Lib.kreatiffchik.ru

Aujourd'hui, personne ne nie le fait du développement possible de signes de syndrome d'épuisement professionnel (CMEA) chez les spécialistes dont le travail est lié à l'aide à une personne. Ceci est démontré par de nombreuses études sur la présence de CMEA chez des représentants de diverses professions du type «personne à personne» et des facteurs contribuant au développement de ce trouble..

Alors V.V. Boyko [1] définit le CMEA comme un mécanisme de défense psychologique développé par la personnalité sous la forme d'une exclusion complète ou partielle des émotions en réponse à des influences traumatiques sélectionnées. D'une part, ce stéréotype acquis du comportement émotionnel professionnel est de nature fonctionnelle, les signes de CMEA dans la CIM-10 correspondent à la section Z 73, comme des problèmes liés aux difficultés de gérer sa vie. D'autre part, le syndrome d'épuisement professionnel a des conséquences dysfonctionnelles et réduit la qualité de vie et le travail d'un spécialiste..

À ce jour, il n'y a pas de concept unique de la pathogenèse des troubles détectés; par conséquent, il n'y a pas de programme clair pour la prévention et le traitement de ces troubles. La question de l'efficacité des stratégies utilisées pour surmonter l'épuisement professionnel reste mal étudiée, car le syndrome est basé non seulement sur des facteurs psychologiques, mais aussi sur des facteurs organisationnels et sociaux.

Actuellement, il existe une controverse largement répandue sur la relation entre des concepts tels que le stress et l'épuisement professionnel. Les théories psychologiques indiquent donc l'influence du stress psycho-émotionnel sur la personnalité. Différents modèles (un composant, deux facteurs, trois facteurs) considèrent le syndrome d'épuisement professionnel comme une combinaison d'épuisement physique, émotionnel et cognitif dans différents plans. Les modèles procéduraux de l'épuisement professionnel prennent en compte la dynamique de son développement. V.V. Boyko [1] considère le CMEA comme un processus dynamique pas à pas se déroulant en pleine conformité avec le mécanisme de développement du stress, et la formation de la phase CMEA (tension, résistance, épuisement), qui correspond à la sévérité de certains symptômes. G. Selye [2] a proposé de distinguer deux types de ressources adaptatives du corps humain sous stress - l'énergie adaptative superficielle et profonde. Les ressources de surface du corps sont activées dans une situation stressante "à la demande", elles sont assez facilement restaurées. S'il y a restauration des ressources psychoénergétiques, le corps ne tombe pas dans un état de pré-maladie. L'activation de l'énergie adaptative profonde commence lorsqu'une personne se trouve dans une situation stressante pendant une longue période et lorsque des «ressources énergétiques superficielles» sont dépensées. L'épuisement des ressources profondes est irréversible et conduit au vieillissement et à la mort du corps [2].

Malgré la différence d'approches pour sa mesure, on peut conclure que le syndrome d'épuisement professionnel est une déformation de la personnalité due à des relations émotionnellement difficiles ou tendues dans le système «personne-personne», qui se développe avec le temps et le retard dans l'identification de ces signes conduit à une détresse du corps..

Ainsi, on peut voir que la détresse a un impact sérieux sur la santé physique et mentale d'une personne..

  • diminution de la performance, détérioration des indicateurs de performance qualitatifs et quantitatifs;
  • les déformations personnelles et les syndromes de stress (sentiments de solitude, épuisement professionnel, dépression, fatigue chronique). L'épuisement professionnel peut provoquer l'abus d'alcool ou de divers médicaments, comme les somnifères, etc.
  • une diminution des capacités d'adaptation de l'organisme et le développement de maladies d'adaptation (insomnie, maux de tête, ulcère gastrique, infarctus du myocarde, hypertension, asthme bronchique, néphrosclérose, etc.).

L'épuisement professionnel est dangereux car ce n'est pas un épisode, mais le résultat final du processus de «brûlure au sol». Les victimes d'épuisement professionnel peuvent éprouver des doutes et un mécontentement face à leur vie personnelle. Un travail quotidien avec une surcharge et une dépendance constantes à son égard conduit à l'accumulation des effets du stress et à l'épuisement des réserves énergétiques vitales d'une personne.

La question des technologies (stratégies) d'intervention efficaces pour surmonter l'épuisement professionnel reste mal comprise. Les raisons de cette dernière, comme on l’a déjà noté, sont de nature différente. Cela doit être pris en compte à la fois lors du choix des approches pour le surmonter et lors du choix de moyens anti-burnout spécifiques. Certaines causes peuvent être neutralisées par les efforts personnels de l'individu grâce à des techniques d'auto-assistance et à des compétences de gestion du stress. D'autres nécessitent de nouvelles solutions organisationnelles: modification de la structure organisationnelle, politique du personnel, amélioration des conditions de travail, etc..

Le spécialiste lui-même peut éviter le burn-out ou au moins minimiser ses conséquences [3]. Dans la première étape, des signes d'épuisement professionnel apparaissent sporadiquement et pendant une courte période. Dans ce cas, une personne peut s'aider elle-même. Ceci est facilité par la relaxation psychophysique (relaxation), l'organisation de pauses au travail et d'autres techniques d'autorégulation visant à réduire le stress au travail. Au deuxième stade du burn-out, les symptômes apparaissent plus régulièrement, sont plus prolongés et plus difficiles à corriger. Dans ce cas, il est nécessaire de travailler sur soi tous les jours afin de renforcer la santé, de former un style de vie sans stress, de restructurer les croyances irrationnelles et les comportements non constructifs, de planifier de nouveaux buts et objectifs pour la croissance personnelle, et d'améliorer les compétences d'autorégulation mentale. Les signes et symptômes de la troisième étape de l'épuisement professionnel sont déjà chroniques. Pour récupérer, vous avez besoin de l'aide qualifiée de spécialistes en gestion du stress ou en psychothérapie. Si le degré d'épuisement professionnel est élevé, les techniques d'auto-assistance n'ont pratiquement pas d'effet rajeunissant, et même l'aide d'un professionnel peut ne pas apporter un soulagement rapide et une reprise du «burn out».

Ainsi, la réaction d'épuisement professionnel commence dans une plus grande mesure à la suite (conséquence) des demandes, y compris des facteurs de stress de nature interpersonnelle, et est une conséquence du stress professionnel, dans lequel le modèle d'épuisement émotionnel, de dépersonnalisation et de réduction des réalisations personnelles est le résultat de l'action de diverses demandes de travail (facteurs de stress), en particulier nature interpersonnelle.

L'épuisement professionnel dû au stress professionnel survient lorsque les capacités d'adaptation (ressources) d'une personne pour surmonter une situation stressante sont dépassées.

Par conséquent, les méthodes de prévention du CMEA devraient viser à augmenter la résistance au stress de l'individu.

  1. Boyko V.V. Syndrome de burnout dans la communication professionnelle. - SPb.: Madame. - 32 s.
  2. Selye G. Stress et vie. - M., 1979.
  3. Karvasarsky B.D. Psychothérapie. - SPb., 2002.

Burnout: 10 principaux symptômes, causes

Salutations amis!

Il est difficile de trouver quelqu'un qui n'a pas entendu parler d'épuisement professionnel. Il s'agit d'un phénomène psychologique bien connu, qui consiste dans le fait qu'un employé qui, hier encore, aimait sincèrement sa profession y perd tout intérêt et son efficacité diminue considérablement. Presque chacun de nous croit sincèrement que cela ne l’affectera pas, mais les statistiques suggèrent le contraire: vous ne pouvez pas éviter le burn-out. Heureusement, il existe des moyens d'atténuer considérablement ses effets. À partir de cet article, vous apprendrez ce qu'est l'épuisement émotionnel, ses principaux symptômes, ses causes et les moyens de s'en débarrasser. Commençons.

