Examen de rédaction

Quand l'altruisme s'avère être de l'égoïsme

Très souvent, nous et les gens autour de nous commettons des actes sans penser du tout à ce qui se cache derrière eux, pourquoi et pourquoi ils sont faits, quelle est leur véritable essence. La gentillesse, les bonnes actions et l'aide à une autre personne ne sont pas toujours absolument désintéressées. Parfois, le comportement du «bon Samaritain» peut cacher des motifs complètement différents: l'auto-satisfaction de ses propres besoins et intérêts émotionnels. Bien sûr, une personne qui fait le bien le fait presque toujours d'un cœur pur, et même s'il y a des arrière-pensées complètement différentes derrière cela, la personne elle-même les ignore complètement et ne pense même pas aux origines réelles de ses actions..

Le concept d'altruisme en psychologie est défini comme suit. L'altruisme est compris comme un comportement visant le bénéfice d'une autre personne, non associé à des récompenses externes. En un mot, cela ressemble à ceci: désintéressé - c'est-à-dire «gratuit».

En éthique, l'altruisme est présenté comme l'opposé de l'égoïsme. L'égoïsme est compris comme une position dans la vie, selon laquelle la satisfaction de l'intérêt personnel est considérée comme le plus grand bien. L'égoïsme est opposé à l'altruisme, une telle position ou principe moral, selon lequel chaque personne doit effectuer des actions désintéressées visant le bénéfice d'une autre personne (par exemple, son voisin).

Comme on peut le voir d'après ce qui précède, les concepts d'altruisme et d'égoïsme sont opposés l'un à l'autre et s'excluent mutuellement. Cependant, il s'avère parfois qu'il existe une relation étroite entre les motifs égoïstes et altruistes..

Du point de vue de certains psychanalystes, l'altruisme ne peut servir que de façade externe du comportement humain, derrière laquelle l'égoïsme ou l'agression et la colère peuvent se cacher. Ainsi, l'altruisme est vu comme un dérivé de la motivation égoïste de base.

On peut également trouver quelque chose de similaire dans les œuvres de F. Nietzsche. Pour lui, les vertus sont un écran de prudence, de loyauté et de conformité. Avec l'aide du commandement de l'amour, croyait-il, les gens essaient de cacher leur envie, mais en même temps asservissent les autres. L'égoïsme, l'indulgence envers ses propres faiblesses se voit facilement dans l'imaginaire «amour du prochain».

Ainsi, dans certains cas, le comportement altruiste peut ne pas être vrai dans son origine la plus profonde, mais agir comme une défense psychologique dans les conflits inconscients. Dans de tels cas, l'altruisme est le résultat de l'action des mécanismes dits de défense..

En psychanalyse, les mécanismes de défense sont compris comme les actions inconscientes d'une personne visant à se protéger contre les impulsions avec lesquelles elle est attaquée de la réalité qui l'entoure et de son propre monde intérieur. De telles impulsions, par exemple, peuvent être de l'envie, des inhibitions morales internes, des besoins non satisfaits, des fantasmes et des rêves, etc..

Tous les mécanismes de défense ont des caractéristiques communes: ils agissent à un niveau inconscient et sont donc un moyen de se tromper, et ils déforment, nient ou falsifient également la perception de la réalité afin de rendre l'anxiété moins menaçante pour une personne. Les mécanismes de défense imposent des restrictions à notre moi, nécessitent des coûts énergétiques importants pour les maintenir et s'avèrent être un lourd fardeau pour la psyché. Une fois rendus service au moi, ils ne disparaissent pas, mais deviennent des modes de réaction constants inhérents au caractère d'une personne et répétés tout au long de la vie.

C'est ainsi que ces mécanismes de défense se manifestent dans notre comportement quotidien..

La rationalisation est une explication logique par une personne de ses propres pensées et actions, ce qui lui permet de justifier et de cacher ses véritables motivations. En même temps, une personne croit elle-même à ces explications, créant ainsi artificiellement une harmonie intérieure..

Qu'est-ce que l'altruisme? Altruisme et égoïsme, exemples d'altruisme

L'altruisme est un principe moral selon lequel le bien des autres et leurs intérêts sont plus importants que soi-même et ses intérêts personnels. L'altruisme implique une préoccupation désintéressée pour le bien-être des autres et le dévouement.

Altruisme et égoïsme

Le terme «altruisme» a été proposé pour la première fois par le philosophe français Auguste Comte du XIXe siècle. Il a estimé que l'altruisme est l'incarnation de la norme "vivre pour le bien des autres", qui transforme la société humaine vers une plus grande humanisation..

Aujourd'hui, le volontariat est l'une des formes d'altruisme. Photo: Depositphotos

Comte oppose l'altruisme et l'égoïsme, plaçant ce dernier au centre de l'éthique chrétienne fondée sur l'idée de sauver sa propre âme. Les théologiens se sont opposés à lui, disant que dans le christianisme, l'altruisme s'exprime dans l'appel de Jésus-Christ «Aime ton prochain comme toi-même»..

D'autres philosophes, en revanche, considéraient l'altruisme comme la forme la plus élevée de l'égoïsme. Même Socrate a dit que l'appel d'une personne n'est "pas de prendre, mais de donner". «Désirer constamment donner plus que prendre - seule celle-ci est la forme légitime de vie», a écrit Léon Tolstoï. Il croyait que si une personne s'aime, elle souhaiterait certainement le bonheur aux autres..

Un New-Yorkais aide un sans-abri. Photo: Wikimedia

Exemples d'altruisme

L'un des altruistes les plus célèbres de l'histoire était le Suisse, Henri Dunant. En 1859, il devint témoin à la bataille de Solférino (Italie), après quoi des milliers de blessés furent laissés mourir sur le champ de bataille. Choqué par ce qu'il vit, Dunant décida de consacrer sa vie à aider les autres et fonda en 1863 le Comité international de la Croix-Rouge..

L'Allemand Albert Schweitzer est un autre bon exemple. Ayant reçu une excellente éducation, en 1913, il se rendit volontairement en Afrique, où il fonda un hôpital avec ses modestes fonds. Plusieurs médecins et infirmières d'Europe sont venus le voir, qui travaillaient également gratuitement. Pour ses mérites, il a reçu le prix Nobel de la paix.

Albert Schweitzer. Photo: Wikimedia

Des héros littéraires, un altruiste peut être appelé Sonya Marmeladova du roman de Dostoïevski "Crime and Punishment" ou Matryona de l'histoire de Soljenitsyne "Matrenin's yard".

En 2010, des scientifiques ont découvert que les perroquets gris africains (Psittacus erithacus) peuvent aider les compagnons, même s'ils n'en bénéficient pas eux-mêmes. Ils sont devenus les premiers oiseaux dans lesquels les scientifiques ont remarqué un comportement altruiste..

L'altruisme - qu'est-ce que c'est? Exemples d'altruisme de la littérature.

Qu'est-ce que l'altruisme? Chaque personne comprend intuitivement cette définition. Nous avons tous entendu parler de personnes qui, ayant réussi à renoncer à la possession de nombreux biens matériels, ont consacré leur vie au service des autres. Une personne qui a choisi l'altruisme comme mode de vie principal, en règle générale, assume la responsabilité de ce qui se passe et veut sincèrement aider ceux qui sont près de lui. Il cesse déjà de raisonner sur la base du gain personnel et oublie les aspirations individuelles. Le véritable altruisme ne naît que dans un cœur ouvert et attentionné.

L'altruisme est le désir d'une personne de vivre pour le bien-être des autres. Le terme d'altruisme a été inventé au XVIIIe siècle par le philosophe François Xavier Comte. Il a soutenu que seul l'altruisme rend une personne plus forte, l'élève au-dessus des circonstances..

Théories de l'altruisme

Lorsqu'on parle des théories de l'altruisme, il faut tenir compte du fait que chacune d'elles est basée sur une approche différente de la vie. Toutes les théories révèlent d'une certaine manière un lien inextricable les unes avec les autres..

Théorie évolutionniste

Basé sur le concept d'une croissance morale progressive d'une personne. Selon cette théorie, une personne n'a la possibilité de grandir et de se développer spirituellement que dans une situation où sa nature intérieure sera impliquée, révélée dans le service désintéressé des autres. La théorie évolutionniste dit que plus les gens sont éduqués, plus ils peuvent apporter de réels avantages à la société. Une personne cultivée a toutes les chances d'atteindre l'illumination morale, la transformation de l'âme.

Théorie de l'échange social

Cette théorie dit que chaque personne, ayant l'intention d'effectuer telle ou telle action, analyse d'abord mentalement ses propres avantages. La théorie de l'échange social consiste en l'acceptation de conditions d'existence mutuellement confortables: tout en aidant son prochain, une personne a des raisons d'espérer qu'elle ne sera pas laissée sans attention et participation..

Théorie des normes sociales

Cette théorie suppose qu'une personne agissant de manière désintéressée ne peut pas s'attendre à une réponse à la bonté montrée parce que la société n'approuverait pas un tel comportement. La théorie des normes sociales enseigne à agir selon la conscience, basée uniquement sur des convictions éthiques et morales.

Types d'altruisme

Sur la base de la définition de l'altruisme, vous pouvez identifier ses principaux types. Les types d'altruisme visent à identifier les composants du service désintéressé dans différentes circonstances de la vie.

Elle réside dans le besoin inconscient de chaque parent de prendre soin de son enfant. Le père et la mère sont souvent obligés de se sacrifier pour le bonheur et le bien-être futurs du bébé. Si leur amour n'était pas altruiste, nous ne pourrions pas parler d'altruisme. L'amour parental n'est limité par rien: il ne juge pas, ne cherche pas son propre bénéfice, ne force pas à devenir «débiteur». Beaucoup de gens prennent ce genre d'altruisme pour acquis et ne le considèrent donc pas comme quelque chose d'extraordinaire ou hors de l'ordinaire..

L'altruisme moral

Nous parlons ici d'actions si hautement morales qui changent la conscience d'une personne: elles éveillent en lui la gratitude, l'ouverture, le désir d'être utile, de ne pas dépendre de sa propre humeur. Les idéaux moraux sont fortement associés aux attitudes sociales et au service aux gens. Ce type d'aide désintéressée est basé sur des croyances sociales. C'est une institution sociale qui dicte parfois à une personne comment elle doit vivre, vers quoi diriger ses efforts individuels..

Altruisme empathique

Ce genre de manifestation noble des meilleures qualités du caractère d'une personne est basé sur le besoin spirituel d'être compris et entendu. Seul celui qui sait écouter et soutenir dans les moments difficiles peut prétendre être appelé le meilleur ami et le noble camarade. Ce type de dévouement holistique de soi-même à une autre personne permet à l'âme de vraiment s'ouvrir, de parvenir à une compréhension complète avec des personnes proches et chères.

Exemples d'altruisme

Ici, il serait raisonnable de citer des caractéristiques significatives de l'altruisme, des exemples d'actions morales d'une personne, qui permettent de déterminer la véracité des bonnes intentions d'une personne qui s'efforce de faire le bien..

La gratuité est le principal exemple d'altruisme. Un véritable altruiste, attentif et chaleureux à son entourage, ne pense jamais au résultat qu'il aura personnellement de cette action. Une telle personne est prête à partager de manière désintéressée avec ceux qui sont à proximité, ses pensées, ses aspirations, son humeur, ses opportunités. Les avantages matériels pour lui, en règle générale, sont de peu d'importance. Un dévouement désintéressé le rend reconnaissable aux yeux de la société. Un altruiste ne demande jamais rien en retour. Il est prêt à aider de manière désintéressée ceux qui en ont besoin, à écouter les désirs des autres. Dans le même temps, une telle personne se souvient d'elle-même et de ses propres besoins, en règle générale, en dernier. Il est souvent contourné lorsqu'il s'agit de promotions, d'argent ou de gratitude..

