Déviation - qu'est-ce que c'est en psychologie, causes, types et prévention des comportements déviants

En psychologie, il existe un terme tel que déviation. Ils se caractérisent par des comportements déviants des personnes vivant en société. Les actions déviantes, du point de vue de la morale et du droit, sont inacceptables. Cependant, pour diverses raisons, objectifs et circonstances de la vie, les gens agissent contrairement aux normes acceptables dans la société..

Qu'est-ce que l'écart: types et exemples

La déviation traduite du latin signifie la déviation. En psychologie, il existe un comportement déviant. Si les actions et les actions d'un individu ne correspondent pas aux normes de comportement établies dans la société, un tel écart par rapport aux règles est un signe de déviation. Dans toute société, les gens sont obligés de se comporter selon des règles généralement acceptées. La relation entre les citoyens est régie par les lois, les traditions, l'étiquette. Les comportements déviants comprennent également les phénomènes sociaux exprimés dans des formes stables d'activité humaine qui ne correspondent pas aux règles établies dans la société..

  • délinquant (crimes);
  • asocial (ignorant les règles et les traditions);
  • autodestructeur (mauvaises habitudes, suicide);
  • psychopathologique (maladie mentale);
  • dissocial (comportement anormal);
  • paracaractérologiques (écarts dus à une mauvaise éducation).

L'écart peut être positif ou négatif. Si un individu cherche à transformer la vie et que ses actions sont dictées par le désir de changer qualitativement le système social, alors il n'y a rien de répréhensible dans ce désir. Cependant, si les actions d'une personne conduisent à une désorganisation de l'environnement social et que pour atteindre ses objectifs, elle utilise des méthodes illégales, cela indique l'incapacité de l'individu à socialiser et son refus de s'adapter aux exigences de la société. Les actes qui vont au-delà de la loi sont des exemples d'écart juridique négatif.

La déviation sociale peut être positive ou négative. Un acte déviant dans la société dépend de la motivation qui le détermine. La manifestation de l'intrépidité et de l'héroïsme, les innovations scientifiques, les voyages et les nouvelles découvertes géographiques sont des signes de déviation positive. Les déviants positifs sont: A. Einstein, H. Columbus, Giordano Bruno et autres.

Exemples de comportement déviant négatif et illégal:

  • la commission d'un acte criminel;
  • abus d'alcool et de drogues;
  • sexe pour de l'argent.

De telles actions négatives sont condamnées par la société et punies conformément aux normes du droit pénal. Cependant, certains types de comportements déviants sont si profondément enracinés dans la vie de la société que leur présence ne surprend personne. Les gens critiquent le négatif, même s'ils essaient parfois de ne pas remarquer le comportement déviant des autres membres de la société.

Exemples d'écart négatif:

  • les insultes;
  • agression;
  • bats toi;
  • violation des traditions;
  • la dépendance à l'ordinateur;
  • vagabondage;
  • jeux d'argent;
  • suicide;
  • rire bruyant en public;
  • maquillage provocant, vêtements, actes.

Le plus souvent, un comportement déviant se produit chez les adolescents. Ils traversent la période la plus cruciale de leur vie - un âge de transition. En raison des caractéristiques physiologiques de l'organisme et de l'organisation psychologique imparfaite, les adolescents ne peuvent pas toujours évaluer correctement la situation et répondre de manière adéquate au problème. Parfois, ils sont impolis avec les adultes, jouent des instruments de musique fort la nuit, s'habillent de manière provocante.

Les écarts associés aux violations dans le domaine de la communication entre les membres de la société sont appelés communicatifs. Il existe différents types d'écarts par rapport aux normes de communication correcte..

Types d'écart de communication:

  • autisme congénital (désir de solitude);
  • autisme acquis (refus de communiquer en raison de situations stressantes);
  • hypercommunicabilité (le désir d'une communication constante avec les gens);
  • phobies (peur de la foule, de la société, des clowns).

Le fondateur de la théorie de la déviation est le scientifique français Emile Durkheim. Il a introduit le concept d'anomie en sociologie. Avec ce terme, le scientifique a caractérisé l'état social dans lequel la décomposition du système de valeurs se produit à la suite d'une crise économique ou politique profonde. La désorganisation sociale, dans laquelle le chaos s'installe dans la société, conduit au fait que de nombreux individus ne peuvent pas déterminer eux-mêmes les bonnes directives. Pendant une telle période, le plus souvent, les citoyens développent des comportements déviants. Durkheim explique les causes des comportements et de la criminalité socialement déviants.

Il estime que tous les membres de la société doivent se comporter de manière solidaire avec les règles de conduite établies. Si les actions d'un individu ne sont pas conformes aux normes généralement acceptées, alors son comportement est déviant. Cependant, selon le scientifique, la société ne peut exister sans déviations. Même le crime est la norme dans la vie publique. Certes, pour maintenir la solidarité publique, le crime doit être puni.

Formes de comportement déviant

La typologie des comportements déviants a été développée par le célèbre sociologue américain Robert Merton. Il a proposé une classification basée sur les contradictions entre les objectifs et toutes les méthodes possibles pour les atteindre. Chaque individu décide pour lui-même des moyens à choisir pour atteindre les objectifs proclamés par la société (succès, renommée, richesse). Certes, tous les recours ne sont pas autorisés ou acceptables. S'il y a une certaine incohérence dans les aspirations de l'individu et les méthodes qu'il a choisies pour atteindre le résultat souhaité, un tel comportement est déviant. Cependant, la société elle-même place les gens dans des circonstances où tout le monde ne peut pas devenir riche honnêtement et rapidement..

  • innovation - un accord avec les objectifs de la société, mais l'utilisation de méthodes interdites mais efficaces pour les atteindre (maîtres-chanteurs, criminels, scientifiques);
  • ritualisme - rejeter les objectifs en raison de l'impossibilité de les atteindre et utiliser des moyens qui ne vont pas au-delà de ce qui est permis (politiciens, bureaucrates);
  • le retraitisme - échapper à la réalité, abandon des objectifs socialement approuvés et renonciation aux méthodes juridiques (sans-abri, alcooliques);
  • rébellion - rejet des objectifs adoptés par la société et des méthodes pour les atteindre, remplacement des règles établies par de nouvelles (révolutionnaires).

Selon Merton, le seul type de comportement non déviant est considéré comme conforme. L'individu est d'accord avec les objectifs fixés dans l'environnement social, choisit les bonnes méthodes pour les atteindre. La déviation n'implique pas une attitude exclusivement négative de l'individu à l'égard des règles de comportement acceptées dans la société. Un criminel et un carriériste s'efforcent d'atteindre le même objectif chéri approuvé par la société: le bien-être matériel. Certes, chacun choisit sa propre façon d'y parvenir..

Signes de comportement déviant

Les psychologues déterminent la tendance d'un individu à un comportement déviant par un certain nombre de traits caractéristiques. Parfois, ces traits de personnalité sont des symptômes de maladie mentale. Les signes de déviation indiquent qu'un individu, en raison de son statut, de sa santé, de son caractère, est sujet à des actes antisociaux, à un crime ou à une dépendance destructrice.