Qu'est-ce que l'épuisement professionnel?

L'épuisement émotionnel est un état psycho-émotionnel dans lequel une personne ressent un vide, une perte de force, une fatigue extrême du travail et une indifférence totale à tout ce qui l'entoure. Les psychologues pensent que l'état d'épuisement professionnel est une réaction protectrice du corps à la fatigue chronique et au stress, qui se manifeste par l'affaiblissement des émotions.

Le concept d'épuisement professionnel (dans l'original - burnout, qui se traduit par «burn out» ou «burn out complet») a été introduit en psychologie par le psychiatre américain Herbert Freudenberger en 1974. Il a à l'origine appliqué le terme aux employés chroniquement stressés qui communiquaient activement avec les clients et impliquaient une responsabilité accrue..

Signes d'épuisement professionnel

La plupart des signes d'épuisement professionnel sont difficiles à voir de l'extérieur. Et le brûlé lui-même essaie généralement de ne pas les remarquer en lui-même. Par conséquent, lisez attentivement chaque élément de cette liste et analysez vos sentiments, souvenez-vous des pensées et des actions récentes. Le plus souvent, l'épuisement professionnel se manifeste par les caractéristiques suivantes de l'humeur et du comportement:

  1. Pessimisme. C'est l'un des premiers signes d'épuisement complet. Si une personne développe la confiance que les choses vont mal, et même à long terme, des changements positifs ne sont pas attendus, très probablement, de simples vacances ne seront pas utiles ici, et l'aide d'un psychothérapeute est nécessaire.
  2. Irresponsabilité consciente. Nous essayons toujours de tenir nos promesses envers les autres. Et si à un moment donné vous vous permettez de rompre une promesse, et même ressentez un soulagement à ce moment-là, c'est un signe clair d'épuisement professionnel..
  3. Réticence à communiquer. Une personne épuisée pense que la communication avec d'autres personnes est un voleur de temps inutile.
  4. Perte d'intérêt pour la vie: l'apathie est un signe certain d'épuisement professionnel. Une personne se désintéresse de tout en général. Les choses qui étaient agréables et agréables perdent leur ancienne attraction.
  5. Problèmes de sommeil. Toute la journée d'une personne épuisée ne laisse pas de somnolence, mais le soir, il lui est difficile de s'endormir. En conséquence, il dort moins que la normale, ce qui affecte même le bien-être physique..
  6. Fatigue chronique. Le burnout est caractérisé par de faibles niveaux d'énergie émotionnelle et physique. Une personne a du mal à sortir du lit et fait tout beaucoup plus lentement.
  7. Oubli. Il ne s'agit pas de troubles de la mémoire, mais du fait qu'une personne oublie en cours de route ce à quoi elle pensait il y a quelques minutes. Il oublie qu'il vient de mettre la bouilloire ou était sur le point d'appeler quelqu'un. Si vous vous êtes réveillé en pensant que vous devez féliciter un ami pour son anniversaire, mais que vous l'avez oublié et que vous vous en souvenez seulement le soir - c'est exactement la forme d'oubli qui accompagne l'épuisement professionnel.
  8. Irritabilité. Il est facile de faire chier une personne épuisée. Pour cette raison, il a des conflits sans fondement même avec les personnes les plus proches..
  9. Tension. La personne devient distraite et la ressent. Essayant de se concentrer, il est constamment en tension, ce qui ne fait qu'aggraver la situation..
  10. Performances minimales. C'est la pire malédiction d'une personne épuisée. Il donne le meilleur de lui-même, essaie d'être productif, travaille plus longtemps. Mais ses performances tombent à des creux historiques.

Causes de l'épuisement professionnel

Tous les facteurs menant à l'épuisement professionnel peuvent être grossièrement divisés en deux groupes: externes et internes. Les facteurs du premier groupe proviennent de la personne elle-même et de sa perception de la réalité environnante. Le deuxième groupe est représenté par des circonstances externes qui peuvent provoquer ou accélérer l'épuisement professionnel d'une personne prédisposée à cela. Considérons chaque groupe plus en détail.

  • Paramètres incorrects. Ce sont diverses croyances improductives comme «Travailler avant tout» ou «Pour réaliser quelque chose, il faut travailler du matin au soir». Contrairement aux affirmations positives, les attitudes négatives exercent une pression sur notre psyché et réduisent le niveau de motivation..
  • Hyperresponsabilité. Pour son entourage, une personne hyper-responsable n'est pas différente d'une personne simplement responsable. Les deux tiennent leurs promesses et respectent les délais. Mais le premier est beaucoup plus préoccupé par ses erreurs, il est donc destiné à apprendre beaucoup plus tôt ce qu'est l'épuisement émotionnel..
  • Syndrome de l'imposteur. Ce phénomène est confronté aux personnes qui obtiennent un bon travail avec des exigences élevées. Le syndrome de l'imposteur fait constamment pression sur la psyché d'une personne qui a peur d'être «sur le point d'être mordue». Voir aussi: Qu'est-ce que le syndrome de l'imposteur?
  • Le sentiment que le travail est la valeur principale. Beaucoup de gens croient qu'une carrière réussie est la clé du succès dans d'autres domaines de la vie. Et quand le travail devient ennuyeux, ils perdent la principale source d'inspiration et de positif.
  • Le perfectionnisme. S'efforcer de tout faire parfaitement réduit considérablement notre productivité. Au fil du temps, nous le remarquons de plus en plus, mais nous ne pouvons rien faire. Et cela détruit toute motivation. De plus, les perfectionnistes ont tendance à être plus stressés que leurs homologues moins responsables..
  • Insatisfaction avec le revenu. Si une personne n'a pas suffisamment de revenus pour couvrir tous ses besoins, et en même temps, elle ne voit pas l'opportunité de gagner plus, cela rapproche l'épuisement professionnel..
  • Augmentation de la charge de travail. Même si vous aimez votre travail, vous n'avez pas besoin de vous surcharger..
  • Des délais pressants. Tout stress ou toute négativité dans le processus de travail conduit à un épuisement rapide. Par conséquent, si votre travail implique des délais, essayez de les éliminer ou du moins de minimiser leur nombre..
  • Profession mal aimée. Tout est évident ici. Si une personne n'aime pas ce qu'elle fait, elle s'épuise beaucoup plus vite.
  • Conflits d'équipe. Ceci est un autre exemple de négativité qui affecte la satisfaction au travail - les conflits. Si une atmosphère malsaine règne dans votre bureau, mieux vaut changer de poste immédiatement..

Stades d'épuisement professionnel

Le burnout est un processus continu comportant plusieurs étapes. Différents auteurs proposent leurs propres options de classification, couvrant différentes périodes et en même temps assez complexes. Si nous généralisons ces modèles, le processus d'épuisement professionnel peut être conditionnellement divisé en trois étapes:

  1. Énergie (tension). Une personne se rend compte qu'elle n'est pas satisfaite de tout dans sa vie et sa carrière, et le moment est venu de changer quelque chose. Il a encore une réserve d'énergie, il lui semble donc qu'il a un «second souffle». Il commence à travailler avec vengeance et, pendant un certain temps, connaît un regain de force, admirant ses succès et se demandant pourquoi il n'avait pas fait cela auparavant. Mais avec le temps, l'enthousiasme se tarit.
  2. Stabilité (résistance). Une personne qui s'épuise va vers une sorte de plateau. Il travaille de manière assez efficace, plus responsable et organisée qu'auparavant. Si auparavant il se permettait d'être retardé au travail, maintenant il vient et repart strictement dans les délais, en prêtant attention à l'organisation du processus de travail. Il lui semble qu'il a trouvé un rythme de travail qui lui manquait toutes ces années. Beaucoup à ce stade se permettent de boire un peu le soir..
  3. Épuisement (crise). Peu à peu, une personne manque d'énergie émotionnelle. Il ne peut plus faire de "secousses", son "second souffle" ne s'ouvre pas, il n'y a pas de déchaînement d'enthousiasme inspiré. La pensée "Laissez-moi tranquille!" Tourne dans sa tête, et il ne cherche plus à rien.

