Attaques de panique et comment y faire face

Les attaques de panique (PA) se produisent assez souvent avec des personnes et le nombre de ces personnes est assez élevé. Cette maladie a récemment été retrouvée chez les jeunes valides. Une personne est soudainement saisie par un sentiment de peur sans fin, qui lui fait perdre son sang-froid et sa compréhension de la réalité, et surtout, un manque de compréhension de la façon d'arrêter cela et un sentiment de désespoir total de la situation. Vous devez savoir comment gérer vous-même les crises de panique.

Attaque de panique: symptômes et causes

Une attaque qui survient pour la première fois peut plonger une personne dans un état de choc et, en raison d'un manque de compréhension de ce qui se passe, l'état du patient peut s'aggraver. Une personne ne peut tout simplement pas se calmer et se battre seule, elle ne connaît pas la raison de ce qui lui arrive. Pendant un instant, une pensée qui a visité la tête peut provoquer une forte crise de panique, la peur et l'anxiété couvrent tout le corps.

Une attaque d'AP amène une personne à ressentir les sentiments suivants:

  • pression sévère dans la gorge, sensation de boule;
  • la bouche se dessèche;
  • changements de voix et de parole;
  • perte de sang-froid et de contrôle;
  • Palpitations cardiaques;
  • manque d'air;
  • respiration intermittente;
  • augmentation de la transpiration;
  • peur pour votre vie;
  • peur de divers types de dangers;
  • tremblement dans le corps;
  • tension musculaire dans tout le corps;
  • le désir de se cacher de tout le monde ou de fermer;
  • opacification de la conscience;
  • sensation de chaleur et de froid;
  • symptômes d'infarctus du myocarde.

Attention! Pour lutter contre cette maladie, vous devez comprendre quelle est la cause profonde d'une attaque de panique..

Les causes d'attaques suivantes sont distinguées:

  • mauvaise alimentation (abus d'alcool, suralimentation, malbouffe, quantité excessive de café, etc.);
  • trouble du sommeil;
  • incapacité à percevoir les innovations et les changements dans la vie, à se battre seuls;
  • la présence de stress;
  • dépression fréquente;
  • perception de tout sous un jour négatif;
  • perte de contrôle sur ce qui se passe;
  • l'émergence de nouvelles circonstances et le manque d'expérience du comportement en eux;
  • le retour de peurs que vous ne pouviez pas combattre seul, par exemple dans l'enfance;
  • manque d'activité physique;
  • mode de vie passif;
  • se concentrer uniquement sur leurs propres maladies;
  • niveau élevé d'exposition aux influences extérieures.
retour au contenu ↑

Crises de panique avec dystonie végétative-vasculaire (VVD)

Le concept de dystonie végétative-vasculaire implique une perturbation du système autonome, en particulier une perturbation du travail de ses parties centrale et périphérique.

Il existe les types suivants de dystonie végétative-vasculaire:

  1. Type hypertensif - une violation associée à l'hypertension artérielle, à la présence de tachycardie et à une gêne cardiaque;
  2. Type hypotonique - un trouble associé à une pression artérielle basse, des maux de tête, une faiblesse, des étourdissements;
  3. Type mixte - le type le plus courant, comprend les symptômes de types hypertendus et hypotoniques.

Important! La dystonie végétovasculaire peut aggraver d'autres maladies et contribuer au développement de toute une gamme de maladies, par exemple l'asthme bronchique, les maladies coronariennes, l'hypertension artérielle et autres.

Comment se battre seul?

Une attaque de panique est une peur associée à divers types de phobies. Les personnes atteintes d'AP ont peur d'étouffer, d'attraper une maladie incurable, de s'étouffer et de mourir. Et ces craintes ne concernent pas seulement eux-mêmes, mais s'appliquent également à tous les parents et amis..

De nombreuses choses peuvent déclencher une attaque de panique:

  • crash;
  • la mort d'un être cher;
  • stress;
  • être dans un espace confiné;
  • surmenage.

Après le premier cas, les attaques commencent à se reproduire, et ce qui est le plus terrible chaque jour à peu près au même moment. Malheureusement, le subconscient vous fait attendre le début de ce moment, vous inquiéter et commencer à craindre le début d'une autre attaque de crise d'angoisse. Cela conduit au fait qu'une personne subit une attaque encore pire, ne peut pas se battre seule. En attendant, vous devez vous calmer et vous préparer mentalement au soulagement maximal possible de la souffrance endurée..

Une attaque de panique épuise et assomme une personne. Le corps est soumis à un stress énorme et doit être traité seul. Le problème des crises de panique et la possibilité de les surmonter ont été étudiés et décrits par le psychothérapeute Kurpatov. À son avis, une personne souffrant d'attaques de panique doit comprendre que ces attaques ne meurent pas, vous pouvez les combattre vous-même. Kurpatov recommande de s'allonger au moment de l'attaque et d'accepter la mort. En conséquence, une attaque d'attaque de panique passera et, sur le plan psychologique, un effet positif sera obtenu..

L'expérience de la lutte contre les personnes souffrant de VSD avec des attaques de panique

Pour lutter seuls contre les crises de panique, les patients atteints de VSD se voient prescrire des médicaments bloquant la production d'adrénaline, ainsi que divers tranquillisants et sédatifs. En plus des médicaments, le massage et la physiothérapie sont recommandés. Sur la base de leur propre expérience, les patients affirment qu'il y a un effet positif lors de l'utilisation des massages et de la physiothérapie, alors que les médicaments n'aident pas toujours à se battre seuls. Les massages détendent et normalisent la circulation sanguine. L'éducation physique est recommandée en raison du fait que lors d'une attaque de panique, de l'adrénaline est libérée dans le corps, ce qui vous permet de passer diverses charges, du jogging, de l'exercice sur le simulateur. En un mot, le sport arrête l'attaque et vous permet de vous battre avec une attaque de panique.

Façons de gérer vous-même les crises de panique

Avoir une personne avec des crises de panique ne nécessite pas d'hospitalisation.

Parmi les moyens de lutter contre cette maladie figurent:

  • prendre des médicaments;
  • massage;
  • activités sportives;
  • relaxation;
  • repos opportun;
  • prendre une douche de contraste;
  • plus de communication;
  • douche froide et chaude;
  • traitement d'autres maladies existantes.

Attention! Si vous avez le temps et le désir, vous pouvez subir de l'hypnose, de l'acupuncture et des massages dans les murs de l'hôpital. Pour améliorer le bien-être du patient, un voyage en mer ou dans un sanatorium sera utile.

Traitement médical

Traiter d'horribles crises de panique parfois avec des pilules.

La liste suivante de médicaments est recommandée pour traiter les crises de panique:

Sédatifs:

Tranquillisants:

Bêta-bloquants:

Important! Il n'est pas recommandé d'acheter, et encore plus de prendre, des médicaments pour arrêter une crise de panique par vous-même, sans ordonnance d'un médecin. Puisque les conséquences peuvent être imprévisibles et que les médicaments peuvent causer des troubles mentaux. Le traitement peut être effectué indépendamment, mais seulement après avoir consulté un spécialiste.

Méthodes traditionnelles de traitement

Les attaques de panique sont un état de stress extrêmement difficile d'une personne qui la harcèle, ne lui donne pas la possibilité de s'asseoir ou de s'allonger. En plus des moyens déjà indiqués visant à guérir et à soulager les crises de panique, il existe un certain nombre de remèdes populaires à combattre seul..

Voici comment gérer vous-même une attaque de panique:

  • exercice physique;
  • trempez vos pieds dans l'eau chaude et maintenez-les dedans pendant un moment;
  • verser de l'eau froide et chaude sur les jambes des pieds aux genoux;
  • des exercices de respiration, impliquant une inhalation et une expiration dans un sac en papier, enregistrent tout ce qui se passe lors de la prochaine attaque;
  • prendre des tisanes, comme la menthe ou la camomille;
  • préparer et prendre une teinture à base de plantes, pour laquelle 4 parties d'un verre de mélisse, 3 parties d'un verre de rue et 3 parties d'un verre de thym sont prises, le mélange est rempli d'eau froide et infusé;
  • préparer une infusion de menthe à partir de deux cuillères à soupe de menthe finement hachée remplie d'eau bouillante, après deux heures, l'infusion est filtrée et bu;
  • vous pouvez préparer une infusion d'agripaume à partir d'un mélange prêt à l'emploi acheté dans une pharmacie. Ou vous pouvez hacher finement l'agripaume vous-même et en presser le jus, le gâteau est versé avec de l'eau bouillante et, après avoir filtré, est mélangé avec le jus préalablement pressé, l'infusion est prête à l'emploi;
  • préparer un mélange de miel de deux verres de miel, qui est mélangé avec une infusion pré-préparée de racine de valériane et de graines d'aneth, l'infusion, à son tour, est préparée comme suit. La racine de valériane est coupée et deux cuillères à soupe sont mélangées avec un verre de graines d'aneth, puis versées avec de l'eau bouillante et laissées dans un thermos pendant une journée.