Signes de comportement déviant:

  1. Agression.

L'agressivité indique la tension interne constante de l'individu. La personne agressive ne tient pas compte des besoins des autres. Va de l'avant vers son rêve. Ne prête pas attention aux critiques des autres membres de la société pour leurs actions. Au contraire, il considère l'agression comme un moyen d'atteindre certains objectifs..

  1. Incontrôlabilité.

L'individu se comporte comme il l'entend. Il ne s'intéresse pas aux opinions des autres. Il est impossible de comprendre quelle action une telle personne entreprendra dans la minute suivante. Le tempérament froid d'un individu incontrôlable ne peut être maîtrisé.

  1. Changement d'humeur.

L'humeur du déviant change constamment sans raison apparente. Il peut être joyeux et après quelques secondes, il peut crier et pleurer. Un tel changement de comportement résulte d'une tension interne et d'un épuisement nerveux..

  1. Désir d'être invisible.

Le refus de partager vos pensées et vos sentiments avec les autres a toujours des raisons. Une personne se replie sur elle-même à cause d'un traumatisme psychologique ou lorsqu'elle veut être seule, de sorte que personne n'interfère avec la vie qu'elle veut. Vous ne pouvez pas vivre séparément de la société des gens. Ce comportement conduit souvent à une dégradation.

Les signes négatifs d'un comportement déviant sont des pathologies sociales. Ils nuisent à la société et à l'individu lui-même. Un tel comportement est toujours basé sur le désir de l'individu d'agir contrairement aux normes et règles acceptées dans la société..

Raisons du comportement déviant

La déviance a lieu dans n'importe quelle société. Cependant, son degré de distribution et le nombre de personnalités déviantes dépendent du niveau de développement de la société, des indicateurs de l'économie, de l'état de moralité, de la création de conditions de vie normales pour les citoyens et de la sécurité sociale de la population. La déviance s'intensifie à une époque de dévastation, de bouleversements sociaux, de confusion politique, de crise économique.

Il y a environ 200 raisons pour lesquelles un individu choisit un comportement déviant pour lui-même. Selon les recherches des sociologues, divers facteurs influencent le comportement et la façon de penser des gens. Ils déterminent le modèle comportemental de l'individu afin d'atteindre ses objectifs..

Quelques raisons des écarts:

  1. Le niveau de développement de la société (crise économique).
  2. L'environnement dans lequel l'individu vit, grandit et est élevé Si un enfant est élevé dans une famille dysfonctionnelle, alors il adopte l'expérience de ses parents et montre un comportement dévié. Les enfants qui ont grandi dans des familles complètes et normales ont les bonnes orientations de vie, ils vivent, agissent dans le cadre de normes culturelles et sociales.
  3. Héritage biologique. La prédisposition congénitale d'un individu à des comportements anormaux.
  4. L'influence d'une mauvaise éducation, formation, direction du développement personnel. Un individu commet de mauvaises actions sous l'influence d'un exemple négatif.
  5. Influence négative de l'environnement, pression de groupe. Une personne, voulant se comporter comme ses amis, commence à consommer de la drogue ou à boire de l'alcool.
  6. Ignorer les normes morales et éthiques. Les femmes ont des relations sexuelles pour de l'argent, cherchant à améliorer leur situation financière. Cependant, ils ne prêtent aucune attention à la moralité..
  7. Maladie mentale. Les défauts mentaux peuvent conduire au suicide.
  8. Détresse matérielle. Une personne pauvre qui n'a aucun moyen légal d'atteindre son objectif, comme la richesse, peut s'aventurer dans le crime.
  9. Promotion de la liberté sexuelle et des handicaps mentaux. En raison de la déviation sexuelle, un individu aime la perversion sexuelle..
  10. Garantie mutuelle et impunité. L'inaction et le népotisme des forces de l'ordre conduisent à la corruption et au vol des biens de l'État.

La vie humaine est saturée d'un grand nombre de normes de comportement qui se confrontent les unes aux autres. L'incertitude dans l'attitude de la société à l'égard de nombreuses règles crée des difficultés dans le choix d'une stratégie de comportement personnel. Cette situation conduit à une anomie dans la vie publique. L'individu ne peut parfois pas déterminer correctement indépendamment la stratégie de ses actions ultérieures et se comporte de manière déviante.

Théories de la déviation

De nombreux scientifiques ont tenté d'expliquer les comportements déviants et ont avancé un certain nombre de leurs théories sur ce point. Cependant, tous ces concepts sont une description des facteurs qui ont influencé la survenue d'un écart. La toute première tentative d'explication de la déviance est l'hypothèse de la pathologie biologique congénitale chez les individus déviants.

Des scientifiques comme C. Lombroso et W. Sheldon ont attribué la propension à la criminalité à des facteurs physiologiques. Les personnes de type criminel, à leur avis, ont certaines données anatomiques: une mâchoire saillante, d'excellentes données physiques, une sensation de douleur sourde. Cependant, des conditions sociales défavorables influencent la formation finale du comportement criminel..

Les scientifiques ont également expliqué la propension au comportement délinquant à l'aide de facteurs psychologiques. Selon le concept de Sigmund Freud, les personnes ayant un certain tempérament (personnes expressives ou, au contraire, retirées et émotionnellement retenues) sont plus sujettes à la déviation que les autres. Cependant, les observations empiriques n'ont pas donné les résultats nécessaires pour étayer sa théorie. Z. Freud pense également que la prédisposition à la déviation peut être influencée par des conflits de personnalité internes. Selon son concept, sous la couche du conscient, chaque individu a une sphère de l'inconscient. La nature primordiale, constituée de passions et d'instincts basiques, peut éclater et provoquer une déviation. Cela se produit à la suite de la destruction de la superstructure consciente, lorsque les principes moraux de l'individu sont trop faibles.

Les théories sociologiques sont considérées comme les plus véridiques. Ces concepts sont considérés du point de vue de l'approche fonctionnelle et conflictologique (marxiste). Dans le premier cas, un comportement déviant est un écart par rapport aux principes et aux règles adoptés dans la société. Selon le concept d'anomie d'E. Durkheim, la cause de la déviation est la destruction des valeurs sociales à l'ère des changements sociaux défavorables. La situation de crise dans la société entraîne une augmentation de la criminalité.

La théorie de l'ego a été complétée par R. Merton, qui croyait que l'anomie serait toujours inhérente à la société de classe. Dans le cadre du concept fonctionnel, il y a aussi la théorie des cultures délicates. Ses fondateurs P. Miller, T. Sellin croyaient que les sous-cultures délicates, une fois apparues, avaient des propriétés d'auto-reproduction. Les jeunes seront constamment entraînés dans de telles sous-cultures négatives, car ils ne pourront pas lutter de manière indépendante contre leur influence dans la société..

