabilisent l'humeur, réduisent la tension, réduisent l'anxiété et éliminent le sentiment de peur. La durée minimale de traitement avec les antidépresseurs ISRS est de 3 semaines.

Un outil supplémentaire dans le traitement en l'absence de comportement suicidaire est la prise de médicaments anxiolytiques (tranquillisants) de la série des benzodiazépines (par exemple: le diazépam). Les médicaments de ce groupe ont un effet anxiolytique, sédatif, hypnotique, relaxant musculaire, éliminent le stress émotionnel, l'anxiété et la peur. L'effet thérapeutique des tranquillisants est noté après 3-7 jours.

Lors d'un traitement médicamenteux pour une dépression réactive, il est interdit aux patients d'arrêter de prendre des médicaments ou de réduire indépendamment leur posologie sans consulter un médecin, et l'utilisation de boissons alcoolisées est également strictement interdite..

Un bon résultat dans le traitement de la dépression réactive est montré par la combinaison d'un traitement pharmacologique avec un cours de psychothérapie: cognitive, rationnelle et avec des séances d'hypnose éricksonienne.

Qu'est-ce que la dépression réactive et comment la traiter?

La dépression réactive est un trouble mental causé par une perturbation de la sphère émotionnelle d'une personne, provoquée par un stress sévère, un choc soudain ou un traumatisme mental.

Pourvu d'un traitement rapide, le pronostic de la maladie est favorable. Sinon, la probabilité de transition de la pathologie vers une forme endogène augmente, dans laquelle l'état dépressif et la dépression commencent à être perçus par le cerveau comme un mode de vie permanent. Dans le même temps, tous les signes de dépression réactive non seulement persistent, mais s'aggravent également..

Qu'est-ce que la dépression réactive

L'état dépressif réactif est l'une des formes de troubles psychogènes. Une caractéristique de ce trouble mental est qu'il peut être causé par une forte explosion émotionnelle, qui n'est pas toujours négative..

Lorsqu'une personne refuse d'accepter la réalité et ne peut pas faire face au problème, sa psyché échoue, ce qui entraîne une dépression psychogène.

Causes et facteurs de risque

La principale cause de dépression réactive est la survenue d'une situation traumatique dans la vie d'une personne. Les changements catastrophiques agissent comme des stimuli négatifs pour la psyché humaine. Ils peuvent causer de la frustration même chez les personnes qui n'ont pas de prédisposition à développer une dépression..

Dans la plupart des cas, la pathologie se développe dans le contexte d'un traumatisme mental, d'un choc ou d'une perte, par exemple:

  • la mort d'un être cher;
  • perte d'emploi;
  • rupture d'une relation d'affaires;
  • maladie grave;
  • incapacité à atteindre l'objectif souhaité;
  • perturbation de la vie.

Le plus souvent, les personnes sensibles sont exposées à la dépression. La pathologie peut être le résultat d'une labilité émotionnelle, caractérisée par un état instable du système nerveux.

Dans le même temps, le psychotraumatisme peut à la fois être la cause principale et agir comme un facteur secondaire dans le contexte d'un état psychogène formé.

Les facteurs de risque qui peuvent exacerber la réponse au stress comprennent:

  1. Congénitale, en raison de la constitution du corps, des traits de caractère ou de la prédisposition génétique.
  2. Acquis, qui incluent la vieillesse, la grossesse, la ménopause, les infections chroniques, la dépendance biochimique.
  3. Externe: surcharge physique, tension nerveuse, mauvaise alimentation, troubles du sommeil, traumatisme crânien.

L'incapacité de la psyché à surmonter le facteur de stress conduit à l'épuisement des ressources émotionnelles d'une personne et à la perte d'une attitude adéquate face aux événements en cours. Cela peut causer des problèmes de santé mentale et conduire au développement d'une forme chronique de dépression réactive..

Les symptômes de la dépression psychogène

Un état dépressif psychogène a des symptômes caractéristiques. Les personnes atteintes de troubles réactifs ont tendance à:

  • un état de dépression;
  • un sentiment de nostalgie et de désespoir pendant une longue période;
  • pessimisme;
  • tendances suicidaires, auto-accusations.

