Psychologie de la maladie: anorexie

L'anorexie se développe souvent sur fond de frustration causée par un excès de poids. Certaines personnes utilisent même la faim comme un moyen de changer de conscience pour obtenir de l'inspiration, ce qui, bien sûr, ne peut pas être qualifié de méthode constructive. Mais c'est loin d'être la seule cause possible, les facteurs de risque et les conditions préalables au développement de l'anorexie..

Famille

Le plus souvent, les causes de l'anorexie résident dans l'enfance. Par exemple, c'est ainsi que se manifeste une double attitude envers les parents en raison de la dure éducation, des châtiments corporels et d'autres formes de violence. Anorexic, d'une part, déteste ses parents pour le tourment, mais d'autre part, il aime. Le refus de manger est une manifestation d'agression cachée.

Éviter la nourriture peut aussi signifier essayer de reprendre le contrôle avec une peur prononcée de la perdre. L'élan dans ce cas est le divorce des parents, le décès de l'un des parents ou la séparation.

En règle générale, toutes les personnes anorexiques ont une relation difficile avec leurs parents, en particulier avec leur mère:

  • Par exemple, les conditions sont défavorables lorsque la mère a des accentuations hystériques de caractère et des exigences élevées envers l'enfant, le leadership est cultivé partout et en tout, l'idéal de la figure. Au moment de la maladie de l'enfant, ces traits de caractère de la mère sont encore plus aiguisés, ce qui conduit à des conflits encore plus prononcés et destructeurs..
  • Tout aussi défavorable est le pronostic dans une famille où la mère a des accentuations paranoïaques et suit le mythe de la famille idéale. Des exigences morales élevées sont surtout imposées à l'enfant. Suivant le mythe d'une famille prospère, la mère protège pendant longtemps l'enfant des autres, et plus encore des psychiatres, trouve des explications supposées rationnelles aux changements de comportement et choisit elle-même le traitement. Lorsqu'il n'est plus possible d'ignorer le problème, la maladie atteint des stades sévères et avancés, la mère abandonne simplement l'enfant.
  • Dans une relation symbiotique (trouvée dans les familles monoparentales), la mère soutient n'importe quel mot et choix de l'enfant. Elle nie l'anorexie de l'enfant et même dans les dernières étapes aide à "trouver un corps idéal", à continuer à travailler ou à étudier, en ignorant la recherche de l'aide de spécialistes.
  • Dans les familles en conflit, où le père agit comme un agresseur et la mère fait preuve de timidité, l'enfant est soumis à la connivence de la mère et à de sévères châtiments corporels de la part du père. Il essaie de forcer l'enfant à arrêter «l'intimidation» (trouble de l'alimentation). Dans des cas isolés, les parents finissent par s'unir et aider l'enfant à se rétablir. Le plus souvent, un membre de la famille attentionnée le dirige vers un traitement..

Les relations initialement problématiques avec les parents et leur détérioration supplémentaire au moment de la maladie rendent difficile le traitement de l'anorexie. Thérapie familiale requise.

Chez les hommes, un sol supplémentaire pour le développement de l'anorexie à l'avenir est créé par la schizophrénie héréditaire, la psychopathie schizoïde, la psychose délirante, la dépression anxieuse, les anomalies de caractère, les phobies et l'alcoolisme.

Mara Selvini Palazzoli, l'une des fondatrices de l'Institut de Milan pour la psychothérapie familiale, a développé la théorie de l'anorexie en tant que maladie familiale. Le portrait d'une telle famille comprend:

  • absence de leader dans la famille, subordination du comportement à des facteurs externes;
  • une coopération ouverte est contraire à la moralité familiale;
  • aucun membre de la famille n'assume la responsabilité d'accumuler progressivement les problèmes.

De plus, les spécificités de la famille anorexique sont les suivantes:

  • La famille n'est pas flexible, l'idée de loyauté et de dévouement à la famille est plus forte que l'idée de réalisation de soi et d'indépendance personnelle.
  • L'enfant développe le perfectionnisme et un comportement obsessionnel-compulsif en raison du désir de gagner l'amour et l'attention des parents.
  • La surprotection prévaut dans la famille, l'enfant est privé d'autonomie. Sa vie et chaque action sont contrôlées par des parents «attentionnés». L'altruisme par rapport à la famille, la loyauté, sa protection sont encouragées. L'initiative et les objections sont considérées comme une trahison.
  • Les relations extérieures à la famille sont condamnées, strictement contrôlées.
  • Les frontières intra-familiales sont floues, mais les frontières extérieures sont strictement définies. Souvent, des coalitions se forment avec la génération plus âgée, l'enfant est utilisé comme un moyen d'éviter les conflits entre les générations.
  • Priorités familiales - Nutrition et fonction somatique.

Ainsi, en général, on distingue 4 mécanismes de développement de l'anorexie (deux internes et deux externes):

  1. La faim est un moyen de lutter contre les parents. Ne recevant pas d'attention et d'amour par un comportement acceptable, l'enfant oblige les parents à s'inquiéter pour sa santé et le force à manger.
  2. Une contrainte excessive des parents en matière de nutrition, de contrôle, de punition provoque une diminution de l'appétit et des vomissements.
  3. L'anxiété est causée par la pensée d'exhaustivité réelle ou fictive et les remarques des autres sur un changement de poids brutal et prononcé (y compris en termes de perte de poids). L'appétit diminue en raison de l'anxiété.
  4. La faim induit des processus biochimiques qui sont perçus comme de l'anxiété. Ne pas avoir faim, mais éprouver cet état, l'anorexique avec un zèle particulier refuse de manger.

Presque tous les psychanalystes affirment que la nourriture est inconsciemment perçue comme la sécurité, l'amour, le plaisir. L'envie de mordre est une manifestation d'agression orale (agression congénitale). Avec le développement de la conscience, ces tendances provoquent des sentiments de culpabilité et le besoin d'auto-punition, qui se manifeste par le refus de la nourriture..

Autres raisons

Les causes possibles de l'anorexie comprennent l'immaturité personnelle. En réponse à la demande d'autrui d'être indépendante, autonome, active (socialement, sexuellement, professionnellement), une personne réagit avec anxiété, ce qui se traduit par l'anorexie.