Selon l'approche conflictologique de la théorie sociologique de la déviation, les classes dirigeantes de la société influencent l'émergence de sous-cultures déviantes. Ils définissent certaines formes de comportement comme des déviations et contribuent à la formation de sous-cultures délicates. Par exemple, l'auteur du concept de stigmatisation, Howard Becker, a avancé la théorie selon laquelle un petit groupe de personnes influentes dans la société, selon leurs propres idées sur l'ordre et la moralité, crée les règles qui sont la norme dans une société particulière. Les personnes qui ne respectent pas leurs règles sont étiquetées. Si une personne, une fois devenue un criminel, reçoit une punition, après avoir été libérée, elle se fond dans le milieu criminel..

Les partisans de la criminologie radicale ont tenté d'expliquer la déviation en termes d'approche marxiste. À leur avis, ce ne sont pas les actions des personnes qui devraient faire l’objet d’analyses et de critiques, mais le contenu des actes législatifs. Les classes dirigeantes, avec l'aide des lois, tentent de consolider leur domination et d'empêcher les gens ordinaires de gagner de l'argent honnêtement, ainsi que de défendre leurs droits juridiques et leurs droits publics..

Une tendance à un comportement déviant se forme chez une personne sur une longue période de temps. Avant qu'un individu n'ose commettre un crime grave, un certain nombre d'événements doivent se produire dans sa vie qui affecteront sa disposition à la déviation. La formation de déviations de comportement est influencée par l'environnement dans lequel vit l'individu, son cercle de contacts, les intérêts de l'individu, ses capacités mentales et sa capacité à atteindre l'objectif fixé sans aller au-delà des lois et des normes sociales.

Le manque de bien-être matériel ne pousse pas toujours une personne à un comportement illégal. En faisant la publicité des biens publics, de l'argent et du succès, mais en ne donnant pas la possibilité d'atteindre le but recherché, la société elle-même condamne les gens à des comportements déviants. Sous l'influence de diverses circonstances de la vie et sous la pression des sous-cultures, les citoyens peuvent commettre un crime seuls ou se rebeller collectivement contre l'ordre injuste existant. Tous ces exemples de déviation sont dictés par l'influence de facteurs sociaux..

Les problèmes de comportement des membres de la famille, par exemple les adolescents difficiles, peuvent être résolus si vous vous adressez à un psychothérapeute en exercice à temps. Avec l'aide d'un psychologue expérimenté, il sera possible de comprendre les causes de la déviation, ainsi que d'esquisser des moyens de corriger la mauvaise attitude envers la vie et le comportement asocial..

Vous pouvez contacter le psychologue-hypnologue Nikita Valerievich Baturin sur Internet à tout moment. Vous pouvez regarder des vidéos pour vous développer et mieux comprendre les autres ici.

Que signifie un comportement déviant?

COMPORTEMENT DÉVIANT - Voir Comportement déviant. Dictionnaire encyclopédique philosophique. M.: Encyclopédie soviétique. Ch. édité par L.F.Ilyichev, P.N.Fedoseev, S.M. Kovalyov, V.G. Panov. 1983. COMPORTEMENT DEVIANT... Encyclopédie philosophique

comportement déviant - (à partir de l'écart de déviation de la lat.) voir le comportement déviant. Un court dictionnaire psychologique. Rostov-sur-le-Don: "PHOENIX". L.A. Karpenko, A.V. Petrovsky, M.G. Yaroshevsky. 1998... Grande encyclopédie psychologique

comportement déviant - «comportement déviant» Comportement stable d'une personne, s'écartant des normes sociales généralement acceptées, causant un préjudice réel à la société ou à la personne elle-même, souvent accompagné d'une inadaptation sociale d'une personne. C'est le concept de sociologie et...... Guide du traducteur technique

Comportement déviant - (parfois - «comportement déviant»), comportement de personnalité stable, s'écartant des normes sociales généralement acceptées, causant de réels dommages à la société ou à la personnalité elle-même, souvent accompagnés d'inadaptation sociale... Dictionnaire d'économie et de mathématiques

COMPORTEMENT DÉVIANT - Voir COMPORTEMENT RÉJECTIF. Antinazi. Encyclopédie de sociologie, 2009... Encyclopédie de sociologie

Comportement déviant - (par rapport à la déviation Lat deviatio) comportement s'écartant de la norme, violant les normes généralement acceptées (y compris légales) existant dans cette société, socialement dangereux ou socialement nuisibles... Encyclopédie du droit

Comportement déviant - commettre des actes qui contredisent les normes de comportement social dans une communauté particulière. Les principaux types de comportements déviants sont, tout d'abord, la criminalité, l'alcool... Dictionnaire psychologique

Comportement déviant - s'écartant des normes généralement acceptées: moral et parfois légal. Le comportement est principalement dû à des déviations sociales et psychologiques de la personnalité (principalement négligence psychologique microsociale). Est une manifestation de situation...... Dictionnaire encyclopédique de psychologie et de pédagogie

COMPORTEMENT DÉVIANT La façon la plus appropriée de comprendre la recherche sur les comportements déviants (c'est-à-dire déviants) ou la sociologie de la déviance est de les comprendre comme une réaction à la criminologie traditionnelle. Criminologie et sociologie de la déviance... Dictionnaire sociologique

Comportement déviant - (par rapport à la déviation de Lat deviatio) comportement s'écartant de la norme, violant les normes généralement acceptées (y compris légales) existant dans cette société, socialement dangereux ou socialement nuisibles...

Comportement déviant: un problème mondial de la société moderne et des moyens de le résoudre

Tout le monde a dû enfreindre les règles au moins une fois dans sa vie. Quelqu'un a l'habitude de jeter un emballage de bonbons sur le sol, et non dans une urne. Quelqu'un se fige 24 heures sur 24 dans les jeux informatiques, ne communique avec personne, ne travaille pas, ne dort pas suffisamment et ne mange pas vraiment. Et quelqu'un s'épuise avec divers régimes.

Peu de gens savent que toutes ces actions relèvent d'un comportement déviant - des écarts par rapport à la norme. La plupart des gens croient qu'il est inhérent uniquement aux toxicomanes, aux alcooliques, aux criminels et à d'autres éléments asociaux de la société. Les psychologues sont plus implacables: selon leurs statistiques, 90% des personnes (de temps en temps ou constamment) sont des déviants.

Concepts de base

En termes simples, un comportement déviant est un comportement stable (constamment répété) qui s'écarte des normes sociales généralement acceptées. Pour ce phénomène, il existe un autre concept - la déviation sociale. La société est obligée d'y répondre par certaines sanctions: isolement, traitement, correction, punition.

Le comportement déviant étant le sujet d'étude de diverses sciences, chacune d'elles lui donne sa propre définition spécifique.

Sociologie

Les sociologues appellent comportement déviant tout phénomène social qui constitue une menace pour la vie humaine, causé par une violation du processus d'assimilation des normes et des valeurs, du développement de soi et de la réalisation de soi dans la société..

Médicament

Pour les médecins, la déviance est une pathologie neuropsychique limite qui conduit à un écart par rapport aux normes généralement acceptées des interactions interpersonnelles. Dans le même temps, les médecins reconnaissent que tous les cas ne sont pas le résultat de troubles de la personnalité et du comportement. Les personnes en bonne santé mentale ont souvent un comportement déviant..

