Polyneuropathie alcoolique

L'une des complications de la dépendance à l'alcool est la polynévrite alcoolique, une maladie dans laquelle le fonctionnement des nerfs périphériques est altéré en raison de l'effet des métabolites toxicogènes de l'éthanol sur les gaines de myéline des cellules nerveuses. Le plus souvent, la polyneuropathie accompagne les derniers stades de l'alcoolisme, dans lesquels il y a une consommation régulière d'alcool. La maladie se retrouve dans 50 à 80% des cas d'abus chronique d'alcool. Les hommes sont les plus sensibles à la maladie. Selon la CIM-10 (Classification internationale des maladies), cette maladie a reçu le code «G62.1».

Formes et types

En fonction du type de lésion des cellules nerveuses, ainsi que du tableau clinique, la polyneuropathie alcoolique, selon le classificateur, est divisée en plusieurs types:

  1. La forme sensorielle est caractérisée par des dommages aux fibres sensibles. Le complexe de symptômes est représenté par des sensations désagréables, des douleurs, une diminution de la sensibilité des muscles et de la peau des membres inférieurs, moins souvent - des mains.
  2. La forme motrice est motrice, causée par un dysfonctionnement des motoneurones, accompagnée de douleur et de sensation de brûlure dans les membres, ainsi que d'une fonction articulaire diminuée, le patient se plaint d'une mobilité limitée dans les articulations du genou, du coude, de la cheville et de la hanche. À la suite d'une diminution de la capacité motrice avec une évolution prolongée de la maladie, une complication se présente sous la forme d'une atrophie musculaire des parties touchées du corps..
  3. Mixte - il existe des signes de polyneuropathie sensorielle et motrice, cette forme est une conséquence de la nature prolongée de l'évolution de la maladie et du manque de pharmacothérapie et de mesures physiothérapeutiques adéquates.
  4. Les pseudotabes périphériques de genèse alcoolique (forme atactique) dans ses manifestations sont similaires aux tabès du cerveau, qui se développent dans les lésions syphilitiques du système nerveux central, tandis que le principal symptôme est une altération de la coordination.
  5. Subclinical est détecté chez la majorité des patients souffrant d'alcoolisme chronique, bien qu'il n'y ait pas de plaintes liées à l'état neurologique, la lésion ne peut être déterminée qu'à l'aide d'études diagnostiques.
  6. La polyneuropathie autonome entraîne un dysfonctionnement des organes internes.

Plusieurs variantes de l'évolution de la maladie sont possibles:

  • épicé;
  • chronique;
  • asymptomatique.

Les raisons

La pathogenèse complète de la polyneuropathie alcoolique reste inexplorée. Trois facteurs principaux jouent un rôle majeur dans le développement de la maladie:

  • l'effet de l'alcool éthylique et de son métabolite acétaldéhyde sur les membranes lipidiques des axones: des dommages à sa structure se produisent, ainsi qu'un apport sanguin insuffisant aux cellules nerveuses;
  • manque de vitamines B, en particulier de thiamine (B1), en raison d'un apport nutritionnel insuffisant et de leur destruction par l'alcool. Avec l'abus de boissons alcoolisées, l'absorption dans l'intestin est perturbée, ce qui entraîne une carence en vitamines et une violation du régime alimentaire chez les patients souffrant de dépendance à l'alcool joue également un rôle important dans le développement de carences en vitamines;
  • la formation intensive de radicaux libres nuit à la santé des cellules endothéliales tapissant la paroi vasculaire, entraînant une hypoxie endoneurale.

