Déficience visuelle

Les étapes de la perception visuelle.

Déficience visuelle. Agnosies visuelles.

Conférence 4.

1) Prétraitement des informations visuelles (mettant en évidence les caractéristiques et les caractéristiques individuelles: éclairage, couleur)

2) Traitement intermédiaire (combinant des caractéristiques et des caractéristiques individuelles en complexes);

3) étape de traitement final (reconnaissance d'objets, de scènes, d'événements basés sur une étape intermédiaire).

Étape 1 du transfert technique de l'information de la périphérie vers le centre - traitement sensoriel. Les 2 dernières étapes concernent directement la perception. Le processus de perception lui-même peut souffrir à l'une des 3 étapes..

Niveau 1 - rétine: un ensemble de récepteurs recouvrant le fond du globe oculaire. Violations:

a) les scotomes sont limités, de forme irrégulière asymétrique perte limitée des champs visuels - à partir de la zone endommagée, les informations ne sont pas transmises au service central; nous ne voyons pas de violations associées aux scotomes, car ce qui est tombé sur le scotome l'instant suivant tombe sur une autre partie de la rétine, les scotomes sont détectés dans des études spéciales dans lesquelles une image est projetée sur un œil fixe, au moment où elle disparaît, cela signifie qu'elle s'est angle mort (norme) ou bétail. Puisqu'ils sont localisés dans le système périphérique, ils sont appelés scotomes périphériques..

b) violation de la discrimination de la lumière (cécité nocturne) - mauvaise discrimination dans l'obscurité des objets, associée à une violation de bâtonnets, manque de vitamine A;

c) achromosie (daltonisme) - altération de la vision du cône (couleur).

Niveau 2 - le nerf optique - ce qui vient du champ visuel droit est projeté sur la rétine gauche, puis les fibres nerveuses suivent, qui transmettent des informations au cortex cérébral (champs primaires) selon le principe rétinotopique (chaque point du récepteur rétinien est associé à un point spécifique dans la zone nucléaire primaire ). Les fibres de la partie interne de la rétine se croisent, mais pas de la partie externe, c'est-à-dire de l'hémisphère intérieur gauche vers l'hémisphère droit et de l'hémisphère externe gauche vers l'hémisphère gauche. Les hémisphères sont reliés par le corpus callosum, à travers lequel ils échangent les informations reçues. De la rétine, il y a un ensemble de fibres optiques - du nerf optique au chiasme (chiasme). Si le nerf optique est endommagé, la cécité se produit.

Niveau 3 - chiasme (intersection des nerfs optiques): en cas de lésion de la partie centrale - hémianopsie bicorporelle (perte des champs visuels externes contrairement aux champs visuels); en violation des voies externes - perte des champs visuels internes - binosal.

Niveau 4 - tractus visuel, fusion visuelle, cortex visuel - si le tractus visuel est endommagé, une hémianopsie du même nom (homonyme) se produit - champs visuels externe + interne.

Niveau 5 - champs nucléaires primaires du cortex occipital primaire - si certaines zones sont endommagées, des scotomes centraux apparaissent - certaines informations ne sont pas perçues. Avec la destruction complète de la zone nucléaire primaire dans un hémisphère - hémianopsie du même nom (les champs de vision externe et interne disparaissent dans différents yeux).

Niveau 6 - champs secondaires (gnostiques, forment une seule image visuelle - perception) - leurs perturbations conduisent à une agnosie visuelle. Décrit d'abord comme une violation de nombreux types de perception visuelle de Charcot. Le patient est une personne très instruite, après un accident vasculaire cérébral, il ne pouvait pas reconnaître sa famille, lui-même, la région, il n'y avait pas d'images visuelles tout en conservant l'audition, n'a pas reconnu la lettre.

Il existe 2 principaux types d'agnosie visuelle:

a) violation de la reconnaissance d'objets et de scènes - agnosie des objets;

b) reconnaissance altérée de l'espace dans lequel se trouvent de nombreux objets - agnosies visuo-spatiales.

Le terme agnosie a été introduit par Freud, qui dénotait une violation de la perception visuelle.

Agnosie des objets: violation d'objets intégraux avec possibilité de reconnaître les signes individuels d'un objet, ses parties; violation du processus de reconnaissance d'objets familiers, recours à la reconnaissance non pas sur l'ensemble des signes, mais sur des signes individuels d'objets perçus. Cela se manifeste sous la forme d'un certain nombre de symptômes, dont le principal est la fausse reconnaissance d'objets - lors de la présentation d'une image d'un album, une personne appelle l'objet de manière incorrecte, car, s'appuyant sur un signe, elle s'appuie sur une supposition. Le deuxième symptôme est une forme d'identification d'objet détaillée et non en une seule étape (simultanée) - sur présentation de l'objet, le patient aborde son identification par étapes. Il peut commencer à nommer des parties individuelles du sujet, et pas toutes en même temps (un symptôme de fragmentation). Les violations sont de gravité variable. La forme la plus grossière, lorsque le patient est incapable d'identifier et de nommer les objets réels qui lui sont présentés, y compris les images. Il est possible de compliquer la présentation du matériau (tests de Poppelreiter) - images barrées, objets superposés les uns aux autres. Si le patient trouve cela difficile ou fait des erreurs uniques dans une présentation difficile - une forme légère. Caractéristique - lors de la présentation d'un objet inachevé, le patient le reproduit mieux que l'objet sain, car il n'est pas nécessaire de reproduire l'ensemble des signes. Localisation des dommages avec agnosie d'objet - dommages à la zone occipitale, avec localisation sur le côté droit ou gauche.

Lettre agnosie (symbolique): rarement trouvée isolément; la violation principale est l'impossibilité de synthétiser des parties individuelles de la lettre dans une perception holistique simultanée de la lettre entière, la désintégration de la signification claire des signes de lettre. Symptômes:

1) remplacement des lettres en présence de caractéristiques optiquement similaires;

2) orientation spatiale incorrecte des lettres;

3) difficultés à percevoir les lettres superposées.

La gravité dépend des lettres présentées, la violation la plus flagrante est que le patient ne reconnaît pas les grandes lettres majuscules; le degré le plus léger - erreurs uniques lors de la reconnaissance de lettres écrites superposées.

Localisation des dommages - zone pariéto-occipitale de l'hémisphère gauche.

Agnosie des couleurs: une violation de la synthèse (association) de la couleur avec un objet. Les symptômes peuvent être différents: difficulté à correspondre à la couleur présentée - une violation de l'hémisphère droit du cerveau. La discrimination d'intensité de couleur peut rester inchangée.

Anomie de couleur: impossible de nommer une couleur, de choisir un nom - une violation de la connexion entre une couleur et son nom - des dommages à l'hémisphère gauche. Un autre symptôme est que le patient ne peut pas nommer plusieurs objets à partir de la mémoire d'une certaine couleur, il ne peut pas se souvenir de la couleur de l'objet qu'il s'appelle - les parties gauche et droite de la zone occipitale. Diagnostiqué par des tests spéciaux.

Agnosie simultanée (syndrome de Balint): violation de la capacité de percevoir simultanément plusieurs objets ou une situation dans un complexe, seul l'objet qui est entré en premier dans la sphère d'attention du patient est perçu. Symptômes: le patient ne voit qu'un seul objet lorsqu'il en présente plusieurs. Dans les cas bénins, il y a une perte de certains détails dans l'objet ou l'image en question. Elle s'accompagne d'une ataxie du regard - le patient ne suit qu'un seul objet avec son regard et ne regarde pas les autres. Pavlov a suggéré que ce trouble est basé sur l'inhibition du cortex cérébral, ce qui conduit à l'impossibilité de former d'autres zones d'excitation, en plus de celle provoquée par le premier objet. Luria a mené des expériences, donnant aux patients de la caféine, ce qui a supprimé l'inhibition et le patient a nommé tous les objets, après que la caféine a cessé d'agir, des signes d'agnosie sont apparus à nouveau. Il est détecté par des tests spéciaux (montrer le centre d'un cercle, une croix, écrire un mot sur une ligne). Localisation des dommages - la partie antérieure de la région occipitale à la frontière avec le pariétal ou avec des dommages du côté droit, ou avec des dommages simultanés aux hémisphères gauche et droit.

Prosopagnosie (agnosie faciale): l'impossibilité de synthétiser les traits qui caractérisent le visage, et l'impossibilité de compensation due aux habiletés verbales (portrait verbal). Symptômes - violation de la reconnaissance des visages familiers, reconnaissance vocale. La violation se manifeste de différentes manières en fonction de la gravité, des formes les plus grossières - ne pas reconnaître les vraies personnes et soi-même, la forme la plus simple - ne pas reconnaître les caricatures, les traits schématiques. Le patient ne peut pas reconnaître le visage, si on lui propose de copier un dessin du visage - il le fait, mais ne peut pas dessiner de mémoire. Cette violation s'étend non seulement à la reconnaissance des visages, mais aussi à la reconnaissance des caractéristiques individuelles d'autres objets: les animaux, un objet parmi d'autres similaires. Cette violation est vérifiée à l'aide de tests représentant des personnes célèbres. Localisation - dans la zone occipitale, ses sections droite et gauche. C'est l'agnosie sociale, la reconnaissance des objets sociaux est altérée.

Agnosie spatiale unilatérale, par exemple, ignorance visuelle du côté gauche - le manque de synthèse des informations provenant de deux demi-champs de vision. Le patient ignore le champ de vision gauche, ne voit pas ce qu'il y a. Lors de la lecture du texte, le patient ne lit que ce qui est écrit sur le côté droit. Le deuxième symptôme ignore son propre défaut - l'anosognosie. Avec lui, il n'y a pas d'effet compensateur du mouvement des yeux, de la tête. Un défaut n'est pas seulement visuel, mais aussi dans d'autres modalités - polymodales (écriture, dessin, actions quotidiennes) - est de nature systémique. Dans les cas légers - décalage lors de l'écriture - un grand retrait à partir du côté gauche, lors de la dénomination des images - cela commence de droite à gauche et les images ne sont nommées que sur la droite. De nombreuses hypothèses ont été proposées comme mécanisme de violation, mais aucune n'a été prouvée. L'un d'eux est une attention réduite - fixation au milieu et numérisation d'une partie seulement. La localisation des dommages est associée à l'hémisphère droit. Dans les cas décrits, de nombreuses structures du côté droit ont souffert. Tests - des dessins, une feuille avec des points qui doivent être barrés, montrent le milieu d'une ligne, des figures de chimères (un animal de deux).

Agnosie optique-spatiale (apractoagnosie): apraxie - troubles du mouvement, agnosie - altération de la perception. La violation principale est l'impossibilité de synthétiser les caractéristiques individuelles des objets dans leur relation spatiale, la violation de l'orientation spatiale, les mouvements qui l'exigent. Symptômes: le test de l'horloge - le patient en perception positionne incorrectement les flèches et donne la mauvaise réponse (9 heures au lieu de 3), et le test de la carte géographique avec le mauvais emplacement est-ouest. Ces tests soulèvent certaines questions, car le patient résout mal le test de l'horloge, car l'horloge avec des flèches est peu utilisée, avec la carte, il est possible que la personne ne connaisse tout simplement pas bien la géographie. Si nous utilisons des tests de dessin, non seulement la perception, mais également le mouvement sont inclus, il peut être difficile de séparer leur violation. Pour les séparer, il propose de dessiner des figures avec des composantes spatiales explicites (un cube avec des bords visibles et invisibles). Localisation de la violation - les parties supérieures de la région occipitale droite et gauche à la jonction avec le pariétal. Ce genre de défaite a été décrit par Luria.

L'ensemble du cerveau est impliqué pour assurer toute fonction mentale; dans les cas décrits, il semble que seule la partie postérieure soit impliquée. Mais pour les tests, une personne doit être motivée, donc elle construit un programme de perception, d'autres départements fonctionnent aussi..

Il existe des pseudo-diagnostics - la désintégration de la perception en tant qu'activité volontaire, la violation de la programmation, la régulation et le contrôle de l'activité de perception. Symptômes - fragmentation (une image de l'intrigue est donnée, dans laquelle le patient ne peut pas sélectionner l'intrigue entière et la remplace par une autre - l'activité de perception volontaire n'est pas effectuée, mais ne couvre que simultanément l'image avec son regard, bien qu'une personne voit tous les objets). Il y a une violation de la perception non pas en termes de pièces individuelles, mais dans la perte de régulation arbitraire, des dommages à la zone frontale.

Conclusions:

1) en principe, toutes les agnosies ont une caractéristique commune - les patients ne sont pas en mesure de combiner dans une image holistique les parties qu'ils mettent en évidence dans un dessin ou dans une situation; toutes les agnosies sont caractérisées par:

a) il existe des sensations modales élémentaires;

b) il n'y a pas de combinaison des caractéristiques sélectionnées en un tout;

c) la reconnaissance se fait par conjectures et ne repose pas sur l'ensemble des fonctionnalités;

d) les agnosies apparaissent dans la même modalité.

