Épilepsie cryptogénique - quête "trouver la cause, poser un diagnostic!"

L'épilepsie (y compris l'épilepsie cryptogénique) est un groupe de maladies neuropsychiatriques affectant le système nerveux central et le système nerveux périphérique. Les formes classiques de pathologie sont caractérisées par la survenue de convulsions ou de convulsions avec des symptômes caractéristiques: convulsions, troubles de la conscience. Cependant, ce n'est pas une épilepsie généralisée, mais seulement. Il existe plusieurs options pour l'évolution clinique de la maladie..

L'épilepsie cryptogénique est un diagnostic intermédiaire, un terme médical. Dans la plupart des cas, il faut plus d'un mois pour déterminer l'étiologie exacte du processus, une observation dynamique est nécessaire. Dans une telle période, il est impossible de dire exactement ce qui a causé la violation. Cryptogénique signifie non spécifié, c'est un phénomène temporaire. Dans environ 70% des cas, il n'est pas possible d'établir immédiatement l'origine du processus. Ensuite, à mesure que les données de diagnostic objectives s'accumulent, le diagnostic est révisé. Si l'étiologie reste incertaine, l'épilepsie cryptogénique est conservée. Synonyme - épilepsie idiopathique.

Il est impossible de développer des tactiques thérapeutiques sans une compréhension claire des causes de la maladie. Dans le cas de la forme cryptogène, lorsqu'il n'a pas été possible d'identifier le facteur de formation, la thérapie est réduite à l'élimination des symptômes.

Raisons de développement

La pathogenèse exacte et le mécanisme de développement ne sont pas connus. Sur la base de données empiriques obtenues expérimentalement, on peut parler d'une augmentation de l'activité électrique dans une ou plusieurs parties (ou toutes à la fois) du cerveau. Dans le premier cas, on parle de forme focale. Dans le second - sur l'épilepsie cryptogénique généralisée.

Sur fond de signaux électriques hyperintenses, le système nerveux est surexcité. Ce qui conduit au déclenchement du «mécanisme de défense»: la conscience est perdue. Les spasmes musculaires sont causés par une contractilité musculaire accrue due à une stimulation excessive au niveau central.

Il y a plus de dix raisons connues pour lesquelles l'épilepsie cryptogénique se développe:

Lésion cérébrale traumatique

Ouverte ou fermée, peu importe. Une commotion cérébrale peut avoir une portée considérable. La raison dans ce cas est la stimulation mécanique des structures cérébrales ou la formation d'un hématome après la rupture d'un vaisseau sanguin. Est-il possible de développer une épilepsie cryptogénique après un traumatisme? Oui, de tels cas sont décrits en grand nombre. Le problème peut se faire sentir après des années. Les raisons pour lesquelles la pathologie est fixée comme stéréotype ne sont pas entièrement comprises. On pense que c'est un mécanisme de défense. Il n'y a pas de corrélation entre la gravité de la lésion cérébrale traumatique et la probabilité d'apparition..

Abus d'alcool, toxicomanie

Nous parlons de stimulation artificielle du système nerveux central. Apparemment, la raison en est une augmentation de la concentration de sérotonine, de dopamine, de neurotransmetteurs, qui accélèrent la génération et la conduction de l'influx nerveux. Il y a une excitation cyclique spontanée dans les neurones du cerveau. L'impulsion est ensuite transmise à d'autres parties du système nerveux. Le phénomène se termine par une crise. La violation est fixée au niveau habituel. Autrement dit, après chaque consommation d'alcool, de drogues, le patient court le risque de faire une nouvelle crise.

Dommages toxiques au corps

L'apport direct de substances toxiques (sels de métaux lourds, vapeur de mercure, toxine botulique, neurotoxines) et des processus implicites sont possibles. La deuxième option est déterminée par les pathologies des reins, du foie. La filtration du sang est réduite, ce qui conduit à l'accumulation de composants toxiques. Ils circulent dans tout le corps, stimulent les structures cérébrales. La probabilité de développer une épilepsie cryptogénique varie dans le contexte d'un processus similaire entre 10 et 15%.

Neuroinfection

Encéphalite, méningite. Augmenter de 40% le risque de développer une épilepsie cryptogénique. Un patient sur cinq avec des infections antérieures du cerveau souffre de la maladie décrite. Dans le même temps, il existe une corrélation entre le moment du début du traitement, le degré de lésion des tissus nerveux et la probabilité d'un scénario négatif. Une variante avec des dommages parasitaires aux structures cérébrales est possible, mais c'est un phénomène relativement rare.

Éclairs lumineux, éclairage changeant, couleurs

Cette raison est entourée d'une masse de mythes et de légendes. En fait, il provoque le développement d'une épilepsie cryptogénique extrêmement rarement et principalement chez les patients qui ont déjà un diagnostic correspondant dans l'anamnèse. Ou des personnes qui n'ont pas encore été suffisamment contrôlées par un médecin. Il n'est pas recommandé de se trouver dans les conditions d'un brusque changement de lumière pour les enfants et les adolescents. Parce que le système nerveux est excitable, il n'est pas encore complètement formé. Les risques de crise sont plus élevés même en pleine santé.

AVC ischémique

Trouble de la circulation cérébrale. L'insuffisance cérébrovasculaire aiguë conduit au chaos dans le cerveau. L'organe envoie des signaux intenses et incontrôlés à toutes les parties du corps. C'est une sorte de signal de détresse. Après la thérapie, la probabilité de maintenir une épilepsie cryptogénique n'est pas grande: seulement 3-4%, puis les crises ultérieures ne se produisent pas spontanément, mais après une exposition à un certain stimulus.

Changements soudains de température

Il ne s'agit pas de quelques degrés, mais d'environ des dizaines de degrés. Par exemple, lors d'un vol depuis une zone climatique chaude et vice versa, ou en quittant un bain public dans la rue en hiver.

Sons excessivement forts

Comme pour la lumière, c'est un phénomène spontané. L'influence négative ne conduit pas toujours à une crise. Dépend de l'excitabilité, du type de système nerveux et d'un certain nombre d'autres facteurs, jusqu'aux pathologies somatiques.

Tumeurs du cerveau

La localisation ne joue pas un grand rôle. Cependant, selon les recherches, l'épilepsie cryptogénique se manifeste principalement par des néoplasmes des lobes temporal et frontal. La nature de la néoplasie n'a pas d'importance. Ceux-ci peuvent être des gliomes, des méningiomes. Bien que la croissance soit en partie responsable des risques. Plus la tumeur est grosse ou plus la formation de kyste est importante, plus la compression des tissus cérébraux est importante et plus l'intensité des signaux fournis est élevée. Le diagnostic et l'identification de tels processus ne sont pas très difficiles, sauf dans certains cas où les néoplasies sont localisées dans les structures sous-corticales.

La privation d'oxygène

C'est plutôt un facteur étiologique fondamental. En raison de la malnutrition à long terme des tissus cérébraux, des dommages irréversibles se produisent. Les changements entraînent un dysfonctionnement du cerveau, le mécanisme anormal est corrigé. Le phénomène peut être à la fois congénital (hypoxie intra-utérine) et acquis (asphyxie à la suite de tentatives de suicide, de tentatives, d'aspiration et d'autres options).