Le manque de préparation à l'activité sexuelle est la cause la plus courante d'anorexie chez les jeunes filles:

  • peur de se séparer de la mère;
  • peur de la grossesse et de l'obésité (pas nécessairement consciente);
  • peur de l'intimité.

Chez les hommes de cette zone, les prérequis à l'anorexie sont considérés comme l'œdipe et le complexe de castration. Le narcissisme et le désir d'abandonner tous les besoins charnels, l'idée de devenir surhumain est une autre raison populaire.

Le problème de l'agression latente et du déni de sexualité (les personnes anorexiques ressemblent à des créatures asexuées, éternels adolescents) est principalement pris en compte lors du travail avec les patients.

Facteurs de risque

Les facteurs de risque d'anorexie comprennent les conditions biologiques, culturelles, familiales et intrapsychiques:

  • les jeunes années;
  • sexe féminin (90-95%);
  • le culte de la minceur;
  • stress causé par des exigences élevées envers vous-même;
  • faible capacité à comprendre vos sentiments;
  • conflits familiaux ou relations dépendantes;
  • début précoce de l'adolescence;
  • diabète insulino-dépendant;
  • facteur double.

Un autre nom populaire pour l'anorexie est «maladie de l'élève excellente». Très souvent, les adolescentes en souffrent, s'efforçant d'être les meilleures, bonnes, exemplaires en tout, pour répondre aux attentes de leurs parents.

L'anorexie est une option incorrecte pour l'automédication chez les adolescents dépendants de leurs parents. Lorsqu'ils prennent le contrôle de leur corps, ils veulent gagner en autonomie par rapport à leurs parents..

Traitement

Il est à noter que les véritables causes de l'anorexie peuvent ne pas être reconnues par le patient lui-même, même s'il admet le fait du problème. Par exemple, chez les adolescents, l'anxiété est causée par le développement psychosexuel, qui ralentit avec la perte de poids. L'anorexie n'est pas une maladie que vous pouvez traiter seul. Assurez-vous de demander l'aide de spécialistes.

Le traitement est complexe: il comprend la prise de médicaments, le travail avec un psychiatre et un psychologue, un nutritionniste. Dans les premiers temps, le but du traitement est de recentrer l'attention du patient de ses problèmes somatiques vers des problèmes psychosociaux, des problèmes dans les relations avec les autres..

Le traitement a approximativement le plan suivant:

  1. Discussion avec un psychologue et / ou un psychiatre sur les peurs individuelles et les problèmes interpersonnels. Faire des recommandations pour la maîtrise de soi.
  2. Discuter de votre alimentation avec un nutritionniste.
  3. Conclusion d'un accord avec le patient pour améliorer la santé, le sommeil, l'humeur et les relations avec les autres; atteindre un poids spécifique grâce à l'alitement et à la surveillance par le personnel médical.
  4. Manger de la formation. Une alimentation liquide et / ou une alimentation intraveineuse ou par sonde est prescrite en premier. Les repas ont lieu sous la surveillance du personnel, pendant encore 2 heures après la réception, le personnel médical observe pour éviter les attaques et les vomissements chez le patient.
  5. Récupération des compétences psychomotrices et restauration du comportement alimentaire grâce à des récompenses. Par exemple, gain de poids de 200 grammes - déjeuner dans la salle à manger commune.
  6. Psychothérapie cognitive individuelle et de groupe. La place principale est la discussion du journal d'auto-observation du patient. Cela vous permet d'identifier les biais cognitifs inconscients..
  7. Thérapie de groupe pour que les patients prennent conscience de leurs sentiments et de leurs vrais besoins.
  8. La thérapie familiale ou d'autres formes de relation fonctionnent si les parents refusent de participer au processus.

En fonction des causes de l'anorexie, le travail d'un psychothérapeute est dirigé:

  • affaiblir la dépendance psychologique en offrant au patient un espace individuel plus grand, une séparation des liens avec la famille;
  • élimination de la surcompensation;
  • formation aux tactiques de résolution des conflits et cessation de l’évitement;
  • lutter contre la rigidité de la famille en tant que système.

Pendant la thérapie cognitive, l'anorexique apprend:

  • une compréhension plus précise de vos pensées et de leur expression;
  • être conscient de la relation entre les pensées destructrices et les émotions et sentiments;
  • analyser vos croyances et vérifier leur exactitude;
  • former des idées réalistes et adéquates, le changement déformé.

Dans le même temps, le travail est effectué avec une faible estime de soi, un sentiment d'infériorité, à la recherche de défauts dans leur apparence et d'une mauvaise perception de soi. Le champ d’évaluation s’élargit, les jugements catégoriels et la dualité de pensée («noir et blanc») sont éliminés.

Anorexie psychogène: causes et traitement de l'épuisement nerveux

L'anorexie nerveuse ou psychogène est une maladie terrible dont les signes (symptômes) sont diagnostiqués dans la plupart des cas chez les adolescentes et les jeunes filles. La maladie est devenue connue il y a longtemps, mais une attention particulière n'y est apparue que dans la seconde moitié du XIXe siècle, après que les scientifiques Lasegue et Gall aient publié leurs articles sur ce sujet, cependant, le premier appelé la maladie anorexie mentale, et le second.

Qu'est-ce que l'anorexie mentale

Ce manque de désir de manger de la nourriture en présence de ce besoin physiologique, à la suite de cela vient un manque complet d'appétit. Les raisons en sont différentes: on croyait auparavant que la maladie se développe à la suite de lésions organiques du cerveau, ainsi que du centre de l'appétit. De nos jours, les experts recherchent les causes psychologiques de l'anorexie, car la maladie neuropsychiatrique est caractérisée par un dysfonctionnement de l'hypothalamus.

L'augmentation rapide de l'incidence est due à l'augmentation de l'activité sociale du beau sexe, à partir des années soixante du siècle dernier. Il est à noter que les personnes souffrant de cette maladie ont un niveau culturel très élevé, appartiennent à un certain type de personnalité (celles qui sont sujettes aux états obsessionnels) et présentent des caractéristiques d'éducation (suppression de la personnalité de l'enfant par les parents).