2) ces différents types d'agnosie ont été observés dans la vie réelle de manière isolée, et non inventés théoriquement; pour chaque forme d'agnosie, son propre département nerveux est perturbé. Cela signifie que les informations visuelles sont traitées immédiatement par différents canaux, dans lesquels ses différents types et signes sont traités.

3) les agnosies se produisent toujours avec des lésions de la zone occipitale, mais des zones et des hémisphères différents. Dans les cas où la verbalisation du matériel n'est pas nécessaire - une violation de l'hémisphère droit, lorsqu'une verbalisation est nécessaire - la gauche.

Symptômes de la maladie - déficience visuelle

Violations et leurs causes par catégorie:

Violations et leurs causes par ordre alphabétique:

  • Quelles maladies il y a violation de la perception visuelle
  • Quel médecin dois-je contacter en cas de déficience visuelle

déficience visuelle -

La vision humaine (perception visuelle) est un processus de traitement psychophysiologique d'images d'objets du monde environnant, réalisé par le système visuel.

Quelles maladies il y a violation de la perception visuelle:

Symptômes de déficience visuelle associés aux maladies oculaires.

Dès le début, vous approchez le menu de vos yeux, puis vous le déplacez à bout de bras. Tout de même, les mots sont flous et vous ne pouvez pas lire le nom du plat - que ce soit "gâteau" ou "tarte".

Vers l'âge de 40 ans, la plupart des gens commencent à développer des déficiences visuelles dérangeantes sous la forme d'une vision floue. Cela est dû à la perte d'élasticité des lentilles des yeux. Les yeux perdent la capacité de se concentrer nettement sur des objets rapprochés. Il est particulièrement difficile de lire les journaux, de faire la distinction entre les inscriptions sur la carte et les autres petits caractères..

Les personnes âgées ont tendance à développer une forme d'hypermétropie appelée presbytie, même lorsqu'elles utilisent des correcteurs de vision pour d'autres troubles. La presbytie progresse jusqu'à environ 65 ans.

Cependant, ce n'est pas la seule raison de la détérioration de l'acuité visuelle. Vous pouvez avoir une vision 20/20 et avoir toujours une perception floue si vous devez surveiller une image sur un écran d'ordinateur pendant plusieurs heures. La fumée, la poussière et le pollen des plantes peuvent irriter les yeux et altérer l'acuité visuelle. Une déficience visuelle se produit également en raison d'un mauvais entretien des lentilles de contact. Une irritation oculaire peut survenir avec des maladies infectieuses.

Une vision trouble peut être le premier symptôme de maladies graves telles que la cataracte, le glaucome, les maladies dégénératives de la rétine. Parfois, des déficiences visuelles sont observées dans des conditions pathologiques non directement liées aux yeux. Ces troubles comprennent le diabète, l'anémie, une grossesse anormale, une maladie rénale et une maladie neurologique..

Symptômes de déficience visuelle associée à des maladies psychiatriques.

Avec un surmenage physique ou émotionnel aigu, il y a parfois une augmentation de la sensibilité aux stimuli externes ordinaires. La lumière du jour éblouit soudainement, la couleur des objets environnants devient inhabituellement brillante. Les sons sont assourdissants, le claquement de la porte sonne comme un coup de feu, le tintement des plats devient insupportable. Les odeurs sont perçues de manière aiguë, provoquant une irritation sévère. Les tissus qui touchent le corps semblent rugueux et rugueux. Ces changements de perception sont appelés hypertension. L'état opposé est l'hyposthésie, qui se traduit par une diminution de la sensibilité aux stimuli externes et est associée à une fatigue mentale. L'environnement devient sombre, indéfini, perd sa concrétisation sensuelle. Les objets semblent dépourvus de couleur, tout semble fané et informe. Les sons sont entendus sourds, les voix des autres perdent leur intonation. Tout semble être inactif, figé.

Les hallucinations sont généralement appelées perceptions qui sont apparues sans la présence d'un objet réel (visions, fantômes, sons imaginaires, voix, odeurs, etc.). Les hallucinations sont, en règle générale, une conséquence du fait que la perception est saturée non pas d'impressions réelles externes, mais d'images internes. Une personne qui est en proie à des hallucinations, elles sont vécues comme vraiment perçues, c'est-à-dire les gens pendant les hallucinations voient, entendent, sentent, plutôt qu'imaginent ou imaginent. Pour l'hallucinateur, les sensations subjectives sont aussi valables que celles émanant du monde objectif..

Les hallucinations visuelles sont généralement les plus intéressantes, caractérisées par une variété inhabituelle: les visions peuvent être sans forme (flamme, fumée, brouillard) ou, au contraire, sembler plus claires que des images d'objets réels. L'ampleur des visions est également caractérisée par une grande amplitude: il y en a à la fois réduites et agrandies, géantes. Les hallucinations visuelles peuvent être incolores, mais le plus souvent, elles ont une coloration naturelle ou extrêmement intense, généralement rouge ou bleu vif. Les visions peuvent être mobiles ou immobiles, sans changement de contenu (hallucinations stables) et en constante évolution sous la forme d'une variété d'événements qui se déroulent comme sur une scène ou dans un film (hallucinations scéniques). Il y a des images uniques (hallucinations uniques), des parties d'objets, des corps (un œil, la moitié du visage, une oreille), des foules de gens, des troupeaux d'animaux, des insectes, des créatures fantastiques. Le contenu des hallucinations visuelles a un impact émotionnel très fort: il peut effrayer, provoquer l'horreur ou, au contraire, l'intérêt, l'admiration, voire l'admiration..

Les illusions doivent être distinguées des hallucinations, c'est-à-dire perception erronée de choses ou de phénomènes réels. La présence obligatoire d'un objet authentique, bien que perçue à tort, est la principale caractéristique des illusions, généralement divisées en affectives, verbales (verbales) et péréidoliques..

Une perception visuelle incorrecte et déformée des objets et des phénomènes est appelée une illusion. Certains types d'illusions surviennent chez des personnes en bonne santé. Cependant, contrairement aux patients, ils ne perturbent pas la reconnaissance généralement correcte d'un objet chez les personnes en bonne santé, car une personne en bonne santé a des capacités suffisantes pour vérifier l'exactitude de la clarification de sa première impression..

De nombreuses illusions différentes ont été décrites, notées chez presque toutes les personnes en bonne santé. L'illusion du non-parallélisme se produit lorsque d'autres lignes croisent des lignes parallèles. L'un des types d'illusion est également le transfert des propriétés de la figure entière à ses parties individuelles. Un segment de ligne qui fait partie d'une grande figure semble être plus long qu'une ligne égale qui fait partie d'une petite figure.

Les illusions peuvent également être une manifestation de troubles mentaux. Ainsi, avec la maladie mentale, on observe un syndrome de déréalisation dont la base est une perception déformée des objets du monde environnant («Tout a gelé, vitré», «Le monde est devenu comme un paysage ou une photographie»).

Ces distorsions de perception peuvent être de nature assez précise et se rapporter à certaines caractéristiques des objets - forme, taille, poids, etc. Dans ces cas, ils parlent de métamorphopsies. Ces derniers incluent la macropsie, lorsque les objets semblent agrandis, la micropsie - les objets sont perçus comme réduits. Avec la porropsie, l'évaluation de la distance est altérée: le patient pense que les objets sont plus loin qu'ils ne sont réellement localisés.
Des illusions particulières sous la forme d'une perturbation de la perception de son propre corps («trouble du schéma corporel») sont observées dans le syndrome de dépersonnalisation, caractérisé par une distorsion de la perception de sa propre personnalité («Sentiment de perte et de division du moi», «Aliénation du je», etc.).

En cas de violation du «schéma corporel», les patients éprouvent des sensations particulières d'augmentation ou de diminution de tout le corps et de ses parties individuelles: bras, jambes, tête (les mains sont très grandes, épaisses, la tête a considérablement augmenté). Il est caractéristique que ces distorsions dans la perception des parties du corps soient souvent évaluées de manière critique par les patients, ils comprennent leur nature douloureuse et fausse. Les troubles comprennent également une violation du concept du rapport des parties du corps, de la position du corps (les oreilles sont maintenant placées à côté - à l'arrière de la tête, le corps est tourné à 180 °, etc.).

Certaines formes d'anosognosie, dans lesquelles le patient ne remarque pas que ses membres sont paralysés, et prétend pouvoir sortir du lit et marcher à tout moment, appartiennent également à des perturbations de la perception de son corps. Une anosognosie de ce type est généralement observée avec une paralysie des membres gauches causée par une lésion de la région fronto-pariétale droite du cerveau..

Le caractère d'une perception illusoire est également la polyesthésie - la sensation de plusieurs angles dans la circonférence d'un point à la surface de la peau dans lequel une aiguille a été piquée. Avec la synesthésie, l'injection est ressentie dans des zones symétriques du corps. Ainsi, avec une injection dans le dos de la main droite, le patient ressent simultanément l'injection au point correspondant de la main gauche.

Les illusions affectives (affectives - à court terme, forte excitation émotionnelle) sont le plus souvent causées par la peur ou une humeur anxieuse et dépressive. Dans cet état, même les vêtements suspendus à un cintre peuvent sembler être un voleur et un passant occasionnel - un violeur et un meurtrier.
Les illusions verbales consistent en une fausse perception du contenu des conversations réelles des autres; il semble à une personne que ces conversations contiennent des indices d'actions inconvenantes, d'intimidation, de menaces cachées à son adresse.

Les illusions péréidoliques sont très intéressantes et indicatives, généralement causées par une diminution du tonus de l'activité mentale, de la passivité générale. Motifs ordinaires sur papier peint, fissures sur les murs ou au plafond, divers clairs-obscurs sont perçus comme des images vives, des héros de contes de fées, des monstres fantastiques, des plantes extraordinaires, des panoramas colorés.

L'agnosie est une violation des perceptions visuelles, auditives et kinesthésiques avec des lésions locales du cortex cérébral causées par des maladies vasculaires, des traumatismes, des tumeurs et d'autres processus pathologiques. Avec l'agnosie du sujet, une violation de la perception généralisée des objets apparaît: les patients ne peuvent pas reconnaître les images d'une table, d'une chaise, d'une théière, d'une clé et d'autres objets, mais dans le cas où ils reconnaissent un objet, ils peuvent aussi indiquer sa référence individualisée. Ainsi, après avoir appris qu'il s'agit du visage d'une personne, les patients peuvent dire s'ils connaissent cette personne, se souviennent de son nom de famille. Après avoir reconnu les chaises dans le cabinet du médecin, les patients souffrant d'agnosie d'objet peuvent indiquer le même type ou d'autres chaises de forme et de décoration qui se trouvent dans les salles, les couloirs de la clinique.
Certains patients ont des déficiences visuelles, dans lesquelles la perception généralisée des objets reste relativement intacte et le trouble de la perception individualisée est mis en évidence. Ces patients ont du mal à reconnaître des objets uniques spécifiques qu'ils ont déjà vus. Ces violations sont particulièrement clairement révélées lorsqu'il est nécessaire de reconnaître des visages familiers. Les patients ne savent pas s'ils ont déjà vu ce visage ou non, le visage d'une femme ou d'un homme devant eux, distinguent mal les expressions faciales, n'attrapent pas les expressions de joie, de plaisir, de rire, de tristesse, de pleurs. Cette forme d'agnosie visuelle est appelée agnosie faciale ou agnosie des signes individualisés..

L'une des formes de perturbations de la gnose visuelle est appelée agnosie optique-spatiale. Avec cette forme d'agnosie visuelle, la perception par les patients de la disposition spatiale des objets individuels est perturbée, les patients ne peuvent pas percevoir correctement les relations spatiales. Une fois à la clinique, ils ne peuvent pas apprendre à se diriger vers le cabinet médical, la salle à manger, les toilettes. Ils ne reconnaissent leur quartier que par des signes indirects - par le numéro au-dessus de l'entrée de la salle ou par la couleur caractéristique de la porte de la salle. Ces patients ont également beaucoup de mal à essayer de trouver leur lit dans le service. Ils oublient le tracé des rues de la ville dans laquelle ils ont vécu pendant longtemps, ils ne peuvent pas parler du plan de leur appartement..

L'agnosie provoque
Habituellement, des agnosies visuelles sont observées avec des lésions des parties occipitales ou partiellement postérieures inférieures des lobes pariétaux du cerveau..

Avec la défaite des parties antérieures inférieures des lobes pariétaux du cerveau, des troubles des formes supérieures de perception tactile, appelées astéréognose, sont notés. Sentir les yeux fermés tout objet (clé, pièce de monnaie, crayon, plume, peigne, etc.)> les patients ne peuvent pas déterminer la forme et la taille de cet objet, le reconnaître. En même temps, avec la perception visuelle, les patients reconnaissent cet objet rapidement et avec précision..

Il existe également des observations connues avec une agnosie auditive, qui se produit lorsque les régions temporales du cerveau sont affectées. Chez les patients atteints de cette forme d'agnosie, la perception auditive est altérée. Ils ne peuvent pas reconnaître le bruit caractéristique du vent, de l'avion, de la voiture, des sons émis par différents animaux, du bruissement de papier, etc..
Les agnosies sont apparemment basées sur des perturbations dans les processus de séparation d'un signal du bruit, d'isolement des caractéristiques caractéristiques des objets et de comparaison de ces caractéristiques avec ces échantillons, standards qui sont stockés dans la mémoire des patients..

