La schizophrénie est-elle héréditaire

La schizophrénie est un complexe de troubles mentaux qui affectent la pensée et la conscience d'une personne. Les maladies sont également sensibles aux femmes et aux hommes. Quelle est la raison de la maladie, la schizophrénie est-elle héréditaire? Les scientifiques ne peuvent toujours pas donner une réponse exacte aux questions posées..

Priorité de la théorie héréditaire dans le passé

La prédisposition génétique à cette maladie a commencé à être activement étudiée au 19e siècle. À cette époque, la théorie héréditaire de la «famille» était fondamentale. Chez les gens ordinaires, il y avait une opinion: s'il y avait au moins un cas de maladie mentale dans la famille, le trouble mental serait définitivement hérité.

Ces familles sont devenues des parias, elles ne voulaient pas se marier avec leurs membres, craignant d'être «infectées» par une maladie mentale. Par conséquent, même des cas isolés de schizophrénie dans la famille ont été soigneusement cachés afin de ne pas gâcher la réputation de la famille et de compliquer la vie des descendants. Ce facteur a considérablement compliqué le diagnostic de la relation entre le trouble mental et l'hérédité. Les patients ne pouvaient pas dire exactement si ces cas de maladie se produisaient ou non dans leur famille..

Néanmoins, dans de nombreux cas, il était encore possible de retracer une implication génétique..

Par exemple, en médecine psychiatrique, il y a un cas connu qui s'est produit dans la seconde moitié du 20e siècle. La famille avait quatre filles - des jumeaux identiques. Leur père souffrait de maladie mentale. Jusqu'à l'adolescence, les filles n'étaient pas différentes de leurs pairs - elles étudiaient bien, parlaient avec des amis et sortaient de l'école. Un seul d'entre eux n'a pas pu terminer ses études - on lui a diagnostiqué une forme catotonique de schizophrénie. Cependant, à l'âge de 20-23 ans, les symptômes caractéristiques de ce trouble mental ont été notés chez les autres sœurs. Ce cas a clairement prouvé l'hérédité de la maladie..

S'il y a des cas de schizophrénie dans votre famille, vous avez peur d'une répétition de la situation avec vous ou votre proche, contactez le centre de santé mentale Equilibrium pour obtenir des conseils. Nous employons des psychiatres expérimentés qui sauront répondre à toutes vos questions, donner des conseils et des recommandations et, si nécessaire, réaliser un diagnostic complet. Toutes les informations reçues par le médecin resteront strictement confidentielles. Vous n'avez peut-être pas peur de la publicité.

Prenez rendez-vous par téléphone: +7 (499) 495-45-03.

Théories contemporaines

Cependant, tous les antécédents médicaux ne sont pas aussi simples que celui décrit ci-dessus. Les scientifiques étudient toujours la question de savoir comment la schizophrénie se transmet et est-elle héréditaire? Malgré les réalisations et les progrès remarquables dans les domaines des neurosciences et de la génétique moléculaire, le problème du facteur héréditaire de la schizophrénie est devenu encore plus déroutant..

Les scientifiques n'ont pas identifié un gène «défectueux», mais tout un complexe - 74. Leurs diverses combinaisons et chaque gène séparément, sous l'influence de nombreux facteurs environnementaux, peuvent contribuer au développement de la maladie. Et il y a beaucoup de ces facteurs qui sont des provocateurs..

  • Environnement social et psychologique défavorable dans lequel l'enfant grandit.
  • Blessures de diverses natures - cranio-cérébrales, psychologiques, sexuelles, physiques, subies lors de l'accouchement.
  • Maladies virales d'une femme pendant la grossesse - grippe, rhume, herpès, méningite ou encéphalite.
  • Consommation de drogue ou d'alcool.
  • Stress nerveux, fatigue émotionnelle et physique.

Un ou plusieurs des facteurs ci-dessus peuvent déclencher «l'explosion» de la «bombe génétique». Les scientifiques pensent que l'activité accrue des gènes «défectueux» perturbe le fonctionnement normal des gènes responsables de la transmission de signaux ou d'impulsions entre les cellules nerveuses. Il y a un dysfonctionnement du cerveau, qui, à son tour, conduit au développement de troubles mentaux.

La probabilité de développer une schizophrénie: mythes et hypothèses

La controverse de la théorie héréditaire a donné lieu à un certain nombre de mythes selon lesquels la schizophrénie est transmise:

  • seulement du père ou seulement de la mère;
  • strictement une génération plus tard - de grand-mère ou grand-père;
  • seulement des garçons, ou seulement des filles.

Ces déclarations ne sont ni scientifiquement prouvées ni prouvées, vous ne devez pas les prendre au sérieux.

Ainsi, par exemple, l'idée fausse selon laquelle la schizophrénie n'est héréditaire que chez les garçons a une explication raisonnable. Chez les hommes, l'évolution et le développement d'un trouble mental ont ses propres caractéristiques qui diffèrent de celles des femmes.

  • Il fait ses débuts tôt - à l'âge de 15-20 ans. Alors que la maladie d'une femme peut être diagnostiquée déjà à l'âge adulte, et même à un âge avancé.
  • L'évolution de la maladie chez l'homme est souvent paroxystique, avec des périodes de psychose aiguë qui ne peuvent être négligées. Pour les femmes, la schizophrénie lente est plus caractéristique, avec des symptômes légers ou vagues..
  • Les manifestations du trouble mental chez les hommes sont plus frappantes. Ils sont caractérisés par un comportement antisocial, des accès d'agression, des délires et des hallucinations.

La réponse à la question par laquelle se transmet la schizophrénie lignagère n'a pas d'importance. Les scientifiques ont prouvé le fait que les femmes et les hommes sont également sensibles à ce trouble mental..

Donnée statistique

L'observation à long terme du tableau clinique de l'évolution de la maladie et l'étude des facteurs de risque, y compris génétiques, ont permis aux scientifiques de collecter des données statistiques. Ils peuvent être utilisés pour retracer la façon dont la schizophrénie est héritée avec un pourcentage de probabilité..

Les proches atteints de schizophrénieLe risque de développer la maladie en%
Jumeaux identiques50%
Jumeaux fraternels17%
Les deux parents40%
Parents du premier degré de parenté - l'un des parents, frères ou sœursde 4% à 10%
Parents du deuxième degré de parenté - grands-mères, grands-pères, oncles, tantes, cousins2%
La famille n'a pas eu un seul cas de maladie1%

Les médecins notent que c'est la prédisposition qui est héritée. Même les deux parents malades peuvent avoir un bébé en bonne santé. Le facteur héréditaire est un certain risque. Cependant, personne ne sait à l'avance si le gène défectueux "fonctionnera" ou non. Chaque cas de maladie est unique et les raisons de son développement dépendent non seulement de la «mauvaise» hérédité, mais aussi de nombreux facteurs environnementaux qui l'accompagnent. Un enfant qui est élevé dans une famille socialement défavorisée, où il est constamment battu, humilié, psychologiquement réprimé, a beaucoup plus de chances d '«activer» sa prédisposition génétique, comparé à celui qui grandit dans une bonne famille à part entière avec des attitudes morales et spirituelles saines.

Mesures préventives

Si vous connaissez avec certitude les cas de schizophrénie dans votre famille, nous vous conseillons de consulter un spécialiste. Cela ne signifie pas que vous entrerez nécessairement dans la zone à risque. Mais prendre soin de votre santé, y compris de votre santé mentale, ne sera jamais superflu..

Appelez notre clinique par téléphone: +7 (499) 495-45-03.
Nous fournissons des services:

  • Diagnostique;
  • traitement ambulatoire et hospitalier;
  • soins médicaux d'urgence;
  • visite à domicile 24 heures sur 24;
  • transport du patient à l'hôpital.

Si vous prévoyez une grossesse, assurez-vous de vous faire tester par un généticien. Le spécialiste aidera à identifier la probabilité approximative de développement d'une pathologie chez le bébé, ainsi qu'à déterminer la période la plus favorable pour porter.

Une personne sujette à développer la schizophrénie doit accorder une attention particulière aux mesures préventives.

  • Menez un mode de vie sain - faites du sport, mangez bien.
  • Abandonnez les mauvaises habitudes - fumer et boire autant que possible.
  • Évitez les situations stressantes, la surcharge émotionnelle.

Si nécessaire, consultez un spécialiste
par téléphone +7 (499) 495-45-03.

Le gène de la schizophrénie est-il hérité chez les enfants??

L'existence de facteurs génétiques dans l'apparition de la schizophrénie ne fait aucun doute, mais pas au sens de certains gènes porteurs.

La schizophrénie n'est héréditaire que lorsque le chemin de vie de l'individu, son destin prépare une sorte de terrain pour le développement de la maladie.

L'amour infructueux, les malheurs de la vie et les traumatismes psycho-émotionnels conduisent au fait qu'une personne laisse une réalité insupportable dans un monde de rêves et de fantasmes.

En savoir plus sur les symptômes de la schizophrénie hébéphrénique dans notre article.

Quelle est cette maladie?

La schizophrénie est une maladie chronique évolutive qui comprend un complexe de psychoses provenant de causes internes non associées à des maladies somatiques (tumeur cérébrale, alcoolisme, toxicomanie, encéphalite, etc.).

À la suite de la maladie, un changement de personnalité pathologique se produit avec une violation des processus mentaux, exprimée par les signes suivants:

  1. La perte progressive des contacts sociaux, conduisant à l'isolement du patient.
  2. Appauvrissement émotionnel.
  3. Troubles de la pensée: verbosité vide et infructueuse, jugements dénués de bon sens, symbolisme.
  4. Contradictions internes. Les processus mentaux qui se déroulent dans l'esprit du patient sont divisés en «sien» et en externe, c'est-à-dire ne lui appartenant pas..