Symptômes

Le développement de la polynévrite s'accompagne de:

  • inconfort sous forme de chair de poule et picotements de la peau;
  • hypodynamie de divers groupes musculaires en raison de leur atrophie, le plus souvent les parties distales des membres inférieurs souffrent, ce qui perturbe la démarche;
  • crampes dans les muscles du mollet, aggravées la nuit;
  • une diminution de la sensibilité dans les parties inférieures, en particulier les pieds, à la suite de laquelle un traumatisme est possible avec le développement de processus infectieux secondaires, en cela il existe une similitude entre la polyneuropathie alcoolique et diabétique;
  • douleurs musculaires de nature brûlante;
  • déséquilibre dû à des dommages aux cellules du cervelet (signes d'ataxie);
  • violation de la microcirculation, alors qu'il y a une vague de froid des pieds et des mains, ce symptôme se produit en raison d'une violation des parois vasculaires des capillaires;
  • troubles autonomes: incontinence urinaire ou, au contraire, son retard dû au développement d'une vessie neurogène, altération de la fonction érectile, altération de la motilité intestinale, accompagnée de constipation, qui ne répondent pas bien à la correction médicamenteuse.

Diagnostique

Un patient souffrant de dépendance à l'alcool doit être suivi par un psychiatre ou un narcologue. Lorsque les premiers signes de polyneuropathie apparaissent, vous devez contacter un neurologue pour un diagnostic plus approfondi et la prescription d'un plan de traitement.

Le diagnostic de polynévrite alcoolique est posé par ICD basé sur:

  • anamnèse dans laquelle un lien pathogène est tracé sous la forme d'une consommation excessive de boissons alcoolisées;
  • plaintes de diminution de la sensibilité des membres, d'atrophie musculaire, de troubles de la démarche, d'inconfort au niveau de la peau, de douleurs musculaires et de crampes;
  • examen physique, dans lequel les signes de troubles sensoriels, moteurs et autonomes sont déterminés sous la forme d'une diminution des réflexes, d'une sensibilité cutanée, d'une diminution du tonus musculaire, d'une limitation de la mobilité articulaire;
  • types de recherche instrumentale: il est efficace de mener une électromyographie, qui révèle le potentiel électrique des muscles, avec une neuropathie, elle sera réduite même au cours de l'évolution subclinique de la maladie, ce qui permet une détection précoce de la maladie;
  • dans certains cas, une biopsie du nerf endommagé est utilisée pour une analyse histologique plus approfondie.

Traitement

La thérapie de la polyneuropathie alcoolique vise l'élimination complexe des liens de la pathogenèse et le soulagement des symptômes.

  1. Éviter l'abus d'alcool est l'étape principale du traitement de la polynévrite causée par l'abus d'alcool éthylique. Si le patient ne souhaite pas effectuer cette étape, un traitement médicamenteux supplémentaire peut rester sans effet..
  2. Complexe de vitamines B, en particulier la thiamine. Il est prescrit à la fois par voie orale et en perfusion. Dans la pratique médicale, les médicaments suivants sont le plus souvent utilisés: Neurorubin, Trigamma.
  3. Pour maintenir l'état et restaurer la structure des gaines de myéline des neurones, des fonds sont utilisés. inclus dans le groupe pharmacologique des nootropiques. Il est conseillé d'utiliser Phenibut, Cerebrolysin, Tenoten.
  4. Préparations visant à maintenir la microcirculation sanguine - Tiolepta, Dialipon.
  5. Le soulagement de la douleur est possible à l'aide d'anti-inflammatoires non stéroïdiens - ibuprofène, diclofénac. Avec prudence, ce groupe de médicaments doit être pris par les patients souffrant de maladies chroniques du tractus gastro-intestinal, en particulier l'ulcère gastroduodénal, en tant que substances. contenus dans les médicaments peuvent stimuler la formation d'ulcères des muqueuses du système digestif.
  6. La diététique implique une correction du régime alimentaire: la prise alimentaire doit être fractionnée et fréquente, et toutes les vitamines et minéraux nécessaires doivent être inclus dans les repas.
  7. Motherwort, la camomille à la menthe sont un sédatif et sédatif; le thé à base d'elles peut aider dans la période de refus des boissons alcoolisées.
  8. Physiothérapie pour restaurer l'amplitude de mouvement perdue dans les articulations.

