Anorexie - description et classification (vraie, nerveuse), causes et signes, étapes, traitement, livres sur l'anorexie, photos de patients

Le site fournit des informations générales à titre informatif uniquement. Le diagnostic et le traitement des maladies doivent être effectués sous la supervision d'un spécialiste. Tous les médicaments ont des contre-indications. Une consultation spécialisée est requise!

L'anorexie est une maladie se manifestant par un trouble de l'alimentation causé par des troubles de la sphère neuropsychique, dans laquelle le désir de perdre du poids et la peur de l'obésité sont mis en avant. De nombreux médecins et scientifiques considèrent l'anorexie comme une maladie mentale avec des manifestations physiques, car elle est basée sur une violation de l'apport alimentaire en raison des caractéristiques de la constitution, du type de réactions du système nerveux et de l'activité cérébrale.

Les personnes souffrant d'anorexie perdent du poids en refusant de manger ou en ne prenant que des aliments non nutritifs, ainsi qu'en se harcelant avec une activité physique quotidienne intense et prolongée, des lavements, des vomissements après les repas ou en prenant des diurétiques et des «brûleurs de graisse».

À mesure que la perte de poids progresse, lorsque le poids corporel devient trop faible, une personne développe diverses irrégularités menstruelles, des crampes musculaires, une pâleur de la peau, des arythmies et d'autres pathologies des organes internes dont le fonctionnement est altéré en raison du manque de nutriments. Dans les cas graves, les modifications de la structure et du travail des organes internes deviennent irréversibles, ce qui entraîne la mort.

Anorexie - caractéristiques générales et types de maladie

Le terme anorexie est dérivé du mot grec «orexis», qui se traduit par appétit ou désir de manger, et le préfixe «un», qui nie, c'est-à-dire remplace le sens du mot principal par le contraire. Ainsi, la traduction interlinéaire du terme «anorexie» signifie le manque de désir de manger. Cela signifie qu'au nom même de la maladie, sa principale manifestation est cryptée - c'est le refus de manger et le refus de manger, ce qui, par conséquent, conduit à une perte de poids forte et dramatique, jusqu'au degré extrême d'épuisement et de mort..

L'anorexie étant comprise comme un état de refus de manger d'origines diverses, ce terme ne reflète que le symptôme le plus général de plusieurs maladies disparates. Et donc, la définition médicale stricte de l'anorexie est plutôt vague, puisqu'elle ressemble à ceci: refus de nourriture en présence d'un besoin physiologique de nourriture, provoqué par une perturbation du centre alimentaire dans le cerveau.

Les plus sensibles à l'anorexie sont les femmes; chez les hommes, cette maladie est extrêmement rare. Actuellement, selon les statistiques des pays développés, le ratio de femmes et d'hommes souffrant d'anorexie est de 10: 1. Autrement dit, pour dix femmes anorexiques, il n'y a qu'un seul homme atteint de la même maladie. Une prédisposition et une susceptibilité similaires à l'anorexie chez les femmes s'expliquent par les particularités du fonctionnement de leur système nerveux, une émotivité et une impressionnabilité plus fortes..

Il convient également de noter que l'anorexie, en règle générale, se développe chez les personnes ayant un niveau élevé d'intelligence, de sensibilité et certains traits de personnalité, tels que la persévérance dans la réalisation des objectifs, le pédantisme, la ponctualité, l'inertie, l'intransigeance, la vanité douloureuse, etc..

L'hypothèse selon laquelle l'anorexie se développe chez les personnes ayant une prédisposition héréditaire à cette maladie n'a pas été confirmée. Cependant, il a été constaté que chez les personnes souffrant d'anorexie, le nombre de parents souffrant de maladie mentale, d'anomalies de caractère (par exemple, despotisme, etc.) ou d'alcoolisme atteint 17%, ce qui est beaucoup plus que la moyenne de la population..

Les causes de l'anorexie sont variées et comprennent à la fois les caractéristiques personnelles d'une personne et l'influence de l'environnement, le comportement de ses proches (en particulier les mères) et certains stéréotypes et attitudes dans la société.

Selon le principal mécanisme de développement et le type de facteur causal qui a provoqué la maladie, il existe trois types d'anorexie:

  • Névrotique - en raison d'une excitation excessive du cortex cérébral par des émotions fortes ressenties, en particulier négatives;
  • Neurodynamique - en raison de l'inhibition du centre de l'appétit dans le cerveau sous l'influence de stimuli d'une force extraordinaire de nature non émotionnelle, par exemple la douleur;
  • Neuropsychique (également appelé nerveux ou cachexie) - en raison d'un refus volontaire persistant de manger ou d'une forte limitation de la quantité de nourriture consommée, provoquée par un trouble mental de gravité et de nature variables.

Ainsi, on peut dire que l'anorexie neurodynamique et névrotique se forme lorsqu'elle est exposée à des stimuli d'une extrême force, mais de nature différente. Dans l'anorexie névrotique, les facteurs d'influence sont les émotions et les expériences liées à la sphère psychologique. Et avec les stimuli neurodynamiques, le rôle décisif dans le développement de l'anorexie n'est pas joué par des stimuli émotionnels, mais, relativement parlant, «matériels», comme la douleur, les infrasons, etc..

L'anorexie mentale se distingue, car elle n'est pas tant provoquée par l'influence d'une force extrême que par le trouble mental déjà développé et manifesté. Cela ne signifie pas que l'anorexie ne se développe que chez les personnes atteintes de maladies mentales prononcées et sévères, telles que, par exemple, la schizophrénie, la psychose maniaco-dépressive, le syndrome hypocondriaque, etc. Après tout, ces troubles mentaux sont relativement rares, et le plus souvent les psychiatres sont confrontés à des troubles dits borderline, qui dans l'environnement médical sont appelés maladies mentales et, au niveau quotidien, sont souvent considérés comme de simples caractéristiques du caractère d'une personne. Ainsi, les réactions sévères au stress, les réactions dépressives à court terme, les troubles dissociatifs, la neurasthénie, diverses phobies et variantes de troubles anxieux, etc. sont considérés comme des troubles mentaux limites. C'est sur fond de troubles borderline que se développe le plus souvent l'anorexie mentale, qui est la plus sévère, la plus persistante et la plus fréquente..

L'anorexie névrotique et neurodynamique est généralement reconnue par une personne qui demande activement de l'aide et se tourne vers des médecins, ce qui fait que leur guérison ne présente pas de difficultés particulières et dans presque tous les cas réussit.

