Amnésie

L'amnésie est une maladie associée à une perte de mémoire partielle ou complète, à la fois spontanée et temporaire, ainsi que de type prolongé et permanent. La mémoire peut revenir dans l'ordre chronologique ou selon le principe des souvenirs les plus vifs.

Causes et symptômes de l'amnésie

Les causes de l'amnésie sont de deux types principaux - organiques et psychologiques. Les causes organiques sont associées aux traumatismes, aux maladies du cerveau et du système nerveux, à l'alcoolisme, à la toxicomanie, ainsi qu'à l'action des antidépresseurs, des hypnotiques et des substances psychotropes.

Les causes psychologiques de la maladie sont de nature psychogène et sont généralement associées à un traumatisme mental et au stress.

L'amnésie peut être causée par un traumatisme cranio-cérébral, une encéphalite, un accident vasculaire cérébral et une intoxication, ainsi qu'une suffocation, une intoxication par des gaz toxiques, une ischémie et une hypoxie..

Si la maladie se développe progressivement dans la nature, elle peut être associée à des troubles pathologiques et à des processus dégénératifs dans le cerveau, au développement de tumeurs et à la manifestation d'une maladie mentale. La perte de mémoire à court terme survient souvent en raison d'accidents vasculaires cérébraux, de crises d'épilepsie et de migraines aiguës.

L'amnésie peut avoir des symptômes indépendants et combinés à d'autres maladies. Les symptômes de l'amnésie sont généralement une perte de mémoire soudaine ou graduelle, une confusion, un manque de coordination, une perte d'orientation dans le temps et dans l'espace et une incapacité à reconnaître les personnes. Les symptômes de l'amnésie peuvent durer des minutes, des heures ou des années.

L'amnésie à long terme entraîne une perte de mémoire et une désorientation complètes, mais avec un traitement approprié, le patient peut guérir complètement.

La cause de l'amnésie aiguë est souvent une grave dépendance à l'alcool. Dans ce cas, le syndrome de Wernicke se manifeste, ce qui s'accompagne d'une confusion aiguë de la conscience, d'une fonction cérébrale altérée et d'un manque d'auto-identification..

Les symptômes de l'amnésie avec le syndrome de Wernicke sont la somnolence, les troubles visuels et auditifs, une mauvaise coordination, des spasmes musculaires et la paralysie..

Types d'amnésie

Il existe actuellement plusieurs types principaux d'amnésie en médecine:

  • antérograde avec perte de la capacité de se souvenir des événements et des personnes;
  • rétrograde sans souvenirs avant le début de la maladie;
  • traumatisant, survenu après une blessure, une chute et un impact;
  • fixation avec troubles de la mémoire pendant plusieurs minutes;
  • dissocié, qui est une conséquence d'un traumatisme mental;
  • Syndrome de Korsakov, évoluant sous une forme sévère avec perte de mémoire à long terme due à l'alcoolisme;
  • localisée avec une violation d'une ou plusieurs modalités de mémoire associée à des lésions de certaines parties du cerveau et associée à une perte de mémoire pour les mots, la motricité et la reconnaissance d'objets;
  • sélectif avec perte de mémoire pour un certain événement de nature mentale et stressante;
  • dissociatif avec des conséquences graves et une perte complète de la mémoire du patient de sa personnalité et de sa biographie;
  • enfants, associés à des blessures, expériences, stress liés à la naissance et à l'âge, ainsi qu'au développement retardé ou arrêté de certaines parties du cerveau.

Traitement amnésique

Aux premiers stades du développement de la maladie et en l'absence de progression, l'amnésie est traitée à l'aide de méthodes neuropsychologiques de rééducation des patients. La thérapie comprend des médicaments qui améliorent le fonctionnement du cerveau, tels que le piracétam, le semax, l'encéphabol, la gliacitine, etc..

Si la maladie est de nature traumatique, la thérapie vise à traiter les principales conséquences d'un traumatisme physique.

Lorsque l'amnésie est associée au syndrome de Wernicke, un traitement intraveineux de thiamine est prescrit pour restaurer le fonctionnement du cerveau. Le traitement est urgent, car la maladie à un stade avancé est souvent mortelle.

Le traitement efficace de l'amnésie de type psychologique consiste à mener des séances d'hypnose, à prescrire une psychothérapie, ainsi qu'une cure de neuroleptiques.

Perte de mémoire soudaine: causes et types d'amnésie

L'amnésie est une perte de mémoire qui affecte une période de temps spécifique. La condition peut conduire à un trouble mental grave, dans lequel la victime oublie les moments importants et déterminants de sa vie. Dans les cas plus légers, les informations sur les événements mineurs disparaissent, le noyau de la personnalité reste.

Le syndrome amnésique est difficile à percevoir, car d'autres processus mentaux en souffrent: pensée, parole, attention, perception de ce qui se passe. De ce fait, l'orientation dans l'espace est perturbée, le patient peut se perdre dans un endroit inconnu ou dans un environnement familier. Il est nécessaire de diagnostiquer en temps opportun la cause du trouble mental afin de commencer le traitement avec rééducation.

Qu'est-ce que l'amnésie?

La perte de mémoire avec des connexions altérées entre les neurones est appelée amnésie. Le diagnostic est posé après un examen approfondi des fonctions mentales. Au cours de la conversation et de l'observation du comportement, une violation quantitative de la mémorisation et de la reproduction d'informations connues est révélée. Le remplacement des zones temporaires manquantes par des faits fictifs s'appelle de faux souvenirs..

Après la nomination de méthodes de recherche supplémentaires (tomodensitométrie, imagerie par résonance magnétique, encéphalographie, échographie, échographie Doppler), il est possible de détecter des processus organiques qui conduisent à des troubles de la mémoire.

Une personne amnésique souffre de l'incapacité de se souvenir de ce qu'elle a vécu, ce qui viole son statut émotionnel et son processus de pensée.

Quelles sont les causes des pannes de courant?

Les causes de l'amnésie sont clarifiées après prise d'anamnèse, examen des fonctions mentales, état neurologique, examen instrumental. Une perte de mémoire soudaine peut résulter de maladies graves du système nerveux, d'origine organique ou fonctionnelle, qui nécessitent un traitement.

La perte de mémoire pendant une période spécifique chez les jeunes se développe dans le contexte de lésions cérébrales traumatiques ou de stress sévère. Un trouble aigu associé à la mémorisation et à la reproduction de nouvelles informations est restauré si les neurones cérébraux sont intacts.

Les signes d'amnésie ne doivent pas être ignorés, même si les moments oubliés ne sont pas pratiques.

Causes organiques

Les processus qui s'accompagnent de la mort des neurones et provoquent des trous de mémoire nécessitent des mesures thérapeutiques avec rééducation:

  • lésion cérébrale traumatique avec destruction (ecchymoses, hématomes intracrâniens);
  • pathologie vasculaire (AVC ischémique ou hémorragique antérieur, encéphalopathie hypertensive);
  • processus volumétriques dans la cavité crânienne (tumeurs, kystes parasites, formations kystiques);
  • lésions infectieuses des membranes ou du cerveau (méningite, encéphalite);
  • épilepsie;
  • encéphalopathie due à l'abus d'alcool ou d'autres substances toxiques;
  • surdosage de tranquillisants et de somnifères;
  • démence sénile (maladie d'Alzheimer, maladie de Pick, athérosclérose progressive);
  • migraine;
  • schizophrénie.

Les régimes sévères qui limitent la quantité de nutriments, de vitamines et de minéraux essentiels peuvent provoquer des évanouissements.

Causes psychogènes

Les facteurs traumatiques graves (décès de proches, catastrophes naturelles, actions militaires) sont souvent accompagnés d'amnésie. Le symptôme peut se développer à tout âge, il protège le système nerveux d'un stress excessif.

Les patients ayant une personnalité hystérique sont sujets à de tels symptômes et oublient sélectivement les faits désagréables (humiliation de la dignité, abus physiques ou sexuels). Les moments qui ne sont pas accompagnés de souvenirs difficiles sont stockés dans la mémoire à long terme et peuvent être rejoués.

Les causes psychogènes ne provoquent pas la mort des neurones, mais les connexions entre eux sont perturbées, qui sont responsables de la transmission et de l'extraction des informations..

Types d'amnésie

En fonction des événements effacés de la mémoire, les options de pathologie suivantes sont distinguées:

  • rétrograde;
  • antérograde;
  • rétroantérograde;
  • fixation.

L'amnésie complète couvre toutes les étapes de la vie, une telle lésion est défavorable en termes de pronostic, survient dans les lésions cérébrales organiques graves.

L'amnésie infantile est une sorte de manque de mémoire. Ce phénomène est dû à des raisons physiologiques (cerveau non formé) et est normal. Cette amnésie s'étend aux 2-3 premières années de la vie. Les événements de cette époque ne tombent pas dans les cellules de la mémoire à long terme, il n'y a donc pas de souvenirs de cette période.

De par la nature du cours, ces variations d'amnésie sont déterminées:

  • stable;
  • progressive;
  • régressif.

Le pronostic le plus favorable pour la forme régressive.

Amnésie rétrograde

Le symptôme s'étend sur la durée qui précède la maladie ou le traumatisme crânien. Cette condition est souvent le résultat de lésions cérébrales traumatiques..

L'amnésie peut couvrir une courte période de plusieurs heures, mais il existe des situations où la victime oublie de grandes étapes de la vie, même des faits de sa biographie. Lors de la récupération, les événements qui se sont produits il y a longtemps sont d'abord rappelés, puis ceux qui ont immédiatement précédé la blessure.

Amnésie antérograde

L'amnésie antérograde s'accompagne d'une perte de mémoire pour ce qui se passe après la maladie. Ce symptôme se produit en cas de violation du transfert d'informations vers les cellules de mémoire à long terme. Typique des lésions cérébrales toxiques, par exemple, avec une surdose de tranquillisants ou de somnifères.

Amnésie de fixation

Accompagné d'une violation de la fixation de l'actualité. Il est difficile pour le patient de se souvenir de ce qu'il a fait il y a cinq minutes, mais il se souvient parfaitement de ce qui lui est arrivé auparavant. Elle survient au stade terminal de la dépendance à l'alcool (psychose de Korsakov), avec des encéphalopathies sur fond de toxicomanie. De faux souvenirs pour remplacer les échecs.

Les problèmes d'enregistrement sont souvent associés à d'autres formes d'amnésie, caractéristique de la maladie d'Alzheimer.

Amnésie croissante progressive

Cette forme de trouble se caractérise par une augmentation progressive des symptômes, le patient ne perçoit pas de nouvelles informations, mais les anciens souvenirs prennent également un caractère chaotique. L'amnésie progressive obéit à la loi de Ribot: les informations sur les événements récents sont initialement perdues, puis la première période de la vie disparaît.

