Comment savoir si un enfant est autiste?

La plupart des publications sur les troubles du spectre autistique se concentrent spécifiquement sur les jeunes enfants, mais rares sont celles qui disent ce qu'est l'autisme adulte. Pendant ce temps, les enfants deviennent des adultes autistes avec leurs propres besoins spécifiques et ont besoin du soutien de leurs proches, car les TSA sont une maladie permanente..

Le diagnostic précoce de la pathologie est la condition principale de la socialisation et de l'adaptation des autistes à la vie en société. Bien sûr, cela ne se produit pas rapidement et facilement. La persévérance des parents, une assistance psychologique et pédagogique intensive contribuent au développement de capacités étonnantes chez un enfant ou un adolescent atteint de TSA, en tenant compte des spécificités du trouble. Pour reconnaître l'autisme chez les adultes, vous devez comprendre les causes, les symptômes et les formes de sa manifestation. Le traitement de l'autisme chez l'adulte prend plus de temps que chez l'enfant, mais les méthodes modernes vous permettent de choisir les programmes les plus efficaces.

Qu'est-ce qui cause l'autisme

L'autisme chez l'adulte est plus une variation neurologique qu'un trouble mental ou une maladie au sens conventionnel. Jusqu'à présent, c'est un mystère, tant de scientifiques ont émis des hypothèses sur les causes de la pathologie. Malheureusement, la plupart d'entre eux n'ont pas été confirmés scientifiquement..

Il est bien connu que les TSA s'accompagnent de troubles du cerveau et du système nerveux. On pense que sa pathogenèse réside dans des mutations au niveau du gène, mais de tels processus ne sont pas associés à l'hérédité et ne surviennent pas d'eux-mêmes. Il a été démontré que les anomalies génétiques sont étroitement liées aux facteurs environnementaux (facteurs de risque agissant comme un catalyseur). Un certain nombre de scientifiques pensent que cela peut inclure une grossesse à problème, en particulier dans les premiers stades, par exemple, si la mère a souffert:

  • grippe;
  • fièvre;
  • antibiothérapie;
  • intoxication.

De plus, les troubles du système immunitaire, les problèmes d'accouchement et les dommages causés au fœtus par des substances toxiques sont classés comme facteurs de risque..

Il convient de savoir que le trouble du spectre autistique est exclusivement congénital (diagnostiqué dans la petite enfance) et ne peut être acquis ou partiel. Cependant, en raison de divers facteurs négatifs à l'âge adulte, une personne peut développer des maladies mentales (dépression, schizophrénie, etc.), à la suite desquelles elle se retire, perd tout intérêt pour le monde qui l'entoure. Dans ce cas, le psychiatre (celui qui diagnostique l'autisme) peut parler de la personnalité autiste, mais cela n'est pas lié au vrai TSA..

Variétés d'autisme adulte

En fonction du type et de la gravité du TSA, du moment où le traitement de l'autisme a commencé et de son succès, il existe cinq groupes principaux: les types d'autisme chez les adultes. Le premier comprend les patients incurables (forme sévère). Ils ne peuvent pas se passer d'une aide extérieure, car ils ne disposent pas de compétences personnelles suffisamment développées. Les patients n'interagissent pas avec leur environnement, renfermés et vivent dans leur propre monde. En règle générale, ces adultes ont un faible niveau de développement intellectuel, ne savent pas parler et communiquer (verbalement et non verbalement). En raison du manque d'instinct d'auto-préservation, ils ne peuvent pas être laissés seuls..

Le deuxième groupe est constitué de personnes autistes réservées. Ils ont des problèmes d'élocution, mais peuvent établir un contact verbal avec les autres. Ils essaient de se distancer du monde, de parler sur un éventail limité de sujets. Peut avoir un objectif fort et étroit, comme les téléviseurs, et y passer la plupart de son temps. Ces patients n'aiment pas les innovations et réagissent de manière agressive aux changements du rythme de vie habituel..

Le troisième groupe comprend les patients qui ont certaines compétences, par exemple, s'habiller et se déshabiller, manger, soutenir verbalement le dialogue, exprimer leur propre opinion. Ils sont assez indépendants, capables d'établir et d'entretenir des relations amicales. Cependant, les normes de comportement, d'éthique et d'étiquette généralement acceptées sont étrangères à ces autistes, ce qui peut les faire paraître maladroits, impolis, indifférents..

Le quatrième groupe comprend les personnes atteintes de formes légères de TSA, chez lesquelles la présence d'une pathologie ne peut être déterminée par des signes extérieurs. Ils ont de bonnes connaissances académiques et peuvent:

  • vivre séparément des parents;
  • travailler dans un emploi régulier (y compris en équipe);
  • se marier;
  • avoir des enfants;
  • comprendre les sentiments des autres grâce à des méthodes d'observation, d'analyse et de comparaison;
  • exprimez vos propres émotions;
  • maintenir la communication sur différents sujets.

Bien entendu, ces patients souffrent encore de certains troubles qui les empêchent de vivre pleinement et de percevoir le monde de la même manière que les autres. Pour identifier la pathologie, dans ce cas, un test d'autisme est effectué chez l'adulte..

Seul un petit nombre de personnes autistes appartiennent au cinquième groupe. Nous parlons de personnes dont l'intelligence peut être qualifiée de haute. Selon les scientifiques, ces adultes peuvent devenir des scientifiques exceptionnels, des spécialistes talentueux et étroitement ciblés. En règle générale, ils sont les meilleurs pour se réaliser dans les sciences exactes - physique, mathématiques, chimie, programmation. Il existe également de nombreux écrivains à succès parmi les autistes..

Difficultés rencontrées par une personne autiste

Les signes d'autisme chez les adultes peuvent être partiellement ou totalement absents, mais cela ne signifie pas qu'ils ne rencontrent pas de difficultés dans la vie quotidienne. Par exemple, une violation des capacités d'élocution conduit au fait que les patients ne savent pas comment sortir des situations de conflit et, par conséquent, même à l'âge adulte, ils sont intimidés par des intimidateurs. Ils se caractérisent également par:

  • Naïveté sociale. Ils prennent tout à la lettre, sans penser que les promesses des autres, les demandes peuvent être une tromperie. Par conséquent, ils sont souvent «utilisés» à des fins égoïstes..
  • Mauvaise compréhension des normes généralement acceptées. Le TSA a différentes formes et gravité. Certains d'entre eux se manifestent sous la forme d'un manque complet de compréhension de la manière de se comporter en société. Par conséquent, ils peuvent sembler sans tact, indifférents..
  • Connaissances sociales limitées. Langue des signes, indices, informations cachées entre les lignes - tout cela est étranger et non disponible pour la compréhension pour les adultes autistes. Pour cette raison, ils ne comprennent pas l’humour, le sarcasme, les aphorismes, les formalités (ils ne demandent pas «Comment vas-tu?» Et ne répondent pas «par politesse», car ils ne voient pas l’intérêt), ils ne savent pas comment dire au revoir et terminer correctement une conversation avec l’interlocuteur, ils ne peuvent pas jouer à des jeux de rôle.

Il est à noter que les personnes autistes ne ressentent pas de limites corporelles. Ils peuvent s'approcher d'une distance indécemment proche d'un inconnu dans la rue, sans se rendre compte qu'ils font quelque chose de mal. Dans le même temps, beaucoup d'entre eux n'acceptent pas le contact corporel avec des inconnus, ils réagissent de manière traumatisante au toucher, en tapotant sur l'épaule. Les câlins sont souvent perçus comme une tentative de restreindre les mouvements. De plus, en raison d'une mauvaise coordination, leur démarche est souvent modifiée..

Les patients adultes recherchent souvent des relations amoureuses, mais échouent parce qu'ils n'ont pas de connaissances suffisantes dans ce domaine. Ils entendent parler d'amour, mais ne comprennent pas à quoi il ressemble et ce qu'une personne vit. Les personnes autistes n'ont rien de comparable car elles ne développent pas de sentiment d'attachement (souvent même envers leurs parents).

La même chose est observée dans la sphère sexuelle. Le manque de connaissances et l'incompréhension totale des gestes qui précèdent la romance ne leur permettent pas de vivre pleinement. En règle générale, les personnes autistes ont peu ou pas d'amis, donc elles n'ont personne à qui parler de leurs désirs sexuels ou demander des conseils. La manière de courtiser et de parler peut être empruntée aux films. Les hommes choisissent souvent les mauvais modèles, donc ils échouent. Les filles admirent les héroïnes des feuilletons, sans se rendre compte que dans la vraie vie, elles ne se comportent pas de cette façon et peuvent donc devenir victimes de violences sexuelles.

Comment et comment aider une personne autiste

Les patients atteints de TSA ont besoin d'aide à tout âge car même les symptômes de l'autisme adulte ne disparaissent pas avec le temps. Malheureusement, les patients atteints de formes sévères de pathologie ont besoin de soins quotidiens et d'une surveillance médicale tout au long de leur vie. C'est un fardeau difficile pour les parents, mais un programme de correction bien choisi peut faciliter la vie des êtres chers et développer des compétences de base chez une personne autiste..

Les patients atteints d'une forme plus légère de TSA deviennent généralement assez indépendants entre 20 et 30 ans, mais ils ont encore besoin d'une aide psychologique. Dans les cours avec un spécialiste, ils apprennent:

  • normes sociales (dire bonjour lors de la réunion, se comporter poliment);
  • aptitudes à la communication en équipe (emploi à part entière);
  • exprimer vos désirs et vos émotions (nouer des amitiés);
  • comprendre les sentiments des autres, etc..