Et l'anorexie mentale, comme la toxicomanie, l'alcoolisme, la dépendance au jeu et autres dépendances, n'est pas reconnue par une personne, il croit obstinément que "tout est sous contrôle" et il n'a pas besoin de l'aide de médecins. Une personne souffrant d'anorexie mentale ne veut pas manger, au contraire, la faim le tourmente assez fortement, mais par effort volontaire il refuse la nourriture sous aucun prétexte. Si, pour une raison quelconque, une personne devait manger quelque chose, elle peut provoquer des vomissements après un certain temps. Pour augmenter l'effet d'éviter de manger, les personnes souffrant d'anorexie mentale se torturent souvent avec de l'exercice, prennent des diurétiques, des laxatifs, une variété de «brûleurs de graisse» et provoquent régulièrement des vomissements après les repas pour vider l'estomac..

De plus, cette forme de maladie est due non seulement à l'influence de facteurs externes, mais également aux caractéristiques de la personnalité d'une personne, et son traitement présente donc les plus grandes difficultés, car il est nécessaire non seulement de déboguer le processus d'alimentation, mais aussi de corriger la psyché, en formant la vision du monde correcte et en supprimant les faux stéréotypes et attitudes.... Une telle tâche est complexe et complexe et, par conséquent, les psychologues et les psychothérapeutes jouent un rôle important dans le traitement de l'anorexie mentale..

En plus de la division spécifiée de l'anorexie en trois types, en fonction de la nature du fait causal et du mécanisme de développement de la maladie, il existe une autre classification largement utilisée. Selon la deuxième classification, l'anorexie est divisée en deux types:

  • Anorexie primaire (vraie);
  • Anorexie secondaire (nerveuse).

L'anorexie primaire est causée par des maladies ou des blessures graves, principalement du cerveau, telles que, par exemple, l'insuffisance hypothalamique, le syndrome de Kanner, la dépression, la schizophrénie, les névroses à composante anxieuse ou phobique prononcée, les néoplasmes malins de tout organe, les conséquences d'une hypoxie cérébrale prolongée ou d'un accident vasculaire cérébral, la maladie d'Addison, l'hypopituitarisme empoisonnement, diabète, etc. En conséquence, l'anorexie primaire est provoquée par un facteur externe qui perturbe le travail du centre alimentaire du cerveau, ce qui fait qu'une personne ne peut tout simplement pas manger normalement, bien qu'elle comprenne que cela est nécessaire..

L'anorexie secondaire, ou nerveuse, est causée par un refus conscient ou une limitation de la quantité de nourriture consommée, qui est provoquée par des troubles mentaux borderline en combinaison avec les attitudes existant dans la société et les relations entre proches. Avec l'anorexie secondaire, ce ne sont pas les maladies qui provoquent des troubles de l'alimentation qui se manifestent, mais un refus volontaire de manger, associé à une envie de perdre du poids ou de changer d'apparence. Autrement dit, avec l'anorexie secondaire, il n'y a pas de maladies qui altèrent l'appétit et le comportement alimentaire normal..

L'anorexie secondaire, en fait, correspond pleinement au neuropsychique dans le mécanisme de formation. Et le premier combine neurodynamique, névrotique et anorexie causée par des maladies somatiques, endocriniennes ou autres. Dans la suite de l'article, nous appellerons anorexie mentale secondaire, car c'est son nom qui est le plus souvent utilisé, répandu et, par conséquent, compréhensible. Nous appellerons l'anorexie neurodynamique et névrotique primaire ou vraie, combinées en un seul type, car leur cours et leurs principes de thérapie sont très similaires..

Ainsi, en tenant compte de tous les signes et caractéristiques de divers types de pathologie, on peut dire que l'anorexie primaire est une maladie somatique (telle que gastrite, duodénite, cardiopathie ischémique, etc.) et que la nerveuse est mentale. Par conséquent, ces deux types d'anorexie sont assez différents l'un de l'autre..

L'anorexie mentale étant actuellement la plus courante et un gros problème, nous examinerons ce type particulier de maladie dans les moindres détails..

Au niveau des ménages, distinguer l'anorexie mentale de l'anorexie primaire est assez simple. Le fait est que les personnes souffrant d'anorexie mentale cachent leur maladie et leur état, elles refusent obstinément l'assistance médicale, estimant que tout est en ordre. Ils essaient de ne pas annoncer le refus de la nourriture, en réduisant sa consommation par diverses méthodes, par exemple en déplaçant imperceptiblement des pièces de leur assiette vers celles voisines, en jetant de la nourriture à la poubelle ou dans des emballages, en ne commandant que des salades légères dans les cafés et restaurants, motivant cela par le fait qu'ils n'ont pas faim. etc. Et les personnes atteintes d'anorexie primaire sont conscientes qu'elles ont besoin d'aide parce qu'elles essaient de manger, mais elles ne le peuvent pas. Autrement dit, si une personne refuse l'aide d'un médecin et ne veut obstinément pas admettre l'existence d'un problème, alors nous parlons d'anorexie mentale. Si une personne, au contraire, cherche activement des moyens d'éliminer le problème, se tourne vers un médecin et est traitée, alors nous parlons d'anorexie primaire..

Photo d'anorexie

Ces photos montrent une femme souffrant d'anorexie..

Ces photos montrent une fille avant le développement de la maladie et au stade élargi de l'anorexie.

Causes de l'anorexie

Raisons de la véritable anorexie

L'anorexie primaire ou vraie est toujours causée par un facteur causal qui inhibe ou perturbe le travail du centre alimentaire dans le cerveau. En règle générale, ces facteurs sont diverses maladies du cerveau et des organes internes..

Ainsi, les maladies ou conditions suivantes peuvent être les causes de l'anorexie primaire:

  • Tumeurs malignes de toute localisation;
  • Diabète sucré de type I;
  • Thyrotoxicose;
  • La maladie d'Addison;
  • Hypopituitarisme;
  • Maladies infectieuses chroniques;
  • Helminthes qui affectent les intestins;
  • Maladies du tube digestif (gastrite, pancréatite, hépatite et cirrhose du foie, appendicite);
  • Douleur chronique de toute localisation et origine;
  • Alcoolisme ou toxicomanie;
  • La dépression;
  • Empoisonnement avec divers poisons;
  • Névroses à composante anxieuse ou phobique;
  • Schizophrénie;
  • Insuffisance hypothalamique;
  • Syndrome de Kanner;
  • Syndrome de Sheikhen (nécrose de la glande pituitaire, provoquée par une importante perte de sang avec collapsus vasculaire dans la période post-partum);
  • Syndrome de Simmonds (nécrose hypophysaire due à une septicémie post-partum);
  • Hémochromatose;
  • Anémie pernicieuse;
  • Éclampsie;
  • Carence en vitamines sévère;
  • Artérite temporale;
  • Anévrisme des branches intracrâniennes de l'artère carotide interne;
  • Tumeurs cérébrales;
  • Radiothérapie du nasopharynx;
  • Opération neurochirurgicale;
  • Traumatisme cérébral (par exemple, anorexie avec fracture de la base du crâne, etc.);
  • Insuffisance rénale chronique à long terme;
  • Coma prolongé;
  • Lymphome;
  • Leucémie;
  • Sarcoïdose;
  • Augmentation de la température corporelle pendant une longue période de temps;
  • Maladies dentaires;
  • Prendre des glucocorticoïdes (dexaméthasone, prednisolone, etc.) ou des hormones sexuelles, y compris des contraceptifs oraux.