Votre narcologue met en garde: complications et conséquences possibles

La neuropathie peut entraîner le développement de nombreuses complications:

  • altération de la fonction hépatique;
  • insuffisance cardiaque et rénale;
  • encéphalopathie alcoolique;
  • dysérection;
  • troubles de la miction;
  • dommages au cervelet;
  • paralysie des membres inférieurs et supérieurs;
  • diminution de l'acuité visuelle.

La prévention

La principale mesure de prévention de l'apparition de polynévrite d'origine alcoolique est le refus de boire des boissons à base d'alcool. Pour maintenir la santé musculaire et améliorer le statut immunitaire, vous devez mener une vie saine:

  • sports actifs;
  • promenades en plein air;
  • cessation de fumer.

Pour réussir dans la lutte contre la toxicomanie, il ne faut pas négliger la visite d'un psychologue et l'observation par un psychiatre, car la thérapie de l'alcoolisme chronique comprend à la fois la correction de l'état mental et la pharmacothérapie complexe à long terme..

Prévoir

Les formes subcliniques et bénignes les plus favorables de neuropathie alcoolique. Avec un diagnostic rapide et le respect des instructions du médecin traitant, une restauration complète de la structure des gaines nerveuses est possible. Une évolution prolongée de la maladie et une forme sévère entraînent une invalidité et des complications, car elle est difficile à traiter.

Autres polyneuropathies (G62)

Rechercher dans MKB-10

Index ICD-10

Causes externes de blessure - les termes de cette section ne sont pas des diagnostics médicaux, mais des descriptions des circonstances dans lesquelles l'événement s'est produit (classe XX. Causes externes de morbidité et de mortalité. Codes de colonne V01-Y98).

Médicaments et produits chimiques - Tableau des médicaments et produits chimiques qui provoquent un empoisonnement ou d'autres effets indésirables.

En Russie, la Classification internationale des maladies de la 10e révision (CIM-10) a été adoptée comme un document normatif unique pour tenir compte de l'incidence, des raisons pour lesquelles la population fait appel aux institutions médicales de tous les départements et des causes de décès..

La CIM-10 a été introduite dans la pratique des soins de santé dans toute la Fédération de Russie en 1999 par arrêté du ministère de la Santé de la Russie du 27 mai 1997, n ° 170

Une nouvelle révision (CIM-11) est prévue par l'OMS en 2022.

Abréviations et symboles de la Classification internationale des maladies, révision 10

NOS - aucune clarification supplémentaire.

NCDR - non classifié (s) ailleurs.

† - le code de la maladie sous-jacente. Le code principal dans un système de double codage contient des informations sur la principale maladie généralisée.

* - code facultatif. Un code supplémentaire dans le système de double codage, contient des informations sur la manifestation de la principale maladie généralisée dans un organe ou une zone distincte du corps.

Polyneuropathie alcoolique - symptômes et traitement, médicaments et pronostic

Lorsque boire devient une habitude dangereuse, le corps envoie un message clair. L'empoisonnement chronique devient la cause d'une maladie telle que la polyneuropathie alcoolique ou la perturbation des nerfs périphériques.Par conséquent, parmi les patients, il y a souvent des cas de plaintes de picotements désagréables dans les membres ou d'apparition de chair de poule. La propagation de cette maladie est très élevée, dans les premiers stades, elle peut être traitée, sinon elle menace de problèmes respiratoires, de fonction cardiaque et de mobilité limitée.

Qu'est-ce que la polyneuropathie alcoolique

Les effets toxiques à long terme de l'alcool ne passent pas inaperçus pour le toxicomane. Tous les systèmes corporels sont affectés négativement. Du côté des structures nerveuses interconnectées, l'apparition d'une maladie dangereuse devient une réaction à l'usage systématique d'alcool. La polyneuropathie alcoolique est une maladie causée par un abus chronique d'alcool, qui entraîne des perturbations et des changements pathologiques dans les processus métaboliques.