L'amélioration des capacités d'adaptation facilite grandement la vie quotidienne des personnes autistes. Lorsqu'ils se comprennent bien et comprennent leur place dans la société, il leur est plus facile d'établir des contacts verbaux et non verbaux, ils commencent à vivre pleinement, même en tenant compte des spécificités du trouble. La psychothérapie comportementale fournit une assistance similaire, mais ce n'est pas seulement un spécialiste qui peut aider l'adulte autiste..

L'analyse comportementale appliquée (ABA) est une discipline scientifique qui permet d'influencer le comportement du patient, sur la base de la théorie comportementale de l'apprentissage. Il peut être facilement maîtrisé par les parents autistes, ayant reçu des recommandations et des prédictions d'un expert en analyse appliquée. Vous pouvez apprendre à votre enfant à se reconnaître sur une photo, à agir avec prudence en cas de circonstances imprévues, à faire face aux troubles sensoriels, à ne pas avoir peur d'exprimer et de défendre sa propre opinion. Ce sont des compétences communautaires essentielles qui peuvent être enseignées en sachant comment l'autisme se manifeste chez les adultes..

L'apprentissage à distance ABA pour les parents est une opportunité de mieux comprendre votre enfant spécial, d'identifier les signes de TSA les plus pénibles pour lui et de lui apprendre à les gérer. De plus, une connaissance approfondie de l'ABA vous permet de prévenir les risques de développer des maladies psychologiques concomitantes..

Comment l'autisme est diagnostiqué

L'autisme est un diagnostic comportemental, ce qui signifie qu'aucun équipement ne peut révéler cette caractéristique développementale. Le médecin observe le comportement de l'enfant, parle avec les parents ou les soignants, effectue des tests.

Dans de nombreux pays du monde, et plus récemment en Russie, il est conseillé aux parents de dépister l'autisme de leurs enfants à l'âge d'un an et demi. Pour cela, un questionnaire spécial M-MCHAT est utilisé - sur la base des réponses aux questions des parents ou des éducateurs, le spécialiste détermine s'il vaut la peine d'envoyer l'enfant pour un examen plus approfondi. Un diagnostic précis nécessite le travail d'une équipe de spécialistes: un oto-rhino-laryngologiste qui doit exclure une perte auditive, un orthophoniste qui évalue les capacités de parole, un ergothérapeute qui évalue les habiletés physiques et motrices, ainsi qu'un psychologue, neurologue ou psychiatre.

Symptômes de l'autisme

L'autisme fait qu'un enfant perçoit le monde qui l'entoure différemment de ses pairs et éprouve des difficultés de communication et d'interaction sociale. C'est un trouble du spectre, ce qui signifie que les symptômes peuvent varier chez les enfants avec ce diagnostic. Voici quelques-uns des plus courants.

Difficulté à développer des compétences sociales

Dès sa naissance, un enfant en développement typique est une créature sociale: il regarde les gens, se retourne au son d'une voix, attrape un doigt et sourit. En revanche, de nombreux enfants autistes dès leur première année de vie préfèrent jouer avec des objets plutôt qu'avec des personnes et imitent moins souvent le comportement des autres. Un enfant avec TSA choisit souvent des activités plus monotones, préfère jouer seul, ne lui permet pas toujours de rejoindre son jeu, ne comprend pas comment interagir avec ses pairs.

De nombreux enfants autistes n'ont pas de contact visuel, mais il est important de comprendre que ce ne sont pas toutes les personnes autistes qui le font. De plus, l'incapacité de maintenir un contact visuel direct n'est pas propre aux personnes atteintes de TSA..

Bien que les enfants autistes soient attachés à leurs parents, il peut être difficile pour ces derniers de reconnaître cet attachement..

Difficulté à développer la communication

Dans un an, un enfant en développement typique dit généralement un ou deux mots, se retourne et regarde quand il entend son nom, pointe son doigt quand il veut un jouet et quand on lui offre quelque chose de désagréable, indique clairement qu'il ne l'aime pas..

La plupart des bébés qui développent plus tard des symptômes d'autisme marchent et babillent pendant les premiers mois, mais cessent progressivement de le faire. Jusqu'à un an et demi, leur discours peut se développer assez typiquement, mais soit un arrêt se produit, soit l'enfant cesse d'utiliser les mots qu'il utilisait auparavant. Chez certains enfants, le développement de la parole est retardé de 5 à 9 ans. En travaillant avec eux, il est important d'utiliser des méthodes de communication supplémentaire..

Les personnes autistes ont du mal à comprendre le langage corporel, l'intonation, le jeu de mots, le sarcasme

Les enfants autistes utilisent souvent un langage inhabituel, comme répéter sans cesse la même phrase.

Certains enfants atteints de TSA commencent à développer la parole assez tôt, leur vocabulaire est inhabituellement vaste, mais il leur est difficile de maintenir un dialogue. Leur discours est un monologue (sur presque tous les sujets), et les réponses de l'interlocuteur ne sont pas attendues.

De plus, les personnes autistes ont du mal à comprendre le langage corporel, l'intonation, le jeu de mots, le sarcasme. Par exemple, la phrase ironique "Oh, c'est tout simplement génial!" ils le prennent au pied de la lettre. Beaucoup d'entre eux ont du mal à entendre: leur voix ne reflète pas ce qu'ils ressentent. Ils peuvent parler avec enthousiasme et en chantant, ou de façon monotone, "comme des robots".

Rigidité et comportement répétitif

Les enfants autistes peuvent se livrer à des mouvements corporels étranges et répétitifs tels que des applaudissements ou la marche sur la pointe des pieds. Ce comportement peut être à la fois prononcé et subtil. Ils peuvent aligner leurs voitures et trains pendant des heures au lieu de jouer avec eux, et être très contrariés si quelqu'un déplace l'un des jouets. Certains enfants répètent les mêmes sons ou phrases qui ne correspondent pas à la situation.

Le comportement répétitif prend parfois la forme d'un engouement intense à long terme

De nombreux enfants autistes ont besoin de cohérence: de petits changements de routine (manger plus tard ou plus tôt, s'habiller ou se baigner différemment, nouvelle voie) peuvent causer beaucoup de stress.

Les comportements répétitifs prennent parfois la forme d'une passion intense à long terme. Par exemple, un enfant autiste peut étudier en profondeur tout ce qui concerne les aspirateurs ou les phares et connaître l'horaire des trains par cœur. Souvent, les enfants plus âgés atteints d'autisme sont très intéressés par les chiffres ou les lettres, les symboles, les dates, la science.

Caractéristiques du traitement des informations sensorielles

De nombreux enfants autistes réagissent de façon inhabituelle aux stimuli ou signaux sensoriels, montrant soit une hypersensibilité, soit un manque de sensibilité. Cette réaction est causée par des difficultés de traitement et d'interprétation des informations sensorielles. Les difficultés peuvent être associées à n'importe quel système sensoriel: vision, audition, toucher, odorat, goût, sens du mouvement ou position du corps.

Problèmes pouvant accompagner l'autisme

Comme leurs pairs, les enfants atteints de TSA peuvent tomber malades. Cependant, la recherche montre qu'ils sont plus susceptibles de souffrir de certaines maladies et conditions..

Par exemple, environ 30% des personnes autistes souffrent de troubles épileptiques ou d'épilepsie. Ceci est plus fréquent chez les enfants ayant des problèmes cognitifs. 10 à 15% des enfants autistes présentent des troubles génétiques: syndrome du X fragile, syndrome d'Angelman, sclérose tubéreuse, syndrome de duplication du chromosome 15 ou autres anomalies.

Des études récentes montrent que les enfants atteints de TSA sont plus susceptibles de souffrir de troubles gastro-intestinaux que leurs pairs. Les difficultés de sommeil et d'alimentation sont également fréquentes: sélectivité élevée, difficultés avec l'introduction de nouvelles textures alimentaires, etc..

Après le diagnostic

De nombreux parents modernes ont tendance à rechercher les informations nécessaires sur Internet. Les parents d'enfants atteints de TSA ne font pas exception. Cependant, naviguer dans la grande quantité d'informations est assez difficile. Un danger distinct est posé par les promesses des charlatans qui garantissent la «guérison» d'un enfant autiste et proposent des méthodes douteuses: injections, régimes, traitement au courant électrique et médicaments qui ne sont pas utilisés dans les pays développés.

Il n'existe actuellement aucun moyen médical de «guérir» l'autisme, mais vous pouvez travailler pour éliminer les conditions qui l'accompagnent: convulsions, hyperactivité.

Plus tôt vous commencez à aider votre enfant (idéalement jusqu'à deux à trois ans), plus vous réussirez.

Vous devez également être sceptique quant aux messages concernant la "technique de l'auteur unique". Aider les enfants atteints de TSA est une tâche difficile, pour laquelle il existe des technologies et des méthodes dans différents pays, dont l'efficacité a été prouvée par de nombreuses études..

Bien sûr, les parents ne doivent pas rester les bras croisés: plus tôt ils commenceront à aider leur enfant (idéalement, jusqu'à deux ou trois ans), plus il y aura de succès. Il existe des services d'aide précoce en Russie - grâce à eux, les enfants ayant des troubles du développement surmontent les difficultés, apprennent à communiquer, se préparent à aller à la maternelle et à l'école. Ces services donnent aux enfants la possibilité de vivre la même vie que leurs camarades en développement - de se faire des amis et d'apprendre..