Les symptômes concomitants comprennent l'émergence d'idées délirantes, des troubles hallucinatoires et illusoires, un syndrome dépressif.

L'évolution de la schizophrénie est caractérisée par deux phases: aiguë et chronique. Au stade chronique, les patients deviennent apathiques: mentalement et physiquement dévastés. La phase aiguë est caractérisée par un syndrome mental prononcé, qui comprend un complexe de symptômes-phénomènes:

  • la capacité d'entendre vos propres pensées;
  • des voix commentant les actions du patient;
  • perception des voix sous forme de dialogue;
  • ses propres aspirations sont réalisées sous influence extérieure;
  • expériences d'impact sur votre corps;
  • quelqu'un enlève ses pensées au patient;
  • d'autres peuvent lire dans les pensées du patient.

La schizophrénie est diagnostiquée lorsqu'un patient présente une combinaison de troubles maniaco-dépressifs, de symptômes paranoïaques et hallucinatoires.

Qui peut tomber malade?

La maladie peut commencer à tout âge, cependant, le plus souvent, le début de la schizophrénie survient entre 20 et 25 ans..

Selon les statistiques, l'incidence est la même chez les hommes et les femmes, mais chez les hommes, la maladie se développe beaucoup plus tôt et peut commencer à l'adolescence..

Dans le sexe féminin, la maladie est plus aiguë et se traduit par des symptômes affectifs brillants..

Selon les statistiques, 2% de la population mondiale souffre de schizophrénie. Il n'y a pas de théorie unique sur la cause de la maladie aujourd'hui..

Congénitale ou acquise?

Est-ce une maladie héréditaire ou non? À ce jour, il n'existe pas de théorie unique sur l'apparition de la schizophrénie..

Les chercheurs ont avancé de nombreuses hypothèses sur le mécanisme de développement de la maladie, et chacune d'elles a sa propre confirmation, cependant, aucun de ces concepts n'explique pleinement l'origine de la maladie..

Parmi les nombreuses théories sur l'apparition de la schizophrénie, il y a:

  1. Le rôle de l'hérédité. Une prédisposition familiale à la schizophrénie a été scientifiquement prouvée. Cependant, dans 20% des cas, la maladie se manifeste d'abord dans une famille dont la charge héréditaire n'a pas été prouvée.
  2. Facteurs neurologiques. Chez les patients atteints de schizophrénie, diverses pathologies du système nerveux central ont été identifiées, causées par des lésions du tissu cérébral par des processus auto-immunes ou toxiques au cours de la période périnatale ou dans les premières années de la vie. Fait intéressant, des troubles similaires du système nerveux central ont été trouvés chez des parents mentalement sains d'un patient atteint de schizophrénie..

Ainsi, il a été prouvé que la schizophrénie est, principalement, une maladie génétique associée à diverses lésions neurochimiques et neuroanatomiques du système nerveux..

Cependant, «l'activation» de la maladie se produit sous l'influence de facteurs internes et environnementaux:

  • traumatisme psycho-émotionnel;
  • aspects de la dynamique familiale: répartition incorrecte des rôles, mère surprotectrice, etc.
  • déficience cognitive (troubles de l'attention, de la mémoire);
  • violation de l'interaction sociale;

Sur la base de ce qui précède, nous pouvons conclure que la schizophrénie est une maladie multifactorielle de nature polygénique. De plus, la prédisposition génétique chez un certain patient n'est réalisée qu'avec l'interaction de facteurs internes et externes.

Comment distinguer la schizophrénie lente de la névrose? Trouvez la réponse maintenant.

Quel gène est responsable de la maladie?

Il y a plusieurs décennies, des scientifiques tentaient d'identifier le gène responsable de la schizophrénie. L'hypothèse de la dopamine a été activement diffusée, suggérant un dérèglement de la dopamine chez les patients. Cependant, cette théorie a été scientifiquement réfutée..

Aujourd'hui, les chercheurs ont tendance à croire que la maladie est basée sur une altération de la transmission impulsionnelle de nombreux gènes..

Héritage - homme ou femme?

Il existe une opinion selon laquelle la schizophrénie se transmet plus souvent par la lignée masculine. Ces conclusions sont basées sur les mécanismes de manifestation de la maladie:

  1. Chez les hommes, la maladie se manifeste à un âge plus précoce que chez les femmes. Parfois, les premières manifestations de la schizophrénie chez la femme ne peuvent commencer que pendant la ménopause..
  2. La schizophrénie chez un porteur génétique se manifeste sous l'influence d'une sorte de déclencheur. Les hommes subissent un traumatisme psycho-émotionnel beaucoup plus profond que les femmes, ce qui conduit à un développement plus fréquent de la maladie.

En effet, si la mère souffre de schizophrénie dans la famille, les enfants tombent malades 5 fois plus souvent que si le père était malade..

Données statistiques sur la présence d'une prédisposition génétique

Des études génétiques ont prouvé le rôle de l'hérédité dans le développement de la schizophrénie.

Si la maladie est présente chez les deux parents, le risque de maladie est de - 50%.

Si l'un des parents a la maladie, la probabilité de son apparition chez l'enfant diminue à 5-10%.

Des études utilisant la méthode des jumeaux ont montré que la probabilité d'hériter de la maladie chez les deux jumeaux identiques est de 50%, chez les jumeaux fraternels - cet indicateur diminue à 13%.

Par héritage, dans une plus grande mesure, la schizophrénie elle-même n'est pas transmise, mais une prédisposition à la maladie, dont la réalisation dépend de nombreux facteurs, y compris des déclencheurs.

Vous pouvez passer un test de double personnalité sur notre site Web..

Comment connaître la probabilité dans votre famille?

Le risque de développer une schizophrénie chez une personne dont la génétique n'est pas compliquée est de 1%. Si l'un des parents est malade dans la famille, la probabilité d'héritage est de 5 à 10%.

Si la maladie se manifeste chez la mère, le risque de maladie augmente considérablement, en particulier chez un enfant de sexe masculin.

Le risque de développer la maladie est de 50% si les deux parents sont malades. S'il y avait des grands-parents schizophrènes dans la famille, le risque de maladie pour le petit-fils est de 5%.

Si la maladie est détectée chez les frères et sœurs, la probabilité de schizophrénie sera de 6 à 12%.

Où se transmet la schizophrénie? Découvrez-le dans la vidéo:

Comment est hérité - schéma

La probabilité d'hériter de la schizophrénie de parents dépend du degré de relation.

Grand-papa

Grand-mère

Grand-papa

Grand-mère

Père

Mère

La femme de son frère

Frère (I)

La sœur est en bonne santé (10%)

Le mari de la sœur

Enfant

risque de maladie - 50%

Enfant

probabilité de maladie - 5%

L'hérédité compliquée peut parfois se manifester par un changement de personnalité, des processus cognitifs altérés ou des formes bénignes de la maladie.

Qu'est-ce que le développement cognitif de l'enfant? Découvrez-le dans notre article.

À quel âge un enfant peut-il être diagnostiqué?

La schizophrénie chez un enfant dont les parents sont malades peut commencer à tout âge.

Les psychiatres canadiens admettent la possibilité d'apparition de la maladie chez les enfants de moins de 3 ans.

Cependant, selon les résultats de nombreuses études, la maladie a été diagnostiquée chez des enfants au plus tôt 5 ans..

La schizophrénie infantile se traduit par les symptômes suivants:

  • peur;
  • mélancolie;
  • oppression des capacités cognitives;
  • trouble de la parole;
  • troubles du sommeil et de l'appétit;
  • retard de taille et de poids.

Les enfants en âge de fréquenter l'école primaire ont des troubles de la communication avec leurs pairs, un appauvrissement émotionnel, un état d'excitation, une léthargie des pulsions.

En tant que mécanisme déclencheur du développement de la maladie chez les enfants, de nombreux chercheurs mettent en évidence la violation de la relation entre la mère et l'enfant et d'autres aspects familiaux..

Études cliniques et génétiques spéciales de familles d'enfants atteints de schizophrénie, qui dans 70% des cas, les parents avaient des signes schizoïdes.

Un psychiatre raconte les causes de la schizophrénie chez les enfants:

Est-il possible d'éviter?

L'hérédité compliquée n'implique pas du tout le développement obligatoire de la maladie. Une personne qui a des parents atteints de schizophrénie n'a pas besoin de craindre pour sa santé et de se concentrer sur le développement possible de la maladie.

À titre préventif, vous devez:

  1. Menez un mode de vie sain, refusez et ne consommez pas du tout de boissons alcoolisées et autres drogues.
  2. Partagez vos expériences et autres troubles émotionnels avec un psychologue expérimenté pour éviter le développement de l'apathie.
  3. Pour consacrer plus de temps au sport, pour s'engager dans des activités actives.

Il est important de développer une attitude correcte envers la vie. Vous ne devez pas tomber dans le désespoir face à des problèmes et vivre divers échecs seuls avec vous-même. Vous devez traiter les problèmes calmement et judicieusement, ou résoudre les problèmes avec un psychologue.

Quelles méthodes comprend la thérapie cognitivo-comportementale? Lisez à ce sujet ici.

Que faire si la schizophrénie est diagnostiquée pendant la grossesse? À propos de cela dans la vidéo:

La schizophrénie peut-elle être transmise des parents aux enfants?

La schizophrénie est une maladie très grave, de nombreux experts étudient en profondeur la question de savoir si la schizophrénie est héréditaire. Cela représente un changement mental prononcé qui provoque progressivement une dégradation complète de la personnalité d'une personne. La maladie s'accompagne de tout un ensemble de signes et de symptômes qu'un médecin peut utiliser pour diagnostiquer.

