10 conséquences désastreuses de l'anorexie

L'anorexie est l'un des troubles alimentaires les plus dangereux et potentiellement mortels.

Les personnes souffrant d'anorexie mangent si peu qu'elles subissent une perte de poids malsaine et sont terriblement maigres.

Les personnes anorexiques peuvent se considérer comme grosses, et il leur semble qu'elles sont beaucoup plus pleines qu'elles ne le sont en réalité. En même temps, il y a une très forte peur de s'améliorer et une mauvaise attitude envers la nourriture..

Les conséquences de cette violation peuvent être très graves..

On sait que 5 à 20% des personnes souffrant d'anorexie meurent, le plus souvent en raison de complications associées au jeûne, telles que la défaillance de plusieurs organes ou des maladies telles que la pneumonie en raison de l'incapacité du corps à combattre les infections..

Causes de l'anorexie

La cause exacte de l'anorexie est difficile à nommer. Il s'agit d'une maladie complexe qui peut résulter d'une combinaison de plusieurs facteurs..

Cela peut commencer après un événement stressant, comme la rupture d'une relation, le déménagement dans un nouvel endroit ou le départ d'un être cher.

Peut être causé par des caractéristiques biologiques et génétiques héréditaires. Par exemple, des traits innés tels que le perfectionnisme et la sensibilité associés au développement de l'anorexie peuvent conduire une personne à un trouble de l'alimentation..

Des études chez des jumeaux ont montré que 30 à 75% des cas d'anorexie sont dus à une prédisposition génétique.

La culture occidentale moderne met fortement l'accent sur la minceur, en particulier pour les femmes. Beaucoup assimilent l'estime de soi, le succès, leur poids et leur taille, ce qui les oblige à prendre des mesures extrêmes pour atteindre l'idéal..

La pression des autres

Une personne soumise à une forte pression sociale est plus susceptible de souffrir d'anorexie. Ce phénomène est courant chez les adolescents qui sont fortement influencés par les opinions de leurs pairs..

L'anorexie mentale peut affecter les personnes de tous âges, mais elle est plus fréquente chez les jeunes, le plus souvent chez les adolescents et moins souvent chez les plus de 40 ans..

Environ 90 à 95% de tous les cas d'anorexie surviennent chez des filles ou des femmes.

Antécédents familiaux d'anorexie

Si un membre de la famille (parent, enfant ou sœur) souffre d'anorexie, cela augmente le risque.

Certaines professions

Les mannequins, les athlètes et les interprètes (danseurs, acteurs) sont à risque car ils sont sous plus de pression pour regarder d'une certaine manière.

Les tournants de la vie

Tout changement majeur dans la vie, comme changer d'école ou de travail, rompre avec un partenaire ou perdre un être cher, peut augmenter votre risque de développer une anorexie et des troubles de l'alimentation similaires..

Raisons psychologiques

Faible estime de soi, expériences fortes et douloureuses, les traumatismes psychologiques contribuent souvent au développement de l'anorexie.

Signes d'anorexie

Une personne souffrant d'anorexie peut présenter un ou plusieurs symptômes:

Restrictions alimentaires et nutritionnelles constantes hors norme

Perte de poids rapide, insuffisance pondérale et émaciation

Une obsession pour les calories et les aliments gras

Les habitudes alimentaires rituelles (couper la nourriture en petits morceaux, manger seul, cacher la nourriture)

Fixation sur la nourriture, les recettes et la préparation des aliments. Une personne peut cuisiner des plats complexes pour les autres, mais elle-même ne mange pas..

Aménorrhée - absence de menstruation pendant 3 mois ou plus

Dépression et léthargie

Lanugo (poils doux et fins sur le visage et le corps)

Sensation de froid dans les membres

Chute ou amincissement des cheveux

Les conséquences de l'anorexie

L'impact de l'anorexie sur la santé humaine peut être très cruel.

Même avant l'apparition des symptômes physiques de ce trouble, il affecte pratiquement tous les systèmes du corps humain. Elle est comme une forme agressive de cancer qui ne s'arrêtera pas tant qu'elle ne gagnera pas..

Cette maladie a le taux de mortalité le plus élevé de toutes les maladies mentales..

Et plus une personne souffre d'anorexie longtemps, plus le risque de décès augmente. Certaines des conséquences de ce trouble peuvent durer toute une vie, mais une intervention précoce peut en prévenir certaines..

1. Maladie cardiaque

Le jeûne, la suralimentation et la purge entraînent des déséquilibres électrolytiques. Les électrolytes tels que le sodium, le potassium et le chlorure aident à réguler le rythme cardiaque.

Lorsqu'une personne est déshydratée, les électrolytes tels que le potassium diminuent, ce qui peut entraîner des arythmies cardiaques - un rythme cardiaque irrégulier. Bien que l'arythmie soit inoffensive dans de nombreux cas, elle peut parfois être très dangereuse et même conduire à un arrêt cardiaque..

En plus de la fréquence cardiaque, l'anorexie affecte la taille du cœur. Lorsque les gens ont faim et perdent du poids, ils perdent non seulement de la graisse, mais aussi de la masse musculaire..

Puisque le cœur lui-même est un muscle, le jeûne peut entraîner une diminution de la masse et de la taille de la cavité cardiaque..

Il convient également de se rappeler que pour que le cœur batte, que les poumons fonctionnent et que le sang circule dans les veines, le corps a besoin d'énergie..

Le jeûne provoque une crise énergétique, et en réponse à cela, le corps ralentit littéralement et essaie d'économiser l'énergie résiduelle nécessaire pour exécuter les fonctions vitales de base..

En plus de ralentir le métabolisme, la fréquence cardiaque ralentit et une baricardie se produit. Si en moyenne le cœur bat à une fréquence d'environ 80 battements par minute, alors chez les personnes anorexiques, la fréquence cardiaque peut atteindre 25 battements par minute..

2. Problèmes osseux

Environ 80% des femmes souffrant d'anorexie souffrent d'un trouble tel que l'ostéopénie - perte de calcium osseux, et 40% - ostéoporose - perte de densité osseuse.

Plus des deux tiers des enfants et adolescents souffrant d'anorexie ne développeront pas d'os solides pendant la période critique de croissance. C'est l'une des conséquences irréversibles de cette maladie..

3. Troubles neurologiques

Dans les cas avancés, une personne anorexique peut subir des lésions nerveuses qui affectent le cerveau et d'autres parties du corps. En conséquence, il existe un risque de violations telles que

Sensations d'engourdissement ou de picotements dans les mains et les pieds (neuropathie périphérique)

Les scintigraphies cérébrales de personnes anorexiques montrent que le cerveau subit des changements structurels ou une activité anormale pendant la maladie. Certains dommages peuvent durer toute la vie.

4. Anémie

Les personnes anorexiques souffrent souvent d'anémie due au jeûne. Ce problème est principalement associé à de très faibles niveaux de vitamine B12..

Lorsque la maladie est avancée, la production de cellules sanguines dans la moelle osseuse est considérablement réduite. Cette condition, appelée pancytopénie, peut également être mortelle.

5. Problèmes d'estomac

L'anorexie met beaucoup de stress sur le système digestif. Les ballonnements et la constipation sont des problèmes très courants chez les personnes anorexiques.

Comme l'anorexie est souvent associée à la boulimie (augmentation de la faim), un nettoyage constant et des vomissements peuvent exposer le système digestif à un excès d'acide gastrique et entraîner une inflammation de l'oesophage, une gastrite et des ulcères..

6. Échec d'organe

Dans les derniers stades de l'anorexie, les organes du corps humain cessent tout simplement de fonctionner. L'un des premiers indicateurs de défaillance d'organe est un taux élevé d'enzymes hépatiques..

Pour éviter cela, un apport calorique immédiat est nécessaire..

7. Aménorrhée et infertilité

Les changements hormonaux qui surviennent avec l'anorexie peuvent avoir des conséquences très graves pour les femmes. Les niveaux d'hormones de reproduction diminuent et les niveaux d'hormones de stress augmentent. En conséquence, une aménorrhée se produit, en raison de laquelle les femmes arrêtent les menstruations et l'ovulation..

Si vous commencez le traitement et reprenez du poids, les taux d'œstrogènes peuvent revenir à la normale et votre cycle menstruel se rétablira, mais parfois il ne revient jamais..

En cas de grossesse, le risque de fausse couche, de naissance d'un bébé prématuré et d'un enfant présentant des anomalies congénitales du développement augmente considérablement.

8. Diabète

Chez les jeunes diabétiques de type 1, l'hypoglycémie peut présenter un risque accru. Une condition connue sous le nom de diabulimie est particulièrement dangereuse - lorsqu'une personne réduit délibérément sa dose quotidienne d'insuline afin de réduire son poids.

Une glycémie très élevée conduit à une acidocétose diabétique, dans laquelle les cétones s'accumulent, ce qui peut entraîner le coma et la mort.

9. Troubles psychologiques

Chez les adolescents et les jeunes adultes, l'anorexie peut augmenter le risque de maladies mentales telles que l'anxiété et la dépression.

Les anorexiques sont à risque de comportement suicidaire. Des études ont montré que les femmes anorexiques ont un risque de suicide 57 fois plus élevé que les autres femmes. Les cas d'abus d'alcool et de drogues sont fréquents.

10. Autres conséquences

Des ecchymoses sans raison

Carie dentaire et décoloration

Diminution du système immunitaire

Peau sèche, cheveux et ongles cassants

Puffiness - rétention d'eau principalement dans les chevilles et les pieds

Taux de cholestérol élevé

Hypoglycémie - faible taux de sucre dans le sang

Dommages ou insuffisance rénale

Pression artérielle faible

Température corporelle basse - sensation constante de froid

Crampes et faiblesse musculaires

Pancréatite - inflammation douloureuse du pancréas

Anorexie

L'anorexie est un trouble mental appartenant au groupe des troubles de l'alimentation, caractérisé par le rejet de l'image corporelle, le refus de manger, créant des obstacles à son absorption et stimulant le métabolisme afin de réduire le poids. Les principaux symptômes sont d'éviter la prise de nourriture, de limiter les portions, de faire de l'exercice épuisant, de prendre des médicaments qui réduisent l'appétit et accélèrent le métabolisme, la faiblesse, l'apathie, l'irritabilité, les maux physiques. Les diagnostics comprennent la conversation clinique, l'observation et les tests psychologiques. Le traitement est effectué par des méthodes de psychothérapie, de diététique et de correction médicamenteuse.

CIM-10

  • Causes de l'anorexie
  • Pathogénèse
  • Classification
  • Symptômes de l'anorexie
  • Complications
  • Diagnostique
  • Traitement de l'anorexie
  • Prévision et prévention
  • Prix ​​des traitements

informations générales

Traduit du mot grec ancien «anorexie» signifie «manque d'envie de manger». L'anorexie mentale accompagne souvent la schizophrénie, la psychopathie, les maladies métaboliques, les infections et les maladies gastro-intestinales. Peut être une conséquence ou une boulimie antérieure. La prévalence de l'anorexie est déterminée par des facteurs économiques, culturels et individuels-familiaux. Dans les pays européens et en Russie, l'indicateur épidémiologique chez les femmes de 15 à 45 ans atteint 0,5%. Les taux mondiaux varient de 0,3 à 4,3%. L'incidence maximale est notée chez les filles de 15 à 20 ans, ce groupe de patients représente jusqu'à 40% du nombre total de patients. L'anorexie est rare chez les hommes..