A propos de l'auteur

Tatyana Morozova - psychologue clinicienne, experte de la Naked Heart Foundation.

Autisme - signes précoces, diagnostic et correction de la pathologie

Le site fournit des informations générales à titre informatif uniquement. Le diagnostic et le traitement des maladies doivent être effectués sous la supervision d'un spécialiste. Tous les médicaments ont des contre-indications. Une consultation spécialisée est requise!

Premiers signes d'autisme

Symptômes de l'autisme chez les enfants de moins de 1 an

Les symptômes de l'autisme chez les enfants de moins d'un an font partie des critères de diagnostic précoce. En règle générale, la mère est la première à remarquer ces signes. Les parents réagissent particulièrement rapidement si la famille a déjà un enfant. Comparé à un frère / une sœur aîné en bonne santé, un enfant autiste a l'air "étrange".

Les symptômes de l'autisme chez les enfants de moins d'un an sont (fréquence d'apparition):

  • violation ou absence totale de contact visuel - 80 pour cent;
  • le phénomène de l'identité - 79 pour cent;
  • violation du complexe d'animation - 50 pour cent;
  • attitudes pathologiques envers les parents proches - 41 pour cent;
  • réaction pathologique à une nouvelle personne - 21%;
  • attitude pathologique à l'égard de la communication verbale - 21 pour cent;
  • attitude pathologique envers le contact physique - 19 pour cent.
Violation ou absence totale de contact visuel
Ce symptôme se manifeste en l'absence de fixation du regard chez l'enfant ou en l'évitement actif. Les parents remarquent qu'en essayant d'attirer un enfant et d'établir un contact visuel avec lui, l'enfant résiste activement à cela. Parfois, il est encore possible d'établir un contact visuel, mais en même temps, l'enfant semble regarder au-delà («regarder à travers»). Le regard peut également être immobile ou figé..

Phénomène d'identité
Ce symptôme apparaît lorsque les parents commencent à introduire des aliments complémentaires dans le régime alimentaire de l'enfant, c'est-à-dire après 6 mois. Cela se manifeste par les difficultés d'introduction d'aliments complémentaires - en réponse à un nouveau repas, l'enfant fait preuve d'agressivité. Des difficultés apparaissent non seulement dans la nutrition, mais aussi dans le changement de l'environnement du lieu. L'enfant réagit violemment à la nouvelle disposition des meubles et de ses jouets, résiste aux nouveaux vêtements. En même temps, un certain rituel apparaît - il mange de la nourriture dans un certain ordre, ses jouets sont disposés selon un certain modèle. Les enfants autistes réagissent négativement aux nouveaux locaux - hôpital, crèche, jardin d'enfants.

Violation du complexe de revitalisation
La perturbation du complexe de revitalisation survient chez un enfant sur deux autistes à l'âge d'un an. Le symptôme se manifeste par une faible réaction (et dans un cas grave, en son absence totale) aux stimuli externes - la lumière, le son d'un hochet et les voix environnantes. L'enfant réagit mal à la voix de la mère, ne répond pas quand elle l'appelle. Il réagit également lentement à un sourire, ne s'infecte pas en réponse au sourire d'un adulte (généralement les enfants sourient en réponse à un sourire). Les enfants autistes ont également une composante motrice peu développée - ils ne sautent pas activement comme les autres enfants, ne vont pas vers leur mère.

Attitude pathologique envers les proches
Ce symptôme est également le plus visible chez les enfants de moins d'un an. Cela se traduit par un retard ou un manque de reconnaissance de la mère - l'enfant ne va pas à sa rencontre, ne la cherche pas, ne va pas dans ses bras. En outre, le bébé réagit mal à l'affection de la mère, ne montre aucun besoin de soins. Parfois, cette attitude peut se manifester par rapport aux autres membres de la famille, tandis que l'enfant a une forte affection pour la mère. En général, une ambivalence (dualité) est observée dans la relation de l'enfant avec les adultes. Une forte affection peut céder la place à la froideur et à l'hostilité.

Réaction pathologique à une nouvelle personne
Un enfant autiste sur cinq montre une réaction pathologique à une nouvelle personne. Cette réaction se traduit par l'anxiété, la peur, l'excitation en réponse à l'apparition d'une nouvelle personne. Parfois, il peut être remplacé par une super-sociabilité, dans laquelle l'enfant montre un intérêt accru pour une nouvelle personne.

Attitude pathologique envers la communication verbale
Le symptôme se manifeste par un manque de réponse au traitement verbal et imite souvent la surdité de l'enfant. C'est pourquoi les parents se tournent souvent d'abord vers un oto-rhino-laryngologiste. De plus, les enfants autistes n'utilisent pas de gestes de confirmation ou de déni - ils ne hochent pas la tête; n'utilisez pas de gestes de salutation ou d'au revoir.

Attitudes pathologiques envers le contact physique
Ce symptôme se traduit par une aversion pour le contact physique - caresses, «câlins». En essayant de caresser l'enfant ou de le serrer dans ses bras, il esquive. Les enfants autistes ne tolèrent que de petites doses de contact physique et sont assez sélectifs avec ceux qui les montrent. Certains enfants peuvent préférer seulement lancer ou tourner.

Symptômes de l'autisme chez les enfants de moins de 3 ans
Au fur et à mesure que l'enfant grandit et se développe, l'attention des parents est attirée sur son discours, sa manière de jouer, son type de communication avec les autres enfants..

Les symptômes de l'autisme chez les enfants de moins de 3 ans sont (fréquence d'apparition):

  • violation de la communication avec les enfants - 70 pour cent;
  • attachement à des objets inanimés - 21 pour cent;
  • craintes - 80 pour cent;
  • violation du sens de l'auto-préservation - 21 pour cent;
  • orthophonie - 69 pour cent;
  • stéréotypes - 69 pour cent;
  • caractéristiques de l'intelligence - 72 pour cent;
  • caractéristiques du jeu - 30 pour cent.
Violation de communication avec les enfants
Très souvent, les enfants autistes évitent la compagnie de leurs pairs. Ignorer la communication peut être à la fois passif - l'enfant est simplement isolé des autres enfants et actif - un comportement agressif et impulsif apparaît. Parfois, le cercle d'amis peut être limité à un ami de quelques années de plus ou à un parent (frère ou sœur). Dans l'équipe générale - dans une crèche, dans la rue, lors d'une fête d'anniversaire, l'autiste n'est pas pour longtemps, car il préfère souvent la solitude à l'entreprise.

Attachement à des objets inanimés
Une autre caractéristique du comportement est l'attachement à des objets inanimés. L'attention des enfants autistes est le plus souvent attirée par l'ornement du tapis, un vêtement spécifique, un motif sur le papier peint.

Peurs
Les enfants autistes ont également des peurs inhabituelles. En règle générale, ils n'ont pas peur des hauteurs ou de l'obscurité, mais des bruits domestiques, de la lumière vive, d'une certaine forme de l'objet. Les peurs s'expliquent par l'hypersensibilité (hyperesthésie) des enfants autistes.

Les craintes des enfants autistes sont:

  • bruits - le bruit d'un rasoir électrique, d'un aspirateur, d'un sèche-cheveux, de la pression de l'eau, du bruit d'un ascenseur;
  • couleurs vives, dures ou brillantes dans les vêtements;
  • précipitations - gouttes d'eau, flocons de neige.
Avec une évolution agressive de la maladie, les peurs sont fixées avec la formation d'idées délirantes. Cela peut être la peur de tout autour - tandis que l'enfant évitera tous les objets ronds. Cela peut aussi être une peur inexplicable de la mère, la peur de votre ombre, la peur des écoutilles, etc..

Altération du sens de l'auto-préservation
Un enfant autiste sur cinq montre un manque de peur. Ce symptôme peut se manifester dès l'enfance lorsqu'un enfant est dangereusement suspendu au-dessus d'une poussette ou d'un parc. Les enfants plus âgés peuvent courir sur la chaussée, sauter de grandes hauteurs. La caractéristique est le manque de consolidation de l'expérience négative des coupures, des ecchymoses, des brûlures. Ainsi, un enfant ordinaire, qui s'est brûlé accidentellement, évite ce sujet à l'avenir. Cependant, les enfants autistes peuvent «marcher sur le même râteau» plusieurs fois.

Orthophonie
Les caractéristiques du développement de la parole sont observées chez 7 enfants sur 10 atteints de troubles du spectre autistique. Même dans la période de la petite enfance, cela se manifeste en l'absence de réaction à la parole - l'enfant réagit mal aux appels. Les parents peuvent en outre souligner que leur enfant préfère un discours calme et chuchotant. Il y a un retard dans le développement de la parole - les premiers mots apparaissent plus tard, l'enfant ne fredonne pas, ne babille pas.
Le discours d'un enfant est caractérisé par le phénomène de l'écholalie, qui s'exprime par la répétition de mots. L'enfant, lorsqu'on lui pose une question, peut la répéter plusieurs fois. Par exemple, à la question "quel âge avez-vous?" l'enfant répond «années, années, années». Il y a aussi une tendance à déclarer, aux monologues, à un discours très expressif. L'attention des parents est attirée par le fait que l'enfant commence à parler de lui-même à la troisième personne (le pronom «je» n'est pas typique).