Amnésie régressive

La régression des symptômes pathologiques associés à des trous de mémoire se produit avec une commotion cérébrale, une condition après une anesthésie générale. L'amnésie régressive est une conséquence de l'hypoxie des cellules nerveuses, les événements antérieurs sont d'abord restaurés en mémoire, puis les souvenirs les plus récents sont restitués.

Quelles maladies et conditions provoquent une perte de mémoire?

Le pronostic dépend de la maladie qui a causé les évanouissements. Un diagnostic précis permet de comprendre la cause de la perturbation des connexions interneuronales et de travailler avec le problème principal.

La cause la plus fréquente de problèmes de mémoire et de rappel est le traumatisme crânien, en particulier les lobes temporaux et frontaux. Meilleur pronostic pour la commotion cérébrale, car les neurones souffrent d'hypoxie, mais continuent de fonctionner. Les problèmes après l'anesthésie et les conditions stressantes peuvent être corrigés avec succès après la prescription de médicaments, de psychothérapie.

Les manifestations amnésiques chez les enfants et les jeunes donnent l'espoir d'une dynamique positive due à la plasticité des processus nerveux et à la formation rapide de nouvelles connexions interneuronales.

Après l'anesthésie

L'anesthésie générale, qui est nécessaire pour la chirurgie, peut altérer la mémoire. L'amnésie rétrograde à court terme est courante et s'étend sur la période précédant la chirurgie. Plus tard, un trouble de type antérograde avec altération de la mémorisation à court terme peut se développer. Les symptômes disparaissent après quelques jours, les défaillances amnésiques surviennent rarement dans l'année suivant la chirurgie.

Les patients souffrent souvent de la maladie pendant la chirurgie cardiaque et les opérations cérébrales.

Sous contrainte

Le facteur de stress peut provoquer des pertes de mémoire à court terme. La personne ne se souvient pas de ses actions récentes (où elle a mis les clés ou pourquoi elle s'est retrouvée à un endroit particulier).

De forts bouleversements émotionnels peuvent effacer les événements les plus désagréables qui ont conduit au traumatisme. Avec l'influence hypnotique, les souvenirs sont restaurés et, dans un état d'éveil, ils sont à nouveau effacés de la mémoire. Les troubles avec oubli de certaines informations sont plus fréquents avec la dominance du premier système de signal et une tendance aux réactions hystériques.

Avec un coup

La perturbation de la circulation cérébrale avec la formation de zones de nécrose peut provoquer une amnésie. Un trouble de la mémorisation des dates, des noms, des nombres ou des images non verbales (visages, musique, impressions) se développe. L'étendue et la gravité des symptômes dépendent de la taille et de l'emplacement de l'AVC. La récupération est effectuée en raison de l'activation des neurones adjacents à la zone touchée et dépend de la plasticité des processus nerveux.

Pour les maux de tête

Des maux de tête sévères lors d'une crise de migraine avec aura peuvent entraîner des troubles de la mémoire à court terme pour les événements qui ont immédiatement précédé ou survenu pendant la crise..

Avec intoxication alcoolique

L'intoxication alcoolique provoque un trouble de la mémoire à court terme. Les événements d'ivresse peuvent être complètement oubliés. Ce phénomène est particulièrement prononcé dans l'intoxication pathologique, lorsque même de petites doses d'alcool provoquent une amnésie pendant des périodes de temps..

L'alcoolisme chronique devient la cause du développement de la psychose de Korsakov, dans laquelle le patient perd la capacité de se souvenir des événements actuels qui lui sont arrivés à un moment donné (amnésie de fixation).

Pour l'épilepsie

Après une crise d'épilepsie, une amnésie pour des événements liés à la crise se développe généralement. La maladie s'accompagne de l'apparition périodique d'un trouble de la conscience crépusculaire, lorsque le patient effectue des actions dont il ne se souvient plus plus tard.

Après TBI ou SHM

Une lésion cérébrale traumatique provoque le développement d'une amnésie rétrograde. Des lésions graves entraînent des troubles de la mémoire persistants et à long terme. La commotion cérébrale s'accompagne d'une amnésie à court terme, le symptôme régresse rapidement.

Des troubles plus graves surviennent avec une amnésie antérograde. Les trous de mémoire qui apparaissent plusieurs heures ou jours après la blessure indiquent le développement d'un hématome intracrânien.

Avec une crise hypertensive

Une augmentation forte et significative de la tension artérielle peut provoquer un œdème cérébral avec déficit neurologique. Après amélioration de l'état, une amnésie d'événements récents peut se développer, tandis que les souvenirs de base sont préservés. De nouvelles attaques dans le contexte de l'encéphalopathie hypertensive aggravent les troubles de la mémorisation et de la reproduction de l'information.

Diagnostique

Le diagnostic est clarifié après examen par un psychiatre, qui révèle l'absence de souvenirs pour l'intervalle de temps et la capacité à se souvenir des événements actuels. Le conseil psychiatrique aide à identifier la présence de troubles mentaux.

L'identification d'un grand groupe de maladies organiques est possible après la nomination des examens supplémentaires suivants:

  • EEG;
  • CT scan;
  • Imagerie par résonance magnétique;
  • dopplerographie;
  • angiographie.

Dans le diagnostic de l'amnésie, une collecte approfondie de l'anamnèse de la maladie et de la vie est d'une grande importance..

Traitement amnésique

Un arsenal de médicaments est utilisé pour traiter les troubles amnésiques:

  • nootropiques (Piracetam, Nootropil, Pramiracetam, Memoplant, Tanakan);
  • médicaments vasculaires (Cavinton, Trental, Vinpocetine);
  • les peptides de tissu cérébral animal et les hydrolysats sanguins (Cerebrolysin, Cortexin, Actovegin, Semax, Cerebrokurin);
  • les médicaments anti-démence (Memantine, Gliatilin);
  • agents antihypoxiques (Mexidol, acide succinique, Kogitum).

L'amnésie sur fond de stress nécessite la nomination de sédatifs et la fourniture d'une assistance psychologique. Les séances de psychothérapie et de psychanalyse améliorent la condition et aident le patient à revenir à la vie quotidienne.

Prévention de l'amnésie

Pour éviter les lacunes de la mémoire amnésique, il est nécessaire de prendre des mesures pour prévenir les lésions cérébrales et l'empoisonnement avec des médicaments neurotoxiques. Les mesures pour prévenir les accidents vasculaires cérébraux comprennent:

  • contrôle de la pression artérielle;
  • prendre des médicaments pour réduire la viscosité du sang (aspirine à faibles doses);
  • rejet des mauvaises habitudes;
  • régime quotidien avec alternance d'activité mentale, physique et de repos.

Pour prévenir la démence sénile, il est nécessaire de contrôler la teneur en cholestérol et en triglycérides. La démence d'Alzheimer associée à l'accumulation de protéines amyloïdes et tau dans les tissus cérébraux nécessite une administration précoce de mémantine.

L'amnésie est un symptôme grave de structures cérébrales désorganisées. Le diagnostic des conditions qui ont conduit à une altération de la mémoire vous permet de restaurer les fonctions mentales affectées. Après avoir clarifié la nature du trouble, les tactiques de traitement optimales sont déterminées..

Causes, traitement et prévention de l'amnésie antérograde

Troubles de la mémoire à court terme: causes, conséquences et traitement

Causes, traitement et symptômes de l'amnésie dissociée

Qui est le plus touché par l'amnésie rétrograde? Moyens de prévenir et de traiter la perte de mémoire

Récupération de la mémoire après une perte lors d'une intoxication alcoolique

Amnésie

Nous avons une consultation via Skype ou WhatsApp.

La mémoire n'est pas seulement une collection d'informations, mais une fonction complexe qui affecte les sentiments et le comportement d'une personne. Les souvenirs façonnent la personnalité, par conséquent, lorsqu'ils sont perdus ou déformés, non seulement la capacité d'interagir avec le monde extérieur en souffre, mais aussi l'équilibre mental et l'unité de la personnalité..

Les changements de mémoire et de pensée font naturellement partie du vieillissement. Mais lorsque, quel que soit l'âge, il y a une dégradation significative de la mémoire et que la capacité de former de nouveaux souvenirs est perdue, il vaut la peine d'en savoir plus sur ce qu'est l'amnésie..

L'amnésie est un symptôme dans lequel la fonction de la mémoire est altérée par une perte partielle ou complète. Dans la plupart des cas, les gens sont correctement orientés dans leur propre personnalité et conservent leurs capacités motrices. La principale difficulté réside dans l'apprentissage et le traitement de nouvelles choses. Des perturbations de la mémoire passée se produisent également, mais les événements anciens et vifs sont mieux préservés que les nouvelles informations. L'amnésie peut être une affection à court terme qui ne dure pas plus de quelques minutes ou quelques heures, mais dans certaines conditions, les problèmes de mémoire durent des années et s'aggravent progressivement.

En termes d'amnésie, ce que c'est peut être mieux compris en comprenant comment fonctionne la mémoire. Il comprend de nombreux processus cérébraux complexes, basés sur le flux d'informations dans les neurones sous la forme d'impulsions électriques. Le traitement de ces informations comprend les étapes suivantes:

  • Inscription - recevoir et percevoir de nouvelles choses
  • Codage et stockage - traitement du matériel, formation d'associations, associations, accumulation et stockage d'informations. Il fournit une base pour l'apprentissage et la réflexion..
  • La reproduction est l'application de l'expérience passée. L'une des formes les plus simples est la reconnaissance - faire correspondre un objet avec son image.

L'amnésie se produit lorsque l'une de ces étapes est violée. On peut avoir l'impression que l'attention, la pensée, l'intelligence ou la parole souffrent, mais en fait, c'est la déficience de la mémoire qui est primordiale. Si vous pensez que vous ou votre proche souffrez d'amnésie, de quoi s'agit-il et quelle en est la raison, le médecin vous le dira. Cette condition est un symptôme qui accompagne la pathologie somatique ou mentale sous-jacente, il est donc nécessaire d'effectuer un traitement approprié..

Types et signes d'amnésie

Les principaux signes d'amnésie sont:

  1. Problèmes de mémoire: incapacité à apprendre de nouvelles choses, à se souvenir du passé, etc..
  2. Désorientation et confusion.
  3. Difficultés de communication et lors de l'exécution d'un travail mental en raison d'une assimilation et d'une reproduction altérées de l'information. Cela peut donner l'impression d'un déclin du domaine intellectuel.
  4. Confabulations - faux souvenirs.

La plupart des patients ont des problèmes de mémoire à court terme - ils ne peuvent pas se souvenir de nouvelles informations. Dans le même temps, les souvenirs des événements actuels ne sont pas stockés en mémoire, tandis que les événements passés sont préservés. Une personne peut raconter en détail des incidents d'enfance ou connaître les noms d'anciens présidents, mais ne se souviendra pas de ce qu'elle a mangé au petit-déjeuner ou de ce dont elle a parlé il y a environ une demi-heure. L'amnésie amnésique est différente de la démence. Dans la démence, en plus de la perte de mémoire, il existe des troubles cognitifs graves.