Sacrifice

Un autre exemple est le rejet des avantages personnels. Un altruiste s'habitue à sacrifier ses propres intérêts, sacrifiant ses propres désirs pour le bonheur et le bien-être de ses proches. Parfois, il semble que lui-même n'a besoin de rien. Le sacrifice se forme dans le caractère d'une personne qui a fait de l'altruisme une partie intégrante de sa vie. Le sacrifice se manifeste en tout et surtout fortement dans les relations avec les autres. Un altruiste pense aux autres, puis à sa personnalité. Cependant, le tournant «sur moi-même» peut ne pas arriver du tout: vous pouvez toujours trouver quelqu'un qui a besoin d'aide et de consolation. Le sacrifice devient peu à peu une habitude de ceux qui vivent dans l'intérêt de leurs enfants, parents, collègues de travail. Une personne qui a la liberté de choix refuse délibérément de vivre pour elle-même et dirige son attention vers les besoins de l'environnement immédiat.

Une responsabilité

Une humeur altruiste implique toujours d'assumer l'entière responsabilité de vos actions et de vos actions. Il est impossible d'imaginer un altruiste égoïste, ne réalisant pas pourquoi il fait toutes ses bonnes intentions. La responsabilité naît lorsqu'une personne se rend compte qu'elle peut vraiment aider quelqu'un. Cet exemple montre comment l'altruisme change la personnalité.

Satisfaction mentale

Une personne qui a soulevé un principe altruiste en elle-même, en règle générale, commence à éprouver une élévation spirituelle significative. Ceci est un exemple de la façon dont il est bénéfique de développer une inclination à servir les autres. Atteignant un état de satisfaction mentale, il a l'opportunité de rester satisfait de la vie, d'accomplir des actes pieux et de contrôler complètement ses actions. Une personne ressent du bonheur lorsqu'elle a l'occasion de partager sa joie.

Ainsi, l'altruisme est l'état naturel d'une personne qui a révélé en elle-même la générosité naturelle et le désir d'être utile aux autres..

L'altruisme est un concept qui s'apparente à bien des égards à l'altruisme, lorsqu'une personne montre une préoccupation désintéressée pour le bien-être des autres. En fait, le comportement altruiste est l'exact opposé de l'égoïsme et, en psychologie, il est également considéré comme synonyme de comportement prosocial. Mais les concepts d'altruisme et d'égoïsme ne sont pas si inséparables, car ils sont les deux faces d'une même médaille..

En psychologie, l'altruisme est défini comme un phénomène social, et pour la première fois ce terme a été formé par François Xavier Comte, le fondateur de la sociologie. Dans son interprétation, l'altruisme signifiait la vie pour le bien des autres; au fil du temps, la compréhension de ce concept n'a pas subi de changements significatifs. Cependant, un tel principe de comportement moral ne devient pas toujours une expression d'amour désintéressé pour son prochain. Les psychologues remarquent que les motifs altruistes découlent souvent du désir d'être reconnu dans un domaine ou un autre. La différence entre l'altruisme et l'amour est que ce n'est pas un individu spécifique qui devient l'objet ici..

Dans les œuvres de nombreux philosophes, on peut voir la justification de l'altruisme avec pitié comme une manifestation naturelle de la nature humaine. Dans la société, un comportement altruiste peut également apporter certains avantages, qui se traduisent par exemple par une augmentation de la réputation.

Théories de base

Il existe aujourd'hui trois théories principales de l'altruisme. Le premier d'entre eux est associé à l'évolution et repose sur l'opinion que les impulsions altruistes sont initialement programmées dans les êtres vivants et contribuent à la préservation du génotype. La théorie de l'échange social considère les manifestations d'altruisme comme une forme d'égoïsme profond, car, selon les partisans de cette théorie, en faisant quelque chose pour les autres, une personne calcule néanmoins son propre bénéfice. La théorie des normes sociales repose sur les principes de réciprocité et de responsabilité sociale.

Bien sûr, aucune des théories avancées ne peut expliquer de manière fiable et complète la vraie nature de l'altruisme, peut-être parce qu'un tel phénomène ne doit pas être considéré sur le plan scientifique, mais sur le plan spirituel..

Formes

Si l'on considère les travaux des philosophes et des psychologues, l'altruisme peut être moral, significatif, normatif, mais aussi pathologique. Conformément aux théories décrites ci-dessus, les types d'altruisme suivants peuvent également être distingués:

Manifestations dans la vie

Pour vous rapprocher de la compréhension du véritable altruisme, vous pouvez considérer des exemples de la vie. Un soldat qui couvre son camarade avec son corps pendant les hostilités, la femme d'un alcoolique ivre, non seulement tolérant son mari, mais s'efforçant également de l'aider, des mères avec de nombreux enfants qui ne trouvent pas de temps pour elles-mêmes - ce sont tous des exemples de comportement altruiste.

Dans la vie quotidienne de chaque personne, des manifestations d'altruisme se produisent également, exprimées, par exemple, comme suit:

  • relations de famille. Même dans une famille normale, les manifestations d'altruisme font partie intégrante des relations solides entre les conjoints et leurs enfants;
  • présente. Dans une certaine mesure, cela peut également être appelé altruisme, bien que parfois des cadeaux puissent être présentés et pas entièrement à des fins désintéressées;
  • participation à des œuvres caritatives. Un exemple frappant de préoccupation désintéressée pour le bien-être des personnes qui ont besoin d'aide;
  • mentorat. L'altruisme se manifeste souvent par le fait que des personnes plus expérimentées enseignent aux autres, par exemple à leurs collègues de travail moins expérimentés, etc..

Plusieurs exemples frappants peuvent également être trouvés dans la littérature. Ainsi, des échantillons de comportement altruiste ont été décrits par Maxim Gorky dans son ouvrage "The Old Woman
Izergil », dans la partie où le héros Danko a réussi à conduire la tribu hors de la forêt périlleuse, arrachant son propre cœur de sa poitrine et éclairant le chemin des personnes souffrantes obligées de patauger dans la jungle sans fin. C'est un exemple d'altruisme, d'altruisme réel, quand le héros donne sa vie sans rien obtenir en retour. Fait intéressant, dans son travail, Gorky a montré non seulement les aspects positifs d'un tel comportement altruiste. L'altruisme est toujours associé à un rejet de ses propres intérêts, mais dans la vie quotidienne, de tels exploits ne sont pas toujours appropriés.

Bien souvent, les gens comprennent mal la définition de l'altruisme, la confondant avec la charité ou la philanthropie. Le comportement altruiste présente généralement les caractéristiques suivantes:

  • sens des responsabilités. Un altruiste est toujours prêt à répondre des conséquences de ses actes;
  • altruisme. Les altruistes ne recherchent pas un gain personnel de leurs actions;
  • sacrifice. Une personne est prête à supporter certains coûts matériels, temps, intellectuels et autres;
  • liberté de choix. Les actions altruistes sont toujours le choix personnel d'une personne;
  • priorité. L'altruiste place les intérêts des autres au premier plan, oubliant souvent les siens;
  • sentiment de satisfaction. En sacrifiant leurs propres ressources, les altruistes ne se sentent pas privés ou désavantagés dans quelque chose..

L'altruisme aide à bien des égards à révéler le potentiel d'une personne, car une personne peut faire beaucoup plus pour les autres que pour elle-même. Il est même largement admis en psychologie que les natures altruistes se sentent beaucoup plus heureuses que les égoïstes. Cependant, dans sa forme pure, un tel phénomène ne se produit pratiquement pas, donc de nombreuses personnalités combinent assez harmonieusement l'altruisme et l'égoïsme..

Fait intéressant, il existe certaines différences entre les manifestations de l'altruisme chez les femmes et les hommes. Les premiers ont tendance à avoir un comportement à long terme, comme prendre soin de leurs proches. Les hommes sont plus susceptibles de commettre des actes isolés, violant souvent les normes sociales généralement acceptées.

Quand il s'agit de pathologie

Malheureusement, l'altruisme n'est pas toujours une variante de la norme. Si une personne fait preuve de compassion pour les autres sous une forme douloureuse, souffre de délires d'auto-accusation, essaie de fournir de l'aide, ce qui en fait ne fait que nuire, nous parlons du soi-disant altruisme pathologique. Cette condition nécessite une observation et un traitement par un psychothérapeute, car la pathologie peut avoir des manifestations et des conséquences très graves, y compris un suicide altruiste.

Beaucoup de gens pensent probablement à ce qu'est l'altruisme, bien qu'ils aient souvent entendu ce mot. Et aussi, bien sûr, beaucoup ont vu des gens qui aidaient les autres, risquant même parfois leur vie, mais ne savaient pas comment appeler de telles personnes. Vous comprendrez maintenant comment ces concepts sont liés les uns aux autres..

Altruisme - exemples et concept

Il existe de nombreuses définitions du mot «altruisme», mais il y a une chose en commun que différentes sources s'accordent, même Wikipedia, l'altruisme est associé à un souci désintéressé pour les autres. Le mot «altruisme» convient aussi très bien, car une personne altruiste n'attend aucune récompense, aucun bénéfice, elle fait des choses sans rien vouloir en retour. Le contraire de l'altruisme, c'est-à-dire l'antonyme, est le concept d '«égoïsme», et si les égoïstes ne sont pas considérés comme les meilleurs, alors les altruistes, en règle générale, sont respectés et ils veulent souvent prendre un exemple d'eux.

La psychologie donne une telle définition de ce qu'est l'altruisme - il s'agit d'un principe de comportement de la personnalité, grâce auquel une personne accomplit des actions ou des actes liés au bien-être des autres. Le premier à introduire ce concept fut le sociologue français Comte, par lequel il comprit l'altruisme, n'attendant rien en retour des motivations de la personnalité, qui ne sont bénéfiques que pour les autres, et non pour cette personnalité elle-même..

Il existe plusieurs types d'altruisme:

Il existe de nombreux exemples d'altruisme. Par exemple, très souvent, de tels actes héroïques sont entendus, lorsqu'un soldat s'est allongé sur une mine pour sauver ses autres soldats, il y a eu de nombreux cas de ce genre pendant la guerre patriotique. Très souvent, un exemple d'altruisme est de prendre soin de ses proches malades, lorsqu'une personne passe son temps, son argent et son attention à se rendre compte qu'elle ne recevra rien en retour. Un exemple d'altruisme est la mère d'un enfant handicapé, qui aide son enfant toute sa vie, paie pour des traitements coûteux, l'emmène chez des enseignants spécialisés et en même temps n'attend rien en retour non plus..

En fait, il y a beaucoup d'exemples d'altruisme dans la vie quotidienne, il suffit de regarder autour de soi et de voir beaucoup d'actes gentils et désintéressés. Par exemple, les subbotniks, les dons, l'aide caritative, l'aide aux orphelins ou aux personnes atteintes de maladies en phase terminale - tout cela peut être appelé altruisme. Le mentorat est également un exemple d'altruisme, c'est-à-dire lorsqu'un maître plus expérimenté transfère ses connaissances à un élève plus jeune de manière totalement gratuite et avec de bonnes intentions..

Quels traits une personne devrait-elle avoir pour être qualifiée d'altruiste??