Parmi les raisons sont également appelées:

  • Augmentation critique de la température corporelle. Surtout la raison est pertinente chez les patients plus jeunes..
  • Augmentation de l'excitabilité du système nerveux. Déséquilibre dans les processus d'inhibition et d'excitation dans le système nerveux central. Il peut ne pas avoir de composant pathogène. Se révèle souvent être une caractéristique du cerveau d'un patient particulier.
  • Prédisposition génétique. L'épilepsie cryptogénique n'est pas strictement héréditaire. Cependant, les risques sont plusieurs fois plus élevés. Si l'un des parents ou ancêtres de la lignée ascendante est malade, la probabilité augmente de 20%. Avec une approche compétente de la prévention, il est possible de neutraliser le facteur anamnestique négatif et d'éviter un scénario négatif.
  • Dans des cas extrêmement rares, la cause peut être une ostéochondrose de la colonne cervicale..

Les raisons du développement de l'épilepsie cryptogénique sont principalement pathogènes. Le facteur physiologique représente jusqu'à 5% de tous les cas cliniques.

Fondamentalement, la maladie se trouve chez les enfants de moins de 12 ans. La probabilité culmine dans les premières années de la vie. En atteignant l'âge de la majorité, une personne peut se calmer. Mais cela ne signifie pas que la probabilité est nulle. La deuxième période à risque est de 50 à 60 ans. Chez l'adulte, il existe des formes de troubles acquis à la suite de tumeurs, d'infections, de traumatismes.

Classification

La typification est effectuée sur la localisation du processus pathologique. Sur la base de ce critère, on distingue un type d'écart généralisé et une forme focale..

  • L'épilepsie focale cryptogénique est caractérisée par l'apparition de foyers isolés d'activité électrique anormale dans le cerveau. C'est relativement courant. Cette option représente 40% des situations décrites. Le processus n'est pas homogène. Il a plusieurs types.
  • Épilepsie partielle cryptogénique. Le foyer est localisé dans la région centrale frontale. Il s'accompagne de symptômes similaires au type généralisé. Vous ne pouvez distinguer une forme d'une autre que par les résultats de l'électroencéphalographie..
  • Épilepsie frontale cryptogénique. Donne des symptômes généralisés. Le paroxysme ne se produit pas nécessairement avec une perte de conscience et des crises tonico-cloniques qui impliquent tout le corps. Bien que cette option soit la plus probable. Des manifestations focales sont possibles. Ils sont transitoires, mais assez typiques. Troubles du comportement, de l'activité cognitive et mnésique, de l'activité musculaire et autres.
  • Épilepsie cryptogénique du lobe temporal. Localisé dans le lobe temporal. Encore une fois, pas toujours accompagnée de crises classiques. Des phénomènes isolés sont possibles.
  • L'épilepsie cryptogénique avec crises généralisées survient dans les 60% des cas restants. C'est le type le plus courant. L'examen au sein de la CEE révèle une augmentation diffuse de l'activité électrique du cerveau. Le cerveau entier est impliqué. En tant que tel, «focal» n'est pas observé. Chaque épisode s'accompagne d'une grave altération de la conscience et de l'activité motrice.

Comme indiqué, l'épilepsie cryptogénique est un trouble non spécifié. Ce n'est qu'après un examen approfondi que nous pouvons parler d'une origine spécifique et réviser le diagnostic. Dans ce cas, la classification est basée sur l'étiologie de la maladie..

Vous pouvez également parler du type principal de violation et du type secondaire. Dans le premier cas, ils parlent d'une variété congénitale. Il se manifeste principalement chez les enfants d'âge préscolaire et scolaire précoce. Dans le second, nous parlons d'autres maladies à l'origine de l'anomalie (tumeurs, traumatismes, consommation d'alcool, toxicomanie et autres facteurs décrits ci-dessus).

Il existe des classifications plus détaillées: syndrome de Lennox-Gastaut, de l'Ouest (ou de l'Ouest, chez les enfants de moins d'un an). Mais l'essence reste la même. C'est plutôt une gradation d'âge.

Symptômes

Les manifestations dépendent de la forme de la violation. Le type généralisé est le plus courant. Elle s'inscrit dans la clinique de l'épilepsie classique, telle que la personne moyenne sans connaissances médicales l'envisage. Les épisodes surviennent sous l'influence d'un facteur déclenchant (stress, baisse de température, consommation d'alcool, etc.) ou, moins souvent, spontanément, sans raison apparente. Le tableau clinique comprend:

  1. Je vais perdre connaissance. La personne "s'éteint", est dans cet état pendant tout le paroxysme. En conséquence, une chute est observée, ce qui peut entraîner des blessures graves et incompatibles (qui causent souvent la mort).
  2. Il y a une violation de l'activité motrice, motrice. Les crises tonico-cloniques dans tout le corps conduisent à des mouvements chaotiques dont le patient est incontrôlable et inconscient. Les cris sont possibles, la personne émet des sons. Ce n'est encore une fois pas un processus involontaire, le résultat d'une contraction indépendante du larynx, des cordes vocales.
  3. Nystagmus. Mouvement chaotique des globes oculaires, puis roulement des yeux.
  4. Respiration rauque, diminution de sa fréquence jusqu'à l'arrêt complet (apnée), généralement transitoire.
  5. Fréquence cardiaque anormale. Par le type de tachycardie sinusale, la fréquence cardiaque augmente à 100 battements par minute et plus.

À la fin de l'épisode, le patient ne se souvient plus de ce qui lui est arrivé. On observe une amnésie antérograde: depuis le moment de l'attaque jusqu'à la restauration d'un état acceptable, tout est oublié. Une personne est dans un état d'asthénie profond: la léthargie, la somnolence, la faiblesse, l'apathie persistent pendant de nombreuses heures.

Les formes focales d'épilepsie cryptogénique sont plus difficiles à diagnostiquer. Parce qu'ils ne relèvent pas du schéma typique de violation.

Comment se manifeste l'épilepsie focale cryptogénique??

La clinique dépend de l'emplacement de l'augmentation de l'activité électrique.

Lorsque le lobe frontal est touché, de nombreux signes sont trouvés. Le patient tombe dans l'enfance ou devient insuffisant. Les réactions émotionnelles ne correspondent pas à la nature du stimulus: espièglerie inappropriée, larmoiement, agressivité. L'activité de réflexion est ralentie, une personne a du mal à comprendre, ne peut pas répondre aux questions posées. En même temps, il est dans un état semi-conscient et stupéfait. Une faiblesse musculaire survient, qui peut alors être remplacée par une hypertonicité sous forme de crises tonico-cloniques. Dans 30% des cas, le pic de l'épisode est la crise classique.

Avec des lésions du lobe temporal, des hallucinations auditives sont trouvées. L'aphasie de Wernicke est possible lorsque le patient perd la capacité d'exprimer pleinement ses pensées oralement. Des hallucinations auditives sous forme de voix sur fond de critique complètement intacte se produisent également. Les crises tonico-cloniques et la perte de conscience au plus fort d'une attaque sont détectées si la violation n'est pas arrêtée à temps.