Les personnes atteintes de troubles mentaux réactifs se concentrent sur les événements négatifs et les problèmes de leur vie. Les patients ont un retard mental, une concentration réduite, la conviction de leur propre inutilité et de l'inutilité de l'existence. La principale caractéristique des patients diagnostiqués avec une forme psychogène de dépression est le manque de désir de surmonter les difficultés.

Trouble dépressif aigu

Un état dépressif réactif peut être:

  • à court terme, dont la durée ne dépasse pas un mois;
  • prolongé, avec une durée de l'état de 1 mois à 2 ans.

La dépression aiguë dans la plupart des cas survient après un événement tragique qui est arrivé à une personne et qui est d'une importance significative pour elle.

Les symptômes précédant l'apparition d'un traumatisme mental sont une anxiété accrue, une inhibition des réactions motrices, une hystérie, des pertes de mémoire à court terme, l'apparition de signes de mutisme causés par une tendance à ne pas percevoir l'information et à garder le silence..

Les signes d'un état dépressif aigu sont:

  • pensées suicidaires;
  • sentiments constants de culpabilité;
  • phobies;
  • perte d'appétit;
  • insomnie.

Le plus souvent, ces manifestations sont de nature à court terme et passent assez rapidement. Cependant, certains patients dans cette condition font des tentatives de suicide..

Trouble dépressif prolongé

Le trouble prolongé se caractérise par une dépression réactive avec des symptômes psychopathologiques légers. Le développement de la maladie est associé à une situation de stress prolongée. Les changements d'humeur pathologiques avec ce diagnostic sont beaucoup moins prononcés qu'avec la forme endogène de la maladie.

Au fil du temps, la gravité de la perception d'une situation stressante diminue et la dépression disparaît.

Traitement réactif de la dépression

Le choix des méthodes de traitement dépend de la forme du trouble psychogène, de la gravité de l'état du patient, de ses caractéristiques de personnalité et du degré de réponse aux facteurs traumatiques. Dans la plupart des cas, vous devez recourir à l'aide d'un psychothérapeute.

Le traitement de la dépression psychogène doit viser à restaurer le fond émotionnel du patient, à normaliser et à stabiliser sa santé mentale.

Toutes les mesures thérapeutiques doivent être effectuées sous la surveillance du médecin traitant. Une approche intégrée est nécessaire: traitement médicamenteux associé à des séances psychothérapeutiques.

Les patients avec un diagnostic similaire se voient prescrire des antidépresseurs (fluoxétine, fluvoxamine) et des tranquillisants (phénazépam, lorazépam, diazépam).

En outre, pour ces patients, il est important de montrer l'attention et les soins de la part de leurs parents et amis..

Prévision et prévention

Avec la bonne approche et un traitement rapide, le pronostic de la maladie est favorable. Avec un état dépressif réactif, les cas d'auto-récupération de la psyché ne sont pas exclus. Cependant, il existe également un risque de transition de la maladie vers une forme psychogène latente, caractérisée par une évolution prolongée.

Avec ce scénario, un traitement à long terme est nécessaire..

Les mesures préventives sont des séances psychothérapeutiques, des conversations avec un psychologue professionnel et des proches.

Dépression réactive

La dépression réactive est un trouble mental qui survient en réponse à une situation extrêmement traumatique vécue par une personne ou à une exposition prolongée à une combinaison de plusieurs facteurs de stress moins importants. Cette dépression a le nombre maximum de facteurs provoquant son apparition, à un degré ou à un autre affectant la psyché humaine. Les événements traumatiques qu'elle est incapable de supporter deviennent des catalyseurs qui déclenchent un processus destructeur de changement de personnalité négatif.

La dépression réactive prolongée, en plus de ses propres symptômes extrêmement désagréables, est dangereuse car elle peut provoquer des névroses, de l'anxiété et un syndrome asthénico-dépressif, des pathologies de la perception et une psychose maniaque. Une dépression de ce type ne peut être ignorée, elle ne disparaîtra pas d'elle-même, donc un traitement professionnel sera nécessaire pour rétablir la santé.

Causes et formes de dépression réactive

Les raisons du développement de ce type de dépression sont de puissants changements négatifs dans la vie d'une personne, qui provoquent un stress fort ou prolongé et, par conséquent, l'apparition de symptômes de la maladie. Cela peut être: une maladie grave ou prolongée, ou la perte d'un proche. Les raisons peuvent aussi être: se séparer d'un mari ou d'une femme, un être cher, de lourdes pertes financières, des problèmes au travail, des problèmes dans leur propre famille, l'emprisonnement, de mauvaises habitudes, la mort d'un animal de compagnie bien-aimé.