Causes de l'anorexie

L'étiologie de la maladie est polymorphe. En règle générale, la maladie se développe avec une combinaison de plusieurs facteurs: biologiques, psychologiques, micro et macrosociaux. Le groupe à haut risque comprend les filles issues de familles socialement prospères, caractérisées par un désir de perfection et ayant un IMC normal ou augmenté. Les causes possibles de la maladie sont divisées en plusieurs groupes:

  • Génétique. La probabilité de maladie est déterminée par plusieurs gènes qui régulent les facteurs neurochimiques dans les troubles du comportement alimentaire. À ce jour, le gène HTR2A, qui code pour le récepteur de la sérotonine, et le gène BDNF, qui affecte l'activité de l'hypothalamus, ont été étudiés. Il existe un déterminisme génétique de certains traits de caractère qui prédisposent à la maladie.
  • Biologique. Le comportement alimentaire est plus souvent perturbé chez les personnes en surpoids, obésité et début précoce de la ménarche. Il est basé sur un dysfonctionnement des neurotransmetteurs (sérotonine, dopamine, norépinéphrine) et une production excessive de leptine, une hormone qui réduit l'appétit.
  • Microsocial. L'attitude des parents et d'autres proches à l'égard de la nutrition, du surpoids et de la minceur joue un rôle important dans le développement de la maladie. L'anorexie est plus fréquente dans les familles où les parents ont un diagnostic confirmé de la maladie, ce qui démontre un manque de nourriture, un refus de manger.
  • Personnel. Les personnes ayant un type de personnalité obsessionnelle-compulsive sont plus sensibles au trouble. Le désir de minceur, de famine, de charges épuisantes est soutenu par le perfectionnisme, une faible estime de soi, l'insécurité, l'anxiété et la méfiance.
  • Culturel. Dans les pays industrialisés, la minceur est proclamée l'un des principaux critères de la beauté d'une femme. Les idéaux d'un corps mince sont promus à différents niveaux, façonnant le désir des jeunes de perdre du poids de quelque manière que ce soit.
  • Stressant. Le facteur déclenchant de l'anorexie peut être la mort d'un être cher, des abus sexuels ou physiques. À l'adolescence et au jeune âge, la raison en est l'incertitude dans l'avenir, l'incapacité à atteindre les objectifs souhaités. Le processus de perte de poids remplace les domaines de la vie dans lesquels le patient ne parvient pas à se réaliser.

Pathogénèse

Le mécanisme clé du développement de l'anorexie est une distorsion douloureuse de la perception de son propre corps, un souci excessif d'un défaut imaginaire ou réel - la dysmorphophobie. Sous l'influence de facteurs étiologiques, des pensées obsessionnelles et délirantes sur le surpoids, leur propre manque d'attrait et la laideur se forment. Habituellement, l'image du «je» corporel est déformée, en réalité le poids du patient correspond à la norme ou la dépasse légèrement. Sous l'influence de pensées obsessionnelles, d'émotions et de changements de comportement. Les actions et les pensées visent à perdre du poids, à atteindre la minceur.

De sévères restrictions nutritionnelles sont introduites, l'instinct alimentaire et l'instinct d'autoconservation sont inhibés. Le manque de nutriments active les mécanismes de défense physiologiques, le métabolisme ralentit, la sécrétion d'enzymes digestives, d'acides biliaires et d'insuline est réduite. Le processus de digestion des aliments provoque une gêne au début. Dans les derniers stades de l'anorexie, l'absorption des aliments devient impossible. Un état de cachexie survient avec un risque de décès.

Classification

Au cours de l'anorexie, plusieurs étapes sont distinguées. Pas le premier, initial, les intérêts du patient changent progressivement, les idées sur la beauté du corps, son attractivité sont déformées. Cette période dure plusieurs années. Vient ensuite le stade de l'anorexie active, caractérisée par une volonté prononcée de perdre du poids et la formation d'un comportement approprié. Au dernier stade cachectique, le corps est épuisé, la criticité de la pensée du patient est perturbée, le risque de décès augmente. Selon les signes cliniques, il existe trois types de maladies:

  • Anorexie avec dysmorphophobie monothématique. La variante classique de la maladie - l'idée persistante de perdre du poids est soutenue par un comportement approprié.
  • Anorexie avec périodes de boulimie. Des périodes de jeûne, une restriction sévère de la nourriture alternent avec des épisodes de désinhibition, une diminution de la concentration, au cours de laquelle une suralimentation se développe.
  • Anorexie avec boulimie et vomitomanie. Le jeûne est périodiquement remplacé par la gourmandise et la provocation consécutive de vomissements.

Symptômes de l'anorexie

Un symptôme obligatoire de la maladie est une limitation délibérée de la quantité de nourriture consommée. Il peut apparaître sous différentes formes. Dans les premiers stades de la maladie, les patients mentent aux autres sur la sensation de satiété avant qu'elle ne se produise, mâchent la nourriture pendant longtemps pour créer l'apparence de son utilisation longue et abondante. Plus tard, ils commencent à éviter de rencontrer parents et amis à table, trouvent une raison de ne pas assister aux dîners et dîners de famille, parlent d'une maladie présumée (gastrite, ulcère d'estomac, allergies) qui nécessite un régime strict. Au stade avancé de l'anorexie, l'arrêt complet de la nutrition est possible.

Pour supprimer l'appétit, les patients ont recours à des produits chimiques. Les psychostimulants, certains antidépresseurs, les mélanges toniques, le café et le thé ont un effet anorexigène. Le résultat est une dépendance et un comportement addictif. Un autre symptôme courant de l'anorexie est la tentative d'augmenter le métabolisme. Les patients font beaucoup d'exercice, visitent activement les saunas et les bains, mettent plusieurs couches de vêtements pour augmenter la transpiration.

Pour réduire l'absorption des aliments, les patients provoquent artificiellement des vomissements. Ils provoquent des vomissements immédiatement après avoir mangé, dès qu'il y a une opportunité d'entrer dans les toilettes. Souvent, ce comportement se produit dans des situations sociales où il est impossible de refuser de manger avec d'autres personnes. Au début, les vomissements sont induits mécaniquement, puis ils se produisent d'eux-mêmes, involontairement lorsqu'ils pénètrent dans un environnement approprié (aux toilettes, une pièce isolée). Parfois, les patients prennent des diurétiques et des laxatifs pour se débarrasser des liquides et des aliments dès que possible. La diarrhée et le débit urinaire peuvent progressivement devenir les mêmes actes involontaires que les vomissements.

Une manifestation courante d'un trouble du comportement est l'excès de nourriture ou la frénésie alimentaire. Il s'agit d'un épisode incontrôlé de consommation de grandes quantités de nourriture en peu de temps. Avec un excès de nourriture, les patients ne peuvent pas choisir les aliments, apprécier le goût et réguler la quantité de nourriture consommée. La «frénésie» a lieu seul. Il n'est pas toujours associé à la faim; il est utilisé pour se calmer, soulager le stress et se détendre. Après une alimentation excessive, des sentiments de culpabilité et de dégoût de soi, de la dépression et des pensées suicidaires se développent.

Complications

Sans psychothérapie ni médicament, l'anorexie entraîne diverses maladies somatiques. Le plus souvent, les jeunes connaissent un retard de croissance et de développement sexuel. Les pathologies du système cardiovasculaire sont représentées par des arythmies sévères, un arrêt cardiaque soudain dû à une carence en électrolytes dans le myocarde. La peau des patients est sèche, pâle, pâteuse et œdémateuse en raison du manque de protéines. Les complications du système digestif sont la constipation chronique et les douleurs abdominales spastiques. Les complications endocriniennes comprennent l'hypothyroïdie (hypothyroïdie), l'aménorrhée secondaire chez la femme et l'infertilité. Les os deviennent fragiles, les fractures deviennent plus fréquentes, l'ostéopénie et l'ostéoporose se développent. La toxicomanie et la dépression augmentent le risque de suicide (20% de tous les décès).

Diagnostique

L'anorexie est une unité nosologique indépendante et présente des signes cliniques clairs qui sont facilement reconnus par les psychiatres et les psychothérapeutes. Le diagnostic est caractérisé par un niveau élevé d'accord entre les cliniciens, est fiable, mais peut être compliqué par la dissimulation du patient - dissimulation délibérée, dissimulation des symptômes. Le diagnostic différentiel implique l'exclusion des maladies débilitantes chroniques et des troubles intestinaux, une perte de poids brutale dans le contexte d'une dépression sévère.

Le diagnostic est établi sur la base du tableau clinique, dans certains cas, des questionnaires psychodiagnostiques sont utilisés (voir Modèles cognitivo-comportementaux dans l'anorexie mentale). L'anorexie est confirmée par les cinq signes suivants:

  1. Insuffisance de poids corporel. Le poids des patients est au moins 15% inférieur à la normale. L'IMC est de 17,5 points ou moins.
  2. Initiative des patients. La perte de poids est causée par les actions actives du patient lui-même et non par des maladies somatiques ou des conditions situationnelles externes (faim forcée). Évitement, évitement de la prise de nourriture, refus ouvert de manger, provocation de vomissements, médicaments et exercice excessif sont détectés.
  3. Obsession et dysmorphophobie corporelle. Avec l'anorexie, il y a toujours une insatisfaction du patient envers son corps, une évaluation inadéquate du poids et de l'apparence. La peur de l'obésité et le désir de perdre du poids deviennent des idées surévaluées.
  4. Dysfonctionnement endocrinien. Les troubles hormonaux affectent l'axe hypothalamus-hypophyse-gonade. Chez la femme, ils se manifestent par une aménorrhée, chez l'homme - par une perte de libido, une diminution de la puissance.
  5. Puberté retardée. Lorsque l'anorexie commence à la puberté, les caractères sexuels secondaires ne se forment pas ou se forment avec un retard. La croissance s'arrête, les glandes mammaires ne grossissent pas chez les filles et les organes génitaux restent juvéniles chez les garçons.

Traitement de l'anorexie

L'intensité et la durée de la thérapie dépendent de la gravité de la pathologie, de ses causes, de l'âge du patient, de son état mental et physique. Le traitement peut être effectué en ambulatoire ou en milieu hospitalier, parfois en unité de soins intensifs, visant à restaurer la santé somatique, à se forger une opinion adéquate sur son propre corps et à normaliser l'alimentation. Les soins complets aux patients comprennent trois éléments:

  • Thérapie diététique. Le nutritionniste explique au patient et à sa famille l'importance d'un apport adéquat en nutriments, explique les besoins du corps et les conséquences du jeûne. Le menu médical est fait en tenant compte des préférences gustatives du patient. Pour rétablir une nutrition normale et prendre du poids, la teneur en calories du régime est augmentée progressivement sur plusieurs mois. Dans les cas graves, des solutions de glucose intraveineuses sont d'abord administrées, puis le patient commence à consommer des mélanges nutritionnels et seulement après cela, il passe à la nourriture normale.
  • Psychothérapie. La direction la plus efficace est la psychothérapie cognitivo-comportementale. Au stade initial, des conversations ont lieu, au cours desquelles les caractéristiques de la maladie, ses conséquences possibles et le choix du patient sont discutés. Une perception positive de la personnalité et de l'image corporelle se forme, l'anxiété diminue et les conflits internes sont résolus. Au stade comportemental, des techniques sont développées et maîtrisées pour aider à rétablir une alimentation normale, apprendre à apprécier la nourriture, le mouvement et la communication.
  • Correction des médicaments. Pour accélérer la puberté, la croissance et le renforcement des os du squelette, un traitement hormonal substitutif est prescrit. Les bloqueurs H1 sont utilisés pour la prise de poids. Les antipsychotiques éliminent les symptômes obsessionnels compulsifs et l'excitation motrice et favorisent la prise de poids. Les antidépresseurs sont indiqués pour la dépression, les ISRS sont utilisés pour réduire le risque de rechute chez les patients en re-nutrition et en prise de poids.

Prévision et prévention

Le résultat de l'anorexie est largement déterminé par le moment du début du traitement. Plus le traitement est commencé tôt, plus le pronostic est favorable. Le rétablissement se fait le plus souvent avec une approche thérapeutique globale, un soutien familial et l'élimination des facteurs qui provoquent la maladie. La prévention doit être menée au niveau de l'État, de la société et de la famille. Il est nécessaire de promouvoir des modes de vie sains, des sports, une alimentation équilibrée et un poids normal. Dans une famille, il est important de maintenir les traditions d'alimentation en commun, associées à des émotions positives, d'apprendre aux enfants à cuisiner des repas équilibrés, à adopter une attitude positive envers l'apparence.