De plus, une véritable anorexie peut se développer lors de la prise de médicaments agissant sur le système nerveux central, tels que tranquillisants, antidépresseurs, sédatifs, caféine, etc..

Chez les jeunes enfants, une suralimentation persistante peut provoquer une anorexie, à la suite de laquelle l'enfant développe une aversion pour manger, car il ne se sent pas bien après avoir mangé.

Ainsi, l'anorexie primaire peut être déclenchée par divers facteurs. Cependant, il faut se rappeler qu'avec ces conditions ou maladies, l'anorexie n'est pas le syndrome principal ou principal, de plus, elle peut être complètement absente. Par conséquent, la présence de l'un des facteurs causaux ci-dessus chez une personne ne signifie pas qu'elle développera nécessairement une anorexie, mais son risque est plus élevé par rapport à d'autres personnes..

Causes de l'anorexie mentale

Cette maladie est causée par un certain nombre de facteurs causaux qui doivent être présents chez une personne dans un complexe pour qu'elle développe une anorexie. De plus, la nature des facteurs causaux qui composent l'étiologie générale de l'anorexie mentale est différente, car parmi eux il y a des traits sociaux, génétiques et biologiques, de la personnalité et l'âge..

Actuellement, les raisons suivantes du développement de l'anorexie mentale ont été identifiées:

  • Traits de personnalité (présence de traits tels que la ponctualité, le pédantisme, la volonté, l'entêtement, la diligence, l'exactitude, la vanité douloureuse, l'inertie, la rigidité, sans compromis, la tendance aux idées surévaluées et paranoïaques);
  • Maladies fréquentes du tube digestif;
  • Les stéréotypes d'apparence qui existent dans le microenvironnement et la société (le culte de la minceur, la reconnaissance des seules filles minces comme belles, les exigences de poids dans la communauté des mannequins, des ballerines, etc.);
  • Un parcours difficile de l'adolescence, dans lequel il y a une peur de grandir et des changements futurs dans la structure du corps;
  • Situation familiale défavorable (principalement, présence d'une surprotection de la part de la mère);
  • La spécificité de la structure corporelle (os mince et léger, grand).

Ces raisons ne sont susceptibles de provoquer le développement de l'anorexie mentale que si elles agissent en association. De plus, le facteur déclencheur le plus important dans le développement de la maladie est les traits de personnalité, lorsqu'ils sont superposés à d'autres raisons, l'anorexie se développe. Cela signifie que les traits de personnalité d'une personne sont une condition préalable au développement de la maladie. Tous les autres facteurs ne peuvent provoquer une anorexie que s'ils chevauchent des traits de personnalité. C'est pourquoi l'anorexie mentale est considérée comme une maladie psychosociale, dont la base est la structure de la personnalité, et le point de départ est les particularités de l'environnement social et du micro-environnement..

Un rôle énorme dans le développement de l'anorexie mentale appartient à la surprotection de la mère. Ainsi, il a maintenant été prouvé que les filles en âge de transition, adolescentes sont très sensibles à l'anorexie, qui sont confrontées à des soins et un contrôle excessifs de la part de la mère. Le fait est qu'à l'adolescence, les filles commencent à se réaliser comme une personne à part, pour laquelle elles ont besoin d'une affirmation de soi parmi leurs pairs, qui est produite par la réalisation de certaines actions considérées comme indépendantes, inhérentes uniquement aux adultes et donc «cool». Cependant, les actions que les adolescents perçoivent comme «cool» et dont ils ont besoin pour s'affirmer sont souvent condamnées par les adultes..

En règle générale, en l'absence de surprotection de la part des adultes, les adolescents entreprennent toutes les actions qui leur permettent de s'affirmer et de gagner le «respect» et la reconnaissance des adolescents, après quoi ils continuent à se développer mentalement et à se former en tant que personne. Mais les filles sous surprotection ne peuvent pas effectuer ces actions et elles en ont besoin pour poursuivre leur croissance personnelle, car elles sont indépendantes et sont interprétées comme des manifestations de leur volonté et de leurs désirs. Après tout, un enfant doit sortir du cercle des instructions et des interdictions parentales des «enfants» et lancer ses propres actions indépendantes qui lui permettront enfin de se former et de grandir..

Et les filles souffrant de la garde excessive de leur mère ne peuvent pas se permettre d'agir de manière indépendante, car les adultes essaient toujours de les maîtriser avec des inhibitions et des cadres enfantins. Dans une telle situation, l'adolescent décide soit de se rebeller et «éclate» littéralement de la surprotection de la mère, soit ne proteste pas extérieurement, se retenant, mais cherche inconsciemment un domaine dans lequel il peut prendre des décisions indépendantes et, ainsi, se prouver qu'il adulte.

En conséquence, la fille transfère le désir de s'exprimer en tant que personne par des actions indépendantes pour contrôler la nourriture, en commençant à réduire sa quantité et en retenant obstinément ses pulsions de faim. L'adolescent perçoit sa capacité à contrôler la quantité de nourriture prise précisément comme le signe d'un adulte et d'un acte indépendant qu'il est déjà capable d'accomplir. De plus, ils sont tourmentés par la sensation de faim, mais la capacité de vivre une journée entière sans nourriture, au contraire, leur donne de la force et renforce la confiance en soi, puisque l'adolescent sent qu'il a pu résister au «test», ce qui signifie qu'il est fort et adulte, capable de gérer le sien la vie et les désirs. Autrement dit, le refus de manger est un moyen de remplacer les actions indépendantes d'autres domaines de la vie que les adolescents ne peuvent pas effectuer en raison des soins excessifs des mères qui contrôlent toutes leurs étapes et pensent que l'enfant est encore trop jeune et doit être protégé le plus longtemps possible, et c'est tout. décider pour lui.