Comme vous pouvez le voir, une caractéristique importante de l'épuisement professionnel est qu'il commence souvent bien avant qu'il ne cause réellement un inconvénient réel. Et même des accès d'énergie excessive et d'enthousiasme incontrôlable peuvent être la première sonnerie d'alarme indiquant que «le processus a commencé»..

Faire face à l'épuisement professionnel?

Si vous avez appris de votre propre expérience ce qu'est l'épuisement émotionnel, vous ne pouvez pas laisser la situation disparaître d'elle-même. Il existe plusieurs techniques efficaces qui vous permettent de faire face à cette condition - considérez attentivement chacune d'elles.

1. Soyez organisé. Beaucoup de gens pensent qu'être organisé limite la liberté. Mais en réalité, le contraire est vrai. Une personne qui a appris à gérer son temps a beaucoup plus de liberté. Il fait la distinction entre les affaires et le personnel, travaille plus efficacement et tire plus de plaisir de la vie..

2. Planifiez vos vacances. Un bon repos nécessite également une approche disciplinée. Si vous avez un jour de congé, essayez de rendre cette journée vraiment bonne et enrichissante, et ne vous permettez pas de penser au travail et aux problèmes. Si vous partez en vacances, réfléchissez et organisez tout à l'avance pour ne pas le gâcher avec des problèmes et des histoires. Même la planification de vos divertissements en soirée est une bonne habitude. Se détendre en famille, marcher, jouer à un jeu de société, regarder un film - tout cela vous apportera plus de plaisir si vous planifiez et préparez tout à l'avance.

3. Faites des pauses au travail. La plupart d'entre nous peuvent travailler de manière productive à un rythme intense pendant 1 à 2 heures, après quoi nous avons besoin d'un peu de répit. Levez-vous du lieu de travail, mettez la bouilloire, allez à la fenêtre et prenez l'air, faites un peu d'échauffement pour le corps et de la gymnastique pour les yeux.

4. Limitez votre consommation de café. De nombreuses personnes efficaces la considèrent comme leur boisson de productivité préférée. Mais la surutilisation du café a l'effet inverse, réduisant considérablement l'efficacité et préjudiciable au bien-être et à l'humeur..

5. Débarrassez-vous du perfectionnisme. Essayez de laisser délibérément de petites "rugosités" non critiques dans les résultats de votre travail. Peut-être que cela "basculera un interrupteur" dans votre tête et que le travail deviendra beaucoup plus facile et plus agréable.

6. Débarrassez-vous des voleurs de temps. Fermez les messageries instantanées et les réseaux sociaux, mettez votre téléphone de côté et supprimez les autres distractions. Cela vous aide vraiment à mieux travailler et à mieux vous reposer..

7. Faites du sport. La déclaration «Un esprit sain dans un corps sain» est tout à fait vraie. L'exercice modéré peut aider à soulager le stress et à améliorer le bien-être émotionnel.

8. Apprenez à respirer correctement. Il existe de nombreuses techniques de respiration pour vous aider à vous détendre et à mettre de l'ordre dans vos pensées. Ne négligez pas cette opportunité.

9. Développez votre cercle social. Le cercle social d'une personne épuisée est généralement limité à sa famille et à quelques amis. Ne laissez pas cela arriver et essayez de communiquer constamment avec de nouvelles personnes..

10. Changer. De nouvelles émotions et impressions sont le meilleur remède contre l'épuisement professionnel. En changeant et en essayant constamment quelque chose de nouveau, vous pouvez vous procurer des émotions vives et une bonne charge d'énergie..

Entraînement

Amis, si vous voulez commencer à travailler activement dès maintenant pour réduire le niveau de stress dans la vie, vider votre esprit et redémarrer votre esprit, je vous conseille le cours "Détoxification du cerveau", qui vous aidera:

  1. Concentrez-vous sur ce qui est important.
  2. Réduit le stress et l'anxiété.
  3. Améliorez la qualité du sommeil et du repos.
  4. Réduisez la distraction.
  5. Débarrassez-vous des pensées toxiques.

La formation comprend 10 leçons et tâches pratiques. Vous recevrez des outils et des exercices, ainsi que de la vidéo et de l'audio. À la fin du cours, ils donneront de précieux conseils sur l'auto-pratique.

L'auteur de la formation en ligne est Viktor Shiryaev - un expert dans le domaine de la philosophie intégrale et de la psychologie du développement.

Conclusion

L'épuisement émotionnel est un problème courant auquel presque tous sont confrontés tôt ou tard. Il est important de comprendre que cette condition n'est pas si inoffensive. Cela gâche énormément la vie et il est extrêmement difficile de s'en débarrasser. Cependant, cela affecte tous les aspects de notre vie, y compris même la santé physique. Par conséquent, il est très important de ne pas permettre le burn-out, et si cela se produit, débarrassez-vous-en le plus rapidement possible en utilisant les exercices que nous avons passés en revue aujourd'hui..

Épuisement émotionnel: causes, conséquences

Rubrique: Psychologie

Date de publication: 27.12.2016 27/12/2016

Article vu: 5816 fois

Description bibliographique:

Lapina I. A. Épuisement émotionnel: causes, conséquences / I. A. Lapina. - Texte: direct // Jeune scientifique. - 2016. - N ° 29 (133). - S. 331-334. - URL: https://moluch.ru/archive/133/37222/ (date de consultation: 17.07.2020).

Cet article révèle le sujet du syndrome d'épuisement émotionnel (ci-après CMEA) des enseignants, identifie les causes de l'apparition de CMEA, décrit les principaux symptômes de CMEA.

Mots clés: syndrome d'épuisement émotionnel, causes de CMEA, symptômes de CMEA

Dans cet article, nous aborderons le sujet du syndrome d'épuisement émotionnel des enseignants, nous découvrirons les raisons de l'apparition de l'EBS, nous étudierons ses principaux symptômes et développerons les mesures préventives qui nous aideront à nous protéger d'une telle maladie. comme EBS.

Mots clés: syndrome d'épuisement émotionnel, raisons de l'apparition de l'EBS, symptômes d'EBS, mesures psychologiques préventives d'EBS

Dans le monde moderne, un grand nombre de professions sont soumises à un stress neuropsychique. Les gens sont dans un état de stress constant, il devient difficile pour eux de se gérer, leurs propres émotions, colère et agressivité apparaissent. Il n'y a généralement pas de temps pour se reposer. Et personne ne peut aider à comprendre ce qui leur arrive. Toutes les sphères d'activité n'ont pas de psychologues et tout le monde ne comprend pas qu'il est confronté au problème de l'épuisement émotionnel. Le syndrome de burn-out est particulièrement fréquent chez les personnes dont le travail est effectué par l'interaction «personne - personne». La profession la plus courante de ce type est celle d'enseignant..