La plupart des cas d'autisme sont caractérisés par un développement initial de la parole, suivi d'une régression. Ainsi, les parents notent que l'enfant, qui parlait initialement, devient soudainement silencieux. Le vocabulaire, auparavant composé de dix mots, est désormais limité à deux ou trois mots. La régression de la parole peut se produire à n'importe quel stade. Le plus souvent, il est noté à l'âge d'un an et demi, mais il peut également être détecté plus tard au niveau du discours phrasal.

Stéréotypes
Les stéréotypes sont des répétitions régulières de mouvements, de phrases. Dans le trouble du spectre autistique, le comportement stéréotypé est considéré comme un type de comportement auto-stimulant. Il convient de noter que les personnes en bonne santé affichent également parfois des stéréotypes. Par exemple, cela s'exprime en enroulant les cheveux sur un doigt, en tapotant un crayon sur une table, en passant du sable entre vos doigts. Les «stéréotypes sains» diffèrent des stéréotypes pathologiques par le degré d'intensité. Dans l'autisme, les stéréotypes sont observés dans le mouvement, la parole, le jeu.

Les stéréotypes dans l'autisme sont:

  • mouvements stéréotypés - balancement ou balancement rythmique du corps, flexion des doigts, saut, rotation de la tête;
  • perceptions visuelles stéréotypées - aspersion d'une mosaïque, allumer et éteindre la lumière;
  • perceptions sonores stéréotypées - bruissements de colis, papier froissé et déchiré, porte battante ou châssis de fenêtre;
  • stéréotypes tactiles - verser des céréales, des pois et d'autres produits en vrac, verser de l'eau;
  • stéréotypes olfactifs - reniflement constant des mêmes objets.
Caractéristiques de l'intelligence
Un retard de développement intellectuel est observé chez un enfant autiste sur trois. On note la passivité intellectuelle, le manque de concentration et d'activité productive, l'incapacité à fixer l'attention sur quoi que ce soit.

Dans le même temps, l'accélération du développement intellectuel est observée dans 30% des cas. Il s'exprime dans le développement rapide de la parole, des fantasmes, des associations, ainsi que dans l'accumulation de connaissances dans certains domaines abstraits. Dans le choix des sciences, les enfants autistes sont très sélectifs - il y a un intérêt accru pour les nombres, les pays, les dessins. La mémoire auditive est très développée. La dégradation de la fonction intellectuelle est observée dans 10% des cas. Il s'exprime dans la dégradation des compétences comportementales, de l'activité cognitive et de la parole précédemment formée..

Caractéristiques de jeu
Ce symptôme se manifeste soit par l'absence totale de jeu, soit par la prédominance de jouer seul. Dans le premier cas, l'enfant ignore les jouets - ne les regarde pas ou ne les inspecte pas sans intérêt. Souvent, le jeu se limite à des manipulations élémentaires - rouler une perle ou un pois, faire tourner un bouton sur un fil. Le jeu en solo prédomine, généralement dans un endroit spécifique qui ne change pas. L'enfant plie ses jouets selon un certain principe, en règle générale, selon la couleur ou la forme (mais pas selon la fonctionnalité). Très souvent, dans son jeu, l'enfant utilise des objets totalement non ludiques..

Diagnostiquer l'autisme

Le diagnostic de l'autisme comprend les plaintes des parents, les antécédents médicaux et l'examen de l'enfant. Lors d'un rendez-vous avec un pédopsychiatre, les parents expliquent d'abord la raison de leur visite. Cela peut être le manque d'élocution ou de régression de l'enfant, un comportement agressif, des peurs, des stéréotypes. Le plus souvent, les parents se plaignent que l'enfant ne parle pas et n'utilise pas la communication comme moyen de communication.

Les plaintes fréquentes des parents sont:

  • le bébé ne répond pas au traitement, crée l'impression d'un enfant sourd;
  • l'enfant ne regarde pas dans les yeux;
  • les premiers mots, phrases, discours manquent;
  • régression du développement de la parole (lorsque le bébé parlait déjà, mais est soudainement devenu silencieux);
  • vous gifler les joues, vous mordre;
  • répète les mêmes mots, mouvements;
  • évite les autres enfants, ne joue pas avec eux;
  • préfère la solitude;
  • n'aime pas les changements et y réagit de manière agressive.
Le médecin pose ensuite des questions sur le développement de l'enfant. Comment il est né, s'il y a eu un traumatisme à la naissance, comment il a grandi et s'est développé. L'hérédité psychiatrique est d'une grande valeur diagnostique. Le diagnostic différentiel est effectué avec un retard de développement psycho-discours (TED), un retard mental et une schizophrénie infantile.

L'examen d'un enfant présumé autiste consiste à lui parler et à l'observer. Les enfants autistes, qui entrent dans le cabinet du médecin, se précipitent souvent en premier à la fenêtre. Les petits enfants peuvent se cacher derrière une chaise, une table et d'autres meubles. Presque toujours, toute visite chez le médecin s'accompagne d'un comportement négatif, de pleurs, de crises de colère. Un tel enfant entre rarement dans un dialogue, répétant souvent la question posée par le médecin. Le bébé ne réagit pas à un appel à lui, ne tourne pas la tête. Les enfants ne manifestent pas d'intérêt pour les jouets et ne proposent pas de jouer, ils sont passifs. Parfois, ils peuvent être intéressés par un puzzle ou un constructeur..

Tests d'autisme

Les tests d'identification des penchants autistes sont basés sur l'observation du comportement de l'enfant dans la vie quotidienne, son interaction avec ses pairs et ses parents, et son attitude envers les jouets. Il existe de nombreux programmes d'autodiagnostic de l'autisme, mais aucun d'entre eux ne fournit de résultats précis. Les résultats de tout test ne sont qu'une hypothèse, que seul un médecin peut confirmer ou infirmer.

Test simple
Ce test est le plus simple de tous, mais les résultats sont assez vagues. Les experts recommandent que ce type de vérification soit effectué en conjonction avec d'autres méthodes d'essai..
Le test se compose de deux parties, la première consiste à observer l'enfant, la seconde est la réalisation conjointe de certaines actions.

Les questions de la première partie du test sont:

  • si le bébé aime s'asseoir sur les genoux des adultes;
  • L'enfant aime-t-il les câlins parentaux?
  • s'il aime les jeux pour enfants;
  • si l'enfant est en contact avec ses pairs;
  • s'il simule certaines actions ou certains sons lors de la lecture;
  • s'il utilise son index comme pointeur pour attirer l'attention des autres sur un objet;
  • Le tout-petit apporte-t-il des jouets ou d'autres objets sur lesquels attirer l'attention des parents?.
La partie suivante de ce programme nécessite la participation des parents..

Les tâches de la deuxième partie du test sont:

  • Pointez votre doigt sur l'objet tout en observant attentivement sa réaction. Le regard de l'enfant doit se précipiter vers l'objet indiqué et ne pas s'arrêter au doigt du parent.
  • Observez la fréquence à laquelle votre bébé vous regarde dans les yeux tout en jouant ensemble.
  • Encouragez votre enfant à préparer du thé ou d'autres aliments dans un contenant à jouets. Cette offre suscitera-t-elle son intérêt?.
  • Donnez à l'enfant des cubes et demandez-lui de construire une tour. Répondra-t-il à cette offre.
La propension à l'autisme est considérée comme suffisamment élevée si la majorité des réponses étaient négatives à ce test..

CARS (Échelle d'évaluation de l'autisme de la petite enfance)
Ce type de test est le principal outil pour tester les enfants dont le comportement évoque l'autisme..
CARS comprend 15 blocs, dont chacun affecte une partie distincte du comportement des enfants dans certaines situations. Pour chaque item, 4 réponses principales sont proposées - normal - 1 point, légèrement anormal - 2 points, moyennement anormal - 3 points, significativement anormal - 4 points. Il existe également trois options intermédiaires entre chacune des principales réponses, dont la valeur est estimée respectivement à 1,5 point, 2,5 points et 3,5 points. Des options intermédiaires sont nécessaires dans les cas où le parent ne peut pas déterminer avec précision, par exemple, la réaction ou le comportement du bébé dans la situation indiquée dans le test est légèrement anormal ou modérément anormal.