Contrairement aux soi-disant hallucinations vraies avec pseudo-hallucinations, les patients sont conscients de leur fausse nature. L'image hallucinatoire n'est pas localisée dans l'environnement extérieur, mais directement dans les idées des patients eux-mêmes. Les expériences pseudo-hallucinatoires peuvent inclure, en particulier, la résonance de leurs propres pensées, souvent vécues par les patients atteints de schizophrénie..

Causes des hallucinations et des illusions

Le mécanisme des illusions et des hallucinations est encore mal compris. Les raisons de la violation de la nature active et sélective des perceptions qui se révèlent dans les illusions et les hallucinations ne sont pas encore assez claires.

Certaines illusions observées chez les personnes en bonne santé peuvent s'expliquer par la soi-disant attitude, i.e. distorsion de la perception survenant sous l'influence de perceptions immédiatement précédentes. Ce phénomène a été largement étudié par le psychologue D.N. Uznadze et son école. L'expérience suivante peut servir d'exemple de la formation d'une attitude. Le sujet est placé dans les deux mains 15 à 20 fois de suite une grosse et une petite boule du même poids. Ensuite, deux boules du même volume sont présentées. Certains sujets évaluent généralement l'une des balles comme étant plus petite avec la main dans laquelle la petite balle reposait. D'autres sujets trouvent le réglage opposé (contrasté) et évaluent avec la même main une boule de volume égal à grande.
Il est possible que la pathologie du mécanisme d'installation explique certaines illusions sur la taille des objets observés chez les patients. En ce qui concerne la pathogenèse de l'origine des hallucinations, l'hypothèse la plus probable concerne leur lien avec l'excitabilité pathologique accrue de certaines zones du cerveau humain. Ce point de vue est soutenu, en particulier, par les expériences du célèbre neurochirurgien canadien V.Penfield, qui a provoqué des hallucinations visuelles et auditives par stimulation électrique de zones des lobes temporal et occipital du cortex cérébral lors d'opérations d'épilepsie..


Déficience visuelle dans les lésions de l'hémisphère droit du cortex.

Un certain nombre de syndromes caractéristiques de ces lésions ont été décrits dans la littérature. Le plus typique d'entre eux est l'agnosie optique-spatiale..

Les principaux symptômes de l'agnosie sont:
1) Ignorer la moitié gauche du champ visuel. Dans ce cas, même si le patient ne présente pas de perte de certaines parties du champ visuel (hémianopsie), il ne fait pas attention aux objets situés à gauche, ou dessinés à gauche de l'image. Ces patients commencent à lire à partir du milieu de la ligne..
2) Apraxie constructive - l'incapacité de copier une certaine figure, par exemple, un dessin, l'incapacité de dessiner par vous-même.
3) Violation de la «mémoire topographique» - la capacité de visualiser (visualiser) une scène familière, comme une rue. Certains auteurs incluent des troubles oculomoteurs dans ce syndrome - mouvements oculaires incontrôlés.

L'ignorance de la moitié gauche de l'espace n'est pas associée à des dommages aux parties primaires (projection) du cortex visuel, car la perte du champ visuel n'est pas nécessaire (ce qui se produit lorsque ces endroits du cortex de projection sont endommagés là où se trouve la projection du champ de vision). Ignorer est un trouble fonctionnel. Dans le même temps, avec des lésions de l'hémisphère droit, il a parfois été noté que la perception des patients était trop constante. Ils ont fait des erreurs, confondaient les lettres B et Z lors de la reconnaissance, ils ne pouvaient pas distinguer un petit cercle d'un grand, etc..

La capacité réduite à évaluer la disposition spatiale des détails est aggravée par un autre syndrome caractéristique - la fragmentation de la perception (ce phénomène étonnant a été étudié en détail par Kok. Il s'est avéré être associé à des lésions du lobe temporal droit 1). De tels patients, par exemple, au lieu d'un marteau, voient un "cube" ou un "carré" séparé (le bord du marteau), voient dans l'image "un homme sans tête", "un papillon est incomplet", voient un "cercle inachevé" au lieu d'un cercle normal. Ces patients ne remarquent pas que dans le dessin "des détails essentiels manquent, par exemple, un visage est dessiné sans bouche. - l'image est en quelque sorte complétée par un tout".


Les mêmes patients ont du mal à se souvenir visuellement, puis à reconnaître des images données spécifiques ou des objets réels. En même temps, ils reconnaissent facilement l'objet en tant que membre d'une catégorie générale qui présente des caractéristiques communes. Dans le même temps, la reconnaissance spécifique des objets est difficile, les patients ne fixent pas l'attention sur des espèces spécifiques ou les différences individuelles des représentants d'une large classe..

L'un des symptômes les plus typiques de la lésion de l'hémisphère droit est l'agnosie du visage - ne pas reconnaître les connaissances et même les personnes proches. Ces patients reconnaissent le visage d'une personne comme un «visage en général» et ne peuvent pas déterminer de qui il s'agit (même s'il s'agit du visage d'une femme, d'un fils ou d'un médecin). Ces patients ne peuvent pas toujours reconnaître leur visage dans le miroir. Pour un portrait donné, ils ne peuvent pas trouver un visage parmi d'autres portraits. Souvent, ces patients ne peuvent pas interpréter les expressions faciales..

Récemment, un autre fait intéressant a été obtenu - avec une certaine localisation des lésions (une zone du cortex correspondant approximativement au champ 39), les patients cessent de reconnaître des objets ordinaires sur des photographies prises sous un angle de vue inhabituel (par exemple, un seau photographié d'en haut). Objets dans les photos prises sous l'angle habituel (par exemple, le même seau, photographié de côté), ces patients peuvent facilement les reconnaître. Dans aucune autre lésion (y compris les zones symétriques de l'hémisphère gauche), cela n'a pas été observé.

Dans certains cas, des troubles de la perception des couleurs sont également notés. Ces patients "ne distinguent parfois que des couleurs plus foncées et plus claires, tout autour d'eux semble gris ou inhabituellement coloré".
Parlant de l'hémisphère droit, il est pertinent de mentionner les résultats de la stimulation électrique du lobe temporal du cortex cérébral, réalisée par Penfield lors de certaines opérations neurochirurgicales. Lorsqu'ils sont irrités par un courant électrique, ces patients ont vu des images visuelles vives reflétant certains événements déjà vécus. Une telle reprise des traces de mémoire visuelle visuelle (visualisation) a été principalement observée avec stimulation du lobe temporal droit..

On peut conclure que l'hémisphère droit est plus large que celui de gauche est associé au stockage des traces visuelles. Il n'est pas étonnant qu'avec les lésions de l'hémisphère droit, la mémoire visuelle soit plus souvent altérée qu'avec les lésions de la gauche.

Déficience visuelle dans les lésions de l'hémisphère gauche du cortex.

Le principal défaut de perception de ces lésions, comme vous le savez, est l'aphasie - l'incapacité de percevoir la parole et de parler à l'oreille. En ce qui concerne la perception visuelle, on note une sorte d'agnosie spatiale - l'attitude abstraite envers les relations spatiales est perturbée. «Le patient est capable de saisir visuellement la relation de deux objets dans l'espace, de se souvenir de cette situation spécifique et même de la reproduire. les concepts généralisés de relations spatiales sont perdus, il ne comprend pas le sens des prépositions pour - sous, vers - de, etc. et ne peut pas désigner indépendamment les concepts correspondants avec le mot. En d'autres termes, le patient a un oubli et une aliénation du sens des mots désignant les relations spatiales ".
Le principal défaut de reconnaissance de ces lésions est l'alexie - un trouble de la lecture dû au manque de reconnaissance des lettres et des mots (parfois des symboles, tels que des signes de sueur). La reconnaissance des objets, en règle générale, n'est pas entravée..

Un autre défaut de ces lésions est une violation de la "séparation de la figure de l'arrière-plan", en particulier dans le cas d'images d'objets superposés de contour. En général, un certain nombre d'auteurs soulignent le lien entre l'aphasie et la capacité réduite à distinguer un objet de l'arrière-plan..

Parfois, avec des lésions de l'hémisphère gauche, une agnosie en profondeur est également notée - une violation de la capacité à localiser un objet dans un espace tridimensionnel. Ces patients ne peuvent pas déterminer lequel des deux objets est le plus proche, dans certains cas, ils ne peuvent pas énumérer les objets situés sur la même ligne de projection (c'est-à-dire qu'ils distinguent mal les objets par rapport au fond d'autres objets). Ce n'est que dans de rares cas que l'agnosie en profondeur est associée à des lésions de l'hémisphère droit.

Perturbations de la perception visuelle avec localisation floue. Le plus important pour la poursuite de ces troubles est le syndrome de Balint ou l'agnosie simultanée. Il y a plusieurs symptômes ici, les principaux sont:
1) «paralysie mentale du regard» - le patient ne peut pas regarder dans une certaine direction, mais si l'objet apparaît accidentellement au centre de «l'attention perturbée», alors le patient le voit seul et ne perçoit pas l'objet proche;
2) ataxie optique - incapacité à prendre un objet sous contrôle visuel. Habituellement, ce syndrome est détecté avec des lésions bilatérales (principalement pariétales).

La base de cette violation est l'incapacité de voir deux objets, même s'ils sont situés l'un contre l'autre - "les patients ne peuvent pas mettre un point au centre d'un cercle ou d'une croix, car ils perçoivent simultanément un cercle (ou une croix) ou la pointe d'un crayon; en regardant le coccyx d'un crayon, ils perdent la règle, en regardant la règle, ne voient plus la pointe du crayon. " Certains auteurs soulignent l'altération de la perception de la profondeur..

On peut supposer que le syndrome de Balint est davantage associé à des lésions de l'hémisphère droit. Habituellement, le syndrome de Balint est noté avec des lésions cérébrales bilatérales. Cependant, il y a des raisons de croire que le rôle principal dans l'apparition de ce défaut visuel est joué par la défaite de l'hémisphère droit. Ces motifs sont les suivants.

Premièrement, la «paralysie du regard» est probablement associée à une violation de la régulation du mouvement des yeux, et elle s'observe principalement dans les lésions de l'hémisphère droit. Deuxièmement, en essayant de prendre un objet sous contrôle visuel, une personne doit évaluer une situation spatiale spécifique..

Caractéristiques de la perception visuelle chez les patients présentant des hémisphères divisés. Au cours des 15 dernières années, une nouvelle méthode a été utilisée pour éliminer les décharges épileptiques dans le cerveau - des opérations neurochirurgicales pour couper complètement toutes les voies reliant les hémisphères droit et gauche (corps calleux, commissures antérieure et postérieure). Cette opération a conduit à une amélioration significative de l'état des patients. Le fait que les deux hémisphères des patients aient été complètement isolés n'a pas eu d'incidence significative sur leur comportement. Cependant, des expériences psychophysiques utilisant la technique décrite dans la section précédente (présentation d'un stimulus à l'hémisphère gauche ou droit) ont révélé une nette différence dans la nature de la reconnaissance visuelle des hémisphères droit et gauche..

Quel médecin dois-je contacter en cas de violation de la perception visuelle

Avez-vous remarqué une déficience visuelle? Voulez-vous connaître des informations plus détaillées ou avez-vous besoin d'une inspection? Vous pouvez prendre rendez-vous avec un médecin - la clinique Euro Lab est toujours à votre service! Les meilleurs médecins vous examineront, étudieront les signes extérieurs et aideront à identifier la maladie par les symptômes, vous conseilleront et vous fourniront l'assistance nécessaire. Vous pouvez également appeler un médecin à domicile. Clinic Euro Lab est ouvert pour vous 24 heures sur 24.

Comment contacter la clinique:
Le numéro de téléphone de notre clinique à Kiev: (+38 044) 206-20-00 (multicanal). Le secrétaire de la clinique sélectionnera un jour et une heure convenables pour vous de visiter le médecin. Notre emplacement et nos directions sont répertoriés ici. Regardez plus en détail tous les services de la clinique sur sa page personnelle.

Si vous avez déjà effectué des recherches, assurez-vous de prendre leurs résultats pour une consultation avec un médecin. Si la recherche n'a pas été effectuée, nous ferons tout le nécessaire dans notre clinique ou avec nos collègues d'autres cliniques.

Votre perception visuelle est-elle altérée? Vous devez faire très attention à votre santé en général. Les gens ne prêtent pas suffisamment attention aux symptômes des maladies et ne réalisent pas que ces maladies peuvent mettre leur vie en danger. Il existe de nombreuses maladies qui au début ne se manifestent pas dans notre corps, mais à la fin, il s'avère que, malheureusement, il est trop tard pour les traiter. Chaque maladie a ses propres signes spécifiques, des manifestations externes caractéristiques - les soi-disant symptômes de la maladie. L'identification des symptômes est la première étape du diagnostic des maladies en général. Pour ce faire, il vous suffit d'être examiné par un médecin plusieurs fois par an afin non seulement de prévenir une terrible maladie, mais aussi de maintenir un esprit sain dans le corps et dans l'ensemble du corps..