La probabilité de schizophrénie héréditaire est très élevée. Beaucoup de gens sont convaincus qu'il est proche de près de cent pour cent. Les femmes et les hommes souffrent de la maladie. De plus, la pathologie n'est pas toujours clairement reflétée chez le plus proche parent. Parfois, sa forme élargie se retrouve chez les petits-enfants, les neveux ou les cousins..

Facteurs de risque

Il est très important de savoir exactement comment la schizophrénie se transmet de génération en génération. En fait, le facteur génétique joue un rôle assez important dans la transmission de cette maladie..

Ce danger est réparti avec une certaine fréquence.

  • Si le trouble se manifeste chez un bébé de jumeaux, il y a environ cinquante pour cent de chances que le deuxième enfant en souffre également..
  • Un risque légèrement inférieur est la circonstance si la maladie est diagnostiquée chez le grand-père, la grand-mère, uniquement chez la mère ou uniquement chez le père.
  • Une seule personne sur dix-huit souffre d'une maladie si la pathologie se manifeste chez un parent éloigné.
  • Une personne sur cinquante peut en hériter si un oncle ou une tante, ainsi que des cousins, arrière-oncles ou grands-mères deviennent patients d'un hôpital psychiatrique.

On peut dire en toute confiance que la personne qui a reçu un diagnostic de pathologie souffrira de ce type de maladie mentale, à la fois par les parents et par la génération plus âgée de parents..

La probabilité de développer la maladie approche les cinquante pour cent si la mère ou le père, ainsi que les deux parents à la fois, en souffrent. Autrement dit, la transmission de la maladie se produit de manière autosomique.

Si un seul membre de la famille était schizophrène, tout de même, le facteur de risque de transmission génétique reste assez élevé. Il est difficile de deviner combien de pour cent cela fera. Cependant, afin de juger avec confiance d'une telle circonstance, il est nécessaire de subir une analyse chromosomique..

Influence de la ligne masculine

Il est important de comprendre si la schizophrénie est le plus souvent héritée du père, car les hommes sont souvent sensibles à cette maladie.

Cela est dû au fait que:

  • les représentants du sexe fort tombent malades avec une pathologie mentale déjà dans l'enfance ou l'adolescence;
  • leur maladie progresse rapidement;
  • cela affecte leurs relations familiales;
  • l'impulsion de son développement peut être un facteur pas trop significatif et même acquis;
  • les représentants du sexe fort sont plus susceptibles de subir une surcharge neuropsychique, etc..

Cependant, des psychiatres expérimentés ont clairement établi que l'héritage de la maladie mentale du père est beaucoup moins courant. Le préjugé sur la schizophrénie masculine existe en raison du fait que dans le sexe fort, la maladie se développe sous une forme plus prononcée.

Les principaux symptômes chez les hommes sont plus développés et frappants. Ils ont des hallucinations, ils entendent des voix, ils voient des absents. Les schizophrènes sont souvent très élevés, enclins au raisonnement ou sujets à certaines idées maniaques..

Certains patients perdent complètement le contact avec le monde extérieur, cessent de prendre soin d'eux-mêmes, souffrent souvent de manifestations dépressives. Parfois, les tendances suicidaires atteignent le point où une personne cherche à se suicider. S'il ne réussit pas, le plus souvent, il devient immédiatement un patient du service psychiatrique..

Les hommes sont très souvent agressifs, boivent constamment de l'alcool, prennent de la drogue et manifestent un comportement antisocial.

Les hommes schizophrènes sont tout simplement frappants, contrairement aux femmes malades, dont la maladie n'est souvent perceptible que par les membres de leur famille.

En outre, les représentants du sexe fort tolèrent bien pire un stress nerveux et mental sévère, ne demandent pas d'aide médicale ou psychiatrique à temps et se retrouvent souvent en prison plus tard..

Influence de la lignée mère et grand-mère

Il est tout aussi important d'identifier avec certitude la probabilité exacte de transmission de la schizophrénie par hérédité à travers la lignée féminine..

C'est dans ce cas que le risque de maladie augmente de nombreuses fois. La probabilité de contracter une maladie d'une mère à un fils ou à une fille augmente au moins cinq fois. Cet indicateur est bien supérieur au niveau de risque de cas lorsque la pathologie est diagnostiquée chez le père des enfants..

Il est assez difficile de donner des prévisions définitives avec une confiance totale, car le mécanisme général du développement de la schizophrénie n'a pas encore été complètement étudié. Cependant, les scientifiques sont enclins à croire qu'une anomalie chromosomique joue un rôle énorme dans l'apparition de la maladie..

Non seulement une telle pathologie, mais aussi de nombreuses autres maladies mentales sont capables de passer de la mère aux enfants. Il est même possible que la femme elle-même n'en ait pas souffert, mais soit porteuse d'une mutation chromosomique, qui a provoqué le développement de la maladie chez les enfants.

Une grossesse sévère accablée par la toxicose peut également devenir un facteur de risque.

Les maladies infectieuses ou respiratoires qui affectent le fœtus pendant la gestation donnent également lieu à diverses maladies..

C'est avec de telles influences que les personnes diagnostiquées par la suite avec cette pathologie mentale grave fêtent leur anniversaire au plus fort de l'infection printanière ou hivernale par des infections virales..

Exacerber le développement de l'hérédité de la schizophrénie chez les enfants:

  • conditions mentales très difficiles pour le développement précoce d'une fille ou d'un fils atteint d'une maladie;
  • manque de soins complets de l'enfant;
  • changements prononcés dans le métabolisme du bébé;
  • lésions cérébrales organiques;
  • pathologie biochimique, etc..

Par conséquent, il devient clair que pour que la maladie se transmette sous une forme élargie, il faut une combinaison de divers facteurs importants, et pas seulement un héréditaire..

Le fait que les parents aient souffert du côté masculin ou féminin est très important, mais pas décisif..

Très souvent, une femme est frappée par la schizophrénie sous une forme lente, qui passe inaperçue soit par les membres de sa famille, soit par le personnel médical, soit par un psychiatre..

Souvent, un gène muté spécial, dont elle a dû hériter de parents, est récessif, sans chance particulière de s'exprimer pleinement.

La probabilité d'une maladie associée à un facteur chromosomique

Il n'y a pas de réponse définitive à la question de la transmission de la schizophrénie de relatif à relatif..

Les troubles génétiques ou la prédisposition héréditaire sont des facteurs de risque prononcés, mais pas du tout une phrase. Par conséquent, les personnes qui rencontrent ce problème doivent être observées par un psychologue ou un psychiatre dès la petite enfance et éviter également de provoquer des facteurs de développement de la maladie..

Même lorsque les deux parents d'un enfant sont affectés par la schizophrénie, la possibilité de développer une telle pathologie chez lui ne dépasse généralement pas une probabilité de cinquante pour cent..

Par conséquent, jusqu'à ce que des preuves pratiques et expérimentales soient pleinement étayées, on ne peut que faire des hypothèses sur le fait que la schizophrénie est une maladie héréditaire ou non..

Avec des statistiques assez précises que la maladie se transmet le long de la ligne chromosomique, il est encore très difficile de calculer le degré de sa probabilité.

De nombreux scientifiques éminents dans un domaine similaire ont effectué des recherches pertinentes, mais il n'y a pas encore de données définitives. Ceci s'explique par le fait qu'il n'est pas possible d'étudier pleinement l'état mental et les signes de schizophrénie chez tous les proches du patient, ses arrière-grands-pères et arrière-grands-mères absents, ni d'identifier les conditions de formation et de développement d'un adolescent atteint de pathologie..

Parfois, la maladie peut être transmise des parents aux enfants, mais sous une forme si bénigne qu'il peut être très difficile de dire qu'une personne souffre de schizophrénie.

Dans les cas où les parents ou les enfants se trouvent dans un environnement très prospère et ne souffrent d'aucune maladie concomitante, la maladie se manifeste parfois sous la forme d'un comportement étrange ou même d'un transport pratiquement caché.

Les circonstances de la manifestation de la pathologie sous forme élargie

Pour que la schizophrénie s'exprime sous une forme généralisée, une combinaison de facteurs tels que:

  • biochimique;
  • social;
  • nerveux;
  • psychologique;
  • mutation chromosomique;
  • la présence d'un gène dominant;
  • caractéristiques constitutionnelles du patient, etc..

Par conséquent, il n'est nécessaire qu'avec une grande prudence de tirer une conclusion finale sur la probabilité de transmission de la schizophrénie par héritage. Néanmoins, il est bien entendu inacceptable de ne pas tenir compte de ce facteur..

Les psychiatres en exercice ont depuis longtemps remarqué un lien entre un père malade ou même un oncle et la présence d'une pathologie chez un fils ou un neveu..

De plus, il y a des cas où les deux jumeaux ont été immédiatement affectés par une telle maladie mentale..

Il faut reconnaître que la schizophrénie se transmet le long de la ligne chromosomique. Cette conclusion ne suscite pas le moindre doute. Les généticiens et les psychiatres ont même prouvé que l'hérédité féminine est déterminante. Néanmoins, pour qu'une maladie aussi grave et incurable se manifeste pleinement, une combinaison de nombreuses raisons et facteurs est nécessaire..

La schizophrénie est un trouble héréditaire

La schizophrénie est-elle héréditaire ou acquise? Qu'est-ce qui influence l'événement? Est-il possible de dire à l'avance s'il y aura ou non de la schizophrénie? Existe-t-il des tests pour la schizophrénie? De nombreux chercheurs tentent de répondre à cette question..