Lorsque le lobe pariétal est impliqué dans l'épilepsie cryptogène, des troubles tactiles sont constatés. Paresthésie (sensation de rampement dans le corps) ou sénestopathie (fausses images hallucinatoires, telles que toucher, essaimage sous la peau). Ce sont les premiers signes typiques d'un trouble. Des convulsions et une perte de conscience peuvent ne pas être présentes. Seuls 13% des cas présentent des signes typiques de convulsions. Cela indique la propagation expansive de la déviation. Cela signifie que non seulement le lobe pariétal est impliqué. Le développement d'une hallucination complexe à part entière est possible. Dans lequel tous les sens sont impliqués. État onirique.

Quant au lobe occipital, les manifestations sont principalement visuelles. Cette zone est responsable du traitement des informations visuelles et agit comme une sorte de processeur. Avec une excitation excessive, les hallucinations les plus simples se produisent: des éclairs de lumière (photopsies) ou des images visuelles complexes. Les métamorphoses sont possibles: une personne est incapable d'estimer la distance à un objet ou d'estimer ses dimensions. Les crises convulsives ne sont pas observées.

Le système extrapyramidal est responsable de la coordination, de l'orientation dans l'espace et de l'activité motrice. Lorsqu'il est impliqué dans une violation, une asthénie survient, une relaxation musculaire ou leur rigidité comme le parkinsonisme induit.

Dans tous les cas décrits, on parle de phénomènes transitoires. Dans certaines situations, il y a un long cours de paroxysmes. Les symptômes persistants comme la démence et autres ne sont pas causés par l'épilepsie cryptogène elle-même, mais par le processus pathologique principal: une tumeur, des infections, etc..

Diagnostique

Il est conseillé d'examiner le patient en milieu hospitalier. Le spécialiste principal est un neurologue. Si nécessaire, des neurochirurgiens, des psychothérapeutes ou des psychiatres sont impliqués. Un exemple de liste d'activités:

  1. Interrogatoire oral du patient pour les plaintes. Objectiver les symptômes est une étape dans la construction d'un tableau clinique clair.
  2. Prendre l'anamnèse. Que la personne était malade ou malade, il y a combien de temps. De plus, les médecins s'intéressent aux habitudes. Mode de vie, antécédents familiaux, habitudes alimentaires, caractéristiques du système nerveux, tous ces faits doivent être établis.
  3. Électroencéphalographie. Identifier la nature de l'activité électrique du cerveau. Toute violation fait l’objet d’une évaluation plus approfondie. Dans le contexte de l'épilepsie, les foyers au moment des crises conservent un signal normal ou diminué. S'il est possible d'examiner le patient au moment du paroxysme lui-même, une augmentation de l'activité électrique est détectée.
  4. L'IRM est obligatoire. La tomographie révèle de possibles processus tumoraux infectieux dans le cerveau. Dans le même temps, une ponction lombaire peut être nécessaire pour vérifier une éventuelle neuroinfection..
  5. Dans le cadre d'un examen prolongé, la pression artérielle est mesurée, éventuellement une surveillance quotidienne, une radiographie de la colonne cervicale, une échographie des artères cervicales et d'autres mesures à la discrétion des spécialistes.

Traitement

Elle est réalisée en ambulatoire ou en hospitalisation. La thérapie est principalement un médicament. Vise à éliminer la cause profonde de la condition pathologique. L'épilepsie cryptogénique d'origine tumorale nécessite une intervention chirurgicale, l'élimination totale de la néoplasie, après quoi une observation dynamique est montrée.

Les infections nécessitent l'utilisation d'antibiotiques à fortes doses, de diurétiques et d'autres agents. La méthode de thérapie étiotropique dépend de l'origine de la maladie.

En ce qui concerne la forme idiopathique ou le soulagement et la prévention des attaques elles-mêmes, à la fois focales et généralisées, des médicaments sont utilisés. Acide valproïque arbitraire (valproate): Conculex ou Valparin, carbamazépine (divers noms commerciaux), phénobarbital.

Dans le même temps, l'utilisation de médicaments psychotropes est montrée (selon les indications, les antidépresseurs et les tranquillisants, il n'y a pas besoin de neuroleptiques), des nootropiques pour améliorer le métabolisme cérébral (glycine), des complexes vitaminiques et minéraux avec calcium, magnésium.

Traitez l'épilepsie cryptogénique de l'adolescent de la même manière. Les principes de thérapie sont identiques dans tous les cas, ajustés pour la possibilité d'utiliser des médicaments individuels, en tenant compte de l'âge du patient.

La tâche principale du traitement est d'éliminer la cause profonde. En parallèle, les questions de prévention des rechutes et de soulagement des symptômes sont abordées. Des résultats peuvent être obtenus dans 80% des cas.

Prévoir

Principalement favorable en ce qui concerne l'épilepsie cryptogénique elle-même. De plus, tout dépend de l'origine de la violation. Dans le contexte des tumeurs, en particulier malignes, le résultat est déterminé par la qualité et le résultat de l'opération, l'efficacité de la chimiothérapie et de la radiothérapie.

Il en va de même pour les infections. Si la thérapie est effectuée en temps opportun, il y a toutes les chances de garder intacte l'activité nerveuse supérieure..

Le pronostic pour l'avenir est favorable, mis à part les formes résistantes et persistantes du processus pathologique. Maintenir une fonction professionnelle - dépend de la nature de l'activité professionnelle. Il est conseillé de réduire au maximum les situations stressantes, pour optimiser le stress mental. Par conséquent, une certaine réhabilitation est nécessaire. Dans les cas extrêmes - changer le domaine d'activité.

La prévention

Il est logique de parler de prévention uniquement dans le contexte des formes acquises de la maladie. Parce que la plupart des processus pathologiques se produisent dans l'enfance, beaucoup moins souvent à l'adolescence. Les activités sont les suivantes:

  1. Refus d'alcool, en particulier de drogues.
  2. Correction de l'alimentation vers sa fortification.
  3. Éviter le stress, maîtriser les techniques de relaxation.
  4. Sommeil suffisant (au moins 7 heures par jour).
  5. Éviter les lésions cérébrales.
  6. Traitement des maladies somatiques immédiatement après leur détection.

Épilepsie cryptogénique: en quoi la forme focale diffère de la forme généralisée ?

L'épilepsie cryptogénique est une pathologie neuropsychiatrique caractérisée par des convulsions. C'est l'un des types d'épilepsie les plus courants dont la nature est encore inconnue. La maladie se manifeste à la fois dans l'enfance et dans la vieillesse, mais le plus souvent elle se manifeste avant l'âge de 20 ans. Avec un cours prolongé, il entraîne des métamorphoses de la personnalité, appelées «démence épileptique». Bien que la maladie entraîne souvent une invalidité, cependant, un pronostic favorable n'est pas rare..

Caractéristiques générales de la pathologie

Comme déjà mentionné, le diagnostic d'épilepsie cryptogénique est établi lorsqu'il est impossible d'identifier les causes de cette maladie neuropsychiatrique chronique. La maladie lors d'une exacerbation s'accompagne de crises d'épilepsie (convulsions, crampes musculaires), au cours desquelles une perte de conscience à court terme est possible, ainsi que de troubles mentaux et autonomes. Avec la progression de la maladie, un changement dans la personnalité du patient est probable..

Mais pour une meilleure compréhension de l'essence de la maladie, il est nécessaire de considérer le mécanisme de son développement. Les crises d'épilepsie se produisent en raison d'une activité cérébrale accrue dans certaines zones. Dans le contexte d'impulsions soudaines émanant du foyer de la pathologie, l'excitabilité de la NS augmente, en raison de laquelle une contraction convulsive des muscles commence et une défaillance se produit dans d'autres processus du corps.