En fait, l'anorexie donne à un adolescent ou à un adulte avec une psyché instable la possibilité de se sentir psychologiquement épanoui, car il peut contrôler son poids et ce qu'il mange. Dans d'autres sphères de la vie, un adolescent se révèle complètement faible, impuissant et en faillite, et en refus de manger, au contraire. Et comme c'est le seul domaine dans lequel une personne est riche, elle continue obstinément de mourir de faim afin d'avoir un sentiment psychologique de réussite même au risque de mourir. Dans certains cas, les gens apprécient même la sensation de faim, car la capacité de supporter c'est leur «talent» que d'autres n'ont pas, en raison duquel il y a un trait de personnalité nécessaire, une sorte de «zeste».

Qu'est-ce que l'anorexie mentale et quelles sont ses causes: commentaires d'un nutritionniste et d'un psychologue - vidéo

Le tableau clinique de la maladie

Le tableau clinique de l'anorexie est très polymorphe et diversifié, car la maladie affecte en fin de compte le travail de nombreux organes et systèmes internes. Ainsi, les médecins divisent l'ensemble des manifestations de l'anorexie en symptômes et signes.

Les symptômes de l'anorexie sont les sentiments subjectifs ressentis par une personne souffrant de cette maladie. Malheureusement, les patients anorexiques non seulement ne partagent pas ces sentiments avec les autres, mais les cachent avec diligence, car ils croient obstinément que tout est en ordre avec eux. Mais les personnes qui ont réussi à se rétablir, après l'expérience, ont raconté en détail tous leurs sentiments, grâce auxquels les médecins ont pu isoler les symptômes de l'anorexie..

En plus des symptômes, les médecins identifient également les signes d'anorexie, qui sont compris comme des changements objectifs, visibles pour les autres, dans le corps humain qui surviennent à la suite de la maladie. Les signes, contrairement aux symptômes, sont des manifestations objectives et non des sensations subjectives.Ils ne peuvent donc pas être cachés aux autres et sont souvent les plus importants pour diagnostiquer et déterminer la gravité de la maladie..

Les symptômes et les signes d'anorexie ne sont pas statiques, c'est-à-dire qu'ils peuvent être présents à certains stades de la maladie et absents à d'autres, etc. Cela signifie que différents signes et symptômes se développent et apparaissent à des moments différents au cours de l'anorexie. Habituellement, leur manifestation est déterminée par le degré d'épuisement des organes internes en raison d'un manque de nutriments, ce qui, à son tour, entraîne des perturbations du fonctionnement des organes et des systèmes et des symptômes cliniques correspondants. Ces troubles du fonctionnement de divers organes et systèmes qui se sont produits dans le contexte de la maladie sont souvent appelés complications ou conséquences de l'anorexie. Le plus souvent, les personnes souffrant d'anorexie sont confrontées aux complications suivantes: chute de cheveux, ongles cassants, peau sèche et amincissante, susceptibilité aux maladies infectieuses, irrégularités menstruelles, jusqu'à l'arrêt complet des menstruations, bradycardie, hypotension, atrophie musculaire, etc..

Les symptômes et les signes de l'anorexie mentale primaire et de l'anorexie mentale sont presque les mêmes. Cependant, avec l'anorexie primaire, une personne est consciente de son problème et n'a pas peur de la nourriture. Le reste des changements dans le corps associés à un manque de nutriments sont les mêmes pour tout type d'anorexie, nous allons donc donner les symptômes et les signes de tous les types de maladie ensemble.

Anorexie - symptômes

Signes d'anorexie

Les signes d'anorexie peuvent être divisés en plusieurs groupes en fonction de l'aspect du comportement humain auquel ils se rapportent (par exemple, la nourriture, les interactions sociales, etc.).

Ainsi, les signes d'anorexie sont les changements suivants du comportement alimentaire:

  • Un désir persistant de perdre du poids et de réduire la teneur en calories de l'alimentation quotidienne, malgré un poids corporel très faible;
  • Réduire le cercle des intérêts et se concentrer uniquement sur les questions d'alimentation et de perte de poids (une personne ne parle et ne pense qu'à perdre du poids, être en surpoids, calories, nourriture, compatibilité alimentaire, teneur en matières grasses, etc.);
  • Un nombre de calories fanatique et l'envie de manger un peu moins chaque jour que le précédent;
  • Refus de manger en public ou forte diminution de la quantité consommée, qui s'explique, à première vue, par des raisons objectives, comme «déjà plein», «déjeuné copieux», «je ne veux pas», etc.
  • Consommation rituelle d'aliments avec mastication approfondie de chaque morceau ou, au contraire, avaler pratiquement sans mâcher, mettre de très petites portions sur une assiette, couper les aliments en très petits morceaux, etc.
  • Mâcher de la nourriture suivie de crachats, qui noie avec diligence la sensation de faim;
  • Refus de participer à tout événement où la nourriture est censée être consommée, à la suite de quoi une personne devient retirée, insociable, peu communicative, etc..

De plus, les caractéristiques comportementales suivantes sont des signes d'anorexie:
  • Le désir d'effectuer constamment des exercices physiques lourds (séances d'entraînement épuisantes et constantes plusieurs heures par jour, etc.);
  • Choisir des vêtements amples qui devraient masquer l'excès de poids allégué;
  • Rigidité et fanatisme dans la défense de son opinion, jugements catégoriques et pensée inflexible;
  • Solitude.

Les changements suivants de la part de divers organes et systèmes ou état mental sont également des signes d'anorexie:
  • État dépressif;
  • La dépression;
  • Apathie;
  • Insomnie et autres troubles du sommeil;
  • Perte de performance et de capacité de concentration;
  • "Retrait" complet, obsession de votre poids et de vos problèmes;
  • Insatisfaction constante quant à leur apparence et à la vitesse de perte de poids;
  • Instabilité psychologique (sautes d'humeur, irritabilité, etc.);
  • Rupture des liens sociaux avec des amis, des collègues, des parents et des personnes proches;
  • Arythmie, bradycardie (fréquence cardiaque inférieure à 55 battements par minute), dystrophie myocardique et autres troubles cardiaques;
  • Une personne ne pense pas qu'elle est malade, mais, au contraire, se considère en bonne santé et mène une vie correcte;
  • Refus de traitement, d'aller chez le médecin, de consultation et d'assistance de spécialistes;
  • Le poids corporel est nettement inférieur à la norme d'âge;
  • Faiblesse générale, étourdissements constants, évanouissements fréquents;
  • La croissance de fins poils vellus dans tout le corps;
  • Chute de cheveux sur la tête, ongles écaillés et cassants;
  • Sécheresse, pâleur et laxité de la peau avec décoloration bleue des doigts et du bout du nez;
  • Manque de libido, diminution de l'activité sexuelle;
  • Irrégularités menstruelles jusqu'à l'aménorrhée (arrêt complet des règles);
  • Hypotension (pression artérielle basse);
  • Température corporelle basse (hypothermie);
  • Mains et pieds froids;
  • Atrophie musculaire et modifications dystrophiques de la structure des organes internes avec le développement d'une défaillance d'organes multiples (par exemple, rénale, hépatique, cardiaque, etc.);
  • Gonflement;
  • Hémorragie;
  • Troubles marqués du métabolisme des sels d'eau;
  • Constipation;
  • Gastroentérocolite;
  • Prolapsus des organes internes.