De plus, l'apparition et le développement de la dépression réactive sont influencés par:

  • prédisposition génétique;
  • caractéristiques de l'éducation;
  • accentuation;
  • troubles de l'équilibre chimique du cerveau;
  • caractéristiques de la constitution;
  • maladies somatiques chroniques;
  • lésions cérébrales organiques.

L'intensité de la dépression est déterminée à l'aide d'une échelle spéciale qui comprend les événements très traumatisants perçus par la grande majorité des personnes mentalement normales comme des tragédies graves..

Cette forme de dépression peut se développer de 2 manières: sous la forme d'une réaction aiguë pouvant durer jusqu'à 1 mois et prolongée, d'une durée de 1 mois à 2 ans. Une dépression réactive à court terme se développe généralement très rapidement et immédiatement après une exposition à des facteurs de stress sur la sphère mentale humaine.

La dépression réactive prolongée se traduit par des larmes déraisonnables, une attitude pessimiste envers le présent et le futur, une humeur extrêmement déprimée, une forte diminution de l'énergie, des idées d'auto-blâme, des pensées hypocondriaques. Le comportement des patients est caractéristique: ils sont faibles, apathiques, concentrés sur les expériences internes, perdent tout intérêt pour les tâches et les divertissements.

Vrai trouble dépressif

Cette forme de dépression réactive est caractéristique de ceux qui sont constamment dans un état triste, terne et indifférent (apathie), ne mangent pas et dorment à peine assez. Ils sont également caractérisés par d'autres symptômes: le désespoir et la réticence à changer d'une manière ou d'une autre la situation désagréable, des pensées et des idées délirantes qui conduisent à l'auto-torture et des pensées suicidaires..

Trouble anxieux-dépressif

Le sentiment principal que ressentent les patients avec cette forme de dépression réactive est la peur, qui se transforme en panique, qui ne fait qu'intensifier les symptômes de la dépression, complique une attitude positive et, à mesure qu'elle se développe, s'accompagne de crises d'agressivité et d'anxiété. Les patients vivent constamment un fort stress émotionnel sous l'influence d'hormones de stress qui affectent négativement l'immunité et une psyché instable.

Facteurs de risque

La dépression réactive se développe beaucoup plus rapidement chez les personnes qui appartiennent aux groupes à risque suivants: les personnes non mariées et non mariées qui vivent seules et ressentent un manque de communication; les gestionnaires ou les décideurs qui sont chroniquement épuisés émotionnellement; les personnes habituées à garder tous leurs sentiments pour elles-mêmes et les personnes dépendantes. En présence de ces conditions prédisposant au développement d'une dépression réactive, la probabilité de son apparition augmente considérablement..

Symptômes de dépression réactive

La dépression réactive commence par l'état de choc classique, qui est combiné avec des caractéristiques individuelles qui varient en fonction des qualités constitutionnelles d'une personne: excitabilité, instabilité émotionnelle, humeur critique, dépression, tendance à regarder le monde avec scepticisme et cynisme. Les patients perçoivent leur environnement dans des couleurs noires, ne se réjouissent pas et ne s'amusent pas, mais tombent dans un découragement sévère et une mélancolie totale. Ils deviennent extrêmement irritables, répondent avec colère aux efforts de leurs proches pour leur parler, pleurent presque constamment et sans raison.

Dans la dépression réactive, l'état émotionnel général des patients peut être défini comme constamment faible. Ils sont tellement déprimés que cela affecte même leur apparence:

  • ils ont les épaules tombantes;
  • courbé en arrière;
  • tête baissée;
  • regard tombant.

Les patients atteints de cette dépression réagissent aux stimuli externes de manière complètement différente: soit ils se figent dans une stupeur, ne réagissant pas aux événements qui se déroulent autour d'eux et aux paroles qui leur sont adressées, soit, au contraire, ils manifestent leurs sentiments de manière trop émotionnelle, pleurent fort, gesticulent désespérément, organisent une démonstration théâtrale scènes.