Selon le type d'amnésie, ses caractéristiques diffèrent. Il existe de nombreux types de perte de mémoire. Les principaux types d'amnésie sont:

  • L'amnésie rétrograde est une violation de la mémoire à long terme, lorsque les événements survenus avant le début d'un état douloureux en sortent.
  • Amnésie antérograde - les événements survenus après une affection douloureuse sont perdus de la mémoire.
  • Anterorethrograde - une combinaison d'amnésie rétrograde et antérograde.
  • Amnésie de fixation - perte de la capacité de se souvenir des événements actuels.
  • Progressive: la perte de mémoire commence avec les événements ultérieurs mais se propage progressivement aux événements précédents.
  • Amnésie dissociative: les données personnelles et les faits biographiques sont perdus, mais les connaissances générales sont conservées. Il s'agit d'une amnésie mentale, qui se développe à la suite d'un traumatisme. Une option est l'amnésie sélective, lorsque les événements sur une période limitée, au cours de laquelle la situation traumatique s'est généralement produite, sont effacés de la mémoire.
  • Fugue dissociative: une variante généralisée sévère de l'amnésie dissociative, dans laquelle l'idée de sa propre personnalité est complètement perdue pendant plusieurs jours ou heures, au point même de s'imaginer comme une autre personne. Des évasions et des voyages soudains et déterminés sont faits.
  • Syndrome de Korsakov (syndrome amnésique): amnésie de fixation de la tête associée à une désorientation (dans l'espace et dans le temps) et à des pseudo-réminiscences - le mouvement des souvenirs dans le temps. Une amnésie rétrograde et antérograde peut être ajoutée.

Les niveaux d'amnésie varient considérablement en gravité et en ampleur. Dans certains cas, une personne peut sembler en parfaite santé de l'extérieur, mais parfois elle perd complètement la capacité de prendre soin d'elle-même. Même une amnésie légère affecte les activités quotidiennes, la qualité de vie et les perspectives. Le principal danger est qu'on ne peut pas prédire si cette condition disparaîtra ou s'aggravera. Par conséquent, il est important de se tourner vers un spécialiste à temps pour l'examen et l'observation: avec la bonne approche, une restauration complète ou partielle de la fonction perdue est possible.

Causes d'amnésie

Toute maladie ou blessure qui affecte le cerveau peut affecter la mémoire. Par exemple, le système limbique est responsable de la mémoire et des dommages à ses structures (hippocampe, thalamus) entraînent des déficiences correspondantes..

Les causes de l'amnésie peuvent être divisées en organiques et psychogènes. Les substances organiques sont associées à des effets dommageables directs sur les structures cérébrales et les psychogènes sont une conséquence des mécanismes de défense de la psyché.

  • AVC, hémorragie cérébrale.
  • Maladies infectieuses et inflammatoires du cerveau.
  • Manque d'oxygène au cerveau, par exemple, à la suite d'une pathologie du système respiratoire ou d'une intoxication au monoxyde de carbone.
  • Abus d'alcool: conduit à une carence en thiamine (vitamine B1).
  • Tumeurs dans les zones du cerveau qui contrôlent la mémoire.
  • Maladies dégénératives du cerveau: maladie d'Alzheimer et autres formes de démence.
  • Prendre certains médicaments, tels que les benzodiazépines et les barbituriques.
  • Épilepsie.
  • Lésions cérébrales traumatiques et chirurgie cérébrale.
  • Schizophrénie et autres maladies mentales.
  • Situation psychotraumatique: catastrophe naturelle, violence, hostilités, acte terroriste. La mémoire n'est généralement perdue que pour l'événement traumatique. Cette amnésie partielle peut être causée par tout ce qui peut provoquer un fort choc émotionnel..
  • État post-hypnotique.

Il est important de déterminer correctement la cause de la pathologie, car le diagnostic et le traitement en dépendront. Les tactiques de prise en charge d'un patient atteint de néoplasme ou d'épilepsie diffèrent du traitement des conséquences d'une situation traumatique. Par conséquent, le médecin qui procède à l'examen doit étudier attentivement le cas clinique et consacrer suffisamment de temps au patient. Le diagnostic comprend l'étude de l'anamnèse, la consultation psychiatrique, la conversation avec des proches, l'examen neurologique avec la définition des réflexes et des fonctions sensorielles, des tests cognitifs, ainsi que des techniques instrumentales telles que l'électroencéphalogramme, la tomodensitométrie, l'IRM. La consultation de spécialistes concernés peut être nécessaire.

Traitement amnésique

Pour l'amnésie, le traitement n'est pas spécifique et dépend de la cause. La thérapie se concentre sur des stratégies pour aider à compenser les problèmes de mémoire. Les approches suivantes sont utilisées:

  1. Traitement de la pathologie primaire: ablation de la tumeur, élimination de l'infection, etc..
  2. Création d'un environnement favorable, normalisation du régime de travail et de repos. Après cela, les premiers signes d'amélioration sont visibles. Il aide les patients atteints de processus dégénératifs dans le cerveau à mieux s'adapter et à augmenter leur capacité à prendre soin d'eux-mêmes.
  3. Thérapie médicamenteuse. Les médicaments nootropes, les dérivés de l'acide nicotinique, les vitamines B, les antipsychotiques, les médicaments vasoactifs et d'autres médicaments peuvent être prescrits.
  4. Psychothérapie: indispensable dans le traitement de l'amnésie psychogène. Vous permet de comprendre et de résoudre les problèmes associés aux épisodes amnésiques. Un travail avec des proches est effectué, une thérapie hypnosuggestionnelle peut être utilisée.

Tout le monde peut faire face à des facteurs de risque de développer une amnésie. Par conséquent, n'oubliez pas les mesures préventives simples qui réduiront le risque d'une affection douloureuse:

  • Éviter une consommation excessive d'alcool.
  • Attacher une ceinture de sécurité dans une voiture et mettre un casque lorsque vous conduisez des motos et des vélos.
  • Traitement en temps opportun des maladies mentales et infectieuses.
  • Consulter immédiatement un médecin si les symptômes d'un trouble aigu du système cardiovasculaire, nerveux ou respiratoire apparaissent. Ces symptômes comprennent un mal de tête aigu, une augmentation de la pression artérielle, un engourdissement, une paralysie partielle, etc..
  • Contacter un psychothérapeute dans des situations stressantes.
  • Bonnes habitudes: contrôle médical régulier, activité physique modérée, alimentation équilibrée.

Avec l'amnésie, seul un spécialiste qualifié vous dira quoi faire - en raison de la variété des situations cliniques, une approche individuelle de chaque cas est nécessaire. Si vous remarquez des défaillances ou des troubles de la mémoire, n'ignorez pas le problème: plus tôt l'aide est fournie, plus elle a de chances de revenir. Mais même si cette fonction ne peut être restaurée, la médecine moderne aide avec succès les patients à arrêter le développement de la maladie, à s'adapter à un nouvel état et à revenir à la vie sociale..

Amnésie: types, causes, symptômes, diagnostic, traitement

L'amnésie est une perte partielle ou complète de la mémoire d'événements passés ou présents, et parfois une violation de la capacité de se souvenir de nouvelles informations.

Étant donné que la mémoire fait référence aux processus de pensée de la vie d'une personne, souvent, ces types de symptômes sont comparés aux troubles cognitifs..

Il n'y a pas de maladie distincte associée à une altération de la mémoire, en règle générale, il s'agit d'un symptôme résultant d'une maladie neurologique ou mentale.

Causes de l'amnésie

Maladie mentale

Une personne qui souffre d'une maladie mentale a souvent des problèmes de mémoire épisodiques. Ci-dessous, nous examinerons chaque pathologie.

  • Épilepsie (une perte de mémoire survient lors d'une crise).
  • Trouble dissociatif (trouble de la personnalité multiple). Puisque 2 personnalités «vivent» dans le corps et que le contrôle va à l'une ou à l'autre, la période de répression de l'une est perçue par le cerveau comme un rêve.

Lorsque la «partie» contrôlée de la personne a dormi, c'est cette période dont le patient ne se souvient plus.

  • Une fugue dissociative est une amnésie causée par un traumatisme. Face à un événement émotionnel extrême, une personne s'oublie pendant des jours, des mois et quitte souvent son lieu de résidence.

Pendant cette période, il oublie complètement des informations sur lui-même: anniversaire, nom, adresse, mais peut se rappeler comment faire du vélo, jouer du violon. De plus, lorsque le choc passe, les détails sont rappelés.

  • L'hystérie survient également sur la base d'événements désagréables: accidents de voiture, perte d'êtres chers. La personne est entourée d'émotions négatives fortes qui évincent les informations sur elle-même.
  • La schizophrénie s'accompagne d'hallucinations, le patient entend clairement ses pensées, les perçoit comme des voix, propose des idées ridicules. Si vous ne suivez pas de traitement, le patient oubliera qui il est, ne se souviendra pas de ses parents et ne pourra même pas répondre à des questions simples.
  • La maladie d'Alzheimer commence par un léger oubli, puis progresse de plus en plus et affecte la mémoire à court terme. Une personne ne peut pas raisonnablement raisonner, se confond dans ses déclarations, devient agressive et conflictuelle.

Autres facteurs d'amnésie

  • Blessure crânienne contondante ou pénétrante. Une plaie pénétrante s'accompagne toujours de lésions du tissu cérébral, ce qui provoque une perte de mémoire. Même une petite commotion cérébrale peut effacer les souvenirs.
  • Lésions infectieuses du système nerveux ou du cerveau (hépatite, VIH / SIDA, tuberculose, méningite, syphilis).
  • Empoisonnement par des substances toxiques, utilisation de la pharmacologie. L'abus d'alcool et de drogues à long terme entraîne des lésions irréversibles du tissu cérébral.

L'utilisation d'antidépresseurs, de tranquillisants, de sédatifs peut provoquer une amnésie à court terme.

Des cas ont été enregistrés lorsque cette maladie est survenue en raison d'une asphyxie avec du monoxyde de carbone, des vapeurs de pesticides, des peintures et des vernis.

  • Manque de vitamine B1, thiamine, glucose, anorexie. Ils se trouvent, en règle générale, chez les femmes qui adhèrent à un régime strict, à jeun.

Le glucose est très important pour le cerveau et son manque conduit d'abord à la fatigue, à la perte de conscience, puis à la mémoire. Bien sûr, ces symptômes apparaîtront sur une période assez longue..

  • L'hypoxie du cerveau (manque d'oxygène) se manifeste par une asphyxie, un traumatisme thoracique, des poumons, une bronchite, une pneumonie, des maladies cardiovasculaires.
  • La perturbation de la circulation sanguine dans les tissus cérébraux peut entraîner une perte temporaire.
  • Néoplasmes bénins ou malins.
  • Circonstances procédurales, chirurgicales ou autres circonstances physiques. L'endoscopie, la coloscopie et la neurochirurgie peuvent entraîner une perte de mémoire à court terme.