Paramètres de test CARS

Interprétation

Interaction avec la société

(environnement)

Imitation

Réaction émotionnelle

Contrôle du corps

Utilisation de jouets

Réaction aux changements

Réaction visuelle

Réponse auditive

Goûter, sentir, toucher

Sentiment de peur, de nervosité

Compétences en communication

La communication non verbale

Niveau d'activité

Intelligence

Impression générale

  • Bien. Pas de difficultés évidentes ou d'écarts par rapport à la norme dans la communication avec les pairs et les adultes. Une légère timidité ou anxiété peut survenir.
  • Un peu anormal. Il peut y avoir une réticence à établir un contact visuel, de la nervosité en essayant d'attirer l'attention des enfants, une timidité excessive. L'enfant évite la société adulte ou ne réagit pas aux moments où il est adressé.
  • Modérément anormal. Parfois, l'enfant est indifférent à l'environnement, créant ainsi l'impression qu'il ne remarque pas les adultes. Dans la plupart des cas, des mesures coercitives sont nécessaires pour attirer l'attention des enfants. Sur une initiative indépendante, le bébé prend contact dans des cas exceptionnels.
  • Significativement anormal. Il faut beaucoup de travail pour attirer l'attention d'un enfant. De son plein gré, il n'initie jamais de contact et ne répond pas aux tentatives de lui parler.
  • Bien. L'imitation de sons, de mots et d'actions est adaptée à l'âge.
  • Un peu anormal. Dans certains cas, la simulation est retardée. Peut avoir de la difficulté à répéter des mots ou des mouvements plus difficiles.
  • Modérément anormal. Dans la plupart des cas, l'imitation est réalisée avec un retard et uniquement avec le dépôt des adultes.
  • Significativement anormal. Même après avoir été invité par les parents, l'enfant n'imite pas les capacités de mouvement ou d'élocution.
  • Bien. Les expressions faciales et autres expressions d'émotion sont adaptées à la situation et à l'âge.
  • Un peu anormal. Parfois, la réaction ne convient pas aux circonstances..
  • Modérément anormal. Les sentiments peuvent être retardés ou ne pas répondre à la situation (l'enfant rit, grimace ou pleure sans raison évidente).
  • Significativement anormal. Les émotions des enfants sont rarement vraies. L'enfant peut être dans une certaine humeur pendant longtemps, ce qui est difficile à changer. En outre, un enfant peut soudainement avoir des sentiments différents sans raison objective..
  • Bien. Les mouvements sont faciles, la coordination est adaptée à l'âge.
  • Un peu anormal. Une paresse peut être observée, dans certains cas - mouvements étranges.
  • Modérément anormal. Les parents peuvent observer des mouvements inhabituels des doigts, des balancements corporels et une marche déraisonnable sur la pointe des pieds. Parfois, un enfant peut montrer une agression non motivée envers lui-même.
  • Significativement anormal. Indépendamment des commentaires des adultes, l'enfant effectue constamment des mouvements corporels inhabituels pour les enfants.
  • Bien. L'enfant s'intéresse aux jouets et les utilise aux fins auxquelles ils sont destinés.
  • Un peu anormal. Le comportement peut contenir une utilisation non standard de jouets.
  • Modérément anormal. Faible intérêt pour les jouets, difficulté à comprendre comment les utiliser.
  • Significativement anormal. Difficulté sévère à utiliser les jouets ou manque total d'intérêt pour eux.
  • Bien. L'enfant expérimente facilement les changements, les notes et les commentaires à leur sujet.
  • Un peu anormal. Si les parents essaient de distraire l'enfant de certaines activités, il peut continuer à les faire..
  • Modérément anormal. Résistance active à tout changement. Lorsque les parents essaient d'arrêter le jeu ou une autre activité de l'enfant, l'enfant se met en colère.
  • Significativement anormal. L'adaptation au changement se manifeste par l'agression.
  • Bien. Avec d'autres sens, la vision est utilisée pour découvrir le monde et de nouveaux objets..
  • Un peu anormal. Parfois, l'enfant peut regarder dans l'espace sans raison, éviter le contact visuel.
  • Modérément anormal. L'enfant contrôle rarement ses actions avec ses yeux. Il peut également voir des objets ou des personnes sous un angle inhabituel..
  • Significativement anormal. Ne regarde pas les objets et les personnes autour de lui ou le fait avec des bizarreries prononcées.
  • Bien. Réagit aux sons et utilise l'audition en fonction de l'âge.
  • Un peu anormal. Une hypersensibilité à certains sons peut parfois être présente et la réponse auditive est retardée.
  • Modérément anormal. Certains sons sont ignorés, d'autres provoquent des réactions inhabituelles - pleurs, peur, fermeture des oreilles.
  • Significativement anormal. Hypersensibilité ou absence de sensibilité à certains types de sons.
  • Bien. L'odorat, le toucher et le goût sont également impliqués dans l'étude du monde qui nous entoure. En cas de douleur, le bébé réagit en conséquence..
  • Un peu anormal. Il peut y avoir une réponse inappropriée à l'inconfort - trop forte ou faible. Certains sens sont utilisés hors AMM.
  • Modérément anormal. L'enfant touche parfois, renifle ou goûte des inconnus ou d'autres objets. Réagit mal ou trop fortement à la douleur.
  • Significativement anormal. L'enfant a une difficulté marquée à utiliser correctement le sens du goût, de l'odorat et du toucher. Répond trop fortement aux sensations de douleur mineures ou ignore complètement la douleur.
  • Bien. Le modèle comportemental est adapté à l'âge et aux circonstances.
  • Un peu anormal. Par rapport à d'autres enfants, dans certaines situations, la peur ou la nervosité peuvent être exagérées ou, au contraire, faiblement exprimées.
  • Modérément anormal. Périodiquement, la réaction de l'enfant aux circonstances traumatiques ne correspond pas à la réalité.
  • Significativement anormal. L'enfant n'attache pas d'importance au danger ou y réagit de manière excessive, même après avoir été prouvé du contraire.
  • Bien. Le niveau de développement des compétences verbales est adapté à l'âge.
  • Un peu anormal. La formation de la parole se produit avec un retard, certaines parties du discours peuvent être utilisées à d'autres fins.
  • Modérément anormal. Un discours significatif se manifeste par un enthousiasme excessif pour un sujet spécifique, de nombreuses questions non liées à la situation. Des sons étranges, des mots incorrects sont également utilisés ou il peut y avoir un manque total de parole.
  • Significativement anormal. Les compétences verbales se manifestent par les sons des animaux, l'imitation de sons naturels, les bruits complexes. Des mots ou des phrases corrects peuvent être présents et mal utilisés.
  • Bien. Les gestes sont utilisés selon les circonstances.
  • Un peu anormal. Dans certains cas, des difficultés surviennent avec les bons gestes..
  • Modérément anormal. L'enfant ne peut pas expliquer ses besoins par des gestes et a également du mal à comprendre les mouvements des autres.
  • Significativement anormal. Les gestes ou mouvements utilisés n'ont aucun sens. Les expressions faciales d'autres personnes et autres signes de communication non verbale ne sont pas perçus.
  • Bien. Le comportement de l'enfant est adapté à l'âge et aux circonstances.
  • Un peu anormal. Parfois, le bébé peut être trop actif ou lent..
  • Modérément anormal. L'enfant est difficile à contrôler, le soir, il lui est difficile de s'endormir. Parfois, au contraire, l'implication des parents est nécessaire pour le faire bouger..
  • Significativement anormal. Elle se manifeste par des états extrêmes de comportement actif ou passif, qui peuvent parfois se remplacer sans raison évidente.
  • Bien. Le niveau intellectuel ne diffère pas de celui des pairs.
  • Un peu anormal. Certaines compétences peuvent être moins prononcées.
  • Modérément anormal. L'enfant est en retard sur les enfants de son âge dans le développement. Cependant, il peut y avoir des progrès significatifs dans un ou plusieurs domaines spécifiques..
  • Significativement anormal. Il y a un décalage prononcé, mais dans certains domaines, l'enfant se montre beaucoup mieux que ses pairs.
  • Bien. Il n'y a pas de bizarreries dans le comportement des enfants.
  • Un peu anormal. Dans un certain nombre de situations, des traits ou des inclinations atypiques pour l'âge et les situations de l'enfant peuvent apparaître.
  • Modérément anormal. Démonstration forte d'un comportement non standard.
  • Significativement anormal. L'enfant présente de nombreux symptômes de l'autisme.

Si le score de ce test est compris entre 15 et 30, l'enfant est normal. Avec un score entre 30 et 37, il existe une probabilité d'autisme léger à modéré. S'il a été noté de 37 à 60 points, il y a suspicion d'une forme sévère d'autisme.

Classification de l'autisme selon la CIM-10

Il existe plusieurs options de classification de l'autisme, qui tiennent compte de l'apparition, des manifestations et de l'évolution de la maladie. Selon la Classification internationale des maladies (CIM), il existe 6 variantes de l'autisme.

Classification de l'autisme selon la CIM

Nom de l'espèce

Code de la maladie

Caractéristique

Autisme infantile

Il se manifeste par des anomalies du développement chez les enfants de moins de 3 ans, des écarts dans les domaines suivants - interaction sociale, communication et comportement. Le comportement de l'enfant est stéréotypé, limité et monotone. Le tableau clinique est complété par des troubles du sommeil, des troubles de l'alimentation, de l'agressivité, des peurs multiples.

Autisme atypique

Le tableau clinique de l'autisme atypique est caractérisé par l'absence de l'un des critères de la triade classique de l'autisme (altération de l'interaction sociale, de la communication et du comportement). Habituellement accompagné d'un retard mental profond.

Syndrome de Rett

Ce type d'autisme ne survient que chez les filles. Le développement psychomoteur se caractérise par une perte partielle ou totale de la parole, des capacités à utiliser les mains et un ralentissement de la croissance. Tous ces troubles sont détectés entre 7 et 24 mois. Malgré le fait que le développement social soit suspendu, l'intérêt pour la communication demeure. En outre, ce syndrome s'accompagne d'un retard mental sévère..

Autre trouble désintégratif de l'enfance

Avant l'apparition des premiers signes du trouble, le développement psychomoteur est normal. Cependant, peu de temps après le début de la maladie, toutes les compétences acquises sont perdues. En même temps, l'intérêt pour le monde environnant est perdu, le comportement devient stéréotypé et monotone. Les troubles sont notés dans le domaine de l'interaction sociale, de la communication, du développement intellectuel.

Trouble hyperactif avec retard mental et mouvements stéréotypés.

Se produit chez les enfants dont l'intelligence est inférieure à 50 QI. Ils présentent un comportement hyperactif et stéréotypé, une diminution de la compréhension du discours qui leur est adressé. Les enfants atteints de troubles hyperactifs et de mouvements stéréotypés ne répondent pas bien à la pharmacothérapie.