Pour ceux qui souffrent de dépression réactive, l'activité mentale vise une analyse excessive et sans but des événements tragiques qui leur sont arrivés, qu'ils ne peuvent oublier et lâcher prise. Souvent, ils se blâment aussi pour ce qui s'est passé, y trouvant une sorte de plaisir secret..

Tournant leurs pensées vers un événement traumatisant, ils essaient de le restituer dans la mémoire dans les moindres détails, se fatiguent et ceux qui les entourent avec des hypothèses sur ce qui pourrait être fait pour éviter un événement négatif. En même temps, ils veulent recevoir une compréhension sincère, de l'empathie pour leur problème et une véritable sympathie..

L'émotivité des patients est tellement accrue que chaque évocation de la tragédie provoque chez eux une nouvelle vague de désespoir et de douleur, exprimée par des larmes excessives. Beaucoup d'entre eux ont même peur de s'endormir, car l'événement traumatique ne les laisse pas dormir. Parfois, lorsque ce type de dépression s'intensifie, des idées délirantes de persécution s'ajoutent à l'anxiété inexpliquée ressentie par les patients..

La dépression réactive peut être exprimée par une agitation, se transformant en crise de panique, une tachycardie et des douleurs cardiaques, une respiration rapide, une faiblesse musculaire, une diminution de la pression artérielle, une désorientation, des étourdissements sévères, une hyperhidrose.

Les principaux symptômes de la dépression réactive de la sphère mentale sont:

  • un sentiment de désespoir absolu et de désespoir profond;
  • un sentiment de désespoir et de désespoir de l'avenir;
  • violation du mode normal et de la durée du sommeil;
  • modifier les préférences alimentaires précédemment sélectionnées.

La dépression réactive est compliquée par le fait que lorsqu'elle atteint son maximum, le patient commence à développer diverses phobies, des pensées suicidaires et parfois des hallucinations auditives. Ces symptômes indiquent un dommage mental profond et nécessitent un traitement immédiat..

Traitement réactif de la dépression

La dépression réactive sous une forme non traitée répond bien aux méthodes psychothérapeutiques, même sans l'utilisation de médicaments. Le but de la psychothérapie est d'apprendre à une personne à surmonter ses propres peurs et conflits, à normaliser son arrière-plan psycho-émotionnel et à retrouver une attitude optimiste face à la vie. Mais, si la dépression a pris une forme aiguë, le patient a des crises de panique ou des pensées suicidaires, des médicaments seront nécessaires.

Un bon effet sur cette dépression est donné par les médicaments suivants:

  • les antidépresseurs (médicaments du groupe ISRS), qui stabilisent et améliorent parfaitement l'humeur, réduisent le niveau d'anxiété, suppriment le sentiment de panique et de peur. La durée minimale de traitement avec ces médicaments est de 3 semaines.
  • les tranquillisants à base de benzodiazépine, qui ont d'excellents effets hypnotiques, relaxants musculaires, sédatifs et sédatifs;
  • les antipsychotiques qui éliminent l'agitation psychomotrice et l'anxiété trop fortes;
  • hypnotiques qui soulagent le stress mental et normalisent le sommeil.

Un excellent effet dans le traitement de la dépression réactive est fourni par une combinaison de médicaments et un cours de psychothérapie cognitive, ainsi que rationnelle en combinaison avec des séances d'hypnose.

La dépression réactive est un trouble mental très grave, par conséquent, si elle n'est pas traitée, elle se développera davantage, ce qui ne fera qu'augmenter son impact négatif. Mais vous ne pouvez pas faire d'automédication, toute dépression doit être traitée par un médecin qui possède les connaissances et l'expérience nécessaires..

Comment prévenir la dépression: prévention

Pour éviter que la dépression réactive ne gâche la vie et ne revienne, il faut faire de la prévention:

  • dormir au moins 8 heures par jour, afin que le cerveau puisse se reposer et que le corps reconstitue les réserves d'énergie dans les cellules;
  • communiquer davantage avec la famille et les amis, sans leur cacher leurs problèmes;
  • mange correctement;
  • alternez travail et repos, ne travaillez pas trop;
  • changer le travail pour un travail plus facile;
  • éliminer les mauvaises habitudes.

Toutes ces mesures, si elles ne sont pas négligées, réduiront la probabilité de développer une dépression réactive et une dépression en général, aideront à maintenir la santé mentale et élimineront le besoin de réfléchir à comment et à quoi traiter ces maladies..