Les patients à risque sont souvent des personnes de plus de 50 ans. Une amnésie partielle a été enregistrée par des médecins lors d'un effet stressant inattendu sur le corps humain (eau froide, viol, électricien).

Types d'amnésie

Différentes structures sont responsables de chaque type de mémoire dans le cerveau humain. Les types d'amnésie sont classés en fonction des symptômes et de la durée pendant laquelle le patient ne se souvient pas..

  • Amnésie rétrograde. La situation psycho-traumatique a laissé une marque dans la mémoire à court terme, la patiente est incapable de se souvenir des événements qui l'ont précédée. Des heures, des jours, parfois des semaines «tombent» de la vie.

En même temps, le client de l'hôpital décrit clairement l'anniversaire, le mariage, la remise des diplômes ou d'autres événements importants d'un enfant. La personne est complètement désorientée, ne sait pas comment elle est arrivée à l'hôpital, ce qui lui est arrivé.
Les scientifiques expliquent cela par le fait que les souvenirs frais n'ont pas eu le temps d'être déposés dans la mémoire à long terme, par conséquent, ils ont été effacés irrévocablement. Les informations qui ont réussi à être enregistrées n'apparaissent pas si souvent.

  • Amnésie antérograde. Les événements survenus après la blessure sont oubliés. Après la restauration de la conscience, le patient répond pleinement aux questions du médecin, connaît des informations sur lui-même, peut décrire le traitement, mais au fil du temps, ces faits sont effacés.
  • Amnésie congestive. Contrairement aux précédents, le patient ne se souviendra pas du pic de la maladie. Il peut être comparé à une fièvre aiguë ou au coma, lorsque le patient est incapable de percevoir les informations du monde extérieur..
  • Amnésie de fixation. Dans la plupart des cas, une perte de mémoire rétrograde est due à une lésion cérébrale traumatique. Pendant l'athérograde, le patient ne peut pas reproduire les événements qui se produisent dans le présent.

Cette pathologie se transforme en une pathologie de fixation, car les souvenirs qui surgissent dans le temps actuel ne sont pas déposés en mémoire..

  • L'amnésie régressive et progressive sont des types de maladies caractérisées par un taux de perte de mémoire.

L'amnésie progressive diffère de toutes les précédentes en ce que, en plus de la perte de la mémoire actuelle, une amnésie complète s'installe plus tard pour des événements du passé. Ce sont les noms des enfants, des petits-enfants, à quelle école ils sont allés, quelle éducation ils ont reçue.

On la trouve souvent chez les personnes âgées et peut être appelée amnésie sénile ou sénile. Régressif, au contraire - récupération complète des souvenirs.

  • L'amnésie post-traumatique est divers troubles de la mémoire qui surviennent à la suite d'un traumatisme crânien ou d'une chirurgie cérébrale.
  • Les troubles de la mémoire alcoolique sont causés par le fait que le corps manque de vitamines et de minéraux utiles pour son bon fonctionnement. Au début, la maladie semble inoffensive, la personne a traversé les vacances et ne se souvient de rien.

Puis la situation empire et subit des pertes matérielles: perte d'argent, de bijoux.

Avec une exposition prolongée à cette boisson sur le tissu cérébral (et parfois c'est la seule chose que mange la personne dépendante), les structures tissulaires sont perturbées, la personne peut ne pas se souvenir du crime qu'elle a commis la veille.

Le syndrome de Korsakov décrit une forme complexe d'amnésie rétrograde et athérograde, provoquée par un manque de vitamine B1, B12 et de thiamine en cas de malnutrition.

  • Perte de mémoire dissociée. Une personne amnésique ne se souvient pas uniquement des informations personnelles la concernant. Ce type d'amnésie est divisé en plusieurs sous-types:
  1. localisé - les détails des situations survenues il y a quelques minutes ou quelques heures sont oubliés;
  2. généralisée - perte d'informations sur vous-même: âge, nom;
  3. continu - la mémoire se perd progressivement, fait par fait;
  4. sélectif - perte de faits isolés.
  • La fugue dissociative est plus sévère que la précédente. La différence est que l'amnésie totale s'installe, dans laquelle tous les souvenirs de soi sont oubliés..

Dans un nouveau lieu de résidence avec un nouveau nom, un nouveau travail et une nouvelle vie, une personne peut vivre un an avant que la mémoire ne soit restaurée.

  • Une perte de mémoire globale transitoire survient souvent chez les personnes d'âge moyen et âgées. Ce sont des crises soudaines et brèves accompagnées d'une perte de mémoire à court terme..

Le patient est attentif, peut penser raisonnablement, mais ne comprend pas ce qui lui arrive maintenant.

  • La perte de mémoire post-hypnotique est une conséquence de l'hypnose, après quoi une personne ne se souvient plus de ce qu'elle a fait pendant la séance..
  • Les souvenirs d'enfance, lorsque l'enfant a déjà appris à aimer, la jalousie, la haine et la peur sont perdus. Ce concept est appelé amnésie infantile..

Même Z. Freud a noté le fait que ce qui nous est arrivé jusqu'à un an est souvent oublié, mais laisse une grande marque sur toute la vie d'une personne. Ebbinghaus prouve que les adultes conservent un minimum de données pendant 0 à 7 ans.

Ses recherches ont prouvé qu'il ne s'agissait pas simplement d'oublier, mais de perte de mémoire. L'amnésie infantile n'est pas particulièrement grave. De nombreuses personnes ont tendance à oublier leurs souvenirs d'enfance en raison des fonctions cérébrales totalement sous-développées pendant cette période..

  • L'amnésie psychogène ou amnésie hystérique est causée par la répression de la mémoire autobiographique due à de forts facteurs mentaux négatifs: perte d'un être cher, d'un enfant.

En outre, ce type de perte de mémoire peut se manifester chez les personnes souffrant de schizophrénie, d'alcoolisme, d'intoxication par des médicaments chimiques, pharmaceutiques ou toxiques..

L'amnésie psychogène prend un caractère à long terme avec des fugues hystériques et un stress émotionnel.

Tout au long de la maladie, le patient peut subir plusieurs types de perte de mémoire. Tout dépend des raisons des dommages corporels et de la gravité des dommages.

Symptômes d'amnésie

Bien sûr, les principaux signes d'amnésie sont la perte de souvenirs du passé ou des événements actuels. Étant donné que la perte de mémoire n'est pas une maladie, il est important de prêter attention au tableau clinique de l'organisme dans son ensemble. Les principaux symptômes sont:

  • agressivité (particulièrement caractéristique des personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer);
  • attaques de haine envers les proches, qui ne sont pas typiques du patient;
  • impulsivité;
  • irritabilité;
  • inattention;
  • trouble du mouvement;
  • le patient ne reconnaît pas les objets qui lui appartiennent ou qui lui appartiennent;
  • neuropathie;
  • souvenirs erronés de vous-même et des autres;
  • une personne s'identifie à une autre personne.

Diagnostiquer et traiter l'amnésie

Souvent, les crises qui durent de quelques minutes à une heure peuvent disparaître d'elles-mêmes et ne nécessitent pas de traitement. Les souvenirs d'enfance, la mémoire des noms, en règle générale, ne sont pas traités et sont considérés comme une caractéristique de la psyché.

Mais si les dommages sont graves, l'aide de spécialistes est absolument nécessaire. Le patient étant souvent incapable d'évaluer raisonnablement son état de santé, les proches doivent se tourner vers la clinique pour obtenir des conseils. L'examen initial est recommandé par un psychiatre et un neurologue.

Les médecins diagnostiqueront le client en fonction de la cause de la maladie.

Vous devez d'abord éliminer les causes. Si la maladie est survenue en raison de l'abus d'alcool, je prescris des complexes vitaminiques au patient, je peins un régime alimentaire. L'amnésie psychogène est accompagnée de médicaments antidépresseurs.

Pour l'amnésie sénile ou transitoire, le traitement avec des médicaments neurotropes et anticholinestérases est optimal. Les antioxydants, les biostimulants seront efficaces pour lutter contre différents types d'amnésie et se retrouvent souvent dans les prescriptions des patients.

La psychothérapie est une partie importante de la réadaptation. Différentes techniques seront utilisées lors des séances chez le client: thérapie créative, cognitivo-comportementale, psychanalyse, hypnose et autres..

La thérapie par la couleur gagne en popularité lorsque les nuances chaudes ou froides affectent les structures neurales..

Le traitement de l'amnésie est un processus complexe et pour qu'il soit efficace, une personne doit changer complètement son mode de vie. Et puis la bonne nutrition, la routine quotidienne, l'entraînement de la mémoire, le traitement médicamenteux apporteront des résultats..

Il est important de se rappeler qu'un traitement à long terme à domicile, sans aller chez un spécialiste, ne fera que retarder et compliquer les étapes de rétablissement d'un être cher.

Amnésie (perte de mémoire) - causes, types, sous quelles maladies se produit?

Le site fournit des informations générales à titre informatif uniquement. Le diagnostic et le traitement des maladies doivent être effectués sous la supervision d'un spécialiste. Tous les médicaments ont des contre-indications. Une consultation spécialisée est requise!

Qu'est-ce que l'amnésie?

L'amnésie ou syndrome amnésique est une affection caractérisée par une perte de mémoire d'événements passés ou actuels. La perte de mémoire n'est pas une maladie indépendante, mais une manifestation de nombreuses maladies neurologiques et mentales.
L'amnésie fait référence à des troubles de la mémoire quantitatifs, ainsi qu'à l'hypermnésie (capacité accrue de se souvenir des informations) et à l'hypomnésie (troubles de la mémoire). La mémoire et l'attention font partie de la sphère cognitive humaine, de sorte que le terme «troubles cognitifs» est souvent utilisé pour désigner des problèmes de mémoire..

Selon les statistiques médicales, environ 25% de la population totale souffre de divers problèmes de mémoire. La relation entre l'incidence de la maladie, le sexe et l'âge d'une personne détermine en grande partie la forme d'amnésie. Ainsi, la perte de souvenirs du passé due à des circonstances traumatiques est plus typique des personnes d'âge moyen. L'amnésie, dans laquelle une personne perd progressivement toutes ses compétences et capacités (progressive), est caractéristique de l'âge âgé et sénile, alors que le sexe de la personne n'a pas d'importance. Les femmes d'âge moyen et mûres souffrent davantage de la perte de mémoire à court terme d'événements récents. Il existe également des catégories de troubles de la mémoire qui se développent pendant l'enfance et l'adolescence (amnésie infantile).

Il est à noter que de nombreuses formes d'amnésie restent longtemps mal comprises. La difficulté dans l'étude de cette pathologie réside dans le fait que toute expérience implique une interférence avec la structure du cerveau, ce qui peut conduire à divers changements négatifs irréversibles..