Code de la polyneuropathie alcoolique selon la CIM 10

La diminution de la sensibilité des terminaisons nerveuses est le résultat d'une consommation prolongée de boissons alcoolisées. L'effet toxique de l'alcool provoque le développement de changements pathologiques dans les processus métaboliques des fibres nerveuses. Étant donné que la maladie est répandue dans le monde entier et que certaines méthodes sont utilisées pour la traiter, selon les règles internationales, elle a un certain marquage. Le code de la polyneuropathie alcoolique selon la CIM 10 est G 62.1, derrière ces symboles se trouve le nom de la maladie du même nom, qui se caractérise par un dysfonctionnement des nerfs périphériques.

Symptômes de la polyneuropathie

La neuropathie toxique ou l'atrophie musculaire des extrémités se fait progressivement sentir avec un léger engourdissement et une sensation de picotement. Les premiers symptômes de la polyneuropathie ne sont pas très préoccupants pendant un certain temps, mais si le développement de la maladie neurologique n'est pas arrêté et que le combat n'est pas commencé, cela entraînera inévitablement une paralysie des jambes et des troubles de la parole. Les principaux signes de polyneuropathie toxique sont les suivants:

  • tension musculaire, léger engourdissement des membres;
  • faiblesse des jambes;
  • convulsions;
  • transpiration excessive;
  • cyanose des bras, des jambes;
  • trouble de la parole;
  • peau sèche, ulcères;
  • sensation de brulure;
  • désorientation.
  • Pommade de zinc - ce qui aide: instructions et critiques
  • Bonnes vitamines pour l'immunité
  • Les mains deviennent engourdies - la raison et ce qu'il faut faire en cas d'engourdissement

Causes de la polyneuropathie

L'apparition de tels troubles dans le travail du système nerveux peut provoquer d'autres maladies. Le tableau clinique de l'évolution de la maladie est similaire, mais différentes causes de polyneuropathie la provoquent. Surdosage de médicaments, diabète sucré, cancer, intoxication chimique, épilepsie - c'est ce qui peut être à l'origine du développement de changements pathologiques. S'il s'agit d'une neuropathie alcoolique, les facteurs suivants contribuent au développement d'une maladie neurologique:

  • troubles métaboliques dans les fibres nerveuses;
  • effets toxiques à long terme de l'alcool éthylique;
  • dysfonctionnement hépatique;
  • manque de vitamines B;
  • compression prolongée dans une position monotone en cas d'intoxication alcoolique;
  • la présence d'un gène qui affecte la dégradation de l'éthanol et la formation d'enzymes qui ont un effet destructeur sur l'ensemble du système nerveux du corps.

Formes de polyneuropathie alcoolique

Les changements pathologiques peuvent être asymptomatiques, et pourtant ce sont des cas rares chez les patients souffrant d'alcoolisme. Le plus souvent, des formes telles que chronique (plus d'un an) et aiguë (mois) sont observées, qui servent non seulement de preuve de la présence de la maladie, mais également de confirmation de la nature progressive du processus. Sur la base du tableau clinique de la maladie, en médecine, il est habituel de distinguer les formes suivantes de polyneuropathie alcoolique:

  1. Moteur. Elle se caractérise par des déficiences sensorielles (légères), une parésie périphérique (à divers degrés), des lésions des membres inférieurs, qui accompagnent une altération de la flexion des doigts, une rotation du pied, une diminution du réflexe d'Achille.
  2. Sensoriel. Diminution de la température, sensibilité à la douleur des extrémités, engourdissement, convulsions, sensation de frisson, marbrure de la peau, changements végétatifs - tous ces signes caractéristiques indiquent des troubles sensoriels.
  3. Atactique. Il est indiqué par une altération de la coordination des mouvements, un engourdissement des jambes, une démarche chancelante, des sensations douloureuses à la palpation des troncs nerveux, l'absence de réflexe tendineux.
  4. Mixte. C'est une combinaison de troubles moteurs et sensoriels, et cela se manifeste par un engourdissement, une douleur, une parésie flasque, une paralysie des membres supérieurs et inférieurs. Cette forme peut être accompagnée de signes tels qu'une atrophie des muscles de l'avant-bras, de la main, une diminution des réflexes profonds, une hypotension.