Attention! Pour obtenir un effet dans la lutte contre les attaques de crises de panique, il est recommandé de prendre des décoctions et des teintures à base de plantes dans des cours avec des pauses obligatoires d'au moins deux à trois mois..

15 façons de faire face aux attaques de panique

Grâce à l'expérience des médecins et des patients, vous pouvez combattre vous-même les crises de panique.

En particulier, les méthodes suivantes sont distinguées:

  • Il est nécessaire de se concentrer sur les sentiments ressentis par le corps et de ne pas se laisser guider par des pensées. Les sentiments sont toujours réels, tandis que les pensées ne peuvent être que le fruit de la fantaisie, comme c'est le cas avec l'AP. Une personne a peur de l'irréel, la phobie vient de la tête, où elle a été inventée par la conscience. Les pensées doivent être réorientées vers le fait que la peur n'a aucun fondement et que la panique qui a envahi tout le corps n'a pas de sens. Ensuite, vous pourrez combattre vous-même l'attaque de panique..
  • Il faut suivre contre vos pensées. Ils provoquent la peur et la panique. Par conséquent, les pensées doivent être déconnectées de vous-même lorsque vous commencez à lutter seul. Il doit y avoir une distinction entre soi et les mauvaises pensées.
  • Douche froide et chaude. Au début d'une crise d'AP, vous devez prendre une douche de contraste. Il est nécessaire toutes les 20 secondes d'allumer alternativement l'eau chaude et froide et de vous arroser de la tête aux pieds. En conséquence, la tension dans le corps sera soulagée..
  • La tension corporelle, qui est l'un des symptômes de l'AP, peut également être soulagée par des massages. Pour ce faire, vous devez masser indépendamment les oreilles, les épaules, le cou et les doigts..
  • La méditation vous aidera à vous battre seul. Avec la pratique quotidienne, il atteint un état de calme stable. Chaque jour, le dialogue mental disparaît progressivement et libère l'esprit. La capacité de contrôler ses propres pensées et émotions apparaît, de se battre seul. La question de savoir comment gérer les crises de panique ne devrait plus être intrusive, car le bien-être devrait devenir un état permanent. Le processus de méditation lui-même doit être effectué deux fois par jour: le matin et le soir. La durée de session recommandée est de 20 minutes. Pendant ce temps, vous devez adopter une posture confortable et contrôler votre propre respiration. Il n'est pas nécessaire de résister mentalement aux peurs qui surgissent dans la tête, il est nécessaire de les laisser apparaître et disparaître, car la résistance augmente la fréquence des attaques de peur. Pour que la méditation vous permette de vous battre seul avec une attaque de panique, vous devez observer vos propres pensées de l'extérieur et être conscient de leur nature temporaire. Pendant 20 minutes de méditation, une personne doit se concentrer complètement uniquement sur sa respiration. Au fil du temps, le résultat souhaité sera atteint.
  • Le yoga est une excellente arme dans la lutte contre les attaques de panique de la psyché humaine en soi. Le yoga vous permet de soulager le stress de différentes parties du corps. Pendant les cours, un fort entraînement des muscles se produit en tenant votre corps dans un état immobile dans diverses positions difficiles, les soi-disant asanas. Au début, il sera assez difficile de se battre seul et vous voudrez peut-être tout abandonner et arrêter de pratiquer. Le yoga vous permet d'entrer dans un état de conscience supérieure.
  • Combattez seul et utilisez des techniques de respiration. Cela facilite les attaques de panique. Au moment de l'apparition de la peur panique, vous devez effectuer de courtes expirations quatre fois de suite, puis une inspiration longue et suffisamment profonde. Cet exercice de respiration doit être répété 50 fois pour se battre seul. Cette technique aide à normaliser la respiration. L'attention d'une personne se mélangera progressivement aux pensées sur le processus de respiration et la réponse du corps à cela. La peur commence à reculer.
  • Il est nécessaire de tenir un journal dans lequel seront enregistrées chaque jour les pensées qui visitent la tête, à la fois la vie et celles qui provoquent la peur et la panique. Dans un état calme, en lisant ses propres notes, une personne voit clairement laquelle des pensées qui visitent la conscience sont fausses et sans fondement, elle peut les combattre par elle-même. Cela vous permet d'étudier votre problème par vous-même et, en remettant en question vos propres peurs, vous pouvez surmonter les attaques de panique..
  • En essayant de résister à une attaque de panique, une personne aggrave son état et son bien-être. Il est au contraire recommandé de s'accorder pour augmenter la sensation d'anxiété et la laisser passer par soi-même. En conséquence, la force de la panique diminuera au contraire..
  • Il est nécessaire de comprendre la temporalité des crises de panique et le processus pour y faire face. Seul l'homme lui-même reste constant. Cela nous permet de comprendre que la conscience peint l'illusion de la peur, alors qu'il n'y a pas de réel danger. La croyance en la réalité des peurs s'affaiblit et disparaît. Ainsi, une personne gagne en confiance et la question de la lutte disparaît d'elle-même. Tout le reste va et vient avec le temps.
  • Il est nécessaire de percevoir les attaques de peur comme un moyen de conscience intérieure pour signaler ses propres problèmes, qui sont apparus à la suite de certaines actions ou pensées erronées. L'AP est l'occasion de sentir clairement qu'il y a un problème sur lequel il faut travailler. Ainsi, la perception interne des crises de panique change radicalement. Le sentiment de peur est affaibli, vous pouvez facilement gérer vous-même l'attaque de panique.
  • La peur de l'innovation peut être surmontée par vous-même en réalisant l'ennui des routines quotidiennes et du style de vie. La nouveauté est essentielle pour remplir la vie de nouvelles couleurs, pour l'émergence de nouveaux objectifs et sens de la vie..
  • Pour combattre seul une attaque, vous devez affronter un face à face effrayant et tourmentant. Ainsi, par exemple, ayant peur d'une foule, une personne doit se rendre au centre d'une grande foule de personnes pour se battre seule. La forte peur qui l'a enchaîné initialement disparaîtra au bout de 5 minutes, car rien ne se passera. Après 10, 15 minutes et même une demi-heure, la situation ne changera pas, tout sera en ordre et il n'y aura plus rien pour nourrir la peur. Il disparaîtra simplement. Cette expérience vous permettra d'oublier cette phobie et de toujours gérer vous-même facilement une crise de panique..
  • Au moment de l'attaque, vous devez le dire à haute voix. "Je ressens une crise de peur ou de panique en ce moment." Cela vous permet de vous concentrer sur la pensée qu'il n'y a aucune raison de craindre, que ce n'est qu'une attaque qui passera bientôt. Peut-être à ce moment-là, le patient sera entouré de gens et ils fourniront tout le soutien moral possible, ce qui est très important au niveau psychologique. Cela peut aider à faire abstraction de la pensée qui mène à la panique ou provoque la peur, vous aidera à vous battre seul avec une attaque de panique..
  • Vous ne pouvez pas vous apitoyer sur vous-même et montrer ainsi une faiblesse. Seules la confiance et le courage peuvent vous aider à faire face à une attaque de panique par vous-même..

La capacité de se débarrasser de terribles attaques de panique est réelle. Sur le chemin de cet objectif, l'essentiel est de déterminer et de choisir des méthodes d'autogestion de la maladie. Cependant, ne vous méprenez pas, il ne s'agit que d'une journée et vous pouvez vous battre seul rapidement. Vous devez faire le plein de volonté et de patience. Chaque jour devrait être une nouvelle étape sur la voie du rétablissement.