Qu'est-ce que l'anorexie nerveuse: symptômes et comment aider

L'anorexie mentale est un trouble de l'alimentation. Les personnes anorexiques sont obsédées par la minceur, refusent de manger et se conduisent à l'épuisement. Si vous n'agissez pas à temps, des processus irréversibles commenceront dans le corps et la personne mourra.

Dans cet article, nous vous dirons: par quels signes reconnaître l'anorexie, à quelles complications la maladie entraîne et comment aider un être cher à sortir de cet état.

D'où vient l'anorexie mentale et qui est à risque?

L'anorexie est une condition complexe causée par une combinaison de différents facteurs: psychologiques, biologiques, sociaux. Voici quelques-unes des causes de l'anorexie mentale.

Des conditions stressantes répétées peuvent être un déclencheur. Par exemple, les parents comparaient tout le temps leur fille à d'autres enfants, et non en sa faveur. Quand la fille a grandi et est tombée amoureuse, elle voulait avoir l'air irrésistible. Ou la fille est allée dans une agence de mannequins, mais là, elle n'a pas été acceptée - le chiffre ne correspondait pas.

L'anorexie peut être déclenchée par un traumatisme psychologique de longue date - abus sexuel, physique. Ou, quand entre amis, parents, quelqu'un souffre de troubles nerveux, d'obésité, de dépression, d'alcoolisme, de toxicomanie.

Le désir douloureux de perdre du poids peut être hérité. Une faible estime de soi et le doute de soi peuvent bien causer de l'anorexie.

Le culte de la minceur est activement cultivé par les magazines de mode. Cela fait une forte impression sur la psyché fragile des adolescents. Ou une personne vit dans une région où les femmes minces sont considérées comme la norme de la beauté.

Ne négligez pas la condition pathologique - le dysfonctionnement des neurotransmetteurs - des substances actives qui régulent le comportement alimentaire humain. Ceux-ci incluent la sérotonine, la dopamine, la noradrénaline.

L'anorexie mentale est plus fréquente chez les adolescents. La plupart des personnes atteintes de ce diagnostic sont des filles de 12 à 27 ans. Moins fréquemment, le trouble survient chez les femmes et les hommes matures.

Signes d'anorexie

Les personnes anorexiques ont tendance à cacher soigneusement leur trouble. Ils ne la considèrent pas comme une pathologie et sont sûrs de ne pas avoir besoin d'aide. Par conséquent, il est assez difficile de reconnaître la maladie à un stade précoce. Mais probablement.

Il existe trois types de signes d'anorexie: comportemental, externe, psychologique. Considérez-les.

1. Signes comportementaux de l'anorexie mentale

Une personne anorexique commence à se comporter étrangement - des habitudes qui n'existaient pas auparavant apparaissent.

  • Il évite les aliments qui le font paraître gros..
  • Provoque des vomissements après avoir mangé.
  • Prend des laxatifs et des diurétiques, des médicaments qui suppriment l'appétit.
  • Mange anormalement - debout, écrase les aliments en petits morceaux, ne mâche pas.
  • Ne participe aux repas de famille sous aucun prétexte.
  • Passionné de nouvelles recettes.
  • Cuisine pour ses proches, mais ne se mange pas.

2. Signes extérieurs

Au fil du temps, des signes externes d'anorexie apparaissent, qui ne peignent pas du tout une personne.

  • Minceur douloureuse sans raison médicale. Si nous parlons d'un adolescent, il ne prend pas de poids pendant une période de croissance active.
  • Une personne est constamment pesée, elle est obsédée par son excès de poids en général ou par certaines parties du corps - abdomen, cuisses, fesses.
  • Activement impliqué dans le sport.
  • Le travail du système endocrinien est perturbé. Pour cette raison, les femmes cessent d'avoir leurs règles et les hommes ont une baisse de la libido et des problèmes de puissance..
  • Les adolescentes ne développent pas de glandes mammaires, les garçons ne développent pas les organes génitaux.
  • Des spasmes musculaires, des arythmies apparaissent.
  • La personne nie le problème de sa minceur. Peut boire beaucoup d'eau avant de peser, porter des vêtements amples.

3. Signes psychologiques

Une personne souffrant d'anorexie mentale change non seulement de l'extérieur, mais également de l'intérieur. Il y a une peur pathologique de l'obésité et une obsession de perdre du poids à tout prix. Le patient pense que la minceur lui donnera la beauté et la tranquillité d'esprit..

Dans ce contexte, le sommeil s'aggrave avec le temps. La personne devient sensible et colérique. Les sautes d'humeur, de l'euphorie à la dépression profonde, sont fréquentes. En raison de la psyché instable, les patients souffrant d'anorexie sont souvent suicidaires.

Comment reconnaître l'anorexie chez un adolescent?

L'anorexie mentale est plus fréquente chez les adolescents, les parents devraient donc être capables de reconnaître les symptômes dangereux avant que leur santé en souffre..

Voici les signes par lesquels vous pouvez identifier l'anorexie chez un adolescent.

  1. L'enfant est mécontent de son apparence, se tourne constamment devant le miroir, parle de beauté.
  2. Le comptage des calories devient une routine quotidienne incontournable.
  3. Les habitudes alimentaires de l'enfant changent. Il commence à manger à partir de petits plats, arrête de mâcher, coupe les aliments en petits morceaux ou refuse de manger sous aucun prétexte.
  4. Peut secrètement prendre des diurétiques et des laxatifs, des pilules amaigrissantes.
  5. S'épuise avec un effort physique excessif et une alimentation douteuse.
  6. L'adolescent devient nerveux, secret, déprimé. Perd des amis à cause de ça.
  7. Porte des vêtements amples essayant de cacher les défauts de sa silhouette.
  8. L'apparence est alarmante: yeux enfoncés, chute de cheveux ternes, ongles cassants qui s'écaillent, peau sèche et fine sous laquelle brillent les côtes et les clavicules. Les articulations semblent exorbitantes.

Il y a un point particulièrement important à ne pas négliger. En règle générale, les adolescents souffrant d'anorexie communiquent avec des personnes partageant les mêmes idées sur des formulaires et dans des groupes de médias sociaux. Là, ils se soutiennent mutuellement dans leur quête de perte de poids. En fait, ils soutiennent la maladie: ils encouragent de longues grèves de la faim et se réjouissent des kilos perdus. À quoi cela mène, vous le découvrirez maintenant.

Quelles sont les conséquences de l'anorexie mentale

Cette maladie est considérée comme l'une des plus dangereuses. Si vous ne vous rattrapez pas à temps, une personne peut ruiner sa santé à jamais ou mourir.

  1. Le travail du cœur est perturbé, ce qui entraîne des crises d'arythmie potentiellement mortelles. Une carence en potassium et en magnésium entraîne des étourdissements, des évanouissements, une augmentation du rythme cardiaque.
  2. Immunité réduite. Une personne est constamment hantée par des rhumes compliqués, une stomatite.
  3. Dépression, trouble obsessionnel-compulsif survient. L'homme ne peut pas se concentrer.
  4. Le travail du système endocrinien est perturbé. Le métabolisme ralentit, l'infertilité se développe.
  5. La digestion fonctionne mal. Constipation, lourdeur dans l'estomac, crampes, nausées.
  6. La personne a une perte constante de force, de faibles performances, une mauvaise mémoire et des sautes d'humeur.
  7. Les os deviennent fins et fragiles. L'ostéoporose et le risque de fractures apparaissent.

Stades de l'anorexie mentale

Le trouble se développe progressivement, en plusieurs étapes. Les médecins distinguent quatre stades de l'anorexie mentale. Chacun est caractérisé par ses propres changements dans le corps, le comportement et les signes extérieurs. Plus vous commencez le traitement tôt, plus vous avez de chances de sortir de cette maladie sans complications graves..

Le stade initial de l'anorexie mentale

La phase initiale dure de deux à quatre ans. À ce moment, des pensées sur leur propre infériorité due à un excès de poids surgissent..

Une personne est sûre: pour être heureuse, elle a besoin de perdre du poids. Il devient irritable, déprimé, passe beaucoup de temps devant le miroir. Les habitudes alimentaires commencent à changer - une personne recherche son régime alimentaire idéal, se restreignant sévèrement. Au fil du temps, il arrive à la conclusion que la manière la plus correcte est le jeûne..

Stade anorectique

Cette étape peut être longue - jusqu'à deux ans. Un jeûne long conduit au stade anorectique. De nouveaux signes apparaissent:

  • Le poids est réduit de 20 à 30%.
  • Au lieu de sonner l'alarme, une personne éprouve de la fierté et de l'euphorie..
  • Le régime se resserre: après avoir abandonné les protéines et les glucides, une personne passe aux produits laitiers et végétaux.
  • Le patient se convainc lui-même et les autres du manque d'appétit.
  • S'exerce avec une activité physique.
  • Le corps est déshydraté, donc la pression artérielle et la fréquence cardiaque diminuent.
  • La peau devient sèche et plus fine.
  • Les cheveux tombent.
  • L'homme a froid tout le temps.
  • Le travail des glandes surrénales est perturbé.
  • Les hommes s'arrêtent chez les femmes, la libido chez les hommes.

Stade cachectique de l'anorexie

Cette étape commence un an et demi à deux ans après la phase anorectique. Des processus irréversibles se produisent dans le corps - une dystrophie de tous les organes se produit.

À ce moment-là, la personne a déjà perdu au moins 50% du poids. Il commence à avoir un œdème sans protéines - une condition où le corps reçoit moins de protéines et les prend dans le sang. Les systèmes circulatoire et lymphatique commencent à mal fonctionner et l'excrétion de liquide des cellules diminue.

Tous les systèmes organiques fonctionnent mal, l'équilibre hydro-électrolytique est perturbé, une carence en potassium se produit et le cœur s'arrête.

Étape de réduction

Le stade de réduction ou récidive est une rechute. Le cours du traitement pour les patients souffrant d'anorexie vise à restaurer le poids. Mais parfois, cela conduit à nouveau à des idées folles. Le patient recommence à mourir de faim, s'épuise avec des exercices physiques.

L'étape de réduction est dangereuse car elle peut se manifester sur plusieurs années. Par conséquent, après le traitement, le patient doit toujours être sous la surveillance de médecins, de psychologues et de parents..

Comment aider un être cher souffrant d'anorexie

Dès que vous remarquez des signes d'anorexie mentale chez un être cher, sonnez l'alarme - emmenez-le immédiatement à l'hôpital. L'anorexie mentale étant un trouble psychologique, vous devez vous rendre dans une clinique psychiatrique, au service des névroses. N'oubliez pas que chaque jour compte pour ces patients. Chaque jour pourrait être le dernier.

Pour diagnostiquer un trouble de l'alimentation, les médecins font un examen complet. Il comprend:

  1. Sondage. On demande au patient ce qu'il mange, comment il se perçoit et des problèmes psychologiques cachés sont révélés..
  2. Analyses. Le sang du patient est prélevé pour le sucre et les hormones. Avec l'anorexie, les taux seront faibles.
  3. Radiographie. Aide à révéler l'amincissement des os et des articulations.
  4. Tomodensitométrie - pour exclure une tumeur au cerveau.
  5. Examen par un gynécologue - pour s'assurer que le cycle menstruel est perturbé en raison de l'anorexie.

Les patients anorexiques sont traités en permanence par une équipe de spécialistes: neuropathologiste, psychiatre, gastro-entérologue, psychologue clinicien. Dans le même temps, le patient suit une thérapie de groupe - il reçoit donc une rétroaction adéquate. Par exemple, on dit à une patiente qu'elle est belle, qu'elle n'a perdu que beaucoup de poids et qu'elle doit aller mieux..

Le traitement se compose de plusieurs étapes. Premièrement, le repos au lit est prescrit et un régime est prescrit. Les patients reçoivent des injections d'insuline pour créer l'appétit. Si une personne ne mange pas, une solution de glucose-insuline est injectée et gavée - par sonde. L'étape dure deux à trois semaines.