Après l'attaque, une amnésie complète s'installe: le patient ne se souvient plus des événements survenus lors de l'attaque. Il convient également de noter qu'une caractéristique distinctive de l'épilepsie cryptogénique est que lors de l'examen d'un patient, il est impossible d'identifier l'emplacement exact du foyer pathologique dans le cerveau..

Causes de la pathologie

Ce type d'épilepsie est une maladie aux causes implicites et vagues. Ce diagnostic est établi dans les cas où la symptomatologie de la maladie ne correspond pas à d'autres types de pathologie, ou la raison du développement de la pathologie reste un mystère même après avoir mené toutes sortes de recherches. Autrement dit, les experts ne savent toujours pas exactement ce qu'est l'épilepsie cryptogène et d'où elle vient..

Les facteurs possibles pour l'apparition de la maladie sont:

  • ischémie et accident vasculaire cérébral;
  • formations tumorales;
  • prédisposition génétique;
  • blessures graves mécaniques à la tête;
  • les effets des substances toxiques.

En outre, l'apparition d'une maladie chez une personne peut être influencée par des infections virales, des maladies du cœur, des reins et du foie, une exposition soudaine à une lumière intense (clignotante), un son aigu et également en raison de changements de température. De plus, dans d'autres formes d'épilepsie, un foyer d'activité pathologique apparaît généralement dans le cortex cérébral, mais dans le type cryptogène, il n'est pas détecté..

Dans les sources médicales, vous pouvez trouver la division de l'épilepsie cryptogénique en deux types:

  • focal;
  • généralisé.

L'épilepsie focale cryptogénique est caractérisée par une image plus prononcée. Dans ce type d'épilepsie, le foyer de l'activité électrique est souvent localisé dans le lobe temporal du cerveau. L'épilepsie cryptogénique généralisée est caractérisée par un tableau clinique variable et la présence dans le cerveau d'un grand nombre de foyers pathologiques.

Épilepsie focale

Comme déjà mentionné, l'épilepsie focale cryptogénique a une manifestation limitée d'un foyer pathologique actif. Cependant, il y a eu des cas de transformation ou de remplacement des crises d'épilepsie focales par des crises paroxystiques généralisées. Les manifestations d'une crise d'épilepsie focale dépendront entièrement de la localisation du foyer pathologique dans le cortex cérébral. Donc, avec l'électroactivité:

  • dans les neurones pyramidaux - une activité motrice soudaine est notée;
  • si les organes sensoriels sont affectés, des hallucinations de différents types apparaissent (auditive, visuelle, tactile);
  • dans la région occipitale - le patient voit des choses ou des personnes inexistantes;
  • avec lésion de la zone temporale - hallucinations auditives;
  • dans la région sagittale ou le crochet de la corne d'ammonium - illusions gustatives et olfactives;
  • si la région pariétale est touchée - crises de type sensoriel (paresthésie).
La polarité émotionnelle est un signe d'épilepsie focale

Les symptômes courants de ce type d'épilepsie sont la pensée visqueuse, l'impulsivité et la polarité émotionnelle. La mélancolie ou, au contraire, l'anxiété, l'hypocondrie et la dégradation intellectuelle peuvent également être notées..

Épilepsie généralisée

Ce type de pathologie est diagnostiqué principalement chez les enfants, accompagné d'un polymorphisme épileptique et de modifications atypiques de l'EEG. Une autre caractéristique de la pathologie est la résistance aux médicaments utilisés. La pathologie est diagnostiquée dans 3 à 7% des cas d'épilepsie et affecte principalement les garçons.

En ce qui concerne la manifestation, on note l'image suivante: les convulsions non exprimées se transforment en crises toniques, qui, sans période de latence, se transforment progressivement en un complexe syndromique. De plus, ce type d'épilepsie se caractérise par la triade suivante: paroxysmes de chutes, crises d'épilepsie toniques et absences anormales (raccrochages).

Formes de la maladie

L'épilepsie cryptogénique se caractérise par une division en certaines formes (syndromes). En règle générale, ils apparaissent chez les bébés. Ainsi, le syndrome de West apparaît chez les bébés de 2 à 4 mois et à l'âge de 1 an, il peut se transformer en une autre forme de la maladie. Ce syndrome est caractérisé par des crises qui débutent de manière inattendue et qui se terminent soudainement..

Chez les enfants de 2 à 4 mois, l'épilepsie cryptogénique se manifeste par des crises soudaines

Le syndrome de Lenox-Gastaut est diagnostiqué chez les enfants de 2 à 8 ans et se manifeste par un déséquilibre ou un étourdissement à court terme. L'enfant est conscient, mais de tels épisodes sont également lourds de blessures. Cette forme de la maladie, comme la précédente, s'accompagne d'un retard du développement mental..

Manifestations cliniques

Le complexe de symptômes passe en trois étapes et se remplace:

  • apparition soudaine de crises convulsives;
  • des pannes mentales de nature instable;
  • destruction de l'intelligence et destruction de la personnalité du patient.

La crise d'épilepsie elle-même présente les symptômes suivants.

  1. Moteur. Sensations désagréables dans le corps, une course incontrôlée est possible, crie.
  2. Troubles végétatifs, sensibles et mentaux. Peur injustifiée, éclairs visuels, hallucinations apparaissent.
  3. Symptômes neurologiques. Le tonus musculaire diminue, des problèmes d'élocution apparaissent (retard et sous-développement chez l'enfant, dégradation chez l'adulte), confusion et somnolence.

De plus, avec une crise d'épilepsie, on note une apathie complète, souvent une perte de conscience, un état de passion, accompagné de pannes neurologiques. L'attaque est souvent précédée d'insomnie, de tachycardie, du soi-disant état de l'aura et d'hallucinations. Après la crise, la pression diminue, le pouls et la respiration reviennent à la normale. Ceci est suivi d'une relaxation complète du corps et d'un sommeil profond. Après le réveil, une personne peut ressentir des maux de tête, de la fatigue et un contact visuel altéré..

Caractéristiques de la manifestation de la pathologie dans l'enfance

L'épilepsie cryptogénique chez les enfants survient souvent en raison d'une pathologie congénitale ou d'une infection intra-utérine. Les experts n'excluent pas la probabilité de développement d'une pathologie en raison de blessures reçues à la naissance. En règle générale, l'épilepsie focale est diagnostiquée chez les bébés Beaucoup moins souvent, dans les premières années de la vie, des symptômes du syndrome de West ou de Lenox-Gastaut sont trouvés.

La première forme de la maladie est diagnostiquée chez 2% des patients et le plus souvent chez les nourrissons de sexe masculin de 4 à 6 mois. Le syndrome est caractérisé par des crises myocloniques, qui finissent par se transformer en cloniques ou toniques. Les crises surviennent souvent avant ou après le sommeil. Sans traitement opportun, le syndrome de West prend d'autres formes.

Assez souvent, après que les bébés atteignent l'âge de 3 ans, au lieu du syndrome de West, le syndrome de Lenox-Gastaut (un type d'épilepsie généralisée) apparaît. On le retrouve chez 5% des patients. Les crises commencent par des contractions involontaires des membres, suivies d'absences (courtes pertes de mémoire), au cours desquelles le tonus musculaire diminue fortement. Dans de rares cas (jusqu'à 20%), le syndrome est traitable.