Chez les personnes souffrant d'anorexie, le refus de manger est généralement causé par une obsession et une volonté de corriger ou de prévenir un défaut dans une silhouette complète. Il faut se rappeler que les gens cachent leur désir de perdre du poids et que, par conséquent, les signes visibles d'anorexie dans leur comportement n'apparaissent pas immédiatement. Dans un premier temps, une personne refuse de manger de la nourriture de manière sporadique, ce qui, bien sûr, ne suscite aucun soupçon. Ensuite, tous les aliments riches en calories sont exclus et le nombre de repas pendant la journée est réduit. Lorsqu'ils mangent ensemble, les adolescents anorexiques essaient de déplacer des morceaux de leur assiette vers d'autres, ou même de cacher ou de jeter la nourriture. Cependant, paradoxalement, les personnes anorexiques cuisinent volontiers et «nourrissent» littéralement d'autres membres de la famille ou des êtres chers..

Un homme anorexique refuse de manger à l'aide de puissants efforts volontaires, car il a de l'appétit, il veut manger, mais il a mortellement peur de s'améliorer. Si vous forcez une personne anorexique à manger, elle fera divers efforts pour se débarrasser de la nourriture qui est entrée dans le corps. Pour ce faire, il va provoquer des vomissements, boire des laxatifs, mettre un lavement, etc..

De plus, pour perdre du poids et «brûler» des calories, les anorexiques essaient d'être constamment en mouvement, s'épuisant à l'entraînement. Pour ce faire, ils visitent la salle de sport, font tous les travaux ménagers, essaient de marcher beaucoup et évitent de rester assis ou couchés tranquillement..

Avec l'épuisement physique, l'anorexique développe une dépression et une insomnie, qui dans les premiers stades se manifestent par de l'irritabilité, de l'anxiété, de la tension et des difficultés à s'endormir. De plus, le manque de nutriments entraîne des phénomènes de carence en vitamines et des changements dystrophiques dans les organes internes, qui cessent de fonctionner normalement..

Stades de l'anorexie

L'anorexie mentale se déroule en trois étapes séquentielles:

  • Dysmorphomanique - à ce stade, une personne est insatisfaite de sa propre apparence et du sentiment associé de sa propre infériorité et infériorité. Une personne est constamment déprimée, anxieuse, regarde son reflet dans le miroir pendant longtemps, trouvant, à son avis, de terribles défauts qui doivent simplement être corrigés (par exemple, les jambes pleines, les joues arrondies, etc.). C'est après avoir réalisé la nécessité de corriger les lacunes qu'une personne commence à se limiter à la nourriture et à rechercher différents régimes. Cette période dure de 2 à 4 ans.
  • Anorectique - à ce stade, une personne commence à mourir constamment de faim, à refuser de manger et à essayer constamment de minimiser son alimentation quotidienne, ce qui entraîne une perte de poids assez rapide et intense de 20 à 50% de l'original. Autrement dit, si une fille pesait 50 kg avant le début de la phase anorectique, elle perdra à la fin de 10 à 20 kg de poids. Pour améliorer l'effet de la perte de poids, les patients à ce stade commencent à effectuer de nombreuses heures d'entraînement épuisantes, à prendre des laxatifs et des diurétiques, à faire des lavements et un lavage gastrique, etc. À ce stade, la boulimie rejoint souvent l'anorexie, car une personne est tout simplement incapable de contenir une faim terrible et douloureuse. Afin de ne pas "grossir", après chaque repas ou une crise de boulimie, les anorectiques provoquent des vomissements, se lavent l'estomac, mettent un lavement, boivent des laxatifs, etc. En raison de la perte de poids corporel, une hypotension se développe, des interruptions du travail du cœur, le cycle menstruel est perturbé, la peau devient rugueuse, molle et sèche, les cheveux tombent, les ongles exfolient et se cassent, etc. Dans les cas graves, une défaillance d'un organe se développe, par exemple, rénale, hépatique, cardiaque ou surrénale, à partir de laquelle, en règle générale, la mort survient. Cette étape dure de 1 à 2 ans.
  • Cachectique - à ce stade, la perte de poids corporel devient critique (plus de 50% de la norme), ce qui entraîne une dégénérescence irréversible de tous les organes internes. L'œdème apparaît en raison d'une carence en protéines, tout aliment cesse d'être absorbé en raison de modifications irréversibles de la structure du tube digestif, les organes internes cessent de fonctionner normalement et la mort survient. Le stade kachectique peut durer jusqu'à six mois, cependant, si pendant cette période des mesures urgentes ne sont pas prises et que le traitement d'une personne n'est pas commencé, la maladie se terminera par la mort. Actuellement, environ 20% des patients souffrant d'anorexie meurent, qui n'ont pas pu être aidés en temps opportun..

Il faut se rappeler que ces trois stades ne sont caractéristiques que de l'anorexie mentale. La véritable anorexie se déroule en une seule étape, qui correspond à celle cachectique de l'anorexie mentale, car une personne perd la capacité de manger normalement brusquement, sans aucune déviation psychologique préalable ni insatisfaction quant à sa propre apparence..

Poids avec anorexie

Traitement de l'anorexie

Le traitement des personnes souffrant d'une véritable anorexie vise principalement à éliminer le facteur causal et à combler le déficit de poids corporel. S'il est possible d'éliminer la cause de l'anorexie, alors, en règle générale, les patients se rétablissent avec succès et reviennent à une vie normale. Pour prendre du poids, un régime riche en calories est développé à partir d'aliments faciles à digérer qui sont préparés de manière douce (cuits à la vapeur, bouillis, cuits à l'étouffée), bien hachés et donnés à une personne en petites portions toutes les 2 à 3 heures. En outre, diverses préparations de vitamines (principalement de la carnitine et du cobalamide), des solutions de protéines et de sel sont utilisées.