Une fois que le patient a pris deux à trois kilogrammes, un traitement spécifique commence. Le patient est autorisé à se lever et est progressivement transféré à un mode de vie et de nutrition normal. À ce stade, une psychothérapie comportementale et cognitive est effectuée. Le premier aide à prendre du poids, comprend un exercice modéré et une thérapie nutritionnelle. Le second aide le patient à changer la perception déformée de son corps..

Le traitement principal est complété par des médicaments pour réduire l'anxiété, arrêter la dépression, restaurer les hormones et soutenir un corps appauvri en vitamines et minéraux.

Après un traitement, une personne doit être constamment surveillée - pour surveiller son alimentation, montrez-la aux médecins. Le risque de récidive persiste pendant plusieurs années.

Résumer

L'anorexie mentale est une maladie dangereuse difficile à reconnaître au stade initial. Après tout, les personnes atteintes d'un trouble de l'alimentation cachent soigneusement la situation et ne la considèrent pas comme problématique. Si vous ignorez la maladie, cela entraînera des dommages à tous les organes et la mort..

Il est important d'être attentif à vos proches - conjoints, adolescents. Si vous remarquez des signes d'anorexie mentale, hospitalisez immédiatement le patient - cela lui sauvera la vie.

Après le traitement, ne relâchez pas le contrôle - assurez-vous que la personne mange vraiment bien et ne fait pas semblant. Restez en contact avec votre médecin et votre psychologue. Ce n'est qu'ainsi que vous sauverez votre santé et vos proches d'une terrible maladie..

Préparé par: Alexander Sergeev
Photo de couverture: Depositphotos

Anorexie: causes et symptômes

Articles intéressants

  • D'où vient l'excès de poids??
  • Quoi prendre en vacances?
  • Des ecchymoses sous les yeux
  • Soins de la peau grasse
  • Prise de poids chez un nouveau-né
  • Pourquoi le poids augmente-t-il?
  • Comment se débarrasser des points noirs
  • Exercices à domicile pour les fesses

commentaires

La maigreur douloureuse n'apporte pas de plaisir, il vaut mieux être modérément bien nourri, je suis moi-même dystrophique et mon mari dit que je ne suis pas mince, mais juste petit et pour ma taille un poids normal, mais je rêve juste d'aller mieux mais je ne peux pas.

J'ai moi-même souffert d'anorexie, mieux vaut pas.

L'anorexie est belle. Cela ne me dérangerait pas d'être un papillon maigre. Et tu n'es que de gros porcs.

NE DITES PAS CECI, J'AI PLUS DE 8 ANS ET CELA NE M'APORTE PAS DE PLAISIR D'ETRE CELA. A donné naissance à 2 enfants, et au lieu de recruter, j'ai quand même laissé tomber. VOUS SAVEZ COMMENT JE PROFITE DE CEUX QUI SONT DANS LE CORPS, ET LES HOMMES LES REGARDENT (ILS SE RESSENTENT SEULEMENT DE CETTE GRAISSE, ET Eux-mêmes les regardent), MAIS ILS NE SONT PAS PAR ELLES. RAPPELLES TOI.

Mariez-vous, tout doit être modéré. et très peu, et beaucoup - ce n'est pas sain. alors limitez-vous aux aliments gras, fumés et salés! Il vaut mieux manger plus de salades à l'huile végétale. Faites du sport, mangez bien et il n'y aura pas de problèmes de santé!

Anorexie: 10 signes principaux

Le plus souvent, l'anorexie survient chez les filles de 14 à 25 ans. Angelina Jolie, Demi Moore, Victoria Beckham, Mary-Kate Olsen, Yulia Lipnitskaya l'ont déplacée à plusieurs reprises. Dans le même temps, il est presque impossible de déterminer l'anorexie uniquement par des signes externes. Si vous remarquez ces symptômes chez vos proches, ils ont probablement besoin de l'aide d'un spécialiste..

Signe numéro 1. Gèle constamment

L'anorexie affecte la production d'hormones thyroïdiennes, qui régulent les processus métaboliques et sont responsables du fonctionnement normal du système immunitaire. L'une des conséquences de ce déséquilibre est une violation du régime de température corporelle. En raison d'une mauvaise microcirculation et d'une baisse de la température interne, les patients anorexiques gèlent constamment. Ils sont donnés par des vêtements amples à plusieurs couches qu'ils doivent porter même pendant la saison chaude. Pour la même raison, le corps commence à être recouvert d'une couche de poils fins en vellus - c'est ainsi que le corps essaie de rester au chaud. Cela rend également les personnes atteintes de ce trouble de l'alimentation plus susceptibles d'attraper un rhume en raison de l'affaiblissement de leur système immunitaire. Par exemple, un rhume peut facilement se transformer en sinusite chronique ou en mal de gorge..

Panneau numéro 2. Commence à s'impliquer dans la cuisine

La passion de la cuisine et le désir de nourrir tout le monde est l'un des principaux symptômes de l'anorexie. Vous pouvez découvrir la maladie en ayant soudainement le désir de regarder des émissions de cuisine, de parler beaucoup de nourriture, de collecter des recettes, de lire des livres de cuisine et de préparer de somptueux repas pour la famille. Certes, il est peu probable que le patient lui-même touche les plats préparés. La nourriture commence à occuper toutes les pensées, mais elle n'est plus associée à ce qui peut être pris en interne. Quelqu'un pense que l'intérêt pour la cuisine est une tentative du cerveau de rappeler ce dont le corps a besoin pour manger. D'autres croient que les personnes anorexiques tirent indirectement de la joie et du plaisir de regarder les autres manger. Si vous remarquez qu'une amie donne son déjeuner à un animal de compagnie, jette de la nourriture ou la déplace dans les assiettes d'autres personnes, c'est une source de préoccupation..

Signe numéro 3. Souvent triste et perd facilement son sang-froid

Les régimes extrêmes entraînent des carences nutritionnelles et des déséquilibres dans certaines hormones: la sérotonine, la dopamine, l'ocytocine, la leptine et le cortisol, l'hormone du stress. Par conséquent, les patients anorexiques subissent des sautes d'humeur soudaines et le comportement alimentaire obsessionnel augmente. Par exemple, certains d'entre eux commencent à se laver les mains après chaque contact avec de la nourriture. En outre, les changements endocriniens provoquent des sentiments accrus d'anxiété et de dépression persistante, selon les chercheurs de la Harvard Medical School. Le fait est que les œstrogènes et l'ocytocine aident à combattre la peur, à réduire le stress et l'anxiété. Et les faibles niveaux de ces hormones, qui sont typiques des personnes souffrant d'anorexie, rendent difficile de surmonter la peur de la nourriture. Dans le même temps, la pression des proches ne fait qu'augmenter l'anxiété..

Signe # 4. Fatigué rapidement

Le manque de nutrition adéquate et le manque d'appétit entraînent une fatigue accrue. Étant donné que la malnutrition protéino-énergétique survient avec l'anorexie, cela affecte négativement le travail de tous les organes et systèmes du corps. Pour maintenir la vie, il est obligé d'utiliser des ressources internes, qui sont loin d'être illimitées. En conséquence, la force musculaire diminue chez les patients souffrant d'anorexie. Ils commencent à se fatiguer plus rapidement, ressentent de la faiblesse, de la somnolence et des vertiges fréquents. De plus, des évanouissements et une insuffisance cardiaque (pouls faible, arythmie) sont possibles. Plus une fille perd du poids rapidement, plus les conséquences désagréables sont prononcées..

Signe numéro 5. Perd considérablement du poids et a peur de prendre du poids

La simple pensée de pouvoir aller mieux fait paniquer les patients anorexiques. En même temps, il est presque impossible de les nourrir. Afin de réduire au minimum la quantité de calories consommées, toutes les filles ne refusent pas la nourriture. Ils utilisent différentes méthodes pour réduire le poids corporel. Selon une étude de psychologues américains, 86% des personnes souffrant de troubles alimentaires provoquent artificiellement des vomissements, 56% abusent de laxatifs, 49% abusent de diurétiques. En plus des changements de comportement, au fil du temps, des signes externes de la maladie commencent à apparaître. Ceux-ci incluent une perte de poids spectaculaire, des joues et un ventre enfoncés, des sacs oculaires bleus, des clavicules saillantes, des genoux et des coudes pointus. Dans le même temps, la peau devient sèche et pâle et les cheveux deviennent cassants et ternes..

Panneau numéro 6. Devient retiré et peu communicatif

Lorsque le désir de perdre du poids se transforme en obsession, le cercle des intérêts se rétrécit. Un patient anorexique devient renfermé et peu communicatif, perd progressivement le contact avec sa famille et ses amis. Puisqu'à ce moment, une personne est laissée seule avec son problème, elle commence à chercher du soutien dans le cercle des mêmes personnes partageant les mêmes idées qui perdent du poids. En règle générale, les personnes souffrant d'anorexie se retrouvent dans des communautés spéciales qui favorisent la maladie. Là, ils partagent des rapports quotidiens et des «hacks de la vie» qui les aident sur leur chemin vers un «corps parfait». Les administrateurs système n'ont pas le temps de suivre ce type de contenu malveillant, de sorte que ces groupes continuent d'exister. Selon des chercheurs canadiens, les médias sociaux sont l'un des principaux catalyseurs du développement des troubles de l'alimentation.

Signe # 7. Compter les calories en permanence

Le comptage strict des calories est une autre règle suivie par les anorexiques. Ils consignent chaque nourriture qu'ils mangent. En règle générale, ces filles réduisent leurs calories à 400-700 par jour. En même temps, beaucoup commencent les soi-disant «journaux alimentaires». Ils sont publiés sur les réseaux sociaux en utilisant le hashtag #anorexiadiary. Chez certains, la maladie commence par un rejet inoffensif des sucreries et des féculents, tandis que d'autres décident d'abandonner la viande ou de devenir végétaliens. De l'extérieur, il peut sembler que tout se passe dans le cadre du concept d'une alimentation saine, alors les proches perçoivent ces restrictions comme un caprice d'adolescent. Mais bientôt, le régime est réduit à quelques aliments «sûrs» faibles en gras, et l'humeur commence à dépendre des chiffres sur la balance..

Panneau numéro 8. Faites beaucoup d'exercice et marchez

Dans l'anorexie, un régime extrême est souvent accompagné d'un exercice exténuant. Ainsi, les patients se punissent pour avoir mangé et brûlent les calories qui sont entrées dans le corps. Selon une étude menée par des médecins italiens, 45% des patients souffrant de troubles de l'alimentation ont eu recours à une activité physique intense. Ce phénomène est plus fréquent chez les femmes que chez les hommes, selon des scientifiques de l'Université La Trobe en Australie. Avec l'anorexie, les pensées sur l'entraînement deviennent obsessionnelles: lorsque, pour une raison quelconque, les patients manquent les cours, ils ressentent un fort sentiment de culpabilité. Si une amie a commencé à beaucoup marcher et à se torturer avec un effort physique prolongé, elle a probablement besoin d'aide, avertissent les psychiatres..

Panneau numéro 9. Se plaint de l'échec du cycle menstruel

La réduction de la taille des portions et du nombre de repas affecte négativement la synthèse de la leptine et de l'insuline, hormones qui régulent l'appétit. Leur carence conduit à divers troubles métaboliques et neuroendocriniens. Par exemple, les os du patient deviennent plus lâches et plus fragiles, et donc le risque de fractures augmente considérablement. De plus, avec l'anorexie, la production d'hormones sexuelles diminue, ce qui ralentit la croissance sexuelle, la fonction reproductrice du corps est perturbée et la libido disparaît. En règle générale, avec la perte de kilogrammes chez les patients souffrant d'anorexie, le cycle menstruel est interrompu. Et avec un manque de leptine, le cerveau cesse de contrôler le processus de perte de poids. En conséquence, le corps commence à perdre du poids rapidement et à rejeter les aliments entrants au niveau cellulaire..

Anorexie. Causes, diagnostic et traitement efficace de la maladie.