Caractéristiques de la maladie

Aujourd'hui, tout le monde peut tomber malade d'anorexie psychogène, et cette maladie est devenue un véritable désastre social, car il n'y a pas que l'anorexie féminine, mais aussi masculine. Le jugement est dû aux spécificités de la maladie:

  • L'anorexie est caractérisée par une mortalité élevée - 20% des patients meurent. Il est à noter que la moitié des décès sont le résultat d'un suicide. La mort naturelle survient en raison d'une insuffisance cardiaque, qui se produit dans un contexte d'épuisement général du corps.
  • La maladie peut se développer à la suite de la prise de certains médicaments à des doses excessives.
  • 15% des femmes qui sont trop dépendantes des régimes amaigrissants souffrent d'anorexie, et la plupart sont des adolescentes et des filles.
  • L'anorexie et la boulimie sont un problème typique 72% des filles travaillant comme modèles sur les podiums.
  • Les anorexiques, comme les alcooliques et les toxicomanes, n'admettent pas qu'ils ont une maladie et ne perçoivent pas toute la gravité de ses conséquences.

Comment commence l'anorexie mentale?

L'anorexie psychogène commence souvent à l'adolescence - une ou plusieurs années après la première menstruation. En moyenne, les jeunes de 17 ans tombent malades. L'anorexie se développe progressivement: une fille, dépendante des opinions de ses pairs, ou sous l'influence de la mode, croit qu'elle est en surpoids, dont il faut en aucun cas se débarrasser. Un rôle particulier a été établi dans l'apparition de la maladie et de certains facteurs psychogènes: environnementaux, psychologiques et biologiques.

  • Lorsqu'une fille se fixe un objectif, elle reconstruit progressivement son style de vie passé: se restreint à la nourriture, commence à faire du sport, augmente l'activité physique, etc. Pendant la phase préanorectique, l'appétit ne disparaît pas, donc le poids corporel diminue et augmente encore. Chaque repas est un test de conscience, par conséquent, pour le calmer, une fille qui commence à souffrir d'anorexie psychogène essaie de retirer la nourriture du corps, provoquant spécifiquement des vomissements..

Panneaux

La maladie, qui est terrible avec ses conséquences, doit être traitée et il est préférable de consulter un spécialiste au stade initial, lorsque les premiers symptômes apparaissent. En aucun cas, de telles manifestations ne doivent être ignorées:

  • perte d'appétit;
  • changer les habitudes alimentaires;
  • changement radical de comportement;
  • état mental instable;
  • l'apparition de troubles physiologiques.

Symptômes des changements alimentaires

Un diagnostic précoce et un traitement psychiatrique rapide de la maladie aideront à prévenir son développement et ses changements irréversibles. Un besoin urgent d'agir si le patient présente de tels signes précoces:

  • désir obsessionnel de perdre du poids, quel que soit le poids faible ou approprié;
  • l'émergence de la fatphobie (caractérisée par une peur obsessionnelle du surpoids);
  • pensées et idées obsessionnelles liées à la nourriture, calcul fanatique de la teneur en calories des aliments, rétrécissement des intérêts, concentration sur les questions liées à la perte de poids;
  • éviter d'aller à des événements où il y aura 100% de nourriture, un inconfort psychologique après chaque repas;
  • transformer un repas en rituel, mâcher trop soigneusement ou, au contraire, avaler sans mâcher, couper en petits morceaux, appliquer des portions minimales;
  • restriction régulière de la quantité de nourriture, refus de celle-ci, motivée par une prise alimentaire récente ou un manque d'appétit.

Signes comportementaux

Les patients ont un risque très élevé de suicide, il est donc important que la famille et les amis prêtent attention à la manifestation de tout symptôme de la maladie. Par exemple, les comportements comportementaux comprennent:

  • tendance d'une personne à la solitude, évitement de la communauté;
  • recherche d'une activité physique maximale, irritation en cas de non-exercice avec surcharge;
  • type de pensée fanatique et dure, comportement hystérique, agressivité dans les arguments ou défense de ses opinions;
  • choix en faveur de vêtements amples de type baggy (pour masquer l'excès de poids imaginaire).

Condition mentale

L'anorexie mentale est une maladie caractérisée par une perturbation de la perception de la forme ou du poids. Le début n'est pas seulement un changement des habitudes alimentaires, mais aussi une détérioration de l'état mental d'une personne:

  • Dépression, apathie, état mental déprimé, diminution des performances, capacité de concentration, retrait, insatisfaction envers soi-même, réussite de sa perte de poids, apparence, fixation sur ses propres problèmes même mineurs. Dans les cas avancés, la dépression s'accompagne d'épuisement, de léthargie.
  • Se sentir hors de contrôle sur sa propre vie, ne pouvoir rien faire.
  • Troubles du sommeil, survenue d'une labilité psychologique.
  • L'anorexique ne reconnaît pas la présence de la maladie, refuse le besoin de traitement, de la nourriture.

Signes physiologiques

La maladie se manifeste par de la tristesse, de l'anxiété, des troubles de l'attention et une dépression prolongée chez un jeune de tout sexe. En outre, la maladie psychogène est également déterminée par les signes suivants:

  • Les cheveux deviennent très ternes, deviennent très fins, tombent, les cheveux s'amincissent.
  • La pression artérielle du patient diminue, ce qui entraîne une arythmie, puis une insuffisance cardiovasculaire se développe.
  • Souvent les articulations, les muscles font mal, des ruptures des tissus mous se produisent.
  • En raison de la quantité insuffisante de potassium, de sodium et de magnésium dans le corps, une lithiase urinaire se produit, ce qui menace une insuffisance rénale.
  • La peau devient sèche, flasque, les poils fins commencent à pousser sur le corps.
  • Les filles arrêtent de menstruer, le désir d'intimité disparaît.
  • Les intestins et l'estomac souffrent. Le métabolisme est perturbé, il y a un dérangement du tube digestif.