Le syndrome d'asperger

Comme pour le trouble précédent, la cause du syndrome d'Asperger est inconnue. Le syndrome ne se caractérise pas par un arrêt du développement psycho-discours (qui est observé dans l'autisme infantile). La pathologie est caractérisée par la maladresse, les stéréotypes dans les professions, les intérêts. Il peut y avoir des épisodes psychotiques à un âge précoce.


En plus de la classification généralement acceptée, il existe également une classification proposée par le psychologue Nikolskaya en 1985. Cette classification prend en compte les principales caractéristiques de l'autisme et le divise en quatre groupes..

Classification Nikolskaya de l'autisme

Caractéristique

Premier groupe

(8%) avec une prédominance de détachement du monde extérieur.

Déjà dans la première année de vie, les enfants sont sensibles aux changements de l'environnement du lieu, aux nouvelles personnes. Ils sont souvent dans la contemplation passive de certains objets. Au cours de la deuxième année de vie, toutes les compétences acquises au cours de la première année sont perdues - parole, réaction à l'appel, contact visuel.

Deuxième groupe

(62%) avec une prédominance de rejet de l'environnement.

Il existe de multiples stéréotypes moteurs, vocaux et tactiles. Le sentiment d'auto-préservation est violé, de multiples peurs et un «phénomène d'identité» prononcé sont notés.

Ce type d'autisme est souvent associé à la schizophrénie, à l'épilepsie et à d'autres pathologies du système nerveux central..

Troisième groupe

(10%) avec une prédominance d'intérêts et de fantasmes surévalués.

Les intérêts et les activités de l'enfant sont de nature extrêmement abstraite, et il y a aussi des dépendances surévaluées. Attitude envers la famille et les amis avec des éléments d'agression, les peurs sont délirantes.

Quatrième groupe

(21%) avec une vulnérabilité et une timidité extrêmes.

Les enfants de la petite enfance sont très vulnérables, craintifs, ils sont de mauvaise humeur. Au moindre changement de l'environnement, la peur augmente. Les enfants sont souvent très inhibés, incertains d'eux-mêmes, par conséquent, ils se caractérisent par un attachement accru à la mère.

Thérapies de l'autisme

Aujourd'hui, il n'existe pas de thérapies spécifiques pour se débarrasser définitivement de l'autisme. Dans le même temps, selon les statistiques médicales, il a été établi que des cours bien démarrés avec des spécialistes, soutenus par un régime spécial et une pharmacothérapie, augmentent considérablement le niveau de développement de l'autisme. Il existe de nombreuses voies de thérapie qui sont utilisées seules ou en combinaison pour l'autisme. Selon les objectifs et les méthodes utilisés, tous les types de thérapie sont divisés en plusieurs groupes..

Les groupes dans lesquels les méthodes de correction de l'autisme sont divisées sont:

  • thérapie comportementale;
  • biomédecine;
  • thérapie pharmacologique;
  • techniques controversées.

Thérapie comportementale pour l'autisme

Ce groupe comprend des programmes dont le but est de corriger les défauts du modèle de comportement autistique qui l'empêchent de s'adapter à la vie..

Les méthodes de correction du comportement sont:

  • orthophonie;
  • ergothérapie;
  • thérapie par les habiletés sociales;
  • thérapie développementale;
  • communication alternative.
Orthophonie
De nombreux enfants autistes sont partiellement ou complètement sans voix. Souvent, les problèmes ne sont pas liés à l'incapacité de l'enfant à prononcer des mots, mais à l'incapacité d'utiliser ses compétences verbales pour rencontrer des gens. La formation à la communication est réalisée selon un programme individuel qui prend en compte le niveau de parole et les caractéristiques individuelles de l'autiste.

Ergothérapie
Cette méthode de correction de l'autisme vise à développer les compétences de l'enfant qui l'aideront au quotidien. Étant donné que ces patients éprouvent des difficultés importantes avec les soins personnels, l'ergothérapie joue un rôle important dans cette maladie. Au cours des cours, la personne autiste acquiert des compétences de base en matière de soins personnels - se brosser les dents, s'habiller, se coiffer. L'activité physique, réalisée au cours des cours, développe la motricité fine et la coordination de l'enfant. Peu à peu, le comportement de l'enfant devient plus conscient, il apprend à se concentrer sur les tâches individuelles et devient plus adapté à la vie.

Thérapie des habiletés sociales
Au cours de ces séances, les thérapeutes apprennent aux autistes à rencontrer de nouvelles personnes, à établir des dialogues et à se comporter conformément aux règles de la société. La thérapie par les habiletés sociales aide les enfants autistes à interagir plus facilement avec leurs pairs et d'autres personnes de leur environnement.

Thérapie développementale
Une caractéristique de ces classes est que l’accent n’est pas mis sur le développement de compétences spécifiques, mais sur le développement général de l’enfant. Le travail avec le patient est réalisé de manière ludique, lorsque le thérapeute rejoint la personne autiste dans la pièce, l'encourageant à agir et la persuadant d'établir le contact.

Communication alternative
Le but de ce type de thérapie est de remplacer le langage parlé par des images ou des symboles plus compréhensibles pour le patient. En classe, les patients apprennent à exprimer leurs souhaits, leurs pensées et leurs besoins en utilisant une langue des signes spéciale, des images ou des cartes avec des mots écrits dessus. Un équipement électronique peut également être utilisé pour reproduire à haute voix des mots simples ou des phrases entières lorsque des touches sont enfoncées. Le programme de communication alternatif optimal est sélectionné personnellement. Cette méthode est la plus justifiée dans les cas d'autistes qui parlent mal ou ne le font pas du tout..

L'un des programmes de communication alternatifs les plus courants est le système PECS. Au cours des cours, l'enfant apprend à choisir et à montrer les cartes d'environnement qui représentent l'objet dont il a besoin ou l'action qu'il souhaite réaliser. De nombreux experts recommandent aux parents autistes de pratiquer cette thérapie à domicile. Aide dans ce livre "Alternative Communication System Using Cards (PECS)" par Lori Frost et Andy Bondi.

Biomédecine pour l'autisme

Les besoins physiologiques du corps sont au cœur de ce type de traitement. L'approche biomédicale implique des ajustements alimentaires et est souvent utilisée comme thérapie complémentaire. Il existe plusieurs théories sur les aliments qui améliorent ou, au contraire, affaiblissent les manifestations de cette maladie. Sur la base de ces théories, les principales directions biomédicales de la thérapie de l'autisme sont construites..

Les types d'approche biomédicale sont:

  • Chélation (élimination des métaux lourds du corps) - selon l'une des hypothèses, l'autisme est une manifestation d'empoisonnement au mercure, que les enfants reçoivent pendant la vaccination.
  • Régime sans caséine et / ou gluten - une réaction allergique à certains aliments est observée chez de nombreuses personnes autistes. Selon une version, cette maladie est une conséquence de la présence dans l'organisme de produits de dégradation du gluten et de la caséine..
  • Selon une étude de 1993, un régime alimentaire axé sur la vitamine C - l'acide ascorbique peut réduire les manifestations d'anomalies comportementales dans l'autisme.
En outre, une approche biomédicale consiste à nettoyer l'organisme des parasites et des infections fongiques, à traiter la dysbiose, à renforcer la fonction immunitaire.

Thérapie pharmacologique (traitement médicamenteux) pour l'autisme

Il n'y a aucun médicament qui puisse éliminer l'autisme ou empêcher son développement. La cause exacte n'étant pas connue, il n'y a pas de traitement étiologique. Cependant, il existe des médicaments qui peuvent aider à soulager les symptômes de l'autisme. L'action de ces médicaments vise à éliminer l'hyperactivité, la concentration et à stimuler le développement mental. Ces médicaments appartiennent à différents groupes de médicaments..

Les groupes de médicaments les plus couramment utilisés comprennent:

  • Les nootropiques sont des substances qui stimulent la nutrition du cerveau et améliorent son métabolisme. Exemples: Pantogam, Encephabol, Cortexin.
  • Les antipsychotiques sont des médicaments qui éliminent les comportements hyperactifs et l'excitation. Exemples: rispéridone, sonapax.
  • Les tymoleptiques sont des médicaments qui stabilisent le fond émotionnel. Exemples: dépakine, préparations de lithium.
Médicaments utilisés pour traiter les symptômes de l'autisme

Nom du médicament

Principaux effets

Comment utiliser?

Pantogam

Améliore les processus métaboliques dans le tissu nerveux, augmentant l'absorption du glucose et de l'oxygène. Stimule le développement des processus cognitifs, de la mémoire, de l'attention.

La dose du médicament est choisie individuellement en fonction du poids corporel de l'enfant.

Cortexine

Stimule le développement de la parole, conduit à une amélioration de l'activité intellectuelle.

Enfants de moins de 6 à 7 ans par voie intramusculaire, 5 milligrammes par jour pendant 10 jours. Les injections sont effectuées le matin. Enfants après 7 ans 10 milligrammes profondément dans le muscle.

Encéphabol

Concentre l'attention, améliore la mémoire et la réflexion. Cependant, cela peut provoquer une excitabilité..

Il est prescrit sous forme de suspension ou sous forme de comprimé.

Phenibut

En plus d'améliorer les processus métaboliques, il a également un effet anti-anxiété et calmant..