Important! Contrôle de soi, conscience et conviction que l'AP n'est pas une maladie mortelle. Et vous ne devriez pas vous enfermer dans vos problèmes, vous devez vous battre non seulement par vous-même. L'étude de la littérature sur les attaques de panique et la communication avec des personnes tout aussi sensibles aux crises de panique seront extrêmement bénéfiques..

La famille et les amis contribuent énormément à la lutte contre la maladie. Comprendre et soutenir un être cher est un véritable allié pour faire face aux problèmes et troubles de santé mentale. La croyance en vous-même, le soutien et le travail quotidien sur vous-même donneront certainement des résultats et vous aideront à vous battre seul avec une attaque de panique.

Les attaques de panique sont-elles traitées: critiques et moyens efficaces de se débarrasser des attaques

Les attaques de panique sont un syndrome très désagréable, accompagné d'une forte attaque de peur déraisonnable et de divers dysfonctionnements du système nerveux autonome.

Les attaques de panique sont-elles traitées?

Selon des recherches dans le domaine de la thérapie cognitivo-comportementale, jusqu'à 80% des patients sont guéris d'attaques de panique. Les autres commencent au moins à mieux comprendre la nature de leur état et tolèrent plus facilement les attaques. Cependant, d'autres thérapies ne peuvent être écartées. Il n'y a tout simplement pas de statistiques qui évaluent l'efficacité des autres directions psychothérapeutiques. L'approche corporelle, la pharmacothérapie, la psychanalyse, la gestalt thérapie et la suggestion hypnotique sont également utilisées dans le traitement des crises de panique..

Comment se débarrasser des crises de panique par vous-même - 5 étapes faciles

Les étapes suivantes aideront à réduire la probabilité de développer, voire d'éliminer complètement les attaques..

Rationalisation de la nutrition

Thé, café, alcool, cigarettes - à exclure! La particularité de la caféine est la stimulation du système nerveux. Presque tout le monde commence à ressentir des symptômes d'anxiété en buvant des boissons contenant de la caféine.

L'alcool se consomme dans l'espoir de se détendre et de se réjouir. Cependant, au contraire, après avoir bu de l'alcool, vous pouvez faire face à une crise de panique. Même une petite quantité d'alcool activera le système nerveux sympathique. Un spasme vasculaire se produit, la pression artérielle augmente, la fréquence cardiaque s'accélère, ce qui est si effrayant pour les personnes souffrant de crises de panique.

La nicotine a un effet négatif sur la perméabilité des voies respiratoires et, comme l'alcool, provoque un spasme des vaisseaux sanguins.

Ne buvez que de l'eau propre et des infusions d'herbes. La mélisse apaisante et la camomille sont les meilleures options. Il est important d'inclure dans l'alimentation des aliments riches en magnésium ou en potassium (abricots secs, amandes, agrumes, carottes) et en vitamines B (sarrasin, épinards, brocoli, poivron vert, fruits de mer) - ils aideront à restaurer les vaisseaux sanguins et à renforcer le système nerveux.

Activité physique

Une activité physique modérée est un élément obligatoire dans le traitement des VSD et des attaques de panique. La gymnastique thérapeutique aide à entraîner et à renforcer les systèmes cardiovasculaire et respiratoire. Un exercice vigoureux aide à éliminer l'excès de cortisol, l'hormone du stress, du corps et à libérer l'hormone sérotonine, un antidépresseur naturel. Avec VSD, il est recommandé de pratiquer la natation, le jogging, le cyclisme et l'aérobic.

Mais le problème est que les attaques de panique obligent les gens à rester chez eux dans la peur. Une personne évite de sortir à nouveau dans la rue, de peur d'être prise au dépourvu par une autre attaque. L'imagination peint des images terribles sur la façon dont une attaque se produit soudainement, une personne s'évanouit et tout le monde passe indifféremment ou regarde le malheureux avec dégoût, comme s'il y avait un clochard devant eux.

Si vous ne trouvez pas de compagnon pour marcher au grand air, faites au moins vos exercices habituels du matin. Seulement 20 à 30 minutes d'exercice par jour vous aideront à éliminer la tension musculaire et à améliorer la circulation sanguine, ce qui est si important pour prévenir les crises de panique. L'exercice régulier vous permettra de vous habituer au fait que l'augmentation de la respiration et du rythme cardiaque, l'essoufflement sont des fonctions physiologiques normales.

Éliminer les sources de stress

L'anxiété est au cœur des crises de panique. En règle générale, supprimé, inconscient, mais épuisant progressivement les réserves du corps. Les personnes souffrant d'attaques de panique ont une caractéristique commune: elles sont mal conscientes de leur véritable état psycho-émotionnel, ignorent leurs besoins et leurs désirs et cherchent à contrôler leurs sentiments. En conséquence, le corps ne peut pas résister et libère le stress accumulé sous la forme d'une crise végétative. Comprenez que si le niveau d'anxiété ne sortait pas de l'échelle, les attaques ne vous arriveraient pas..

Reconsidérez votre vie. Marquez les zones d'elle que vous cherchez à contrôler. Peut-être que, à la recherche du bien-être matériel, vous travaillez pour l'usure sur deux emplois et ne vous reposez pas du tout. Ou vous réprimez constamment votre mécontentement dans une relation avec un être cher et prétendez que tout est en ordre, bien que ce soit loin d'être le cas. Trouvez la source du stress et essayez de l'éliminer. Vous et votre santé devez toujours passer en premier.

La plus grande source de stress à éliminer est nos inquiétudes inutiles pour l'avenir. N'oubliez pas que tout dans cette vie ne dépend pas de vos actions. La vie est imprévisible et tout ce que nous pouvons faire est de profiter de ce qui est dans le présent. Abandonnez la précipitation. Apprenez à profiter des petites choses du quotidien - une tasse de thé parfumée, un beau coucher de soleil, le sourire d'un ami.

Se débarrasser de la peur des attaques de panique

Le prochain objectif est d'arrêter d'avoir peur des crises. Vous devez développer une compréhension claire que rien de terrible ne vous arrivera pendant une crise végétative. Ce n'est pas une maladie mortelle, ça ne devient pas fou. Même perdre connaissance lors d'une attaque de panique est problématique, car sa physiologie est complètement opposée à l'état d'évanouissement (lors d'une attaque, la pression et le tonus des muscles augmentent).

L'inconfort physiologique n'est pas si terrible si vous comprenez qu'il n'y a pas de pathologies graves derrière. Lorsque vous cessez d'avoir peur des symptômes désagréables qui surviennent lors des crises, ce sera un grand pas en avant pour vous débarrasser de la maladie..

Il est également important de comprendre que les attaques de panique ne disparaîtront pas du jour au lendemain. Ils vous dérangeront encore pendant un certain temps. Il est important d'apprendre à vivre avec eux et de ne pas trahir la prochaine crise de grande importance..

Attitude positive

Notre corps est un merveilleux mécanisme d'auto-guérison. L'essentiel est de ne pas interférer avec lui. Rappelez-vous souvent que le corps se renouvelle constamment naturellement et se guérit. C'est ainsi que les coupures guérissent, les os cassés guérissent, et la même chose arrivera à notre système nerveux si nous n'intervenons pas avec lui. N'aggravez pas votre état en notant et en mesurant chaque nouveau symptôme. Au contraire, concentrez-vous uniquement sur les aspects positifs de votre condition..

Par exemple, supposons que vous ayez des crises de panique et que vous ressentiez parfois de la peur, de l'essoufflement, de la tachycardie et des étourdissements. Mais en même temps, vos bras et vos jambes sont intacts, vous êtes toujours en vie et entre les attaques, vous pouvez choisir n'importe quel sujet de réflexion. Regardez un film amusant, appelez un ami et découvrez ce qui est nouveau et joyeux dans sa vie. Ne parlez pas de politique, de problèmes au travail et de votre inconfort. Échangez seulement de bonnes nouvelles.

La pensée positive fait des merveilles. Il est seulement important d'apprendre à penser de manière résolue. Bien sûr, au début, il est difficile de développer l'habitude de voir le bon côté de tout. Mais ça ne veut pas dire que c'est impossible.

Comment faire face aux attaques de panique: critiques

Rien ne remonte le moral comme les réussites dans la gestion des attaques de panique d'autres personnes qui ont connu les mêmes problèmes, difficultés et craintes..