Stades de la maladie

Il existe plusieurs étapes de l'anorexie psychogène:

  1. Dysmorphomanic - lorsque les pensées sur leur infériorité, l'infériorité due à l'exhaustivité imaginaire prévalent. La période est caractérisée par une humeur dépressive, un regard prolongé dans le miroir, de l'anxiété. Les premières tentatives de se limiter à la nourriture apparaissent, la fille commence à rechercher le régime idéal. Le pronostic de rétablissement à ce stade est favorable - de nombreuses filles sont aidées par des visites régulières chez un psychologue ou un psychiatre.
  2. Anorectique - survient à la suite d'un jeûne régulier. A ce stade, une perte de poids de 20 à 30% est obtenue, qui s'accompagne d'un resserrement du régime alimentaire afin de «perdre encore plus de poids». Le patient prétend qu'il n'a pas d'appétit, s'épuise avec un effort physique. Une perception déformée de son corps ne lui permet pas d'évaluer le degré de perte de poids. Au même stade, des conséquences négatives surviennent: en raison d'une diminution du volume de liquide circulant dans le corps, une bradycardie et une hypotension commencent (accompagnées de peau sèche, de frissons, d'alopécie). Chez les femmes, il y a une fin du cycle menstruel, une diminution de la libido, chez les hommes - la spermatogenèse. La fonction des glandes surrénales dans le corps est altérée et une insuffisance surrénalienne peut se développer. La dégradation active des tissus aide à réduire l'appétit. Il est possible de se remettre d'une maladie à ce stade - pour cela, il est nécessaire de suivre un cours de psychothérapie, de rééducation du corps afin de neutraliser les conséquences négatives. Il convient de rappeler que même après avoir pris 85% du poids initial, une femme peut rechuter..
  3. Cachectique - la période où se produisent des conséquences irréversibles - dystrophie des organes internes. La cachexie survient 1,5 à 2 ans après le début du jeûne, moment auquel une personne perd 50% ou plus de son poids corporel. Un œdème sans protéines apparaît sur le corps, l'équilibre hydro-électrolytique est perturbé et le niveau de potassium diminue fortement. En règle générale, les changements dystrophiques entraînent des conséquences irréversibles: oppression de tous les organes, systèmes, en conséquence - jusqu'à la mort d'une personne. Si pendant cette période une femme est hospitalisée et reçoit des soins médicaux qualifiés, les chances de guérison augmenteront considérablement.

Syndrome d'anorexie mentale - causes et conséquences

Cela se produit lorsqu'une personne a l'une des maladies neuropsychiatriques:

  • névroses, pathologie organique du cerveau, psychopathie, schizophrénie, etc.
  • des difficultés surviennent souvent dans le diagnostic différentiel du syndrome d'anorexie mentale à la fois dans les maladies susmentionnées et dans un certain nombre de maladies endocriniennes ou somatiques;
  • le syndrome peut encore se former dans le contexte de l'impact de certains prérequis biologiques ou sociaux;
  • un rôle important dans l'apparence est joué par ces facteurs: héréditaire, microsocial et personnel.

Facteurs de risque

Même une fille ou une fille qui ne pense pas à un nouveau régime peut devenir victime d'une maladie telle que l'anorexie psychogène. L'événement est influencé par l'un des facteurs suivants:

  1. Génétique. D'après les résultats de la recherche, on peut dire que, probablement, la vulnérabilité génétique à la maladie réside dans une prédisposition à un trouble mental (anxiété ou trouble affectif), à un certain type de personnalité, ou éventuellement à un dysfonctionnement des systèmes de neurotransmetteurs du cerveau. Il en découle que le facteur génétique a lieu dans des conditions défavorables: après avoir subi un stress émotionnel, avec un régime alimentaire rigide ou une mauvaise adhésion.
  2. Biologique. Début précoce de la première menstruation, surpoids. La cause de la maladie peut résider dans le dysfonctionnement des neurotransmetteurs qui régulent le comportement alimentaire, notamment la dopamine, la sérotonine, la noradrénaline. La carence en zinc joue également un rôle dans le développement de l'anorexie, mais n'en est pas la cause.
  3. Famille. Il y a une forte probabilité de développer une anorexie chez une personne qui a des parents proches ou des parents obèses, boulimie mentale ou anorexie mentale. Votre risque de développer ce trouble de l'alimentation est augmenté si vous avez un membre de votre famille souffrant de drogue, d'alcool ou de dépression.
  4. Personnel. Les personnes appartenant au type de personnalité perfecioniste obsessionnelle sont plus sensibles à la maladie. Les facteurs de risque dans lesquels l'anorexie psychogène se développe sont le sentiment de doute de soi, d'infériorité, d'insuffisance, de faible estime de soi.
  5. Âge. Les psychologues disent que l'âge est l'une des conditions les plus importantes qui déterminent la prédisposition à l'anorexie psychogène. Adolescence et adolescence à risque.
  6. Culturel. Ce facteur comprend la vie dans un pays (ville) où la minceur est un signe déterminant de la beauté. Les situations stressantes, les abus physiques ou sexuels sont également considérés comme des facteurs de risque.

Conséquences physiques et complications possibles

L'anorexie psychogène n'est pas seulement une insatisfaction corporelle et un refus de manger. La maladie a un effet dévastateur sur tous les organes et systèmes du corps. Les conséquences physiques suivantes sont souvent observées:

  1. Troubles provoquant une peau sèche et pâle. Chute de cheveux, apparition d'un "pistolet" sur le dos, le visage, violation de la structure de l'ongle dans le contexte d'un manque de protéines.
  2. Perturbation du système digestif: crampes d'estomac, nausées, constipation, dyspepsie fonctionnelle, œdème abdominal.
  3. Perturbation du fonctionnement normal du système endocrinien. Elle se caractérise par un ralentissement du métabolisme et un manque d'hormones thyroïdiennes, une aménorrhée, une incapacité à concevoir.
  4. Une perturbation du système cardiovasculaire, c'est-à-dire une arythmie ou une bradycardie, se produit, ce qui entraîne souvent une mort subite due au déséquilibre des électrolytes, au manque de magnésium et de potassium dans le corps. Il y a des crises d'étourdissements, d'évanouissements, une personne a constamment froid en raison d'un rythme cardiaque lent.

Diagnostic de la maladie

L'anorexie psychogène est caractérisée par un refus de manger, une absence de règles pendant au moins 3 cycles et une diminution du poids corporel de plus de 10% de la valeur initiale. Dans le même temps, la personne ne présente aucun signe de maladie mentale (les symptômes sont similaires aux manifestations de la schizophrénie), de traumatisme cérébral organique (tumeur). La maladie peut commencer chez les filles de moins de 35 ans. Pour diagnostiquer un trouble de l'appétit, il permet d'exclure les maladies des organes internes, les maladies mentales et organiques, que le cerveau aurait pu subir.