250 milligrammes deux fois par jour pour les enfants de plus de 10 ans. Pour les enfants d'âge préscolaire plus jeune, un demi-comprimé (125 milligrammes chacun) deux fois par jour.

Rispéridone

Élimine l'agitation psychomotrice, l'agitation, l'hyperexcitabilité.

La dose initiale est de 0,15 à 0,25 milligrammes par jour. En outre, la dose est augmentée de 1 à 2 milligrammes par jour..

Depakine

Participe à l'équilibre de l'arrière-plan émotionnel, élimine les explosions d'agression.

Il est calculé selon le schéma 20-30 milligrammes par kilogramme de poids corporel. Ainsi, pour un enfant pesant 20 kilogrammes, la dose sera de 400 milligrammes par jour. La dose reçue est divisée en 2 à 3 doses.


D'autres groupes de médicaments sont également utilisés dans l'autisme. Par exemple, des tranquillisants ou des médicaments anti-anxiété sont utilisés chez les enfants qui ont de fortes peurs. Atarax et le diazépam sont rarement utilisés aujourd'hui dans le traitement de l'autisme.

Thérapie controversée de l'autisme

Outre les méthodes généralement acceptées de correction de l'autisme, qui ont prouvé leur efficacité, d'autres méthodes de traitement de cette maladie sont décrites dans la littérature médicale. Leur efficacité n'a pas été prouvée et leur utilisation suscite des commentaires contradictoires de la part des spécialistes..

Les traitements controversés de l'autisme comprennent:

  • thérapie par aversion;
  • chiropratique (traitement en affectant la colonne vertébrale);
  • ostéopathie crânienne (massage du crâne).
Thérapie du dégoût
L'un des traitements controversés est la thérapie du dégoût. Cette méthode consiste à utiliser l'électrochoc pour corriger le comportement autistique. Les punitions alternent avec les récompenses, mais, néanmoins, cette technique est l'une des plus cruelles et a un grand nombre d'adversaires..

Chiropratique (traitement rachidien)
Selon cette direction de la médecine alternative, la cause de l'autisme est une luxation d'une des vertèbres. La thérapie consiste à utiliser des techniques chiropratiques pour corriger la luxation. Battre avec un outil spécial est également utilisé. Cette théorie n'a pas de confirmation scientifique, mais est assez courante dans certains pays..

Ostéopathie crânienne (massage du crâne)
La gestion des os du crâne est une autre méthode controversée utilisée dans le traitement de l'autisme. L'utilisation de cette méthode est basée sur la théorie selon laquelle un léger déplacement des sutures crâniennes améliore la circulation du liquide céphalo-rachidien et normalise l'état du patient. De nombreux patients atteints de troubles du spectre autistique deviennent plus calmes après de telles procédures, leurs capacités de communication s'améliorent et leur contact visuel devient plus long..

Autres façons de travailler avec les enfants autistes

Il existe d'autres façons de travailler avec les autistes qui sont utilisées en conjonction avec les principales méthodes de traitement de cette maladie..

Les pratiques thérapeutiques supplémentaires comprennent:

  • l'intégration sensorielle;
  • hypnose;
  • zoothérapie (traitement impliquant des animaux).
L'intégration sensorielle
L'intégration sensorielle est un domaine populaire dans la lutte contre les troubles du spectre autistique. Une personne en bonne santé sait combiner les sentiments avec les sensations de son corps pour obtenir une image complète du monde qui l'entoure. Dans l'autisme, cette capacité est altérée, car les personnes atteintes de la maladie présentent une hypersensibilité ou des déficits. Les thérapeutes d'intégration sensorielle visent à former le patient à percevoir correctement les informations qu'il reçoit à travers ses sens. Ainsi, si une personne autiste a des problèmes de toucher, dans la salle de classe, elle est invitée à se familiariser au toucher avec divers objets.

Voici des exemples de tâches d'intégration sensorielle:

  • passage du tunnel - développe l'orientation dans l'espace;
  • danser sur un accompagnement musical - former le système auditif;
  • mouvements de rotation sur la chaise - entraîne la coordination et la vision;
  • accroché à la barre - vous apprend à ressentir l'équilibre du corps.
Hypnose
L'hypnose est la plus efficace dans le traitement de l'autisme de la fin de l'enfance. Un avantage significatif de cette approche est qu'il existe un contact plus étroit entre l'instructeur et le patient qu'avec d'autres types de thérapie. L'hypnose est utilisée en combinaison avec d'autres méthodes de correction et son objectif principal est d'augmenter l'efficacité du traitement principal..

Thérapie animale (traitement avec des animaux)
Il existe des preuves scientifiques que le jeu et d'autres formes d'interaction avec les animaux rendent les humains moins agressifs, améliorent le sommeil et améliorent le bien-être général. L'autisme est le plus souvent traité avec des chiens et des chevaux, moins souvent avec des chats et des dauphins.

Programmes d'autisme

Un programme d'autisme est un ensemble d'activités et d'exercices spécifiques qu'un enfant fait avec ou sous la supervision d'un adulte (parent, thérapeute). Le but de ces programmes est d'améliorer les compétences de communication et d'adaptation des autistes.

Les programmes d'autisme les plus courants sont:

  • Programme ABA;
  • FLOOR Temps de jeu;
  • autres programmes pour l'autisme.

Programme ABA dans la correction de l'autisme

ABA existe depuis plus de 30 ans et repose sur le principe que tout ce que vous faites a des conséquences. Si ces conséquences plaisent au patient, il répétera ce comportement. Le but des cours est d'enseigner à la personne autiste des compétences de base en matière de soins personnels et d'interaction avec d'autres personnes. En outre, dans le processus de thérapie ABA, le patient apprend à penser de manière logique et figurative, à exprimer ses désirs et à utiliser correctement la parole. Dans un premier temps, les cours ont lieu dans des circonstances familières à l'enfant (à la maison, en famille et entre amis). Ensuite, les compétences acquises sont généralisées et répétées pour se consolider dans un environnement inconnu..

Les grands principes de ce programme sont:

  • L'ABA est le plus bénéfique pour les enfants de moins de 5 ans;
  • le programme est particulièrement efficace pour enseigner la parole aux autistes;
  • les séances individuelles donnent les meilleurs résultats;
  • les exercices doivent être effectués régulièrement et souvent - de 20 à 40 heures par semaine, que l'enfant fréquente la maternelle ou l'école;
  • il est systématiquement nécessaire d'être surveillé par un spécialiste afin de contrôler l'efficacité des cours et de les ajuster si nécessaire;
  • l'enfant devrait aimer toutes les leçons dispensées - c'est la condition la plus importante de ce programme.
Comment se déroulent les sessions ABA??
Ce programme comprend divers cours sur la communication non verbale et verbale, le développement de la motricité générale et fine, la dénomination d'objets et d'actions. Les séances peuvent être menées à la fois par un spécialiste et des parents. Pour l'auto-apprentissage, il est nécessaire d'acheter le manuel du programme (livre de Robert Schramm "Childhood Autism and ABA"). En outre, le programme peut être téléchargé sur Internet à des ressources spécialisées.

Le principe de la leçon est que toutes les compétences difficiles pour l'enfant (parole, regard, contact avec d'autres personnes) sont décomposées en petits blocs qui sont appris. Ensuite, les actions apprises sont combinées en une action complexe. De plus, chaque fois qu'une personne autiste fait face à une tâche, elle reçoit une récompense. L'étude de toute action se déroule en 4 étapes.

Étapes du programme ABA
La première étape s'appelle la compréhension. L'adulte donne à l'enfant une tâche, par exemple, lui tendre la main. Ensuite, le parent ou le thérapeute donne un indice - aide la personne autiste à faire l'exercice et le récompense avec des bonbons, des éloges ou une autre méthode qui fonctionne sur le bébé. Après avoir effectué plusieurs actions communes, le présentateur donne à l'enfant la possibilité de tendre la main. Si le petit patient n'accomplit pas la tâche de lui-même, il reçoit à nouveau une aide. L'exercice est considéré comme terminé lorsque, lorsqu'on lui demande de donner un coup de main, l'enfant exécute l'action seul sans invites ni délais. Puis commence la maîtrise du second mouvement, qui devrait être similaire au précédent (lever la main, hocher la tête). Cet exercice est élaboré par analogie avec la première tâche..

La deuxième étape est la complication. Il est commencé après que l'enfant dans 90% des cas commence à effectuer les deux tâches de la première étape sans hésitation et sans invites. Au deuxième niveau, les exercices commencent à alterner entre eux dans un ordre arbitraire. Puis, revenant à la première étape, une nouvelle action est introduite - prenez un certain objet dans votre main, tendez la main à un adulte. Après avoir maîtrisé 3 exercices, ils reviennent à nouveau à la complication, commençant à alterner toutes les tâches apprises.

La troisième étape est la généralisation. Il est lancé lorsque suffisamment de mouvements monosyllabiques appris sont accumulés dans l'arsenal de l'enfant pour les combiner en une seule action. Par exemple, prenez une pomme dans votre main et offrez-la à votre maman. En même temps, des exercices sont effectués dans un nouvel endroit pour le bébé. Vous pouvez partir d'une autre pièce, puis essayer de le réaliser dans la rue, dans un magasin. Ensuite, ils commencent à changer les personnes impliquées dans le processus. Ceux-ci peuvent être des parents, des voisins, d'autres enfants..