Le traitement de l'anorexie mentale est beaucoup plus long et plus difficile que la véritable anorexie, car son développement comporte une composante psychologique très puissante. Par conséquent, la thérapie de l'anorexie mentale consiste en une psychothérapie, une thérapie nutritionnelle et une prise de médicaments correctement sélectionnées, dont l'action vise à arrêter et à éliminer les symptômes douloureux de divers organes et systèmes, y compris le système nerveux central. De plus, des médicaments fortifiants, des vitamines et des solutions protéiques sont obligatoires, ce qui permet de combler le plus rapidement possible la carence en tous les nutriments de l'organisme..

La psychothérapie de l'anorexie mentale vise à réévaluer les valeurs et à réorienter la personnalité vers d'autres aspects de la vie, ainsi qu'à former une autre image de soi perçue comme belle (par exemple, au lieu d'une fille mince, imaginez une beauté sinueuse avec des joues rouges, des seins dodus, des hanches luxueuses, etc.)... Le résultat final du traitement et la rapidité du rétablissement complet dépendent du succès de la psychothérapie..

Les aliments santé sont des aliments semi-liquides ou de type bouillie hachés préparés à partir d'aliments riches en calories, faciles à digérer et riches en protéines (caviar, poisson, viande maigre, légumes, fruits, céréales, produits laitiers, etc.). Si l'anorexique a un œdème protéique ou s'il n'absorbe pas bien les aliments protéinés, une solution protéique (par exemple, de la polyamine) doit être injectée par voie intraveineuse et nourrie avec des aliments légers. Dans les cas graves, une personne est nourrie par voie parentérale dans les 2 à 3 premières semaines, c'est-à-dire que des solutions spéciales de nutriments sont injectées par voie intraveineuse. Lorsque le poids corporel augmente de 2 à 3 kg, vous pouvez annuler la nutrition parentérale et passer à l'alimentation de la manière habituelle.

Pour qu'une personne souffrant d'anorexie ne provoque pas de vomissements après un repas, il est nécessaire d'injecter 0,5 ml de solution d'atropine à 0,1% par voie sous-cutanée 20 à 30 minutes avant un repas. Après un repas, il est nécessaire de surveiller le patient pendant 2 heures afin qu'il ne provoque pas secrètement de vomissements et de lavage de l'estomac. Une personne doit être nourrie 6 à 8 fois par jour, en lui donnant de la nourriture en petites portions. Il est conseillé de mettre la personne anorexique au lit après avoir mangé afin qu'elle puisse s'allonger calmement ou même dormir.

En moyenne, une nutrition thérapeutique riche en calories est nécessaire pendant 7 à 9 semaines, après quoi vous pouvez progressivement transférer une personne vers des aliments ordinaires préparés de la manière habituelle. Cependant, la teneur en calories du régime doit rester élevée jusqu'à ce qu'une personne atteigne un poids corporel normal pour son âge et sa taille..

Les personnes anorexiques devront réapprendre à se rapporter normalement à la nourriture et ne pas avoir peur de la nourriture. Vous devrez vous casser la tête la terrible pensée qu'un morceau de gâteau mangé entraînera immédiatement des amas graisseux dans les zones à problèmes, etc..

En plus de la nutrition médicale lors du traitement de l'anorexie, il est impératif de donner à une personne des préparations vitaminées et un tonique général. Les plus efficaces dans les premiers stades du traitement sont les vitamines carnitine et cobalamide, qui doivent être bues pendant 4 semaines. De plus, vous pouvez utiliser n'importe quel complexe multivitaminé pendant une longue période (0,5 à 1 an). Il est recommandé d'utiliser des infusions ou décoctions de sorbier, racine de calamus, éleuthérocoque ou pissenlit, feuilles de plantain, menthe, mélisse, etc..

Les médicaments dans le traitement de l'anorexie mentale sont rarement utilisés et uniquement du groupe des antidépresseurs afin de soulager les sensations douloureuses, de soulager l'état d'une personne et de prévenir la rechute de la maladie. Ainsi, à l'heure actuelle, avec l'anorexie mentale, les antidépresseurs suivants sont utilisés, si nécessaire:

  • Zoloft;
  • Lyudmila;
  • Paxil;
  • Fevarin;
  • Fluoxetine;
  • Chlorpromazine;
  • Tsipralex;
  • Eglonil.

De plus, en plus des antidépresseurs, des tranquillisants (Elenium, Tazepam, Seduxen, etc.) sont parfois prescrits à une personne en phase de rétablissement de l'anorexie pour soulager l'anxiété..

Histoires de filles qui se sont remises de l'anorexie - vidéo

Décès par anorexie

Anorexie et boulimie

La boulimie est une variante d'un trouble de l'alimentation qui est exactement le contraire de l'anorexie - une suralimentation persistante et incontrôlée. Malheureusement, de nombreuses personnes anorexiques souffrent également d'épisodes de boulimie, qui les dépassent littéralement pendant les périodes de jeûne. Chaque épisode de boulimie s'accompagne de l'induction de vomissements, d'exercices physiques intenses, de laxatifs, de lavements et d'autres actions visant à éliminer les aliments qui sont entrés dans le corps afin qu'ils ne puissent pas être absorbés.

En règle générale, les causes et les approches de traitement de l'anorexie et de la boulimie sont les mêmes, car ces conditions sont deux variantes de troubles de l'alimentation différents. Mais la combinaison d'anorexie et de boulimie est plus grave que les variantes isolées des troubles de l'alimentation. Par conséquent, le traitement de l'anorexie, associé à la boulimie, est réalisé selon les mêmes principes que pour la boulimie isolée..

Livres sur l'anorexie

Anorexie chez les enfants

Auteur: Nasedkina A.K. Spécialiste en recherche biomédicale.

Qu'est-ce que l'anorexie nerveuse: symptômes et comment aider

L'anorexie mentale est un trouble de l'alimentation. Les personnes anorexiques sont obsédées par la minceur, refusent de manger et se conduisent à l'épuisement. Si vous n'agissez pas à temps, des processus irréversibles commenceront dans le corps et la personne mourra.

Dans cet article, nous vous dirons: par quels signes reconnaître l'anorexie, à quelles complications la maladie entraîne et comment aider un être cher à sortir de cet état.

D'où vient l'anorexie mentale et qui est à risque?