Bien sûr, un altruiste a de nombreuses qualités, seules les principales sont listées ici. Toutes ces qualités peuvent et doivent être développées, vous devez aider les autres plus souvent, aider les gens avec l'aide de programmes de bienfaisance et de fondations, et vous pouvez également vous engager dans des activités de bénévolat..

Avantages et inconvénients du comportement altruiste

Il y a de nombreux avantages à ce comportement et il n'est pas difficile de deviner ce qu'ils sont. Tout d'abord, bien sûr, la satisfaction morale de leurs actions. En faisant de bonnes actions désintéressées, nous apportons la bonté dans le monde. Très souvent, les gens font de bonnes actions après avoir fait quelque chose de mal, alors ils semblent vouloir se faire pardonner. Bien sûr, grâce à un comportement altruiste, nous acquérons un certain statut dans la société, ils commencent à mieux nous traiter, ils nous respectent et ils veulent nous imiter..

Mais l'altruisme a ses inconvénients. Il arrive que vous puissiez en faire trop et même vous faire du mal. Si une personne est très gentille, les gens autour de lui peuvent l'utiliser pour leurs pas toujours de bonnes intentions. En général, lorsque vous faites de bonnes actions, vous devez rester très attentif afin de ne pas aggraver les choses pour vous et vos proches.

Vous savez maintenant ce qu'est l'altruisme, la définition de l'altruisme en psychologie et des exemples d'altruisme. Cela suppose des actions bonnes et désintéressées, et pour être altruiste, vous n'avez pas besoin d'être riche, d'avoir une quelconque renommée ou de connaître beaucoup de psychologie. Parfois, une simple attention, un soutien, des soins ou même un mot gentil peuvent aider. En faisant de plus en plus de bonnes actions, vous comprendrez avec le temps à quel point vous vous sentez bien, comment vous avez changé et l'attitude des autres envers vous..

Le concept d'altruisme a été introduit par le philosophe français et fondateur de la sociologie Auguste Comte. Il les caractérise comme des motifs désintéressés d'une personne, impliquant des actions au profit d'autres personnes. Selon Comte, le principe de l'altruisme est: «Vivre pour les autres». Selon O. Comte, l'altruisme est opposé, antonymique à l'égoïsme, et implique un tel comportement et activité d'une personne, par lequel il apporte aux autres plus d'avantages qu'il ne les oblige à appliquer des coûts..

Cette compréhension de l'altruisme est contestée par Charlie L.Hardy, Mark van Wugt, David Miller et David Kelly, qui dans leurs études ont montré que l'altruisme et le comportement altruiste ne sont pas associés à des bénéfices directs, ou à des combinaisons de différents bénéfices, mais finalement à long terme. créer plus d'avantages en perspective que ce qui a été dépensé pour effectuer des actions altruistes.

La croyance que les gens devraient fournir de l'aide à ceux qui en ont besoin, quel que soit le bénéfice potentiel à l'avenir, est la norme de la responsabilité sociale. C'est cette norme qui pousse les gens, par exemple, à ramasser un livre qu'une personne a laissé tomber avec des béquilles. Les expériences montrent que même lorsque les aides restent inconnues et n'attendent aucune gratitude, elles aident souvent les personnes dans le besoin..

Ceux qui aiment s'efforcent toujours de venir en aide à l'être aimé. Cependant, un désir d'aide intuitif et inconscient n'a pas à se rapporter à l'être humain avec lequel vous êtes lié par les liens d'amour ou d'amitié. Bien au contraire, la volonté altruiste de venir en aide à un étranger totalement étranger a longtemps été considérée comme la preuve d'une noblesse particulièrement raffinée. De telles explosions désintéressées d'altruisme sont extrêmement citées dans notre société et même, comme le disent les experts, elles portent elles-mêmes une récompense morale pour les troubles qui nous sont causés..

«Peu importe à quel point une personne peut sembler égoïste, certaines lois sont clairement énoncées dans sa nature, l'obligeant à s'intéresser au sort des autres et à considérer leur bonheur comme nécessaire pour lui-même, même si lui-même n'en tire rien, sauf le plaisir de voir ce bonheur.

Les principaux types, formes et pratiques d'altruisme

Altruisme moral et normatif

Le côté moral et moral de l'altruisme peut être compris à travers l'impératif moral de I. Kant. Intériorisée par une personne, telle ou telle compréhension de la moralité peut devenir une formation intrapersonnelle telle que la conscience, sur la base de laquelle, et non dans la recherche de certains avantages, une personne agira. Ainsi, l'altruisme moral / moral consiste à agir selon sa propre conscience..

Une autre forme, ou une compréhension de l'altruisme moral, est son interprétation dans le cadre des concepts de justice ou de justice, dont les institutions sociales sont répandues dans les sociétés occidentales. Dans le cadre du concept de justice, une personne est perçue comme souvent prête à agir de manière désintéressée pour la vérité et son triomphe dans le monde des relations sociales, ainsi que contre divers types d'injustices..

Agir en conformité avec les obligations (qu'une personne se fait envers elle-même ou envers une autre) et les attentes (que les autres ont envers une personne) sont parfois perçus comme un certain degré d'altruisme. Dans le même temps, très souvent, de telles actions peuvent également être des actions calculées.

Altruisme de sympathie et d'empathie

L'altruisme peut être associé à divers types d'expériences sociales, en particulier à la sympathie, à la compassion pour autrui, à la miséricorde et à la bienveillance. Les altruistes, dont la bienveillance s'étend au-delà de la famille, du voisin, de l'amitié et des relations avec des connaissances, sont également appelés philanthropes et leur activité est la philanthropie..

En plus de la bonne volonté et de la compassion, les actions altruistes sont souvent faites par attachement (à quelque chose / quelqu'un) ou par gratitude générale pour la vie..

Altruisme rationnel

L'altruisme rationnel est un exercice d'équilibre (ainsi qu'une tentative de le comprendre) entre ses propres intérêts et les intérêts d'une autre personne et d'autres personnes.

Il existe plusieurs domaines de rationalisation de l'altruisme:

Psychologie sociale de l'altruisme et du comportement altruiste

Avec le développement de la recherche psychologique empirique, des concepts flous tels que l'altruisme, l'utilité sont progressivement remplacés par le terme plus courant de «comportement prosocial»..

Il existe des différences entre les sexes dans le comportement altruiste: les femmes ont tendance à présenter un comportement prosocial à plus long terme (comme prendre soin de leurs proches). Les hommes sont plus susceptibles d'avoir des «exploits» uniques (par exemple, en cas d'incendie), dans lesquels des normes sociales spécifiques sont souvent violées.

Il existe également des recherches issues de la psychologie évolutionniste qui montrent que les humains survivent grâce à la coopération et à la réciprocité normale. Comme l'a dit Herbert Simon, le comportement prosocial prime dans une situation de sélection / évolution naturelle et, en un sens, l'altruisme peut être considéré comme un programme génétique chez une personne..

Selon les études socio-psychologiques du comportement altruiste, la responsabilité personnelle d'une personne y joue un rôle important. Prendre des décisions nécessite d'assumer la responsabilité de ces décisions. Si une décision est prise par un groupe de personnes, la responsabilité en est répartie entre les membres du groupe, réduisant ainsi la responsabilité personnelle de chacun d'eux. Comme l'écrit Dmitry Alekseevich Leontiev, en référence aux recherches des psychologues sociaux décrites dans le livre de Lee Ross (anglais) russe. et Richard Nisbett (anglais) russe. : «Si quelque chose arrive, si vous vous sentez mal, vous avez besoin d'aide, et les gens se promènent, sans s'arrêter, vous ne pouvez pas simplement appeler à l'aide, sans vous adresser à personne. Choisissez n'importe quelle personne, regardez-la et contactez-la personnellement, et la probabilité qu'elle vienne à votre aide augmentera plusieurs fois. "

Autres variétés

Dans le concept général d'altruisme, on distingue des sous-concepts distincts qui décrivent certains types spécifiques d'altruisme. Par exemple:

Remarques

  1. Soloviev. V.S. Justification du bien, 3.11, I
  2. Dictionnaire psychologique moderne / Edité par B.G. Meshcheryakov, V.P. Zinchenko. - Saint-Pétersbourg: Prime-Euroznak, AST,. - 496 p. - (La psychologie est la meilleure). - 3000 exemplaires. - ISBN 978-5-17-046534-7, ISBN 978-5-93878-524-3
  3. Manuela Lenzen. Evolutionstheorien in den Natur- und Sozialwissenschaften. Campus Verlag, 2003. ISBN 3-593-37206-1 (Google Books)
  4. Charlie L. Hardy, Mark van Vugt. Donner pour la gloire dans les dilemmes sociaux: l'hypothèse de l'altruisme concurrentiel. Université du Kent, Canterbury 2006.
  5. David Miller. «Sont-ils mes pauvres?»: Le problème de l’altruisme dans un monde d’étrangers. Dans: Jonathan Seglow (Hrsg.): The Ethics of Altruism.: Frank Cass Publishers, Londres 2004. - ISBN 978-0-7146-5594-9, S. 106-127.
  6. David Kelley. Altruisme et capitalisme. Dans: IOS Journal. 1 janvier 1994.
  7. Jonathan Seglow (éd.). L'éthique de l'altruisme. ROUTLEDGE CHAPMAN & HALL. Londres. - ISBN 978-0-7146-5594-9.
  8. Soloviev V.S. Justification du bien. Partie un. Chapitre 3. Pitié et altruisme
  9. Dawkins, Clinton Richard. La morale est-elle apparue dans le processus d'évolution? // Dieu comme une illusion = L'illusion de Dieu. - Colibri,. - 560 p. - 4000 exemplaires. - ISBN 978-5-389-00334-7
  10. Christoph Lumer. Rationaler Altruismus. Eine prudentielle Theorie der Rationalität und des Altruismus. Universitätsverlag Rasch, Osnabrück 2000.
  11. Howard Margolis. Égoïsme, altruisme et rationalité. Une théorie du choix social. Chicago et Londres, 1982.
  12. Eagly A.H. Différences sexuelles dans le comportement social: une interprétation du rôle social. - Erlbaum, Hillsdale, NJ 1987.
  13. Hoffman M.L. L'altruisme fait-il partie de la nature humaine? Dans: Journal of Personality and Social Psychology. 40 (1981), S. 121-137.
  14. Ross, Lee D. (ing.) Russe., Nisbett, Richard E. (ing.) Russe. Man and Situation: Lessons of Social Psychology = The Person and the Situation: Perspectives of Social Psychology / Traduit de l'anglais par V.V.Rumynskiy, édité par E.N. Emelyanov, B.C. Magun. - M.: Aspect-Press, 12 janvier 1999 - 429 p. - 5000 exemplaires. - ISBN 5-7567-0234-2, ISBN 5-7567-0233-4
  15. Leontiev, Dmitry Alekseevich. Labyrinthe des identités: pas une personne pour l'identité, mais l'identité pour une personne (russe) // Sciences philosophiques: journal. - 2009. - N ° 10. - P. 6.

Liens

  • R. Corsini, A. Auerbach. Encyclopédie psychologique - Altruisme
  • PsyJournals - Altruisme avec plaisir: la psychologie du bénévolat

voir également

  • Générativité
  • Éthique
  • Traits de personnalité
  • Motivation
  • Actions et comportement
  • La psychologie sociale
  • Valeurs sociales de base
  • Engagement social

Fondation Wikimedia. 2010.