Le syndrome d'épuisement professionnel, selon les psychologues, est une réaction défavorable d'une personne, et d'un enseignant en particulier, au stress au travail. Dans cet article, nous étudierons les causes, le développement de l'épuisement émotionnel des enseignants et les caractéristiques du travail psycho-préventif visant à prévenir l'épuisement émotionnel. La pertinence de cette problématique s'explique par le fait que l'épuisement émotionnel d'un enseignant est l'un des plus grands obstacles à son professionnalisme.

En 1974, le psychiatre américain H. J. Freudenberg a introduit le concept de «burnout syndrome» des enseignants. Ce concept vient du terme «burnout», qui se traduit par «combustion» ou «burnout».

H. J. Freudenberg a dérivé ce terme pour caractériser l'état psychologique des personnes, leur démoralisation, leur déception et leur extrême fatigue, qu'il a observées chez les travailleurs des institutions psychiatriques qui sont en communication intensive et étroite avec des clients (patients) dans une atmosphère émotionnellement débordée lorsqu'ils fournissent une aide professionnelle [ sept].

Les gens sont comme les cordes d'une guitare. Les cordes sont fines et plus épaisses. Les cordes fines se cassent beaucoup plus souvent et plus vite que les cordes épaisses. Les gens aussi. Ceux qui sont «plus minces», c'est-à-dire sensibles, vulnérables, romantiques, sensibles, cassent plus vite, c'est-à-dire sont exposés au stress, qui se transforme alors en un syndrome d'épuisement émotionnel. Toutes les qualités ci-dessus sont plus caractéristiques des femmes que des hommes, par conséquent, la moitié féminine de la société est plus susceptible de souffrir du syndrome d'épuisement professionnel..

Tout le monde sait que la majorité des enseignants et des travailleurs scolaires sont des femmes. Le travail d'un enseignant est très énergivore, complexe et d'une grande importance dans la vie de chaque personne. Tout le travail de l'enseignant vise le résultat. Son travail est d'enseigner. Pour que tout soit incompréhensible devienne clair. Pour atteindre les résultats souhaités, les éducateurs passent énormément de temps avec leurs élèves; leur système nerveux, leur psyché sont dans un état de fonctionnement constant, actif et continu. En plus des coûts émotionnels, la force physique disparaît également. Les enseignants attendent et rêvent toujours d'une évaluation élevée de leur travail, ce qui signifie qu'ils attendent un retour émotionnel rempli d'énergie positive de la part des élèves, de leurs parents, de la direction. Lorsque le retour émotionnel des élèves est négatif, il encourage une action négative de la part des parents. Dans de tels cas, l'enseignant commence à se remplir d'émotions négatives, elles s'accumulent, l'empêchent de s'abandonner complètement à son travail. L'administration de l'école se connectera immédiatement, et cela nécessite également l'activité efficace de l'enseignant, l'assimilation des connaissances par les élèves, cela met encore plus de pression sur l'enseignant, et il est à nouveau rempli d'émotions négatives.

Dans cette situation, l'enseignant, afin de se débarrasser des émotions négatives, commence à les supprimer. Cela conduit au fait qu'il a un sens de l'insignifiance du travail. Les objectifs sont fixés et non atteints. Pourquoi alors travailler? Qui a alors besoin de mon travail? Immédiatement, il y a une attitude négative envers votre travail, profession.

Une analyse de la littérature psychologique et pédagogique sur le problème étudié a montré qu'il existe cinq groupes clés de symptômes caractéristiques du syndrome de burn-out [9, 2c].

Symptômes physiques: fatigue, fatigue physique, épuisement, poids réduit ou accru, sommeil insuffisant, insomnie, mauvais état de santé général (y compris sensations), essoufflement, essoufflement, nausées, étourdissements, transpiration excessive, tremblements, hypertension (tension artérielle élevée) ), ulcères, abcès, maladies cardiaques.

Symptômes émotionnels: manque d'émotion, pessimisme, cynisme et insensibilité au travail et dans la vie personnelle, indifférence et fatigue, sentiments de frustration et d'impuissance, désespoir, irritabilité, agressivité, anxiété, anxiété irrationnelle accrue, incapacité à se concentrer, dépression, culpabilité, sanglots nerveux, crises de colère, souffrance mentale, perte d'idéaux ou de perspectives professionnelles, une augmentation de la dépersonnalisation de soi ou des autres (les gens deviennent sans visage, comme des nuls), un sentiment de solitude prévaut.

Symptômes comportementaux: heures de travail plus de 45 heures par semaine, fatigue et envie d'interrompre, de repos, d'indifférence à la nourriture apparaissent pendant la journée de travail; une maigre table, sans fioritures, peu d'activité physique, justification de l'usage du tabac, de l'alcool, de la drogue, des accidents (par exemple, blessures, chutes, accidents, etc.), comportement émotionnel impulsif.

État intellectuel: diminution de l'intérêt pour les nouvelles théories et idées au travail, diminution de l'intérêt pour les approches alternatives pour résoudre les problèmes (par exemple, au travail), augmentation de l'ennui, de la mélancolie, de l'apathie ou du manque de courage, de goût et d'intérêt pour la vie, une augmentation de la préférence pour les modèles standard, la routine plutôt qu'une approche créative, cynisme ou indifférence aux innovations, innovations, faible participation ou refus de participer à des expériences de développement (formations, éducation), exécution formelle du travail

Symptômes sociaux: manque de temps ou d'énergie pour l'activité sociale, baisse d'activité et d'intérêt pour les loisirs, passe-temps, les contacts sociaux sont limités au travail, mauvaises relations avec les autres, à la maison et au travail, sentiment d'isolement, manque de compréhension des autres et des autres, sentiment de manque de soutien de la part fêtes de famille, amis, collègues.

CMEA arrive de façon inattendue, se faufile inaperçu. Lorsqu'un enseignant ne parvient pas à obtenir un résultat, il n'abandonne pas, il avance. Il n'a pas peur des difficultés. Il commence à s'immerger de plus en plus profondément dans son travail. Passe énormément de temps pour atteindre ses objectifs professionnels. Oublie de lui-même, de sa santé, du repos. Il est complètement et complètement absorbé par le travail. À ce stade, vous pouvez déjà sonner l'alarme. C'est le début du CMEA, lorsqu'une personne est complètement absorbée par le travail, refuse des besoins qui ne lui sont pas associés, oublie ses propres besoins..

De plus, en résumant les fondements théoriques des problématiques du CAEM, on peut distinguer trois étapes principales du syndrome d'épuisement professionnel d'un enseignant [1, 92 p.]:

  1. tension nerveuse (anxieuse) - elle est créée par une atmosphère psycho-émotionnelle chronique, une situation déstabilisante, une responsabilité accrue, une difficulté du contingent;
  2. résistance, c'est-à-dire résistance - une personne tente de se protéger avec plus ou moins de succès des impressions désagréables;
  3. épuisement - l'épuisement des ressources mentales, une diminution du tonus émotionnel, qui se produit en raison du fait que la résistance montrée était inefficace.

Il est beaucoup plus difficile de guérir le CMEA que de le prévenir. Vous devez commencer à agir le plus tôt possible. Avant de commencer notre travail préventif, nous devons comprendre les causes du CMEA.

VV Boyko (1997) identifie deux raisons principales: les facteurs externes (organisationnels), y compris les conditions de travail et les conditions socio - psychologiques d 'activité, et les facteurs internes (caractéristiques individuelles - psychologiques) [1, 87c].

Les facteurs externes comprennent une activité psycho-émotionnelle intense chronique, une déstabilisation de l'organisation de l'activité, une responsabilité accrue pour les fonctions et opérations exercées, une atmosphère psychologique défavorable de l'activité professionnelle, ainsi qu'un contingent psychologiquement difficile avec lequel un professionnel des affaires a en communication.