Diagnostique

Avec l'épilepsie cryptogénique, en raison des raisons peu claires de son apparition, une approche différentielle est utilisée dans le diagnostic. En utilisant cette méthode, les spécialistes excluent complètement les lésions cérébrales évidentes, y compris ses blessures. Souvent, le médecin traitant recueille une histoire complète, dans l'espoir qu'une analyse approfondie du mode de vie du patient et des maux dont il souffre aidera à identifier la cause de l'épilepsie. Ensuite, le patient est envoyé pour EEG, échographie et CT.

L'EEG vous permet de détecter toute métamorphose pathologique dans le cerveau

Les pathologies deviennent perceptibles sur l'enregistrement de l'appareil avec des changements d'activité électrique. De plus, l'EEG contribue à l'identification de la généralisation secondaire de la crise, ce qui est assez important pour le choix du traitement. De plus, l'épilepsie cryptogénique ne peut être détectée que par l'EEG, mais aucune des méthodes de recherche n'est en mesure d'établir les causes du phénomène. L'échographie et la tomodensitométrie sont effectuées pour visualiser les zones touchées du cerveau, car il est important d'exclure les lésions cérébrales pour le diagnostic..

Traitement

Un diagnostic rapide de la maladie permet de prescrire un traitement approprié et d'éviter les effets secondaires les plus graves causés par la prise de médicaments antiépileptiques. Le traitement de l'épilepsie cryptogène est effectué principalement avec des médicaments. Le but des médicaments est d'éviter l'apparition d'une autre crise et d'éliminer les complications apparues..

En règle générale, ceci est réalisé avec des anticonvulsivants ("Carbamazepine", "Etosuximide"), ainsi qu'avec des agonistes des récepteurs GABA ("Aminalon", "Picamilon"). Compte tenu de la nature des crises et des conséquences qui ont suivi, l'épilepsie cryptogénique est traitée:

  • drogues psychotropes (rétablir le statut psychologique);
  • neurotropes (supprimer l'activité du foyer pathologique);
  • hémodialyse (pour la correction des pathologies rénales);
  • diurétiques (éliminer les poches).

S'il y a un tel besoin, le régime alimentaire du patient est ajusté et transféré à un régime spécial. Étant donné que l'alcool peut provoquer une crise d'épilepsie, il est recommandé d'abandonner complètement l'alcool.

Prévoir

Avec l'épilepsie cryptogénique, il est préférable que le patient respecte toutes les prescriptions médicales et qu'il y ait une personne à côté de lui capable de lui prodiguer les premiers soins. Cependant, la longue évolution de la maladie entraîne une diminution des capacités intellectuelles, une distraction de l'attention, une démence et des troubles de la parole. Autrement dit, au fil du temps, la maladie entraîne des changements irréversibles dans la personnalité du patient..

Mais le plus dangereux est l'épilepsie, qui se caractérise par des crises fréquentes et prolongées (plus de 5 minutes). Dans ces cas, vous ne pouvez pas vous passer de soins médicaux d'urgence, car une crise prolongée peut provoquer un œdème du cerveau et des poumons.

La prévention

Si nous parlons de mesures préventives contre l'épilepsie, elles se résument essentiellement à éviter les facteurs de son apparition possible:

  • naissance, traumatisme cranio-cérébral;
  • maladies infectieuses du cerveau;
  • l'abus d'alcool.

Aussi, un rôle important dans la prévention est attribué aux conseils des généticiens. En ce qui concerne la prévention des crises, Avicena a également noté un effet positif sur les patients ayant une activité physique (marche, course) et différents types de travail. De plus, il est important que ces patients fassent attention à leur régime alimentaire: il est optimal de suivre un régime à base de plantes laitières, en réduisant la consommation de protéines, de thé et de café épicé et fort, et en éliminant complètement l'alcool..

Épilepsie cryptogénique

L'épilepsie cryptogénique est la forme la plus courante de la maladie, touchant environ un patient sur deux. Une caractéristique de la forme cryptogénique est qu'il est impossible d'établir la cause du développement de la maladie. L'étiologie inconnue crée certaines difficultés dans la sélection du traitement, la base du traitement pour ces patients est les médicaments anticonvulsivants.

Ce que c'est

L'épilepsie est une maladie neurologique chronique caractérisée par une susceptibilité accrue du corps aux crises d'épilepsie. L'épilepsie est l'une des pathologies les plus courantes du système nerveux central; chez les adultes et les enfants, la prévalence de la maladie est d'environ 50 à 100 cas pour 100000 habitants.

En fonction de l'étiologie, 3 formes de pathologie sont distinguées:

  • symptomatique;
  • idiopathique;
  • cryptogénique.

L'épilepsie cryptogénique est une maladie d'étiologie inconnue, c'est-à-dire que la cause du développement de la maladie n'est pas claire, non identifiée. Le diagnostic n'est établi qu'après exclusion d'autres formes.

Pour une raison quelconque, il existe une prédisposition des cellules cérébrales à la formation d'une décharge paroxystique excessive. Une telle décharge perturbe le fonctionnement normal des neurones, ce qui entraîne des manifestations cliniques d'épilepsie - perte de conscience, convulsions, troubles sensoriels et autonomes.

Avec la forme cryptogénique de la maladie, les changements focaux sont plus souvent détectés. Le foyer d'activité excessive peut être localisé dans les lobes frontaux, temporaux, pariétaux ou occipitaux. Moins fréquemment, la décharge s'étend aux deux hémisphères du cerveau.

Comment se manifeste la maladie

Le principal symptôme de la maladie est des crises d'épilepsie récurrentes. Ils sont de 2 types - partiels (focaux) et généralisés. Des crises fréquentes peuvent provoquer des changements irréversibles dans le cerveau, auquel cas certains des symptômes de la maladie persisteront même en dehors des crises.

Épilepsie focale cryptogénique

Dans la forme cryptogénique de la maladie, les crises partielles sont plus fréquentes. Ils se caractérisent par l'apparition d'un foyer d'excitation dans une petite zone du cerveau. Les symptômes qui surviennent dans ce cas dépendent directement de la localisation du foyer d'excitation (lobe temporal, frontal, pariétal, occipital).

Le patient anticipe généralement une exacerbation due à une aura caractéristique - des symptômes bénins qui apparaissent avant le début d'une crise.

Les crises partielles sont de trois types:

  • simple - sans perte de conscience;
  • difficile - avec perte de conscience;
  • avec généralisation secondaire - une crise partielle se transforme en.

Le tableau clinique des crises partielles est varié et peut inclure des composantes motrices, sensorielles, autonomes et mentales. Toutes les variantes de crises partielles ont une propriété commune: le caractère paroxystique.

Type de crise partielle

Une crise motrice partielle se manifeste sous la forme de contractions rapides et rythmiques de certains groupes musculaires. Le plus souvent, les crampes sont localisées dans les muscles du visage, du bras gauche ou droit, de la jambe.

Une crise partielle avec des troubles sensoriels se manifeste le plus souvent sous la forme de sensations inhabituelles dans le corps (brûlures, engourdissements, rampements). Les illusions olfactives, visuelles, auditives et les hallucinations sont moins fréquentes.