Psychologie

En psychologie, il s'agit d'un écart par rapport aux normes sociales et morales, un modèle erroné pour résoudre un conflit, dirigé contre la société. Peut être mesuré quantitativement (ce qui détermine le degré de négligence du problème) - à travers les dommages causés au bien-être public, aux autres ou à soi-même.

Sur la base de ces définitions, il est facile de comprendre qui est le déviant. C'est une personne qui démontre les caractéristiques d'un comportement déviant et inacceptable et a besoin de l'aide de spécialistes: psychologues, psychothérapeutes, neurologues.

La psychologie du comportement déviant est une discipline scientifique qui étudie l'essence, les causes et les manifestations d'actions inappropriées persistantes. Divers spécialistes travaillent dans ce sens - psychologues cliniciens et du développement, enseignants, avocats et sociologues. Actuellement, une attention particulière est accordée aux méthodes de prévention et de correction des écarts à l'adolescence et à l'adolescence.

La déviantologie est la science qui étudie les déviations et la réaction de la société à leur égard. Comprend des travaux dans ce sens, menés par diverses sciences: psychologie, psychothérapie, médecine légale, sociologie.

Problèmes existants

Le problème de la déviation est que beaucoup ne comprennent pas son échelle. Qui parmi nous n'a jamais fait quelque chose que la société condamnerait? Les psychologues disent que chaque personne a ses propres «squelettes dans le placard», mais ils sont soigneusement gardés des regards indiscrets pour éviter d'être condamnés. La seule question est de savoir à quel point ils sont dangereux. Quelqu'un vole régulièrement des fraises dans la maison d'été d'un voisin, ou fume dans l'entrée, ou allume la musique à plein volume après 23h00 dans un immeuble. Et quelqu'un bat sa femme, vole des millions dans les comptes publics, distribue de la drogue. Ce sont tous des exemples de la vie, mais ressentez par vous-même à quel point ils sont différents dans leurs conséquences..

Le deuxième problème de société associé aux déviants est le contrôle asymétrique sur eux. Nous entendons souvent parler de violations des normes sociales et morales par des personnes célèbres. Mais ils restent généralement impunis. Bien que lorsqu'une personne ordinaire commet le même acte, la question ne se limite pas à une juste condamnation.

Origine du nom. Le terme «déviant» remonte au mot latin «deviatio», qui se traduit par «déviation».

Les raisons

Biologique

Tendance héréditaire et génétiquement déterminée à un comportement déviant, qui se manifeste dès le plus jeune âge. Vous pouvez voir de tels enfants à problèmes même à la maternelle. A l'école, les écarts sont aggravés et provoquent le développement de troubles de la personnalité mentale..

Psychologique

Parfois, une personne de naissance a un caractère rebelle, ce qui la pousse à aller à l'encontre du système. Les facteurs externes et les irritants sont également des causes de déviation. Le développement inadapté de la psyché peut être à blâmer en raison de certains traits de caractère (agressivité, faible estime de soi, impuissance). Les psychologues expliquent souvent les écarts par un état psycho-émotionnel stable sur une longue période (par exemple, avec dépression ou perte d'un être cher).

Sociologique

Les causes socialement déterminées du comportement déviant sont bien décrites et expliquées par la théorie de l'anomie, créée par le sociologue et philosophe français David Durkheim. Selon sa définition, l'anomie est la décomposition de valeurs et de normes sociales établies en raison de l'incohérence avec les nouveaux idéaux. C'est une sorte de vide qui pousse les gens à dévier. Toujours accompagné d'une forte augmentation du nombre d'alcooliques, de toxicomanes, de suicides, de criminels.

Les théories

Sur la base des principales causes des écarts par rapport aux normes sociales, diverses théories du comportement déviant ont été créées..

Théories biologiques

Essence: les actions déviantes sont la conséquence d'inclinations innées. Ces personnes ne peuvent pas restreindre leurs besoins fondamentaux et faire tout pour les satisfaire, quelles que soient les règles et même la peur de la punition..

Lombroso

Biologique est la théorie d'un criminel congénital par le psychiatre, enseignant et psychologue italien Cesare Lombroso. Sur la base des résultats de nombreuses années de travail dans les prisons, le scientifique a conclu que les pas déviants de 1/3 de tous les criminels sont dus aux qualités inhérentes à la nature elle-même. Ils diffèrent tous par un ensemble des mêmes caractéristiques:

  • têtus dans leur méchanceté et leur férocité;
  • sous-développé;
  • incapable de freiner leurs instincts;
  • ne peut pas être corrigé;
  • avec une apparence spécifique: violation de la mâchoire, nez plat et enfoncé, barbe clairsemée, bras longs.

Lombroso les a comparés à des singes. Mais le médecin britannique Charles Goring a critiqué sa théorie et justifié son incohérence..

Sheldon

Biologique inclut également la théorie constitutionnelle du tempérament du psychologue américain William Herbert Sheldon. À son avis, les actions d'une personne peuvent être prédites par le type de personnage:

  • les endomorphes (obésité modérée) sont sociables et savent s'entendre avec les autres;
  • les mésomorphes (force et harmonie) sont agités, actifs, insensibles à la douleur et les plus enclins à des comportements déviants;
  • les ectomorphes (corps fragile) sont sujets à l'introspection, ont une sensibilité accrue, de la nervosité.

Cependant, la théorie de Sheldon ne fonctionne pas toujours. Parmi les criminels et autres personnes ayant un comportement déviant, il y a des personnes avec des types de corps différents..

Gove

Une autre théorie biologique basée sur l'influence du sexe et de l'âge. Publié par Walter Gove. Conclusions des résultats de la recherche:

  • le plus souvent des actions déviantes sont observées chez les jeunes, le pic tombe sur les 18-24 ans;
  • en deuxième place, les adolescents de 13 à 17 ans;
  • dans le troisième - 25-30 ans;
  • et seulement alors vient l'âge après 30 ans, lorsque les crimes sont commis soit dans un état de passion, soit à la suite de troubles mentaux graves.

Il existe également des preuves anecdotiques provenant d'études individuelles suggérant que la tendance à la déviation peut être due à la génétique:

  • les jumeaux avec le même nombre de chromosomes dans 50% des cas commettent séparément les uns des autres, sans dire un mot, les mêmes violations des normes;
  • les enfants adoptés avec leurs déviations sont similaires aux parents biologiques et non aux parents nourriciers;
  • les hommes avec un chromosome Y supplémentaire sont caractérisés par une psychopathicité sévère, une faible intelligence et une déviation accrue.

La plupart des psychologues n'acceptent pas les théories biologiques. La seule chose avec laquelle ils sont d'accord, c'est que le type de système nerveux peut jouer un certain rôle dans un comportement déviant, mais loin d'être décisif.

Théories socio-psychologiques

L'essentiel: la société elle-même pousse une personne à violer ses propres règles.

Durkheim

La célèbre théorie de l'anomie de Durkheim. Selon lui, lors de crises, guerres, révolutions, coups d'État, changements de pouvoir et autres changements sociaux, les gens sont dans un état de confusion et de désorganisation, ils perdent leurs repères. Cela les incite à se comporter de manière inappropriée..