Les facteurs internes qui provoquent l'épuisement émotionnel, à leur tour, comprennent: une tendance à la rigidité émotionnelle, une intériorisation intense (perception et expérience) des circonstances de l'activité professionnelle, une faible motivation pour le retour émotionnel dans l'activité professionnelle, ainsi que des défauts moraux et une désorientation de la personnalité..

Traditionnellement, il existe trois types de prévention psychologique du CMEA [5, 5 p.].

La prévention primaire comprend des mesures visant à empêcher l'épuisement professionnel. Les tâches de la psychoprophylaxie primaire comprennent la définition d'un groupe à risque - les personnes présentant une menace accrue de troubles de santé psychologique - et l'organisation de mesures psychoprophylactiques en relation avec ces groupes.

La psychoprophylaxie secondaire concerne les professionnels qui éprouvent déjà des signes d'épuisement professionnel. Il combine des activités visant à prévenir la dynamique défavorable des troubles psychologiques déjà émergents, leur chronicité, à réduire les manifestations, à atténuer le cours et à améliorer le résultat. L'ensemble de mesures vise à comprendre et à accepter les problèmes, à restaurer les ressources personnelles. Les éléments les plus importants de la psychoprophylaxie secondaire sont: la création d'un système de détection précoce des signes d'épuisement professionnel des spécialistes, garantissant la disponibilité d'une assistance psychologique, médicale et sociale qualifiante.

La psychoprophylaxie tertiaire, ou réadaptation des spécialistes avec un degré élevé d'épuisement professionnel, contribue à la prévention de ses conséquences sociales néfastes, à la prévention des rechutes.

En résumant ce qui précède, nous pouvons conclure que le CMEA a un impact sur l'efficacité de l'activité professionnelle des enseignants. Le bien-être psychologique de l'enseignant affecte non seulement ses activités, mais également l'atmosphère de la classe et, par conséquent, l'efficacité des activités éducatives des écoliers. Ainsi, en résolvant le problème des enseignants du CMEA, nous pouvons augmenter à la fois la productivité de l'activité professionnelle de l'enseignant et l'activité éducative de l'élève..

En résumé, il convient de noter que pour éviter de faire face au problème de l'épuisement émotionnel, vous devez vous souvenir de votre santé et réagir à temps aux principales manifestations du syndrome..

  1. V. V. Boyko. L'énergie des émotions dans la communication: un regard sur soi et sur les autres - M: Maison d'édition d'information "Filin", 1996. - 472 p..
  2. Izotova E.G. Les principaux enjeux du soutien psychologique de l'activité pédagogique dans le cadre de la mise en œuvre du FSES de deuxième génération // Mise en œuvre des normes de deuxième génération à l'école: problèmes et perspectives: recueil d'articles. scientifique. Art. / [comité de rédaction: E. V. Karpova (rédacteur en chef) et autres]. - Yaroslavl, 2011. - pp. 84–88.
  3. Izotova E.G., Ostrogina Yu.S. Particularités de l'activité pédagogique // Réalisation de standards de deuxième génération à l'école: problèmes et perspectives: recueil d'articles. scientifique. Art. deuxième All-Russia. Internet-conf., Octobre-décembre 2012 / éd. E. V. Karpova. - Yaroslavl: YAGPU Publishing House, 2012. - pp. 114–119.
  4. Izotova E.G. Spécificité du syndrome d'épuisement émotionnel chez les enseignants du secondaire // Enseignement préscolaire et primaire: différentes approches dans le contexte de l'évolution des paradigmes éducatifs: matériaux de la conférence internationale. "Lectures d'Ushinsky", faculté pédagogique de YAGPU. - Yaroslavl: Maison d'édition YAGPU, 2013. - Partie I.
  5. Prévention du syndrome d'épuisement émotionnel des enseignants: diagnostics, formations, exercices. / auteur. - comp. O.I Babich. - Ed. 2ème. - Volgograd: enseignant. - 122 s.
  6. Psychologie de la santé: un manuel pour les universités / Edité par G. S. Nikiforov - Saint-Pétersbourg: Peter, 2003–608 p..
  7. Psychologie des différences individuelles / Edité par Yu. B. Gippenreiter et V. Ya. Romanov. - M.: CheRo, MPSI, 2006 - 776 p. - (Série: Psychology Reader)
  8. Samoukina N. Psychologue pratique à l'école: conférences, conseils, formations. M.: INTOR, 1997–187 p..
  9. Syndrome d'épuisement professionnel. G. A. Makarova Ph.D., Directeur de l'Institut de Conseil PPL - 10 p..

Syndrome de burnout: symptômes et conséquences

Le syndrome d'épuisement professionnel fait référence à l'état dans lequel une personne est déprimée et surmenée. Le stress chronique lié au travail entraîne une tension physique et psychologique excessive. Cela conduit finalement à la dépression. Si une personne ne prend pas au sérieux les symptômes d'épuisement professionnel, elle risque de mettre sa santé en danger. Vous devez prendre ces signes très au sérieux..

Épuisement émotionnel - épuisement chronique

Le syndrome d'épuisement professionnel décrit une maladie chronique d'émaciation d'origine professionnelle qui se produit à la suite d'une surcharge constante. Non seulement les bourreaux de travail typiques peuvent souffrir de ce syndrome, mais aussi les femmes au foyer, les parents, les étudiants, les écoliers, les chômeurs et les retraités. L'éventail des personnes impliquées possibles montre à quel point il est important d'être conscient du risque d'épuisement professionnel. Cela est particulièrement vrai pour les personnes pour qui le travail est la chose la plus importante dans la vie. Ils sont extrêmement sensibles aux échecs professionnels et commencent à travailler encore plus dur..

Dans le syndrome d'épuisement professionnel, peu importe si les demandes de surmenage viennent de la personne elle-même ou si elle n'est plus en mesure de faire face à l'environnement professionnel..

Le résultat est toujours le même: cette personne tombe dans un état de désespoir, s'irrite rapidement, se sent constamment déprimée et ne peut finalement pas faire face au stress quotidien habituel.

Afin de faire quelque chose contre l'épuisement imminent dans le temps, il est important de connaître ses signes. Les signaux d'avertissement sont différents et chacun a son propre modèle. En outre, les symptômes de l'épuisement professionnel changent en fonction de sa progression..

Scénario possible pour le développement du syndrome d'épuisement professionnel

  1. Au début, une personne est accompagnée d'enthousiasme. Une personne «brûle» avec une idée. Il est plein d'idées et dépasse littéralement ses capacités..
  2. La réalité revient. Tout ne peut pas être fait comme vous pouvez l'imaginer. À ce stade, l'implication personnelle est encore renforcée et ses propres besoins sont reportés..
  3. La déception grandit. Une personne reconnaît ses limites, mais ne veut pas les percevoir. Il voit un besoin de travail encore plus grand comme la seule solution..
  4. À ce stade, tout tourne autour du travail. Le temps libre devient un mot étranger. Une personne est comparée à une machine qui fonctionne constamment.
  5. Vient ensuite la phase de fatigue chronique. Les performances diminuent considérablement, une irritabilité sévère apparaît.
  6. La recherche d'une satisfaction de substitution s'intensifie. Une personne commence à fumer trop souvent, boit beaucoup de café, mange beaucoup de sucreries, etc., pour qu'il ait encore quelque chose dans la vie.
  7. La phase suivante conduit à la réalisation subjective que tout est hors de contrôle. Cela remplit une personne d'un vide insupportable et douloureux et d'un désespoir..
  8. La dépression se développe. Il y a un désir croissant de simplement s'enfuir et de ne plus rien ressentir. La réflexion nocturne enlève le sommeil indispensable. Le désespoir et le dégoût de soi surgissent.