Dans les temps anciens, les gens essayaient de comprendre ce qu'est la mémoire et quels facteurs l'influencent. Les ancêtres lointains croyaient que toutes les données entraient dans le cerveau sous forme de fragments et y laissaient des empreintes. Malgré le fait que les données modernes sur la mémoire se soient améliorées par rapport à celles des temps anciens, la définition clé de cette fonction est restée inchangée. La mémoire définit une personne comme une personne et joue un rôle important dans sa vie consciente. Ainsi, dans la mythologie de nombreuses cultures, la punition la plus terrible était la privation de mémoire d'une personne ou d'une autre créature..

Raisons de la perte de mémoire

La mémoire et ses principales fonctions

La mémoire est une fonction cérébrale qui capture, stocke et reproduit des informations. Les troubles de la mémoire peuvent être limités à un paramètre, par exemple, une violation d'un commit, ou ils peuvent couvrir la mémoire dans un aspect global. Dans le premier cas, une amnésie fixative se développera avec des difficultés à se souvenir des événements actuels, et dans le second cas, une perte de mémoire se produira à la fois pour les événements actuels et passés..

La mémoire, en tant que fonction mentale, affecte la sphère émotionnelle, la sphère de la perception, les processus moteurs et intellectuels. Par conséquent, ils distinguent la mémoire figurative (ou visuelle), motrice et émotionnelle..

Types de mémoire et leurs caractéristiques

Caractéristique

Mémoire à court terme

Stocker une grande quantité d'informations pendant une courte période.

Memoire à long terme

Mémorisation sélective d'informations importantes pour une personne pendant une longue période.

RAM

Se compose d'informations actuelles.

Mémoire mécanique

Stocker des informations sans former de connexions logiques (sans associations).

Mémoire associative

Mémorisation d'informations avec formation de connexions logiques.

Mémoire eidétique ou figurative


La quantité de mémoire pour chaque personne est très individuelle et est calculée par la quantité d'informations qui peuvent être enregistrées. Un rôle important dans le processus de mémorisation est joué par la concentration de l'attention, le nombre de répétitions et le degré de clarté de la conscience d'une personne. Pour certaines personnes, l'heure de la journée est également importante. Dans le processus d'oubli, la répression de l'information, c'est-à-dire l'oubli motivé, joue un rôle important. Ainsi, les informations qui ne sont pas utilisées dans la vie quotidienne sont vite oubliées. Le processus de mémoire et d'oubli est formé selon la loi de Ribot. Selon lui, on oublie rapidement les informations qui ne portent pas de contenu sémantique important, et celles qui se sont formées récemment.

Les composantes de la loi de Ribot sont les suivantes:

  • la perte de mémoire se produit depuis les événements les plus anciens et les moins automatisés jusqu'aux incidents les plus récents et dont on se souvient;
  • les événements émotionnellement colorés sont effacés de la mémoire plus difficiles que les événements insignifiants pour une personne;
  • la perte de mémoire va du particulier au général.
Un exemple de ceci est l'amnésie dans la démence sénile (sénile). Les patients qui en souffrent ne se souviennent pas de ce qui s'est passé il y a quelques minutes, mais ils se souviennent bien des événements de leur jeunesse.
L'amnésie peut être un symptôme de nombreuses maladies. Le plus souvent, ce symptôme se produit dans les lésions cérébrales traumatiques, les accidents vasculaires cérébraux, l'anesthésie, l'alcoolisme, le stress sévère. Toutes les causes d'amnésie peuvent être conditionnellement divisées en deux grands groupes - organiques et psychogènes.

Causes organiques de l'amnésie

Les causes organiques sont celles basées sur des changements structurels du cerveau. Par exemple, lors d'une crise épileptique, un œdème et une hypoxie se développent dans les cellules du tissu nerveux, ce qui entraîne une dégénérescence des cellules nerveuses. Plus une attaque se développe souvent, plus la zone de l'œdème est large et, par conséquent, plus les dommages aux neurones sont étendus. La mort des neurones des structures cérébrales responsables de la mémoire conduit à un affaiblissement progressif de la mémoire, jusqu'à sa perte. Des dommages structurels au cerveau sont observés dans l'athérosclérose vasculaire, l'hypertension, le diabète sucré.

Maladies accompagnées de modifications structurelles du tissu nerveux

Que ce passe-t-il?

Athérosclérose des vaisseaux cérébraux

Une diminution du débit sanguin due à des lésions vasculaires athéroscléreuses entraîne un mauvais apport sanguin au tissu nerveux. Pour cette raison, une privation d'oxygène du cerveau se développe - une hypoxie. Le manque d'oxygène entraîne la mort des cellules nerveuses.

Diabète

Dans le diabète sucré, la cible principale est les petits vaisseaux du corps, à savoir les vaisseaux du cerveau. Cela conduit à une diminution du flux sanguin cérébral, au développement de zones ischémiques et à des infarctus locaux..

Blessures, commotions cérébrales, hématomes cérébraux

L'amnésie se développe souvent à la suite d'une lésion cérébrale traumatique. Une amnésie à court terme peut également être observée avec une commotion cérébrale légère et avec la formation d'hématomes. L'amnésie est causée par des dommages aux structures cérébrales responsables de la mémoire..

Épilepsie

Lors d'une crise d'épilepsie, un œdème se développe dans les tissus cérébraux et une hypoxie est notée. Les dommages aux neurones pendant les crises provoquent une perte de mémoire supplémentaire..

Causes psychogènes de l'amnésie

La perte de mémoire peut également survenir en l'absence de causes organiques. Le plus souvent, ce type d'amnésie est observé avec un stress sévère, un choc, un trouble d'adaptation. Ce type d'amnésie est également appelé dissociatif. Elle se caractérise par le fait que la mémoire n'est perdue que pour les événements au moment d'une situation stressante donnée. Tous les autres événements de la vie du patient sont préservés. Une variante de l'amnésie dissociative est la fugue dissociative. Il s'agit d'une amnésie psychogène, qui s'accompagne d'un vol soudain dans des situations extrêmes. Ainsi, les patients peuvent soudainement partir, quitter leur domicile, tout en oubliant complètement leur biographie. Cette condition peut durer de plusieurs heures à plusieurs jours..

L'amnésie dissociative (psychogène) se développe en raison de sentiments forts et est une réaction protectrice du corps au stress. Après avoir vécu un choc, une personne essaie d'oublier des événements dont les souvenirs peuvent lui nuire. Le cerveau «aide» à oublier les circonstances stressantes et les «efface» de la mémoire. Les situations pouvant provoquer ce type d'amnésie sont une catastrophe naturelle, un accident, la mort d'un être cher. Ce type de troubles de la mémoire se retrouve chez environ 10% des combattants. Souvent, le trouble survient après un viol ou d'autres formes de violence physique ou mentale. La faillite et d'autres circonstances conduisant à une forte détérioration de l'état matériel peuvent également être à l'origine d'une amnésie psychogène.

Quelles maladies sont accompagnées de perte de mémoire?

Un large éventail de maladies neurologiques et mentales s'accompagne de pertes de mémoire. L'amnésie peut survenir immédiatement pendant la maladie elle-même ou après celle-ci (par exemple, après une lésion cérébrale traumatique ou un accident vasculaire cérébral). En outre, l'amnésie est une complication courante de l'anesthésie. En règle générale, l'amnésie n'est pas le seul signe de maladie, elle s'accompagne d'autres symptômes..

Les pathologies accompagnées de perte de mémoire comprennent:

  • anesthésie;
  • stress;
  • accident vasculaire cérébral;
  • migraine et autres types de maux de tête;
  • alcoolisme;
  • épilepsie;
  • commotions cérébrales, traumatismes cranio-cérébraux, coups;
  • crise d'hypertension.

Perte de mémoire après l'anesthésie

Les manifestations de troubles de la mémoire après l'anesthésie peuvent être différentes. Certains patients, à la sortie de l'anesthésie, oublient les événements qui ont précédé l'opération. En règle générale, après une courte période de temps, les souvenirs reviennent à ces patients. Il y a aussi des patients qui, après l'anesthésie, commencent à souffrir d'oubli et ne se souviennent plus des événements d'il y a peu de temps. Les pertes de mémoire peuvent être d'intensité variable - d'insignifiantes à graves, ce qui entraîne des difficultés dans les activités professionnelles et quotidiennes d'une personne.
Selon des études, l'amnésie après anesthésie est le plus souvent retrouvée chez les patients en chirurgie cardiaque. Après une chirurgie cérébrale, les patients souffrent également souvent de troubles de la mémoire. Mais dans une plus grande mesure, ces problèmes sont causés par la manipulation du médecin que par les médicaments anesthésiques..

Quel type d'anesthésie est le moins dangereux?
La plupart de ces complications cognitives surviennent après une anesthésie générale. Selon les statistiques, environ 37% des patients d'âge moyen et 41% des patients âgés souffrent de troubles de la mémoire après une anesthésie générale. Environ 10 pour cent de ces personnes ont des difficultés à reproduire certains événements du passé ou à mémoriser de nouvelles informations pendant 3 mois. Chez certains patients, les problèmes de mémoire durent un an ou plus.
Il n'y a pas de données spécifiques sur le médicament d'anesthésie générale le plus dangereux pour la mémoire. Certains experts estiment que le type de médicament utilisé n'affecte pas la probabilité d'amnésie. L'argument pour cette opinion est l'hypothèse que la cause des problèmes de mémoire est une privation prolongée d'oxygène du cerveau, qui se produit pendant l'anesthésie générale..

Facteurs de risque
Les raisons spécifiques qui provoquent des troubles de la mémoire après l'anesthésie n'ont pas été établies. Mais il existe des facteurs qui augmentent la probabilité de développer de telles complications. La première chose que disent les experts est l'âge. Chez les patients plus âgés, les problèmes de mémoire sont plus fréquents après une anesthésie générale. La deuxième circonstance concomitante est l'anesthésie répétée. De nombreux patients rapportent un trouble de la mémoire non pas après la première, mais après la deuxième ou la troisième intervention sous anesthésie générale. La durée de l'exposition aux anesthésiques a également un impact, plus l'opération a duré longtemps, plus le risque de développer une amnésie est élevé. L'une des raisons de cette déficience cognitive est des complications de la chirurgie comme les maladies infectieuses..

Perte de mémoire sous stress

La perte de mémoire due au stress peut être de différentes natures. Il existe deux états dans lesquels une personne peut perdre des souvenirs sous l'influence de facteurs de stress. Les experts expliquent ce phénomène par le fait que le stress affecte négativement l'activité du cerveau, à la suite de quoi certaines de ses fonctions, en particulier la mémoire, souffrent. La cause de l'amnésie à court terme peut être des conflits au travail ou à la maison, des nouvelles désagréables, des sentiments de culpabilité. En plus des facteurs émotionnels, l'amnésie à court terme peut également être déclenchée par le stress physique. Immersion brusque dans l'eau froide, rapports sexuels, certaines procédures diagnostiques (endoscopie, coloscopie). Le plus souvent, ce trouble survient chez les personnes de plus de 50 ans. Le groupe à risque comprend les personnes qui souffrent souvent de migraines (types de maux de tête).