Diagnostic de la polyneuropathie alcoolique

La principale méthode pour confirmer le diagnostic est l'électroneuromyographie (ENMG), qui est utilisée dans les premiers stades. Le diagnostic de la polyneuropathie alcoolique dans les cas graves implique une biopsie des fibres nerveuses, de plus, cette méthode est utilisée lorsqu'il est nécessaire d'exclure d'autres types de maladie: polyneuropathie toxique ou diabétique? L'examen à l'aide d'ENMG permet de déterminer la gravité des dommages, à quel point le neurone, la racine, le nerf et les muscles sont affectés, mais le neurologue doit d'abord effectuer un examen objectif et collecter une anamnèse..

Traitement de la polyneuropathie

Une maladie neurologique peut se manifester soit après une longue frénésie, soit dans le contexte d'effets toxiques progressifs pendant une longue période. Compte tenu de ces facteurs, le traitement de la polyneuropathie se déroulera dans des directions différentes, mais toute thérapie impliquera un rejet complet de la consommation d'alcool, une attention accrue à la nutrition. Pour améliorer la microcirculation, la conduction neuromusculaire, le syndrome douloureux, le médecin peut prescrire des antihypoxants, des analgésiques, des anti-inflammatoires, des antioxydants, des vitamines B.

  • Comment ouvrir une adresse IP - instructions et documents nécessaires
  • Maux de tête au front et aux yeux - que faire. Types de maux de tête au front et aux yeux et traitement
  • Comment nourrir correctement votre chat et votre chat

Traitement de la neuropathie des membres inférieurs avec des médicaments

Il sera plus facile de guérir complètement si la maladie est diagnostiquée tôt. Le traitement de la neuropathie des membres inférieurs avec des médicaments vise à restaurer les fonctions des fibres nerveuses, en améliorant la circulation sanguine dans la zone des terminaisons nerveuses. La subtilité de la thérapie consiste à identifier les véritables causes de la maladie, en tenant compte des caractéristiques individuelles du corps du patient, par exemple une prédisposition aux réactions allergiques.

Pour améliorer l'état du patient, lorsque la polyneuropathie toxique des membres inférieurs est correctement diagnostiquée, les types de thérapie suivants sont utilisés:

  • médicament avec la nomination d'un cours de médicaments vasoactifs (Emoxipin, Vazonit, acide nicotinique, Instenon);
  • utilisation d'antidépresseurs (Mexidol, Actovegin, Sertraline, Berlition, Venlafaxine);
  • un cours de vitamines B, Benfotiamine, Thiamine pour combler la carence;
  • prendre des anti-inflammatoires non stéroïdiens pour soulager la douleur (nimésulide, kétoprofène, méloxicam);
  • médicaments anticonvulsivants (gabapentine, prégabaline);
  • utiliser des pommades, des crèmes pour l'anesthésie locale (Ketoprofen, Diclofenac, Finalgon, Capsicam, Capsicin).

Méthodes non médicamenteuses

D'autres méthodes de traitement, en plus de la prise de médicaments, aident à accélérer le processus de guérison. Les procédures de physiothérapie ont formé la base d'une méthode non médicamenteuse de traitement de la polyneuropathie toxique, parmi lesquelles l'électrostimulation des fibres nerveuses, la moelle épinière et la magnétothérapie sont utilisées avec succès. La recherche a prouvé l'efficacité du massage pour aider à restaurer l'activité musculaire. La liste des mesures complexes devrait inclure la physiothérapie, la boue, l'acupuncture.