Tout d'abord, nous tenons à souligner que la schizophrénie est guérissable. Ce n'est pas une peine à perpétuité. Nos patients qui ont suivi un traitement terminent avec succès leurs études universitaires, travaillent dans des organisations prestigieuses et occupent de bons postes. Les meilleurs résultats peuvent être obtenus aux premiers stades de la formation. La situation est pire lorsque le traitement n'était pas correct ou qu'un psychologue ou un psychothérapeute analphabète a essayé de le faire. Dans ce cas, diverses complications peuvent être attendues..

La transmission de la maladie mentale par héritage n'est pas une question oiseuse. Que faire s'il y a des patients schizophrènes parmi les proches ou chez les proches de la seconde moitié? La question se pose naturellement, la schizophrénie est-elle une maladie héréditaire ou non??

Il fut un temps où l'on parlait que les scientifiques avaient trouvé 72 gènes pour la schizophrénie. Plusieurs années se sont écoulées depuis et les données de recherche n'ont pas été confirmées. Jusqu'à présent, les scientifiques du monde entier tentent de trouver la cause de la schizophrénie dans l'hérédité. Cependant, jusqu'à présent, personne n'a réussi..

La schizophrénie est un trouble héréditaire?

Tout le discours qu'il est possible d'établir la schizophrénie en utilisant des tests sanguins spéciaux ou des tests génétiques et sur cette base pour effectuer un traitement n'est rien de plus que de simples paroles. Ils ne sont pas basés sur des faits officiellement confirmés. Cependant, de nombreux guérisseurs d'aujourd'hui essaient de vendre de l'air, sous la forme de tests génétiques ou autres pour la schizophrénie..

Bien que l'une des théories bien connues de la formation de la schizophrénie soit basée sur l'origine génétique. De nombreux médecins qualifient la schizophrénie de maladie génétiquement déterminée. Cependant, des changements structurels dans certains gènes n'ont jamais été identifiés..

Un ensemble de gènes défectueux a été identifié qui peuvent perturber le fonctionnement du cerveau, mais on ne peut pas dire que cela conduit au développement de la schizophrénie. Les faits concrets ne le confirment pas. Il n'est pas possible, après un test génétique, de dire si une personne souffrira ou non de schizophrénie.

Si nous suivons la théorie de l'origine de la schizophrénie en tant que maladie héréditaire, un grand nombre de patients échappent pour la première fois à cette théorie. Ceux qui n'ont pas de parents ou de grands-parents dans leur arbre généalogique qui ont eu cette maladie.

Malgré le manque de données statistiques scientifiquement prouvées et l'absence de lien direct entre l'hérédité de la schizophrénie dans la formation de la maladie, il existe un lien certain avec l'ancienne génération. Il a été constaté que 30% des patients atteints de schizophrénie avaient des parents proches, papa, maman, grand-mère, grand-père ou la génération plus âgée de parenté directe avait des signes de troubles mentaux. Le reste des patients n'avait pas de prédisposition héréditaire..

Par conséquent, sur la base de données statistiques, nous pouvons parler de la probabilité que la schizophrénie ne soit une maladie héréditaire que dans 30% des cas..

Théorie de la schizophrénie

L'origine de la maladie étant inconnue, les scientifiques médicaux identifient plusieurs hypothèses de survenue de la schizophrénie:

  • Génétique - chez les enfants jumeaux, ainsi que dans les familles dont les parents souffrent de schizophrénie, la manifestation la plus fréquente de la maladie est observée.
  • Dopamine - l'activité mentale humaine dépend de la production et de l'interaction des principaux médiateurs, la sérotonine, la dopamine et la mélatonine. Il y a une stimulation accrue des récepteurs de la dopamine dans la région limbique du cerveau. Cependant, cela provoque la manifestation de symptômes productifs, sous forme de délires et d'hallucinations, et n'affecte en aucun cas le développement d'un syndrome négatif - apato-abulique: une diminution de la volonté et des émotions.
  • Constitutionnel - un ensemble de caractéristiques psychophysiologiques d'une personne: les hommes-gynécomorphes et les femmes de type pycnique se trouvent le plus souvent chez les patients atteints de schizophrénie. On pense que les patients souffrant de dysplasie morphologique sont moins sensibles au traitement.
  • La théorie infectieuse de l'origine de la schizophrénie présente actuellement plus d'intérêt historique qu'elle n'a de fondement. On croyait auparavant que le staphylocoque, le streptocoque, la tuberculose et Escherichia coli, ainsi que les maladies virales chroniques, réduisent l'immunité humaine, ce qui, prétendument, est l'un des facteurs du développement de la schizophrénie..
  • Neurogénétique - une inadéquation entre le travail des hémisphères droit et gauche en raison d'un défaut du corps calleux, ainsi qu'une violation des connexions fronto-cérébelleuses conduisent au développement de manifestations productives de la maladie.
  • Psychanalytique - explique l'apparition de la schizophrénie dans les familles avec une mère froide et cruelle, un père oppressif, le manque de relations chaleureuses entre les membres de la famille ou leur manifestation d'émotions opposées au même comportement de l'enfant.
  • Environnemental - influence mutagène de facteurs environnementaux défavorables et manque de vitamines pendant le développement fœtal.
  • Évolutionnaire - augmenter l'intelligence des gens et augmenter le développement technocratique dans la société. La nature essaie d'améliorer la fonction cérébrale, mais elle échoue.

À ce jour, la cause de la schizophrénie n'est pas entièrement comprise..

Comment diagnostique-t-on la schizophrénie?

Le diagnostic de la schizophrénie repose sur:

  • une analyse approfondie des symptômes;
  • analyse de la formation individuelle du système nerveux;
  • des données sur le plus proche parent;
  • conclusion du diagnostic pathopsychique;
  • observer la réponse du système nerveux aux médicaments diagnostiques.

Ce sont les principales mesures diagnostiques pour établir un diagnostic. Il existe également d'autres facteurs individuels supplémentaires qui peuvent indirectement indiquer la possibilité d'une maladie et peuvent aider le médecin.

Je tiens à souligner que le diagnostic final de schizophrénie n'est pas établi lors de la première visite chez le médecin. Même si une personne est hospitalisée d'urgence dans un état psychotique aigu (psychose), il est trop tôt pour parler de schizophrénie. Pour établir ce diagnostic, il faut du temps pour observer le patient, la réaction aux actions diagnostiques du médecin et aux médicaments. Si une personne est actuellement en psychose, avant d'établir un diagnostic, les médecins doivent d'abord arrêter la maladie aiguë et seulement après cela, un diagnostic complet peut être effectué. Cela est dû au fait que la psychose schizophrénique est souvent similaire en symptomatologie à certaines conditions aiguës dans les maladies neurologiques et infectieuses. De plus, un médecin n'a pas besoin de poser de diagnostic. Cela devrait avoir lieu lors d'une consultation médicale. En règle générale, l'avis du neurologue et du thérapeute doit être pris en compte lors du diagnostic..

La schizophrénie en tant que maladie héréditaire

Rappelles toi! Le diagnostic de tout trouble mental n'est pas établi sur la base de méthodes de recherche en laboratoire ou sur appareil! Ces études ne fournissent aucune preuve directe indiquant la présence d'une maladie mentale particulière..

Les études de matériel (EEG, IRM, REG, etc.) ou de laboratoire (analyse du sang et d'autres milieux biologiques) ne peuvent qu'exclure la possibilité de maladies neurologiques ou autres maladies somatiques. En pratique, un médecin compétent les utilise très rarement, et s'il les utilise, alors de manière très sélective. La schizophrénie en tant que maladie héréditaire n'est pas définie par ces moyens.

Pour obtenir le maximum d'effet d'élimination de la maladie, vous devez:

  • ne pas avoir peur, mais consulter un spécialiste qualifié à temps, uniquement auprès d'un psychiatre;
  • diagnostics complets de haute qualité, sans chamanisme;
  • thérapie complexe correcte;
  • respect par le patient de toutes les recommandations du médecin traitant.

Dans ce cas, la maladie ne pourra pas reprendre et sera stoppée quelle que soit son origine. Ceci est prouvé par notre pratique à long terme et notre science fondamentale..

La probabilité d'hérédité dans la schizophrénie

  • l'un des parents est malade - le risque de développer la maladie est d'environ 20%,
  • un parent de deuxième ligne, une grand-mère ou un grand-père est malade - le risque peut aller jusqu'à 10%,
  • un parent direct de la 3ème ligne est malade, arrière-grand-père ou arrière-grand-mère - environ 5%
  • un frère ou une sœur souffre de schizophrénie, en l'absence de parents malades - jusqu'à 5%,
  • un frère ou une sœur souffre de schizophrénie; en présence de troubles mentaux chez des parents directs de 1, 2 ou 3 lignes, le risque sera d'environ 10%,
  • lorsqu'un cousin (frère) ou une tante (oncle) tombait malade, le risque de maladie n'était pas supérieur à 2%,
  • si seul le neveu est malade - la probabilité n'est pas supérieure à 2%,
  • la probabilité de formation de la maladie lors de sa première apparition dans le groupe généalogique - pas plus de 1%.

Ces données statistiques ont une base pratique et ne parlent que du risque possible de formation de schizophrénie, mais ne garantissent pas sa manifestation. Comme vous pouvez le voir, le pourcentage selon lequel la schizophrénie est une maladie héréditaire n'est pas faible, mais ce n'est pas une confirmation de la théorie héréditaire. Oui, le pourcentage le plus élevé se produit lorsque les parents les plus proches ont eu la maladie, ce sont les parents et la grand-mère ou le grand-père. Cependant, je tiens à souligner que la présence de schizophrénie ou d'autres troubles mentaux chez des parents proches ne garantit pas la présence de schizophrénie dans la prochaine génération..

La schizophrénie est une maladie héréditaire de la lignée féminine ou masculine?