Sédatif pour les attaques de panique: avis

Je souffre d'attaques de panique depuis 10 ans. Pour soulager les crises, j'ai bu du Corvalol, de la Valériane, de la glycine, de l'atarax, du phénibut. J'ai toujours évité les drogues fortes, craignant les effets secondaires et la dépendance. Relanium a beaucoup aidé jusqu'à son interdiction.

Des herbes simples comme la valériane, l'agripaume, l'aubépine n'aideront pas aux crises de panique. Vous devez aller chez le médecin et demander une prescription d'antidépresseurs. La fluoxétine m'a aidé.

Cure pour les attaques de panique: avis

Le phanazépam est un excellent remède contre les crises de panique, mais uniquement pour arrêter l'attaque. Il existe de nombreuses façons de traiter les crises de panique sans médicaments. Il vaut mieux ne pas être paresseux et suivre un cours de psychothérapie. Bien que vous puissiez emporter des pilules avec vous pour calmer vos nerfs, "juste au cas où".

Svetlana, 28 ans

J'ai d'abord rencontré une crise de panique la nuit. Puis elle eut terriblement peur d'aller se coucher. Bientôt, des attaques ont commencé à me tourmenter pendant la journée. Tout le corps tremblait, pouls 140, vertiges, peur de mourir. J'avais peur de quitter la maison seule. La clinique a reçu un diagnostic de VSD et a été référée à un psychothérapeute. Par essais et erreurs, j'ai choisi des antidépresseurs - Pirazidol. Enfin guéri une vie normale.

À un moment donné, le conseil de se faire soigner par des neurologues ou des psychiatres qui prescrivent des médicaments et ne retardent la solution du problème que pendant quatre longues années. Les comprimés soulagent les symptômes mais n'aident pas à combattre la cause de l'anxiété. Et ce n'est que lorsque je me suis tourné vers la psychologie que j'ai finalement réussi à me débarrasser du trouble..

Jusqu'à l'âge de 22 ans, elle se considérait comme une personne absolument en bonne santé, jusqu'à ce que le cauchemar appelé crises de panique commence. Pendant trois ans, j'ai fait le tour de beaucoup de médecins, dépensé de l'argent en examens et tests. En conséquence, un diagnostic banal de type hypertenseur de VSD a été posé.

Le traitement en tant que tel n'a pas été prescrit. Prescrit une sorte d'herbes sédatives qui n'aidaient pas. Les attaques ne sont devenues que plus fréquentes et sont devenues si graves que j'ai pratiquement arrêté de quitter la maison. Après cela, des tranquillisants, des antidépresseurs et des antipsychotiques ont été prescrits. Mais après un an d'utilisation, il semble que la dépendance s'est développée et que les attaques sont revenues. La chose la plus choquante est que le médecin dit qu'il devra s'asseoir sur des pilules à vie. Il a proposé de changer de drogue. Mais deux semaines plus tard, une autre attaque de panique. Je suis terrifié. Je ne sais pas quoi faire ensuite.

Crises de panique: commentaires des patients sur la psychothérapie

Je me suis inscrit pour une consultation à plein temps avec un psychologue, mais je me suis enfui de la première séance - je ne pouvais pas le supporter. La réunion a eu lieu dans une pièce exiguë dans une pièce en demi sous-sol. Le médecin s'est assis, m'a regardé en silence et n'a posé qu'occasionnellement des questions qui me faisaient pleurer.

Cet état a déjà 15 ans. Au début, il y avait des attaques si aiguës qu'elle appelait constamment une ambulance. Et puis j'ai commencé à étudier toutes les informations disponibles sur les crises de panique. Maintenant, je sais tout sur les névroses, pas pire qu'un psychothérapeute professionnel.

Il est naturel de courir chez les médecins et d'être sans cesse examiné dans cet état. Vous pensez à vous-même que vous allez maintenant découvrir une maladie, la traiter et tout passera. Mais c'est une illusion. Seule la psychothérapie aidera et rien d'autre! Bien sûr, le travail est long et difficile. Mais le résultat en vaut la peine. Je remarque encore certains des symptômes d'une crise de panique de temps en temps, mais j'ai appris à vivre avec eux..

Comment guérir les crises de panique pour toujours: revues du traitement par hypnose

Quand j'étais dans le train pour les négociations, j'ai été jeté dans la fièvre, une crise de battements de cœur a commencé, mon cœur s'est beaucoup serré et une forte peur s'est manifestée. Ils ont appelé une ambulance, ont fait de nombreux tests, mais n'ont rien trouvé. Le médecin a diagnostiqué VSD. Une semaine plus tard, il y a eu une autre attaque. J'ai bu une pilule pour faire pression, mais au bout de cinq minutes, tous les symptômes ont disparu brusquement, bien que le médicament n'aurait dû agir qu'au bout d'une demi-heure. Après un deuxième examen, les médecins ont découvert que j'avais des crises de panique.

Je me suis tourné vers un psychothérapeute. J'ai entendu des explications selon lesquelles les attaques de panique ne sont pas mortelles et ne doivent pas être craintes. Mais, bien sûr, les croyances logiques ne cèdent pas à la peur au moment d'une attaque. J'ai décidé de demander l'aide d'un hypnothérapeute. Expliquer tout le cours de l'hypnothérapie est long. De nombreux moments personnels sont apparus. Après une cure d'hypnothérapie, un mois plus tard, il y a eu une autre attaque, mais pas aussi intense. Ensuite, j'ai vérifié mon état en roulant dans le même train. Les attaques de panique ont disparu et ne sont pas revenues depuis deux ans.

Pendant 6 ans, elle a souffert de terribles crises de panique. Je ne pouvais pas utiliser les transports publics. A cessé de voyager hors de la ville. Il était hors de question de voler quelque part en avion. Mon ami a insisté pour que je me tourne vers l'hypnologue. J'ai décidé, parce que je voulais vraiment montrer la mer à l'enfant. Au cours des séances, le thérapeute a identifié le traumatisme psychologique qui a conduit au développement d'attaques de panique et a aidé à le résoudre. Maintenant, je descends tranquillement dans le métro et prévois de partir en vacances normales pour la première fois depuis de nombreuses années.

Attaques de panique: avis des clients sur l'hypnothérapie:

Comment surmonter les attaques de panique par vous-même: avis

Il y a des moments où la maladie disparaît d'elle-même - aussi soudainement qu'elle est apparue. Les personnes qui n'ont pas rencontré de difficultés globales de traitement et qui ont facilement surmonté la maladie se rendent très rarement sur les forums et parlent de leurs succès. Ils ne croient pas que quelque chose de surnaturel s'est produit et n'attachent pas beaucoup d'importance à leurs expériences positives. En règle générale, les attaques de panique sont discutées par ceux qui ont longtemps et sans succès essayé de les gérer et considèrent leur état presque incurable. Mais à partir de ces discussions, il ne faut pas sauter à la conclusion que les attaques de panique ne peuvent être surmontées..

Comment faire face à une attaque de panique par vous-même: avis

Elizabeth, 41 ans

Lors d'une crise de panique, vous n'avez pas besoin d'essayer de vous calmer. Observez simplement les symptômes de l'extérieur avec intérêt. Donc l'attaque passe plus vite.

Il a commencé à tout faire exprès qu'il avait craint auparavant. Par exemple, c'était effrayant de sortir - j'ai commencé à marcher loin de chez moi pendant longtemps. Certes, au début, il a emmené certains de ses amis ou parents avec lui. J'étais très nerveux au début. Le pouls s'accéléra. Mais j'ai encore marché pendant au moins trois heures.

Si au cours d'une promenade j'avais une crise de panique, je me disais que j'étais en bonne santé et que rien ne se passerait. Si une crise de panique commençait, je la supportais, me rappelant que ce n'était que des nerfs et que j'étais en parfaite santé. Je suis rentré chez moi, j'ai mesuré la pression et je me suis assuré que tout était vraiment en ordre avec le corps.

J'ai fait la même chose avec d'autres situations qui me font peur - avec des voyages en voiture et en allant dans un cinéma étouffant. Je n'ai pas bu de pilules, j'ai essayé de me calmer, j'ai regardé les gens dans le hall, qui sont beaucoup plus âgés que moi, mais qui se sentent bien. Tout ne s'est pas toujours déroulé sans heurts - parfois une crise de panique s'est produite. Mais après cela, j'ai analysé calmement ce qui s'était passé et j'ai compris que la raison était dans les nerfs banaux. Donc, en six mois, j'ai complètement résolu le problème..