Merton

La théorie de l'adaptation de l'individu aux conditions qui l'entourent, du sociologue américain Robert Merton, élargit l'anomie de Durkheim. Selon elle, la déviation est influencée non seulement par les crises sociales et sociales, mais, avant tout, par la réaction d'une personne à leur égard. Cette classification est présentée ci-dessous..

Becker

L'une des théories socio-psychologiques les plus connues est la théorie des étiquettes ou de la stigmatisation. L'auteur est l'économiste américain Gary Stanley Becker. Il a décrit le processus consistant à être étiqueté par des couches puissantes de la société - l'inférieur. Traditionnellement, les déviants comprennent les gitans, les sans-abri, les toxicomanes, les alcooliques. Mais c'est injuste, car parmi eux, il peut y avoir des gens qui adhèrent aux règles générales et qui n'enfreignent pas la loi. Cependant, l'étiquette d'une strate sociale antisociale et défavorisée les incite finalement à se comporter comme des déviants..

Théories psychologiques

L'essentiel: les principales raisons d'un comportement déviant résident dans le domaine de la psyché.

Existentiel-humaniste

Les représentants de cette théorie pensaient que la principale raison d'un comportement déviant était la déception de la personne en elle-même. Chacun d'eux se concentre sur certains aspects de ce processus..

Le psychiatre, psychologue et neurologue autrichien Viktor Frankl considérait la suppression de la spiritualité et la perte de sens dans la vie comme un facteur provoquant.

Selon le psychologue américain, auteur de la psychothérapie centrée sur le client Carl Rogers, les idées déformées d'une personne sur elle-même, la faible estime de soi et une tendance à l'autodérision sont à blâmer..

Le psychologue américain, fondateur de la psychologie humaniste Abraham Maslow a appelé la frustration des besoins de base comme les principales raisons.

Psychodynamique

Il est basé sur la psychanalyse de Freud. La principale source de comportement déviant est le conflit entre l'inconscient et le conscient. De plus, les premiers reposent sur des désirs sexuels. Certes, les néo-freudiens ne s'y focalisent plus et donnent la priorité au manque de contact émotionnel, le plus souvent au manque de communication étroite avec la mère..

Comportementale

Le comportementalisme classique considère les actions déviantes comme résultat de l'impact sur la personnalité de l'environnement. À leur avis, si l'enfant est initialement sévèrement puni pour inconduite, à l'avenir, la peur l'empêchera de les commettre. Les comportementalistes accordent une grande attention aux méthodes de correction des déviations, qui incluent le renforcement négatif, le conditionnement émotionnellement négatif et l'extinction opérante de la réaction..

Cognitif

Selon la théorie du psychothérapeute américain, professeur de psychiatrie et créateur de psychothérapie cognitive Aaron Beck et du psychologue américain, thérapeute cognitif, auteur de la thérapie comportementale rationnelle-émotionnelle Albert Ellis, les causes du comportement déviant sont dans des schémas de pensée inadaptés qui déclenchent des sentiments et des actions inappropriés.

Manifestations

Les principaux signes de comportement déviant, qui sont utilisés en pédagogie et en psychologie pour le diagnostic:

  • incompatibilité avec les normes sociales généralement acceptées;
  • leur violation;
  • évaluation négative des autres, sanctions appliquées;
  • causer de réels dommages aux autres et à vous-même;
  • stabilité - répétition répétée ou prolongée des mêmes actions dirigées contre les normes de la société;
  • l'orientation générale de la personnalité elle-même est destructrice;
  • inadaptation sociale.

Dans la vie, la manifestation d'un comportement déviant ne se limite pas à cet ensemble de signes. Il est trop multiforme pour tracer le cercle de toutes ses formes. Dans différentes situations, cela peut inclure:

  • agressivité;
  • incontrôlabilité;
  • secret;
  • tendance à la cruauté, manque de sentiments de pitié;
  • un changement brusque d'humeur;
  • désir de regroupements informels;
  • non-respect délibéré des règles et restrictions en vigueur dans cette société à un moment donné;
  • violation des lois.

Vous devez comprendre que ces signes ne se trouvent pas toujours à la surface. Parfois, extérieurement, une personne ne trahit pas un déviant en soi. Il peut avoir de nombreux amis, se distinguer par sa réussite dans ses études ou sa carrière, être bien élevé et calme. Mais, au-delà de l'environnement familier, il peut faire des choses terribles (torturer des animaux, aller à des réunions de groupes extrémistes et même élaborer un plan de meurtre).

Les psychologues insistent également sur le fait que l'excentricité, qui se caractérise par des bizarreries et des excentricités, n'appartient pas à un comportement déviant. Il est basé sur un sentiment d'individualité accrue, mais ne nuit presque jamais aux autres ou au porteur. Par conséquent, cela n'est pas considéré comme un écart..

Classification

Problème de classification

Il n'y a pas de typologie unique pour de nombreuses raisons. Premièrement, le problème du comportement déviant est activement étudié par des psychologues, des médecins, des sociologues, des criminologues et de nombreux autres spécialistes. Pour chacun d'eux, certains aspects spécifiques de ce phénomène sont importants. Par conséquent, ils utilisent tous des classifications différentes..

Deuxièmement, il n'y a pas de base théorique unique pour un comportement déviant. Par conséquent, les questions suivantes restent floues:

  • Quelles sont les principales formes de comportement - déviations, et lesquelles - Réaction dictée par le caractère ou les attitudes personnelles?
  • Quels critères existe-t-il pour distinguer la norme de l'écart?
  • Y a-t-il un comportement déviant positif ou est-ce seulement destructeur?

En raison du manque de consensus sur ces questions, les experts créent de nombreuses classifications du droit d'auteur.

Classification de Merton

Les types de déviation, selon la toute première classification (créée en 1938) par Merton, sont attribués selon les méthodes d'adaptation de la personnalité aux conditions environnantes. Au total, 5 types de comportement sont décrits, et seul le premier est la norme, et les 4 autres sont des écarts:

  • obéissant, conforme - soumission sans plainte aux objectifs publics et aux moyens de les atteindre;
  • innovant - reconnaissance des objectifs, mais choix indépendant des moyens pour les atteindre;
  • rituel - le rejet à la fois des objectifs et des méthodes, mais l'adhésion aveugle et automatique à certaines traditions instillées depuis l'enfance demeure;
  • retretic - un rejet complet de toutes les normes que la société offre, l'isolement et une existence séparée de celle-ci;
  • rebelle (révolutionnaire) - une tentative de changer la société conformément à ses propres objectifs et aux moyens de les atteindre.

Vous pouvez en savoir plus sur cette classification dans le livre de Merton, Social Structure and Anomie (1966).

Typologie de Korolenko

Le psychiatre et psychothérapeute russe Ts.P. Korolenko, en collaboration avec T.A. Donskikh, a proposé sa propre classification des comportements déviants.

Non standard

Viole les règles généralement acceptées, va au-delà des stéréotypes sociaux, mais affecte positivement le développement de la société.