La question est raisonnable. Si l'on suppose que la schizophrénie est une maladie héréditaire, est-elle transmise par la lignée maternelle ou paternelle? Selon les observations des psychiatres en exercice, ainsi que les statistiques des scientifiques médicaux, aucun schéma direct n'a été identifié. Autrement dit, la maladie est également transmise par les lignées féminine et masculine. Cependant, il y a une certaine régularité. Si certains traits de caractère ont été transmis, par exemple, d'un père atteint de schizophrénie à son fils, la probabilité que la schizophrénie soit transmise à son fils augmente considérablement. Si les caractéristiques caractéristiques sont transmises d'une mère en bonne santé à un fils, la probabilité de formation d'une maladie chez un fils est minime. En conséquence, le long de la ligne féminine, il y a le même modèle.

La formation de la schizophrénie se produit le plus souvent sous l'action de facteurs cumulatifs: hérédité, caractéristiques constitutionnelles, pathologie pendant la grossesse, développement de l'enfant pendant la période périnatale, ainsi que les caractéristiques de l'éducation de la petite enfance. Le stress aigu chronique et sévère, ainsi que l'alcoolisme et la toxicomanie peuvent être des facteurs de déclenchement de la schizophrénie chez les enfants.

Schizophrénie héréditaire

Étant donné que les véritables causes de la schizophrénie ne sont pas connues et qu'aucune des théories de la schizophrénie n'explique pleinement ses manifestations, les scientifiques et les médecins ne sont pas enclins à attribuer la schizophrénie à des maladies héréditaires.

Si l'un des parents est atteint de schizophrénie ou s'il y a des cas de manifestation de la maladie chez d'autres parents, avant de planifier un enfant, il est montré que ces parents consultent un psychiatre. Un examen est effectué, le risque probabiliste est calculé et la période la plus favorable pour la grossesse est déterminée.

Nous aidons les patients non seulement avec un traitement hospitalier, mais essayons également de fournir une rééducation ambulatoire et socio-psychologique supplémentaire, le numéro de téléphone de la clinique de transfiguration est le 8 (800) 2000109.

La schizophrénie est une maladie héréditaire ou un

La schizophrénie peut-elle être héréditaire? Commençons par le fait qu'il y a environ 700 ans, une grande partie était associée à la schizophrénie, à l'exception du nom de la maladie elle-même..

Savaient-ils même qu'une telle maladie existe? Les gens se sont comportés très différemment. La vie en a fait soit leur vision du monde, soit le stade de la schizophrénie - pour juger les historiens. Mais il peut être définitivement déterminé que beaucoup de nos habitudes, comportement et communication modernes ne seraient certainement pas considérés comme normaux ni dans le monde de la psychiatrie ni parmi les habitants de cette époque..

Il convient également de mentionner que, selon les experts, il est aujourd'hui très difficile de trouver des familles sans écarts par rapport à la schizophrénie. Néanmoins, la maladie répond au lancement. Le mécanisme peut fonctionner à tout âge. Les facteurs suivants peuvent affecter le développement de la maladie:

  • désaccords familiaux;
  • reproches réguliers dans l'équipe (pourriture);
  • atmosphère stressante régulière;
  • les jeunes années;
  • déséquilibre hormonal;
  • perte d'un être aimé;
  • émotions trop vives provoquant un désaccord;
  • le développement de peurs internes;
  • solitude;
  • passion excessive pour toute entreprise;
  • une déclaration sur la personne elle-même qu'elle est atteinte de schizophrénie.

On peut supposer que même si un gène est hérité, pendant toute la longue vie d'une personne ordinaire, il peut tout simplement ne pas s'ouvrir, bloqué par la résistance psychologique du corps à l'influence de divers types d'émotions et de situations de vie en général..

Maladie acquise

C'est la condition médicale la plus courante et la plus grave dans le groupe des troubles mentaux. Les patients perdent le contact avec la réalité, entendent ou voient des choses irréelles, sous l'influence de leurs idées, ils peuvent agir de manière inhabituelle et irrationnelle.
On parle d'une maladie épisodique, se manifestant par des crises psychotiques (convulsions) ou, plus tard, des rechutes.

  • Présent dans 1 à 1,5% de la population (environ 1 sur 100).
  • L'incidence est la même dans différentes cultures, sur différents continents.
  • Affecte également les hommes et les femmes (la différence n'est présente qu'au début de la maladie).

L'évolution de la maladie et le chemin vers le rétablissement dépendent d'un certain nombre de facteurs, en particulier d'un milieu familial qui fonctionne bien, d'un traitement médical et psychologique opportun et bien organisé, d'une réadaptation systématique.

Selon la classification actuelle, il existe 4 principaux types de troubles:

  • paranoïaque;
  • hebephrenic;
  • catatonique;
  • simplex.
  • changements de comportement:
  • hallucinations, délires;
  • incapacité de penser raisonnablement;
  • troubles de l'humeur;
  • changements de personnalité;
  • mauvaise coordination des mouvements;
  • la timidité;
  • la dépression;
  • agressivité.

Les pensées paranoïdes et les sentiments d'anxiété sont courants chez les schizophrènes. Il y a des gens qui vivent avec l'idée qu'ils sont les dirigeants intergalactiques de l'univers, possédant un large éventail de qualités surnaturelles. Naturellement, la question se pose, le patient doit-il être traité? A-t-il besoin de revenir à la réalité à l'aide de drogues (souvent avec des effets indésirables très forts), qui se manifeste souvent par un travail insatisfaisant ou un mariage au bord de l'effondrement?

Y a-t-il des facteurs qui peuvent déclencher le développement de la maladie chez les personnes sans prédisposition génétique? La schizophrénie peut-elle être contractée? La manifestation du trouble peut survenir plus tard dans la vie d'une personne en raison de l'influence de facteurs sociaux et biologiques qui provoquent un stress sévère (la période la plus risquée est de 15 à 30 ans).

La schizophrénie acquise peut survenir chez une personne ayant une capacité d'adaptation insuffisante, une capacité d'adaptation à des situations difficiles et potentiellement mortelles (décès d'un être cher, déception amoureuse, échecs sociaux, changements dans l'environnement socioculturel, etc.), ainsi qu'à des événements nécessitant une décision sérieuse.

Dans le développement de la schizophrénie acquise, les causes comprennent des facteurs biologiques, en particulier l'alcoolisme, la toxicomanie et l'abus de drogues. Une personne perd sa résistance au stress, ce qui conduit à l'apparition de la schizophrénie, caractérisée par certaines caractéristiques principales:

  • hypersensibilité;
  • la timidité;
  • anxiété;
  • humeur dépressive;
  • méfiance;
  • isolement;
  • difficultés de communication.

Les symptômes apparaissent soudainement ou progressivement.

Il existe un certain nombre d'autres facteurs qui, selon les experts, peuvent être impliqués dans le développement de la schizophrénie acquise..

Les personnes atteintes de ce trouble trouvent souvent que leur naissance ne s'est pas déroulée sans heurts. Les facteurs de risque les plus courants sont l'asphyxie ou le traumatisme. On ne sait pas encore comment ce fait est lié à l'apparition de la maladie..

Pendant la période d'augmentation de l'incidence des infections, plusieurs pour cent d'enfants en plus naissent qui souffrent plus tard de schizophrénie. Un nombre accru de futurs schizophrènes naissent lors d'une épidémie de grippe.

Ces changements sont très complexes, pour les comprendre, vous devez vous pencher sur les bases de la biochimie, de la biologie moléculaire, de la pharmacologie. Les principales substances associées à la schizophrénie comprennent:

  • la dopamine;
  • la sérotonine;
  • norépinéphrine;
  • acide gamma-aminobutyrique (GABA);
  • glutamate;
  • acétylcholine et bien d'autres.

Les causes de la schizophrénie

La probabilité de tomber malade peut être notée non seulement en raison d'une histoire séminale chargée, mais le mécanisme déclencheur de la schizophrénie peut être:

  • famine de la mère pendant la grossesse;
  • traumatisme émotionnel et physique subi par un enfant dans son enfance;
  • blessure à la naissance;
  • mauvaises conditions environnementales;
  • consommation de drogues et d'alcool;
  • isolement social;
  • trouble de la croissance intra-utérine.

Dans une large mesure, la maladie est considérée comme héréditaire. Il est transmis aux descendants directs et à travers les générations, il se trouve donc souvent dans les familles. En plus de la cause génétique de la schizophrénie, les éléments suivants peuvent être:

  • facteurs environnementaux: naissance prolongée ou prématurée, infection virale de la petite enfance qui a attaqué certaines parties du cerveau;
  • stress de l'enfance causé par la perte précoce des parents, la violence physique ou sexuelle.

La schizophrénie héréditaire est la plus difficile à diagnostiquer; dans la plupart des cas, un diagnostic précis est posé plusieurs années après l'apparition de ses premiers signes..

Les théories émergentes sur les causes des troubles schizophréniques concernent le processus de formation du cerveau, à partir du stade le plus précoce du développement du fœtus, lorsque des millions de neurones migrent vers différentes zones lors de sa création..

Un écart par rapport à la norme peut entraîner un déséquilibre hormonal, la famine de la mère au 1er trimestre de la grossesse, une erreur de codage génétique et d'autres facteurs.

Au Royal College of Surgeons de Dublin, les résultats des études de 2 groupes de personnes ont été comparés: ceux qui souffraient de traumatismes crâniens et ceux qui n'en souffraient pas. Tous les participants avaient des parents de sang diagnostiqués avec la schizophrénie.

En conséquence, il a été constaté que les traumatismes crâniens augmentent le risque de maladie de 2,8 fois. Cependant, ce lien n'est pas encore considéré comme définitivement prouvé..