Voyez ce qu'est "l'altruisme" dans d'autres dictionnaires:

- (fr. altruisme de lat. alter other) un principe moral qui prescrit des actions désintéressées visant le bien (satisfaction des intérêts) d'autrui. Le terme «A.» a été introduit par O. Comte pour fixer le concept opposé au concept d '«égoïsme»;... Encyclopédie philosophique

Altruisme - Altruisme ♦ Altruisme Auguste Comte (***) a appelé l'altruisme «vivre pour les autres». Par conséquent, être altruiste, c'est être guidé dans la vie non pas par ses propres intérêts, mais par les intérêts d'une autre personne (d'autres personnes). En fait, cela n'arrive presque jamais... Dictionnaire philosophique de Sponville

altruisme - (de Lat. alter other) un système d'orientations de valeurs personnelles, dans lequel le motif central et le critère d'évaluation morale sont les intérêts d'une autre personne ou communauté sociale. Le terme «A.» présenté par le philosophe français O. Comte comme...... Grande encyclopédie psychologique

- (lat.alter autre). Sentiments opposés à l'égoïsme et surgissant sous l'influence de la sympathie pour les autres. Dictionnaire des mots étrangers inclus dans la langue russe. Chudinov AN, 1910. ALTRUISME [fr. altruisme Dictionnaire des mots étrangers de la langue russe

- (altruisme) Prendre soin du bien-être ou des intérêts d'autrui. L'opposition quotidienne de l'altruisme à l'égoïsme conduit à des interprétations différentes du sens du premier, ce terme est donc souvent compris comme certains traits de caractère, intentions ou comportements...... Science politique. dictionnaire.

Philanthropie, altruisme, désintéressement Dictionnaire des synonymes russes. altruisme voir altruisme Dictionnaire des synonymes de la langue russe. Guide pratique. M.: Langue russe. Z. E. Alexandrova... Dictionnaire des synonymes

Altruisme - (fr altruisme, latin alter -.. Basқa) - basқanyң mүddelerі Ushin өzіmshіldіktі tezhep, oғan zhanқiyarlyқpen қyzmet etuge dayyndyқty bіldіretіn іzgіlіk principe basқalarғa riyasyz, payé іzdemey (tіlemey) Shyn, bassin kөңіlmen kөmektesu, қol ұshyn prendre...... Filosofiyalyқ terminderdin sozdigi

- (lat. alter - un autre) - souci désintéressé pour le bien-être des autres. L'altruisme est le contraire de l'égoïsme. le principe moral, qui consiste en un service désintéressé envers les autres, le terme a été introduit par O. Comte comme le contraire dans le sens de l'égoïsme. Big...... Encyclopédie des études culturelles

- (Allruisme français, de Lat. Alter autre), le sacrifice de soi (chez les animaux), une réaction comportementale génétiquement déterminée (généralement chez l'adulte), consistant en une sorte de sacrifice du bien-être biologique individuel, voire de la vie,......

altruisme - un m. altruisme m. <lat. alter est différent. 1830. Lexis. Souci désintéressé du bien-être des autres; volonté de sacrifier leurs propres intérêts. ALS 2. Pourquoi les scientifiques n'étudient-ils pas les phénomènes publics de la même manière qu'ils étudient les phénomènes de lutte... Dictionnaire historique des gallicismes russes Plus

Aujourd'hui, nous parlerons d'altruisme. D'où vient ce concept et ce qui se cache derrière ce mot. Analysons le sens de l'expression «personne altruiste» et décrivons son comportement du point de vue de la psychologie. Et puis nous trouverons les différences entre l'altruisme et l'égoïsme en utilisant l'exemple des actes nobles de la vie.

Qu'est-ce que «l'altruisme»?

Le terme est basé sur le mot latin "alter" - "autre". En bref, l'altruisme est une aide désintéressée aux autres. Une personne qui aide tout le monde, je ne recherche aucun avantage pour moi-même, s'appelle un altruiste.

Comme le disait le philosophe et économiste écossais de la fin du XVIIIe siècle Adam Smith: «Peu importe à quel point une personne peut sembler égoïste, certaines lois sont clairement énoncées dans sa nature, l'obligeant à s'intéresser au sort des autres et à considérer leur bonheur comme nécessaire pour lui-même, même si lui-même n'en reçoit rien, sauf le plaisir de voir ce bonheur ".

Définition de l'altruisme

L'altruisme est l'activité d'une personne visant à prendre soin d'une autre personne, à son bien-être et à la satisfaction de ses intérêts.

Un altruiste est une personne dont les concepts moraux et le comportement sont basés sur la solidarité et le souci, tout d'abord, des autres, de leur bien-être, d'observer leurs désirs et de les aider..

Un individu peut être qualifié d'altruiste lorsque, dans son interaction sociale avec les autres, il n'y a pas de pensées égoïstes sur son propre bénéfice..

Il y a 2 points très importants: si une personne est vraiment désintéressée et revendique le droit d'être qualifiée d'altruiste, alors elle doit être altruiste jusqu'au bout: aider et prendre soin non seulement de ses proches, parents et amis (ce qui est son devoir naturel), mais aussi de fournir une aide complète. étrangers, quels que soient leur sexe, race, âge, affiliation professionnelle.

Le deuxième point important: aider sans attendre de gratitude et de réciprocité. C'est la différence fondamentale entre un altruiste et un égoïste: une personne altruiste, tout en fournissant de l'aide, n'a pas besoin et n'attend pas d'éloges, de gratitude ou de service réciproque en retour, ne permet même pas de penser qu'on lui doit maintenant quelque chose. Il est dégoûté par l'idée même qu'avec son aide, il met une personne dans une position dépendante de lui-même et peut attendre de l'aide ou du service en retour, en fonction de l'effort et de l'argent dépensés! Non, un vrai altruiste aide sans intérêt, c'est sa joie et son objectif principal. Il ne considère pas ses actions comme un «investissement» dans le futur, n'implique pas qu'il lui reviendra, il donne simplement sans rien attendre en retour.

Dans ce contexte, il est bon de donner un exemple des mères et de leurs enfants. Certaines mères donnent à l'enfant tout ce dont il a besoin: une éducation, des activités de développement supplémentaires qui révèlent les talents de l'enfant - exactement ce qu'il aime, et non ses parents; jouets, vêtements, voyages, zoo et attractions, bonbons du week-end et commandes douces et discrètes. En même temps, ils ne s'attendent pas à ce qu'un enfant, devenu adulte, leur donne de l'argent pour tout ce divertissement? Ou qu'il est obligé jusqu'à la fin de sa vie de s'attacher à sa mère, de ne pas avoir une vie personnelle, comme elle n'en avait pas, d'être occupée avec le bébé; dépenser tout votre temps et votre argent dessus? Non, ces mères ne s'attendent pas à cela - elles le DONNENT simplement, car elles aiment et souhaitent le bonheur à leur bébé, et ne reprochent jamais à leurs enfants l'argent et l'énergie dépensés..

Il y a d'autres mamans. L'ensemble des divertissements est le même, mais le plus souvent, tout cela est imposé: activités supplémentaires, divertissements, vêtements - pas ceux que l'enfant veut, mais ceux que les parents choisissent pour lui et considèrent comme les meilleurs et nécessaires pour lui. Non, il se peut qu'à un jeune âge, l'enfant lui-même ne soit pas en mesure de bien choisir ses vêtements et son alimentation (rappelez-vous comment les enfants adorent les chips, le pop-corn, les bonbons en grande quantité et sont prêts à manger du Coca-Cola et de la glace pendant des semaines), mais le point est différent: les parents traiter leur enfant comme un «investissement» rentable.

Quand il grandit, des phrases résonnent dans son adresse:

  • "Je ne t'ai pas élevé pour ça!",
  • "Tu dois prendre soin de moi!",
  • "Tu m'as déçu, j'ai tellement investi en toi, et toi!...",
  • «J'ai passé ma jeunesse sur toi, et de quoi me paies-tu pour m'occuper?.

Que voyons-nous ici? Mots clés - «payer pour les soins» et «investi».

Vous avez le piège? Il n'y a pas de concept de «fierté» dans l'altruisme. Un altruiste, comme nous l'avons déjà dit, n'attend JAMAIS de paiement pour ses soins à une autre personne et son bien, pour ses bonnes actions. Il ne se réfère jamais à cela comme un «investissement» avec un intérêt ultérieur, il aide simplement, tout en devenant meilleur et en s'améliorant lui-même.

La différence entre l'altruisme et l'égoïsme.

Comme nous l'avons dit, l'altruisme est une activité visant à prendre soin du bien-être des autres..

Qu'est-ce que l'égoïsme? L'égoïsme est une activité visant à prendre soin de son propre bien-être. On voit ici un concept général assez évident: dans les deux cas, il y a Activité. Mais à la suite de cette activité - la principale différence de concepts. Que nous envisageons.

Quelle est la différence entre l'altruisme et l'égoïsme?

  1. Le motif de l'activité. Un altruiste fait quelque chose pour que les autres se sentent bien, tandis qu'un égoïste fait quelque chose pour qu'il se sente bien..
  2. La nécessité d'un «paiement» pour l'activité. L'altruiste n'attend pas de récompenses pour ses activités (monétaires ou verbales), ses motivations sont bien plus élevées. L'égoïste, par contre, considère qu'il est tout à fait naturel que ses bonnes actions soient remarquées, «mises sur le compte», retenues et répondu par une faveur pour un service.
  3. Le besoin de renommée, d'éloges et de reconnaissance. Un altruiste n'a pas besoin de lauriers, de louanges, d'attention et de gloire. Les gens égoïstes aiment quand leurs actions sont remarquées, louées et citées comme «les personnes les plus désintéressées du monde». L'ironie de la situation est, bien sûr, flagrante.
  4. Il est plus avantageux pour un égoïste de se taire sur son égoïsme, car celui-ci, par définition, n'est pas considéré comme la meilleure qualité. En même temps, il n'y a rien de répréhensible à reconnaître un altruiste comme un altruiste, puisque c'est un comportement digne et noble; on pense que si tout le monde était altruiste, nous vivrions dans un monde meilleur.

A titre d'exemple de cette thèse, nous pouvons citer des lignes de la chanson "If Everyone Cared" de Nickelback:

Si tout le monde se souciait et que personne ne pleurait

Si tout le monde a aimé et que personne n'a menti

Si tout le monde partageait et avalait sa fierté

Ensuite, nous verrions le jour où personne n'est mort

En traduction libre, il peut être réécrit comme suit: «quand tout le monde prendra soin de l'autre et ne sera pas triste, quand il y a de l'amour dans le monde et qu'il n'y a pas de place pour le mensonge, quand tout le monde a honte de sa fierté et apprend à partager avec les autres - alors nous verrons le jour où les gens seront immortels "

Par nature, un égoïste est une personne anxieuse et mesquine, à la poursuite de son propre profit, dans des calculs constants - comment faire du profit ici, où se distinguer, se faire remarquer. L'altruiste est calme, noble et confiant.

Exemples de comportement altruiste.

L'exemple le plus simple et le plus frappant est celui d'un soldat qui a couvert une mine pour garder ses camarades en vie. Il existe de nombreux exemples de ce type pendant les périodes de guerre, où, en raison de conditions dangereuses et de patriotisme, presque tout le monde se réveille avec un sentiment d'entraide, d'abnégation et de camaraderie. Une thèse appropriée ici peut être citée du roman populaire "Les Trois Mousquetaires" par A. Dumas: "Un pour tous et tous pour un".