Destructeur

Elle peut être destructrice externe (violation des règles sociales) et destructrice interne (destruction de sa propre personnalité). Le destructeur extérieur, à son tour, est représenté par un comportement addictif (échapper à la réalité en utilisant des drogues, de l'adrénaline et d'autres méthodes) et antisocial (crimes délibérément commis).

L'intradestructif est également représenté par différents types:

  • suicide;
  • narcissisme;
  • conformisme;
  • fanatisme;
  • autisme.

Cette classification est présentée plus en détail dans le livre de Korolenko et Donskikh "Seven Ways to Disaster: Destructive Behavior in the Modern World" (1990).

Mendelevich

La classification du psychiatre, psychothérapeute et narcologue russe, psychologue clinicien Vladimir Davydovich Mendelevich est basée sur les façons d'interagir avec la réalité. Il identifie les types de comportement déviant suivants:

  • délinquant;
  • addictif;
  • pathocharacterological;
  • psychopathologique;
  • hyperpuissances.

Leur description peut être trouvée dans le manuel de Mendelevich "The Psychology of Deviant Behavior" (2005). Là, vous pouvez trouver la réponse à une question courante, en quoi le comportement déviant diffère du délinquant. Ce dernier est l'une des manifestations du premier. La déviation est un concept plus général qui inclut tous les types ci-dessus. Delix est un acte illégal, le plus souvent pénalement punissable et portant atteinte aux gens autour. Addiction - un départ de la réalité.

Zmanovskaya

Psychologue-psychanalyste, docteur en psychologie Elena Valerievna Zmanovskaya suggère les conséquences suivantes comme critère de classification des comportements déviants:

  • antisocial (délinquant) - crimes (dangereux pour la vie d'autres membres de la société, sanction pénale pour le transporteur);
  • asocial (immoral) - agression, jeu d'argent, vol (conditions de vie inconfortables pour les autres membres de la société, amende, isolement pour le porteur);
  • autodestructeur (autodestructeur) - suicide, addictions, fanatisme, victimisation (danger pour le porteur lui-même).

La classification est décrite en détail dans le manuel des universités "Deviantology: Psychology of déviant behavior" (auteur - Zmanovskaya).

Classification générale

En psychologie moderne, il est courant de faire la distinction entre les comportements déviants positifs et négatifs. Bien que de nombreux experts rejettent le fait que cela puisse être positif.

Les formes négatives de déviation sont dangereuses à la fois pour les membres de la société et pour le porteur lui-même:

  • infraction pénale;
  • alcoolisme;
  • dépendance;
  • vol;
  • la prostitution;
  • dépendance au jeu;
  • vagabondage;
  • terrorisme;
  • extrémisme;
  • vandalisme;
  • suicide.

Les formes positives de déviation profitent à la société, mais en même temps, il peut y avoir des écarts importants ou mineurs par rapport aux normes généralement acceptées:

  • le sacrifice de soi;
  • héroïsme;
  • bourreau de travail;
  • sentiments accrus de justice ou de pitié;
  • génie, talent.

De nombreux experts ne pensent pas que les formes de déviation puissent être positives. Bien qu'ils soient bénéfiques pour la société, ils nuisent au porteur lui-même, ils ne peuvent donc pas être classés comme positifs.

Le professeur, docteur en sciences pédagogiques et psychologiques Yuri Aleksandrovich Kleyberg ajoute à la classification généralement acceptée un autre type de comportement déviant - socialement neutre (mendicité).

C'est intéressant. Dans les livres de science-fiction, le comportement habituel est souvent présenté comme déviant pour la société dans laquelle il est observé. Par exemple, Bradbury ("451 degrés Fahrenheit") appelle la lecture déviante, Lukyanenko ("Les étoiles sont des jouets froids") - les touches et les câlins, Orwell ("1984") - les relations personnelles, Zamyatin ("Nous") - une personne avec une âme capable d'aimer et de penser indépendamment.

Caractéristiques d'âge

La déviation n'est pas diagnostiquée chez les enfants de moins de 5 ans. En règle générale, il se manifeste le plus clairement à l'école, en particulier à l'adolescence..

Pour les jeunes étudiants

Les psychologues font référence aux écarts par rapport à l'âge de l'école primaire:

  • incapacité à communiquer de manière non verbale;
  • difficultés à établir des contacts interpersonnels avec des pairs;
  • troubles de la parole;
  • retard du développement mental, physique ou mental;
  • mensonges pathologiques;
  • masturbation;
  • kleptomanie;
  • sucer les doigts et autres objets.

Avec la détection rapide des signes de déviation chez les jeunes écoliers, le traitement des maladies existantes et la correction des troubles mentaux fournissent des prévisions favorables.

Chez les adolescents

Pour les éducateurs et les parents, les adolescents déviants sont un véritable désastre. La situation est exacerbée par le début de la puberté et la crise de l'âge. Les écarts peuvent avoir des conséquences dangereuses à la fois pour leur entourage et pour l'enfant lui-même..

Les psychologues incluent les écarts les plus courants à l'adolescence:

  • agression incontrôlée et même cruauté;
  • incontrôlabilité;
  • dromomanie - fugue régulière et départ de la maison sans avertissement lorsqu'un adolescent ne s'endort pas;
  • pyromanie - une tendance à l'incendie criminel;
  • réactions trop impulsives à ce qui se passe;
  • anorexie, boulimie et autres troubles de l'alimentation;
  • infantilisme - actions anormales pour un adolescent, actions et caprices d'un petit enfant;
  • hyperdynamie - désinhibition motrice excessive, agitation pathologique;
  • introduction à l'utilisation de substances interdites.

Souvent, les adolescents enclins à la déviation deviennent membres de groupes extrémistes et de communautés informelles. L'implication de ces mineurs dans des activités criminelles est particulièrement dangereuse. Les conséquences peuvent être les plus indésirables: de l'emprisonnement au suicide et à la toxicomanie.

Comme le montrent les statistiques, les adolescents déviants, en l'absence de l'aide et du soutien nécessaires de l'extérieur, se distinguent par des réactions inadéquates après avoir grandi. C'est donc à cet âge que la correction et la prévention sont si importantes..

Diagnostique

S'il y a un soupçon que l'enfant se manifeste de plus en plus comme déviant, il doit être montré à un psychologue. Il effectue des diagnostics primaires à l'aide de questionnaires et de tests. Les plus courants sont:

  • méthode de diagnostic express des capacités intellectuelles;
  • méthodologie pour le diagnostic de l'adaptation socio-psychologique (Rogers et Diamond);
  • pour les élèves plus jeunes - techniques projectives;
  • technique de détection de frustration (Rosenzweig);
  • méthodologie pour déterminer le niveau d'anxiété scolaire (Phillips);
  • Échelle d'attitude de manipulation (Bantha);
  • test d'agressivité (Bassa-Darki)
  • Test de dépendance à Internet (Nikitina, Egorov)
  • Tables Schulte;
  • Méthode de Luscher;
  • Échelle de Wechsler;
  • test d'auto-évaluation des états mentaux (Eysenck);
  • Carte d'observation de Stott.

Il existe un grand nombre de méthodes de diagnostic. Les experts les sélectionnent en fonction de chaque situation spécifique.