La schizophrénie est un trouble mental chronique sévère qui conduit à un handicap et est connu de l'humanité tout au long de son évolution historique..

La cause de la maladie n'ayant pas été précisément établie, il est difficile de dire sans équivoque si la schizophrénie est une maladie héréditaire ou acquise. Il existe des résultats de recherche qui indiquent que cette schizophrénie est héréditaire dans un certain pourcentage de cas..

Aujourd'hui, la maladie est considérée comme une maladie multifactorielle causée par l'interaction de causes endogènes (internes) et exogènes (externes ou environnementales). Autrement dit, l'hérédité (facteurs génétiques) à elle seule ne suffit pas pour le développement de ce trouble mental, il est également nécessaire d'influencer l'ensemble des facteurs environnementaux. C'est la théorie dite épigénétique du développement de la schizophrénie..

Le diagramme ci-dessous montre le processus probable de développement de la schizophrénie..


Il se peut qu'il n'y ait aucun facteur qui endommage le cerveau, y compris la neuroinfection, pour développer la schizophrénie

Les porteurs de la schizophrénie

Après tout, sur la base de la définition des symptômes et du développement de la schizophrénie, il est probable que sortir de la vie réelle et renoncer à votre corps en tant que temple de l'âme soit un stade avancé. Une psyché brisée est hors de contrôle. Il est très, très difficile de débloquer la conscience d'une telle personne. Et les signes de schizophrénie qui se développent faiblement, en particulier dans le comportement, à cette période de notre temps peuvent rester inaperçus. La liberté d'expression, de pensée, la liberté de style et de comportement mêle des foules de personnes, adéquates et pas en elles-mêmes, dissipant l'image exacte d'un esprit mûr à part entière, responsable de leurs actes.

Quand et pourquoi le trouble survient?

La psychose se manifeste chez les personnes ayant une tendance à la schizophrénie après une exposition à un stress mental excessif (ex: examens, premiers partenariats, etc.).

Parmi les raisons qui provoquent la manifestation de la maladie figurent l'hypersensibilité et une vulnérabilité accrue.Par conséquent, la qualité des relations avec les proches est importante. Mais la schizophrénie est-elle une maladie congénitale ou acquise? Seule la prédisposition est héréditaire et non la maladie elle-même.

Les proches des personnes atteintes de schizophrénie sont plus à risque de développer la maladie que les autres. Le pourcentage de risque est proportionnel à la similitude génétique des parents. Des études chez des bébés adoptés ont montré que le risque accru de schizophrénie est plus souvent déterminé par l'hérédité que par l'environnement.

Les résultats de la recherche montrent:

  • Les enfants nés de personnes atteintes d'un trouble psychotique ont la même incidence, qu'ils aient été élevés par leurs parents biologiques ou par des parents adoptifs..
  • Le trouble est plus fréquent dans les familles (présent chez plusieurs membres de la famille).
  • Les proches des personnes atteintes de schizophrénie courent un risque beaucoup plus élevé de développer la maladie. Ce risque est plus élevé chez les jumeaux identiques (en raison de la même constitution génétique).
  • Chez un enfant né de schizophrènes, adopté et élevé par d'autres parents, le risque reste quasiment inchangé.
  • Les proches de patients schizophrènes ont également un risque plus élevé de développer certaines autres maladies mentales.
  • La maladie a tendance à être transmise par la lignée féminine, pas par l'homme.

Le risque d'hériter de la schizophrénie est:

  • 48% ont des jumeaux identiques;
  • 46% - chez un enfant de deux personnes souffrant de schizophrénie;
  • 17% - chez un enfant avec un parent malade et un frère ou une sœur malade;
  • 13% - chez un enfant avec un parent malade;
  • 17% ont des jumeaux jumeaux;
  • 9% - si les frères et sœurs sont malades;
  • 4% - en cas de maladie avec un oncle ou une tante;
  • 17% - avec un enfant en famille d'accueil né d'une mère malade;
  • presque 0% - dans un enfant en famille d'accueil né d'une mère en bonne santé.

On suppose que la schizophrénie résulte de l'interaction de plusieurs gènes. Ils peuvent exister naturellement dans la population, mais leur combinaison pose des problèmes. Le nombre de gènes individuels chez une personne détermine le risque de maladie. Le trouble résulte de la somme des effets de plusieurs gènes. Chacun des gènes responsables à lui seul ne peut pas provoquer de maladie. Par conséquent, il est impossible d'établir et d'évaluer le risque de développer une schizophrénie chez les enfants lors des examens prénatals..

Les gènes humains sont localisés sur 23 paires de chromosomes. Ces derniers sont situés dans le noyau de chaque cellule humaine. Chaque personne hérite de deux copies de chaque gène - une de chaque parent. On pense que certains gènes sont associés à un risque accru de développer la maladie. En présence de prérequis génétiques, selon les scientifiques, il est peu probable que les gènes eux-mêmes puissent provoquer le développement de la maladie. Aujourd'hui, il est encore impossible de prédire avec précision qui tombera malade, sur la base de l'étude du matériel génétique..

On sait que l'âge des parents (plus de 35 ans) joue un rôle important dans le développement non seulement de la schizophrénie, mais également d'autres maladies associées à la dégradation du génome. Cela est dû au fait que les anomalies génétiques s'accumulent avec l'âge, ce qui peut affecter la santé de l'enfant à naître..

Selon les statistiques, cette maladie touche environ 1% de la population adulte. Il a été constaté que les personnes dont les parents les plus proches (l'un des parents, frère ou sœur) ou des proches du deuxième degré de parenté (oncles, tantes, grands-parents ou cousins ​​et frères) souffrent de schizophrénie, le risque de développer cette maladie est beaucoup plus élevé que les autres de personnes. Chez une paire de jumeaux identiques, chez qui on a la schizophrénie, le risque de tomber malade dans le second est le plus élevé: 40-65%.

Une étude a révélé que la probabilité de développer une schizophrénie variait selon les populations:

  • population générale (pas de parents malades) - 1%;
  • enfants (un parent est malade) - 12%;
  • enfants (les deux parents sont malades) - 35-46%;
  • petits-enfants (si les grands-parents sont malades) - 5%;
  • frères et sœurs (frères et sœurs ou frères malades) - jusqu'à 12%;
  • jumeaux fraternels (l'un des jumeaux est malade) - 9-26%;
  • jumeaux identiques (l'un des jumeaux est malade) - 35-45%.

Autrement dit, la prédisposition à cette maladie mentale se transmet du grand-père / grand-mère au petit-fils, plutôt que du père / mère au fils ou à la fille.

La schizophrénie est-elle héréditaire? Définitivement oui. Le plus souvent, l'ovule de la mère est la source de matériel génétique pathologique, car il contient plus d'informations génétiques que le sperme. En conséquence, le risque de maladie mentale augmente si la mère souffre de schizophrénie..

La psychogénétique de la schizophrénie est intéressante en ce qu'une prédisposition à celle-ci ne provoque pas toujours la maladie. Parfois, pendant de nombreuses années, il ne se fait pas sentir, et seul un événement traumatique fort déclenche une cascade pathologique de réactions chimiques dans le corps.

Schizophrénie héréditaire - la probabilité d'occurrence

Après l'avènement des méthodes de recherche génétique, elles ont commencé à être appliquées à l'étude des troubles mentaux. La difficulté dans la recherche sur la schizophrénie est due au fait qu'il n'y a pas de modèle clair d'hérédité de la maladie.

L'analyse des indicateurs généraux a révélé que la génétique n'affecte pas tous les cas de schizophrénie en tant que maladie héréditaire..

Il est génétiquement déterminé et ceux qui ont des parents avec un tel diagnostic peuvent y avoir une prédisposition. Le fait que la maladie se manifeste ou non dépend de nombreux autres facteurs..

Les personnes qui n'ont pas de parent malade ont 1% de chances de tomber malades. La maladie est transmise dans 70% des cas. Cependant, les psychiatres de différents pays ont leurs propres données sur la manière dont il est hérité..

La probabilité que la schizophrénie se produise au cours de la vie dépend du degré de relation avec le patient et ressemble à ceci:

  • si 1 des parents est malade - 13%;
  • les deux parents sont malades - jusqu'à 40%;
  • si la grand-mère ou le grand-père est malade - 13%;
  • pour les jumeaux identiques (identiques) - 49%;
  • si le jumeau fraternel est malade - 17%;
  • pour les frères et sœurs - 10%.

Ces chiffres sont un risque possible. Dans la plupart des cas, la maladie se manifeste à la fin de l'adolescence et chez les jeunes à 20 ans, après 45 ans, elle est extrêmement rare.

Le risque d'hérédité, est-ce grand?

La question de l'hérédité des pathologies mentales est assez aiguë. Et comme la schizophrénie est l'un des types les plus courants de maladie mentale, l'attention des scientifiques à cette pathologie est particulière.

Depuis l'Antiquité, la schizophrénie a provoqué la peur chez les gens ordinaires, apprenant la présence de parents avec ce diagnostic, craignant l'hérédité négative, ils ont refusé de se marier. L'opinion selon laquelle la schizophrénie est héréditaire dans près de cent pour cent des cas est loin d'être fausse. Il existe de nombreux mythes sur l'hérédité, comme si la maladie se transmettait à travers une génération ou uniquement aux garçons ou, au contraire, aux filles. Tout ceci n'est pas vrai. En fait, même les personnes sans hérédité négative ont un risque de tomber malade, selon les statistiques, cela représente 1% de la population en bonne santé..