Un autre exemple est de vous sacrifier vous-même, votre temps et votre énergie pour prendre soin de vos proches. L'épouse d'un alcoolique ou d'une personne handicapée incapable de prendre soin d'elle-même, la mère d'un enfant autiste, obligée de l'emmener chez des orthophonistes, psychologues, thérapeutes toute sa vie, pour s'occuper et payer ses études en internat.

Dans la vie de tous les jours, nous sommes confrontés à des manifestations d'altruisme telles que:

  • Mentorat. Seulement cela fonctionne avec un désintéressement complet: former des employés moins expérimentés, former des étudiants difficiles (encore une fois, sans frais, juste sur une base noble).
  • Charité
  • Don
  • Organisation des subbotniks
  • Organisation de concerts gratuits pour les orphelins, les personnes âgées et les patients atteints de cancer.

Quelles qualités possède une personne altruiste??

  • Altruisme
  • La gentillesse
  • Générosité
  • Pitié
  • L'amour des gens
  • Le respect des autres
  • Sacrifice
  • La noblesse

Comme nous pouvons le voir, toutes ces qualités ont une direction non pas «vers soi», mais «de soi», c'est-à-dire donner, ne pas prendre. Ces qualités sont beaucoup plus faciles à développer en vous-même qu'il n'y paraît à première vue..

Comment développer l'altruisme?

Nous pouvons devenir plus altruistes en faisant deux choses simples:

  1. Aider les autres. De plus, il est complètement désintéressé, n'exigeant pas une bonne attitude en retour (qui, d'ailleurs, apparaît généralement exactement lorsque vous ne l'attendez pas).
  2. Bénévolat - s'occuper, patronner et prendre soin des autres. Cela peut être une aide dans un refuge pour animaux sans abri, dans des maisons de retraite et des maisons pour enfants, dans des hospices et dans tous les endroits où les gens ne peuvent pas prendre soin d'eux-mêmes..

Dans le même temps, il ne devrait y avoir qu'un seul motif: l'aide désintéressée aux autres, sans désir de gloire, d'argent et d'élever son statut aux yeux des autres..

Il est plus facile de devenir altruiste qu'il n'y paraît. À mon avis, il vous suffit de vous calmer. Arrêtez de rechercher le profit, la renommée et le respect, calculez les bénéfices, arrêtez d'évaluer l'opinion des autres sur vous-même et apaisez le désir de plaire à tout le monde.

Après tout, le vrai bonheur réside précisément dans l'aide désintéressée aux autres. Comme le dit le proverbe, «quel est le sens de la vie? - en combien de personnes vous aiderez à devenir meilleur ".

L'altruisme est l'antipode de l'égoïsme

L'altruisme est un phénomène socio-psychologique complexe et contradictoire. Ses manifestations sont spontanées, associées à des facteurs stressants et potentiellement mortels. Par conséquent, ce phénomène est observé par les psychologues, mais peu étudié expérimentalement..

Des exemples de comportement désintéressé suggèrent que les altruistes sont des individus hautement moraux. Ils ont remplacé l'égoïsme naturel et nécessaire à la survie par une obligation morale de placer les intérêts d'une autre personne ou société au-dessus des leurs..

L'altruisme comme attitude morale

Altruisme - comportement moral, disposition d'un individu à agir dans l'intérêt d'une autre personne / personnes, négligeant ses besoins, ses désirs, sa vie et un ensemble d'orientations de valeurs intégrées dans la structure de la personnalité.

Des exemples d'altruisme sont connus comme des cas d'héroïsme. Des gens meurent en sauvant leurs enfants, leurs proches ou leur terre natale.

L'altruisme en tant qu'attitude socio-psychologique pour agir dans l'intérêt des autres se forme dans le processus d'éducation et de socialisation.

Dans l'enfance, l'égoïsme est développemental et naturel. Les enfants apprennent à partager des jouets, à donner le seul bonbon à un autre bébé, à «céder» de maman à papa, à d'autres enfants, etc..

Pour une personnalité mature et développée, l'altruisme est un besoin moral et une nécessité.

Le comportement altruiste implique les traits de personnalité et les qualités suivants:

Types d'altruisme

L'attitude d'agir dans l'intérêt des autres se manifeste sous la forme de:

  1. Amour. Un tel amour est actif, sacrificiel, désintéressé et sans jugement. L'amour parental est le plus altruiste.
  2. La sympathie. Une personne, voyant les problèmes d'autrui, fait preuve d'empathie et améliore sa situation grâce à une aide bénévole ou caritative.
  3. Les normes sociales. Certains types d'aide et de soins sont acceptés dans la société ou dans un groupe distinct de personnes comme normes de comportement (déplacer la grand-mère de l'autre côté de la route, céder la place à une femme enceinte dans les transports, aider un collègue au travail).
  4. Mentorat. Une personne partage son expérience et ses connaissances de manière désintéressée, enseigne, éduque, accompagne.
  5. Héroïsme et sacrifice de soi.

Dans certains enseignements philosophiques, idéologies, visions du monde et religions du monde, l'altruisme est considéré comme un principe moral, un comportement approprié. En particulier, l'idée du sacrifice de soi pour le bien des autres est l'une des idées dominantes du christianisme. L'appel à aimer son prochain comme soi-même contient l'exigence de mettre l'amour des gens au-dessus de l'égoïsme (bien que l'amour pour soi-même ne soit pas du tout exclu).

Quel mécanisme fait qu'une personne supprime l'égoïsme, et parfois l'instinct le plus fort d'auto-préservation au nom de principes hautement moraux?

Pour répondre à cette question, vous devez comprendre le lien entre l'altruisme et l'égoïsme..

Altruisme et égoïsme

Le concept d '«altruisme» a été introduit par Auguste Comte comme l'antipode du concept d' «égoïsme». O. Comte a défini l'altruisme comme la capacité de résister à l'égoïsme.

L'égoïsme est une orientation de vie et une activité centrée sur la satisfaction des intérêts et des besoins personnels, même au détriment du bien-être des gens autour..

L'égoïsme est un dérivé de l'instinct d'auto-préservation, du besoin de survivre et de s'adapter. Sur le plan éthique, l'égoïsme est dû à la valeur de la vie. Ceux qui ne valorisent pas la vie ou qui n'ont pas peur de la perdre risquent et se négligent.

Dans sa manifestation normale et rationnelle, l'égoïsme est nécessaire pour se faire une idée de son propre «je», se développer, se fixer et atteindre des buts, se réaliser en tant que personne.

Le degré extrême de manifestation de l'égoïsme est perçu par les autres comme une fixation de la personnalité sur soi-même, l'aliénation, le cynisme, la cruauté, la pensée égocentrique. Les gens perçoivent l'altruisme extrêmement dangereux comme de l'insouciance, car une personne peut mourir en faisant une bonne action.

Certains chercheurs considèrent l'altruisme comme une variante de l'égoïsme, dans laquelle les bénéfices des activités sont cachés ou inconscients, mais toujours présents.

L'altruisme et l'égoïsme sont des phénomènes interdépendants.

Premièrement, il existe une relation entre le sentiment subjectif de bonheur et la propension à un comportement altruiste. Plus les gens ont tendance à agir dans l'intérêt des autres, à satisfaire les besoins des autres, plus ils sont souvent satisfaits d'eux-mêmes et de leur vie. Aider les autres, faire de bonnes actions, des actions désintéressées, la personne ressent une joie extraordinaire. Soit dit en passant, beaucoup de gens préfèrent faire des cadeaux plutôt que de les recevoir..

Deuxièmement, la relation entre la satisfaction de ses propres désirs et besoins sociaux et le bonheur personnel est également positive: plus une personne atteint d'objectifs personnels, plus elle devient heureuse (si elle réalise ce qu'elle voulait vraiment). Il apporte le bonheur à la satisfaction des besoins sociaux en amour, soins, reconnaissance, respect, appartenance, amitié, famille, réalisation de soi.

Une personne doit non seulement recevoir, mais aussi donner des avantages. Pour le bien-être psychologique d'une personne, d'autres personnes sont nécessaires.

En dehors de la société, une personne ne peut pas être heureuse. L'activité sociale et la vie n'auraient aucun sens sans la possibilité de la partager avec une autre personne.

L'altruisme est également caractéristique des animaux. La science moderne considère le comportement altruiste des animaux comme une nécessité pour assurer la survie de toute l'espèce. Peut-être que la capacité des gens à se sacrifier a la même raison. Un organisme vivant est capable de se sacrifier pour que la vie continue dans les générations futures.

L'égoïsme est l'amour pour soi-même, l'altruisme est l'amour pour une autre personne.

La capacité de placer les intérêts d'une autre personne au-dessus des vôtres caractérise l'amour désintéressé, est la clé des relations heureuses à long terme et de la continuation de la vie.

Les gens sont altruistes, le sens du mot et des exemples de la vie

Bonjour chers amis et invités de mon blog! Aujourd'hui, je vais aborder le sujet - l'altruisme, parler de la signification de ce mot et donner des exemples. Un altruiste est une personne qui agit de manière désintéressée, sans rien attendre en retour. Il me semble que maintenant c'est très important et que notre société doit éveiller en elle-même ces merveilleuses qualités. J'espère que mon article vous aidera avec cela..

Altruiste

Le mot altruiste est l'exact opposé du mot égoïste. Autrement dit, il s'agit d'une personne qui se soucie des autres, accomplit des actes et des actions qui profitent à la société, même au détriment de lui-même. Ce concept a été introduit par le sociologue français Auguste Comte. Selon lui, le principe fondamental de l'altruisme est de vivre pour les autres. Bien sûr, je n'aime pas vraiment le mot dommage, car le désintéressement n'agit toujours pas par infériorité, mais par abondance, très probablement. Cette abondance ne se manifeste pas nécessairement dans une sorte de richesse matérielle d'une personne, c'est plutôt une abondance d'âme et de cœur. Dans l'article sur la compassion, j'en ai un peu parlé..

Les qualités caractéristiques d'une personnalité altruiste sont la gentillesse, la réactivité, l'empathie, l'activité, la compassion. Le chakra du cœur fonctionne bien chez les personnes sujettes à l'altruisme. Extérieurement, ils peuvent être reconnus par leurs yeux, qui émettent un rayonnement chaleureux. En règle générale, les individus altruistes sont optimistes. Au lieu de perdre du temps avec la dépression et de se plaindre du monde, ils en font simplement un meilleur endroit..

Exemples d'activités altruistes

Les propriétés des actions altruistes peuvent différer d'un sexe à l'autre. En règle générale, chez les femmes, ils durent plus longtemps. Par exemple, ils abandonnent souvent leur carrière au profit de leur famille. Et les hommes, au contraire, se caractérisent par des impulsions héroïques momentanées: pour tirer une personne du feu, se jeter la poitrine sur l'embrasure. Comme pendant la Grande Guerre patriotique, Alexander Matrosov et de nombreux autres héros inconnus l'ont fait.

Le désir d'aider les autres est par nature inhérent à tout être vivant. Cela est vrai même des animaux. Par exemple, les dauphins aident les boursiers blessés à rester à flot, ils peuvent nager pendant de longues heures sous le malade, le poussant à la surface pour qu'il puisse respirer. Chats, chiens, renards et morses s'occupent des petits orphelins comme les leurs.

De plus, l'altruisme peut inclure le bénévolat, le don, le mentorat (uniquement à la condition que l'enseignant ne facture pas de frais fixes pour cela).