Comment se débarrasser des crises de panique et de la peur pour toujours: examens de la récupération sans médicament

Elizabeth, 41 ans

Guéri des crises en seulement trois semaines sans médicament. Piscine avec sauna 3-4 fois par semaine. Buvez du thé de racine de valériane avec du miel tous les soirs avant de vous coucher. Inclure dans l'alimentation des aliments contenant du magnésium (graines de citrouille, son de blé, noix, sarrasin). Seuls les programmes de comédie et de divertissement peuvent être regardés à la télévision. Exclure complètement la communication avec les pleurnichards et les pessimistes.

J'ai presque surmonté des crises de panique après mon déménagement de Saint-Pétersbourg, où il y avait des tracas constants et une pression psychologique du père de mon enfant vers ma ville natale et mes parents. Maintenant, je vis ici depuis le deuxième mois et les symptômes ont presque disparu.

Katerina, 34 ans

Elle a souffert de crises d'angoisse pendant huit ans. Sur la base de ma propre expérience, je veux dire: aucune pilule ne vous sauvera. Oui, peut-être que l'inconfort disparaîtra pendant un certain temps. Mais rien de plus. Vous ne voulez pas prendre de médicaments toute votre vie, n'est-ce pas? Ce n'est qu'en vous ressaisissant, en vous accordant correctement, que vous pourrez vaincre la maladie. Vérifié moi-même. Au fait, je ne suis pas allé voir des psychologues. Je me préparais juste à être positif. Je me reposais davantage, parlais avec des amis, essayais de ne pas assumer de responsabilités inutiles au travail. Apprenez à vous fixer des attitudes positives (auto-hypnose). Bientôt, le corps suivra sans aucun doute vos commandes.

Je me souviens que j'avais des crises cinq fois par jour. Dieu merci, tout est du passé. Je conviens que les crises de panique proviennent d'un épuisement nerveux sévère. L'essentiel est d'apprendre à regarder la vie plus calmement. Essayez de ne pas être nerveux à cause des bagatelles, de vous reposer davantage. Le sport, le régime, le rejet des mauvaises habitudes, une bonne nutrition - et les attaques de panique vont reculer! Il est important d'apprendre à se détendre. Eh bien, il est bon de garder des sédatifs sous la main, au cas où..

Comment gérer les crises de panique: 11 moyens efficaces

La psychologue clinicienne Serebryanaya Anna Vladimirovna a rassemblé des moyens efficaces pour lutter contre les crises de panique.

Pour les crises de panique (ou trouble panique), il n'y a toujours pas de remède et même de méthodes sans ambiguïté pour faire face aux crises - chaque personne est obligée de rechercher expérimentalement sa propre combinaison. Lisez notre critique pour essayer de choisir des méthodes pour vous-même.

1. Respirez lentement

Comment se débarrasser des attaques de panique? Une respiration lente peut vous aider à faire face à une fréquence cardiaque accrue et à une respiration superficielle, qui sont à la fois des symptômes d'attaque de panique et des provocateurs. En respirant lentement, vous envoyez un signal à votre cerveau pour qu'il se calme. C'est l'un des moyens physiologiques les plus efficaces pour arrêter une attaque de panique..

Concentrez-vous sur la respiration. Inspirez un-deux-trois-quatre, retenez votre souffle pendant une seconde, expirez un-deux-trois-quatre. Regardez votre ventre (même à travers les vêtements): comment il se gonfle à l'inspiration et se rétracte à l'expiration.

2. Admettez que vous avez une crise de panique

Comment savoir si vous avez une crise de panique et vous en débarrasser? Lors d'une crise de panique, une personne catastrophise ce qui se passe: il semble que ce soit une crise cardiaque, un accident vasculaire cérébral, la mort, la folie, que vous vous évanouissez ou que vous êtes sur le point de vomir.

Dites-vous mentalement plusieurs fois: "Ce n'est pas un désastre, c'est une attaque de panique." Les symptômes diminueront en intensité et vous commencerez à récupérer..

3. Fermez les yeux s'il y a du chaos autour

Certaines crises de panique sont déclenchées par une surcharge. Si vous êtes au milieu du bruit et du chaos, cela peut la renforcer. Fermez les yeux pour bloquer les stimuli inutiles.

4. Entraînez-vous à la pleine conscience

La pleine conscience est la capacité de remarquer ce qui se passe en vous et autour de vous..

Les attaques de panique conduisent souvent à des sentiments d'irréalité, d'extériorité, de détachement de son propre corps et du monde. La pleine conscience aide à faire face à une crise de panique et aux premiers signes de son approche.

Comment faire face aux crises de panique? Concentrez-vous sur votre corps, regardez-le ou imaginez les yeux fermés: comment vos pieds touchent le sol, comment les vêtements touchent votre peau, bougent mentalement jusqu'au bout de vos doigts.

Pour vous distraire, vous pouvez fixer votre regard sur des objets familiers autour de vous - un verre avec des stylos et des crayons, une plante sur une fenêtre, un motif sur le mur ou le sol, etc..

5. Trouvez "l'ancre"

Certaines personnes trouvent utile de choisir un sujet sur lequel se concentrer lors d'une crise de panique. C'est une sorte de pleine conscience.

Choisissez un objet qui est assez proche et mettez toute votre attention dessus. Décrivez la couleur, la taille, la forme, comment il se sent, comment il bouge ou peut bouger. Par exemple, vous pouvez regarder le mouvement de l'aiguille de l'horloge.

6. Entraînez la relaxation musculaire

Tout comme la respiration lente, la relaxation musculaire aide le cerveau à passer du mode panique au mode calme. Commencez à détendre progressivement une partie du corps après l'autre, en commençant par une simple (par exemple, les orteils et les mains, les fesses).

7. Retournez dans un endroit paisible

Chacun de nous a une place dans notre imagination ou dans nos souvenirs où nous nous sentons bien et calmes. Une plage, une maison dans les bois ou une place dans votre appartement - il est temps d'y être mentalement. Comment faire face aux crises de panique par vous-même? Pensez aux détails: quelles couleurs, odeurs, sons sont là. Imaginez les sensations de cet endroit (sable chaud, couverture douce, aiguilles de pin sous les pieds).

8. Arrêtez l'attaque avec des médicaments

Les médicaments du groupe des tranquillisants (anxiolytiques ou médicaments anti-anxiété) aident à arrêter une crise de panique si vous prenez une pilule alors qu'elle en est encore à ses balbutiements.

Les tranquillisants ne peuvent pas être pris par tout le monde, ce sont des médicaments sur ordonnance, ils doivent donc être prescrits par un psychiatre ou un psychothérapeute.

9. Faites de l'activité physique légère

Si vous avez déjà repris votre souffle, faites une promenade ou un jogging léger, allez à la piscine ou allez au yoga.

S'il y a beaucoup de stress dans votre vie en ce moment, essayez de faire de l'exercice régulièrement. Les endorphines libérées pendant l'exercice peuvent aider à prévenir les attaques de panique.

10. Utilisez votre odorat

Les odeurs aident également aux attaques de panique. La lavande est connue pour ses propriétés apaisantes. Choisissez une crème parfumée à la lavande ou emportez un pot d'huile de lavande avec vous. Inspirez la lavande tout en respirant lentement pour améliorer l'effet.

11. Lisez un verset ou une prière pour vous-même

Tout texte rythmique, que ce soit une prière ou une comptine, peut aider à détourner l'attention des symptômes d'une crise d'angoisse. Comment faire face à une attaque de panique par vous-même? Répétez le texte pour vous-même (de «un arbre de Noël est né dans la forêt» à «ooo-uuu-mmm»), méditez sur chaque mot, le sens du texte et observez le rythme.

16 méthodes pour gérer vous-même les attaques de panique

Les attaques de panique (AP) commencent par une seule pensée et amènent une personne à ressentir une crise instantanée de peur et d'anxiété, accompagnée d'un certain nombre de signes caractéristiques dans le corps..

Votre seule peur inquiétante est une pensée, et tout commence par une pensée.

Examinons de plus près les questions sur ce qu'est une attaque de panique et comment y faire face..