La combinaison de médicaments, de méthodes de traitement traditionnelles et non médicamenteuses vous permet d'obtenir d'excellents résultats et d'accélérer la récupération. Le traitement sera aidé par un cocktail fraîchement préparé de kéfir (150 grammes), persil, graines de tournesol (2 cuillères à soupe chacun), qui est pris une heure avant les repas deux fois par jour. Un puissant antioxydant naturel - la cannelle - est idéalement combiné avec de l'origan, du miel. Pour préparer un bouillon utile, vous devez prendre tous les composants dans des proportions égales, mélanger et prendre 1 cuillère à café trois fois par jour avec un verre d'eau tiède.

Pronostic de polyneuropathie

Une forme négligée de la maladie ou un début de traitement intempestif entraîne une invalidité, il est donc nécessaire de commencer le traitement et de déterminer le schéma thérapeutique à temps. Un pronostic favorable de polyneuropathie avec une possible guérison complète n'est noté que chez les patients qui ont rapidement consulté un médecin et ont suivi un traitement. Il ne sera pas possible de se remettre d'une maladie neurologique en peu de temps; pour atteindre l'objectif souhaité, vous devrez faire preuve de persévérance, adhérer à une alimentation appropriée et éviter de prendre de l'alcool..

Polyneuropathie alcoolique

Dans les pays de la CEI, parmi les maladies neurologiques toxiques, la polyneuropathie alcoolique toxique occupe la première place. La raison en est la prévalence de l'alcoolisme. Les médecins recommandent de commencer le traitement le plus tôt possible pour éviter l'invalidité et la mort. Appliquer immédiatement un traitement médicamenteux, puis passer à des méthodes non médicamenteuses.

  1. Ce que c'est?
  2. Les raisons
  3. Formes
  4. Polyneuropathie des membres inférieurs
  5. Polyneuropathie des membres supérieurs
  6. Symptômes
  7. Clinique générale de neuropathie
  8. Symptômes subcliniques
  9. Symptômes de la forme motrice
  10. Signes d'une forme sensorielle
  11. Signes d'une forme pseudotabétique
  12. Symptômes de la forme végétative
  13. Symptômes de la neuropathie alcoolique des membres inférieurs
  14. Diagnostique
  15. Traitement
  16. Complications
  17. Pronostic de rétablissement
  18. Choses dont il faut se rappeler?

Ce que c'est?

La polyneuropathie alcoolique, dont le code dans la CIM est 10: G62.1, est appelée dommages étendus aux cellules nerveuses par les toxines de l'éthanol. La pathologie est diagnostiquée chez les personnes souffrant de dépendance chronique à l'alcool. Cela se produit chez les patients présentant une intoxication aiguë à l'éthyle.

Les toxines alcooliques ont un effet extrêmement négatif sur le système nerveux humain. En détruisant la gaine de myéline et la fibre nerveuse, ils entraînent tous types de troubles de la sensibilité. Cet effet conduit au développement d'une polyneuropathie alcoolique dont les symptômes permettent de dire qu'il s'agit d'une maladie extrêmement grave qui détériore la qualité de vie du patient et conduit au handicap..

Signes typiques de polyneuropathie alcoolique:

  • fait référence aux complications de l'intoxication alcoolique;
  • se déroule plus souvent sous une forme aiguë ou subaiguë;
  • lésions neuronales multiples (affectant tout le système nerveux ou de grandes zones de la NA);
  • en raison d'effets toxiques sur les neurones, le métabolisme est perturbé;
  • un trouble métabolique provoque un dysfonctionnement du système nerveux autonome périphérique et / ou central;
  • les lésions du tissu nerveux du système nerveux central (dans le cerveau et la moelle épinière) sont rares;
  • une personne perd la capacité de travailler, reçoit un handicap du groupe II;
  • avec un traitement adéquat, la capacité de travailler est rétablie;
  • le refus de la thérapie se termine par la mort.