Si vous souhaitez poser une question à un médecin, utilisez la section de la consultation en ligne, vous y trouverez peut-être des réponses à vos questions et lirez des conseils pour prendre soin de vous. Si vous êtes intéressé par des critiques de cliniques et de médecins, essayez de trouver les informations dont vous avez besoin sur le forum. Inscrivez-vous également sur le portail médical d'Euro lab pour être constamment mis à jour avec les dernières actualités et informations mises à jour sur le site, qui seront automatiquement envoyées à votre courrier..

Déficience visuelle

informations générales

La vision humaine est un processus de traitement psychophysiologique complexe d'images d'objets dans le monde environnant. Elle est réalisée par le système visuel du corps. Après 40 ans, de nombreuses personnes développent des déficiences visuelles, qui se traduisent par une perception visuelle floue. Le cristallin de l'œil perd son élasticité et les yeux perdent la capacité de se concentrer clairement sur un objet. Il devient difficile pour une personne de lire des textes en petits caractères pendant longtemps. Les personnes âgées ont tendance à être hypermétropes (presbytie).

Une déficience visuelle peut survenir en raison des facteurs suivants:

  • Mauvais entretien des lentilles de contact;
  • Maladies infectieuses;
  • De la fumée et de la poussière pénètrent dans les yeux;
  • Long travail à l'ordinateur.
  • La déficience visuelle peut être le premier symptôme de maladies telles que:
  • Cataracte;
  • Glaucome;
  • Maladies dégénératives rétiniennes.

Parfois, la déficience visuelle est associée au diabète, à l'anémie, à une maladie rénale et à des problèmes neurologiques. Dans certains cas, la perception visuelle peut être altérée par une maladie mentale.

Déficience visuelle

La cause de la déficience visuelle ou de l'oscillopsie réside dans la perte du réflexe vestibulo-oculaire. L'illusion de la rotation de l'environnement se pose. Soudainement ou avec un mouvement brusque de la tête, le patient peut sentir qu'un objet «a sauté» ou «s'est accroupi».

Il existe deux mécanismes pour ces symptômes:

  • À la suite de dommages à l'appareil vestibulaire.
  • En raison de mouvements oculaires spontanés pathologiques.
  • Une intoxication alcoolique ou médicamenteuse peut provoquer la maladie.
  • L'oscillopsie peut être causée par une hyperactivité du réflexe vestibulo-oculaire dans les troubles centraux qui impliquent le cervelet..
  • Une perception visuelle altérée est caractéristique des lésions du cerveau postérieur.

Avec une agnosie visuelle isolée, la reconnaissance visuelle des objets est altérée, tandis que lors de la sensation ou du son, il reconnaît ces objets. La maladie est observée avec des lésions des régions veineuses pariétales du cerveau..

Déficience visuelle chez les enfants

La perception visuelle peut être vue comme l'acte d'extraire des informations du monde extérieur, à travers l'étude d'objets et d'objets. Pour un enfant, cette fonction de vision a l'un des rôles clés du plein développement. Les enfants malvoyants ont du mal à percevoir la réalité. Les informations visuelles (couleur, lumière, taille, forme) ne sont ni perçues ni directement. Des difficultés surviennent également lors de l'évaluation des caractéristiques spatiales: distance, position, direction.

Les enfants ayant une déficience visuelle accumulent un certain stock de connaissances verbales, formellement correctes qui ne sont pas remplies de contenu spécifique. Le verbalisme peut être présent (compréhension insuffisante des mots qui ont une signification spécifique).

Déficience visuelle et psychisme

Les déficiences visuelles ne sont pas toujours directement liées aux maladies oculaires. Dans de nombreux cas, la déficience visuelle est associée au surmenage physique, aux propriétés mentales et à l'intoxication du corps. En raison de ces facteurs, un trouble de la conscience se produit, ce qui conduit à des hallucinations visuelles, une agnosie.

Les hallucinations sont des perceptions qui sont apparues sans la présence d'un objet réel de perception. Ils sont la conséquence du fait que la perception est saturée non pas d'impressions réelles externes, mais d'images internes..

En proie à des hallucinations, une personne éprouve des sensations sensorielles subjectives qui sont réelles pour elle. Perception visuelle déformée des objets existant dans la réalité, les médecins appellent une illusion. Les illusions peuvent également être une manifestation de troubles mentaux. Dans la maladie mentale, un syndrome de déréalisation est observé, dont la base est une perception déformée des objets dans le monde environnant. Les illusions péréidoliques causées par une diminution du tonus de l'activité mentale sont indicatives pour les spécialistes. Les fissures et le clair-obscur se transforment pour le patient en images magiques.

Avec l'agnosie des objets, il y a une violation de la perception des objets: les patients ne peuvent pas reconnaître les images d'une chaise, d'une tasse, d'un lit. Mais après avoir reconnu le visage d'une personne, les patients peuvent dire s'ils connaissent cette personne, se souviennent de son nom de famille. Ayant reconnu des chaises dans le cabinet du médecin, les patients souffrant d'agnosie aux objets peuvent désigner exactement le même type ou d'autres chaises de forme et de finition qui se trouvent à l'hôpital..

Chez les patients atteints d'agnosie, il y a une violation de la perception visuelle, dans laquelle la perception généralisée des objets reste relativement intacte et le trouble de la perception individualisée est mis en évidence. Ces patients ont du mal à reconnaître des objets uniques spécifiques qu'ils ont déjà vus. Ces violations sont particulièrement clairement révélées lorsqu'il est nécessaire de reconnaître des visages familiers. Les patients ne savent pas s'ils ont déjà vu ce visage ou non, distinguent mal les expressions faciales, ne captent pas l'expression des émotions. Cette forme d'agnosie visuelle est appelée l'agnosie des signes individualisés. Des agnosies visuelles sont observées avec des lésions des parties occipitales ou partiellement inférieures-postérieures des lobes pariétaux du cerveau.

Faculté de psychologie - Comment c'était

Ce blog contient du matériel que j'ai accumulé au cours de mes études à la Faculté de psychologie clinique de l'Université de médecine d'État de Russie. Il y a beaucoup de matériaux, il est difficile de les structurer, alors utilisez la recherche - c'est le moyen le plus sûr de naviguer dans cette mer d'informations.

Déficience visuelle. Agnosies visuelles.

Le processus de traitement de l'information dans le système nerveux commence par l'effet sur les récepteurs, au cours duquel des sensations se forment. Le lien suivant est la perception, c'est-à-dire la formation d'une image holistique. Comparaison du percept reçu avec les standards stockés dans la mémoire du sujet. Catégorisation du perçu (pensée, mémoire, processus de parole). Décider de ce que la personne perçoit.

Zones nucléaires primaires de l'analyseur visuel. (17e champ Brodman).
La fonction de la zone nucléaire primaire de l'analyseur visuel est d'analyser les paramètres physiques du stimulus. La rétine est projetée "point à point" selon le principe rétinotopique.
1. Avec la destruction du tissu nerveux - scotomes centraux.
2. Avec la destruction de toute la zone dans l'un des hémisphères - hémianopsie centrale homonyme.
3. Avec la destruction des deux zones dans deux hémisphères - cécité centrale.
Les troubles résultant de la défaite des zones gnostiques secondaires sont appelés «agnosie». Le terme a été introduit par Freud, qui considérait l'agnosie comme une violation de la perception optique d'un objet alors que les processus élémentaires des sensations visuelles étaient préservés. Actuellement, le terme est utilisé pour désigner des violations similaires dans tous les types de perception..
Général: il existe des sensations modales élémentaires, c'est-à-dire qu'une personne ne devient pas aveugle, ne s'estompe pas, conserve sa sensibilité;
il n'y a pas de combinaison de signes perçus individuels en un tout; la reconnaissance de l'ensemble se fait par conjectures, sur la base de caractéristiques individuelles, et non de l'ensemble des caractéristiques;
le trouble se manifeste dans une seule modalité.
Types spécifiques d'agnosies visuelles qui surviennent avec des lésions de l'hémisphère gauche et droit:
1. Agnosie des objets. Le principal défaut est une violation de la perception intégrale de l'objet avec la possibilité de reconnaître ses caractéristiques individuelles (l'absence de processus de reconnaissance). 2. Lettre agnosie (rare). L'impossibilité de synthétiser des signes individuels (combinaisons  , etc.) dans une perception holistique de la lettre, la dégradation de la signification claire des signes de lettre. Localisation: la violation est associée à une lésion de la région pariéto-occipitale gauche. Tests à la page 34 de l'album.
3. Agnosie des couleurs. Violation de la synthèse des couleurs dans la perception globale de l'objet. Violation de l'association de couleur avec un objet.
Localisation: régions occipitales gauche et droite (tests dans l'album). 4. Agnosie simultanée (syndrome de Balint). Le principal défaut est l'impossibilité de perception simultanée de plusieurs objets ou situations dans un complexe. Seul l'objet qui est dans la sphère d'influence du patient est perçu.
Localisation: une violation se produit avec des lésions des parties antérieures de la région occipitale à la frontière avec le pariétal, soit avec des lésions bilatérales, soit avec des lésions du côté droit. 5. Prosopagnosie (agnosie faciale). Incapacité à synthétiser les traits du visage en une perception faciale holistique. L'incapacité à compenser le défaut dû aux codes verbaux (les traits du visage sont difficiles à verbaliser). Localisation: lésions de la région temporale droite - ses parties médiane et postérieure.
6. Agnosie spatiale unilatérale. Ce trouble a de nombreux synonymes, par exemple - le mépris visuel du côté gauche. Le défaut est l'impossibilité de synthétiser les informations des demi-champs de vision gauche et droit. Le mécanisme de la violation est mal compris. On suppose qu'il est associé à une fixation altérée du regard, ou à une interaction altérée entre le LA et la RA du cerveau. La localisation n'est pas bien comprise, on suppose que le lobe occipital de la PR, les lobes frontaux et les formations sous-corticales (tous dans la PR) sont affectés. Des troubles similaires peuvent survenir avec des lésions du LA, si le LA est dominant dans la parole. Les tests de l'album sont des «chimères» (animaux de deux moitiés différentes). 7. Agnosie optique-spatiale (apractoagnosie). Syndrome de vision et de mouvement altérés. Violation de la synthèse des signes en un tout dans leur relation spatiale. Violation des actions nécessitant une orientation spatiale. Localisation: L et P supérieurs de la région occipitale à la jonction avec le pariétal. 8. Pseudoagnosie. Désigne tous les types d'agnosie qui surviennent lorsque les parties frontales du cerveau sont touchées. Le principal défaut est la désintégration de la perception en tant qu'activité arbitraire avec une violation de la programmation, de la régulation et du contrôle de l'activité de perception.
Quelle que soit la forme d'agnosie, le patient ne peut pas synthétiser des signes individuels en une image holistique.
Diverses formes d'agnosies visuelles se produisent avec des lésions de l'AL, de la PR ou de leurs lésions simultanées (toutes dans la région occipitale).

Troubles de l'analyseur kinesthésique.
Agnosies tactiles et troubles du schéma corporel. Le système cutané-kinesthésique est un concept collectif pour désigner cinq types de sensibilité:
tactile (toucher, pression); température (chaleur, froid), douleur; kinesthésique (proprioception);
vibrationnel. Niveaux et perturbations des bâtiments.
I. Récepteur. Il existe 2 groupes de récepteurs:
-peau (tactile, température, sensibilité à la douleur);
-dans les muscles, les tendons, les articulations (sensibilité kinesthésique).
La signification fonctionnelle d'une partie particulière du corps détermine l'ampleur du champ récepteur (Atlas page 25), plus il y a de récepteurs par unité de surface dans cette partie du corps (Atlas page 40).
Les violations de ce niveau ont été décrites comme des troubles de la sensibilité protopathique (diffuse) et épicritique (différenciée).
II. Niveau de conduite. Se compose de types de fibres:
A, B, C, d'épaisseur et de degré de myélinisation différents (la vitesse de l'impulsion le long de la fibre nerveuse).
Les informations les plus importantes - les informations kinesthésiques et tactiles sont transmises par des fibres de type A, B et C - autres types de sensibilité.
Les violations du niveau conducteur dépendent de la localisation de la lésion de ces voies conductrices. Avec des lésions de la moelle épinière sous la région lombaire, il y a une perte de sensibilité du même côté du corps, avec des dommages aux parties supérieures - du côté opposé du corps.
III. Thalamus. Troubles thalamiques - syndrome de Dejerine ou syndrome thalamique.
Avec la destruction de la région thalamique, la perte de sensibilité du côté opposé du corps, une augmentation des seuils de température et de sensibilité à la douleur du côté controlatéral du corps, des sensations de très haute intensité.
Les douleurs sont mal localisées, le patient ne peut pas localiser la source de la douleur. Les sentiments s'accompagnent d'une forte réaction affective.
IV. Le cortex pariétal - 3e champ de Brodmann - la zone nucléaire primaire, située dans la région post-centrale. Chaque zone a des organes différents (zones du corps). Tous les types de sensibilité sont représentés à chaque point de la zone nucléaire.
Violations:
- perte de tous les types de sensibilité dans une certaine partie du corps - anesthésie du côté controlatéral. Le bras souffre presque toujours (grande saillie). Les irritations dans cette partie du cortex provoquent des sensations de douleur ou de toucher la partie correspondante du corps.
V. Zones gnostiques secondaires. Perception d'une image holistique de la modalité correspondante.
Comprend: la zone pariétale inférieure (champs 39,40); région pariétale supérieure (champs 1, 2, 5, 7)..
Les lésions conduisent à des troubles gnostiques complexes, qui se divisent en 2 principaux syndromes:
1. Le syndrome d'agnosie tactile, ou astéréognose, est associé à des lésions de la région pariétale inférieure.
2. Violation du schéma corporel, ou somatoagnosie - avec lésion de la région pariétale supérieure.