Ce qu'une personne vit avec l'AP

  1. une forte bosse et une forte pression dans la gorge;
  2. bouche sèche;
  3. perte de votre voix et de votre discours normal;
  4. perte de contrôle et manque total de contrôle de la situation;
  5. la respiration est confuse;
  6. on a l'impression qu'il n'y a pas assez d'air;
  7. le cœur bat intensément;
  8. forte peur de la mort ou de tout danger;
  9. transpiration;
  10. le désir de fuir et de s'isoler de tout;
  11. muscles tendus;
  12. le corps tremble;
  13. le jette dans la chaleur, puis dans le froid;
  14. un désordre de pensées et de confusion dans la tête;
  15. la personne n'est pas présente dans le moment, seule la pensée logique est incluse.

Pourquoi les AP apparaissent

Pour comprendre ce qu'il faut faire en cas d'attaque de panique, dans laquelle la pression artérielle augmente ou aggrave l'état de santé, nous nous concentrons d'abord sur la racine du problème..

Pourquoi l'AP apparaît-elle chez l'homme:

  • alimentation malsaine (consommation excessive d'alcool, de café et d'autres produits nocifs);
  • manque de sommeil et manque (privation) de sommeil;
  • l'attachement d'une personne à la zone de confort et la résistance à tout ce qui est nouveau;
  • stress et dépression fréquents;
  • l'attachement aux émotions négatives;
  • quitter la zone de confort et perdre le contrôle de la situation;
  • collision avec quelque chose de nouveau, manque d'expérience dans ce domaine (par exemple, prise de parole en public);
  • de vieilles peurs non résolues font surface et se font sentir;
  • résistance à la peur;
  • peur de l'apparence de la peur;
  • le refus de faire du sport et un mode de vie sédentaire;
  • diverses maladies du corps et l'attention d'une personne sur elles;
  • une personne a une personnalité faible qui réagit à tout et dépend de l'extérieur.

16 techniques les plus efficaces pour les combattre

Examinons en détail les 16 méthodes qui clôtureront vos questions sur la façon de gérer vous-même les attaques de panique..

1. Écoutez vos sentiments dans le corps, arrêtez de suivre la logique et la raison

  • Vous devez comprendre que les émotions et les sentiments ne sont pas logiques. Les émotions naissent dans la zone du plexus solaire, mais pas dans la tête..
  • Et dans l'ordre, les sentiments et les émotions apparaissent d'abord, puis les pensées, et non l'inverse, comme beaucoup de gens le pensent.
  • Si quelque chose vient initialement de la logique, puis conduit à la mise à l'épreuve des émotions, alors ce n'est pas réel, inventé et exagéré de la personne elle-même. Cela conduit à un état de panique agité et anxieux..
  • La tête / logique peut tout vous dire. Ne la suis pas.
  • Les décisions doivent être prises non pas de la tête, pas de l'esprit, mais du corps!
    Je ne dis pas que tu n'as pas besoin de penser du tout, n'exagère pas.
  • Écoutez et suivez d'abord votre corps et vos sentiments dans votre corps.
    De cette façon, vous saurez toujours tout sur la façon de gérer les crises de panique..

Que signifie écouter le corps

En d'autres termes, c'est comme écouter votre âme..

Ce qui se passe en fait: vous ressentez l'énergie dans le corps, et vous devez l'utiliser.

Après tout, à la fin, il s'avère que nous vivons pour les sentiments.

2. Agissez contrairement aux pensées qui causent de la souffrance et ne vous identifiez pas à elles

  • Si des pensées apparaissent et vous inquiètent, faites tout contre elles et ne les suivez pas..
    Même si des excuses se présentent et que cela vous semble étrange, agissez toujours contre vos pensées inquiètes..
  • Ces pensées ne sont pas les vôtres et ne doivent pas être considérées comme les vôtres..
    Parce qu'ils te font te sentir mal.
  • Ne vous identifiez pas aux pensées et vous saurez toujours quoi faire des crises de panique lors de la prochaine épidémie.

3. Prenez une douche de contraste ou un bain apaisant

Comme le dit un cliché, quand je suis rentré à la maison et que j'ai pris une douche, j'ai emporté la journée..

Dès que les prochaines attaques apparaissent, vous pouvez immédiatement prendre une douche de contraste.

Cette technique est également utile pour ceux qui se demandent comment gérer les crises de panique lors d'un.

À propos de Contrast Shower

  • Vous devez verser tout le corps de la tête aux pieds.
  • Vous êtes arrosé d'eau chaude et froide toutes les 20 secondes.

Quels sont les avantages d'une douche ou d'un bain de contraste:

  1. La douche de contraste renforce vos vaisseaux sanguins.
  2. L'eau relâchera la tension du corps, vous purifiera.
  3. Un bain chaud et agréable sera une bonne prophylaxie apaisante contre les crises de panique en cas d'anxiété..

4. Inscrivez-vous à un massage, soulagez les tensions du corps

La tension dans le corps est l'un des signes courants d'attaques de panique.

Puisque les AP injectent à votre corps tension et stupeur, le massage soulagera simplement cette tension..

Quels sont les avantages du massage:

  • Grâce au massage, vous aurez un corps détendu sans pinces et tensions.
  • L'émancipation intérieure et la paix émaneront de vous.

Massage des parties du corps utiles:

  • les doigts;
  • épaules et cou;
  • oreilles.

5. Méditez pendant 20 minutes 2 fois par jour: le matin et avant le coucher.

Comment faire la méditation étape par étape:

  1. Asseyez-vous simplement dans une position confortable pour vous et surveillez votre respiration pendant 20 minutes.
  2. Vous ne résistez à aucune pensée qui surgit dans la tête, vous observez la pensée et la laissez aller et venir.
  3. Le flux de pensées est illimité. En résistant, vous ne ferez qu'intensifier leur apparence. Par conséquent, vous ne vous battez pas avec eux, mais regardez-les de côté, sachant qu'ils partiront.
  4. Votre objectif principal est de respirer, tout le reste n'existe pas pour vous pendant 20 minutes.
  5. Ce sera difficile au début, il y aura beaucoup de résistance, puis cela se transformera en un processus de récupération agréable..

Avantages de la méditation:

  • Après un certain temps, un calme stable apparaîtra.
  • Le dialogue interne commencera à disparaître, vous creuserez moins dans votre tête.
  • Vous apprendrez à contrôler vos émotions et le flux de vos pensées. Ainsi, vous ne serez plus si inquiet de savoir comment prévenir une attaque de panique..
  • Vous comprendrez que pour vous sentir bien, vous n'avez pas besoin de dépendre de quelque chose. Cela devrait être votre état indépendant permanent.

Vous pouvez en savoir plus sur la méditation et ses performances sans faille sur le site Web au lien.

6. Faites du yoga

Si vous voulez une vraie pratique martiale, alors c'est du yoga.

La salle de gym est bonne, mais elle ne vous affecte pas aussi mentalement que le yoga..

Le yoga sera une aide efficace pour vous pendant les crises de panique, où vous relâcherez toutes les tensions des différentes parties du corps..

Le vrai yoga (pas une sorte de yoga ou de relaxation) est psychologiquement et physiquement beaucoup plus difficile que tout autre sport physique ou salle de gym.

Le yoga vous donne parfois envie de pleurer ou de vous enfuir.

Cela se produit parce que c'est une expérience très difficile pour de nombreux groupes musculaires de garder leur corps immobile dans différentes positions géométriques..

Ces positions sont également appelées asanas..

Avantages du yoga:

  • Ce n'est qu'à travers l'asana que vous travaillerez vos muscles principaux et pourrez entrer dans un autre état de conscience supérieure..
  • Comme on dit, le yoga le matin rend votre journée bien plus facile..
  • Grâce au yoga, vous aurez beaucoup d'énergie dans votre corps plusieurs jours à l'avance..

7. Utiliser des techniques de respiration efficaces

Cette technique de respiration est utile pour ceux qui ne savent pas du tout quoi faire si une crise de panique a commencé..

Quels sont les avantages de cette technique de respiration:

  1. Après 50 fois, la respiration devient régulière et légère.
  2. Le focus de la partie logique est remplacé par votre corps.
  3. Vous ressentez davantage votre corps, votre énergie et vous la suivez. Essayez de garder ce sentiment.
  4. Les pensées négatives commencent à reculer.

8. Écrivez toutes vos pensées dans un cahier: des réalisations sages à celles qui vous font paniquer et vous déchaîner

En ouvrant le cahier après un certain temps et en lisant les anciennes notes, vous commencerez à faire la distinction entre les pensées saines et les fausses..