Les crises à composante végétative se manifestent par les symptômes suivants:

• blanchiment prononcé ou rougeur de la peau;

Une sensation de boule dans la gorge;

La composante mentale se manifeste sous la forme de pensées inhabituelles, de déréalisation, de dépersonnalisation, de comportement agressif ou étrange, de peurs.

Épilepsie généralisée cryptogénique

Les crises généralisées sous la forme cryptogénique de la maladie sont beaucoup moins fréquentes. Ils sont caractérisés par une atteinte bilatérale du cerveau, les symptômes focaux sont absents. Dans la plupart des cas, les crises généralisées se manifestent par un syndrome convulsif et s'accompagnent d'une perte de conscience. Attribuer les crises et absences tonico-cloniques, myocloniques.

Type de crises généralisées

Forme d'attaque la plus courante. Le patient n'anticipe pas son apparition, mais perd soudainement conscience. Une crise tonico-clonique se compose de deux phases - tonique et clonique. Dans la première phase, il y a une forte tension musculaire, le corps se plie, les muscles deviennent comme de la pierre. Le patient tombe, peut se mordre la langue, sa respiration s'arrête. Vient ensuite la deuxième phase - des contractions rapides et rythmiques de tous les groupes musculaires. Peu à peu, les contractions cessent, à la fin de la deuxième phase, une miction involontaire peut survenir. En moyenne, une attaque dure de 30 secondes à 3 minutes.

Se produit rarement, caractérisé par des contractions irrégulières à court terme des groupes musculaires.

L'absance survient plus souvent dans l'enfance et est une forme non convulsive de crise généralisée. Avec le développement d'une absence typique, la personne semble geler, mais peut en même temps faire des mouvements automatiques. La conscience pendant l'absence ne s'éteint pas, mais est perturbée. Les attaques durent quelques secondes.

Symptômes dans la période interictale

En dehors des crises, des symptômes non spécifiques peuvent persister qui ne sont pas directement liés à l'activité épileptique du cerveau:

  • humeur dépressive;
  • colère, ressentiment;
  • altération de la mémoire et autres fonctions cognitives.

Ces symptômes apparaissent généralement avec des crises généralisées prolongées et fréquentes, qui entraînent une hypoxie cérébrale temporaire..

Méthodes de diagnostic

L'épilepsie est indiquée par l'apparition de deux ou plusieurs crises d'épilepsie, mais le tableau clinique à lui seul ne suffit pas pour un diagnostic définitif..

L'épilepsie de genèse inconnue est un diagnostic d'exception, c'est-à-dire que d'autres formes de la maladie doivent être exclues pour poser un diagnostic. Les antécédents doivent être exempts de traumatisme crânien, de neuroinfection, d'accident vasculaire cérébral, de tumeur cérébrale.

Pour un diagnostic final, des études complémentaires sont nécessaires. La principale méthode de diagnostic de la maladie est l'électroencéphalographie (EEG), pour exclure la forme symptomatique de la maladie, des méthodes de neuroimagerie (IRM ou CT du cerveau) sont prescrites.

L'EEG est une technique qui enregistre les impulsions électriques dans le cerveau. Avec l'aide de l'EEG, il est possible de révéler une préparation convulsive élevée de l'ensemble du cerveau, des foyers épileptiques et de leur localisation. Pour obtenir des résultats plus fiables, un EEG est en outre réalisé avec une stimulation par le son, la lumière.

Pour la forme cryptogénique de l'épilepsie, le foyer du processus pathologique est plus caractéristique.

IRM du cerveau

L'épilepsie cryptogénique est caractérisée par l'absence de changements bruts à l'IRM.

Comment traiter la pathologie

Le traitement de l'épilepsie doit être choisi par un médecin une fois le diagnostic final posé. La difficulté dans le traitement de la forme cryptogène est que la cause du développement de la maladie n'a pas pu être identifiée, respectivement, les méthodes étiotropiques ne sont pas utilisées. La base du traitement est la prise de médicaments antiépileptiques..

Le choix du médicament dépend tout d'abord du type de crise, de l'âge du patient et de la présence de maladies concomitantes sont également pris en compte.

Les principaux antiépileptiques sont les dérivés de l'acide valproïque (valproate) et la carbamazépine. Le valproate est un remède universel, il peut être utilisé pour traiter toute crise, la carbamazépine est utilisée pour.

Les médicaments antiépileptiques modernes comprennent la lamotrigine, le topiramate, le lévétiracétam, le clonazépam, etc..

Quels médicaments sont prescrits

Généralisée tonico-clonique, tonique, clonique

Les médicaments de choix pour l'épilepsie généralisée sont le valproate et la lamotrigine. En cas d'inefficacité, le topiramate, la prégabaline peuvent être prescrits.

Valproate, topiramate, lévétiracétam sont utilisés pour traiter les crises myocloniques.

Le principal médicament pour le traitement des absences est l'acide valproïque. Lamotrigine, clonazépam, lévétiracétam moins couramment prescrits.

Les valproates, la carbamazépine, ainsi que des médicaments modernes - topiramate, lévétiracétam, lamotrigine peuvent être utilisés pour traiter les crises partielles.

Le traitement commence par la prise d'un médicament, si des effets inefficaces ou secondaires apparaissent, il est modifié. Seul un médecin peut prescrire ou modifier un traitement antiépileptique; le traitement direct est effectué à domicile (à l'exception des crises généralisées sévères, du développement de l'état de mal épileptique).

Prévisions et conséquences

Le pronostic de la forme cryptogène de la maladie dépend de nombreux facteurs: le traitement effectué, le type de crises, leur fréquence et leur durée. Avec un traitement adéquat, le pronostic est favorable.

Des crises fréquentes et prolongées peuvent entraîner le développement d'une encéphalopathie épileptique. Dans les cas graves, une attaque peut entraîner un traumatisme crânien lors d'une chute, une asphyxie. Pour éviter les conséquences dangereuses, vous devez suivre le traitement prescrit, éviter l'influence des facteurs déclenchants (consommation d'alcool, manque de sommeil, surmenage, stress).

Vidéo

Nous proposons de visionner une vidéo sur le thème de l'article.

Formation: Université médicale d'État de Rostov, spécialité «Médecine générale».

Vous avez trouvé une erreur dans le texte? Sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entrée.

En plus des humains, une seule créature vivante sur la planète Terre souffre de prostatite: les chiens. Ce sont vraiment nos amis les plus fidèles.

Avec une visite régulière au solarium, le risque de cancer de la peau augmente de 60%.

Pendant le fonctionnement, notre cerveau dépense une quantité d'énergie égale à une ampoule de 10 watts. Ainsi, l'image d'une ampoule au-dessus de votre tête au moment où une pensée intéressante surgit n'est pas si loin de la vérité..

James Harrison, un habitant australien de 74 ans, a fait un don de sang environ 1000 fois. Il a un groupe sanguin rare dont les anticorps aident les nouveau-nés atteints d'anémie sévère à survivre. Ainsi, l'Australien a sauvé environ deux millions d'enfants..

Le médicament contre la toux "Terpinkod" est l'un des meilleurs vendeurs, pas du tout à cause de ses propriétés médicinales.

Lorsque les amoureux s'embrassent, chacun d'eux perd 6,4 calories par minute, mais ils échangent près de 300 types de bactéries différents..

Les os humains sont quatre fois plus solides que le béton.