Symptômes d'épuisement professionnel

Au début du développement du syndrome d'épuisement professionnel, des signes très vagues apparaissent. La personne peut avoir le sentiment subtil que quelque chose ne va pas. Parfois, dans les premiers stades, une peur non fondée survient. Les plaintes physiques telles que la fatigue, les problèmes gastro-intestinaux ou les troubles du sommeil sont des signes importants.

Parce que ces signaux sont difficiles à reconnaître et ne sont pas toujours associés à l'épuisement professionnel, de nombreuses personnes n'y réagissent pas bien..

Vous devez porter une attention particulière aux signes suivants:

  • vous travaillez presque en continu - sans interruption majeure
  • vous prenez également du travail supplémentaire
  • vous supprimez l'échec ou la déception
  • tu te sens indispensable
  • vous avez le sentiment que vous n'avez pas du tout de temps pour vous
  • vous rejetez vos propres besoins
  • vous limitez les contacts interpersonnels

Le burnout peut se manifester physiquement par:

  • épuisement
  • manque d'énergie et de sommeil
  • sensibilité aux infections

Si vous remarquez ces premiers signes spécifiques en vous-même, il est important de repenser votre attitude actuelle envers le travail. Personne ne peut supporter une charge élevée. Si vous ne faites pas attention aux premiers signes d'épuisement professionnel à ce stade, la situation s'aggravera, conduisant à la progression de ce syndrome..

Symptômes d'épuisement progressif

La phase initiale de l'épuisement professionnel est caractérisée par un zèle accru pour le travail. Le sentiment se répand alors que vous devriez enfin être récompensé pour votre travail. Comme cela ne se produit généralement pas, la personne répond souvent par un «licenciement interne». Il est en retard au travail, prend des pauses plus longues et ne fait que l'essentiel..

Avec un épuisement progressif, une personne:

  • contrarié, malheureux et agacé
  • croit qu'il est exploité et trompé

Signaux importants du corps:

  • fatigue et épuisement
  • anxiété
  • perturbations de sommeil
  • problèmes sexuels
  • maux de tête et maux de dos
  • acouphène
  • tachycardie
  • des crampes d'estomac

Dans le domaine psychologique, le corps réagit par la dépression. Ces symptômes d'épuisement professionnel sont des signes évidents que vous devez arrêter. Le corps veut vous dire que ses ressources s'épuisent lentement mais sûrement.

Contrer l'apparition de l'épuisement professionnel

Au tout début de l'épuisement professionnel, il est important qu'une personne fasse une pause dans son travail et apporte de manière optimale à son corps des nutriments..

Cependant, les personnes présentant des symptômes sévères devraient consulter un psychothérapeute expérimenté qui les aidera à mieux évaluer les performances et à voir de manière plus réaliste les conditions pour obtenir des résultats..

Le syndrome de burnout est un signal du corps qui indique une perte d'équilibre. Par conséquent, pour résoudre le problème, il est nécessaire d'identifier les causes de la maladie, de repenser le mode de vie et de le changer fondamentalement si nécessaire..

Aider le corps avec le syndrome d'épuisement professionnel

  • Soutenez votre psyché avec des plantes médicinales (millepertuis, valériane, etc.).
  • Une mauvaise nutrition fournit à une personne trop peu de substances vitales. Une alimentation saine aide surtout le corps à se stabiliser dans ces situations..
  • Prenez soin de vous avec des pauses régulières et prenez votre temps avec vos repas.
  • Complétez votre alimentation avec des complexes nutritionnels concentrés, dont l'influence est particulièrement perceptible dans le domaine psychologique.
  • Trouvez le programme de vacances qui vous convient.
  • Faites de longues promenades au grand air le plus souvent possible.

Passez en revue et changez votre style de vie et vos habitudes alimentaires. prenez soin de vous!

Syndrome de burnout au travail. Comment arrêter de perdre de l'argent?

Le concept de syndrome d'épuisement professionnel (SEB) est apparu il n'y a pas si longtemps, dans les années 70 du XXe siècle. Depuis, de plus en plus de personnes sont devenues sensibles à ce syndrome désagréable et dangereux. Cela conduit à la fatigue, à une diminution des performances, à la dépression. En conséquence, il y a une baisse des revenus, des conflits au travail, voire un retrait à l'alcool et aux drogues. Quelle est la cause de l'épuisement émotionnel et comment y faire face? Découvrons-le.

Les causes du syndrome d'épuisement professionnel

Lorsqu'une personne travaille, elle met des émotions (ou de l'énergie nerveuse) dans les résultats de son travail. Psychologiquement, il veut obtenir un retour, une compensation pour cette énergie. La compensation peut être exprimée de différentes manières et pour chacune elle est différente. Pour certains, c'est de l'argent, pour qui c'est une satisfaction morale du travail, et pour certains, il est nécessaire d'avoir une bonne réaction de leurs clients. Il peut y avoir une combinaison de ces facteurs, ainsi que d'autres facteurs, dans des proportions différentes.

Le syndrome de burnout est un problème courant de notre temps.

Groupes à risque exposés au CMEA

La majorité des personnes souffrant d'épuisement professionnel sont des professionnels qui travaillent avec les gens. Les premiers à le trouver étaient des psychologues et des psychothérapeutes. On la retrouve également chez les enseignants, les directeurs des ventes, les responsables du personnel et dans une moindre mesure la police. Cependant, même si votre travail n'implique pas d'interactions fréquentes avec des personnes, vous pouvez toujours ressentir les effets désagréables de ce symptôme..

Le syndrome d'épuisement professionnel se développe souvent dans les natures idéalistes, romantiques et sensibles. Ils attendent, rêvent même d'une évaluation élevée de leur travail, ce qui les amènera à les remplir d'émotions positives. Le manque de reconnaissance de leurs mérites est la cause des émotions négatives. L'employé, pour se débarrasser de cette sensation désagréable, inclut la suppression des émotions. Cela rend le travail dénué de sens..

Les femmes sont plus susceptibles de s'épuiser que les hommes. Cela est peut-être dû au fait que le sexe féminin est plus émotionnel. Soumis également aux personnes dépendantes du CMEA, les soi-disant. "Les fils et filles de maman". L'état CMEA, malheureusement, est contagieux. Une personne dans cet état psychologique peut l'induire sur une autre.

Signes du syndrome d'épuisement professionnel

Les signes de CMEA peuvent être confondus avec une simple fatigue, surtout au début. Cependant, la fatigue disparaît avec un peu de repos, mais pas l'épuisement émotionnel..

Signes physiques et somatiques:

  • Vertiges et maux de tête
  • Perte d'appétit et de poids, épuisement
  • Somnolence, transpiration
  • Tremblements dans les membres, en particulier au bout des doigts
  • Fatigue et faiblesse musculaires

Signes émotionnels

  • La différence
  • Indifférence à vos résultats au travail
  • Dans de rares cas - hystérie
  • La dépression

Les maux de tête et la fatigue sont les premiers symptômes de la CMEA

Comportementale

  • Erreurs «accidentelles», fautes d'impression, lacunes
  • Inattention, distraction
  • Diminution de l'activité motrice
  • Consommation de drogues, alcool
  • Bourreau de travail

Si vous présentez des signes de syndrome d'épuisement professionnel, vous devriez alors vous arrêter, réfléchir et peut-être consulter un spécialiste..

Étapes du syndrome d'épuisement professionnel

  1. Erreurs mineures "accidentelles" au travail, erreurs, oubli.
  2. L'amour pour votre travail disparaît, du travail il devient dégoûtant, "malade".
  3. Irritation, colère.
  4. Prendre de l'alcool ou de la drogue.
  5. Maladies psychosomatiques.