Questions fréquemment posées

L'anorexie mentale est une maladie qui se manifeste par une perte de poids délibérée et excessive par le patient lui-même.

Récemment, dans les magazines, les journaux, à la télévision, ils parlent constamment d '«images idéales» de stars de la télévision, des photos de mannequins qui eux-mêmes incitent toutes les jeunes filles à les imiter.

De nombreuses filles à travers le monde rêvant d'approcher ces «standards» de beauté s'épuisent avec des régimes et des procédures cosmétiques. Cela conduit souvent à une anorexie mentale..

Prévalence de l'anorexie

Selon les dernières recherches, l'anorexie mentale touche 2 à 3% des 100 000 habitants par an.

Le plus souvent, l'anorexie mentale survient entre 14 et 18 ans, mais son apparition est possible chez les personnes âgées de 20 à 28 ans. Les filles ont cette maladie 10 fois plus souvent que les garçons, mais cela ne signifie pas que les garçons ne peuvent pas tomber malades..

Il est important que la mortalité de cette maladie (en l'absence de traitement) soit de 20% de tous les patients souffrant d'anorexie. La cause du décès est une dépérissement irréversible du corps.

Causes de l'anorexie mentale

De nombreuses théories tentent d'expliquer les causes de cette pathologie. Voici quelques-uns des plus pertinents:

1. La théorie de l'évitement phobique des aliments est la peur de prendre du poids.
La théorie est basée sur les changements sexuels et physiques qui se produisent pendant l'adolescence. Les adolescentes sont mécontentes de leur apparence (rondeur, seins qui poussent).

2. Trouble du schéma corporel. Autrement dit, les patients ne veulent pas admettre leur épuisement, leur faiblesse et leur sentiment d'échec. Ne voyez pas leur minceur excessive dans le miroir.

Les conflits émotionnels qui surviennent chez les adolescents qui ont été élevés dans l'enfance sur le principe de surprotection de la mère sont d'une grande importance..

Ils développent des traits de personnalité hystériques. De petits commentaires d'autrui sur l'obésité de l'adolescent conduisent à la formation de pensées obsessionnelles en eux que leur silhouette est laide.

La principale condition de la maladie est la crise dite de l'adolescence disharmonieuse (réponse inadéquate au stress, problèmes).

Facteurs de risque de développement de l'anorexie

1. Facteurs génétiques. Une analyse généalogique a identifié le gène 1p34 (gène de susceptibilité à l'anorexie mentale). Ce gène peut être activé dans des conditions défavorables (stress émotionnel, mauvaise alimentation)

2. Facteurs biologiques - surpoids ou apparition précoce des premières règles.
Dysfonctionnements possibles des neurotransmetteurs (sérotonine, dopamine, norépinéphrine) responsables du comportement alimentaire.

3. Facteurs familiaux - plus susceptibles de développer un trouble de l'alimentation chez les personnes dont les proches souffraient d'anorexie mentale, de dépression, d'alcoolisme.

4. Facteurs personnels. Faible estime de soi, sentiment de leur propre infériorité, insécurité. Type de personnalité perfectionniste (recherche d'une perfection excessive) Les patients peuvent avoir des traits de personnalité tels que
- Ponctualité
- Pédantisme
- Diligence
- Précision
- Inertie
- Intransigeant

Il est à noter que pour les filles prédisposées à l'anorexie mentale, une réussite scolaire supérieure à la moyenne est typique..

5. Facteurs culturels. Ceux-ci incluent - vivre dans un pays industrialisé, mettre l'accent sur la minceur, comme signe principal de la beauté.

6. Facteurs anthropologiques. L'anorexie est un processus de surmonter les obstacles quotidiens (envie de manger).
Le processus est plus important que le résultat. La peur reviendra à une alimentation normale et mettra au défi ceux qui veulent les faire manger normalement.

7. Facteurs sociaux. La mode pour une silhouette élancée

Stades de l'anorexie mentale

  • Prédanorexique - il contient des pensées sur leur propre infériorité, la laideur associée à la plénitude imaginaire. Diminution de l'humeur, le patient recherche le régime idéal.
  • Anorexique - jeûne constant. Le poids corporel diminue. Les patients se sentent satisfaits et resserrent encore plus leur alimentation.
  • Cachectique - une dégénérescence irréversible des organes internes se développe. Il survient généralement 1,5 à 2 ans après le début du stade 1. La perte de poids représente plus de 50% du poids corporel idéal.

Symptômes de l'anorexie

Manifestations de la maladie aux stades 1-2.

Perte de poids - apparaît en raison d'un refus catégorique de manger. De plus, les patients, en règle générale, excluent les glucides et les graisses (pain, beurre, sucre) des aliments. Peu à peu, ils commencent à réduire leur alimentation, atteignant une carotte par jour. Le chewing-gum est souvent utilisé pour supprimer l'envie de manger (appétit).
Les patients anorexiques refusent de manger avec leur famille et en public.

Attitudes étranges envers la nourriture
Certains patients ne peuvent pas refuser de manger. Les patients mangent
grandes portions de nourriture la nuit puis vomissements, prise de diurétiques (diurétiques), laxatifs pour perdre du poids.

Une étrange attitude envers la nourriture se manifeste également dans le fait que les patients cachent de la nourriture dans toute la maison et portent souvent des cannes de bonbon dans leurs poches..

Changements survenant dans le corps à 2-3 stades de l'anorexie mentale.

1. Système cardiovasculaire - bradycardie (diminution de la fréquence cardiaque inférieure à 60 battements par minute), troubles du rythme cardiaque.

2. Troubles neurologiques. Évanouissement, perte de conscience, sensation de froid dans tout le corps (les patients gèlent constamment).

3. Cuir. Chute de cheveux, pâleur de la peau, peau sèche, altération de la structure des ongles.
Les filles ont des cheveux vellus sur le visage, le dos.

4. Système endocrinien. Manque d'hormones thyroïdiennes, ce qui entraîne un ralentissement du métabolisme.

5. Le système reproducteur. Aménorrhée (absence de règles), stérilité (incapacité à concevoir un enfant)

6. Le système squelettique. Ostéoporose (lessivage du calcium des os), fractures fréquentes.

7. Problèmes mentaux. Dépression, tendances suicidaires (suicide)

Si les plaintes ci-dessus apparaissent, contactez un spécialiste: psychiatre, psychologue.

Diagnostic de l'anorexie

Lors de l'entretien d'un patient, le médecin s'appuiera sur les signes suivants:

- Le poids corporel reste réduit en permanence d'au moins 15% du poids corporel idéal

- La perte de poids est causée par le patient lui-même en évitant de prendre de la nourriture ou par les manipulations suivantes - vomissements, prise de laxatifs, diurétiques

- Vision déformée de votre corps. Obsession de l'obésité

- Développement retardé (arrêt de la croissance)

Après l'enquête, le médecin prescrit des tests et des consultations.

Tests de laboratoire pour l'anorexie

Test de glycémie: glycémie abaissée à moins de 3,3 mmol / l.
Test d'hormone thyroïdienne: diminution des taux d'hormones sanguines.

Tomodensitométrie du cerveau - pour exclure les formations tumorales du cerveau.

Consultation du gynécologue: pour exclure les causes organiques d'aménorrhée et de stérilité.

Traitement de l'anorexie

Les principales tâches du traitement
1. Prévenir la dystrophie (perte de poids massive), car elle est irréversible
2. Prévenir la déshydratation (perte massive d'eau du corps)
3. Rétablir l'équilibre des électrolytes (Na, Ca, K, Mg) dans le sang.

1. L'étape «non spécifique» dure 2-3 semaines. Mode lit.
Le régime commence par un repas de 500 calories, divisé en 6 portions, car l'augmentation soudaine de l'apport calorique peut surcharger le tractus gastro-intestinal. Il est important de ne pas laisser le patient cracher après avoir mangé. Pour éviter les vomissements, ils ont recours à des médicaments - plus souvent une administration sous-cutanée d'atropine.

Pour surmonter le refus de manger, l'insuline est généralement utilisée à une dose de 4 UI par voie intramusculaire, en ajoutant 4 UI par jour. Après 1 heure, l'appétit augmente et le patient reçoit des aliments riches en calories.
Dans certains cas, des injections intraveineuses d'une solution à 40% de glucose et d'insuline sont utilisées dans une certaine proportion.
Progressivement, la teneur en calories des aliments est augmentée. Prescrire un régime riche en calories 6 fois par jour.
Une fois que le patient a pris 2-3 kilogrammes, il passe à l'étape suivante.

2. Stade "spécifique" du traitement. Dure 7 à 9 semaines, les patients sont transférés du repos au lit au repos semi-alité, puis à l'alitement habituel. Des tranquillisants (sédatifs) sont ajoutés au traitement - seduxen, tazépam.

Ils mènent une psychothérapie, expliquant les effets du jeûne. Parfois, ils ont recours à l'hypnose.
La thérapie familiale vise à améliorer les relations familiales.

Après le passage à un régime alimentaire normal, un traitement préventif, une psychothérapie est effectuée.

Comment l'anorexie commence-t-elle chez les adolescents? Quels sont les premiers signes de la maladie?

L'anorexie chez les adolescents commence par une insatisfaction quant à leur apparence et un désir obsessionnel de perdre du poids. 80% des filles croient être en surpoids et certaines d'entre elles essaient de résoudre le problème de manière radicale - avec l'aide de grèves de la faim et de régimes radicaux.

Les premiers signes d'anorexie chez les adolescents

  • Insatisfaction avec votre silhouette. Les adolescents sont souvent convaincus de manière déraisonnable qu'ils sont en surpoids. La peur de l'obésité devient une obsession. Ce sujet apparaît constamment dans les conversations. Un adolescent étudie des informations sur les techniques de perte de poids et communique sur des forums pour perdre du poids.
  • Pensées obsessionnelles sur le comptage des aliments et des calories. L'adolescent ne choisit que des aliments faibles en calories et en gras.
  • Comportement alimentaire inhabituel:
    • en utilisant de petites assiettes;
    • couper les aliments en très petits morceaux;
    • avaler de la nourriture sans mâcher;
    • se cacher de la nourriture.
  • Refus de manger. Régimes radicaux - sur le bicarbonate de soude, les jus de fruits, les concombres.
  • Perdre du poids avec:
    • exercice excessif;
    • laxatifs ou diurétiques;
    • pilules amaigrissantes, coupe-faim, brûleurs de graisse.
  • Changements de comportement
    • secret;
    • perte d'amis;
    • somnolence ou insomnie;
    • irritabilité ou dépression;
    • porter des vêtements amples pour cacher la maigreur aiguë;
    • plaintes d'une sensation constante de froid associée à une mauvaise circulation sanguine; mains et pieds froids.
  • Changements d'apparence
    • yeux enfoncés;
    • visage bouffi;
    • les cheveux deviennent ternes, se cassent, tombent;
    • la peau est sèche, jaunâtre, squameuse;
    • les ongles s'écaillent et se cassent;
    • la croissance des poils vellus dans tout le corps;
    • côtes saillantes, clavicule;
    • articulations enflées qui semblent trop grandes sur fond de bras et de jambes émaciés.
    Malgré les signes évidents de maladie, l'adolescent ignore une maigreur importante et d'autres symptômes d'anorexie..
  • Troubles hormonaux généraux. Chez les adolescentes, elles se manifestent par une violation du cycle menstruel et une absence de menstruation pendant plus de 3 mois..
  • Perte de poids significative non associée à la maladie. Il existe 2 façons de déterminer le poids critique.
    • Diminution du poids corporel de 15% par rapport au niveau minimum autorisé, qui est trouvé par la formule «croissance moins 110». Par exemple, pour une fille d'une taille de 172 cm, le poids minimum autorisé est de 62 kg. 15% dans ce cas est de 9,3 kg. 62-9,3 = 52,7 kg. Si une fille mesure 172 cm et pèse moins de 52,7 kg, c'est un signe d'épuisement..
    • Indice de masse corporelle inférieur à 17,5. L'indice de masse corporelle est le rapport entre le poids et la taille d'une personne. Pour le calculer, utilisez la formule I = m / h 2. Où m est le poids corporel en kilogrammes et h est la taille en mètres. Par exemple, une adolescente pèse 50 kg et mesure 165. Ensuite, le calcul de l'indice de masse corporelle ressemblera à ceci: 50: (1,65x1,65) = 18,3 Selon les normes, le seuil au-delà duquel l'anorexie est diagnostiquée n'est pas encore passé.
Comment aider ses proches souffrant d'anorexie? Lorsque vous remarquez les premiers signes d'anorexie chez les adolescents, essayez d'établir un contact avec l'enfant, il vous sera donc plus facile de le persuader de commencer le traitement..
  • Ne soyez pas une autorité de contrôle. Ne comptez pas les calories que vous mangez, mais encouragez chaque repas. Préparez des repas diététiques que vous pouvez choisir avec votre diététiste ou vous-même.
  • Écoutez sans critiquer. Le soutien est important pour un adolescent. Pour se rétablir, il a besoin de sentir qu'il n'est pas seul, qu'il est aimé et accepté tel qu'il est..
  • Ne critiquez pas l'apparence. Phrases: «Qu'est-ce que vous vous êtes fait?! Regardez à quoi vous ressemblez! " peut rompre le lien fragile entre vous et le patient. L'adolescent perdra le contact avec les personnes adéquates et cherchera du soutien dans les forums pour perdre du poids, où l'anorexie est considérée comme une "grande réussite".
  • Ne criez pas et ne montrez pas votre colère. L'anorexie est un trouble nerveux qui est souvent basé sur la haine de soi et l'incapacité de contrôler ses émotions. Évitez les menaces: «Si vous ne mangez pas, vous irez à l'hôpital». Votre colère ne fera qu'aggraver l'état du patient et provoquera le refus du traitement..
  • Évitez les conflits familiaux. Les querelles entre parents se cristallisent souvent en anorexie chez les enfants..
  • Persuadez de voir un spécialiste. Si le seuil d'épuisement n'est pas franchi, il n'est pas nécessaire de se rendre à l'hôpital et des consultations avec un psychologue et une correction du régime suffiront. Dans les cas extrêmes, vous pouvez consulter vous-même un psychologue, à l'insu du patient.