Agnosie tactile
Agnosies tactiles ou astérognosies (troubles de la région pariétale inférieure)
1) agnosie de l'objet tactile 2) agnosie texturale tactile 3) Dermolexie - la lettre n'est pas reconnue si elle est dessinée sur la paume. 4) agnosie numérique.
Localisation de l'agnosie tactile En cas de lésion de l'hémisphère gauche - dans la main opposée, en cas de défaite du PP - dans le champ opposé, et dans la main du même côté.

Le syndrome pariétal supérieur distingue 2 principaux types de troubles (somatoagnosie): l'anosoagnosie et l'autopagnosie.
Le diagramme corporel est en quelque sorte un point de référence pour la perception du corps dans l'espace. Le sujet doit d'abord former un schéma corporel interne, qui agit comme un précurseur pour une orientation ultérieure dans l'espace. Autrement dit, le schéma corporel agit comme un point de rapport pour l'orientation externe dans l'espace..
Et dans cette situation, si nous partons de la définition du schéma corporel et que des symptômes surviennent lorsque le schéma corporel est perturbé.
Anosoagnosie. Le patient ne perçoit pas la moitié de l'espace, la moitié du champ visuel, mais ignore également ce défaut. Ce symptôme s'appelait anosoagnosie. L'anosoagnosie en violation du schéma corporel ignore un défaut particulier résultant d'une maladie cérébrale
Autotopognosie. Ils sont associés à une violation de l'évaluation de la position des parties du corps, ne reconnaissant pas les parties individuelles du corps. Il existe de nombreux noms différents pour différents types de défauts. Symptômes qui surviennent dans ce cas:
1. Ignorer une partie de votre corps. Si dans le premier cas un défaut d'un membre a été ignoré, alors une partie du corps est ignorée. Le patient ne semble pas utiliser son bras ou sa jambe. Autrement dit, la force musculaire est préservée, si le patient met un objet dans sa main et demande à faire quelque chose avec lui, alors il prend l'objet et le transfère imperceptiblement dans l'autre main, commence à effectuer des actions avec l'autre main. Dans les cas graves, cela concerne généralement la moitié du corps, accompagnée d'expériences hallucinatoires. Il peut y avoir une sensation d'augmentation ou de diminution d'une partie du corps, une sensation de séparation d'une partie du corps du corps, doublant. Il semble au patient qu'il a deux mains, une main lourde, une grande main. 2. Symptôme d'un membre amputé. Lorsqu'un membre est retiré, le patient ressent de la douleur, le patient semble ressentir ce membre, ce membre bouge.Dans ces situations, nous voyons un exemple de la vitalité du schéma corporel, le schéma corporel qui est présent dans l'esprit du patient et ce schéma renvoie le patient à ce membre inexistant..
Comment se forme le schéma corporel et pourquoi il est si tenace. Il existe différents points de vue. On suppose que la carte corporelle apparaît dans les six premières années de la vie d'un enfant. L'agnosie des doigts en tant que manque de reconnaissance des doigts individuels peut également être attribuée à des violations du schéma corporel.
Quels échantillons sont présentés pour l'étude de la sensibilité tactile, de l'agnosie tactile.
1. Test de localisation du toucher, de localisation symétrique ou de localisation de points.
2. Un test de discrimination des sensations tactiles, lorsque deux sensations tactiles sont appliquées à une proximité suffisante l'une de l'autre et que le seuil de sensibilité discriminatoire est déterminé. 3. Testez les sentiments de Fester - dessinez diverses figures, nombres sur la paume.
4. Les noms des doigts. 5. Reconnaissance des objets au toucher. Dans différentes parties du corps, en fonction de la signification fonctionnelle (le principe de la projection somatotopique), deux touchers simultanés sont ressentis de différentes manières, un seuil différent de discrimination des sensations.

Le problème de la neuropsychologie
L'analyse syndromique comprend, pour ainsi dire, un certain nombre d'étapes:
1. Identification des symptômes d'altération de diverses fonctions mentales.
2. Qualification des symptômes, c'est-à-dire recherche de la cause ou du facteur neuropsychologique qui se cache derrière ces symptômes.
«Violations primaires» d'un système fonctionnel - en tant que violation d'un système fonctionnel associée à la perte d'un lien spécifique de ce système fonctionnel.
Un «trouble secondaire» ou «trouble systémique» d'un système fonctionnel est un trouble du système fonctionnel dans son ensemble. Dans les exemples que nous avons considérés, la principale violation de la défaite de la TPO sera la perturbation du mouvement due à la perte d'orientation spatiale..
Les «perturbations tertiaires» dans le fonctionnement d'un système fonctionnel sont associées à des réarrangements compensatoires, c'est-à-dire que lorsqu'un certain lien du système fonctionnel est endommagé, une situation de réarrangement spontané est possible, alors le système fonctionnel tente de remplacer ou de remplacer le lien affecté par quelque chose.
En relation avec ces définitions du sujet et de la tâche de la neuropsychologie, des problèmes surgissent.
1. Le problème de la localisation est le problème principal, il est associé à l'identification et à la classification des zones et des zones du cerveau responsables de certains aspects des systèmes fonctionnels mentaux. Qualification de toutes les zones du cerveau en termes de leur participation au cours des processus mentaux.
2. Le problème de la méthode. Quelles méthodes peuvent être utilisées pour étudier les fonctions mentales. Luria a développé une méthode neuropsychologique pour étudier les patients - un ensemble de tests, visuels, vocaux, moteurs, et elle est structurée de manière à étudier diverses fonctions mentales. Mais ils ne sont pas adaptés aux nouvelles données.
3. Le problème de l'objet. Les premiers objets de la neuropsychologie étaient des patients présentant des lésions cérébrales locales. Mais des études récentes ont montré que les méthodes neuropsychologiques sont applicables à l'étude de personnes apparemment en bonne santé, d'enfants, de personnes en âge d'évolution. Les structures cérébrales sont étudiées.

Le problème du rôle de chaque hémisphère dans la mise en œuvre des fonctions mentales supérieures. La nature de l'interaction entre les hémisphères.
Exemples:
gauche droite
verbal non verbal
estimation de l'espace de temps estimation
synthétique analytique
séquentiel simultané
béton abstrait
L'hémisphère gauche est verbal, cohérent. Pourquoi de telles fonctions lui sont-elles attribuées? L'hémisphère gauche est associé à l'analyse des informations vocales. Les informations vocales sont reçues séquentiellement. Le premier mot ne dit pas encore ce qui se passera à la fin. Mais il y a aussi un processus en une seule étape - lorsque l'information de la phrase est perçue dans son intégralité, ce qui a été dit est compris. La perception visuelle est traditionnellement considérée comme instantanée. Nous avons ouvert les yeux et avons tout vu devant nous. Mais si vous fermez les yeux, il est peu probable que vous puissiez décrire le tableau complet. Pour ce faire, vous devez porter une attention particulière à tout ce qui s'ouvre dans le champ visuel. Par conséquent, le problème qui se pose concernant l'interaction des hémisphères est associé à l'attribution des principales caractéristiques de tout processus mental, pour l'attribution desquels, respectivement, le travail des hémisphères gauche et droit est nécessaire..
Prenons des caractéristiques telles que l'arbitraire et le caractère involontaire. Ce sont les caractéristiques générales de tout processus mental. Si nous essayons de savoir par ces caractéristiques s'il existe des différences entre les hémisphères droit et gauche, il s'avère qu'il y en a. Typiquement, l'hémisphère gauche fournit un côté arbitraire, l'hémisphère droit est caractérisé par un côté involontaire. Cela peut être vu dans la pratique clinique. Ainsi, avec la défaite de l'hémisphère gauche, lorsqu'elle est effectuée avec la main droite, les formes d'écriture non automatisées sont violées, et avec des dommages à l'hémisphère droit, les formes d'écriture automatisées sont violées.
Exécution immédiate et différée d'une action. Les formes immédiates sont en corrélation avec le travail de l'hémisphère droit et les formes retardées avec le travail de la gauche. Ainsi, le problème des hémisphères droit et gauche est d'identifier quelles caractéristiques spécifiques, tactiques, etc. chacun des hémisphères fonctionne et comment ces tactiques, caractéristiques interagissent dans le travail conjoint des deux hémisphères.

Le problème du développement et de la formation des asymétries.
1. Les asymétries se développent-elles progressivement dans l'ontogenèse ou existent-elles déjà à la naissance d'un enfant? 2. Les asymétries sont-elles génétiquement prédisposées ou se forment-elles sous l'influence de l'environnement extérieur? 3. Les asymétries peuvent-elles changer?.

Il n'y a pas non plus de point de vue unique ici. L'un d'eux est que jusqu'à 2-3 ans, les hémisphères sont équipotentiels, c'est-à-dire qu'ils sont équivalents. Ensuite, une latéralisation progressive commence, qui s'achève pendant la puberté. (Impossible d'apprendre une langue étrangère comme langue maternelle après la puberté).
Diverses données sont fournies. Par exemple, la recherche sur les bébés. L'activité électrique n'est pas la même dans différents hémisphères, c'est-à-dire déjà chez un nouveau-né, deux hémisphères fonctionnent différemment.
Les différences anatomiques dans le cerveau ont également été enregistrées chez les enfants morts; des différences ont même été trouvées dans les hémisphères droit et gauche d'un fœtus prématuré. Mais ce n'est pas encore la base, car nous ne pouvons pas enregistrer une asymétrie fonctionnelle chez un nourrisson.

Problème de gaucher.
Il existe diverses théories essayant de comprendre la raison.
1. Théorie génétique. Selon cette théorie, la gaucherie est transmise génétiquement. Autrement dit, il est dû à des mécanismes génétiques, et de plus, la gaucherie peut se manifester dans les structures morphologiques du cerveau..
2. Théorie socio-culturelle. La formation de droitier est associée à des conditions culturelles et historiques, c'est-à-dire que la formation de droitier n'est pas basée sur la morphologie, mais sur la pression sociale et la formation. Un enfant est né, ils commencent immédiatement à investir dans sa main droite, etc..
3. Théorie pathologique. La gaucherie est le résultat d'un traumatisme à différentes étapes de la vie prénatale et postnatale. Exemple: blessure à la naissance.

Le principe de la structure de l'analyseur auditif et des lésions.
Premier niveau. Le niveau du récepteur est l'organe de Corti, qui fonctionne selon le principe somatotopique. La défaite de cet organe conduit principalement à la souffrance de la perception des sons aigus. Plus loin de l'oreille réceptrice, les informations sur le nerf auditif vont plus loin, il s'agit de 8 paires de nerfs crâniens et la défaite de ce niveau du nerf auditif se manifeste sous forme de symptômes auditifs et vestibulaires.
Ces symptômes sont appelés tromperies sonores. Il semble au patient qu'il entend une sorte de bruit. Le thalamus est une station émettrice pour tous types de sensibilité. Les dommages au niveau du thalamus sont associés aux troubles suivants:
1. Perception spatiale altérée du son avec hallucinations sonores élémentaires. Le patient ne critique pas ces sons, il lui semble que tout cela se passe réellement. Des perturbations au niveau du thalamus peuvent évoluer dans le syndrome d'altération de la conscience.
2. Le niveau suivant est le niveau de projection des zones corticales nucléaires. Gyrus transverse de Heschl. Caractéristiques de la violation de cette zone: si cette zone est affectée, il n'y a pas de surdité centrale.

Violations des zones gnostiques secondaires de l'analyseur auditif.
Ils sont associés à la formation d'une image perceptive holistique. Pour le système auditif non verbal, le principal est l'hémisphère droit. La violation conduit à un certain nombre d'agnosies.
1. Agnosie auditive. Le principal défaut est l'impossibilité d'identifier les sons non vocaux du quotidien tout en conservant des sensations auditives élémentaires. se produit rarement avec des dommages à la bonne région temporelle ou avec des dommages bilatéraux à la région temporale.
2. Arythmie. C'est une violation de la perception des structures rythmiques. Tests de coordination auditive-motrice - reproduction selon un schéma de rythmes et selon des instructions. Ils surviennent non seulement lorsque l'hémisphère droit mais aussi gauche est affecté..
3. Amusement. C'est l'impossibilité de percevoir la mélodie, de différencier la mélodie.
Le patient peut reconnaître des mélodies familières, ne peut pas dire si ce sont les mêmes mélodies ou différentes, ne peut pas chanter une mélodie, perte de connaissances musicales.
Mais tout processus mental repose sur le travail de deux hémisphères. Quel est le rôle de l'hémisphère gauche dans les fonctions non vocales.