En plus d'exclure un certain nombre de maladies, les tests et procédures suivants sont également effectués pour confirmer le diagnostic:

  • tomodensitométrie du cerveau ou son examen aux rayons X - afin d'exclure les formations tumorales, les neuroinfections, les conséquences d'un traumatisme cranio-cérébral, les modifications vasculaires du cerveau, etc.
  • une analyse des hormones thyroïdiennes (réduction des taux d'hormones dans le sang);
  • prélèvement sanguin pour le sucre (le sucre est abaissé et est inférieur à 3,3 mmol / l);
  • consultation avec un gynécologue - pour exclure les causes organiques de stérilité, d'aménorrhée.

Comment traiter l'anorexie psychogène

Un traitement correct de la maladie aidera à réduire considérablement le risque de complications. La thérapie au stade dysmorphomanique comprend un traitement psychiatrique complexe, l'observation par un nutritionniste, un psychologue afin de changer la perception d'une personne de son corps, d'améliorer l'estime de soi. Au stade initial, le traitement est souvent effectué en ambulatoire..

En fonction des pathologies des organes et des systèmes du patient qui a atteint le stade anorectique, il peut être nécessaire de consulter un endocrinologue, un dermatologue, un gynécologue, un gastro-entérologue, une pharmacothérapie, un traitement dans un centre spécialisé. Les femmes qui sont au stade cachétique de la maladie psychogène, lorsque les symptômes sont prononcés et que les conséquences peuvent devenir irréversibles, ont besoin d'une hospitalisation urgente, de soins médicaux et psychiatriques..

Psychothérapie comportementale

Selon E.V. Bezisyuk, ce type de traitement est le plus efficace, utilisé pour augmenter le poids corporel. En psychothérapie comportementale, 4 objectifs sont fixés: améliorer l'image corporelle, normaliser les comportements alimentaires, améliorer les relations avec les proches et changer l'estime de soi. Si le patient réussit dans les domaines ci-dessus, il est autorisé à regarder une émission de télévision intéressante, il est autorisé à se promener ou à voir sa famille. L'absence de résultats positifs est la raison de transférer le patient au repos au lit, pour l'isoler des autres patients.

Il y a aussi la psychothérapie cognitive, qui vise à corriger les formations cognitives déformées, par exemple la perception de soi-même comme graisse, la détermination de sa propre valeur en fonction de l'image de son corps, un profond sentiment d'infériorité et d'inefficacité. Le patient apprend à contrôler son propre comportement. Un autre élément de la thérapie cognitive apprend au patient à résoudre des problèmes en développant différentes solutions. La surveillance est un autre élément du traitement cognitif: la personne doit prendre quotidiennement des notes de repas..

Thérapie familiale pour adolescents

Cette méthode de traitement est utilisée lorsque le patient n'a pas plus de 18 ans. La thérapie familiale est une méthode plus efficace pour surmonter une maladie psychogène qu'un programme individuel. Diverses formes de thérapie familiale impliquent de voir un thérapeute avec ou sans adolescent. Les principaux points du traitement sont similaires: la famille est une ressource pour un traitement réussi, les parents reçoivent des conseils spécialisés sur la nutrition de l'enfant, des programmes comportementaux sont développés pour eux qui aident à réaliser la prise de poids du patient.

Lorsque la nutrition est normalisée et que le poids commence à récupérer, le médecin élargit la zone d'influence de l'effet psychothérapeutique - une recherche est faite pour les problèmes intra-familiaux et les conflits entre les parents et leurs enfants sont en cours de résolution. Avec la thérapie familiale, 90% des patients privés d'appétit se sont complètement rétablis. Il convient de rappeler que l'anorexie psychogène est une maladie insidieuse et que 70% de ceux qui guérissent peuvent rechuter. Des consultations régulières avec un psychothérapeute et un psychologue aideront à éviter cela..

Quand une hospitalisation est-elle nécessaire

L'indication pour le traitement d'une maladie psychogène dans un hôpital est un processus pathologique développé jusqu'à 3-4 degrés. Dans ce cas, dans une clinique psychiatrique, une thérapie complexe est effectuée, qui comprend un traitement médicamenteux, un régime obligatoire, tandis que le patient est constamment sous la surveillance de spécialistes. De plus, les raisons de l'hospitalisation sont:

  • inefficacité du traitement ambulatoire;
  • tendances suicidaires;
  • la dépression;
  • maladie métabolique;
  • perte de poids importante.

Médicaments pour l'anorexie mentale

Les troubles pathologiques de l'homéostasie sont à l'origine de l'état limite des anorexiques. Un patient admis dans un établissement médical présentant des signes d'insuffisance cardiaque aiguë, les médecins apportent une aide d'urgence:

  • corriger l'état de l'eau-électrolyte;
  • restaurer l'équilibre ionique (restaurer la teneur en potassium sérique);
  • prescrire des complexes de vitamines et de minéraux;
  • entrez dans un régime riche en calories et riche en protéines;
  • prescrire des médicaments psychotropes.

Antipsychotique Olanzapine

Un antipsychotique atypique est utilisé pour traiter le trouble bipolaire, la schizophrénie. En association avec la fluoxétine, il est utilisé pour lutter contre la dépression résistante et les épisodes dépressifs bipolaires. L'olanzapine peut être prescrite pour traiter le manque d'appétit chez une personne compulsive ou agitée. La posologie du médicament est choisie individuellement, en fonction de la gravité de l'état du patient.

Inhibiteur sélectif de la recapture de la sérotonine

Les ISRS sont des antidépresseurs de troisième génération utilisés en monothérapie et polythérapie pour le traitement de l'anxiété et des troubles dépressifs. En raison de la prise de médicaments de ce groupe dans le corps, l'activité du neurotransmetteur augmente, en raison de laquelle les processus pathologiques des troubles phobiques, anxieux, dépressifs et anxieux-dépressifs se stabilisent, l'état mental d'une personne est régulé, le déficit émotionnel est reconstitué.

Antipsychotiques atypiques

Les médicaments de nouvelle génération ont un large spectre d'action, ils sont donc utilisés avec succès comme adjuvants pour le traitement des anorexiques. Un antipsychotique atypique est un remède efficace dont la réception n'affecte pas négativement les patients souffrant de divers types de troubles mentaux. À la suite de la prise d'un médicament de ce groupe, l'état mental du patient est considérablement amélioré, tandis que sa santé physique n'en souffre pas..