Concernant l'hérédité, il existe également certains calculs du risque éventuel:

Les descendants avec un grand-parent et l'un de leurs parents ont un trouble mental le plus à risque. Dans ce cas, le risque s'élève à 46% du cas;

  • 48% ont un risque de développer un jumeau identique, si une pathologie est détectée dans le second;
  • chez les jumeaux fraternels, ce seuil est réduit à 17%;
  • si l'un des parents et l'une des grands-mères ou grands-pères sont malades, le risque que l'enfant développe la maladie est de 13%;
  • si la maladie est diagnostiquée chez un frère ou une sœur, le risque de pathologie augmente de 1 à 9%;
  • pathologie chez l'un des parents ou chez une demi-sœur ou un frère - 6%;
  • neveux - 4%;
  • un oncle, une tante ou des cousins ​​ont un risque de 2%.

Changements visibles dans le cerveau

Grâce à l'utilisation de tests d'imagerie modernes, il a été découvert que le cerveau des schizophrènes est différent de celui des autres personnes. Mais les modifications du système nerveux central ne sont pas présentes chez 100% des patients. De plus, ils peuvent même survenir chez des personnes en bonne santé. Ils ne peuvent pas être utilisés pour poser un diagnostic..

On ne sait pas dans quelle mesure les changements dans le cerveau sont associés à l'apparition du trouble. Mais leur présence plus fréquente chez les patients attire l'attention des scientifiques. Non seulement la taille des différentes parties du cerveau est étudiée, mais aussi la densité des cellules nerveuses, la fréquence des connexions entre les neurones. C'est peut-être ici que les scientifiques trouveront la réponse à la question de la survenue de la schizophrénie (maladie congénitale ou acquise).

Ce que l'on sait des différences dans le cerveau des schizophrènes:

  • Contraction du système limbique. Le système lymphatique est responsable des émotions humaines. Puisque le schizophrène est souvent émotionnellement déficient, le lien est clair.
  • Chambres cérébrales. Le cerveau ne remplit pas tout le crâne. À l'intérieur, il y a des trous à travers lesquels le liquide céphalo-rachidien s'écoule. Par endroits, ces espaces se dilatent comme de petites «grottes» appelées professionnellement chambres cérébrales. Les personnes malades ont souvent des chambres plus larges que les personnes en bonne santé..
  • Cortex préfrontal. Il s'agit d'un domaine dont la défaite est associée à une violation de l'adaptation sociale de l'individu. C'est là que les personnes atteintes de schizophrénie ont une diminution du nombre de connexions entre les cellules cérébrales..
  • Absence de latéralisation du cortex cérébral. Chez les personnes en bonne santé, le côté gauche du cortex cérébral est plus grand que le côté droit. Ce phénomène s'appelle la latéralisation du cortex cérébral. La latéralisation ne se produit que chez l'homme, pas chez l'animal. On pense que la latéralisation cérébrale est importante pour des activités humaines spécifiques, telles que la capacité de parole. Mais chez les schizophrènes, les deux parties du cortex cérébral ont la même taille..

Traitement

Médicaments. Le patient se voit prescrire des médicaments - des antipsychotiques, qui peuvent modifier les processus biologiques pendant un certain temps. Parallèlement à cela, des médicaments sont utilisés pour stabiliser l'humeur et le comportement du patient est corrigé. Il convient de rappeler que l'efficacité des médicaments augmente le risque de complications.

Psychothérapie. Souvent, les méthodes du psychothérapeute peuvent étouffer un comportement généralement inapproprié, au cours des séances, le patient apprend le régime de vie afin que la personne comprenne comment fonctionne la société et qu'il lui soit plus facile de s'adapter et de socialiser.

Thérapie. Il existe suffisamment de traitements pour le traitement de la schizophrénie. Ce traitement nécessite l'approche uniquement de psychiatres expérimentés.

Y a-t-il un gène de la schizophrénie?

En 2014, des scientifiques du Massachusetts Institute of Technology et de l'Université Harvard ont identifié plus de 100 régions du génome humain associées à cette maladie. Les résultats de la recherche ont été publiés dans la revue "Nature" début 2020..

Les scientifiques ont créé une méthode moléculaire pour l'étude des mutations génétiques courantes et étudié les données de 65 000 patients de 30 pays du monde, dont 29 000 souffrent de schizophrénie, ainsi que 700 échantillons de cerveau post-mortem. Des études ont également été menées sur des souris de laboratoire.

En conséquence, il a été constaté que pour les personnes ayant une prédisposition génétique à la schizophrénie, 1 des variantes du chromosome 4 est caractéristique - composant C4, avec surexpression.

Le C4 est responsable de la production de protéines, fait partie du système immunitaire et, comme l'ont découvert les auteurs des travaux, de l'hérédité de la schizophrénie.

Jusqu'à la puberté, la densité des synapses (connexions entre neurones) est maintenue au niveau le plus élevé possible. Dès la puberté, leur élimination commence. Cela se produit chez tout le monde et c'est un processus normal..

Mais avec une expression anormale de C4, trop de synapses sont éliminées au moment de la formation du cerveau, ce qui provoque les premiers symptômes de la schizophrénie - hallucinations et diminution de la luminosité des émotions.

La plupart des experts estiment que cette étude offre de grandes opportunités pour étudier la maladie, et C4 est une petite pièce d'un grand puzzle, une solution complète à laquelle reste à faire..

Cela peut demander aux scientifiques des décennies de travail..

La schizophrénie est un trouble héréditaire?

Si le gène C4 est dominant, alors pourquoi, si l'un des parents est malade, la probabilité d'avoir un enfant schizophrène n'est pas de 100%?

De nombreuses publications prouvent souvent le contraire: les gènes sont à blâmer, et la maladie est héréditaire ou non - puis les facteurs d'influence externes sont priorisés.

Personne ne peut dire avec certitude qu'une personne présentant des anomalies génétiques tombera malade, et vice versa. Une seule chose peut être affirmée avec certitude: plus les gènes sont défectueux, plus le risque de schizophrénie est élevé..

Il existe des preuves que si une femme a contracté la grippe pendant la grossesse, ce n'est pas un virus, mais une réaction excessive de son corps avec l'injection d'interleukine-8 qui est la cause d'anomalies mentales chez l'enfant..

Cependant, toutes les femmes avec une augmentation de la quantité d'IL-8 ne donnent pas naissance à des descendants malades, même si les femmes enceintes elles-mêmes sont prédisposées au développement de troubles mentaux..

Ce n'est pas la maladie elle-même qui est héritée, mais le schéma de ses processus métaboliques. Des violations peuvent se produire non pas dans 1, mais dans 3 gènes qui interagissent les uns avec les autres, et au total, environ 30 mutations associées à la schizophrénie ont été identifiées.

La maladie n'est pas transmise à tous les proches, mais tout le monde y a une prédisposition.

Le risque de pathologie augmente avec le stress constant, l'alcoolisme et la toxicomanie.

Tout le discours qu'il est possible d'établir la schizophrénie en utilisant des tests sanguins spéciaux ou des tests génétiques et sur cette base pour effectuer un traitement n'est rien de plus que de simples paroles. Ils ne sont pas basés sur des faits officiellement confirmés. Cependant, de nombreux guérisseurs d'aujourd'hui essaient de vendre de l'air, sous la forme de tests génétiques ou autres pour la schizophrénie..

Bien que l'une des théories bien connues de la formation de la schizophrénie soit basée sur l'origine génétique. De nombreux médecins qualifient la schizophrénie de maladie génétiquement déterminée. Cependant, des changements structurels dans certains gènes n'ont jamais été identifiés..

Un ensemble de gènes défectueux a été identifié qui peuvent perturber le fonctionnement du cerveau, mais on ne peut pas dire que cela conduit au développement de la schizophrénie. Les faits concrets ne le confirment pas. Il n'est pas possible, après un test génétique, de dire si une personne souffrira ou non de schizophrénie.

Si nous suivons la théorie de l'origine de la schizophrénie en tant que maladie héréditaire, un grand nombre de patients échappent pour la première fois à cette théorie. Ceux qui n'ont pas de parents ou de grands-parents dans leur arbre généalogique qui ont eu cette maladie.

Malgré le manque de données statistiques scientifiquement prouvées et l'absence de lien direct entre l'hérédité de la schizophrénie dans la formation de la maladie, il existe un lien certain avec l'ancienne génération. Il a été constaté que 30% des patients atteints de schizophrénie avaient des parents proches, papa, maman, grand-mère, grand-père ou la génération plus âgée de parenté directe avait des signes de troubles mentaux. Le reste des patients n'avait pas de prédisposition héréditaire..

Par conséquent, sur la base de données statistiques, nous pouvons parler de la probabilité que la schizophrénie ne soit une maladie héréditaire que dans 30% des cas..

L'origine de la maladie étant inconnue, les scientifiques médicaux identifient plusieurs hypothèses de survenue de la schizophrénie:

  • Génétique - chez les enfants jumeaux, ainsi que dans les familles dont les parents souffrent de schizophrénie, la manifestation la plus fréquente de la maladie est observée.
  • Dopamine - l'activité mentale humaine dépend de la production et de l'interaction des principaux médiateurs, la sérotonine, la dopamine et la mélatonine. Il y a une stimulation accrue des récepteurs de la dopamine dans la région limbique du cerveau. Cependant, cela provoque la manifestation de symptômes productifs, sous forme de délires et d'hallucinations, et n'affecte en aucun cas le développement d'un syndrome négatif - apato-abulique: une diminution de la volonté et des émotions.
  • Constitutionnel - un ensemble de caractéristiques psychophysiologiques d'une personne: les hommes-gynécomorphes et les femmes de type pycnique se trouvent le plus souvent chez les patients atteints de schizophrénie. On pense que les patients souffrant de dysplasie morphologique sont moins sensibles au traitement.
  • La théorie infectieuse de l'origine de la schizophrénie présente actuellement plus d'intérêt historique qu'elle n'a de fondement. On croyait auparavant que le staphylocoque, le streptocoque, la tuberculose et Escherichia coli, ainsi que les maladies virales chroniques, réduisent l'immunité humaine, ce qui, prétendument, est l'un des facteurs du développement de la schizophrénie..
  • Neurogénétique - une inadéquation entre le travail des hémisphères droit et gauche en raison d'un défaut du corps calleux, ainsi qu'une violation des connexions fronto-cérébelleuses conduisent au développement de manifestations productives de la maladie.
  • Psychanalytique - explique l'apparition de la schizophrénie dans les familles avec une mère froide et cruelle, un père oppressif, le manque de relations chaleureuses entre les membres de la famille ou leur manifestation d'émotions opposées au même comportement de l'enfant.
  • Environnemental - influence mutagène de facteurs environnementaux défavorables et manque de vitamines pendant le développement fœtal.
  • Évolutionnaire - augmenter l'intelligence des gens et augmenter le développement technocratique dans la société. La nature essaie d'améliorer la fonction cérébrale, mais elle échoue.