Les conséquences du syndrome d'épuisement professionnel

Presque toujours, une personne exposée au CMEA commence à sauver ses émotions. L'indifférence à l'égard de leurs tâches entraîne une diminution du niveau de travail effectué, qui au bout d'un certain temps commence à inquiéter les patrons. Les managers commencent à interroger l'employé sur les raisons de la baisse de productivité, ce qui peut encore aggraver le burn-out avec l'indra. Vous pouvez même détester votre travail..

Une attitude hostile envers les gens apparaît, la personne cesse de communiquer avec ses collègues. Le désir de s'engager dans une croissance professionnelle, de s'intéresser à quelque chose de nouveau, d'améliorer quelque chose, de réaliser autre chose disparaît. L'employé cesse de se considérer comme un digne spécialiste qualifié. La personne commence à sauver ses émotions. La haine du travail apparaît.

La dépression est une autre conséquence du CMEA

Comment se débarrasser des manifestations de CMEA

  1. Si vous commencez à remarquer les symptômes de CMEA en vous-même, la première chose à faire est de contacter un psychologue spécialisé. Le fait est que les dépenses excessives en émotions se produisent en raison d'une mauvaise compréhension de la quantité de ces émotions que vous devriez dépenser au travail, et aussi en raison des attentes exagérées de retour du travail. D'autres moyens de rétablir l'équilibre émotionnel (yoga, qigong, fitness) sans psychologue ne vous apporteront pas une solution complète au problème. Ils retarderont simplement le développement du CMEA et repousseront les dernières étapes dans le temps..
  2. Tout d'abord, cela vaut la peine de travailler avec un psychologue sur l'amour et le respect de soi-même. Apprenez à vous aimer dans n'importe quelle situation pour que cela n'arrive pas. Cela vous évitera d'attendre des éloges de votre patron ou de vos collègues pour votre travail. Après cela, vous devriez demander à un psychologue de vous aider à développer une nouvelle stratégie pour «dépenser des émotions» au travail, sans dépenses inutiles.
  3. Après avoir résolu le problème avec un psychologue, il est conseillé de choisir un passe-temps pour vous-même qui soulagera la fatigue émotionnelle et restaurera l'énergie mentale. Il est souhaitable que votre passe-temps diffère considérablement de votre travail principal. Après tout, on sait depuis longtemps que le meilleur repos n'est pas l'oisiveté, mais un changement d'activité.
  4. Vous pouvez vous inscrire à une section de yoga, de qigong ou d'autres pratiques orientales. De telles activités vous mèneront non seulement à un corps entier sain et détendu, mais vous aideront également à calmer votre esprit par la méditation. Il existe maintenant un grand nombre de sections de yoga, vous pouvez choisir celle qui vous convient en termes d'emplacement, de coût, d'entraîneur et d'équipe. L'avantage des pratiques orientales est aussi qu'elles sont réalisées par des personnes qui vous accepteront tel que vous êtes, sans évaluation. Cela restaurera votre immunité émotionnelle. Il est préférable de s'inscrire dans un studio situé à côté de votre travail. Cela vous fera gagner 2 heures sur la route.
  5. Il soulage le stress des cours de fitness. Maintenant, comme dans le cas du yoga, il existe un grand nombre de centres. Veuillez noter qu'en plus de la forme physique habituelle, il y a aussi le bodybuilding brutal et le powerlifting, le CrossFit à la mode, le bras de fer «audacieux», ainsi que le levage de kettlebell. En fonction de votre tempérament, vous pouvez choisir vous-même le style d'entraînement. Faites attention à la danse sportive. Ils soulagent parfaitement le stress, apprennent à ressentir et, surtout, à détendre votre corps, développent des compétences de communication informelle.

La salle de sport est l'un des meilleurs moyens de restaurer l'énergie mentale

Fatigué de votre travail? Agacé par des collègues? Ce sont les premiers signes d'épuisement professionnel - nous vous disons comment y remédier

Qu'est-ce que l'intelligence émotionnelle et pourquoi vous devez la développer?

L'intelligence émotionnelle est la capacité de gérer correctement les émotions: de les reconnaître et de les contrôler. Linkedin a classé l'intelligence émotionnelle (QE) dans le top 5 des compétences les plus demandées par les employeurs dans sa nouvelle recherche pour 2020. Pour la première fois, le concept d'intelligence émotionnelle a été expliqué par le journaliste et psychologue Daniel Goleman au milieu des années 1990 dans son livre "Emotional Intelligence: Why It could Mean More Than IQ".

Les personnes ayant un QE élevé comprennent mieux les autres, s'adaptent plus rapidement aux émotions des autres - en général, elles simplifient grandement leur vie, en particulier lors d'une crise, lorsqu'un grand pourcentage de la population est soumis à l'épuisement émotionnel. La gestion de vos émotions est également importante pour votre carrière: par exemple, les employés qui travaillent pour des managers avec un QE élevé sont beaucoup moins susceptibles d'être licenciés.

Vous pouvez mesurer l'EQ en passant le test de Nicholas Hall, qui aidera à déterminer le niveau d'intelligence émotionnelle sous plusieurs aspects (échelles): conscience émotionnelle, gestion de vos émotions, auto-motivation, empathie, gestion des émotions des autres..

Pendant la période d'instabilité sur le marché et dans la vie, qui est encore observée, l'intelligence émotionnelle développée joue un rôle particulier. Isolement, suppressions d'emplois, incompréhensions sur l'avenir - tout cela crée un stress énorme. Les personnes qui ne savent pas «lire» leurs émotions sont rapidement épuisées non seulement psychologiquement, mais aussi physiquement. Cet état est généralement appelé épuisement émotionnel..

L'OMS (Organisation mondiale de la santé) n'a décrit qu'en 2019 les signes de ce syndrome, notamment: une diminution de l'énergie, une attitude négative au travail, une baisse d'efficacité et de productivité dans l'exécution des tâches.

Ainsi, selon le cabinet de conseil Eagle Hill Consulting, 45% des employés américains ont été épuisés en travaillant à distance pendant la pandémie de coronavirus, la moitié d'entre eux expliquent cela en brouillant les frontières personnelles et professionnelles (équilibre travail-vie privée). Une étude récente de l'École supérieure d'économie de l'Université nationale de recherche a montré que plus de 60% sont dans un état d'épuisement émotionnel, et pour 77,3% des répondants cet état est dangereux avec une perte d'intérêt pour le travail..

Comment reconnaître l'épuisement professionnel?

Disons que vous avez toujours fait votre travail avec une grande qualité au bureau. Mais après un mois de travail à domicile entre quatre murs, lorsque le nombre de tâches et de projets a augmenté, et que l'employeur évalue constamment l'efficacité de vos actions, vous ressentez une panne. Semble familier? Habituellement, au cours des premiers jours, beaucoup attribuent cette sensation à la fatigue et au manque de sommeil, puis décident qu'ils ne veulent tout simplement pas faire ce projet. C'est l'épuisement professionnel. Il ne faut jamais le confondre avec l'insatisfaction au travail. Si vous ne ressentez pas un dégoût total pour vos tâches et votre profession, vous avez probablement juste besoin de vous reposer.

Une intelligence émotionnelle développée vous aide à comprendre vos émotions dans le temps et à reconnaître les symptômes d'anxiété. Cependant, même les personnes avec un égaliseur fort sont susceptibles de s'épuiser..

Pour reconnaître l'épuisement professionnel, vous devez commencer à surveiller votre état dès les premiers signes d'une baisse d'énergie et de productivité..