Nourriture saine

La prise de poids n'est pas le point le plus important de la thérapie. En cas de confirmation d'une maladie psychogène, le bon fonctionnement des cellules du corps et la composition chimique des tissus doivent d'abord être restaurés. Pour cela, il est important d'organiser correctement la nourriture:

  1. Au stade initial, assurez-vous que les aliments faibles en calories pénètrent dans le corps. Cela est dû au fait que le patient n'a pas besoin d'une nutrition adéquate en raison d'une faible consommation d'énergie et que les aliments riches en calories sont inacceptables pour eux. En outre, la teneur en calories de l'alimentation quotidienne devra être augmentée.
  2. Commencez par de petites quantités de nourriture, en augmentant progressivement les portions.
  3. Nourrissez le patient avec un régime végétarien (1400 kcal), en raison duquel le gain de poids est de 0,3 kg / semaine. Fournir des aliments plus nutritifs après 7 à 10 jours.
  4. Il est préférable de commencer un régime riche en calories avec des aliments liquides et des jus dilués avec de l'eau. Introduisez graduellement des aliments semblables à de la bouillie.
  5. Fournir au patient des repas fractionnés fréquents (5 à 6 fois / jour) (50 à 100 g). Cela évitera une gêne et une sensation de plénitude dans l'estomac..
  6. Organisez le bon régime de boisson, car les patients qui utilisent des laxatifs ou des diurétiques souffrent de déshydratation. Il convient de garder à l'esprit que l'œdème peut apparaître après la reprise de la nutrition..
  7. Utiliser des additifs alimentaires contenant des composés organiques et des oligo-éléments: zinc, vitamines D et B12, sodium, magnésium, glycine.
  8. Les personnes qui refusent de manger doivent insérer de la nourriture dans l'estomac avec un tube. L'alimentation par sonde est complétée par l'introduction de solutions nutritives.
  9. Le régime alimentaire de chaque patient atteint de maladie psychogène est préparé individuellement et, dans un premier temps, le régime consiste en des aliments que, à son avis, il est capable de tolérer. Le menu est basé sur le tableau numéro 11 de Pevzner.

Qu'est-ce que l'anorexie nerveuse: symptômes et comment aider

L'anorexie mentale est un trouble de l'alimentation. Les personnes anorexiques sont obsédées par la minceur, refusent de manger et se conduisent à l'épuisement. Si vous n'agissez pas à temps, des processus irréversibles commenceront dans le corps et la personne mourra.

Dans cet article, nous vous dirons: par quels signes reconnaître l'anorexie, à quelles complications la maladie entraîne et comment aider un être cher à sortir de cet état.

D'où vient l'anorexie mentale et qui est à risque?

L'anorexie est une condition complexe causée par une combinaison de différents facteurs: psychologiques, biologiques, sociaux. Voici quelques-unes des causes de l'anorexie mentale.

Des conditions stressantes répétées peuvent être un déclencheur. Par exemple, les parents comparaient tout le temps leur fille à d'autres enfants, et non en sa faveur. Quand la fille a grandi et est tombée amoureuse, elle voulait avoir l'air irrésistible. Ou la fille est allée dans une agence de mannequins, mais là, elle n'a pas été acceptée - le chiffre ne correspondait pas.

L'anorexie peut être déclenchée par un traumatisme psychologique de longue date - abus sexuel, physique. Ou, quand entre amis, parents, quelqu'un souffre de troubles nerveux, d'obésité, de dépression, d'alcoolisme, de toxicomanie.

Le désir douloureux de perdre du poids peut être hérité. Une faible estime de soi et le doute de soi peuvent bien causer de l'anorexie.

Le culte de la minceur est activement cultivé par les magazines de mode. Cela fait une forte impression sur la psyché fragile des adolescents. Ou une personne vit dans une région où les femmes minces sont considérées comme la norme de la beauté.

Ne négligez pas la condition pathologique - le dysfonctionnement des neurotransmetteurs - des substances actives qui régulent le comportement alimentaire humain. Ceux-ci incluent la sérotonine, la dopamine, la noradrénaline.

L'anorexie mentale est plus fréquente chez les adolescents. La plupart des personnes atteintes de ce diagnostic sont des filles de 12 à 27 ans. Moins fréquemment, le trouble survient chez les femmes et les hommes matures.

Signes d'anorexie

Les personnes anorexiques ont tendance à cacher soigneusement leur trouble. Ils ne la considèrent pas comme une pathologie et sont sûrs de ne pas avoir besoin d'aide. Par conséquent, il est assez difficile de reconnaître la maladie à un stade précoce. Mais probablement.

Il existe trois types de signes d'anorexie: comportemental, externe, psychologique. Considérez-les.

1. Signes comportementaux de l'anorexie mentale

Une personne anorexique commence à se comporter étrangement - des habitudes qui n'existaient pas auparavant apparaissent.

  • Il évite les aliments qui le font paraître gros..
  • Provoque des vomissements après avoir mangé.
  • Prend des laxatifs et des diurétiques, des médicaments qui suppriment l'appétit.
  • Mange anormalement - debout, écrase les aliments en petits morceaux, ne mâche pas.
  • Ne participe aux repas de famille sous aucun prétexte.
  • Passionné de nouvelles recettes.
  • Cuisine pour ses proches, mais ne se mange pas.

2. Signes extérieurs

Au fil du temps, des signes externes d'anorexie apparaissent, qui ne peignent pas du tout une personne.

  • Minceur douloureuse sans raison médicale. Si nous parlons d'un adolescent, il ne prend pas de poids pendant une période de croissance active.
  • Une personne est constamment pesée, elle est obsédée par son excès de poids en général ou par certaines parties du corps - abdomen, cuisses, fesses.
  • Activement impliqué dans le sport.
  • Le travail du système endocrinien est perturbé. Pour cette raison, les femmes cessent d'avoir leurs règles et les hommes ont une baisse de la libido et des problèmes de puissance..
  • Les adolescentes ne développent pas de glandes mammaires, les garçons ne développent pas les organes génitaux.
  • Des spasmes musculaires, des arythmies apparaissent.
  • La personne nie le problème de sa minceur. Peut boire beaucoup d'eau avant de peser, porter des vêtements amples.

3. Signes psychologiques

Une personne souffrant d'anorexie mentale change non seulement de l'extérieur, mais également de l'intérieur. Il y a une peur pathologique de l'obésité et une obsession de perdre du poids à tout prix. Le patient pense que la minceur lui donnera la beauté et la tranquillité d'esprit..