Correction

La déviation en tant que phénomène social et la réaction de la société à son égard est le sujet d'étude de la sociologie. La pédagogie et la psychologie la traitent comme un trait de personnalité individuel.

Pour que la société puisse survivre, créer des conditions favorables à l'existence, des normes de comportement - des lois - y sont établies. Un contrôle réalisable de leur mise en œuvre est organisé. S'il y a des cas d'écart, des mesures sont prises pour le corriger en fonction de l'ampleur du problème. Les principales formes de contrôle sont:

  • prévention des personnes à risque (le plus souvent des écoliers);
  • l'isolement des personnes qui constituent une menace pour d'autres membres de la société - criminels endurcis, terroristes, extrémistes;
  • isolement et traitement approprié des personnes souffrant de troubles mentaux et de divers types de toxicomanie (dispensaire de médicaments, hôpital psychiatrique);
  • réadaptation des personnes qui veulent et peuvent reprendre une vie normale.

L'emprisonnement est la manière traditionnelle de punir les contrevenants. Cependant, elle ne peut pas être qualifiée de méthode efficace pour corriger un comportement déviant. Les gens deviennent souvent aigris, perdent les compétences d'une vie normale dans la société, se retirent, rejoignent la sous-culture des prisonniers, acquièrent des intérêts criminels. Les statistiques ne sont donc pas surprenantes: 60% des personnes libérées dans les 4 ans commettent à nouveau un crime et se retrouvent derrière les barreaux.

Pour les écoliers plus jeunes, les méthodes de correction les plus efficaces sont les conversations éducatives, le travail individuel avec un psychologue.

Pour les adolescents qui ont été diagnostiqués avec un type de comportement déviant, des techniques psychothérapeutiques sont sélectionnées. Des formations de groupe, des jeux de rôle, l'utilisation de matériel visuel (vidéo, illustrations, enregistrements audio), l'art-thérapie - tout cela avec la participation active des parents peut résoudre ce problème. Parfois, des médicaments sont prescrits sous forme de sédatifs.

La prévention

À bien des égards, les méthodes de prévention dépendront de l'âge. Par exemple, pour les élèves plus jeunes, des conversations avec un psychologue scolaire, des enseignants et des parents suffiront. À l'adolescence, cela ne suffira plus - des mesures plus sérieuses seront nécessaires. Il est important d'inculquer aux enfants des valeurs morales, des règles de comportement dans la société, le respect et l'observation des lois, des compétences de socialisation. Un tel travail préventif doit être effectué en permanence..

Exemple de programme de prévention

L'objectif est de créer des conditions favorables à la formation de connaissances et de compétences sur les normes sociales en inculquant des attitudes et des compétences de comportement correct et responsable.

  • généraliser les connaissances sur les bonnes et les mauvaises habitudes;
  • maintenir une estime de soi positive;
  • apprendre à accepter la responsabilité de son propre comportement et d'éventuelles violations;
  • développer des compétences adéquates et efficaces de communication correcte;
  • développer la capacité de fournir une assistance dans les moments difficiles;
  • inculquer les règles de la culture sanitaire et hygiénique;
  • pour former une compétence communicative, sociale et personnelle;
  • développer la sphère émotionnelle.

Âge: adolescents de 10 à 17 ans.

Conditions de mise en œuvre: une fois par semaine pendant un semestre académique (18 semaines).

Je bloque des cours

II bloc de classes

III bloc de classes

Bloc IV de classes

Effets

Les personnes souffrant de comportements déviants sont profondément malheureuses. Ils doivent payer pour leurs actions toute leur vie. Plus important encore, les conséquences ne se limitent pas à l'individu. Ils couvrent les autres et la société dans son ensemble:

  • au niveau de la personnalité: épuisement physique du corps, troubles mentaux, inadaptation sociale, solitude, mort;
  • au niveau des autres: le risque de mort et de violence, la souffrance et l'anxiété des parents et amis;
  • au niveau de la société: la criminalisation.

La déviation n'est pas seulement un diagnostic nécessitant un traitement. C'est un problème mondial dans la société moderne. Les psychologues et sociologues réclament depuis longtemps une solution globale au niveau de l'Etat, à partir de l'école. Les programmes de prévention comme celui décrit ci-dessus sont mis en œuvre par des unités d'établissements d'enseignement. Ils ne reçoivent pas d'argent du budget, ils ne sont pas une composante obligatoire du programme scolaire. Si tout était différent, il y aurait beaucoup moins de crime.

Comportement déviant: raisons, types, formes

En s'opposant à la société, à sa propre approche de la vie, le comportement socialement normatif peut se manifester non seulement dans le processus de formation et de développement personnels, mais aussi suivre le chemin de toutes sortes d'écarts par rapport à la norme acceptable. Dans ce cas, il est d'usage de parler de déviations et de comportements humains déviants..

Ce que c'est?

Dans la plupart des approches, le concept de comportement déviant est associé à un comportement déviant ou antisocial d'un individu.


Il est souligné que ce comportement est des actions (de nature systémique ou individuelle) qui vont à l'encontre des normes acceptées dans la société et, qu'elles (normes) soient légalement fixées ou existent en tant que traditions, les coutumes d'un environnement social particulier.

La pédagogie et la psychologie, étant les sciences d'une personne, les particularités de son éducation et de son développement, concentrent leur attention sur les signes caractéristiques généraux d'un comportement déviant:

  • l'anomalie de comportement est activée lorsqu'il est nécessaire de respecter les normes sociales de moralité acceptées dans la société (importantes et significatives);
  • la présence de dommages qui «se propagent» assez largement: à partir de sa propre personnalité (auto-agression), autour des personnes (groupes de personnes), et se terminant par des objets matériels (objets);
  • faible adaptation sociale et réalisation de soi (désocialisation) d'un individu violant les normes.

Par conséquent, pour les personnes présentant des écarts, en particulier pour les adolescents (c'est cet âge qui est exceptionnellement sujet aux écarts de comportement), des propriétés spécifiques sont caractéristiques:

  • réponses affectives et impulsives;
  • Réactions inappropriées importantes (chargées);
  • orientation indifférenciée des réactions aux événements (ne pas distinguer les spécificités des situations);
  • les réactions comportementales peuvent être qualifiées de répétitives, de longue durée et répétées;
  • niveau élevé de préparation à un comportement antisocial.

Types de comportement déviant

Les normes sociales et les comportements déviants, en combinaison les uns avec les autres, permettent de comprendre plusieurs types de comportements déviants (en fonction de la direction des modèles de comportement et des manifestations dans l'environnement social):

  1. Asocial. Ce comportement reflète la tendance de la personnalité à commettre des actes qui menacent des relations interpersonnelles prospères: violant les normes morales et éthiques reconnues par tous les membres d'une certaine microsociété, une personne déviée détruit l'ordre établi de l'interaction interpersonnelle. Tout cela s'accompagne de multiples manifestations: agressivité, déviations sexuelles, dépendance au jeu, dépendance, vagabondage, etc..
  2. Antisocial, un autre nom pour celui-ci est délinquant. Les comportements déviants et délinquants sont souvent complètement identifiés, bien que les clichés comportementaux délinquants se rapportent à des problèmes plus étroits - ils ont pour «sujet» des violations des normes juridiques, ce qui conduit à une menace pour l'ordre social, un trouble du bien-être des gens autour. Il peut s'agir d'une variété d'actions (ou de leur absence) directement ou indirectement interdites par les actes législatifs (normatifs) en vigueur.
  3. Autodestructif. Il se manifeste par un comportement qui menace l'intégrité de la personnalité, les possibilités de son développement et l'existence normale dans la société. Ce type de comportement s'exprime de différentes manières: à travers des tendances suicidaires, des addictions alimentaires et chimiques, des activités avec une menace importante pour la vie, aussi - des comportements autistes / victimes / fanatiques.