L'anorexie est une condition complexe causée par une combinaison de différents facteurs: psychologiques, biologiques, sociaux. Voici quelques-unes des causes de l'anorexie mentale.

Des conditions stressantes répétées peuvent être un déclencheur. Par exemple, les parents comparaient tout le temps leur fille à d'autres enfants, et non en sa faveur. Quand la fille a grandi et est tombée amoureuse, elle voulait avoir l'air irrésistible. Ou la fille est allée dans une agence de mannequins, mais là, elle n'a pas été acceptée - le chiffre ne correspondait pas.

L'anorexie peut être déclenchée par un traumatisme psychologique de longue date - abus sexuel, physique. Ou, quand entre amis, parents, quelqu'un souffre de troubles nerveux, d'obésité, de dépression, d'alcoolisme, de toxicomanie.

Le désir douloureux de perdre du poids peut être hérité. Une faible estime de soi et le doute de soi peuvent bien causer de l'anorexie.

Le culte de la minceur est activement cultivé par les magazines de mode. Cela fait une forte impression sur la psyché fragile des adolescents. Ou une personne vit dans une région où les femmes minces sont considérées comme la norme de la beauté.

Ne négligez pas la condition pathologique - le dysfonctionnement des neurotransmetteurs - des substances actives qui régulent le comportement alimentaire humain. Ceux-ci incluent la sérotonine, la dopamine, la noradrénaline.

L'anorexie mentale est plus fréquente chez les adolescents. La plupart des personnes atteintes de ce diagnostic sont des filles de 12 à 27 ans. Moins fréquemment, le trouble survient chez les femmes et les hommes matures.

Signes d'anorexie

Les personnes anorexiques ont tendance à cacher soigneusement leur trouble. Ils ne la considèrent pas comme une pathologie et sont sûrs de ne pas avoir besoin d'aide. Par conséquent, il est assez difficile de reconnaître la maladie à un stade précoce. Mais probablement.

Il existe trois types de signes d'anorexie: comportemental, externe, psychologique. Considérez-les.

1. Signes comportementaux de l'anorexie mentale

Une personne anorexique commence à se comporter étrangement - des habitudes qui n'existaient pas auparavant apparaissent.

  • Il évite les aliments qui le font paraître gros..
  • Provoque des vomissements après avoir mangé.
  • Prend des laxatifs et des diurétiques, des médicaments qui suppriment l'appétit.
  • Mange anormalement - debout, écrase les aliments en petits morceaux, ne mâche pas.
  • Ne participe aux repas de famille sous aucun prétexte.
  • Passionné de nouvelles recettes.
  • Cuisine pour ses proches, mais ne se mange pas.

2. Signes extérieurs

Au fil du temps, des signes externes d'anorexie apparaissent, qui ne peignent pas du tout une personne.

  • Minceur douloureuse sans raison médicale. Si nous parlons d'un adolescent, il ne prend pas de poids pendant une période de croissance active.
  • Une personne est constamment pesée, elle est obsédée par son excès de poids en général ou par certaines parties du corps - abdomen, cuisses, fesses.
  • Activement impliqué dans le sport.
  • Le travail du système endocrinien est perturbé. Pour cette raison, les femmes cessent d'avoir leurs règles et les hommes ont une baisse de la libido et des problèmes de puissance..
  • Les adolescentes ne développent pas de glandes mammaires, les garçons ne développent pas les organes génitaux.
  • Des spasmes musculaires, des arythmies apparaissent.
  • La personne nie le problème de sa minceur. Peut boire beaucoup d'eau avant de peser, porter des vêtements amples.

3. Signes psychologiques

Une personne souffrant d'anorexie mentale change non seulement de l'extérieur, mais également de l'intérieur. Il y a une peur pathologique de l'obésité et une obsession de perdre du poids à tout prix. Le patient pense que la minceur lui donnera la beauté et la tranquillité d'esprit..

Dans ce contexte, le sommeil s'aggrave avec le temps. La personne devient sensible et colérique. Les sautes d'humeur, de l'euphorie à la dépression profonde, sont fréquentes. En raison de la psyché instable, les patients souffrant d'anorexie sont souvent suicidaires.

Comment reconnaître l'anorexie chez un adolescent?

L'anorexie mentale est plus fréquente chez les adolescents, les parents devraient donc être capables de reconnaître les symptômes dangereux avant que leur santé en souffre..

Voici les signes par lesquels vous pouvez identifier l'anorexie chez un adolescent.

  1. L'enfant est mécontent de son apparence, se tourne constamment devant le miroir, parle de beauté.
  2. Le comptage des calories devient une routine quotidienne incontournable.
  3. Les habitudes alimentaires de l'enfant changent. Il commence à manger à partir de petits plats, arrête de mâcher, coupe les aliments en petits morceaux ou refuse de manger sous aucun prétexte.
  4. Peut secrètement prendre des diurétiques et des laxatifs, des pilules amaigrissantes.
  5. S'épuise avec un effort physique excessif et une alimentation douteuse.
  6. L'adolescent devient nerveux, secret, déprimé. Perd des amis à cause de ça.
  7. Porte des vêtements amples essayant de cacher les défauts de sa silhouette.
  8. L'apparence est alarmante: yeux enfoncés, chute de cheveux ternes, ongles cassants qui s'écaillent, peau sèche et fine sous laquelle brillent les côtes et les clavicules. Les articulations semblent exorbitantes.

Il y a un point particulièrement important à ne pas négliger. En règle générale, les adolescents souffrant d'anorexie communiquent avec des personnes partageant les mêmes idées sur des formulaires et dans des groupes de médias sociaux. Là, ils se soutiennent mutuellement dans leur quête de perte de poids. En fait, ils soutiennent la maladie: ils encouragent de longues grèves de la faim et se réjouissent des kilos perdus. À quoi cela mène, vous le découvrirez maintenant.

Quelles sont les conséquences de l'anorexie mentale

Cette maladie est considérée comme l'une des plus dangereuses. Si vous ne vous rattrapez pas à temps, une personne peut ruiner sa santé à jamais ou mourir.

  1. Le travail du cœur est perturbé, ce qui entraîne des crises d'arythmie potentiellement mortelles. Une carence en potassium et en magnésium entraîne des étourdissements, des évanouissements, une augmentation du rythme cardiaque.
  2. Immunité réduite. Une personne est constamment hantée par des rhumes compliqués, une stomatite.
  3. Dépression, trouble obsessionnel-compulsif survient. L'homme ne peut pas se concentrer.
  4. Le travail du système endocrinien est perturbé. Le métabolisme ralentit, l'infertilité se développe.
  5. La digestion fonctionne mal. Constipation, lourdeur dans l'estomac, crampes, nausées.
  6. La personne a une perte constante de force, de faibles performances, une mauvaise mémoire et des sautes d'humeur.
  7. Les os deviennent fins et fragiles. L'ostéoporose et le risque de fractures apparaissent.