La quatrième étape est la sortie dans le monde. Lorsque le bébé commence à utiliser indépendamment les compétences acquises afin de satisfaire ses besoins, vous pouvez passer à la maîtrise d'autres compétences..

Caractéristiques de la thérapie AVA
Avant de commencer à pratiquer, il est nécessaire de préparer du matériel de formation. De nombreuses activités de ce programme nécessitent l'utilisation de jeux éducatifs, de cartes avec des objets dessinés, de planches à dessin et d'autres objets similaires..
Outre les coûts financiers liés à l'achat de matériel de jeu, l'utilisation correcte du programme ABA implique des dépenses en temps importantes. De nombreux parents sont incapables de consacrer 5 à 6 heures de cours par jour. Par conséquent, il est recommandé que le traitement AVA soit effectué dans des institutions spécialisées dans la mesure du possible. Vous pouvez également combiner des cours à domicile et avec un thérapeute.

FLOOR TIME - temps de jeu

L'auteur de cette technique suppose que chaque enfant en bonne santé passe par 6 étapes de développement - intérêt pour le monde, attachement, communication bidirectionnelle, conscience de soi, idées émotionnelles, pensée émotionnelle. Dans l'autisme, les enfants ne passent pas par tous les niveaux, s'arrêtant à l'un d'entre eux. Le but de ce programme est d'aider l'enfant à traverser toutes les étapes de son développement par le jeu..

Pendant le jeu, le thérapeute commence à répéter après l'enfant toutes ses actions, lui créant certains obstacles ou posant des questions pour que l'autiste prenne contact. L'adulte n'impose pas à l'enfant de nouvelles idées pour le jeu, mais développe celles que lui propose l'enfant. Dans le même temps, même les actions les plus inhabituelles et pathologiques sont prises en charge - renifler des objets, frotter du verre. Le thérapeute fait semblant de ne pas comprendre ce qui se passe, encourageant l'enfant à donner des explications, ce qui développe ses capacités de réflexion et de communication. L'auteur du programme ne recommande pas d'interrompre le jeu même lorsque l'enfant commence à montrer de l'agressivité. Parce que de cette manière, il apprend à faire face et à gérer ses émotions..

Le programme peut être réalisé à la fois par un thérapeute et des parents à domicile. Pour pratiquer cette technique par vous-même, il est recommandé de consulter un spécialiste pratiquant FLOOR TIME.

Autres programmes de correction de l'autisme

L'une des différences par rapport aux autres programmes d'autisme est le système TEACH. Ses développeurs estiment que la lutte contre l'autisme ne doit pas être de changer l'enfant, mais de créer des conditions spéciales pour améliorer la qualité de sa vie. TEACH n'apporte pas au patient un haut niveau d'adaptation au monde qui l'entoure, mais lui permet de satisfaire indépendamment ses besoins dans des conditions spécialement créées pour lui. Le plus souvent, l'habitat principal est la maison des autistes, ce programme implique donc un travail important avec les parents et les proches..

D'autres programmes d'autisme comprennent:

  • Thérapie MBA - motiver les autistes par la récompense;
  • Early Bird - aider le patient à travers ses parents;
  • RDI - développement de partenariats;
  • Son-Rise - intégrer les adultes dans le monde d'un enfant autiste.

Conseils sur l'autisme

La qualité de vie dans l'autisme peut être considérablement améliorée si l'environnement participe activement à l'adaptation du patient aux circonstances qui l'entourent. Le rôle principal est attribué aux parents d'autistes, qui devraient consacrer du temps non seulement à l'enfant, mais aussi à leur propre conscience de cette maladie et de ses caractéristiques..

En élevant un enfant autiste, vous serez aidé par:

  • écoles d'autisme;
  • centres pour l'autisme;
  • livres sur l'autisme.

Écoles d'autisme

La fréquentation scolaire est obligatoire pour un enfant diagnostiqué avec autisme. Dans cette institution, il reçoit non seulement les connaissances requises, mais acquiert également les compétences nécessaires pour interagir avec ses pairs. Les enfants ayant des inclinations autistes peuvent étudier dans une école ordinaire, à condition qu'en plus des spécialistes spécialisés et des parents travaillent avec eux. L'aide professionnelle au lycée est particulièrement importante, car à cet âge les enfants commencent à se rendre compte des différences, et il y a souvent des cas de ridicule des autistes.

La meilleure option est de fréquenter des écoles spécialisées ou des classes séparées pour les autistes. Dans de telles institutions, les enfants apprennent non seulement des matières scolaires standard, mais également d'autres compétences qui les aident à s'adapter à la vie en dehors des murs de l'école. Les cours sont organisés selon un horaire flexible, les méthodes d'enseignement sont utilisées à la fois traditionnelles et non standard. Les écoles pour l'autisme peuvent être publiques ou privées (payantes).

Centres d'autisme

Les centres de réadaptation sont une alternative viable lorsqu'il n'y a aucune possibilité de fréquenter une école spécialisée. Ces organisations peuvent être municipales ou privées..
Les centres de rééducation effectuent des travaux correctionnels et éducatifs auprès des enfants. Le but des cours est de surmonter ou de réduire l'influence des déficiences dans le développement mental et physique. Ces institutions utilisent des méthodes modernes de thérapie de l'autisme, dont la nomination est effectuée en fonction des caractéristiques individuelles de l'enfant..

Voici des exemples de cours offerts dans les centres d'autisme:

  • neurocorrectional (exercices moteurs et respiratoires) - visant à améliorer la motricité fine et globale, augmenter l'efficacité et réduire la fatigue;
  • art-thérapie (musique, dessin, mannequinat, représentations théâtrales) - aide les enfants à exprimer leurs sentiments et à développer leurs compétences en communication;
  • thérapie de maintien (thérapie par les câlins) - le but des cours est de mettre l'enfant dans les bras de la mère et d'établir un contact physique et visuel à long terme.
En plus des cours avec enfants dans les centres de rééducation, des recommandations sont fournies aux parents. Les experts conseillent les adultes sur la manière d'élever ces enfants, ce qu'il faut rechercher et la littérature à utiliser.

Livres sur l'autisme

Des livres spéciaux aideront à créer une atmosphère harmonieuse qui améliorera la qualité de vie non seulement de l'enfant autiste, mais aussi du reste de la famille. Les informations présentées dans ces publications aideront à comprendre les caractéristiques de cette maladie et fourniront au bébé une assistance compétente dans divers domaines de sa vie..

Les livres utiles sur l'autisme sont:

  • Développement des compétences de base chez les enfants autistes (Tara Delaney). Le livre contient plus de 100 jeux visant à accroître les compétences de communication des enfants et à augmenter le niveau de connaissances sur le monde qui les entoure..
  • Autisme. Un guide pratique pour les parents, les membres de la famille et les enseignants. (Fred Volkmar et Lisa Weisner). Le livre fournit des données sur les dernières recherches et développements dans le domaine de l'autisme. Toutes les informations sont présentées dans un langage clair et accessible.
  • Ouvrir les portes de l'espoir Mon expérience de surmonter l'autisme (Temple Grandin). L'auteur du livre souffre d'autisme, mais la maladie ne l'a pas empêchée de faire des études, de devenir professeur et d'atteindre de nombreux sommets dans la vie. Un long métrage du même nom a également été tourné à partir de ce livre..
  • Enfants souffrant de famine cérébrale (Jacqueline McCandless). Le livre se concentre sur la description de la maladie d'un point de vue physiologique. De nombreux termes médicaux prévalent dans l'écriture, il n'est donc pas facile d'assimiler l'information. La valeur du travail réside dans le fait que la petite-fille de l'auteur souffrait de ce trouble, c'est pourquoi le livre contient de nombreux conseils pratiques sur l'éducation et la thérapie..

Lignes directrices générales pour l'autisme

Les particularités du comportement autiste obligent les parents à accorder plus d'attention à l'enfant. Les adultes doivent être prudents lorsque le bébé marche, se repose et autres activités. En utilisant certaines recommandations et conseils d'experts, les parents peuvent rendre la vie de leur enfant non seulement plus confortable, mais aussi plus sûre..

Les lignes directrices pour élever une personne autiste sont:

  • une étiquette avec l'adresse et le numéro de téléphone des parents doit être attachée aux vêtements de l'enfant;
  • si possible, les données avec le nom et le prénom de l'enfant, ainsi que l'adresse et le numéro de téléphone des parents doivent être mémorisés par l'enfant;
  • il est recommandé de prendre systématiquement (une fois tous les 2 à 3 mois) de nouvelles photos de l'enfant et de les avoir avec vous au cas où il se perdrait;
  • avant de visiter un nouveau lieu, l'enfant doit être familiarisé avec l'itinéraire;
  • avant d'aller au théâtre, au cinéma, au cirque, il est recommandé d'acheter les billets à l'avance pour éviter la file d'attente dans laquelle l'enfant sera mal à l'aise;
  • lorsqu'ils quittent la maison avec un bébé pendant une longue période, les parents doivent emporter avec eux un jouet ou un autre objet préféré de l'enfant pour l'aider à faire face à l'anxiété;
  • si des adultes ont décidé d'envoyer le bébé dans une section sportive ou dans un cercle créatif, plusieurs leçons individuelles doivent être organisées;
  • pour les enfants trop actifs, il vaut la peine de choisir les sports les moins traumatisants;
  • avant de commencer à faire leurs propres affaires, les parents doivent organiser les loisirs de l'enfant pour qu'il ne se sente pas seul.