À ce jour, la cause de la schizophrénie n'est pas entièrement comprise..

Étant donné que les véritables causes de la schizophrénie ne sont pas connues et qu'aucune des théories de la schizophrénie n'explique pleinement ses manifestations, les scientifiques et les médecins ne sont pas enclins à attribuer la schizophrénie à des maladies héréditaires.

Si l'un des parents est atteint de schizophrénie ou s'il y a des cas de manifestation de la maladie chez d'autres parents, avant de planifier un enfant, il est montré que ces parents consultent un psychiatre. Un examen est effectué, le risque probabiliste est calculé et la période la plus favorable pour la grossesse est déterminée.

Nous aidons les patients non seulement avec un traitement hospitalier, mais essayons également de fournir une rééducation ambulatoire et socio-psychologique supplémentaire, le numéro de téléphone de la clinique de transfiguration est le 8 (800) 2000109.

Tout est question de gènes ou pas?

La plupart des maladies génétiques héréditaires sont faciles à hériter. Le mauvais gène existe et il est transmis aux descendants ou non. Mais, dans le cas de la schizophrénie, tout est différent, le mécanisme exact de son développement n'a pas encore été établi. Mais selon les recherches des généticiens, 74 gènes ont été identifiés qui, d'une manière ou d'une autre, peuvent être impliqués dans le développement de la maladie. Ainsi, plus ces 74 gènes sont défectueux, plus la probabilité de maladie est élevée..

Génétiquement, il n'y a aucune différence entre les descendants mâles et femelles. En pourcentage avant la maladie, les deux sexes sont égaux. Il a également été constaté que le risque de maladie augmente sous l'influence de plusieurs facteurs, non seulement héréditaires, mais également liés. Par exemple, la manifestation de symptômes de pathologie peut être déclenchée par des facteurs tels que le stress sévère, la toxicomanie ou l'alcoolisme..

Dans le cas de la planification d'une grossesse par un couple ayant eu un cas de schizophrénie dans leur famille, il est recommandé de se soumettre à un examen par un généticien. Avec son aide, il n'y a aucun moyen de savoir avec certitude si les héritiers auront des problèmes ou non, mais vous pouvez calculer la probabilité approximative de développer une pathologie chez un enfant et déterminer la meilleure période pour la grossesse.

À bien des égards, les personnes souffrant de schizophrénie ne sont pratiquement pas différentes des personnes en bonne santé. Seules quelques formes de pathologie, au stade d'exacerbation, présentent des anomalies mentales prononcées. Pendant la période de rémission, obtenue par un traitement adéquat, le patient se sent bien et ne présente pas de manifestations cliniques de la maladie. Malgré le fait que la schizophrénie est une maladie chronique, la durée de la rémission peut largement dépasser la période d'exacerbation..

La lecture renforce les connexions neuronales:

site médecin
Schizophrénie

Est une maladie mentale qui s'accompagne d'un comportement affectif, d'une perception altérée, de problèmes de réflexion et de réactions instables du système nerveux. Il est extrêmement important de comprendre que la schizophrénie n'est pas une démence, mais un trouble mental, une lacune dans la stabilité et l'intégrité de la conscience, qui conduit à une violation de la pensée. Les personnes atteintes de schizophrénie sont souvent incapables de mener une vie sociale à part entière, ont des problèmes d'adaptation et de communication avec leur entourage. L'hérédité est l'une des raisons pour lesquelles la maladie progresse et se développe.

Que la schizophrénie soit masculine ou féminine?

La maladie est plus fréquente chez les hommes, de plus, elle commence à se manifester plus tôt, se caractérise par un grand nombre de symptômes et des formes plus graves.

Mais les psychiatres pratiquants soutiennent que la schizophrénie est héritée à la fois par les lignées maternelle et paternelle..

Il a été établi que chez 20 à 30% des patients adultes, la structure du cerveau présente les anomalies suivantes:

  • la taille des ventricules latéraux est augmentée;
  • taille réduite de l'hippocampe;
  • la quantité de matière grise dans le lobe frontal est réduite.

Des scientifiques de l'Université ChapelHill en Caroline du Nord (États-Unis), étudiant les nouveau-nés nés de femmes malades, ont découvert que les garçons avaient un cerveau et des ventricules latéraux plus gros, indiquant une prédisposition à la schizophrénie.

Chez les filles, les anomalies anatomiques du cerveau n'ont pas été identifiées.

Et un groupe de scientifiques australiens dirigé par le Dr Hong Lee, après avoir analysé les données génétiques de plus de 12000 femmes, a constaté qu'avec une augmentation de l'âge d'une mère (à partir de 35 ans), le risque d'anomalies mentales chez son enfant à naître augmente..

Les déclarations sur l'hérédité à travers la lignée féminine, à travers le mâle ou exclusivement à travers une génération sont incorrectes. L'ensemble des chromosomes dans la plupart des cas n'est pas prévisible.

Caractéristiques de l'examen

Avec diverses pathologies héréditaires, l'étude n'est pas difficile. C'est parce qu'un certain gène est responsable du développement d'une maladie particulière..

Dans la schizophrénie, il est difficile de le faire, car cela se produit au niveau de différents gènes et chez chaque patient, des mutations complètement différentes peuvent en être responsables..

Les experts notent que selon leurs observations, le degré de probabilité d'apparition d'anomalies mentales chez un enfant dépend du nombre de gènes modifiés. Pour cette raison, il ne faut pas croire les histoires selon lesquelles la transmission de la maladie se fait par la lignée masculine ou par la femelle.

En fait, même les professionnels expérimentés ne peuvent pas savoir quel gène est responsable de la schizophrénie dans chaque cas..

La plupart des types de troubles mentaux se développent assez lentement et le diagnostic est posé plusieurs années après l'apparition des premiers symptômes non spécifiques..

Exercice de test psychologique de la schizophrénie

Schizophrénie en évolution

Il est à noter qu'en utilisant des drogues, les chercheurs sont capables d'induire des conditions similaires à des épisodes psychotiques chez la souris. Mais en même temps, dans le règne animal, il n'y a pas d'analogie avec la schizophrénie. Il semble qu'il s'agisse d'un trouble humain spécifique associé au développement de la parole et à l'asymétrie cérébrale..

L'un des chercheurs, le Dr Crowe, a émis l'hypothèse que la schizophrénie résultait de la perte de cette asymétrie. Il a étudié plus de 11 000 bébés anglais nés en une semaine et a constaté que les enfants ayant des troubles de la lecture et une double droitier étaient susceptibles d'avoir beaucoup plus de schizophrènes à l'avenir..

Il s'est également concentré sur le centre de Wernicke (une zone du cerveau pour comprendre la langue parlée). L'activité de ce centre augmente généralement lors de l'écoute du discours des autres et, inversement, diminue au cours de son propre monologue. Très probablement, cette inhibition est une rétroaction critique qui permet à une personne de distinguer son discours de la conversation des autres. Il n'a pas été trouvé chez les schizophrènes.

Est-il possible de connaître la maladie avant la naissance de l'enfant?

Cette question est importante pour la femme enceinte si un membre de sa famille ou de la famille du mari souffre de schizophrénie.

Les experts objectent que si les deux conjoints sont malades, dans ce cas, la schizophrénie est héréditaire dans 46% des cas.De plus, la grossesse, l'accouchement et la période post-partum sont une charge physique, psychologique et hormonale importante sur le corps de la femme.

Des chercheurs de la Mount Sinai School of Medicine de New York ont ​​trouvé des preuves que la schizophrénie peut être déterminée génétiquement avant la naissance chez les enfants à haut risque d'en hériter.

Ils ont constaté que pendant le développement de l'embryon, les molécules de miARN qui contrôlent des centaines de gènes associés à la schizophrénie sont exprimées, mais cela est faible dans un groupe..

Par conséquent, certaines structures du cerveau seront reliées à d'autres structures pathologiquement, ce qui augmente le risque de schizophrénie..

Hérédité

La neurobiologie se développe de plus en plus chaque année, et c'est cette science qui peut apporter une réponse à la question qui intéresse beaucoup - la schizophrénie est héréditaire ou non?

Les scientifiques ont approfondi le problème de la recherche d'un lien entre des parents et un enfant schizophrène, mais la fiabilité des résultats est plutôt faible en raison de la prise en compte d'autres facteurs génétiques, ainsi que de l'environnement d'influence. Il n'y a aucune déclaration sans équivoque que la transmission de la schizophrénie par héritage a toutes les raisons. L'affirmation selon laquelle toutes les personnes souffrant de cette maladie ont contracté la maladie uniquement à la suite d'un traumatisme crânien sera également peu fiable..