L'estomac humain résiste bien aux objets étrangers et sans intervention médicale. On sait que le suc gastrique peut dissoudre même les pièces de monnaie..

Des scientifiques américains ont mené des expériences sur des souris et sont parvenus à la conclusion que le jus de pastèque empêche le développement de l'athérosclérose vasculaire. Un groupe de souris a bu de l'eau ordinaire et l'autre du jus de pastèque. En conséquence, les vaisseaux du second groupe étaient exempts de plaques de cholestérol..

Selon les recherches, les femmes qui boivent plusieurs verres de bière ou de vin par semaine ont un risque accru de développer un cancer du sein..

Selon les statistiques, le lundi, le risque de blessure au dos augmente de 25% et le risque de crise cardiaque de 33%. Faites attention.

Sourire seulement deux fois par jour peut abaisser la tension artérielle et réduire le risque de crise cardiaque et d'accident vasculaire cérébral..

La température corporelle la plus élevée a été enregistrée à Willie Jones (USA), qui a été admis à l'hôpital avec une température de 46,5 ° C.

L'antidépresseur Clomipramine induit un orgasme chez 5% des patients.

La maladie la plus rare est la maladie de Kuru. Seuls les représentants de la tribu Four en Nouvelle-Guinée en sont malades. Le patient meurt de rire. On pense que manger le cerveau humain est la cause de la maladie..

La période de récupération après toute intervention chirurgicale nécessite une attitude extrêmement prudente envers sa santé de la part du patient. Mais que faire si nécessaire avec.

Qu'est-ce que l'épilepsie focale cryptogénique?

Lorsqu'une personne a des crises d'épilepsie, mais selon les résultats des examens, la cause de l'apparition de la maladie ne peut être établie, les médecins diagnostiquent le patient: "épilepsie focale cryptogénique", c'est-à-dire latente, non indiquée.

  • Types et causes d'épilepsie
  • Symptômes de l'épilepsie focale cryptogénique chez l'adulte
  • Causes de l'épilepsie focale cryptogénique infantile
    • Comment se manifeste l'épilepsie focale cryptogénique chez les enfants??
    • Que faire pour les parents: trucs et astuces
    • Le pronostic de l'évolution de la maladie
  • Traitement de l'épilepsie focale cryptogénique

Types et causes d'épilepsie

On pense que cette maladie doit être héréditaire.Dans ce cas, les convulsions et les convulsions ne peuvent apparaître que dans des cas défavorables pour le patient - ce type de maladie est appelé épilepsie idiopathique.

Si la cause des crises d'épilepsie est les parties affectées du cerveau en raison de la présence de blessures ou d'autres maladies, ce type d'épilepsie est appelé symptomatique. Mais, en règle générale, il est toujours impossible de déterminer l'étiologie de la maladie, il y a aussi de nombreuses raisons qui ont provoqué sa formation..

Les crises d'épilepsie peuvent être généralisées, c'est-à-dire que dans ce cas, toutes les parties du cerveau prennent une part active en même temps, ce type est appelé épilepsie généralisée.

Il existe également des types focaux, dans ces crises, certaines parties du cerveau sont impliquées. La configuration focale de la maladie diffère selon la localisation: dans la partie frontale, temporale, pariétale ou occipitale.

  • Temporel. Elle se caractérise par des déconnexions assez fortes de la conscience du patient, une interruption instantanée de l'énergie mentale ou motrice, sans apparition de crises.
  • Frontal. Elle diffère du précédent en ce que dans ce cas, le somnambulisme, la perte de raison, les convulsions, etc. peuvent apparaître..
  • Pariétal ou occipital. Ils peuvent se manifester de manière complètement différente, naturellement, pas aussi prononcée que les cas précédents, n'apparaissent pas souvent.

Symptômes de l'épilepsie focale cryptogénique chez l'adulte

Pour réfuter ou confirmer la forme symptomatique de la maladie, un examen complet est effectué. La localisation de la maladie peut être identifiée par IRM. Lorsque l'étiologie et les causes ne peuvent être déterminées, le diagnostic est fait d'épilepsie cryptogénique..

L'épilepsie cryptogénique focale survient très fréquemment chez les adultes. Les provocateurs de la maladie peuvent être des traumatismes crâniens, diverses tumeurs, des troubles de la circulation sanguine dans le cerveau. Aussi, la maladie peut se former dans la petite enfance, les causes probables: lésions cérébrales périnatales, traumatisme crânien, neuroinfection. Si les médecins ne parviennent pas à établir la cause de la maladie, l'épilepsie cryptogénique chez l'enfant peut devenir symptomatique avec le temps..

Le manque d'informations sur la cause de la maladie complique son diagnostic et son traitement. Tout au long de la période de la maladie, une personne peut subir divers types de crises. Par exemple, si nous prenons des crises partielles triviales, elles ne peuvent apparaître qu'en raison de troubles cérébraux.

Le patient ne perd pas la raison, mais une aura peut apparaître. Dans le cadre de ce concept, vous devez comprendre un certain signal de balise qu'une attaque va bientôt arriver. L'aura peut être motrice - il y a une douleur vive et intense qui affecte la partie centrale du cerveau, mais lorsque l'audition - puis la région supérieure de la zone temporale.

Les crises végétatives peuvent également se manifester chez le patient. Leur principale caractéristique: des sensations inconfortables apparaissent dans le crâne et dans le larynx. Très souvent, les patients diagnostiqués avec une épilepsie cryptogénique ont des crises plus complexes..

Qu'est-ce que ça veut dire? Une configuration complexe doit être comprise comme:

  • Dans certains cas, une amnésie se produit.
  • Problèmes avec l'appareil moteur.
  • Altération significative de la conscience générale.

Les principales crises sont presque toujours accompagnées de: augmentation de la pression artérielle, vomissements, arrêt respiratoire, perte d'esprit, convulsions, anomalies des globes oculaires, le plus souvent ils s'enroulent, etc. Caractéristiques spécifiques, les manifestations de cette maladie ne peuvent être établies sans une surveillance prolongée du patient par les médecins pendant un certain temps.

Il faut comprendre que l'épilepsie cryptogénique focale adulte et l'épilepsie infantile sont également dangereuses pour l'homme. Bien que, en règle générale, cela apparaisse dans l'enfance, les cas de maladie et une personne à l'âge adulte ne sont pas exclus.

Causes de l'épilepsie focale cryptogénique infantile

Le cerveau chez les enfants a de l'énergie bioélectrique, au cours de laquelle une décharge électrique se forme. Si le bébé est en bonne santé et à part entière, les décharges ont une direction et une densité clairement établies.

Lors de violations de la puissance et de la densité de décharge incorrectes, une crise d'épilepsie peut survenir. En général, l'apparition de la maladie dépendra de la zone du cerveau où se produisent des décharges pathologiques..

Les raisons qui provoquent le développement de l'épilepsie cryptogénique focale chez les enfants sont les suivantes:

  • troubles du développement cérébral;
  • défauts de la structure du cerveau - kystes, hématomes ou diverses tumeurs;
  • un traumatisme crânien;
  • manque d'oxygène (hypoxie) du fœtus dans l'utérus;
  • La maladie de Down;
  • facteur héréditaire;
  • jaunisse conjugale sévère chez les nourrissons.

Il y a eu des cas où la maladie se développe spontanément, les raisons en sont presque impossibles à déterminer.