Perte de mémoire à court terme
Un stress émotionnel aigu dû à un conflit, à la fatigue ou à des circonstances négatives peut déclencher une perte de mémoire à court terme. La perte de souvenirs survient soudainement, pas progressivement. Une personne ne peut pas se souvenir de ce qui lui est arrivé une heure, un jour ou un an avant l'épisode. Les questions les plus fréquemment posées par les patients souffrant d'amnésie à court terme sont «qu'est-ce que je fais ici», «pourquoi suis-je venu ici». Dans la plupart des cas, le patient s'identifie et apprend à connaître son entourage. Les violations de cette nature sont assez rares, sans rechute. La durée d'un tel état ne dépasse pas 24 heures, ce qui explique son nom..
L'amnésie à court terme passe d'elle-même, sans traitement. Les souvenirs reviennent en entier, mais progressivement.

A l'examen externe, les patients présentant une perte de mémoire temporaire ne présentent aucun signe de lésion cérébrale (traumatisme crânien, confusion, convulsions). La pensée du patient reste claire, il ne perd pas ses compétences, n'oublie pas le nom des objets précédemment connus de lui.

Amnésie dissociative
Ce type d'amnésie appartient à la maladie mentale et sa principale caractéristique est la perte de souvenirs d'événements récents. Le trouble se manifeste en raison d'un stress sévère subi par le patient. Contrairement à la perte de mémoire à court terme, l'amnésie dissociative est provoquée par des problèmes plus globaux..
La mémorisation de nouvelles informations se fait sans difficulté, mais en même temps une personne peut oublier ses données personnelles, les événements qui lui sont arrivés, ses proches et d'autres informations importantes. Dans certains cas, la perte de certaines compétences, l'oubli du sens des mots ou des expressions est possible. Ce type de trouble peut survenir immédiatement après le stress ou après un certain temps. Parfois, le patient n'oublie pas l'événement lui-même, mais le fait qu'il y a participé. La plupart des patients comprennent qu'ils ne comprennent pas une certaine période de leur vie. En règle générale, les souvenirs perdus avec amnésie dissociative ne reviennent pas du tout ou ne sont pas entièrement restaurés..

Variétés d'amnésie dissociative
Selon la nature des souvenirs perdus, plusieurs sous-types d'amnésie du stress sont distingués..

Les types d'amnésie dissociative sont:

  • Localisé. Caractérisé par un manque total de souvenirs d'événements survenus au cours d'une certaine période.
  • Sélectif. Toute la mémoire du patient ne disparaît pas, mais seulement certains détails liés à la situation stressante. Par exemple, dans le cas du décès d'un être cher, le patient peut se souvenir du décès, de la préparation des funérailles, mais en même temps oublier le processus des funérailles.
  • Généralisée. Une personne perd tous les souvenirs associés à la tragédie. De plus, il ne se souvient pas de certains des événements qui ont eu lieu avant l'incident tragique. Dans les formes sévères, le patient n'est pas conscient du temps dans lequel il se trouve, ne reconnaît pas ses proches, n'identifie pas sa propre personnalité.
  • Continu. Un cas particulièrement difficile et rare. Les patients atteints d'amnésie dissociative continue oublient non seulement les événements passés, mais ne se souviennent pas non plus de ce qui leur arrive dans le présent..
Symptômes de la maladie
Le principal symptôme de ce trouble est le manque de souvenirs d'événements spécifiques ou de périodes de vie. La durée des épisodes oubliés peut varier de quelques minutes à quelques semaines. Dans de rares cas, des périodes de plusieurs mois ou années «disparaissent» de la mémoire du patient.
Le trouble s'accompagne de confusion, d'embarras, d'anxiété. Plus les souvenirs perdus sont importants, plus ces symptômes ont tendance à se manifester. Dans certains cas, l'amnésie dissociative peut provoquer une dépression. Chez certains patients, une attention et une participation accrues de la part de leurs proches sont nécessaires. Il peut également arriver qu'après la perte de mémoire, le patient commence à errer sans but ou à effectuer d'autres actions de ce type. Ce comportement peut durer de 1 à 2 jours..

Groupe de risque
Cette maladie est diagnostiquée plus souvent chez les femmes que chez les hommes. Les experts attribuent cela à la tendance féminine à réagir plus émotionnellement aux situations stressantes. Il est possible que l'amnésie psychogène puisse être transmise au niveau génétique, car les patients ont souvent des parents ayant des antécédents (antécédents médicaux) d'un trouble similaire. Parmi les personnes ayant une telle déficience de la mémoire, il y a un grand nombre de celles qui se distinguent par une hypnotisabilité accrue (elles peuvent facilement être hypnotisées).

Les experts croient que la capacité de se débarrasser des souvenirs stressants en les «effaçant» de la mémoire commence à se développer dans l'enfance. Les enfants luttent ainsi contre le traumatisme, car contrairement aux adultes, il leur est plus facile de s'éloigner de la réalité et de s'immerger dans le monde de leurs fantasmes. Si un petit enfant est systématiquement exposé à des facteurs de stress, cette façon de faire face aux circonstances traumatiques est fixe et peut se manifester à l'âge adulte. Selon les statistiques, l'amnésie psychogène se développe plus souvent chez les patients qui ont vécu dans des conditions défavorables dans l'enfance, ont été soumis à des violences.

Complications
Dans certains cas, en l'absence de thérapie correctement sélectionnée ou en raison des caractéristiques de la psyché du patient, l'amnésie dissociative entraîne des conséquences graves. Le manque de souvenir d'un événement traumatique fait qu'une personne souffre de remords ou de réfléchir aux détails de ce qui s'est passé. Pour cette raison, le patient peut développer une dépression sévère, des pensées suicidaires apparaissent et une dépendance à l'alcool ou aux drogues se forme. Les troubles sexuels, l'indigestion et les problèmes de sommeil sont également des complications possibles de l'amnésie dissociative.

Perte de mémoire de l'AVC

La perte de mémoire est une expérience courante chez les patients victimes d'un AVC. L'amnésie peut se développer immédiatement après un AVC et après quelques jours..

Causes de la perte de mémoire lors d'un AVC
Un accident vasculaire cérébral est une défaillance de la circulation cérébrale en raison de laquelle un blocage (accident vasculaire cérébral ischémique) ou une lésion (accident vasculaire cérébral hémorragique) d'un vaisseau sanguin dans le cerveau se produit. En conséquence, l'une des zones du cerveau commence à subir une carence en oxygène et en nutriments, qui sont délivrés par le sang artériel. En raison d'un approvisionnement insuffisant, les cellules nerveuses commencent à mourir. Si ce processus affecte la partie qui contrôle la mémoire, le patient développe une amnésie. La nature du problème dépend de la zone du cerveau touchée par l'AVC. Certains patients perdent la mémoire d'événements passés, d'autres ont du mal à se souvenir de nouvelles informations. Outre les troubles de la mémoire, les conséquences de l'AVC comprennent la paralysie, les troubles de la parole, la perte d'orientation dans l'espace..

Problèmes de mémoire après un AVC
Du point de vue des informations dont on ne se souvient pas, il existe plusieurs types de troubles de la mémoire post-AVC. Toutes les informations qui pénètrent dans le cerveau humain peuvent être conditionnellement divisées en 2 catégories - verbales et non verbales. Le premier groupe comprend les mots et les noms propres, et le second comprend les images, la musique, les parfums. L'hémisphère gauche du cerveau est responsable du traitement et du stockage des données verbales, et l'hémisphère droit est responsable du travail avec les informations non verbales. Par conséquent, la mémoire humaine est également divisée en verbale et non verbale. La nature des troubles de la mémoire après un accident vasculaire cérébral dépend de celui des hémisphères cérébraux qui a été endommagé.

Les conséquences d'un accident vasculaire cérébral sont:

  • Problèmes de mémoire verbale. Le patient oublie les noms des objets, des villes, des adresses, des numéros de téléphone. Il ne se souvient plus des noms des personnes proches de lui, il oublie le nom du médecin traitant, malgré une communication quotidienne, ne se souvient pas des données les plus simples liées à son environnement. Ce trouble est l'un des problèmes de mémoire les plus courants chez les patients victimes d'un AVC..
  • Troubles de la mémoire non verbale. Le patient ne se souvient pas des nouveaux visages ou ne se souvient pas de l'apparence des personnes qu'il connaissait avant l'AVC. Pour le patient, il est difficile de se souvenir du trajet entre le cabinet du médecin et son service ou de se souvenir du trajet entre un arrêt des transports en commun et son domicile.
  • La démence vasculaire. Dans ce trouble, une personne perd tous les types de mémoire dans le contexte d'un déclin général de toutes ses capacités cognitives..
Types de troubles de la mémoire après un AVC
Selon que le patient oublie de nouvelles informations ou ne se souvient pas de celles qui existent déjà dans sa mémoire, il existe plusieurs types de troubles de la mémoire post-AVC. Les formes les plus courantes sont l'amnésie rétrograde (perte de mémoire avant la maladie) et antérograde (oubli après un AVC).

Les autres types de troubles amnésiques post-AVC sont:

  • Hypomnésie. Assez fréquent chez les patients victimes d'un AVC. Ce trouble se caractérise par un affaiblissement général de la mémoire, dans lequel le patient oublie d'abord les événements actuels et, à mesure que la maladie progresse, la mémoire et les impressions du passé s'affaiblissent. Une caractéristique de ce trouble est le besoin du patient d'être incité par les autres..
  • Paramnesia. Il se manifeste en mélangeant les événements du passé et du présent. Ainsi, le patient peut relier un accident vasculaire cérébral récent à un événement ancien ou prendre les souvenirs de son enfance pour le présent. En outre, le patient peut interpréter des faits fictifs comme des événements qui se sont réellement produits dans sa vie. Par exemple, un patient peut raconter une intrigue lue dans un livre comme sa vie personnelle. Dans certains cas, au contraire, le patient accepte la réalité comme une information entendue ou lue quelque part..
  • Hypermnésie. Il est assez rare et se caractérise par une augmentation pathologique de tous les processus de mémoire. Le patient commence à se souvenir de tous les événements qui lui arrivent, y compris les détails les plus petits et insignifiants.
Récupération
La récupération de la mémoire après un AVC dépend de facteurs tels que la nature des lésions cérébrales, l'âge du patient et la présence d'autres maladies. Les mesures de réhabilitation jouent un rôle important.

Après un accident vasculaire cérébral, une zone de cellules nerveuses mortes se forme dans le cerveau et leur récupération ultérieure est impossible. Près de ce site se trouvent des cellules «inhibées», c'est-à-dire celles qui n'ont pas complètement perdu leur activité. Pendant la rééducation, les zones «inhibées» du cerveau sont activées et la mémoire peut commencer à se rétablir. Il y a aussi des cellules dans le cerveau qui peuvent «se réorganiser» et commencer à remplir les fonctions de ces structures qui ont été détruites. Divers exercices inclus dans le complexe de mesures de rééducation aident à lancer ce processus..