La prévention de l'anorexie repose sur une estime de soi normale et un mode de vie sain. Il vaut mieux le démarrer dès la petite enfance..
  • Ne vous concentrez pas sur votre alimentation. Dans une famille où la mère est extrêmement préoccupée par son apparence, sa perte de poids et son alimentation, le thème de l'harmonie est extrêmement exagéré. Dans ce cas, la fille augmente également le risque de développer des troubles de l'alimentation..
  • Apprenez à votre adolescent à pratiquer une activité physique quotidienne. Le sport et la danse améliorent votre silhouette et votre humeur. Les personnes physiquement actives se distinguent par leur santé mentale, ont tendance à s'évaluer objectivement elles-mêmes et la réalité environnante. Cependant, chez les adolescents professionnellement impliqués dans le sport, le pourcentage de patients souffrant d'anorexie est très élevé, ce qui est associé à l'affirmation selon laquelle l'excès de poids nuit aux performances sportives..
  • Formez la bonne attitude envers la nourriture. En disant à votre enfant «vous êtes gros», «assez à manger», vous formez en lui une attitude négative envers lui-même, dont la conséquence est souvent l'anorexie. Vous ne devriez pas féliciter un enfant pour avoir trop mangé: "Bien joué, j'ai mangé une telle portion comme un adulte." Ne récompensez pas votre enfant avec de la nourriture pour de bonnes actions et une étude approfondie. N'enseignez pas à «saisir» les problèmes.
  • Aidez votre adolescent à perdre du poids. Si votre enfant est vraiment en surpoids, soutenez son désir de perdre du poids. La première tâche est d'expliquer qu'il est important non seulement de perdre du poids, mais aussi de rester en bonne santé. Pour ce faire, vous devez ajuster votre alimentation et augmenter votre activité physique. Le taux idéal est considéré comme une perte de 0,5 à 1 kg par mois. Une bonne nutrition et des sports devraient faire partie intégrante de la vie. Mais quelques kilos perdus pendant le régime reviendront rapidement dès qu'il reviendra à son régime habituel..
  • Apprenez à votre enfant à s'aimer. Chaque personne est unique et aucune caractéristique de la figure ne l'empêche de réussir et d'être heureuse. Félicitez votre enfant pour ses succès et ses réalisations.

L'anorexie chez les adolescents est particulièrement dangereuse et conduit rapidement à l'épuisement du fait que les réserves de graisse corporelle sont très faibles. Par conséquent, il est si important de demander rapidement l'aide d'un spécialiste..

Quelles sont les conséquences de l'anorexie?

Les conséquences de l'anorexie ne sont pas seulement une détérioration de l'apparence et des troubles métaboliques. L'anorexie est une maladie mentale grave qui, sans traitement, entraîne la mort de 5 à 20% des patients.

  • Perturbation du système nerveux central associée à la malnutrition du cerveau
    • prostration;
    • diminution des performances;
    • diminution de la concentration d'attention;
    • déficience de mémoire;
    • conflits familiaux;
    • sautes d'humeur;
    • auto-isolement social - évite la communication;
    • alcoolisme;
    • la dépression;
    • pensées sur leur propre inutilité et suicide.
  • Diminution de l'immunité
    • rhumes fréquents, accompagnés de complications purulentes (otite moyenne, sinusite);
    • exacerbation des maladies chroniques;
    • orge périodique;
    • stomatite fréquente.
  • Ostéoporose. La violation du métabolisme minéral conduit au fait que le calcium est éliminé des os et qu'ils deviennent fragiles. Une diminution de la densité osseuse conduit au fait que chez les jeunes filles, les os deviennent similaires à ceux de 70 ans.
    • fractures fréquentes, parmi lesquelles une fracture du col fémoral est particulièrement dangereuse;
    • des douleurs le long de la colonne vertébrale, des crises de douleur aiguë associées à une déformation des vertèbres sont possibles;
    • se pencher, diminution de la hauteur de 3 cm ou plus.
  • Hypoglycémie. Une diminution de la concentration de glucose dans le sang inférieure à 2,5 mmol / l, causée par la famine, perturbe considérablement le fonctionnement du système nerveux. Le travail des vaisseaux sanguins s'aggrave et un œdème cérébral se développe. Ses manifestations:
    • agitation accrue, sentiment de peur;
    • hallucinations;
    • convulsions;
    • coma.
  • Hypokaliémie. Une diminution du taux d'ions potassium dans le sang avec anorexie est associée à l'abus de diurétiques. Une carence en potassium entraîne une perturbation des cellules musculaires.
    • battements de cœur, douleur thoracique;
    • faiblesse musculaire;
    • douleur musculaire;
    • obstruction intestinale;
    • parésie et paralysie.
  • Troubles cardiaques associés à une altération de la contractilité du muscle cardiaque. Dans les cas graves, le développement d'une insuffisance cardiaque aiguë peut être fatal.
    • bradycardie - fréquence cardiaque lente, fréquence cardiaque lente inférieure à 60 battements par minute. Les troubles du rythme cardiaque peuvent provoquer un arrêt cardiaque;
    • une baisse de la pression artérielle accompagnée d'une faiblesse sévère.
  • Troubles hormonaux Diminution de la sécrétion d'hormones par les glandes endocrines
    • le niveau d'hormones de stress augmente, ce qui se traduit par des crises de colère et une dépression;
    • le niveau des hormones sexuelles féminines diminue - la disparition des menstruations, l'infertilité;
    • diminue la concentration d'hormones thyroïdiennes qui régulent les processus métaboliques dans le corps.
  • Perturbation des reins. La violation du métabolisme du sel entraîne une augmentation de la concentration de sels dans l'urine. En conséquence, du sable et des pierres se forment dans les reins. Des changements dégénératifs se développant parallèlement dans le parenchyme rénal entraînent une insuffisance rénale aiguë - une perturbation soudaine de toutes les fonctions rénales (filtration, sécrétion et excrétion). La mort est possible sans aide urgente.
    • l'apparition de sable et de calculs rénaux;
    • gonflement du visage et des membres;
    • maux de dos sévères.

Les complications de l'anorexie ne sont réversibles que dans les premiers stades, donc dès que vous remarquez des signes de la maladie, demandez l'aide d'un spécialiste.

Comment guérir l'anorexie par vous-même?

Les tentatives de guérir l'anorexie par vous-même se soldent souvent par un échec. Le fait est que les patients sous-estiment souvent la complexité de la situation et croient qu'ils n'ont pas besoin de demander de l'aide. Les troubles de l'alimentation nécessitent une approche globale et une correction spécialisée.

Les experts ont établi une dépendance - plus le patient perd du poids, plus il semble épais. Et chaque bouchée mangée diminue l'estime de soi. Il n'est satisfait de lui-même que lorsqu'il peut refuser complètement de manger. La communication sur des forums thématiques avec des personnes souffrant d'anorexie et de boulimie conduit à la fausse conclusion: "tout va bien pour moi - d'autres mangent aussi comme ça." Vivant dans un monde aussi illusoire, une personne refuse de voir sa maladie et se considère comme absolument en bonne santé, ce qui est typique de nombreux troubles mentaux. Par conséquent, il refuse de corriger la nutrition et l'aide de spécialistes, arguant que d'autres essaient de nuire et de gâcher la silhouette. La plupart des patients sont des perfectionnistes, donc même si une fille ou une femme voit des signes d'anorexie, elle pense qu'elle résoudra parfaitement le problème par elle-même. Dans de telles conditions, l'auto-traitement est impossible et une hospitalisation sera nécessaire..

Il n'est possible de guérir l'anorexie mentale par vous-même que si le patient a réalisé le problème, cherche à se débarrasser de la maladie et accepte de commencer à bien manger. Mais dans ce cas, l'aide des proches est très importante. Ce qui prendra une part, par exemple, à l'achat de produits sains selon le menu élaboré, aide à la cuisine. Le soutien moral est particulièrement important. Il faut se rappeler de manger régulièrement, célébrer chaque petit succès, chaque jour d'une bonne nutrition, renforcer la confiance en soi du patient et le rassurer que le retour à un poids normal améliore son apparence.

Mais l'anorexie est une maladie insidieuse, 70% de ceux qui guérissent dans les 2 ans peuvent rechuter. Un psychologue ou un psychothérapeute aidera à éviter la récidive de la maladie. Leur fonction:

  • Aide à identifier les causes de la maladie;
  • Apprendre à percevoir adéquatement votre corps et l'attitude des autres;
  • Débarrassez-vous de la peur de la nourriture et de la peur de vous améliorer;
  • Booster l'estime de soi.

Quel régime alimentaire est nécessaire pour l'anorexie?

Le régime anorexie vise à restaurer la composition chimique des tissus corporels et le bon fonctionnement des cellules corporelles. Et la prise de poids est en deuxième position..

Principes de base de la nutrition pour l'anorexie

1. Il est nécessaire au stade initial d'assurer un faible apport calorique dans le corps. Cela est dû au fait que les patients souffrant d'anorexie ont de faibles coûts énergétiques, il n'y a donc pas de besoin urgent d'une nutrition adéquate. Et ils considèrent les aliments faibles en calories comme acceptables pour eux-mêmes. À l'avenir, la teneur en calories du régime est progressivement augmentée.
2. Cela vaut la peine de commencer avec une petite quantité de nourriture, en augmentant progressivement les portions.
3. Un régime végétarien avec des calories de 1400 kcal, ce qui permet un gain de poids de 0,3 kg par semaine. Les repas faibles en calories durent 7 à 10 jours. Ensuite, ils passent à un régime riche en calories.
4. Mieux vaut commencer avec des jus dilués et des aliments liquides. Peu à peu, vous pouvez introduire des aliments pâteux pour éviter tout inconfort dans la bouche..
5. Les repas doivent être fractionnés et fréquents, 50 à 100 g 5 à 6 fois par jour. Cela évite la sensation de satiété dans l'estomac et l'inconfort associé au retard de la vidange gastrique..
6. Organisez un régime de consommation d'alcool, car les patients qui abusent de laxatifs, de diurétiques ou qui se vomissent souffrent souvent de déshydratation. Cependant, il faut garder à l'esprit que l'œdème peut apparaître lors de la reprise de l'alimentation..
7. Il est recommandé d'utiliser des additifs alimentaires contenant des oligo-éléments et des composés organiques: potassium, magnésium, calcium, sodium, zinc, glycine, vitamine D, B12.
8. Les patients qui refusent de manger reçoivent une alimentation par sonde, lorsque la nourriture est introduite par une sonde directement dans l'estomac. Il est souvent complété par des solutions nutritives intraveineuses.
9. Le régime alimentaire est établi individuellement, en tenant compte des aliments que le patient, à son avis, est capable de tolérer. Le menu est fait sur la base du tableau numéro 11 selon Pevzner.