Stades de l'anorexie mentale

Le trouble se développe progressivement, en plusieurs étapes. Les médecins distinguent quatre stades de l'anorexie mentale. Chacun est caractérisé par ses propres changements dans le corps, le comportement et les signes extérieurs. Plus vous commencez le traitement tôt, plus vous avez de chances de sortir de cette maladie sans complications graves..

Le stade initial de l'anorexie mentale

La phase initiale dure de deux à quatre ans. À ce moment, des pensées sur leur propre infériorité due à un excès de poids surgissent..

Une personne est sûre: pour être heureuse, elle a besoin de perdre du poids. Il devient irritable, déprimé, passe beaucoup de temps devant le miroir. Les habitudes alimentaires commencent à changer - une personne recherche son régime alimentaire idéal, se restreignant sévèrement. Au fil du temps, il arrive à la conclusion que la manière la plus correcte est le jeûne..

Stade anorectique

Cette étape peut être longue - jusqu'à deux ans. Un jeûne long conduit au stade anorectique. De nouveaux signes apparaissent:

  • Le poids est réduit de 20 à 30%.
  • Au lieu de sonner l'alarme, une personne éprouve de la fierté et de l'euphorie..
  • Le régime se resserre: après avoir abandonné les protéines et les glucides, une personne passe aux produits laitiers et végétaux.
  • Le patient se convainc lui-même et les autres du manque d'appétit.
  • S'exerce avec une activité physique.
  • Le corps est déshydraté, donc la pression artérielle et la fréquence cardiaque diminuent.
  • La peau devient sèche et plus fine.
  • Les cheveux tombent.
  • L'homme a froid tout le temps.
  • Le travail des glandes surrénales est perturbé.
  • Les hommes s'arrêtent chez les femmes, la libido chez les hommes.

Stade cachectique de l'anorexie

Cette étape commence un an et demi à deux ans après la phase anorectique. Des processus irréversibles se produisent dans le corps - une dystrophie de tous les organes se produit.

À ce moment-là, la personne a déjà perdu au moins 50% du poids. Il commence à avoir un œdème sans protéines - une condition où le corps reçoit moins de protéines et les prend dans le sang. Les systèmes circulatoire et lymphatique commencent à mal fonctionner et l'excrétion de liquide des cellules diminue.

Tous les systèmes organiques fonctionnent mal, l'équilibre hydro-électrolytique est perturbé, une carence en potassium se produit et le cœur s'arrête.

Étape de réduction

Le stade de réduction ou récidive est une rechute. Le cours du traitement pour les patients souffrant d'anorexie vise à restaurer le poids. Mais parfois, cela conduit à nouveau à des idées folles. Le patient recommence à mourir de faim, s'épuise avec des exercices physiques.

L'étape de réduction est dangereuse car elle peut se manifester sur plusieurs années. Par conséquent, après le traitement, le patient doit toujours être sous la surveillance de médecins, de psychologues et de parents..

Comment aider un être cher souffrant d'anorexie

Dès que vous remarquez des signes d'anorexie mentale chez un être cher, sonnez l'alarme - emmenez-le immédiatement à l'hôpital. L'anorexie mentale étant un trouble psychologique, vous devez vous rendre dans une clinique psychiatrique, au service des névroses. N'oubliez pas que chaque jour compte pour ces patients. Chaque jour pourrait être le dernier.

Pour diagnostiquer un trouble de l'alimentation, les médecins font un examen complet. Il comprend:

  1. Sondage. On demande au patient ce qu'il mange, comment il se perçoit et des problèmes psychologiques cachés sont révélés..
  2. Analyses. Le sang du patient est prélevé pour le sucre et les hormones. Avec l'anorexie, les taux seront faibles.
  3. Radiographie. Aide à révéler l'amincissement des os et des articulations.
  4. Tomodensitométrie - pour exclure une tumeur au cerveau.
  5. Examen par un gynécologue - pour s'assurer que le cycle menstruel est perturbé en raison de l'anorexie.

Les patients anorexiques sont traités en permanence par une équipe de spécialistes: neuropathologiste, psychiatre, gastro-entérologue, psychologue clinicien. Dans le même temps, le patient suit une thérapie de groupe - il reçoit donc une rétroaction adéquate. Par exemple, on dit à une patiente qu'elle est belle, qu'elle n'a perdu que beaucoup de poids et qu'elle doit aller mieux..

Le traitement se compose de plusieurs étapes. Premièrement, le repos au lit est prescrit et un régime est prescrit. Les patients reçoivent des injections d'insuline pour créer l'appétit. Si une personne ne mange pas, une solution de glucose-insuline est injectée et gavée - par sonde. L'étape dure deux à trois semaines.

Une fois que le patient a pris deux à trois kilogrammes, un traitement spécifique commence. Le patient est autorisé à se lever et est progressivement transféré à un mode de vie et de nutrition normal. À ce stade, une psychothérapie comportementale et cognitive est effectuée. Le premier aide à prendre du poids, comprend un exercice modéré et une thérapie nutritionnelle. Le second aide le patient à changer la perception déformée de son corps..

Le traitement principal est complété par des médicaments pour réduire l'anxiété, arrêter la dépression, restaurer les hormones et soutenir un corps appauvri en vitamines et minéraux.

Après un traitement, une personne doit être constamment surveillée - pour surveiller son alimentation, montrez-la aux médecins. Le risque de récidive persiste pendant plusieurs années.

Résumer

L'anorexie mentale est une maladie dangereuse difficile à reconnaître au stade initial. Après tout, les personnes atteintes d'un trouble de l'alimentation cachent soigneusement la situation et ne la considèrent pas comme problématique. Si vous ignorez la maladie, cela entraînera des dommages à tous les organes et la mort..

Il est important d'être attentif à vos proches - conjoints, adolescents. Si vous remarquez des signes d'anorexie mentale, hospitalisez immédiatement le patient - cela lui sauvera la vie.

Après le traitement, ne relâchez pas le contrôle - assurez-vous que la personne mange vraiment bien et ne fait pas semblant. Restez en contact avec votre médecin et votre psychologue. Ce n'est qu'ainsi que vous sauverez votre santé et vos proches d'une terrible maladie..

Préparé par: Alexander Sergeev
Photo de couverture: Depositphotos