Les formes de comportement déviant sont systématisées en fonction des manifestations sociales:

  • de couleur négative (toutes sortes de dépendances - alcoolique, chimique; comportement criminel et destructeur);
  • positivement colorée (créativité sociale, abnégation altruiste);
  • socialement neutre (vagabondage, mendicité).

En fonction du contenu des manifestations comportementales avec des écarts, ils sont divisés en types:

  1. Comportement dépendant. En tant qu'objet d'attraction (dépendance à celui-ci), il peut y avoir différents objets:
  • agents psychoactifs et chimiques (alcool, tabac, substances toxiques et médicinales, drogues),
  • jeux (activation du comportement de jeu),
  • gratification sexuelle,
  • Ressources Internet,
  • religion,
  • shopping, etc..
  1. Comportement agressif. Il s'exprime par un comportement destructeur motivé avec des dommages à des objets / objets inanimés et des souffrances physiques / mentales pour animer des objets (personnes, animaux).
  2. Comportement vicieux. En raison d'un certain nombre de traits de personnalité (passivité, refus d'être responsable de soi, de défendre ses principes, lâcheté, manque d'indépendance et attitude de soumission), les comportements de la victime sont inhérents à une personne.
  3. Tendances suicidaires et suicides. Le comportement suicidaire est un type de comportement déviant qui implique une démonstration ou une réelle tentative de suicide. Ces modèles de comportement sont considérés:
  • avec une manifestation interne (pensées suicidaires, refus de vivre dans les circonstances dominantes, fantasmes sur leur propre mort, plans et intentions de suicide);
  • avec manifestation externe (tentatives de suicide, vrai suicide).
  1. Accueil évasions et vagabondage. L'individu est sujet à des changements chaotiques et constants de lieu de résidence, à des mouvements continus d'un territoire à un autre. Vous devez assurer votre existence par la mendicité, le vol, etc..
  2. Comportement illégal. Diverses manifestations en termes d'infractions. Les exemples les plus évidents sont le vol, la fraude, l'extorsion, le vol et le hooliganisme, le vandalisme. A partir de l'adolescence comme une tentative de s'affirmer, puis ce comportement se consolide comme moyen de construire une interaction avec la société.
  3. Violation du comportement sexuel. Il se manifeste sous la forme de formes anormales d'activité sexuelle (activité sexuelle précoce, rapports sexuels promiscus, satisfaction du désir sexuel sous une forme pervertie).

Causes d'occurrence

Le comportement déviant est considéré comme un lien intermédiaire entre la norme et la pathologie.

Compte tenu des causes des écarts, la plupart des études se concentrent sur les groupes suivants:

  1. Facteurs psychobiologiques (maladies héréditaires, caractéristiques du développement périnatal, sexe, crises d'âge, pulsions inconscientes et caractéristiques psychodynamiques).
  2. Facteurs sociaux:
  • caractéristiques de l'éducation familiale (rôle et anomalies fonctionnelles dans la famille, opportunités matérielles, style parental, traditions et valeurs de la famille, attitude de la famille à l'égard des comportements déviants);
  • la société environnante (la présence de normes sociales et leur observance / non-respect réel / formel, la tolérance de la société aux écarts, la présence / l'absence de moyens de prévention des comportements déviants);
  • l'influence des médias (fréquence et détail de la diffusion des actes de violence, attractivité des images de personnes aux comportements déviants, biais d'information sur les conséquences des manifestations de déviations).
  1. Facteurs personnels.
  • violation de la sphère émotionnelle (anxiété accrue, diminution de l'empathie, humeur négative, conflit interne, dépression, etc.);
  • déformation du concept de soi (identité de soi et identité sociale inadéquates, image de soi biaisée, mauvaise estime de soi et manque de confiance en soi, en ses forces);
  • courbure de la sphère cognitive (incompréhension de ses perspectives de vie, attitudes de vie déformées, expérience d'actions déviantes, manque de compréhension de leurs conséquences réelles, faible niveau de réflexion).

La prévention

La prévention précoce des comportements déviants liés à l'âge aidera à accroître assez efficacement le contrôle personnel sur les manifestations négatives..

Il est nécessaire de bien comprendre que les enfants ont déjà des signes indiquant le début de la déviation:

  • manifestations d'explosions de colère, inhabituelles pour l'âge de l'enfant (fréquentes et mal contrôlées);
  • utiliser un comportement intentionnel pour ennuyer un adulte;
  • refus actif de se conformer aux exigences des adultes, violation des règles établies par eux;
  • confrontation fréquente avec des adultes sous forme de conflits;
  • manifestation de colère et de vengeance;
  • l'enfant devient souvent l'instigateur d'un combat;
  • destruction délibérée des biens (objets) d'autrui;
  • nuire à d'autres personnes en utilisant des objets dangereux (armes).

Un certain nombre de mesures préventives qui sont mises en œuvre à tous les niveaux de manifestation de la société (national, réglementaire, juridique, médical, pédagogique, socio-psychologique) ont un effet positif pour surmonter la prévalence des comportements déviants:

  1. Formation d'un environnement social favorable. Des facteurs sociaux sont utilisés pour influencer le comportement indésirable d'un individu avec une déviation possible - un arrière-plan négatif est créé à propos de toute manifestation de comportement déviant.
  2. Facteurs d'information. Travail spécialement organisé pour maximiser les informations sur les écarts afin d'activer les processus cognitifs de chaque individu (conversations, conférences, création de produits vidéo, blogs, etc.).
  3. Formation en compétences sociales. Il est réalisé dans le but d'améliorer l'adaptabilité à la société: la déviation sociale est évitée grâce à un travail de formation pour former une résistance à une influence sociale anormale sur la personnalité, augmenter la confiance en soi et développer des compétences pour la réalisation de soi.
  4. Initiation d'activités opposées à un comportement déviant. Ces formes d'activité peuvent être:
  • se tester «pour la force» (sports à risques, escalade de montagnes),
  • apprendre de nouvelles choses (voyager, maîtriser des métiers complexes),
  • communication confidentielle (aide à ceux qui ont "trébuché"),
  • création.
  1. Activation des ressources personnelles. Développement personnel, à partir de l'enfance et de l'adolescence: implication dans le sport, groupes de croissance personnelle, réalisation de soi et expression de soi. L'individu apprend à être lui-même, à pouvoir défendre son opinion et ses principes dans le cadre de normes morales généralement admises.