Étant dans un état calme, après un certain temps, vous ouvrirez vos notes et vous rirez de vos propres peurs et angoisses, dont vous avez grimpé en flèche.

Ainsi, ayant appris à distinguer les pensées paniquées des autres, elles perdront leur pouvoir sur vous..

Toute peur peut être remise en question.

De cette façon, vous saurez tout sur la façon de gérer les crises de panique..

Vous pouvez également consulter notre article sur la façon de vous débarrasser de la dépression par vous-même..

9. Laissez le trouble panique vous briser encore plus, n'offrez aucune résistance quand il apparaît

Ne résistez pas à l'apparition de l'AP et commencez même à anticiper la pire panique de toutes.

Quelle est l'essence de la méthode 9, où vous n'avez pas besoin de résister:

  1. Vous demandez à l'AP ce qui suit: "Je veux que vous vous fortifiiez, deveniez encore plus fort et me dévoriez complètement.".
  2. S'accorder à une anxiété plus forte et à l'attente de quelque chose de plus aura exactement l'effet opposé..
  3. C'est parce que vous laissez passer la panique au lieu de lui résister comme avant..

La plupart des gens ne savent pas quoi faire au moment d'une crise de panique et, par leur résistance, ils s'aggravent sans le savoir.

10. Réalisez que toutes vos pensées agitées vont et viennent, je reste toujours inchangé et inchangé

  • Toutes les peurs vont et viennent. Ils ne restent pas avec toi tout le temps.
    Nourrir la peur vous donne un état d'agitation temporaire, qui disparaît également..
  • Ainsi, vous en venez à comprendre que la panique va et vient et que votre vrai moi reste toujours inchangé et inchangé. Ton vrai moi absolu, rien ne peut toucher.
  • Et tout ce qui va et vient est une illusion et n'est pas réel.
    Et vous n'avez pas à vous nourrir et à croire en ce qui est faux et non réel.
  • Cela doit être compris et réalisé. Ensuite, vous pouvez fermer vos questions sur la façon d'arrêter une attaque de panique et de gagner en confiance..

Vous pouvez en savoir plus sur la confiance en soi des filles ici..

11. Donnez à votre amie un autre éclair de peur et remerciez-la d'être venue

Remerciez toutes vos crises pour les raisons suivantes:

  1. Un autre flash de PA vous indique vos défauts et les points faibles sur lesquels vous devez travailler.
  2. Elle dit que tu as lancé quelque chose en toi et dans ton esprit.
  3. Elle vous dit de travailler sur vous-même.
  4. Elle veut que vous ne fermiez pas les yeux sur le problème, comme tout le monde le fait habituellement, et que vous deveniez encore plus fort que maintenant.

Alors dis-lui merci pour ça.

Changez la perception du problème, faites-en votre ami. Ainsi, vous pouvez vous aider contre les crises de panique en changeant simplement votre attitude à leur égard..

Vous avez soudainement ces sensations, vous devriez y penser comme: «Hourra! Génial! Enfin! Super!".

Vous devez tout savoir pour éliminer la peur et la peur des pensées obsessionnelles et devenir plus intrépide..

12. Votre logique suppose automatiquement le pire à chaque fois qu'elle rencontre l'inconnu.

  • Lorsque la logique rencontre quelque chose de nouveau et d'inconnu, elle commence à jouer des images effrayantes dans la tête. Cela a été préservé depuis l'époque de l'homme des cavernes.
  • Face à l'inconnu, les instincts «se battent» ou «s'enfuient» se déclenchent. Vous devez tout savoir sur la façon de mettre fin à l'excitation avant le carnage, même si elle n'a pas lieu..
  • Je répète encore une fois que la logique n'est pas ton amie.
    Pas besoin de suivre la logique.
  • Ici, vous devez réaliser que là où se trouve l'inconnu, il y a de la vie et de la floraison. Et la zone de confort est ralentie. Pas besoin de fuir la vie.
  • Comme, par exemple, le fleuve coule toujours et la vie y fait toujours rage. Et l'étang peut devenir un marais et dépérir sans vie.

Comprenez-le et réalisez-le, et vous ne poserez plus de questions sur la façon de gérer vous-même les crises de panique..

13. Acquérir plus d'expérience de référence que rien ne se passera et qu'il n'y a pas lieu de s'inquiéter

Exemple 1: peur de voler

Par exemple, une personne a peur de piloter un avion.

  • Et maintenant, vous y êtes déjà, et vous décollez. 10 secondes passent, rien ne se passe. Chacun fait son propre truc. C'est bon.
  • 5 minutes se sont écoulées et absolument rien ne s'est passé, tu es vivant.
  • 10 minutes passent et vous vous rendez compte qu'il n'y a pas une seule raison de s'alarmer.
  • À la barre est assis un pilote professionnel qui connaît son métier.
  • Le script du film "Lost" ne sera certainement pas répété.

Analysons cette méthode en utilisant l'exemple d'une personne souffrant d'anxiété sociale, afin qu'elle puisse indépendamment arrêter une crise de panique et clore la question de savoir comment surmonter la timidité..

Exemple 2: phobie sociale chez l'homme

La même analogie peut être établie dans les cas de phobie sociale, la peur d'une personne d'un grand nombre de personnes.

Il suffit à une personne de sortir au milieu de la foule, en plein milieu, et après un certain temps, comprenne que:

  • Personne ne le pointera du doigt.
  • L'homme ne mourra pas.
  • Personne ne le touchera ni même le touchera.
  • Personne ne se soucie de lui du tout.
  • Tout le monde a des choses plus importantes à faire.
  • Ainsi, une personne comprend qu'elle peut encore être bruyante et même danser devant tout le monde, et rien ne lui viendra pour cela.

Il sera utile d'écrire toutes les nouvelles compréhensions après de telles expériences sur soi-même dans un cahier..

14. Être capable de rire de vous-même et du rôle de la victime que vous avez joué plus tôt, ne prenez pas tout au sérieux

Si vous souffrez de trouble panique, vous prenez le problème trop au sérieux..

Vous devez pouvoir rire de vous-même.

Faites-vous honte exprès et riez de vous-même! Cela vous aidera à vous regarder de l'extérieur et à comprendre l'absurdité de la panique..

Analysons le cas où une femme ne sait pas quoi faire avec une crise de panique en début de grossesse..

Révélant l'absurdité de sa panique.

Une femme enceinte doit comprendre ce qui suit:

  • Vous n'êtes qu'une des centaines de femmes qui accouchent chaque jour dans le monde.
  • Ce n'est pas si grave..
  • Il n'y a aucune raison de réagir de manière excessive lors de la grossesse..
  • Les gens donnent naissance à des jumeaux et même des triplés, et une femme craint de ne donner naissance qu'à un seul enfant..
  • Nous vivons à l'ère de la technologie moderne, où l'accouchement a lieu dans les conditions les plus sûres.
  • Il n'est pas nécessaire de se tromper et de trouver quelque chose de mal avec l'enfant.
  • Le dinosaure ne vous attaquera pas derrière les buissons.

15. Vous avez commencé l'AP - parlez-en à voix haute à vous-même et aux gens autour

Exprimez votre problème à voix haute.

Si vous jouez devant des gens et que tout vous secoue déjà, parlez-leur directement de ce que vous ressentez et de ce qui vous arrive maintenant.

Cela supprimera la responsabilité et le désir d'être super idéal devant eux, et en même temps vous serez en harmonie avec vous-même..

16. Enlevez le rôle de victime et ne vous apitoyez pour rien, ne vous considérez pas comme un pauvre malade

Tout le monde joue des rôles sans se rendre compte que ce ne sont que des rôles.

Vous n'êtes pas fatigué d'être une personne un peu effrayée avec des crises de panique?

Débarrassez-vous de ce rôle. Ce n'est pas toi!

Arrêtez de jouer le rôle d'un agneau craintif et pensez: "Quelle personne malheureuse je suis", "Je suis le seul si pauvre dans ce monde", "Personne ne me plains ou ne m'aime", "Que tout va mal dans ma vie".

Tu es plus fort et plus haut que ça.

Faux conseils de personnes et de jambages qui ne résoudront pas le problème

  1. Il est inutile de changer votre concentration de quelque chose d'interne à externe si le problème est psychologique.
    De cette façon, une personne évite simplement le problème, au lieu de le résoudre une fois pour toutes. Après tout, les problèmes sont dans la tête, et pas dans le monde extérieur.
  2. Divers médicaments n'aideront pas beaucoup; ils ne feront qu'affaiblir la conscience. Mais tout reviendra dès que l'effet du médicament sera terminé. De plus, la dépendance à ces drogues apparaîtra toujours..