Comment se manifeste l'épilepsie focale cryptogénique chez les enfants??

Chez les nouveau-nés, au plus fort de l'hyperthermie, des convulsions peuvent apparaître. Lorsqu'ils sont célibataires, cela n'a aucun sens de considérer l'enfant comme malade. Les véritables crises d'épilepsie sont régulières et persistantes. Le tableau symptomatique de l'épilepsie peut varier en fonction de son type. De plus, les symptômes d'apparition de la maladie chez les nourrissons et les adolescents sont très différents les uns des autres..

Les principaux symptômes de la maladie chez les bébés:

  • arrêt respiratoire à court terme;
  • crises d'épilepsie d'une durée de 1 à 15 minutes;
  • perte complète de conscience;
  • miction et défécation non intentionnelles;
  • crises et convulsions atoniques;
  • un redressement du genou et une flexion des articulations du coude sont également probables, et de nature involontaire.

Pour les adolescents, la mousse à la bouche et les morsures de la langue sont caractéristiques. En règle générale, ces crises se terminent par l'endormissement..

La vidange et la miction involontaires, ainsi que l'endormissement après une crise, ne sont pas courants chez les tout-petits de moins de 2 ans. Dans certaines formes d'épilepsie chez l'enfant, les crises ne peuvent affecter que certaines parties du corps, à savoir: la langue, la jambe ou les mains. Les crises focales ressemblent à des hallucinations sensorielles gustatives, auditives ou visuelles.

Qu'arrive-t-il à l'enfant à ce moment:

  • L'enfant peut soudainement geler, arrêter de respirer.
  • Pas de réponse aux stimuli externes.
  • Peut-être, sans détourner le regard, pendant tout le temps (pendant que la crise continue) pour regarder un point.
  • Ensuite, lorsque l'attaque est terminée, l'enfant peut continuer en toute sécurité à faire ce qu'il faisait avant l'attaque..

Les bébés gèlent lors d'une attaque, ils peuvent rejeter la tête en arrière. Regard manquant, yeux plissés, paupière tremblante.

Conséquences et complications possibles:

  • Une série d'attaques spasmodiques.
  • La durée des crises est d'environ une demi-heure, pendant ce temps, l'enfant ne peut tout simplement pas avoir le temps de récupérer complètement.
  • Pneumonie d'aspiration prolongée.
  • Blessures possibles lors d'une crise.
  • Instabilité émotionnelle, qui peut se manifester par des larmes, de mauvaise humeur ou l'enfant devient agressif.
  • Retard mental des pairs.
  • Résultat fatal: si un enfant s'étouffe en vomissant ou avale la langue lors d'une crise.

Que faire pour les parents: trucs et astuces

Trucs et astuces pour les parents d'enfants épileptiques:

  • En été, il n'est pas souhaitable que les enfants prennent un bain de soleil pendant une longue période, la tête du bébé doit être couverte tout le temps.
  • Il est interdit aux enfants diagnostiqués d'épilepsie cryptogénique focale de visiter ces sections sportives: lutte, ski alpin, boxe, etc. Choisissez des sections plus sûres: ski de fond, tennis, badminton, etc..
  • Essayez d'augmenter constamment l'immunité de l'enfant.
  • Les enfants malades ne peuvent ni prendre un bain ni nager seuls dans l'eau.
  • Il est interdit de laisser l'enfant seul en cas de convulsions.

Étant donné qu'il existe de nombreux types d'une telle maladie et, comme déjà mentionné, beaucoup d'entre eux restent inconnus en médecine moderne, aux premiers symptômes ou aux crises uniques, il est nécessaire de montrer immédiatement le bébé au médecin.

Certains enfants peuvent avoir de soi-disant signes avant-coureurs environ un jour avant une crise. Il s'agit d'une éventuelle agressivité d'intensité et d'irritabilité variables, de changements brusques de comportement, de troubles du sommeil de l'enfant.

Le pronostic de l'évolution de la maladie

Lors d'une crise, il n'est pas recommandé d'ouvrir la bouche de l'enfant, d'insérer divers objets. De plus, ne retenez pas une crise ou n'effectuez pas de massage cardiaque. Une ambulance doit être appelée si l'enfant cesse de respirer ou si l'attaque dure plus de 4 à 7 minutes.

Dans la petite enfance, l'épilepsie cryptogénique focale donne de bonnes prévisions: jusqu'à un an, la maladie répond bien au traitement; chez les enfants plus âgés, les crises diminuent progressivement avec le temps.

Avec le bon choix de traitement médicamenteux chez les adolescents, vous pouvez obtenir un contrôle complet de la maladie et des crises. De plus, si les crises ne sont pas apparues pendant 5 ans et lors de l'examen EEG, le médecin n'a pas révélé d'anomalies, les anticonvulsivants peuvent être annulés.

Traitement de l'épilepsie focale cryptogénique

Les crises convulsives de cette maladie sont tout à fait contrôlables, la seule exception étant l'épilepsie frontale, difficile à traiter avec des anticonvulsivants. Le traitement médical de l'épilepsie cryptogénique focale dépendra des causes sous-jacentes de la maladie étudiée et identifiée. La tâche principale n'est pas seulement d'arrêter les crises, mais, si possible, d'éliminer la base de la maladie.

  • Thérapie médicamenteuse. En utilisant cette méthode de traitement, le médecin prescrit des anticonvulsivants médicinaux au patient si le patient a plus de deux crises par jour. Comme l'a montré la pratique, dans 25% des cas, cette méthode de traitement donne d'excellents résultats et conduit à la guérison du patient. Lorsque la maladie est très grave, les anticonvulsivants peuvent aider à réduire la gravité et la durée des crises. Le traitement commence avec une dose minimale, avec une nouvelle augmentation. La durée du traitement dépend de la gravité de la maladie et de l'efficacité du médicament..
  • Intervention chirurgicale. Un tel traitement n'est utilisé que s'il est nécessaire d'éliminer les pathologies tumorales du cerveau, un kyste, qui est à l'origine du développement de l'épilepsie..
  • Respect d'un régime. Le mécanisme d'action de la thérapie diététique est un rapport clair dans le menu quotidien des graisses, des glucides et des protéines. Le régime doit être composé d'aliments gras: crème, viandes grasses, beurre. Réduisez les aliments tels que les fruits, les pâtes, les légumes et les produits de boulangerie.

L'épilepsie cryptogénique focale n'est pas une condamnation à mort, mais seulement une maladie chronique. La médecine moderne fait face avec succès aux crises, les arrêtant avec des médicaments. Et avec un traitement rapide et un mode de vie correct, dans 80% des cas de patients adultes et d'enfants malades, il est possible de se débarrasser de la gravité des symptômes presque pour toujours.

Les objectifs fixés peuvent être atteints avec un diagnostic rapide, une utilisation régulière de médicaments prescrits par les médecins. Respectez strictement les doses de médicaments indiquées par le médecin. Le traitement concomitant est le régime quotidien correct, c'est-à-dire répartir correctement le temps de repos et la charge sur le corps, l'absence absolue de négativité, les chocs et chocs divers, un mode de vie sain. Ce n'est que de cette manière, grâce aux efforts des médecins et du patient directement, qu'il est possible, sinon de guérir complètement la maladie, au moins de réduire ses symptômes au minimum..