Troubles du mouvement.
Le cortex moteur a été découvert en 1870, le cortex moteur est la région précentrale et la région postcentrale, c'est-à-dire située dans deux parties du cerveau. C'est la différence entre l'analyseur de moteur et les autres systèmes d'analyse. Ainsi, les régions antérieures du cerveau sont associées à la construction de la partie cinétique de l'acte moteur, les régions postérieures à la construction de la partie cinétique. Différentes voies de l'analyseur kinesthésique cutané sont construites à partir de fibres de différents types A, B, C.
La partie efférente est constituée du cortex, de la partie conductrice (systèmes pyramidaux et extrapyramidaux.) Et des effecteurs. Dans le cas du mouvement, les effecteurs sont des muscles qui changent d'état sous l'action des impulsions de contrôle du cortex cérébral..
Système pyramidal et extrapyramidal.
L'idée de diviser la partie conductrice en deux est née principalement sur la base de données cliniques. Le principe de communication du cortex cérébral avec des groupes musculaires spécifiques est somatotopique. en fait, les systèmes pyramidaux et extrapyramidaux sont un système commun et la division est conditionnellement.
Système pyramidal.
Il commence par le cortex moteur de 4 à 8 champs. Au niveau de la moelle allongée, une partie des fibres (85%) passe du côté opposé. Le reste fait partie des chemins conducteurs du même côté. Ainsi, les neurones des muscles innervant le tronc et le tiers supérieur du visage reçoivent des informations des deux hémisphères, et les neurones innervant les membres et les deux tiers inférieurs du visage reçoivent une innervation de l'hémisphère controlatéral. Les lésions du système pyramidal entraînent une paralysie ou une parésie des membres.
Système extrapyramidal.
Le substrat principal du système extrapyramidal est constitué de formations sous-corticales - le système striopallidal, constitué d'un certain nombre de noyaux sous-corticaux. Le pallidum est la formation centrale, car toutes les impulsions provenant de toutes les structures sous-corticales y convergent.
Les lésions du système extrapyramidal conduisent à deux types de troubles: 1). dyskinésie - c.-à-d. divers types de mouvements pathologiques. 2) violation du tonus musculaire. Les troubles corticaux des mouvements et actions volontaires sont appelés apraxie. Luria a identifié 4 formes d'apraxie.
L'apraxie est la perte de la capacité de faire des mouvements intentionnels en l'absence de paralysie ou de parésie.
1. apraxie kinesthésique.
Se produit lorsque la partie centrale postérieure du cortex postcentral est affectée.
Le principal défaut qui se produit avec cette forme d'apraxie est la désintégration de la synthèse topologique. Violation du schéma kinesthésique des mouvements. d'un point de vue physiologique, c'est l'impossibilité d'effectuer les mouvements nécessaires tout en conservant la force musculaire potentielle et en raison de la perte de l'impulsion motrice du destinataire souhaité. principaux symptômes. Symptôme de la main de la pelle. Un symptôme d'une violation de la posture de la praxis. Violation de divers mouvements d'objets.
2. Apraxie spatiale ou apracto-agnosie. Elle survient lorsque le cortex pariéto-occipital est affecté. Si plus loin dans les régions occipitales, alors le syndrome de l'agnosie visuelle-spatiale vient au premier plan, lorsque le patient est confus dans le système de coordonnées, dans le côté gauche-droit, etc. Si dans la direction du poteau des régions centrales, la violation dans la sphère motrice est mise en avant. Le principal défaut de l'apraxie spatiale est la désintégration des formes les plus complexes de synthèses spatiales, la désintégration de l'exécution d'une action dans des conditions d'orientation spatiale. Les principaux symptômes: 1. Des défauts d'orientation lors de l'exécution de locomotions. Peut confondre le sens de la marche, tourner dans le mauvais sens, etc. 2. Des défauts dans la performance des actions objectives, ce qui nécessite de prendre en compte les relations spatiales. 3. Les défauts de violation des activités quotidiennes nécessitant également une orientation spatiale. Par exemple s'habiller. Une telle personne souffre-t-elle d'anosoagnosie, c'est-à-dire inconsciente de son défaut? Non Une personne comprend qu'elle échoue.
3. Apraxie cinétique. Cela se produit lorsque la région prémotrice est endommagée, le principal défaut qui se produit lorsqu'il s'agit d'une violation de la séquence régulière de l'acte moteur. Symptômes: 1. Persévérance. C'est comme être coincé dans un certain mouvement. Mouvements stéréotypés (bosses d'ours), test de «clôture». Ce sont toutes des persévérations élémentaires, c'est-à-dire une répétition inerte d'un des mouvements. De plus, la violation de la région prémotrice est souvent accompagnée d'un symptôme: 2. Mouvements adverses. Ce sont des mouvements violents de la tête, des yeux et des membres. Autrement dit, une personne, effectuant involontairement des mouvements avec sa main, tourne sa tête dans cette direction en tournant ses yeux dans la même direction. Autrement dit, la région prémotrice est responsable de la convivialité des mouvements..
3. Capacités motrices altérées. Lorsque l'hémisphère gauche est affecté, le trouble se manifeste à la fois dans le bras contrôle et homolatéral. Si l'hémisphère droit est affecté, seul le bras de contrôle est altéré.4. Apraxie réglementaire. Se produit lorsque la région convexitale préfrontal du cerveau est affectée.
Le principal défaut qui se produit avec ce formulaire est une violation de la programmation des mouvements, du contrôle et de la régulation des mouvements et des actions..
Les principaux symptômes sont: 1. Motifs moteurs et stéréotypes au lieu d'effectuer un mouvement complet.
2. Échoproxies. Le patient commence à exécuter le programme d'actions non pas complètement, mais à partir du dernier élément. 3. Persévérations systémiques. Ce n'est pas le mouvement seul qui persiste, mais l'ensemble du programme. Après avoir demandé au patient de dessiner un cercle, le patient dessine la croix avec des cercles, c.-à-d. utilise le programme précédent. Une fois que le patient a dessiné le chiffre 2, il dessine un triangle avec 2. Violation de la programmation - c.-à-d. le patient ne construit pas de programme général pour effectuer une certaine séquence d'actions. Violation du contrôle de la mise en œuvre. Le patient effectue la mauvaise tâche, mais n'exerce pas de contrôle, c.-à-d. ne compare pas ce qu'il fait avec ce qu'on lui a dit de faire 5. Dysregulation. Si le patient reconnaît que la tâche n'a pas été exécutée correctement, il ne procède pas à la tâche correcte..
Ainsi, 4 formes principales d'apraxie qui surviennent dans les lésions corticales du cerveau sont considérées. Toutes ces 4 formes se produisent à la fois dans les parties postérieure et antérieure du cerveau.

Le système de construction des mouvements selon Bernstein, qui a examiné la structure du processus mental dans les moindres détails du point de vue de l'organisation hiérarchique.
Les principaux postulats introduits par Bernstein pour décrire l'acte moteur:
1. Le principe de la correction sensorielle ou de la rétroaction. 2. Le principe des ensembles d'afférentation. 3. Le principe de la hiérarchie des niveaux du cerveau. Puisque chaque mouvement a son propre ensemble d'afférentes, ces afférences doivent être combinées dans un acte moteur à part entière d'une certaine manière et ce type d'image est appelé les afférents principaux..
Niveaux de construction de mouvement.
A. Sous-corticale, c'est-à-dire le niveau sous le cortex est appelé le niveau rubrospinal. Le substrat est la moelle épinière et le cervelet inférieur. arrière-plan pour effectuer divers mouvements et actions. Ce niveau est rarement le leader dans la hiérarchie des mouvements de construction..
Perturbation de ce niveau: violation du tonus - dystonie, tremblements - tremblements involontaires.
B. Il est appelé thalamopallidaire. Le niveau des synergies et des timbres. Le substrat est constitué des noyaux sous-corticaux, en particulier des buttes optiques. Ce niveau fournit une synergie musculaire, c'est-à-dire mouvements amicaux de différentes parties du corps. Les mouvements amicaux impliquent différents groupes musculaires situés dans différentes parties du corps. Les violations de ce niveau conduisent à des dissensions, i.e. aux troubles des mouvements amicaux, qui peuvent être de deux types: par le type d'hypofonction (lorsque des mouvements nécessaires séparés sortent d'un ensemble bien coordonné de mouvements) et par le type d'hyperfonction (lorsque des mouvements inutiles et inutiles entrent en jeu. Exemple: parkinsonisme.
C. Niveau striatal pyramidal. Par contenu: le niveau du champ spatial. Le substrat est constitué des champs pyramidaux géants du cortex moteur et du striatum. L'afférentation principale pour ce niveau est le champ spatial synthétique, qui comprend des informations provenant de différents systèmes d'analyse. Les violations de ce niveau sont appelées distaxie ou ataxie, c'est-à-dire manque de coordination.
D. Niveau pariétal-prémoteur ou niveau d'action. Le substrat est l'écorce - la région pariétale ou prémotrice. L'afférentation principale à ce niveau provient de l'objet (non pas comme forme géométrique, mais comme image sémantique par rapport à laquelle l'action est construite). Car un objet vous fait effectuer une action d'une certaine manière.
Les violations de ce niveau conduisent à l'apraxie..
E. Les lobes frontaux du cerveau sont supposés être le substrat. Ce niveau doit fournir des actions sémantiques symboliques ou conditionnelles. C'est, pour ainsi dire, le niveau de création d'un motif pour un acte moteur. Les violations de ce niveau devraient se traduire par des persévérations systémiques. C'est le niveau de création d'un programme d'action, un acte moteur, qui se compose d'un certain nombre de ses composants constitutifs.
Par exemple une lettre:
et. Créer un ton pour l'écriture
dans. Synergie vibrationnelle du moteur.
de. La position du stylo par rapport à la surface sur laquelle vous écrivez.
ré. La lettre est le sujet qui doit être fait dans le processus d'écriture.
e. Phonétique, transcription orthographique. Transcrire les pensées en mots.

Troubles de la parole avec lésions cérébrales locales. Affazia.

Quel est le rôle de l'hémisphère droit dans les fonctions vocales. Inactivation pp. conduit à une aggravation de la perception des sons et à une augmentation de l'activité de la parole. Donc p.p. a un effet de freinage sur la parole HP. P. p. a une fonction de protection contre les interférences et fournit la perception des caractéristiques d'intonation, des caractéristiques émotionnelles de la parole.
Troubles gnostiques avec lésions de l. la région temporelle sur la base des sons perçus ne forme pas une image holistique d'un mot, d'une syllabe.
Les principes les plus généraux de la construction de la parole. Il existe deux types principaux: discours impressionnant et expressif, c.-à-d. compréhension et production de la parole.
Composantes psychologiques du processus de génération de la parole:
1. Un motif qui sert de stimulant à la réflexion.
2. Schéma général de la déclaration.
3. Le processus de recherche ou de sélection de mots individuels pour exprimer des pensées.
4. Le processus de liaison des mots en un énoncé holistique - syntagme. - c'est comme un ensemble de règles par lesquelles les mots sont combinés les uns avec les autres.
5. Le processus moteur de la prononciation des mots.

Cela commence par un flux de parole étendu, c'est-à-dire vous percevez ce qu'on vous dit. À partir de ce flux de discours, des sons et des mots séparés doivent être distingués. Les sons individuels doivent être regroupés dans certains groupes, c'est-à-dire un mot suivi d'un autre, etc. Parallèlement à cela, il y a une évaluation de la caractéristique émotionnelle.
La prochaine étape est la sélection des unités significatives. Chaque mot a un sens. L'ensemble des mots a une signification différente. Il faut isoler ce sens.
Et enfin, il faut mettre en évidence le contexte du perçu - je tiens la poignée de porte - j'écris avec un stylo.
À la fin - comprendre le sens figuré - les poulets sont comptés à l'automne.
Ainsi, nous voyons un ensemble de composants qui composent la compréhension de la parole.
Il existe des types de discours relativement indépendants - écrits et oraux. Dans l'ontogenèse, l'enfant maîtrise ces types de discours à des moments différents.