Posez-vous les questions suivantes: "Suis-je actuellement insatisfait des actions spécifiques d'un collègue ou suis-je simplement déprimé?", "Je ne peux pas assumer cette tâche, parce que je suis trop occupé avec les autres, ou est-ce que je reporte simplement sa mise en œuvre?", "J'ai moins de succès à cause des tâches Est-ce que toute l'entreprise est devenue plus ou suis-je moins productif? "," Depuis combien de temps suis-je improductif? " Les réponses vous aideront à avoir une vue d'ensemble. Vous pouvez les écrire sur une feuille séparée. La condition physique peut également être un signe d'épuisement professionnel. Par exemple, si vous avez mal à la tête, le corps essaie de montrer qu'il a besoin de se reposer. Vous devez être en mesure de remarquer ces signaux..

Et si je suis épuisé?

Faire face à l'épuisement professionnel est directement lié au développement de l'intelligence émotionnelle et d'autres compétences flexibles. Tout d'abord, une personne doit apprendre à évaluer la quantité de travail effectuée, à prioriser la charge.

Apprenez à déléguer des tâches à des collègues pour réduire l'anxiété et vous libérer plus de temps.

Essayez de vous détendre et de passer à des activités qui vous procurent des émotions positives. Par exemple, vous jouez au tennis, cela vous apporte du plaisir. Donc, très probablement, vous devriez trouver un court gratuit et vous inscrire à une leçon.

Répondez-vous souvent aux messages en dehors des heures d'ouverture? Prêt à entreprendre une tâche parce qu'un collègue a demandé en larmes? Il est très important de planifier à l'avance la fin de la journée de travail - il vaut mieux ne pas répondre aux messages sur le travail après 20 heures, s'ils ne sont pas urgents. Redémarrer le cerveau est toujours bon..

Toutes ces méthodes semblent simples, mais elles fonctionnent vraiment - bien qu'il n'y ait pas de pilule magique pour l'épuisement professionnel, vous devez commencer à vous contrôler et à contrôler vos émotions dès que possible..

Aujourd'hui, nous entendons trop souvent des phrases telles que "Je vais me reposer en vacances, mais maintenant je vais travailler jusqu'à midi". C'est une évasion du problème, qui peut entraîner de tristes conséquences. C'est pourquoi vous devez vous observer et enregistrer vos émotions quotidiennes..

C'est important: analysez vos émotions

La variété de nos émotions doit être surveillée et leurs manifestations directes doivent être méticuleusement enregistrées. Posez-vous des questions: "Comment est-ce que je me sens maintenant?", "Pourquoi est-ce que je ressens cela?", "Comment voudrais-je me sentir?", "De quoi ai-je besoin pour cela?" Il est préférable de saisir les réponses dans le journal des émotions, afin que vous puissiez aller au fond de la cause de ces sentiments, comprendre pourquoi à un certain moment vous réagissez de cette manière. À son tour, cela vous permettra de commencer à contrôler votre condition..

Vous pouvez tenir un journal des émotions de deux manières: une fois par jour (enregistrer les principaux sentiments, résumer la journée) et constamment (enregistrer chaque changement d'humeur). La première méthode aide à comprendre le contexte émotionnel général, mais la seconde reflète l'image la plus large de votre état. Pour développer l'intelligence émotionnelle, vous devez être capable d'évaluer la gamme des émotions ressenties.

En règle générale, les personnes ayant un faible QE peuvent capter jusqu'à dix émotions au maximum. Par conséquent, dès que vous avez enregistré des émotions sur papier, identifiez tous les sentiments qui ont surgi et leur variété. S'il n'y a pas de variété, l'étape suivante consiste à reconnaître l'émotion. Par exemple, il est très facile de confondre colère et irritation. Réfléchissez bien avant d'écrire ce que vous ressentez en ce moment..

Il n'y a pas besoin d'avoir peur des états négatifs: en fait, vous pouvez être productif, ressentir toutes les sensations - il vous suffit de choisir le type d'activité dans laquelle vos émotions seront utiles à ce moment-là. Au contraire, la négativité doit être analysée (c'est une partie importante si vous souhaitez augmenter votre niveau d'égalisation). En examinant les émotions telles que la colère et la frustration, vous devez identifier le déclencheur qui les a provoquées. Quelle était la raison? Cela vous aidera à vous comprendre plus rapidement. L'essentiel est de ne pas étouffer le problème. Les émotions négatives peuvent également fournir l'impulsion nécessaire pour générer des idées et des idées qui vous aideront à trouver un moyen de sortir de situations difficiles similaires à l'avenir..

Ce qu'un leader peut faire?

Un bon leader doit avoir de l'empathie. Pour comprendre l'état de vos employés, vous pouvez mener une enquête anonyme pour connaître leur état émotionnel. Si le pourcentage de personnes préoccupées par leur état est important, il est alors nécessaire d'essayer de réduire ou de répartir la charge. Peut-être avez-vous augmenté le nombre de tâches dans le département, mais vous n'avez pas pensé à augmenter le personnel pour une charge de travail plus systématique. Le moment est venu pour cela. Un tel investissement contribuera à maintenir un régime de travail général confortable pour tous et à réduire le risque d'épuisement de l'équipe..

En plus de l'enquête, le leader peut organiser des réunions individuelles hebdomadaires avec l'équipe, au cours desquelles ils posent généralement des questions non seulement sur les tâches de travail, mais également sur des questions liées à la façon dont l'employé a passé le week-end, à ce qu'il ressent etc.

Comment apprendre à contrôler ses émotions?

Puisque vous avez déjà appris à capturer des émotions, vous pouvez trouver parmi elles «indésirables» et acceptables. Pour neutraliser les expériences négatives, il convient d'utiliser des méthodes de décharge écologique des émotions..

Toutes nos expériences et nos mécontentements sont principalement exprimés par des mots. Ils devraient être passés par la technique des «messages-I», qui a gagné en popularité en psychologie. Vous commencez une phrase par une description du fait, sans aucune évaluation ni personnalisation. Par exemple: «Quand ils ne répondent pas à ma lettre…» Ensuite, vous continuez la phrase en décrivant sincèrement vos sentiments. La suite de la phrase peut être «Je suis contrarié». Une fois que vous avez exprimé vos sentiments, expliquez l'impact de ce comportement sur vous («parce que je pense avoir été oublié»). La dernière étape consiste à fixer les souhaits. Dites-nous comment vous voyez le meilleur alignement pour vous, ce qui est important pour vous («Je veux qu'on me réponde au moins parfois, même si je comprends être occupé»). Cette technique permet de partager les émotions en douceur, sans blesser la personne et en évitant un ton accusateur..

Curieusement, il est assez difficile pour nous de trouver quelque chose dont nous pouvons nous féliciter. Le problème est que nous sommes trop critiques envers nous-mêmes, surtout lorsque nous commençons à comparer nos mérites avec les autres. Tout d'abord, vous devez vous concentrer sur vos propres affaires. Fixez-vous de petits objectifs et enregistrez votre succès chaque jour. Même si tout ce qui est fait en une journée vous semble insignifiant, notez-le quand même dans votre journal. Au fil du temps, vous apprendrez à vous apprécier et à vous féliciter pour tout ce que vous avez fait..

Nos sensations changent à chaque minute - cette gamme est incroyablement riche. Il est en fait très bon de vivre toute la gamme des émotions (positives et négatives): cela signifie que votre corps réagit correctement à tout ce qui se passe autour de vous. Accepter toutes les nuances de votre humeur signifie en être conscient. Prenez le contrôle de vos émotions, trouvez l'harmonie avec elles, apprenez à les utiliser pour vous et les autres pour le bien.