Perte de mémoire soudaine avec maux de tête

Les maux de tête dans certains cas sont accompagnés de pertes de mémoire. La cause de ces phénomènes peut être divers troubles, basés sur une violation de la circulation cérébrale. La migraine est l'une des maladies les plus courantes qui se manifestent par des maux de tête et des troubles de la mémoire. Il existe également d'autres maladies..

Migraine
La migraine est une maladie connue de nombreuses personnes, caractérisée par des crises prolongées de maux de tête. Les premières manifestations de la migraine surviennent généralement avant l'âge de 20 ans, le pic de la maladie survient entre 30 et 35 ans. Le nombre de crises par mois peut varier de 2 à 8. Selon les statistiques, les femmes souffrent le plus souvent de cette maladie. En outre, les migraines chez les femmes sont plus aiguës que chez les hommes. Ainsi, une patiente développe en moyenne environ 7 crises par mois d'une durée allant jusqu'à 8 heures chacune. Les hommes ont en moyenne 6 crises par mois pendant 6 heures chacun. Cette maladie est héréditaire et dans 70% des cas, les enfants de parents souffrant de migraines sont également confrontés à cette pathologie..

Les raisons
Un large éventail d'experts conviennent que la principale cause des migraines est le stress émotionnel. Lorsqu'il est exposé à des circonstances stressantes, le cerveau se concentre sur la menace et est constamment dans un état de «fuite ou d'attaque». Pour cette raison, il y a une expansion des vaisseaux du cerveau, qui commencent à appuyer sur les cellules nerveuses. Ce processus s'accompagne de maux de tête sévères. Ensuite, les vaisseaux sanguins sont fortement rétrécis, ce qui perturbe l'apport de sang au tissu cérébral. Cela s'accompagne également de douleurs et d'autres problèmes..

Cette réaction au stress, selon la plupart des experts, est due à des pathologies vasculaires du cerveau. Il convient de noter qu'à l'heure actuelle, le mécanisme de la douleur migraineuse et les causes de leur apparition ne sont pas entièrement compris. Selon l'une des hypothèses, les patients souffrant de migraines ont un système nerveux autonome hypersensible, en raison duquel le cortex cérébral réagit brusquement non seulement au stress émotionnel, mais aussi aux changements climatiques, aux surmenages physiques (plus souvent chez les hommes) et à d'autres facteurs.

Troubles de la mémoire migraineux
En raison d'une circulation cérébrale altérée au moment des crises, de nombreux patients notent une altération soudaine de la mémoire. Une personne peut oublier ce qu'elle faisait avant l'apparition de la douleur, les plans qu'elle avait pour un avenir proche et d'autres informations importantes. Le trouble de la mémoire s'accompagne d'autres troubles cognitifs. La vitesse de pensée diminue, la personne perd la capacité de se concentrer, devient distraite.
Les personnes qui souffrent souvent de migraines signalent des troubles de la mémoire après des crises. Dans le même temps, le plus souvent, la mémoire à court terme s'affaiblit et la personne ne se souvient pas après quelques minutes où elle a mis les clés, s'il a éteint la lumière, s'il a fermé la porte de l'appartement..

Symptômes
Le principal symptôme d'une migraine est le mal de tête, qui se caractérise par un caractère pulsatoire et une localisation dans une seule partie de la tête (droite ou gauche). La douleur commence dans la région temporale, puis va au front, aux yeux et couvre ensuite le côté droit ou gauche de la tête. Parfois, la douleur peut commencer à l'arrière de la tête, mais elle va toujours d'un côté ou de l'autre. Ce sont ces caractéristiques qui distinguent la migraine des céphalées de tension (HDN). Avec HDN, la douleur serre et serre dans la nature et se propage dans toute la tête.

La zone de localisation des douleurs migraineuses change périodiquement - une fois à droite, la prochaine fois sur le côté gauche de la tête. Les symptômes obligatoires de la migraine, en plus des maux de tête, comprennent des nausées, qui peuvent être accompagnées de vomissements (facultatif). De plus, dans la plupart des cas, le patient s'inquiète d'une sensibilité accrue à la lumière ou aux sons..

Les migraines comprennent également:

  • changement du ton du visage (pâleur ou rougeur);
  • changement d'état émotionnel (dépression, irritabilité);
  • augmentation de la douleur avec n'importe quel mouvement;
  • faiblesse des membres (sur le côté gauche ou droit du corps);
  • sensation de «chair de poule», engourdissement, picotements (d'un côté).
La migraine se développe en plusieurs étapes - début, attaque, fin. Dans 30% des cas, entre la première et la deuxième étape, il y a une période pendant laquelle le patient éprouve divers troubles (le plus souvent visuels, mais il y a aussi auditifs, tactiles, de la parole). Cette période s'appelle l'aura..

Problèmes de mémoire avec aura migraineuse
Les symptômes de l'aura migraineuse commencent à déranger le patient pendant un certain temps (de plusieurs heures à un jour) avant le stade principal de l'attaque. Il peut s'agir de «moucherons» devant les yeux, d'éclairs de lumière, de zigzags scintillants ou de lignes. C'est avec les migraines avec aura que les troubles de la mémoire surviennent le plus souvent. Une personne peut avoir du mal à se souvenir de ce qu'elle a fait il y a quelques minutes, alors qu'en dehors d'une attaque, les problèmes de mémoire n'existent pas. Parfois, les patients oublient le nom des objets fréquemment utilisés, la signification de mots célèbres, les noms d'êtres chers. Dans certains cas, des troubles de la parole et des problèmes d'articulation se joignent à ces signes..

Groupe de risque
Le patient migraineux typique est une personne mentalement active avec de grandes ambitions professionnelles. Les problèmes de mémoire et autres symptômes s'aggravent pendant les périodes où le patient est occupé avec des objets complexes et à grande échelle, se préparant à des examens ou à une recertification. Les résidents des mégalopoles et des grandes villes sont beaucoup plus susceptibles que ceux qui vivent dans les zones rurales de s'inquiéter des migraines.

Autres maladies
Il existe un grand nombre de maladies dans lesquelles la circulation sanguine dans le cerveau est altérée. En raison d'un mauvais apport sanguin au cerveau, une carence en oxygène se développe et la nutrition des cellules en souffre, à la suite de quoi elles meurent. Dans le même temps, les patients s'inquiètent des maux de tête, des troubles de la mémoire et d'autres symptômes..

Les raisons
L'athérosclérose (formation de plaques de cholestérol sur les parois internes des vaisseaux sanguins) est l'une des causes les plus courantes d'altération de l'apport sanguin au cerveau..

Les autres causes de maux de tête et de troubles de la mémoire sont:

  • anomalies vasculaires congénitales;
  • insuffisance vertébrobasilaire (faible débit sanguin dans les artères basilaire et vertébrale);
  • ostéochondrose (lésions des tissus de la colonne vertébrale);
  • maladie vasculaire inflammatoire;
  • Diabète.
Caractéristiques des principaux symptômes
Les maux de tête avec troubles de la circulation sont accompagnés d'une sensation de tête lourde et encombrée. Le syndrome douloureux s'intensifie à la fin de la journée de travail, avec un stress physique ou mental accru. Les troubles de la mémoire surviennent généralement progressivement. Un trait caractéristique de l'athérosclérose est un mauvais souvenir des événements récents et une bonne mémoire des circonstances des années passées. Des changements irréversibles dans le cerveau se reflètent dans le caractère et le comportement du patient. Ces patients deviennent irritables, sensibles émotionnellement, perdent leur capacité de travail et de nombreuses compétences..

Perte de mémoire en état d'ébriété

L'amnésie alcoolique se caractérise par une perte de mémoire partielle ou complète pour les événements d'intoxication. Vous devez savoir que la perte de mémoire caractérise à la fois l'alcoolisme chronique et l'intoxication pathologique. L'intoxication pathologique est une forme d'alcoolisme qui s'accompagne de symptômes psychotiques lors de la consommation de petites doses d'alcool. En règle générale, les gens ne sont pas conscients d'une telle réaction particulière du corps à l'alcool. Après avoir bu une petite quantité d'alcool, ils développent une excitation motrice prononcée, accompagnée d'hallucinations, de peurs et d'illusions de persécution. Souvent, dans cet état, des actes illégaux sont commis. Cet état se termine soudainement (comme il a commencé) par un sommeil profond, après quoi les patients ne se souviennent de rien. L'amnésie dans l'intoxication pathologique est totale, c'est-à-dire que tous les événements sont perdus, de la consommation d'alcool au sommeil.

L'amnésie dans l'alcoolisme chronique est fragmentée. Cela signifie que tous les événements ne sont pas effacés de la mémoire, mais seulement certains fragments. Le cours principal des événements est préservé, ou est rapidement restauré lors de la dégrise. En effet, la principale cible de l'alcool est la mémoire à court terme (événements d'une durée de 20 à 30 minutes). La mémorisation directe et la mémoire à long terme dans l'alcoolisme ne sont pas initialement altérées.

On croyait auparavant que la cause de la perte de mémoire dans l'alcoolisme était une lésion des cellules cérébrales. On a supposé que l'alcool avait un effet néfaste sur les neurones, entraînant leur destruction. On sait maintenant que l'alcool n'agit pas sur les neurones eux-mêmes, mais sur les connexions interneuronales. Il s'avère que l'alcool stimule la synthèse des stéroïdes, qui empêchent la formation de connexions interneuronales. C'est la raison des pertes de mémoire périodiques chez les personnes souffrant d'alcoolisme. Le même mécanisme explique les raisons d'échecs similaires chez des personnes qui ne souffrent pas d'alcoolisme, mais qui sont allées trop loin lors de l'événement précédent. Ainsi, après une célébration orageuse, une personne se réveille le lendemain matin non seulement avec un mal de tête, mais aussi avec la question «ce qui s'est passé et comment». En même temps, il garde dans sa mémoire le cours principal des événements (par exemple, le lieu de l'événement corporatif), mais ne se souvient obstinément pas de son comportement «non standard» pendant la célébration.

La perte de mémoire est également observée dans l'encéphalopathie alcoolique et la psychose alcoolique. L'encéphalopathie alcoolique est une manifestation de l'alcoolisme à 2 à 3 stades. Elle est caractérisée par un état dépressif anxieux, une hallucinose verbale, une diminution des fonctions cognitives. Chez ces patients, attention dispersée, la capacité de corriger les informations est complètement perdue, l'amnésie pour les événements actuels se développe.