Les personnes célèbres sont altruistes

Certaines actions altruistes sont si fortes dans leur profondeur qu'elles restent longtemps dans l'histoire. Ainsi, pendant la Seconde Guerre mondiale, l'industriel allemand Oskar Schindler est devenu célèbre dans le monde entier pour avoir sauvé de la mort environ 1000 Juifs qui travaillaient dans son usine. Schindler n'était pas un homme juste, mais sauvant ses ouvriers, il fit de nombreux sacrifices: il dépensait beaucoup d'argent aux dépens des fonctionnaires, risquait d'aller en prison. En son honneur, ils ont écrit un livre et ont tourné le film "La Liste de Schindrer". Bien sûr, il ne pouvait pas savoir que cela le glorifierait, donc cet acte peut être considéré comme vraiment altruiste..

Le médecin russe Fyodor Petrovich Gaaz peut être attribué à de vrais altruistes. Il a consacré sa vie au service de l'humanité, pour laquelle il était appelé «le saint docteur». Fyodor Petrovich a aidé les pauvres avec des médicaments, a adouci le sort des prisonniers et des exilés. Ses mots préférés, qui peuvent être utilisés comme devise pour les altruistes, sont: «Dépêchez-vous de faire le bien! Apprenez à pardonner, à désirer la réconciliation, à surmonter le mal par le bien. Essayez de relever le tombé, adoucissez l'aigri, corrigez le moralement détruit ".

Les altruistes célèbres incluent tous les enseignants et mentors spirituels (Christ, Bouddha, Prabhupada, etc.) qui aident les gens à devenir meilleurs. Ils donnent leur temps, leur énergie et parfois leur vie, sans rien demander en retour..

La meilleure récompense pour eux peut être que les étudiants ont accepté les connaissances et se sont engagés sur la voie du développement spirituel..

Motifs cachés

Comme je l'ai déjà dit, dans nos âmes, par nature, est inhérent au désir de prendre soin du monde qui nous entoure et des gens, car nous sommes tous interconnectés. Mais parfois l'esprit l'emporte sur les impulsions du cœur. Dans de tels cas, l'égoïsme et le souci uniquement de leur propre bien-être se réveillent chez une personne..

Laisse moi te donner un exemple. Une jeune fille s'occupe d'un vieil homme malade, uniquement parce qu'après cela, il écrira sa maison sur elle. Peut-on appeler cela un acte altruiste? Bien sûr que non, car le but initial poursuivi par cette fille n'est pas d'aider la personne, mais le bénéfice immédiat après cela.

Auto-promotion

De plus en plus souvent, de bonnes actions (désintéressées à première vue) sont effectuées afin d'augmenter leur réputation. Les stars mondiales sans exception sont engagées dans des activités caritatives et philontropiques. Ce motif est appelé - «l'effet potlatch», en l'honneur de la cérémonie indienne d'échange démonstratif de cadeaux. Lorsque de vives querelles éclatèrent entre les tribus, une lutte pour l'autorité commença, mais c'était une bataille inhabituelle. Chaque chef de la tribu a fait une fête, à laquelle il a invité ses ennemis. Il les a généreusement traités et leur a offert des cadeaux coûteux. Ainsi, ils ont montré leur puissance et leur richesse..

Sympathie personnelle

Le motif le plus courant d'un comportement altruiste est la sympathie. Il est plus agréable pour les gens d'aider ceux qu'ils aiment, leurs amis et leurs proches. À certains égards, ce motif croise l'auto-promotion, car l'un de ses objectifs est de susciter le respect des personnes qui nous sont chères. Mais il y a encore une différence significative, car il y a de l'amour pour les autres..

Ennui

Certaines personnes consacrent toute leur vie à des actes altruistes et au service de la société, sans éprouver de satisfaction intérieure et d'harmonie. La raison en est le vide intérieur, de sorte qu'une personne met toute sa force dans le salut de l'âme des autres afin de ne pas entendre un appel à l'aide de la sienne..

Véritable altruisme

Considérez cette situation. Un homme marche à côté de vous avec des béquilles et laisse tomber ses lunettes. Que vas-tu faire? Je suis sûr que vous les ramasserez et les lui donnerez, sans avoir la pensée qu'il fasse quelque chose de bien pour vous en retour. Mais imaginez qu'il prenne silencieusement ses lunettes et sans dire un mot de gratitude se retourne et s'en va. Comment vous sentirez-vous? Que tu n'as pas été apprécié et que tout le monde est ingrat? Si c'est le cas, alors il n'y a pas d'odeur de véritable altruisme. Mais si, malgré tout, cet acte vous réchauffe l'âme, alors c'est un altruisme sincère, et non une manifestation de politesse banale.

Un vrai altruiste ne recherche pas de gain matériel (renommée, honneur, respect), son objectif est bien plus élevé. En fournissant une aide désintéressée aux autres, notre âme devient plus propre et plus brillante et, en conséquence, le monde entier devient un peu meilleur, car tout y est interconnecté..

Pour que les personnes égoïstes et égoïstes ne «s'assoient pas sur la tête» d'un altruiste, il est nécessaire de développer une conscience en soi. Ensuite, vous pouvez distinguer ceux qui ont vraiment besoin d'aide de ceux qui essaient simplement de vous utiliser..

Vidéo

En conclusion, je veux vous raconter une histoire tirée des anciennes écritures védiques, qui illustre la manifestation du véritable altruisme et de l'altruisme. Voir la vidéo.

Ruslan Tsvirkun a écrit pour vous. Je vous souhaite de grandir et de vous développer spirituellement. Aidez vos amis et partagez des informations utiles avec eux. Si vous avez des questions de clarification, n'hésitez pas à les poser, je me ferai un plaisir d'y répondre.

Exemples d'altruisme

Le concept d'altruisme définit un principe moral spécial qui oblige les gens à aider les autres de manière désintéressée, sacrifiant souvent leurs propres intérêts, désirs et besoins. Auguste Comte, le philosophe français qui a formé cette définition, considérait la devise principale de l'altruiste comme l'expression «vivre pour les autres»..

Problème d'altruisme

Vous pouvez souvent entendre l'opposition de l'altruisme comme le plus haut degré de rejet de ses propres intérêts, et l'égoïsme, comme le plus haut degré de concentration sur soi-même. Cependant, en fait, je confond souvent ces deux concepts, en remplaçant l'un par l'autre, car un altruiste croit qu'il effectue des actions guidées uniquement par le désir d'aider les autres, mais en fait, il peut poursuivre un gain personnel, ce qui en soi contredit le concept d'altruisme..

L'égoïsme et l'altruisme en psychologie sont souvent complétés par un autre concept - l'égoïsme. Un égoïsme sain est la satisfaction de ses propres intérêts non au détriment des autres, ce qui est considéré comme la position la plus logique, la plus correcte et la plus saine, tandis que l'égoïsme est critiqué pour ignorer les normes sociales pour plaire à ses propres intérêts..

Cependant, il y a aussi pas mal de problèmes d'altruisme, car les personnes aux besoins moraux non satisfaits deviennent altruistes. Il peut y en avoir beaucoup, mais l'un des plus importants est le besoin d'être nécessaire à quelqu'un, ce qui est réalisé de cette manière.

D'autre part, l'altruisme aide les autres, en partant des motivations et des intérêts spirituels de l'individu, c'est-à-dire une pratique constructive qui permet à une personne d'atteindre la satisfaction de ses propres besoins en aidant les autres..

Exemples d'altruisme

Vous pouvez regarder ce phénomène de points de vue complètement différents, et il est plus facile de le faire en considérant des exemples d'altruisme.

  1. Une femme prend soin de son mari et de ses enfants, aide ses voisins, fait des dons aux pauvres, mais en même temps ne trouve pas de temps pour elle-même, ses intérêts, ses loisirs et son apparence.
  2. La femme d'un alcoolique ivre qui tolère un mari ivre, cherche à l'aider d'une manière ou d'une autre, ou, s'étant résignée, s'occupe simplement de lui, s'oubliant d'elle-même.

Dans ces deux exemples, un comportement altruiste est associé à la réalisation du besoin de besoin, ce qu'une personne ne se reconnaît généralement pas. Cependant, il existe d'autres exemples où, quoi qu'on en dise, il n'y a aucun avantage pour la personne elle-même. Par exemple, un soldat couvrant une mine avec son corps pour que ses camarades puissent passer. En conséquence, le héros meurt, ayant accompli un exploit et aidant sa patrie à gagner - et c'est un véritable altruisme, dans lequel il n'y a pas une fraction de son bénéfice.

Bases de l'altruisme - Devenir meilleur en prenant soin des autres

L'origine du mot «altruisme» est expliquée assez simplement - il est basé sur le terme latin «alter» («autre»).

Ce que c'est

Il a été utilisé pour la première fois dans les œuvres du philosophe français O. Kant comme le contraire de l'égoïsme..

Comment expliquer le sens du mot altruisme au sens moderne? Tout d'abord, ils désignent un système spécial de valeurs de la personnalité, qui se manifeste par la commission d'actions visant non pas soi-même, mais les intérêts d'une autre personne ou de tout un groupe de personnes..

Autrement dit, de manière simple, l'altruisme est:

  • souci du bien-être des autres;
  • la volonté de sacrifier ses propres intérêts pour le bien des autres.

En même temps, une personne ne se sent pas du tout inférieure, elle ressent les expériences et la douleur des autres et cherche à les atténuer d'une manière ou d'une autre, malgré le fait que cela ne lui apportera absolument aucun avantage..

Que peut donner cette qualité à son propriétaire? Au moins des avantages tels que:

  • la liberté d'accomplir de nobles actions et de bonnes actions;
  • confiance en soi et confiance en soi.

De plus, les altruistes n'ont pas de fierté. Il ne demande aucune récompense pour ses actions et aide simplement les gens, tout en s'améliorant et en s'améliorant..

Exemples de véritable altruisme

Pour considérer ce phénomène, il convient de prêter attention à plusieurs des exemples les plus célèbres de la vie..

L'un d'eux peut être appelé les actions d'un soldat couvrant une mine pour que ses camarades puissent rester en vie. Un tel exploit est doublement justifié du point de vue d'un altruiste, qui a non seulement sauvé la vie d'autres personnes, mais a également aidé la patrie à se rapprocher de la victoire sur l'ennemi..

Comment écrire un portrait psychologique d'une personne? Apprendre de l'article.

À titre d'exemple, nous pouvons citer l'épouse dévouée d'un alcoolique chronique, qui se sacrifie pratiquement dans la cour avec son mari. Peu importe à quel point cela est justifié et comment exactement cela doit être fait - c'est toujours une manifestation d'altruisme..

Une mère de plusieurs enfants peut se trouver dans une situation similaire, qui sacrifie sa vie personnelle et presque toute autre vie pour élever sa progéniture..

Parmi les exemples que nous connaissons de sources littéraires, le plus haut degré d'altruisme a été montré par le personnage de conte de fées Danko, qui a illuminé la route de nombreuses personnes avec son cœur.

Manifestations au quotidien

Dans notre vie ordinaire, nous pouvons également rencontrer des manifestations de cette qualité..

  • la charité, c'est-à-dire le souci désintéressé de ceux qui ont vraiment besoin d'aide;
  • présente. Bien que ce ne soit parfois pas une manifestation entièrement pure de l'altruisme, la plupart des donateurs sont aussi des altruistes dans une certaine mesure;
  • relations de famille. Même s'il n'y a pas d'alcoolique dans votre famille, et qu'il y a aussi peu d'enfants, une bonne famille ne peut que s'accrocher à l'altruisme des deux parents envers chaque enfant et, éventuellement, entre eux (ou au moins un conjoint à l'autre)
  • mentorat. Dans ce cas, bien sûr, s'il est désintéressé. Enseigner leurs connaissances à d'autres personnes moins expérimentées (collègues, camarades, collègues de travail) par amour pour leur travail est aussi une manifestation d'altruisme..