Comprenez que les attaques de panique peuvent être guéries pour toujours.

Relisez à nouveau les 16 méthodes et vivez en harmonie.

Je suis attaqué lors de la prise de parole en public. Cela commence à me peser et à me fatiguer. Je ne peux tout simplement pas dire aux gens le sujet librement, je ressens toujours de l'épuisement en conséquence. Je comprends que ce n'est pas normal et que la nervosité commence déjà avant même le début de la représentation. Autrement dit, je n'ai pas encore commencé à le dire, mais on a déjà le sentiment qu'il vaut mieux ne pas le faire, je vais tout gâcher à nouveau. Il y a des réflexions sur les raisons pour lesquelles, en général, je me suis impliqué dans cela et je veux m'enfuir. C'est tellement mauvais.

Et en termes de sensations et de signes, je ressens ce qui suit: je ressens une pression terrible dans la gorge, c'est dur de parler, comme si j'avale une boule ronde en métal, et elle est coincée. En même temps, le ton de la voix devient si nécessiteux, demandant de l'aide, pathétique. Même moi, je ne veux pas entendre ma propre voix. Devant une foule, je ne peux même pas parler de ma voix agréable habituelle. Je ne peux pas être moi-même. C'est terrible. Ma bouche se dessèche tellement que certains mots sont difficiles à prononcer, ou si je dis quelque chose, j'obtiens un drôle de mot déformé. Une fois, j'ai dit lors d'une représentation devant une foule que j'avais de la terre ferme, et tout le monde a ri. Je pensais que je buvais hier ou quelque chose comme ça. Bien que je sois sec d'excitation.

Je sens aussi que mon corps ne m'obéit plus. Commence à trembler comme si j'avais un tremblement de vieillesse. Je ne sais pas si cela est visible de l'extérieur, mais je sens moi-même mon corps trembler. Surtout les genoux tremblent!

Je comprends profondément que la pratique fréquente devrait éliminer cela. Vous avez de bons conseils. Vous avez ce que je cherchais. Après avoir lu plusieurs méthodes, une sensation agréable s'est installée dans mon âme. Je veux dire merci et dire que je ne désespérerai pas. J'appliquerai ce que j'ai lu et je crois que tout ira bien.

Si je comprends qu'il y aura un combat et que cela ne peut être évité, mes genoux se mettent aussi à trembler. Et je ne peux en aucun cas l'arrêter.

Il me semble que cela est dû à l'incapacité de me défendre, parce que je ne suis allé à aucune section. Et puis un tel abîme apparaît, que la logique veut remplir de quelque chose, mais en réalité il s'avère qu'il n'y a rien.

Oui, si je faisais toujours ces lancers sur la cuisse ou maîtrisais la technique de frappe, alors il n'y aurait aucune raison de trembler. Je pense que c'est juste. Le corps me dit simplement que ce serait bien de maîtriser l'art de la légitime défense, puis de se déchaîner. Et je pense que nous devrions lui en être reconnaissants et écouter.

Mais une forte peur me prend et une attaque commence quand je suis dans une foule. Quand ils sont nombreux, ils se rencontrent à mi-chemin et tous me regardent à nouveau. Je n'aime pas être le centre d'attention.

Parfois, je sens quand je suis dans une foule, à quel point la force me quitte. Plus j'y arrive, je deviens plus faible et plus émacié. Il me semble que je vais être attaqué ou autre chose d'inimaginable. Des images aussi terribles commencent à apparaître dans ma tête. Tu ne peux même pas imaginer.

J'ai aussi remarqué que lorsque j'ai très faim et que je sors, par exemple, dans la rue, alors cette terrible sensation m'envahit encore plus. Soit la psyché est plus faible quand je n'ai pas mangé. Il me semble que quelqu'un commencera à se battre avec moi ou me mettra hors de la route. Et si je commence à résister à ces images dans ma tête, je me sens tellement mal. Autrement dit, la situation commence à empirer encore plus..

Auparavant, elle avait toujours peur et évitait la foule. Vous devrez tenir compte de vos conseils et affronter la peur. Je ne veux pas que les jeunes passent dans la peur des gens. Je veux profiter de la vie, pas la vivre.

Merci pour le site et les techniques intéressantes.

Ce n'est pas si facile pour moi de faire face à des attaques lorsqu'une foule de personnes vient vers moi. J'ai l'impression qu'ils veulent me prendre quelque chose. Comme si j'avais ce qu'ils recherchent. Je ne veux entrer en contact avec aucun d'entre eux, je veux me fermer à tout le monde ou m'isoler d'une telle foule. C'est une réaction automatique qui se produit. Je ne peux pas regarder dans les yeux dans de telles situations, c’est comme quelque chose en moi..

Il arrive que je sois engourdi parfois. Probablement, cela semblera étrange pour beaucoup, mais oui, cela arrive à certains. J'ai, par exemple.

C’est un tourment pour moi de vivre dans une grande ville. Quelqu'un tend la main aux mégalopoles, mais moi, au contraire, je m'enfuis de là. Quand je suis hors de la ville, dans ma datcha, je me sens bien. Et je n'ai besoin de rien d'autre. Tranquillité d'esprit, harmonie.

Oui, probablement maintenant beaucoup diront qu'il n'est pas nécessaire de fuir le problème. Mais je ne suis pas à l'aise de vivre ou de travailler parmi une foule nombreuse. Cela me draine trop. Je vais peut-être reconsidérer mon point de vue et changer, j'appliquerai vos conseils. Merci pour les méthodes intéressantes.

J'ai l'AP dans les transports publics lorsque je conduis à une distance suffisante de chez moi (point de non-retour). Il semble que maintenant je vais tomber et que personne ne m'aidera! Bien qu'il soit étrange que je ne pense pas à moi en ce moment. Je suis désolé pour mon mari, ma fille, ma sœur, qui me cherchera, s'inquiète pour moi.

Une seule chose sauve au moment de l'attaque - c'est de leur parler sur un téléphone portable, et en quelques minutes je suis en forme!

J'ai une situation un peu similaire avec vous. Liée à son mari et cela se traduit par le fait que parfois je ne peux même pas aller quelque part sans lui. Et si je pars, ces attaques de l'AP commencent, je commence à avoir peur de la perdre. Une peur terrible apparaît. Et tout ce tas de peurs aggrave gravement mon état. J'ai parlé avec des amis de ce sujet.

Un de mes amis a conseillé, contrairement à l'AP, de sortir quand même, de ne pas écouter ma tête. Comme il l'a dit, dans un premier temps, cela va bouger et devenir inconfortable, mais finalement, il sera possible de surmonter ces attaques. L'essentiel est d'avoir du désir et de la volonté. Sinon, le problème s'aggravera si vous lui donnez du temps et le laissez entrer dans votre monde. Vous venez de le mentionner ici au point 9. Je n'ai pas l'intention de fermer les yeux sur le problème.

Dans un contexte de stress sévère, des nausées et des frissons sont apparus, deux fois des vomissements. Au début, je soupçonnais un empoisonnement, mais le charbon et d'autres choses n'ont pas aidé. Puis j'ai pensé à une infection virale, mais il n'y avait pas de température.

Ensuite, ils ont mesuré la pression - augmentée. Pendant que l'ambulance roulait, la pression a été réduite. L'ambulancier a dit que c'était du VSD et qu'on lui avait injecté du phénozépam. Une heure plus tard je me suis endormi, jusqu'au matin rien ne me dérangeait.

Le matin et l'après-midi, à nouveau des accès de nausées, à nouveau des vomissements, des frissons. La pression est normale. Apparemment, c'est PA, c'est la première fois pour moi et c'est aussi effrayant d'un tel état. Je ne sais pas comment y faire face.

J'ai très souvent PA. Je bois des antidépresseurs, je vais chez le psychiatre du professeur, mais de toute façon, quand ça commence, je ne peux rien faire de moi-même. L'horreur lie tout, surtout la tête, et tout le temps il semble que c'est la fin.

Même si la fin traîne depuis 4 ans... j'ai traversé tellement de choses que je pense déjà que ça ne gagnera pas.