Perte de mémoire dans l'épilepsie

L'épilepsie est un trouble neurologique courant caractérisé par la survenue de convulsions. Ces crises sont basées sur une activité pathologiquement élevée (excitabilité) des cellules nerveuses. L'augmentation de l'excitabilité des neurones entraîne une modification de la concentration des neurotransmetteurs et une diminution du calcium intracellulaire. Ceci, à son tour, conduit à de fortes contractions des muscles squelettiques, appelées crises (synonymes - crises, convulsions, paroxysmes). En plus des convulsions, l'épilepsie se caractérise par des troubles de la mémoire d'intensité variable..

Les troubles de la mémoire dans l'épilepsie comprennent:

  • amnésie (perte complète de mémoire) - accompagne les convulsions, les troubles du crépuscule;
  • affaiblissement de la mémoire jusqu'à la démence - caractérise l'épilepsie à ses derniers stades.
La perte de mémoire est courante dans les grandes et petites crises. La durée de la perte de mémoire dépend du type de crise épileptique. Selon la classification internationale des crises épileptiques, les crises sont divisées en deux grands groupes - généralisées et focales. La généralisation signifie que le processus pathologique couvre les deux hémisphères et la focalité signifie que le foyer de crise ne couvre qu'un seul hémisphère du cerveau.

Les crises généralisées comprennent les absences (évanouissements soudains), les crises toniques, cloniques et myocloniques. Ces attaques se poursuivent avec l'arrêt de la conscience. L'exemple classique d'une crise d'épilepsie avec perte de mémoire complète est une crise de grande taille. Cela peut commencer par l'apparition de «signes avant-coureurs de crise» ou de la soi-disant aura. L'aura se traduit par l'apparition de maux de tête, une baisse de l'humeur, des changements d'appétit. Cela peut prendre plusieurs minutes ou heures. De plus, la phase tonique se développe, au cours de laquelle tous les muscles d'une personne sont tendus. À ce stade, le patient perd connaissance et tombe. En tombant, il peut se cogner, se blesser, se blesser à la tête. La phase tonique est remplacée par une phase clonique, au cours de laquelle les muscles commencent à se contracter brusquement («contraction»). Il dure de 30 secondes à 2 minutes. Ceci est suivi par l'étape de sortie, qui se poursuit pendant encore 10 à 30 minutes. Elle s'accompagne d'une faiblesse sévère, de la léthargie et de la matité. Après le réveil final, le patient ne se souvient de rien. Il ne peut pas décrire ce qui lui est arrivé, ce qu'il a ressenti, comment il a été touché, etc. La perte totale de mémoire pour une attaque est une caractéristique d'une attaque épileptique d'un hystérique.

Les convulsions épileptiques focales comprennent les crises motrices et somatosensorielles. Par exemple, une attaque se déroule sous la forme d'hallucinations olfactives, d'explosions illusoires, de crises de douleurs abdominales. En règle générale, ces variantes de crises d'épilepsie ne sont pas accompagnées de perte de mémoire..

Quel que soit le type de crise d'épilepsie, il y a un affaiblissement progressif de toutes les fonctions cognitives (mémoire, attention). Cela se produit parce qu'une crise épileptique s'accompagne du développement d'un œdème dans le tissu nerveux. Plus les crises se développent souvent, plus l'œdème du tissu nerveux est prononcé, plus l'hypoxie se développe rapidement et la mort des neurones se produit. Les crises quotidiennes peuvent entraîner une perte complète de la fonction cognitive en quelques années seulement. Dans ce cas, une démence acquise ou une démence épileptique se développe. La perte de mémoire et les changements de personnalité sont un signe indispensable de la démence épileptique. La mémoire est perturbée de tous côtés. Dans un premier temps, la concentration de l'attention est perturbée, ce qui entraîne une détérioration de la reproduction volontaire (mémoire). Ensuite, la fonction de conservation des informations et de mémorisation est violée, c'est-à-dire la fonction de fixation.

La perte de mémoire dans l'épilepsie peut également être observée pendant la stupéfaction crépusculaire. Ce type de trouble de la conscience est courant dans l'épilepsie. Elle survient soudainement et s'accompagne d'agressivité, de peur, d'illusions de persécution et d'hallucinations. Dans le même temps, les patients sont impulsifs, agressifs et présentent un comportement destructeur. La durée de l'obscurcissement crépusculaire peut aller de plusieurs heures à plusieurs jours. La sortie de cet état s'accompagne d'une amnésie totale..

Perte de mémoire après des commotions cérébrales, des bosses et des blessures à la tête

L'amnésie est une conséquence courante des lésions cérébrales traumatiques, des ecchymoses et des commotions cérébrales. La raison en est des dommages aux structures du cerveau responsables de la mémoire..

Les structures du cerveau responsables de la mémoire comprennent:

  • cortex;
  • lobes temporaux et frontaux du cerveau;
  • hypothalamus;
  • système médiobasal, y compris les noyaux du thalamus et de l'amygdale.
Chacune de ces structures prend une certaine part dans le processus de stockage et de reproduction des informations. Le cortex cérébral est la plus grande réserve d'informations. Le système média-basal assure la fixation de l'information (mémorisation rapide), la perception et la reconnaissance. L'amygdale et le cervelet sont responsables de la mémoire procédurale. Le stockage de nouvelles informations se produit dans les neurones de l'hippocampe. Même des dommages mineurs à ces structures peuvent entraîner une perte de mémoire..

Les dommages aux structures responsables de la mémoire peuvent survenir à la fois immédiatement pendant le traumatisme et après celui-ci. Dans le premier cas, immédiatement après la blessure, une perte de conscience est notée, qui peut durer de plusieurs minutes à plusieurs heures. Une fois que le patient a repris conscience, il est amnésique. Le plus souvent, il s'agit d'une amnésie rétrograde, dans laquelle la mémoire est perdue pour tous les événements précédant la blessure. Le patient ne peut pas répondre aux questions «qu'est-il arrivé» et «comment est-il arrivé à l'hôpital». Dans les cas extrêmement graves, une amnésie antérograde se développe, lorsque la mémoire est perdue à la fois pour les événements précédant la blessure et pour les événements postérieurs..

Cependant, l'amnésie peut se développer plus tard. Cela se produit lorsqu'un hématome intracrânien se forme (accumulation d'une certaine quantité de sang). Lorsqu'ils sont frappés, les vaisseaux sanguins du cerveau sont endommagés, qui commencent progressivement à saigner. Progressivement, le sang s'accumule dans les tissus cérébraux, entraînant la formation d'un hématome. À son tour, l'hématome comprime avec son volume les structures anatomiques du cerveau, qui sont responsables du stockage et de la reproduction des informations. Dans ce cas, le type d'amnésie est déterminé par l'emplacement et la taille de l'hématome..

La formation progressive d'un hématome (au fur et à mesure que le sang s'écoule) explique la présence d'une période de l'intervalle lumineux ou «fenêtre» dans la clinique de la commotion cérébrale. Pendant cette période, le patient se sent bien, les maux de tête et autres symptômes initiaux disparaissent. On a l'impression que le patient est déjà en bonne santé. Cependant, après 2 jours, il s'aggrave, il y a des pertes de mémoire soudaines et d'autres symptômes focaux. Une telle amnésie est appelée retardée..

Perte de mémoire en cas de crise hypertensive

Une crise hypertensive est une augmentation soudaine et brutale de la pression artérielle jusqu'à 220 à 250 millimètres de mercure. Cela entraîne des changements structurels majeurs dans le système nerveux central et le cerveau. L'amnésie n'est pas une manifestation permanente d'une crise hypertensive. On ne le trouve que sous certaines de ses formes. Il existe une variante œdémateuse (ou saline) d'une crise hypertensive et une variante convulsive. Avec la variante œdémateuse, le patient est somnolent, contraint, désorienté dans l'espace. La forme convulsive de crise hypertensive est la plus sévère. Elle s'accompagne d'une perte de conscience et du développement de crises. En raison d'une forte augmentation de la pression artérielle dans les tissus cérébraux, un œdème se développe, ce qui conduit au développement d'une encéphalopathie (avec une crise hypertensive prolongée). L'amnésie se développe à la fin de l'attaque, qui peut durer plusieurs heures..

Les crises hypertensives fréquentes conduisent à des troubles irréversibles au niveau du système nerveux central. La crise s'accompagnant du développement d'un œdème, les crises hypertensives fréquentes entraînent des changements dégénératifs au niveau cellulaire et subcellulaire. Ceci explique le fait que l'hypertension à long terme avec des crises fréquentes s'accompagne d'une diminution des fonctions cognitives. L'attention commence à souffrir. Il devient difficile pour le patient de se concentrer et, par conséquent, d'assimiler l'information. De plus, la reproduction des informations est perturbée - le patient a du mal à se souvenir des événements récents. Les événements les plus anciens sont effacés de la mémoire en dernier.

Types d'amnésie

L'amnésie peut être classée selon divers critères. Ainsi, en fonction de la période de mémoire perdue, l'amnésie peut être rétrograde, antérograde, retardée et fixation. Dans le même temps, en fonction de la nature du développement, on distingue l'amnésie régressive et progressive..

Les types d'amnésie sont:

  • amnésie rétrograde;
  • amnésie antérograde;
  • amnésie de fixation;
  • amnésie progressive;
  • amnésie régressive.

Amnésie rétrograde

Amnésie antérograde

Amnésie de fixation

Ce type d'amnésie se caractérise par une perte de mémoire des événements actuels et récents. En même temps, la mémoire des événements du passé est préservée. Par exemple, un patient peut demander à un médecin «quel est son nom» et après 5 minutes, répéter sa question. En même temps, il se souvient bien des événements du passé - où il vit, qui sont ses amis, où il a passé les vacances précédentes. Ainsi, ce type d'amnésie est caractérisé par une fonction de fixation altérée et la préservation d'autres fonctions de mémoire. L'amnésie de fixation peut être accompagnée d'autres symptômes, tels que la désorientation dans le temps et l'espace, l'amnésie rétrograde.

Le plus souvent, l'amnésie de fixation est une manifestation de la psychose de Korsakov, des lésions cérébrales traumatiques et de l'intoxication. Avec la psychose de Korsakov, le patient présente non seulement des troubles de la mémoire quantitatifs sous forme d'amnésie de fixation, mais également des troubles qualitatifs sous forme de confabulations et de pseudo-réminiscences. Avec des confabulations, le patient exprime des événements fictifs (c'est-à-dire inventer) qui ne se sont jamais produits dans la vie du patient. Avec des pseudo-réminiscences, le patient déclare des événements survenus dans la vie du patient, mais dans un passé lointain. Par exemple, étant dans une clinique, un patient dit qu'hier il est allé voir son frère dans une autre ville. Décrivant le voyage, il décrit en détail la gare et d'autres faits. De plus, un tel voyage faisait partie de la vie du patient, mais il a eu lieu il y a 20 ans. La psychose de Korsakoff est une manifestation de l'alcoolisme et s'accompagne d'une polyneuropathie, d'une atrophie musculaire, d'une sensibilité altérée, d'un manque de réflexes tendineux.
Une amnésie fixative peut également être observée avec une carence en vitamine B1, la maladie d'Alzheimer.