Quels traits de personnalité sont caractéristiques

Avec l'altruisme, une personne développe généralement les qualités suivantes:

Cela augmente également la confiance et le potentiel spirituel..

Comment y parvenir

Atteindre l'altruisme n'est pas du tout une tâche aussi difficile que cela puisse paraître à première vue..

Nous pouvons devenir un peu plus altruistes si nous:

  1. aidez vos proches et vos proches, sans rien exiger en retour (même une bonne attitude - qui, d'ailleurs, apparaît souvent exactement lorsque vous ne le poursuivez pas);
  2. bénévole. Autrement dit, pour aider ceux qui ont besoin de soins et d'attention. Il peut s'agir de s'occuper des personnes âgées, d'aider les enfants d'orphelinat et même de s'occuper des animaux sans abri..

Il ne devrait y avoir qu'un seul motif pour toutes vos bonnes actions: aider quelqu'un à faire face à ses problèmes. Et pas du tout le désir de gagner de l'argent, qu'il s'agisse d'argent, de célébrité ou d'une autre récompense.

Vidéo: exemple de dessin animé

Dis-le à tes amis! Partagez cet article avec vos amis sur votre réseau social préféré en utilisant les boutons du panneau de gauche. Merci!

Altruisme

L'altruisme est l'état naturel d'une personne qui a découvert la générosité naturelle et le désir d'être utile aux autres.

Qu'est-ce que l'altruisme? Chaque personne comprend intuitivement cette définition. Nous avons tous entendu parler de personnes qui, ayant réussi à renoncer à la possession de nombreux biens matériels, ont consacré leur vie au service des autres. Une personne qui a choisi l'altruisme comme mode de vie principal, en règle générale, assume la responsabilité de ce qui se passe et veut sincèrement aider ceux qui sont près de lui. Il cesse déjà de raisonner sur la base du gain personnel et oublie les aspirations individuelles. Le véritable altruisme ne naît que dans un cœur ouvert et attentionné.

L'altruisme est le désir d'une personne de vivre pour le bien-être des autres. Le terme d'altruisme a été inventé au XVIIIe siècle par le philosophe François Xavier Comte. Il a soutenu que seul l'altruisme rend une personne plus forte, l'élève au-dessus des circonstances..

Théories de l'altruisme

Lorsqu'on parle des théories de l'altruisme, il faut tenir compte du fait que chacune d'elles est basée sur une approche différente de la vie. Toutes les théories révèlent d'une certaine manière un lien inextricable les unes avec les autres..

Théorie évolutionniste

Basé sur le concept d'une croissance morale progressive d'une personne. Selon cette théorie, une personne n'a la possibilité de grandir et de se développer spirituellement que dans une situation où sa nature intérieure sera impliquée, révélée dans le service désintéressé des autres. La théorie évolutionniste dit que plus les gens sont éduqués, plus ils peuvent apporter de réels avantages à la société. Une personne cultivée a toutes les chances d'atteindre l'illumination morale, la transformation de l'âme.

Théorie de l'échange social

Cette théorie dit que chaque personne, ayant l'intention d'effectuer telle ou telle action, analyse d'abord mentalement ses propres avantages. La théorie de l'échange social consiste en l'acceptation de conditions d'existence mutuellement confortables: tout en aidant son prochain, une personne a des raisons d'espérer qu'elle ne sera pas laissée sans attention et participation..

Théorie des normes sociales

Cette théorie suppose qu'une personne agissant de manière désintéressée ne peut pas s'attendre à une réponse à la bonté montrée parce que la société n'approuverait pas un tel comportement. La théorie des normes sociales enseigne à agir selon la conscience, basée uniquement sur des convictions éthiques et morales.

Types d'altruisme

Sur la base de la définition de l'altruisme, vous pouvez identifier ses principaux types. Les types d'altruisme visent à identifier les composants du service désintéressé dans différentes circonstances de la vie.

Altruisme parental

Elle réside dans le besoin inconscient de chaque parent de prendre soin de son enfant. Le père et la mère sont souvent obligés de se sacrifier pour le bonheur et le bien-être futurs du bébé. Si leur amour n'était pas altruiste, nous ne pourrions pas parler d'altruisme. L'amour parental n'est limité par rien: il ne juge pas, ne cherche pas son propre bénéfice, ne force pas à devenir «débiteur». Beaucoup de gens prennent ce genre d'altruisme pour acquis et ne le considèrent donc pas comme quelque chose d'extraordinaire ou hors de l'ordinaire..

L'altruisme moral

Nous parlons ici d'actions si hautement morales qui changent la conscience d'une personne: elles éveillent en lui la gratitude, l'ouverture, le désir d'être utile, de ne pas dépendre de sa propre humeur. Les idéaux moraux sont fortement associés aux attitudes sociales et au service aux gens. Ce type d'aide désintéressée est basé sur des croyances sociales. C'est une institution sociale qui dicte parfois à une personne comment elle doit vivre, vers quoi diriger ses efforts individuels..

Altruisme empathique

Ce genre de manifestation noble des meilleures qualités du caractère d'une personne est basé sur le besoin spirituel d'être compris et entendu. Seul celui qui sait écouter et soutenir dans les moments difficiles peut prétendre être appelé le meilleur ami et le noble camarade. Ce type de dévouement holistique de soi-même à une autre personne permet à l'âme de vraiment s'ouvrir, de parvenir à une compréhension complète avec des personnes proches et chères.

Exemples d'altruisme

Ici, il serait raisonnable de citer des caractéristiques significatives de l'altruisme, des exemples d'actions morales d'une personne, qui permettent de déterminer la véracité des bonnes intentions d'une personne qui s'efforce de faire le bien..

Gratuité

La gratuité est le principal exemple d'altruisme. Un véritable altruiste, attentif et chaleureux à son entourage, ne pense jamais au résultat qu'il aura personnellement de cette action. Une telle personne est prête à partager de manière désintéressée avec ceux qui sont à proximité, ses pensées, ses aspirations, son humeur, ses opportunités. Les avantages matériels pour lui, en règle générale, sont de peu d'importance. Un dévouement désintéressé le rend reconnaissable aux yeux de la société. Un altruiste ne demande jamais rien en retour. Il est prêt à aider de manière désintéressée ceux qui en ont besoin, à écouter les désirs des autres. Dans le même temps, une telle personne se souvient d'elle-même et de ses propres besoins, en règle générale, en dernier. Il est souvent contourné lorsqu'il s'agit de promotions, d'argent ou de gratitude..

Sacrifice

Un autre exemple est le rejet des avantages personnels. Un altruiste s'habitue à sacrifier ses propres intérêts, sacrifiant ses propres désirs pour le bonheur et le bien-être de ses proches. Parfois, il semble que lui-même n'a besoin de rien. Le sacrifice se forme dans le caractère d'une personne qui a fait de l'altruisme une partie intégrante de sa vie. Le sacrifice se manifeste en tout et surtout fortement dans les relations avec les autres. Un altruiste pense aux autres, puis à sa personnalité. Cependant, le tournant «sur moi-même» peut ne pas arriver du tout: vous pouvez toujours trouver quelqu'un qui a besoin d'aide et de consolation. Le sacrifice devient peu à peu une habitude de ceux qui vivent dans l'intérêt de leurs enfants, parents, collègues de travail. Une personne qui a la liberté de choix refuse délibérément de vivre pour elle-même et dirige son attention vers les besoins de l'environnement immédiat.

Une responsabilité

Une humeur altruiste implique toujours d'assumer l'entière responsabilité de vos actions et de vos actions. Il est impossible d'imaginer un altruiste égoïste, ne réalisant pas pourquoi il fait toutes ses bonnes intentions. La responsabilité naît lorsqu'une personne se rend compte qu'elle peut vraiment aider quelqu'un. Cet exemple montre comment l'altruisme change la personnalité.

Satisfaction mentale

Une personne qui a soulevé un principe altruiste en elle-même, en règle générale, commence à éprouver une élévation spirituelle significative. Ceci est un exemple de la façon dont il est bénéfique de développer une inclination à servir les autres. Atteignant un état de satisfaction mentale, il a l'opportunité de rester satisfait de la vie, d'accomplir des actes pieux et de contrôler complètement ses actions. Une personne ressent du bonheur lorsqu'elle a l'occasion de partager sa joie.

Ainsi, l'altruisme est l'état naturel d'une personne qui a révélé en elle-même la générosité naturelle et le désir d'être utile aux autres..

L'altruisme et l'égoïsme sont les deux faces d'une même médaille

L'altruisme est un concept qui s'apparente à bien des égards à l'altruisme, lorsqu'une personne montre une préoccupation désintéressée pour le bien-être des autres. En fait, le comportement altruiste est l'exact opposé de l'égoïsme et, en psychologie, il est également considéré comme synonyme de comportement prosocial. Mais les concepts d'altruisme et d'égoïsme ne sont pas si inséparables, car ils sont les deux faces d'une même médaille..

En psychologie, l'altruisme est défini comme un phénomène social, et pour la première fois ce terme a été formé par François Xavier Comte, le fondateur de la sociologie. Dans son interprétation, l'altruisme signifiait la vie pour le bien des autres; au fil du temps, la compréhension de ce concept n'a pas subi de changements significatifs. Cependant, un tel principe de comportement moral ne devient pas toujours une expression d'amour désintéressé pour son prochain. Les psychologues remarquent que les motifs altruistes découlent souvent du désir d'être reconnu dans un domaine ou un autre. La différence entre l'altruisme et l'amour est que ce n'est pas un individu spécifique qui devient l'objet ici..

Dans les œuvres de nombreux philosophes, on peut voir la justification de l'altruisme avec pitié comme une manifestation naturelle de la nature humaine. Dans la société, un comportement altruiste peut également apporter certains avantages, qui se traduisent par exemple par une augmentation de la réputation.

Théories de base

Il existe aujourd'hui trois théories principales de l'altruisme. Le premier d'entre eux est associé à l'évolution et repose sur l'opinion que les impulsions altruistes sont initialement programmées dans les êtres vivants et contribuent à la préservation du génotype. La théorie de l'échange social considère les manifestations d'altruisme comme une forme d'égoïsme profond, car, selon les partisans de cette théorie, en faisant quelque chose pour les autres, une personne calcule néanmoins son propre bénéfice. La théorie des normes sociales repose sur les principes de réciprocité et de responsabilité sociale.

Bien sûr, aucune des théories avancées ne peut expliquer de manière fiable et complète la vraie nature de l'altruisme, peut-être parce qu'un tel phénomène ne doit pas être considéré sur le plan scientifique, mais sur le plan spirituel..

Formes

Si l'on considère les travaux des philosophes et des psychologues, l'altruisme peut être moral, significatif, normatif, mais aussi pathologique. Conformément aux théories décrites ci-dessus, les types d'altruisme suivants peuvent également être distingués:

  • Moral. Les bénévoles qui s'occupent de personnes gravement malades ou d'animaux errants peuvent servir d'exemples d'altruistes moraux. En montrant une préoccupation désintéressée pour les autres, une personne satisfait ses propres besoins spirituels et atteint un sentiment de confort intérieur;
  • Parental. Une attitude désintéressée et sacrificielle envers les enfants, qui prend souvent un caractère irrationnel, s'exprime dans la volonté de tout donner littéralement pour le bien de l'enfant;
  • Sympathique. Empathique envers les personnes qui se trouvent dans des circonstances difficiles, une personne, pour ainsi dire, projette cette situation sur elle-même, tandis que l'aide est toujours spécifique et orientée vers un certain résultat;
  • Démonstratif. Dans ce cas, les normes de comportement généralement acceptées sont appliquées automatiquement, parce que «cela est ainsi accepté»;
  • altruisme social ou paroissial. S'applique uniquement à un certain environnement, par exemple, famille, voisins, collègues de travail. Altruisme paroissial. Favorise le confort dans le groupe, mais fait souvent de l'altruiste un objet de manipulation.