Selon les statistiques, une polyneuropathie alcoolique sévère se développe chez 30% des hommes et 10% des femmes toxicomanes. Avec un examen complet du corps avec l'électroneuromyographie, des dommages au tissu nerveux sont détectés chez tous les alcooliques chroniques. Autrement dit, la fréquence d'apparition est de 97 à 100% chez les personnes dépendantes, mais la maladie se développe sous une forme latente (asymptomatique).

Référence! Letts fut le premier de l'histoire à décrire les symptômes de la maladie en 1787 lorsqu'il découvrit chez des patients toxicomanes, une neuropathie d'origine alcoolique.

Les raisons

Le processus métabolique des neurones est perturbé par les effets toxiques de l'alcool éthylique et de ses produits de désintégration (métabolites, acétaldéhyde) sur la cellule nerveuse. La polyneuropathie survient chez les personnes au dernier stade de l'alcoolisme chronique ou après une consommation excessive d'alcool. La maladie peut s'aggraver en raison de l'hypothermie.

La polyneuropathie alcoolique peut être provoquée par:

  • l'utilisation de boissons alcoolisées de mauvaise qualité;
  • incapacité du corps à neutraliser les toxines (trouble génétique, affaiblissement, vieillesse, oncologie);
  • carence en vitamines, manque de micro et macro éléments utiles;
  • carence en vitamines B ou en thiamine (B1) ou l'acide folique (Bneuf);
  • hépatite, cirrhose du foie;
  • trouble métabolique.

La polyneuropathie alcoolique survient chez les personnes sans dépendance, si une dose excessive d'alcool est bu ou une boisson enrichie est consommée par un enfant ou un adolescent. Ce sont des cas isolés, la pathogenèse est à l'étude. Avec une seule intoxication à l'éthanol, les troubles du système nerveux restent dus à l'automédication ou au manque de soins médicaux.

Formes

La classification a été faite sur la base des manifestations cliniques de la maladie. Les lésions neuronales multiples peuvent être asymptomatiques, aiguës, subaiguës et chroniques. Selon le type de polyneuropathie alcoolique, le patient présente différents symptômes et un traitement différent est prescrit. La première et la dernière variété se trouve avec un alcoolisme prolongé, et le reste - chez les personnes souffrant de frénésie prolongée.

Formes de neuropathie basées sur des signes cliniques:

Un type de polyneuropathie alcooliqueCaractéristiques distinctives
SensorielRévèle une violation de la sensibilité cutanée dans les membres.

Est accompagné d'un syndrome douloureux.MoteurLe trouble de la fonction réflexe-motrice est caractéristiqueMixte (combiné)Il existe simultanément des signes de formes sensorielles et motrices de polyneuropathiePseudotabétique (atactique)Diffère dans la discoordination des mouvements, cliniquement similaire aux tabes de la moelle épinièreSubclinique (initiale)Il n'y a pas de troubles prononcés: les neurones commencent tout juste à être endommagés. Les réflexes, la motricité et / ou la sensibilité sont légèrement altérés.VégétatifLes cellules du système nerveux ganglionnaire (autonome), qui régulent l'activité du corps, sont affectées. Manifesté par un dysfonctionnement des glandes, des vaisseaux sanguins, des organes.

Polyneuropathie des membres inférieurs

Le plus souvent, le processus pathologique affecte les nerfs et les vaisseaux sanguins des membres inférieurs. En raison d'une charge trop importante, ce sont les plus vulnérables.Par conséquent, les troubles destructeurs des fibres nerveuses se produisent plus rapidement, entraînant des troubles sensoriels, des sensations douloureuses, des maladies vasculaires, des boiteries. La polyneuropathie alcoolique des membres inférieurs en l'absence de traitement peut entraîner des complications graves en raison desquelles les patients perdent leur capacité à travailler et leur capacité à s'auto-servir.