Un exemple de liste d'aliments pour l'anorexie:

Les 7 à 10 premiers jours de traitement:

  • jus de fruits et de légumes dilués;
  • gelée avec addition d'amidon;
  • smoothies;
  • gelée;
  • bouillie liquide sur de l'eau avec addition de lait;
  • bouillons faibles en gras, viande et poisson, bouillons de légumes forts avec des céréales;
  • produits recommandés pour les aliments pour bébés, purée prête à l'emploi;
  • caillé frais calciné.

Dans la deuxième semaine de traitement, le menu comprend:

  • fromage cottage et plats de celui-ci;
  • poisson cuit à la vapeur ou bouilli;
  • la volaille bouillie et la viande animale hachée dans un mélangeur;
  • plats en gelée;
  • omelettes à la vapeur;
  • pâtés;
  • salades;
  • caviar de poisson.
Après une autre semaine, tous les plats bouillis, cuits à la vapeur, cuits au four et frits sans croûte sont autorisés.
Pour augmenter l'appétit, il est recommandé de boire un peu de jus de fruits aigre avant les repas, 2 cuillères à soupe. L jus de chou, sucer une tranche de citron, boire une infusion d'absinthe ou de racine de calamus. Des épices douces et des herbes sont ajoutées aux plats, ce qui améliore également l'appétit..

  • viandes et poissons gras - porc, agneau, maquereau;
  • bouillons riches en gras;
  • légumes contenant des fibres grossières - aubergines, pois, radis, épinards;
  • légumes marinés et champignons;
  • pâtisseries à la crème;
  • café fort.

Pourquoi on dit que l'anorexie est mortelle?

Comment l'anorexie et la boulimie sont liées?

L'anorexie et la boulimie sont des maladies nerveuses associées à un trouble de l'alimentation. À première vue, ces maladies sont complètement opposées: anorexie - refus de manger et boulimie - épisodes périodiques de frénésie alimentaire. Mais ils ont beaucoup en commun:

  • Les patients sont mécontents de leur poids - ils se considèrent gros et s'efforcent de perdre du poids;
  • Cachez leur comportement aux autres;
  • N'admettez pas qu'ils ont des écarts;
  • Ne remarquez pas les symptômes de la maladie;
  • Expérimentez périodiquement des accès de faim aigus;
  • Ne peut pas s'arrêter malgré des signes évidents de maladie;
  • Les laxatifs, les diurétiques, les pilules amaigrissantes sont surutilisés;
  • Apportez votre corps à l'épuisement;
  • Résistez à la guérison.

Dans 20% des cas, la boulimie se développe sur fond d'anorexie. Dans le même temps, les patients refusent de manger, mais au moins 2 fois par semaine, ils ont des épisodes de gourmandise, lorsqu'ils absorbent sans distinction de nourriture. Cette rechute est souvent suivie de vomissements. Parfois, ils essaient de se débarrasser des calories consommées par d'autres méthodes: exercice physique intense, laxatifs.

Par souci d'équité, il convient de noter que, bien que la boulimie cause des dommages irréparables à la santé, l'état des patients anorexiques qui refusent complètement la nourriture est pire que ceux qui subissent périodiquement des crises de frénésie alimentaire. Pendant la courte période pendant laquelle la nourriture est dans le corps, les glucides simples ont le temps d'être partiellement absorbés. En conséquence, l'épuisement du corps ne se produit pas si rapidement..

Les traitements de l'anorexie et de la boulimie présentent également de nombreuses similitudes. Il est basé sur la psychothérapie. Une thérapie diététique isolée ou des médicaments pour restaurer le métabolisme sont inefficaces. Par conséquent, le traitement ambulatoire doit être supervisé par un psychologue ou un psychiatre. Plusieurs techniques psychologiques sont utilisées pour la correction:

  • Psychothérapie psychodynamique - révèle les raisons qui ont provoqué des déviations dans le comportement alimentaire;
  • Thérapie comportementale - normalise l'attitude envers votre corps et la prise alimentaire.

Dans certains cas, une hospitalisation peut être nécessaire.

Indications d'hospitalisation pour anorexie et boulimie:

  • Émaciation importante;
  • Troubles métaboliques;
  • Dépression sévère;
  • Tendances suicidaires;
  • Inefficacité du traitement ambulatoire.

Photos de patients anorexiques

Comment est l'anorexie chez les hommes?

Environ un patient sur quatre souffrant d'anorexie est un homme. Cependant, les statistiques exactes restent floues, car le sexe fort est moins susceptible de demander l'aide d'un médecin..

2 types d'hommes sont sujets à l'anorexie. Les premiers étaient en surpoids et souffraient du ridicule des autres. Les seconds se distinguaient par leur petite taille et le sous-développement du système musculaire, pathologie du système digestif.

L'anorexie chez les hommes a ses propres caractéristiques:

  • L'anorexie chez les hommes est souvent associée à divers troubles mentaux - schizophrénie, névroses.
  • Les hommes ne parlent pas de leur désir de perdre du poids. Ils sont plus secrets que les femmes qui discutent constamment des moyens de perdre du poids..
  • Les hommes sont plus déterminés, ils adhèrent à leur parole pour refuser certains produits. Ils ont moins de pannes alimentaires..
  • Un grand pourcentage d'hommes malades refusent la nourriture pour des raisons idéologiques. Ils sont des partisans de la désintoxication corporelle, des aliments crus, végétaliens, du soleil ou d'autres systèmes nutritionnels..
  • L'anorexie affecte non seulement les jeunes hommes qui s'efforcent de répondre aux normes de beauté, mais aussi les hommes de plus de 40 ans qui aiment nettoyer le corps et diverses pratiques spirituelles. Vous pouvez souvent entendre des phrases d'eux que "la nourriture est un obstacle au développement spirituel", "le refus de la nourriture prolonge la vie et purifie l'esprit".
  • Les traits asthéniques et schizoïdes prédominent dans le caractère des patients, contrairement aux femmes, qui se caractérisent par des traits hystériques..
  • Les idées délirantes sur l'obésité imaginaire servent parfois de distraction pour un homme. Dans le même temps, il est enclin à ignorer les véritables handicaps physiques, défigurant parfois son apparence..

Facteurs provoquant l'anorexie chez les hommes

  • Élever dans une famille incomplète dans une atmosphère de soins excessifs de la part de la mère. Le garçon a peur qu'avec un gain de poids, il grandisse et perde l'amour de sa famille. Restant mince, il essaie d'éviter la responsabilité et les difficultés de l'âge adulte. Ces hommes continuent de vivre avec leurs parents jusqu'à l'âge adulte..
  • Critique des autres concernant l'excès de poids. Cela peut provoquer un traumatisme psychologique..
  • Pratiquer certains sports qui nécessitent un contrôle strict du poids corporel - danse sportive, ballet, course à pied, saut, patinage artistique.
  • Professions liées au show business - chanteurs, acteurs, mannequins. Les personnes employées dans ces professions accordent parfois une attention excessive à leur apparence, ce qui provoque des pensées sur leur propre imperfection et leur excès de poids.
  • L'auto-punition. Les garçons et les hommes se conduisent à l'épuisement en réduisant la culpabilité pour une agression non détectée envers leur père ou une attirance sexuelle illicite.
  • Schizophrénie chez l'un des parents, dont la tendance est héritée. Risque élevé d'anorexie mentale chez les jeunes hommes dont les parents souffraient d'anorexie, de phobie, d'anxiété, de dépression, de psychose.
  • Homosexualité. Dans des publications spécialisées, un culte des corps masculins maigres est créé, qui encourage les jeunes hommes à refuser la nourriture.

Les manifestations de l'anorexie chez les hommes et les femmes sont très similaires. Chez 70% des patients, l'apparition de la maladie survient à l'âge de 10 à 14 ans. Si les parents ne les remarquent pas et ne les arrêtent pas, les symptômes augmentent lentement.

  • Attention douloureuse à votre apparence.
  • La tendance à manger normalement une fois, puis à avoir faim pendant des semaines.
  • Tendance à cacher la nourriture. Pour convaincre les proches que le patient «mange normalement», il peut cacher ou jeter sa portion de nourriture.
  • Diminution de l'intérêt et de la puissance sexuels, ce qui est analogue à l'aménorrhée féminine (absence de menstruation).
  • Méthodes traditionnelles de perte de poids - refus de manger, exercice excessif et vomissements, lavements, colonothérapie. Cependant, l'attachement douloureux aux vomissements est moins fréquent que chez la femme..
  • Agression non motivée. Attitude impolie envers les proches, en particulier les parents.
  • Refus d'être photographié. Les patients affirment que leur «plénitude» est plus visible sur les photographies..
  • Hypocondrie. Un homme est trop inquiet pour sa santé, soupçonne qu'il souffre de maladies graves. Les sensations naturelles (en particulier la sensation de plénitude) lui font mal.
  • Des changements d'apparence apparaissent après quelques mois - perte de poids (jusqu'à 50% du poids corporel), peau sèche, perte de cheveux.
  • Dépendance à l'alcoolisme - une tentative de faire face aux expériences et de noyer les pensées sur la nourriture et la perte de poids.

Au début, perdre du poids est euphorique. Il y a légèreté et sentiment de victoire lorsqu'il était possible de freiner l'appétit, ce qui provoque une profonde satisfaction chez le patient. Avec le temps, l'appétit disparaît et les ressources du corps s'épuisent. La vigueur est remplacée par l'irritabilité et la fatigue chronique. La façon de penser change, des idées folles se forment qui ne peuvent être corrigées. Le corps devient douloureusement maigre, mais l'homme continue de se percevoir comme de la graisse. La malnutrition dans le cerveau affecte la capacité de bien penser et de traiter les informations. L'abstinence prolongée de nourriture entraîne des lésions cérébrales organiques.

Les hommes souffrant d'anorexie ne perçoivent pas leur état comme un problème. Ils justifient de toutes les manières possibles le jeûne en nettoyant le corps et en recherchant l'illumination. Leurs proches sont plus susceptibles de demander une aide médicale. Si cela ne s'est pas produit à temps, l'homme se rend dans un hôpital pour cachexie (épuisement extrême) ou dans un hôpital psychiatrique avec une exacerbation de la maladie mentale.

Le traitement de l'anorexie chez les hommes comprend la psychothérapie, les médicaments et la réflexologie. En combinaison, ces activités conduisent au rétablissement de plus de 80% des patients..

1. La psychothérapie est une composante obligatoire du traitement. Il vous permet de corriger la pensée du patient et aide à éliminer le traumatisme psychologique qui a conduit au trouble de l'alimentation. Pour l'anorexie chez les hommes, les éléments suivants se sont avérés efficaces:

  • psychanalyse;
  • thérapie comportementale;
  • psychothérapie familiale avec les proches du patient.

2. Traitement médical. Les médicaments ne peuvent être prescrits que par un médecin et la posologie dépend de la gravité des symptômes de la maladie.