1. Aphasie sensorielle. Cela se produit lorsque les parties secondaires de la région temporelle sont affectées. l'incapacité de percevoir les sons de la parole. (phonèmes) Symptômes: incompréhension du discours adressé, incompréhension du discours bruyant, difficultés à percevoir les mots avec des phonèmes d'opposition.
troubles systémiques - troubles de la lecture et de l'écriture: la dictée et la lecture à voix haute sont altérées.
2. Aphasie acoustico-mnésique. Cela se produit lorsque la zone secondaire de la région temporelle est affectée. Le principal défaut est une altération de l'audition et de la mémoire vocale, c'est-à-dire l'incapacité de tenir une série de sons, syllabes et mots prononcés à haute voix. L'indice n'aide pas. Mauvaise compréhension de la parole. Le patient n'est pas en mesure de conserver l'intégralité de la phrase parlée jusqu'à la fin, en conséquence, l'énoncé du discours perd pour lui son sens.
Discours expressif oral altéré.
3. Aphasie amnésique. Il se produit avec des lésions des régions temporales postérieures - les régions pariétales-occipitales du cerveau. Le mécanisme est mal compris. Défaut - le patient est incapable d'identifier l'objet ou de décrire par le mot entendu; cela peut se manifester par la difficulté de se souvenir du nom des objets et l'incapacité d'indiquer l'objet par son nom.
Plus souvent, cette forme apparaît lors de la dénomination d'objets, moins souvent - actions et qualités d'objets. L'indice aide
4. Affusion sémantique. Elle survient lorsque la région pariéto-temporo-occipitale est affectée. Le principal défaut est la décroissance de la simultanéité, c'est-à-dire schémas spatiaux simultanés de traitement de l'information au niveau symbolique. Violation des synthèses quasi-spatiales. (cassé, espace, relation, constructions verbales)
BUT. Les troubles systémiques se présentent sous la forme d'acalculie - une violation des opérations de comptage. Si le foyer de la lésion est dans la zone TPO et est décalé, pour ainsi dire, vers les régions occipitales, il existe en premier lieu dans ces formes d'acalculie des perturbations optiques-spatiales associées à une perception incorrecte de l'orientation de la lettre-chiffre, des erreurs de miroir. Si le focus est déplacé vers la zone SST, il y a en premier lieu la violation de la structure numérique du nombre, par exemple, le nombre 121 n'est pas perçu comme un nombre entier, mais comme 1,2,1, 12,1, 1,12, etc..
5. échopraxicité, lorsque le nombre avec lequel le patient opère est reflété et n'est pas perçu correctement par ce patient
Les troubles systémiques de la zone TPO incluent également la violation des processus intellectuels. Il y a aussi une violation de l'écriture et de la lecture, selon le principe de la violation de l'orientation visuelle, où la perception incorrecte de l'orientation des lettres conduit à une distorsion de ce qui est lu, et lors de l'écriture, des violations graphiques se produisent lorsque les lettres sont mal écrites.
5. Aphasie motrice afférente.
Il se produit avec des dommages aux parties post-centrales de l'hémisphère gauche. Le principal défaut qui se produit avec cette forme d'aphasie est un défaut d'articulation, qui est une conséquence d'une violation de la base afférente kinesthésique de l'articulum. Les muscles fonctionnent normalement.
6. Affasie motrice efférente.
Il se produit lorsque les parties inférieures de la région prémotrice sont touchées (zone de Broca). Le principal défaut qui se produit est l'impossibilité de convertir des impulsions motrices individuelles en une mélodie cinétique cohérente..
(Le patient articule correctement le premier son de consonne, puis il ne peut pas changer. Le symptôme est le style télégraphique.
7. Affasie dynamique.
Il se produit lorsque les parties antérieures sont touchées, situées en avant et au-dessus de la zone de Broca. Le principal défaut est lié à l'impossibilité de former, de programmer le processus de parole, à un manque de contrôle et de régulation. Dans le cas de la parole, la violation de la programmation, de la réglementation et du contrôle prend la forme d'une violation de la parole arbitraire, ce qui nécessite la planification d'un schéma de phrases. Décomposition de la parole interne.
Si nous comparons les formes d'aphasie considérées avec cette structure psychologique de la compréhension de la parole et de la production de la parole, alors nous pouvons voir que chaque forme d'aphasie correspond à la perte d'un lien distinct dans cette structure psychologique de la parole. L'aphasie sémantique est une étape où il est nécessaire de sélectionner ses caractéristiques significatives dans le flux de la parole. Aphasie acoustique-mnésique - le patient n'est pas capable de retenir les syllabes et les mots perçus à l'oreille - c'est-à-dire qu'il n'y a aucun moyen de rassembler une phrase. L'aphasie amnésique est l'incapacité d'imaginer un objet par mot et vice versa, i.e. il n'y a aucun moyen de comparer les mots que nous entendons avec ces mots qui sont stockés dans notre mémoire afin d'en comprendre le sens et le sens. L'aphasie sémantique - l'impossibilité de comprendre les constructions logiques et grammaticales - il n'y a pas de sens dans la phrase. En outre, les lésions de la zone motrice associées à la prononciation commencent et la programmation et le contrôle sont altérés dans la zone prémotrice..

Troubles de la mémoire et de l'attention. Amnésie.
Si nous généralisons différents schémas de mémoire, alors la structure de bloc de la mémoire: stimulus - empreinte sensorielle (mémoire iconique, mémoire échogène) mécanisme d'effacement des informations - extinction (1 sec.) Pour passer au niveau suivant, un processus d'attention est nécessaire - mémoire à court terme (mémoire primaire) 7 + - 2 objet, les traces disparaissent à la suite du mécanisme de remplacement (de 20-30 secondes à plusieurs minutes), le mécanisme de traduction dans la mémoire à long terme est la répétition - mémoire à long terme (secondaire), oubli en raison du travail du mécanisme d'interférence, les traces restent indéfiniment.
Il existe différentes classifications des formes de mémoire. Répartition généralisée de la mémoire par modalité. À leur tour, dans les modalités, différentes sous-espèces de mémoire peuvent être distinguées selon le type d'informations imprimées (visuelle à figurative, topographique).
Les souvenirs de différentes modalités, à leur tour, sont divisés en figuratif et abstrait. En termes de caractéristiques temporelles, la mémoire peut être divisée en immédiate et retardée. La mémoire à long terme est divisée en sémantique (connaissances, compétences, capacités, concepts, mots) et épisodique (préservation à long terme des événements de notre vie personnelle). D'autres auteurs allouent la mémoire déclarative et procédurale, où la première est la mémoire courante, et la seconde est aussi la mémoire des connaissances..
Par la nature de l'activité domestique, c'est-à-dire la réalité que nous réalisons en mémorisant le matériel, la mémoire est divisée en volontaire et involontaire. Le processus d'organisation des empreintes afin de mieux les retenir. Par exemple, si nous prenons une série de nombres, pour nous en souvenir, nous devons appliquer une sorte de fonction d'organisation.
Les troubles de la mémoire sont appelés amnésie et, selon le type de troubles, on distingue différents types d'amnésie..
Amnésie - manque de mémoire, hypomnésie - affaiblissement. Les paramnésies sont des déceptions de la mémoire. Peut se produire selon le type de déjà vu (de javu), mélange de traces (catamnation), lorsque certaines traces d'un événement se déplacent vers d'autres.
Selon la dynamique de l'évolution de l'amnésie, ils sont divisés en amnésie rétrograde et athérograde. Athérograde - oubliant les événements qui surviennent après la maladie, rétrograde - avant la maladie. Selon le syndrome neuropsychologique, les troubles de la mémoire sont divisés en troubles de la mémoire non spécifiques modaux, spécifiques au mode et de la mémoire en tant qu'activité mnésique.
Déficience de la mémoire modale non spécifique.
Le principal défaut: une altération générale de la mémoire, se manifestant par l'impossibilité de capter les influences, les événements actuels, quelle que soit la modalité à laquelle ils se rapportent.
Localisation. Diverses études ont montré que la condition principale pour imprimer des empreintes de pas est de maintenir un ton d'écorce optimal. C'est le premier bloc du cerveau. Par conséquent, les troubles de la mémoire modaux spécifiques sont en corrélation avec la détérioration des structures incluses dans le premier bloc du cerveau. le bloc se compose de plusieurs niveaux: caudal (niveau de la moelle allongée), diencéphalique (niveau du mésencéphale), niveau limbique (formation du système limbique, en particulier, de l'hippocampe, et de leurs connexions, cercle de l'hippocampe: noyaux du thalamus, hippocampe, corps mamillaires), niveau cortical qui comprend les parties médiales des lobes frontaux et temporaux du cerveau. Les parties médiales de la région frontale du cerveau représentent le niveau cortical de la formation réticulaire non spécifique.
Symptômes.
1. Mémoire à court terme altérée, c.-à-d. oublier l'actualité
2. Préservation de la mémoire à long terme, c'est-à-dire mémoire des événements qui ont eu lieu avant la maladie.
3. Violation du tonus normal du cortex. Soit le patient est capable de se souvenir, alors non.
Avec la défaite des niveaux inférieurs non corticaux, le paramètre de mémorisation (symptôme positif) reste, c'est-à-dire que le patient est inclus dans la tâche, essaie de se souvenir. Contrôle conservé. Le patient est capable d'utiliser des signes sémantiques pour mémoriser du matériel.
Lorsque les niveaux corticaux sont affectés, des symptômes apparaissent:
1. Violations de l'état d'esprit.
2. On fait disparaître l'effet compensateur de la médiation sémantique.
3. La sélectivité de la reproduction est violée.
Aux lésions les plus sévères de ces structures s'ajoutent des altérations de la conscience. Ces troubles ne surviennent jamais lorsque la surface des hémisphères est affectée. Ces troubles se manifestent sous forme de désorientation temporelle et spatiale, de confusion et de confusion du patient. Avec la défaite des parties médiales de la région temporale, qui capture également les structures du cercle de Peytis, de l'hippocampe et des corps mamillaires, il y a un soi-disant complexe de symptômes amnésique, ou syndrome amnésique, qui s'accompagne de troubles de la mémoire modalement non spécifiques. Le syndrome de Korsakov se caractérise non seulement par des troubles de la mémoire à court terme, mais également par des difficultés de mémoire à long terme. Un exemple est un patient qui salue constamment le médecin. Certains pensent que cela est dû à une violation de la fixation du matériel, d'autres pensent qu'il s'agit d'une violation de la reproduction, et d'autres encore pensent que le mécanisme de traduction de la mémoire à court terme à la mémoire à long terme est altéré. (Aiguille à la main) Ces patients peuvent développer des capacités motrices.

Troubles émotionnels dans les lésions cérébrales locales.

Les émotions jouent le rôle de signaux internes, en ce sens qu'elles ne sont pas le reflet mental de la réalité immédiate (la perception l'est). Les émotions jouent le rôle d'expériences significatives reflétant la signification personnelle de l'activité exercée par le sujet. Ainsi, les émotions peuvent agir comme un moment d'initiation de l'activité, contrôlant et régulant le moment de l'activité..
Caractéristiques des émotions.
Signe d'émotion - positif ou négatif. La modalité des émotions - surprise, joie, etc. Conscience des émotions. Arbitraire - contrôlé ou incontrôlé. Caractéristiques dynamiques des émotions - durée (émotions à long terme), émotions à court terme (émotions situationnelles), réponse émotionnelle. La réactivité émotionnelle est la vitesse à laquelle les émotions surgissent et la labilité. Intensité des émotions: de l'expérience à l'affect.
De nombreux auteurs identifient trois localisations d'émotions
1. Région hypophyso-diencéphalique.
2. Région temporelle
3. Région frontale
Les principales structures cérébrales impliquées dans l'exercice des émotions.
1. Tronc cérébral. Un rôle important appartient à la formation réticulaire. Il agit comme un filtre pour les informations entrantes, en séparant les informations nouvelles et inhabituelles. On pense que les neurones inclus dans la formation réticulaire sont non spécifiques, c'est-à-dire n'appartiennent pas à la même modalité.
Une section de la formation réticulaire appelée la tache bleue. On suppose que cette structure joue un rôle important dans le déclenchement des réponses émotionnelles, puisqu'elle est associée à l'action du médiateur de la norépinéphrine. Le manque de noradrénaline conduit à la dépression et vice versa, une action excessive prolongée de la noradrénaline entraîne des conditions de stress sévères. Substance noire. Ce site sécrète le médiateur dopamine, qui serait associé à des sensations agréables, des sentiments d'euphorie..
2. Le système limbique. Se compose de nombreuses structures situées sous toute la surface des hémisphères cérébraux. Cela comprend la région antérieure du thalamus, l'hypothalamus, les amygdales, l'hippocampe, le gyrus cingulaire, le septum, la voûte, le cercle de Leifitz. Peifitz a appelé son schéma un schéma à travers lequel les émotions circulent. Il suppose que les sensations sensorielles entrant dans les structures du cercle de Peifitz et les traversant acquièrent une coloration émotionnelle. Les structures du système limbique sont interconnectées et des chemins les traversent d'un côté des organes sensoriels au cortex cérébral et de l'autre côté du cortex à divers effecteurs. L'hypothalamus contient des neurones qui affectent le système nerveux autonome. Ces mêmes neurones contrôlent la plupart des réponses physiologiques qui accompagnent les émotions..
Les amygdales ont été associées à un comportement agressif et à des réactions de peur. La position de l'hippocampe avec l'impossibilité de capter de nouvelles informations. Les structures du système limbique sont situées de telle manière qu'elles sont en contact étroit avec les parties médiales des régions frontale et temporale du cerveau. Les régions frontales du cerveau ont des connexions directes avec le thalamus.
Lésions de la zone frontale.
Il existe une variabilité significative des symptômes émergents, qui se manifeste par un appauvrissement de la sphère affective, une criticité insuffisante des patients à l'examen, des réactions émotionnelles inadéquates. Lorsque la région frontale droite est affectée, les symptômes suivants se produisent:
1. La nature dissociée de l'évaluation de son état. Le patient peut énumérer les symptômes, mais il n'y a pas de compréhension complète de sa maladie. Le patient parle comme si ce n'était pas de lui-même.
2. Contexte d'humeur euphorique, qui peut se transformer en comportement sans tact et non critique. Cela se manifeste par des réactions émotionnelles à l'échec de l'activité exercée - le patient recourt à un raisonnement pseudologique. Lors de la réalisation de tests spéciaux, les patients préfèrent les mots associés à des émotions positives. Mauvais lors du classement des émotions négatives.
Lorsque la zone gauche est touchée, il n'y a pas non plus de véritable expérience de sa maladie, mais cette inconscience passe sur le fond d'un état dépressif. Le patient ne fait pas de plaintes ou ne les différencie pas, peut parler de plaintes mineures qui ne sont pas liées à la maladie.
Symptômes:
1. Contexte général de l'humeur dépressive. Cela peut se traduire par des réactions émotionnelles à l'échec, sous forme de négativisme (je ne veux pas, je ne veux rien faire), d'agressivité, de pleurs violents.
Lors de l'analyse des différences hémisphériques dans le flux des émotions, les faits de base suivants peuvent être distingués
1.Les troubles émotionnels avec des lésions de l'hémisphère droit sont toujours plus prononcés.
2. L'incapacité des réactions émotionnelles est plus fréquente. changer d'une humeur à une autre.
3. En cas de lésion de la région temporale de l'hémisphère droit, on note la survenue d'une force excessive ou d'une forte diminution du tonus affectif.
4. L'hémisphère droit est également plus caractérisé par la complaisance, la gaieté, l'indifférence à l'environnement, le rire pathologique..
Conclusions. Chomskaya suggère qu'il existe deux systèmes émotionnels autonomes: un système de réponses émotionnelles positives et négatives. Le système du positif est associé à l'hémisphère gauche, le système du négatif à la droite. Normalement, ces systèmes sont en interaction réciproque..