Dans ce contexte, le sommeil s'aggrave avec le temps. La personne devient sensible et colérique. Les sautes d'humeur, de l'euphorie à la dépression profonde, sont fréquentes. En raison de la psyché instable, les patients souffrant d'anorexie sont souvent suicidaires.

Comment reconnaître l'anorexie chez un adolescent?

L'anorexie mentale est plus fréquente chez les adolescents, les parents devraient donc être capables de reconnaître les symptômes dangereux avant que leur santé en souffre..

Voici les signes par lesquels vous pouvez identifier l'anorexie chez un adolescent.

  1. L'enfant est mécontent de son apparence, se tourne constamment devant le miroir, parle de beauté.
  2. Le comptage des calories devient une routine quotidienne incontournable.
  3. Les habitudes alimentaires de l'enfant changent. Il commence à manger à partir de petits plats, arrête de mâcher, coupe les aliments en petits morceaux ou refuse de manger sous aucun prétexte.
  4. Peut secrètement prendre des diurétiques et des laxatifs, des pilules amaigrissantes.
  5. S'épuise avec un effort physique excessif et une alimentation douteuse.
  6. L'adolescent devient nerveux, secret, déprimé. Perd des amis à cause de ça.
  7. Porte des vêtements amples essayant de cacher les défauts de sa silhouette.
  8. L'apparence est alarmante: yeux enfoncés, chute de cheveux ternes, ongles cassants qui s'écaillent, peau sèche et fine sous laquelle brillent les côtes et les clavicules. Les articulations semblent exorbitantes.

Il y a un point particulièrement important à ne pas négliger. En règle générale, les adolescents souffrant d'anorexie communiquent avec des personnes partageant les mêmes idées sur des formulaires et dans des groupes de médias sociaux. Là, ils se soutiennent mutuellement dans leur quête de perte de poids. En fait, ils soutiennent la maladie: ils encouragent de longues grèves de la faim et se réjouissent des kilos perdus. À quoi cela mène, vous le découvrirez maintenant.

Quelles sont les conséquences de l'anorexie mentale

Cette maladie est considérée comme l'une des plus dangereuses. Si vous ne vous rattrapez pas à temps, une personne peut ruiner sa santé à jamais ou mourir.

  1. Le travail du cœur est perturbé, ce qui entraîne des crises d'arythmie potentiellement mortelles. Une carence en potassium et en magnésium entraîne des étourdissements, des évanouissements, une augmentation du rythme cardiaque.
  2. Immunité réduite. Une personne est constamment hantée par des rhumes compliqués, une stomatite.
  3. Dépression, trouble obsessionnel-compulsif survient. L'homme ne peut pas se concentrer.
  4. Le travail du système endocrinien est perturbé. Le métabolisme ralentit, l'infertilité se développe.
  5. La digestion fonctionne mal. Constipation, lourdeur dans l'estomac, crampes, nausées.
  6. La personne a une perte constante de force, de faibles performances, une mauvaise mémoire et des sautes d'humeur.
  7. Les os deviennent fins et fragiles. L'ostéoporose et le risque de fractures apparaissent.

Stades de l'anorexie mentale

Le trouble se développe progressivement, en plusieurs étapes. Les médecins distinguent quatre stades de l'anorexie mentale. Chacun est caractérisé par ses propres changements dans le corps, le comportement et les signes extérieurs. Plus vous commencez le traitement tôt, plus vous avez de chances de sortir de cette maladie sans complications graves..

Le stade initial de l'anorexie mentale

La phase initiale dure de deux à quatre ans. À ce moment, des pensées sur leur propre infériorité due à un excès de poids surgissent..

Une personne est sûre: pour être heureuse, elle a besoin de perdre du poids. Il devient irritable, déprimé, passe beaucoup de temps devant le miroir. Les habitudes alimentaires commencent à changer - une personne recherche son régime alimentaire idéal, se restreignant sévèrement. Au fil du temps, il arrive à la conclusion que la manière la plus correcte est le jeûne..

Stade anorectique

Cette étape peut être longue - jusqu'à deux ans. Un jeûne long conduit au stade anorectique. De nouveaux signes apparaissent:

  • Le poids est réduit de 20 à 30%.
  • Au lieu de sonner l'alarme, une personne éprouve de la fierté et de l'euphorie..
  • Le régime se resserre: après avoir abandonné les protéines et les glucides, une personne passe aux produits laitiers et végétaux.
  • Le patient se convainc lui-même et les autres du manque d'appétit.
  • S'exerce avec une activité physique.
  • Le corps est déshydraté, donc la pression artérielle et la fréquence cardiaque diminuent.
  • La peau devient sèche et plus fine.
  • Les cheveux tombent.
  • L'homme a froid tout le temps.
  • Le travail des glandes surrénales est perturbé.
  • Les hommes s'arrêtent chez les femmes, la libido chez les hommes.

Stade cachectique de l'anorexie

Cette étape commence un an et demi à deux ans après la phase anorectique. Des processus irréversibles se produisent dans le corps - une dystrophie de tous les organes se produit.

À ce moment-là, la personne a déjà perdu au moins 50% du poids. Il commence à avoir un œdème sans protéines - une condition où le corps reçoit moins de protéines et les prend dans le sang. Les systèmes circulatoire et lymphatique commencent à mal fonctionner et l'excrétion de liquide des cellules diminue.

Tous les systèmes organiques fonctionnent mal, l'équilibre hydro-électrolytique est perturbé, une carence en potassium se produit et le cœur s'arrête.

Étape de réduction

Le stade de réduction ou récidive est une rechute. Le cours du traitement pour les patients souffrant d'anorexie vise à restaurer le poids. Mais parfois, cela conduit à nouveau à des idées folles. Le patient recommence à mourir de faim, s'épuise avec des exercices physiques.

L'étape de réduction est dangereuse car elle peut se manifester sur plusieurs années. Par conséquent, après le traitement, le patient doit toujours être sous la surveillance de médecins, de psychologues et de parents..

Comment aider un être cher souffrant d'anorexie

Dès que vous remarquez des signes d'anorexie mentale chez un être cher, sonnez l'alarme - emmenez-le immédiatement à l'hôpital. L'anorexie mentale étant un trouble psychologique, vous devez vous rendre dans une clinique psychiatrique, au service des névroses. N'oubliez pas que chaque jour compte pour ces patients. Chaque jour pourrait être le dernier.