  • Antipsychotiques Clozapine, Olanzapine sont utilisés pendant les 6 premiers mois de traitement. Ils favorisent la prise de poids et réduisent les idées délirantes liées à l'obésité. La dose du médicament est déterminée individuellement. Après avoir atteint l'effet thérapeutique, il est progressivement réduit. En cas d'exacerbation, la dose est augmentée à la dose initiale.
  • Antipsychotiques atypiques Rispéridone, Risset éliminent les manifestations négatives de la maladie, mais ne réduisent pas l'efficacité, n'interfèrent pas avec le travail et les études. Ils prennent des médicaments en permanence ou seulement lorsque les symptômes de la maladie apparaissent. Le traitement avec des médicaments atypiques peut durer de 6 mois à un an et demi.
  • Préparations de vitamines. Les vitamines B normalisent le système nerveux, aidant à éradiquer la cause fondamentale de la maladie. Les vitamines A et E améliorent la production d'hormones, contribuent à la restauration de la peau et de ses phanères, ainsi que des muqueuses des organes internes.

3. Réflexologie (acupuncture). Pendant les séances, les points réflexes sont affectés, ce qui stimule l'appétit et rétablit le métabolisme perturbé.

4. Formations sur l'organisation d'une alimentation saine. Des programmes d'entraînement spéciaux aideront le patient à composer le menu de manière à ce que tous les nutriments pénètrent dans le corps et qu'il n'y ait pas d'inconfort.

5. Alimentation intraveineuse ou par sonde. Ces méthodes sont utilisées avec un épuisement extrême chez les patients qui refusent catégoriquement de manger..

Anorexie chez un enfant, que faire?

L'anorexie chez un enfant est un problème plus courant qu'on ne le croit généralement. 30% des filles de 9 à 11 ans se limitent à la nourriture et adhèrent à un régime pour perdre du poids. Une personne sur dix a un risque élevé de développer une anorexie (chez les garçons, cet indicateur est 4 à 6 fois plus faible). Cependant, dans l'enfance, la psyché est mieux influencée et dans les premiers stades, les parents peuvent aider l'enfant à éviter le développement de la maladie, tout en restant mince..

Causes de l'anorexie chez un enfant

  • Les parents nourrissent l'enfant en le forçant à manger de trop grandes portions. En conséquence, une aversion pour la nourriture se forme..
  • Nourriture monotone qui forme des attitudes négatives envers la nourriture.
  • Maladies infectieuses graves reportées - diphtérie, hépatite, tuberculose.
  • Stress psychoémotionnel - acclimatation brutale, décès d'un être cher, divorce des parents.
  • L'abondance d'aliments nocifs et sucrés dans l'alimentation perturbe la digestion et le métabolisme.
  • Garde excessive et contrôle parental. Souvent trouvé dans les familles monoparentales où un enfant est élevé sans père par une mère et une grand-mère.
  • Insatisfaction à l'égard de son apparence, qui est souvent basée sur la critique des parents et le ridicule des pairs.
  • Prédisposition héréditaire à la maladie mentale.

Quels sont les signes d'anorexie chez un enfant?

  • Troubles de l'alimentation - refus de manger ou d'un certain ensemble d'aliments (pommes de terre, céréales, viande, sucreries).
  • Signes physiques - perte de poids, peau sèche, yeux enfoncés, ecchymoses sous les yeux.
  • Changements de comportement - troubles du sommeil, irritabilité, crises de colère fréquentes, baisse des résultats scolaires.

Que faire si vous remarquez des signes d'anorexie chez votre enfant?

  • Faites de votre repas une expérience agréable. Créez une cuisine confortable. Pendant que l'enfant mange, prenez quelques minutes pour vous asseoir à côté de lui, demandez comment la journée s'est passée, quelle a été l'expérience la plus agréable aujourd'hui.
  • Commencez à manger sainement en famille. Par exemple, au lieu de tartes, faites cuire des pommes au four avec du fromage cottage, au lieu de faire frire des pommes de terre ou du poisson, faites-les cuire dans du papier d'aluminium. Concentrez-vous non sur le fait que cela vous fait perdre du poids, mais sur le fait qu'une bonne nutrition est la base de la beauté, de la santé et de la vitalité. La minceur n'est qu'une conséquence agréable d'un mode de vie sain..
  • Observez les rituels alimentaires de la famille. Faites cuire la viande selon la recette de votre grand-mère, faites mariner le poisson, comme il est d'usage dans votre famille. Partagez ces secrets avec votre enfant. Les rituels donnent à l'enfant le sentiment de faire partie du groupe et lui donnent un sentiment de sécurité.
  • Faites du shopping ensemble. Faites une règle: tout le monde achète un nouveau produit, de préférence «sain». Cela pourrait être du yaourt, un fruit exotique, un nouveau type de fromage. Ensuite, vous pouvez l'essayer chez vous et décider quel est le meilleur choix. De cette façon, vous inculquez à votre enfant l'idée qu'une alimentation saine est agréable..
  • N'insistez pas sur le vôtre. Donnez à l'enfant le choix, cherchez un compromis. Cela s'applique à tous les aspects de la vie. L'enfant, qui est trop contrôlé en tout, prend le contrôle de ce qui lui reste - sa nourriture. Évitez les exigences catégoriques. Si vous pensez qu'il fait froid dehors, ne criez pas à votre fille de mettre un chapeau, mais offrez à votre enfant un choix acceptable: un bandage, un chapeau ou une capuche. Il en va de même pour la nourriture. Demandez ce que sera l'enfant en offrant un choix de 2-3 repas acceptables. Si votre fille refuse catégoriquement le dîner, reprogrammez le déjeuner à une heure ultérieure..
  • Présentez à votre enfant le processus de cuisson. Regardez ensemble des programmes culinaires, choisissez des recettes sur Internet que vous aimeriez essayer. Il existe des tonnes de plats délicieux, sains et faibles en calories qui n'augmentent pas le risque de prendre du poids..
  • Encouragez la danse et les activités sportives. L'exercice régulier augmente l'appétit et favorise la production d'endorphines - «hormones du bonheur». Il est conseillé que l'enfant étudie pour son propre plaisir, car les activités professionnelles visant à gagner des concours peuvent provoquer le désir de perdre du poids et provoquer de l'anorexie et de la boulimie.
  • Consultez une esthéticienne ou un entraîneur physique si votre enfant n'est pas satisfait de son apparence et de son poids. Les enfants ignorent souvent les conseils de leurs parents, mais écoutent l'opinion d'experts inconnus. Ces spécialistes vous aideront à créer un programme nutritionnel qui améliore l'état de la peau et prévient la prise de poids excessive..
  • Écoutez attentivement votre enfant. Évitez les jugements catégoriques et ne niez pas le problème: «Ne dites pas de bêtises. Votre poids est normal. " Argumentez vos raisons. Ensemble, calculez la formule du poids idéal, trouvez les valeurs minimales et maximales pour cet âge. Promettez de vous battre pour l'idéal de la beauté et de respecter votre parole. Il est préférable de préparer une soupe diététique pour votre enfant qu'une fille rebelle sautera fondamentalement un repas composé de frites riches en calories..
  • Trouvez des domaines où votre enfant peut se réaliser. Il doit se sentir réussi, utile et irremplaçable. Emmenez votre enfant à une variété d'activités pour susciter l'intérêt pour une variété d'activités, comme des expositions, des compétitions de danse et des sports. Encouragez-le à s'essayer à une grande variété de sections et de cercles. Félicitez sincèrement pour chaque petite réalisation. Ensuite, l'adolescent aura une pensée enracinée que le succès et les émotions positives peuvent être associés non seulement à l'attrait physique. Et de nouvelles connaissances et des impressions vives détourneront l'attention des pensées sur l'imperfection de votre corps..
  • Aidez votre enfant à obtenir des informations complètes et complètes. Si votre enfant veut suivre un régime, trouvez des instructions détaillées à ce sujet. Assurez-vous de lire les contre-indications ensemble, lisez les dangers et les conséquences de ce régime. Par exemple, il a été démontré que les partisans des régimes protéinés courent un risque de cancer. Plus votre enfant en sait, mieux il sera protégé. Ainsi, à partir d'un malentendu sur tout le danger du problème, de nombreuses filles cherchent obstinément sur Internet des conseils "comment tomber malade d'anorexie?" À leur avis, ce n'est pas une maladie mentale grave, mais un chemin facile vers la beauté..

N'oubliez pas que si dans les 1-2 mois vous n'avez pas réussi à corriger le comportement alimentaire de l'enfant, consultez un psychologue..

Comment éviter la rechute de l'anorexie?

Des récidives d'anorexie après traitement surviennent chez 32% des patients. Les plus dangereux sont les six premiers mois, lorsque les patients ont une forte tentation d'abandonner la nourriture et de revenir aux vieilles habitudes et à l'ancienne façon de penser. Il existe également un risque que, pour tenter d'étouffer leur appétit, ces personnes deviennent dépendantes de l'alcool ou de drogues. C'est pourquoi les proches doivent accorder une attention maximale, essayer de remplir leur vie de nouvelles impressions..

Comment éviter la rechute de l'anorexie?

  • Prenez les médicaments prescrits par votre médecin. Respectez strictement la posologie et la durée d'administration. Si vous remarquez que toutes vos pensées sont liées à la nourriture et à la perte de poids, vous devez en informer votre médecin. Il ajustera la dose de médicament pour éviter d'aggraver l'anorexie.
  • Ne faites pas de régime. Ne vous imposez aucune restriction - mangez un peu de tout. Faites vous-même un programme nutritionnel qui comprendra tous les aliments dont vous avez besoin pour votre santé. Parmi les aliments et plats sains, choisissez ceux que vous aimez et incluez-les dans votre menu. Votre alimentation doit obligatoirement contenir des sources de protéines (viande, poisson, produits laitiers, fromage), de légumes, de fruits sous toutes formes et de céréales.
  • Mangez de petits repas toutes les trois heures. Une petite quantité de nourriture entrant régulièrement dans le corps aidera à ne pas penser constamment à la nourriture, à restaurer le système digestif et à améliorer le métabolisme. Ce sera mieux si vous préparez le menu à l'avance et gardez les aliments dont vous avez besoin pour la journée au réfrigérateur. Il peut s'agir de fruits, de yaourt, de fromage cottage, de viande bouillie, de légumes cuits au four, de fromage, de jus de pulpe. N'abandonnez pas complètement les bonbons.
  • Ne regardez pas les magazines de mode et les défilés de mode. Ne vous comparez pas aux modèles. Beaucoup d'entre eux souffrent d'anorexie et de boulimie et ne peuvent pas être un exemple pour vous..
  • Prenez soin de vous. La nourriture ne devrait pas être la récompense. Il peut s'agir de nouveaux vêtements, de manucure, de pédicure, de spa, de massage, de cours de maître ou de billets pour des événements d'intérêt..
  • Communiquez avec les gens et ne vous repliez pas sur vous-même. Assistez à des cours de thérapie de groupe, rencontrez des amis. Entourez-vous de personnes qui s'intéressent non seulement à votre apparence, mais aussi à votre monde intérieur. Coupez les contacts avec des connaissances qui perdent constamment du poids et suivent un régime. Ne visitez pas les forums et sites dédiés à ce sujet.
  • Trouvez un passe-temps. L'art-thérapie est largement utilisée pour prévenir les exacerbations. Si vous ne savez pas par où commencer, rendez-vous dans le magasin de fabrication artisanale, où il y a maintenant un vaste choix de produits pour la créativité.
  • Évitez les situations stressantes. Changez votre comportement de manière à éviter les conflits et à ne pas vous fâcher pour de petites choses. Le stress peut déclencher des pensées négatives, ce qui peut conduire à la tentation d'arrêter à nouveau d'écrire..

Les scientifiques conviennent que l'anorexie est une maladie chronique caractérisée par des périodes de calme et de rechute. Cette dépendance alimentaire est comparée au diabète sucré: une personne doit constamment surveiller son état, observer des mesures préventives et, dès l'apparition des premiers signes de la maladie, commencer un traitement médicamenteux. Ce n'est qu'ainsi qu'il est possible d'arrêter le retour de l'anorexie à temps et d'éviter les rechutes.