Bloc d'énergie
1) bloc d'énergie - régule le sommeil et l'éveil, est anatomiquement associé à la PO et à la zone médiale de la région frontale du cerveau.
2 types d'activation:
1) Changements généralisés généraux
2) Modifications locales de l'activité de certaines parties du cerveau.
Le mécanisme semble être la structure de la formation réticulaire non spécifique, qui traverse différentes parties du cerveau et se termine dans la région médiale.
3) Bloc pour recevoir, traiter et stocker des informations.
Localisation - parties postérieures du cerveau, cortex sensoriel.
Système sensoriel - 2 parties: la partie périphérique (récepteurs et voies) et la partie centrale (située dans le cortex cérébral) Se compose de trois zones: 1) Zone nucléaire de projection primaire. Analyse F-tion des paramètres physiques du stimulus. Le principe de fonctionnement est somatotopique. 2) Zones gnostiques secondaires de F-tion - synthèse d'informations provenant de la zone primaire en une image perceptive holistique. 3) Zone tertiaire associative. Synthèse des informations provenant de différents systèmes d'analyseurs.
Les lois:
1) Projection somatotopique (point à point) Uniquement dans la zone primaire
2) La loi de la structure hiérarchique des zones cérébrales (d'abord dans la zone primaire, puis en 2 puis en 3)
3) La loi de spécificité décroissante (l'information conserve la modalité en 1 et 2 - et non plus en 3)
4) La loi de la latéralisation progressive - comme le passage à 1-2-3 change la latéralisation de la psycho-fonction, c'est-à-dire la dominance des hémisphères de Li P change pour une fonction psycho particulière.
(au niveau des zones secondaires - la dominance apparaît)
1) Bloc de programmation, de régulation et de contrôle de formes complexes d'activité mentale.
Anatomiquement lié à la partie antérieure du cerveau (zones précentrales, prémotrices, préfrontales). Régulation arbitraire de toutes les formes d'activité mentale.
La région préfrontale du cerveau est la zone associative antérieure du cerveau (dans le cerveau des créatures, il y a 2 associés. Zones - avant et arrière) C'est le niveau supérieur de traitement de l'information, forme un programme de comportement et est une régulation volontaire du comportement. Programme de formulaire basé sur les informations des sections arrière. Le programme complexe de comportement est divisé en 2 niveaux de la région prémotrice. Se divise en une chaîne d'actions. F-tion de la région prémotrice - l'exécution séquentielle de l'activité complexe F-tion d'envoi d'informations est effectuée par la région précentrale du cerveau. Fonctionne selon le principe somatotopique. Le principe de la signification des organes fonctionne - plus la projection est grande. C'est là que les informations proviennent de la zone tertiaire. Ainsi, trois zones du cerveau sont mises en évidence - pour la mise en œuvre de la fonction psycho, les fonctions de toutes les zones doivent être réalisées. Bekhterev définit la position sur les liens rigides et flexibles des systèmes funkts: lors de l'exécution de n'importe quel psycho, il existe un nombre constant de liens rigides et des liens flexibles leur sont attachés. Adrianov - isolé dans le cortex cérébral un méta-système de macrosystèmes, le chat fonctionne dans son ensemble, mais travaille spécifiquement.

Les principaux syndromes d'altération de diverses fonctions mentales qui surviennent avec différentes localisations de lésions cérébrales.

Région occipitale.
Lorsque les zones nucléaires et corticales sont endommagées, des perturbations sensorielles de même modalité se produisent. Les zones gnostiques secondaires sont des agnosies visuelles. Ils sont répartis entre la région occipitale gauche et droite. Le facteur est l'impossibilité de synthétiser les caractéristiques visuelles individuelles en une image perceptive holistique. On peut parler d'un facteur visuel modal spécifique pour une synthèse altérée. Si vous essayez de différencier la situation dans les hémisphères gauche et droit, alors lorsque l'hémisphère droit est endommagé, la synthèse des caractéristiques visuelles est généralement perturbée, qui sont présentées comme si seulement dans la sphère visuelle ne nécessitent pas de verbalisation, lorsque la gauche est endommagée, des violations se produisent lorsqu'elles sont impliquées dans les processus visuels de verbalisation.

Région pariétale.
Zone EFTP.
Violation des processus mentaux dans la partie dans laquelle ils nécessitent une orientation spatiale. Les agnosies visuelles continuent. Agnosie visuelle spatiale. À cette agnosie visuelle s'ajoute l'apraxie - des troubles du mouvement associés à l'orientation spatiale. Lorsque la zone TPO est affectée, l'aphasie sémantique se produit également - la compréhension des structures logiques et grammaticales est altérée, c'est-à-dire la base est à nouveau le facteur spatial. La réflexion est également perturbée - le patient ne comprend pas les constructions logiques et grammaticales et il est incapable de comprendre l'état du problème. (Une étagère contient 2 fois plus de livres qu'une autre). La lecture et l'écriture sont également altérées car la fonction d'orientation spatiale est perturbée. Une des raisons principales est la violation de la composante spatiale du processus dont nous avons affaire. Facteur spatial.

Parties post-centrales de la région pariétale.
Le facteur kinesthésique vient au premier plan, c'est-à-dire un facteur associé à l'obtention d'informations sur les parties et l'état du corps. Le mouvement est altéré du point de vue kinesthésique. Le symptôme est une main de pelle, lorsque le patient ne différencie pas les mouvements à effectuer, il ne ressent pas la position et l'état de sa main. La parole est altérée car le patient ne ressent pas la kinesthésie provenant de son appareil articulatoire. La lettre a été violée parce que il nécessite des circuits kinesthésiques. Lorsque nous écrivons un stéréotype établi, il n'y a aucun problème. La raison en est encore une - une violation du schéma kinesthésique de ces processus qui incluent des composants moteurs.

Région Premotor.
Facteur cinétique. Encore une fois, une violation d'un certain nombre de processus qui incluent un composant moteur. Le mouvement est altéré en termes de possibilité d'exécuter une mélodie cinétique, des stéréotypes inertes, des persévérations. Le discours est cassé. La lettre est cassée (bosses d'ours). Le mécanisme physiologique de ce trouble est une violation du mécanisme de l'innervation - dénervation des groupes musculaires.
Régions frontales du cerveau.
Le facteur de programmation, de régulation et de contrôle de l'activité mentale.
Départements médiaux
Régions frontales et temporales du cerveau.
Altération des émotions, de la mémoire, etc..
Ainsi, nous voyons, pour ainsi dire, des ensembles: différentes zones du cerveau - différents facteurs associés à différentes zones du cerveau, et différents ensembles de symptômes caractéristiques de différentes parties du cerveau..

Principes de l'analyse syndromique des troubles HMF. Syndrome neuropsychologique.
1. Une seule et même fonction mentale peut être altérée lorsque différentes parties du cerveau sont affectées. Mais lorsque différentes parties du cerveau sont endommagées, la fonction mentale sera altérée de différentes manières. Cela est dû au fait que lorsque différentes parties du cerveau sont endommagées, le travail des différents liens du système fonctionnel de la fonction mentale correspondante est perturbé..
2. La pathologie d'une zone cérébrale particulière peut conduire à une violation d'un certain nombre de fonctions mentales. Ensuite, nous traitons le cas où une zone cérébrale est un lien commun pour différents systèmes fonctionnels correspondant à différentes fonctions mentales.
Un syndrome, comme un ensemble de symptômes, une violation d'une fonction mentale spécifique lorsqu'une partie spécifique du cerveau est affectée. Par exemple, si nous parlons du syndrome de l'aphasie sémantique, ou de l'apraxie cinétique, du syndrome de l'agnosie faciale - cela signifie que dans ce syndrome de violation d'une fonction mentale spécifique, nous considérons un ensemble de symptômes caractéristiques de cette forme de troubles.
Mais une description plus détaillée du syndrome en tant que symptôme - un complexe d'une combinaison naturelle d'un symptôme, où les symptômes sont des troubles de diverses fonctions mentales lorsqu'une partie spécifique du cerveau est affectée. Par exemple, lorsque la zone TPO est endommagée, on peut dire que dans cette situation, diverses fonctions mentales sont perturbées: perception visuelle (c'est-à-dire fonction de perception), mouvement, pensée, etc. vous pouvez considérer tout un ensemble de symptômes de déficience de diverses fonctions mentales. C'est la deuxième considération acceptée du syndrome.
Principes de l'analyse des systèmes
1. Le principe de la qualification qualitative des symptômes des troubles mentaux. La qualification qualitative suppose une clarification de la nature des troubles observés, c'est-à-dire pour quelle raison, en raison de quel facteur neuropsychologique, les troubles identifiés de la fonction mentale ou du symptôme apparaissent.
Nous présentons au patient un test de comptage des opérations 100-7. Le patient effectue ce test. D'un point de vue quantitatif, on voit qu'un patient a commis 2 erreurs et l'autre fait 2 erreurs, c'est-à-dire ces deux patients semblent identiques. Mais dans le premier cas, un symptôme d'un stéréotype inerte apparaît, lorsque le patient effectue de manière inerte la même opération. Dans un autre cas, le trouble est associé à un autre symptôme - les perturbations spatiales. Autrement dit, les lésions cérébrales sont localisées dans différentes parties du cerveau. Et ce n'est qu'après une évaluation qualitative qu'une évaluation quantitative peut être effectuée et un score peut être attribué au patient
2. Comparaison de tous les symptômes observés avec des lésions dans une zone du cerveau. D'une part, il s'agit de l'identification des fonctions qui ont été altérées, c'est-à-dire identification des symptômes négatifs. Il s'avère pour quelles fonctions mentales la longue section est la base. D'autre part, il est nécessaire d'identifier de telles fonctions mentales, qui se sont avérées intactes, pour lesquelles les fonctions mentales de cette partie du cerveau ne sont pas la base. La défaite de la zone TPO conduit à une violation du type spatial dans diverses fonctions mentales. La comparaison des fonctions intactes et altérées nous permet de comprendre la structure de la fonction mentale et de mettre en évidence les facteurs communs à certains processus et non inclus dans d'autres processus.
3. Révéler le facteur neuropsychologique. Isolement du commun sous-jacent aux symptômes observés. Dans chaque syndrome, les symptômes se combinent naturellement les uns avec les autres..
4. Le principe de la répartition des conséquences primaires, secondaires et tertiaires des lésions de la zone cérébrale. Les principaux sont des troubles associés à une violation de ce lien de la fonction mentale directement liée au travail de cette partie du cerveau. Violation de compréhension, dictée d'écriture. Ce sont des conséquences secondaires de dommages à une zone spécifique du cerveau. Dans le même temps, le système fonctionnel, qui est associé à la compréhension de la parole et à la production de la parole, produit des changements fonctionnels associés à ce défaut, qui se produisent chez le patient. Lorsque le patient parle, il n'entend pas correctement et, dans cette situation, le patient passe d'un discours fluide et détaillé à l'utilisation d'exclamations émotionnelles individuelles dans la parole, etc. Le patient se rend compte qu'il ne peut pas dire comme il veut essayer de raccourcir l'énoncé de parole fluide. Il s'agit d'un ajustement compensatoire.