Pour diagnostiquer un trouble de l'alimentation, les médecins font un examen complet. Il comprend:

  1. Sondage. On demande au patient ce qu'il mange, comment il se perçoit et des problèmes psychologiques cachés sont révélés..
  2. Analyses. Le sang du patient est prélevé pour le sucre et les hormones. Avec l'anorexie, les taux seront faibles.
  3. Radiographie. Aide à révéler l'amincissement des os et des articulations.
  4. Tomodensitométrie - pour exclure une tumeur au cerveau.
  5. Examen par un gynécologue - pour s'assurer que le cycle menstruel est perturbé en raison de l'anorexie.

Les patients anorexiques sont traités en permanence par une équipe de spécialistes: neuropathologiste, psychiatre, gastro-entérologue, psychologue clinicien. Dans le même temps, le patient suit une thérapie de groupe - il reçoit donc une rétroaction adéquate. Par exemple, on dit à une patiente qu'elle est belle, qu'elle n'a perdu que beaucoup de poids et qu'elle doit aller mieux..

Le traitement se compose de plusieurs étapes. Premièrement, le repos au lit est prescrit et un régime est prescrit. Les patients reçoivent des injections d'insuline pour créer l'appétit. Si une personne ne mange pas, une solution de glucose-insuline est injectée et gavée - par sonde. L'étape dure deux à trois semaines.

Une fois que le patient a pris deux à trois kilogrammes, un traitement spécifique commence. Le patient est autorisé à se lever et est progressivement transféré à un mode de vie et de nutrition normal. À ce stade, une psychothérapie comportementale et cognitive est effectuée. Le premier aide à prendre du poids, comprend un exercice modéré et une thérapie nutritionnelle. Le second aide le patient à changer la perception déformée de son corps..

Le traitement principal est complété par des médicaments pour réduire l'anxiété, arrêter la dépression, restaurer les hormones et soutenir un corps appauvri en vitamines et minéraux.

Après un traitement, une personne doit être constamment surveillée - pour surveiller son alimentation, montrez-la aux médecins. Le risque de récidive persiste pendant plusieurs années.

Résumer

L'anorexie mentale est une maladie dangereuse difficile à reconnaître au stade initial. Après tout, les personnes atteintes d'un trouble de l'alimentation cachent soigneusement la situation et ne la considèrent pas comme problématique. Si vous ignorez la maladie, cela entraînera des dommages à tous les organes et la mort..

Il est important d'être attentif à vos proches - conjoints, adolescents. Si vous remarquez des signes d'anorexie mentale, hospitalisez immédiatement le patient - cela lui sauvera la vie.

Après le traitement, ne relâchez pas le contrôle - assurez-vous que la personne mange vraiment bien et ne fait pas semblant. Restez en contact avec votre médecin et votre psychologue. Ce n'est qu'ainsi que vous sauverez votre santé et vos proches d'une terrible maladie..

Préparé par: Alexander Sergeev
Photo de couverture: Depositphotos

Anorexie: causes psychologiques

L'anorexie a une nature psychologique complexe, est officiellement appelée «maladie du XXIe siècle» et se propage rapidement à travers le monde. Le psychologue / parapsychologue Sergei Shevtsov-Lang nous a parlé de ce qui se trouve au cœur de l'anorexie et des mécanismes de défense psychologique qui aideront à vaincre une maladie grave..

Conflit interne

Selon les psychologues, la formation de l'anorexie dépend à 90% de l'état interne d'une personne, de ses phobies et de ses complexes. Un stress émotionnel grave, une insatisfaction accumulée envers soi-même, des problèmes dans la vie personnelle peuvent devenir un catalyseur de la maladie. L'anorexie devient très souvent la conséquence de l'aversion de l'enfant, des critiques excessives des parents ou des pairs. Si la fille n'a pas reçu le soutien de sa mère ou de son père à un moment difficile, elle n'a jamais entendu de mots chaleureux de louange, y compris sur son apparence, cela pourrait bien devenir la base de la formation de l'anorexie. Dans le monde moderne, étant donné le pouvoir de l'influence des médias sur la société, même les personnes psychologiquement stables peuvent être en danger. De plus, si il y a 10 ans seules les jeunes filles de moins de 25 ans étaient exposées à l'anorexie, de nos jours, les jeunes hommes souffrent souvent de la maladie du 21e siècle, parfois avec une orientation sexuelle non traditionnelle. La tranche d'âge de l'anorexie augmente également: des décès dus à cette maladie ont déjà été enregistrés chez les hommes et les femmes après 35 ans.

Combattre la maladie

Le plus difficile dans la gestion de l'anorexie est d'admettre que le jeûne n'est pas la clé de la minceur, de la beauté et du succès, mais un problème psychologique grave. Et même si le patient s'en rend compte encore, il doit tout mettre en œuvre pour résister à «l'habitude». La principale chose à faire est de régler vos sentiments. L'analyse continue de vos émotions est le chemin de la guérison. Après tout, c'est le cas lorsqu'il est nécessaire d'éliminer non pas l'effet, mais la cause. Vous devez comprendre ce qui dévore la fille de l'intérieur, d'où un désir incontrôlable de perdre du poids est né. L'introspection est le moyen le plus efficace de «retirer» la cause de la maladie. Et après cela, il peut être éliminé. De plus, les personnes anorexiques doivent s'accepter telles qu'elles sont. Pourquoi l'apparence est-elle si importante pour une fille, car elle a de nombreuses autres vertus pour lesquelles ses parents et amis l'aiment. Et pour eux, l'apparence n'est en aucun cas le principal indicateur d'une bonne personne, d'un ami fiable ou d'une épouse aimante..

Lorsque la fille s'en rend compte, son mécanisme de défense psychologique s'active automatiquement. Il vous aidera à défendre votre droit au bonheur. De plus, pour les personnes aux prises avec l'anorexie, il est important de se permettre de se détendre, de retrouver la tranquillité d'esprit. Seules les émotions positives peuvent y contribuer. Les filles doivent apprendre à se chouchouter et à s'aimer: offrir de petits cadeaux, rencontrer des amis, visiter des endroits intéressants. Étonnamment, même un de ces «événements» peut donner une impulsion psychologique sérieuse au rétablissement.