Manifestations dans la vie

Pour vous rapprocher de la compréhension du véritable altruisme, vous pouvez considérer des exemples de la vie. Un soldat qui couvre son camarade avec son corps pendant les hostilités, la femme d'un alcoolique ivre, non seulement tolérant son mari, mais s'efforçant également de l'aider, des mères avec de nombreux enfants qui ne trouvent pas de temps pour elles-mêmes - ce sont tous des exemples de comportement altruiste.

Dans la vie quotidienne de chaque personne, des manifestations d'altruisme se produisent également, exprimées, par exemple, comme suit:

  • relations de famille. Même dans une famille normale, les manifestations d'altruisme font partie intégrante des relations solides entre les conjoints et leurs enfants;
  • présente. Dans une certaine mesure, cela peut également être appelé altruisme, bien que parfois des cadeaux puissent être présentés et pas entièrement à des fins désintéressées;
  • participation à des œuvres caritatives. Un exemple frappant de préoccupation désintéressée pour le bien-être des personnes qui ont besoin d'aide;
  • mentorat. L'altruisme se manifeste souvent par le fait que des personnes plus expérimentées enseignent aux autres, par exemple à leurs collègues de travail moins expérimentés, etc..

Plusieurs exemples frappants peuvent également être trouvés dans la littérature. Ainsi, des exemples de comportement altruiste ont été décrits par Maxim Gorky dans son œuvre "The Old Woman Izergil", dans la partie où le héros Danko a réussi à conduire la tribu hors de la forêt morte, arrachant son propre cœur de sa poitrine et éclairant la voie pour les personnes souffrant forcées de patauger dans la jungle sans fin. C'est un exemple d'altruisme, d'altruisme réel, quand le héros donne sa vie sans rien obtenir en retour. Fait intéressant, dans son travail, Gorky a montré non seulement les aspects positifs d'un tel comportement altruiste. L'altruisme est toujours associé à un rejet de ses propres intérêts, mais dans la vie quotidienne, de tels exploits ne sont pas toujours appropriés.

Bien souvent, les gens comprennent mal la définition de l'altruisme, la confondant avec la charité ou la philanthropie. Le comportement altruiste présente généralement les caractéristiques suivantes:

  • sens des responsabilités. Un altruiste est toujours prêt à répondre des conséquences de ses actes;
  • altruisme. Les altruistes ne recherchent pas un gain personnel de leurs actions;
  • sacrifice. Une personne est prête à supporter certains coûts matériels, temps, intellectuels et autres;
  • liberté de choix. Les actions altruistes sont toujours le choix personnel d'une personne;
  • priorité. L'altruiste place les intérêts des autres au premier plan, oubliant souvent les siens;
  • sentiment de satisfaction. En sacrifiant leurs propres ressources, les altruistes ne se sentent pas privés ou désavantagés dans quelque chose..

L'altruisme aide à bien des égards à révéler le potentiel d'une personne, car une personne peut faire beaucoup plus pour les autres que pour elle-même. Il est même largement admis en psychologie que les natures altruistes se sentent beaucoup plus heureuses que les égoïstes. Cependant, dans sa forme pure, un tel phénomène ne se produit pratiquement pas, donc de nombreuses personnalités combinent assez harmonieusement l'altruisme et l'égoïsme..

Fait intéressant, il existe certaines différences entre les manifestations de l'altruisme chez les femmes et les hommes. Les premiers ont tendance à avoir un comportement à long terme, comme prendre soin de leurs proches. Les hommes sont plus susceptibles de commettre des actes isolés, violant souvent les normes sociales généralement acceptées.

Quand il s'agit de pathologie

Malheureusement, l'altruisme n'est pas toujours une variante de la norme. Si une personne fait preuve de compassion pour les autres sous une forme douloureuse, souffre de délires d'auto-accusation, essaie de fournir de l'aide, ce qui en fait ne fait que nuire, nous parlons du soi-disant altruisme pathologique. Cette condition nécessite une observation et un traitement par un psychothérapeute, car la pathologie peut avoir des manifestations et des conséquences très graves, y compris un suicide altruiste.

Altruisme - signification, essence, exemples. Avantages et inconvénients de l'altruisme

Beaucoup de gens pensent probablement à ce qu'est l'altruisme, bien qu'ils aient souvent entendu ce mot. Et aussi, bien sûr, beaucoup ont vu des gens qui aidaient les autres, risquant même parfois leur vie, mais ne savaient pas comment appeler de telles personnes. Vous comprendrez maintenant comment ces concepts sont liés les uns aux autres..

Altruisme: exemples et concept

Il existe de nombreuses définitions du mot «altruisme», mais il y a une chose en commun que différentes sources s'accordent, même Wikipédia, l'altruisme est associé à une préoccupation désintéressée pour les autres. Le mot «altruisme» convient aussi très bien, car une personne altruiste n'attend aucune récompense, aucun bénéfice, elle fait des choses sans rien vouloir en retour. Le contraire de l'altruisme, c'est-à-dire l'antonyme, est le concept d '«égoïsme», et si les égoïstes ne sont pas considérés comme les meilleurs, alors les altruistes, en règle générale, sont respectés et ils veulent souvent prendre un exemple d'eux.

La psychologie donne une telle définition de ce qu'est l'altruisme - il s'agit d'un principe de comportement de la personnalité, grâce auquel une personne accomplit des actions ou des actes liés au bien-être des autres. Le premier à introduire ce concept fut le sociologue français Comte, par lequel il comprit l'altruisme, n'attendant rien en retour des motivations de la personnalité, qui ne sont bénéfiques que pour les autres, et non pour cette personnalité elle-même..

Il existe plusieurs types d'altruisme:

  • moral ou moral - un altruiste fait des actes altruistes, c'est-à-dire qu'il fait du bénévolat, participe à la charité, fait des dons, etc. pour sa satisfaction intérieure, son confort moral et son harmonie avec lui-même;
  • rationnel - une personne veut partager ses intérêts et en même temps aider d'autres personnes, c'est-à-dire qu'avant de faire un acte aimable et désintéressé, une personne l'examinera et le soupesera soigneusement;
  • associé à des expériences (sympathie ou sympathie) - une personne ressent de manière aiguë les sentiments et les expériences des autres et veut donc les aider, influencer d'une manière ou d'une autre la situation;
  • parental - ce type est caractéristique de presque tous les parents, ils sont prêts à donner le meilleur pour le bien de leurs enfants;
  • démonstratif - ce genre d'altruisme peut difficilement être appelé, parce qu'une personne n'aide pas consciemment, mais parce que d'autres le veulent ou parce que "il faut" aider;
  • social - un altruiste aide de manière désintéressée son environnement, c'est-à-dire ses amis, ses parents.

Il existe de nombreux exemples d'altruisme. Par exemple, très souvent, de tels actes héroïques sont entendus, lorsqu'un soldat s'est allongé sur une mine pour sauver ses autres soldats, il y a eu de nombreux cas de ce genre pendant la guerre patriotique. Très souvent, un exemple d'altruisme est de prendre soin de ses proches malades, lorsqu'une personne passe son temps, son argent et son attention à se rendre compte qu'elle ne recevra rien en retour. Un exemple d'altruisme est la mère d'un enfant handicapé, qui aide son enfant toute sa vie, paie pour des traitements coûteux, l'emmène chez des enseignants spécialisés et en même temps n'attend rien en retour non plus..

En fait, il y a beaucoup d'exemples d'altruisme dans la vie quotidienne, il suffit de regarder autour de soi et de voir beaucoup d'actes gentils et désintéressés. Par exemple, les subbotniks, les dons, l'aide caritative, l'aide aux orphelins ou aux personnes atteintes de maladies en phase terminale - tout cela peut être appelé altruisme. Le mentorat est également un exemple d'altruisme, c'est-à-dire lorsqu'un maître plus expérimenté transfère ses connaissances à un élève plus jeune de manière totalement gratuite et avec de bonnes intentions..

Quels traits une personne devrait-elle avoir pour être qualifiée d'altruiste??

  • la gentillesse - un altruiste cherche à apporter du bien aux gens;
  • altruisme - un altruiste ne demande rien en retour;
  • sacrifice - un altruiste est prêt à sacrifier son argent, sa force et même ses émotions pour le bien des autres;
  • l'humanisme - un altruiste aime vraiment tous les gens autour de lui;
  • générosité - prêt à partager beaucoup;
  • noblesse - un penchant pour les bonnes actions et les actions.

Bien sûr, un altruiste a de nombreuses qualités, seules les principales sont listées ici. Toutes ces qualités peuvent et doivent être développées, vous devez aider les autres plus souvent, aider les gens avec l'aide de programmes de bienfaisance et de fondations, et vous pouvez également vous engager dans des activités de bénévolat..

Avantages et inconvénients du comportement altruiste

Il y a de nombreux avantages à ce comportement et il n'est pas difficile de deviner ce qu'ils sont. Tout d'abord, bien sûr, la satisfaction morale de leurs actions. En faisant de bonnes actions désintéressées, nous apportons la bonté dans le monde. Très souvent, les gens font de bonnes actions après avoir fait quelque chose de mal, alors ils semblent vouloir se faire pardonner. Bien sûr, grâce à un comportement altruiste, nous acquérons un certain statut dans la société, ils commencent à mieux nous traiter, ils nous respectent et ils veulent nous imiter..

Mais l'altruisme a ses inconvénients. Il arrive que vous puissiez en faire trop et même vous faire du mal. Si une personne est très gentille, les gens autour de lui peuvent l'utiliser pour leurs pas toujours de bonnes intentions. En général, lorsque vous faites de bonnes actions, vous devez rester très attentif afin de ne pas aggraver les choses pour vous et vos proches.

Vous savez maintenant ce qu'est l'altruisme, la définition de l'altruisme en psychologie et des exemples d'altruisme. Cela suppose des actions bonnes et désintéressées, et pour être altruiste, vous n'avez pas besoin d'être riche, d'avoir une quelconque renommée ou de connaître beaucoup de psychologie. Parfois, une simple attention, un soutien, des soins ou même un mot gentil peuvent aider. En faisant de plus en plus de bonnes actions, vous comprendrez avec le temps à quel point vous vous sentez bien, comment vous avez changé et l'attitude des autres envers vous..

Derniers matériaux de section:

L'examen d'État principal, ou obligatoire, est une forme de certification d'État pour les élèves de neuvième année. Les écoliers prennent quatre matières.

L'anniversaire de Yulia Zakharova est une fête que chaque enfant attend avec impatience. Scénario pour les enfants de 5 à 6 ans. Scénario Anniversaire des enfants de 5 à 6 ans.

comme la première fois à faire avec *** e à 13 ans. AIDEZ-MOI !! et a obtenu la meilleure réponse Réponse de Dilara Tatlibaeva [guru] qui vers le haut Réponse de Gossamer.

  • Catégories
    • Relations avec les enfants
    • La vie de famille
    • Relation lâche

© À propos du bonheur familial et de l'interaction avec le monde extérieur MSC-M5.RU, 2020

Tous les articles du site sont à titre informatif uniquement..