Polyneuropathie des membres supérieurs

La polyneuropathie alcoolique des membres supérieurs survient chez les patients avec une dépendance à long terme. Elle peut également survenir après une seule utilisation de fortes doses d'éthanol. Également accompagné d'une sensibilité réduite et de troubles du mouvement.

Référence! Selon les signes cliniques, les formes sont les mêmes pour tous les types de lésions toxiques du tissu nerveux. Il n'y a pas de différences dans les dysfonctionnements de la NS en cas d'empoisonnement avec de l'alcool, des médicaments, du poison ou une autre substance nocive, par conséquent, la cause est révélée par des analyses.

Symptômes

Les symptômes de neuropathie causés par une intoxication alcoolique dépendent de la forme de la maladie du patient. La maladie se manifeste par un trouble des fonctions du système nerveux. Si le processus implique des neurones de la moelle épinière ou du cerveau, des signes de polyneuropathie autonome mixte sont plus souvent observés. Si les cellules du NS périphérique sont endommagées, on note le développement d'un type de maladie: sensorielle, motrice ou combinée.

Clinique générale de neuropathie

Au début, une personne note une douleur dans le tronc nerveux et les muscles adjacents, qui augmente avec la pression. Plus tard, une paresthésie apparaît: sensation spontanée de chair de poule, picotements, brûlure dans le membre.

La polyneuropathie alcoolique est souvent accompagnée de:

  • diminution, pertes de mémoire;
  • les troubles mentaux;
  • gonflement des articulations, des pieds, des mains;
  • dommages à l'oculomoteur, au vague, au nerf phrénique;
  • déficience visuelle (amblyopie alcoolique), respiration, fonction vasculaire, organes internes.

Au fur et à mesure que la progression progresse, une paralysie des muscles extenseurs ou fléchisseurs se produit. Les muscles affectés s'atrophient rapidement. Au début du développement, la réaction des réflexes tendineux augmente, puis disparaît ou reste renforcée. La sensibilité superficielle des mains et / ou des pieds passe des doigts aux genoux, coudes.

La polyneuropathie alcoolique progresse brusquement ou en quelques semaines, mois. Pendant le traitement, un développement inverse se produit: le système nerveux est totalement ou partiellement restauré.

Symptômes subcliniques

Le stade initial de la polyneuropathie alcoolique est détecté sur la recherche instrumentale. Les symptômes ne sont pas exprimés. Les doigts commencent à refroidir, la motricité fine, la sensibilité des mains et des pieds se détériorent. La maladie progresse lentement si la personne ne se livre pas à des crises de boulimie. Le premier signe de développement est appelé douleur dans le nerf en appuyant sur la zone de son couchage.

Symptômes de la forme motrice

Avec ce type de polyneuropathie alcoolique, la capacité motrice est réduite. Les muscles s'affaiblissent, la parésie ou la paralysie d'un groupe musculaire séparé se produit. La clinique est complétée par des signes de troubles sensoriels («chair de poule», changement de sensibilité, etc.). Les mouvements ralentissent également.

La secousse du genou augmente généralement et le tendon d'Achille diminue. Si les fibres du nerf tibial sont endommagées, elles commencent à marcher sur les orteils, la flexion plantaire du pied est perturbée.

Signes de dommages au nerf péronier:

  • les fonctions des muscles extenseurs se détériorent;
  • dans le pied et le bas de la jambe, le tonus et le volume des muscles diminuent.

Référence! Le plus souvent, les médecins identifient une polyneuropathie alcoolique mixte. Les symptômes de la variété motrice + sensorielle sont présents, les nerfs des bras et des jambes sont impliqués, les muscles des membres s'atrophient.

Signes d'une forme sensorielle

Le plus souvent, les tissus du système nerveux périphérique sont endommagés dans les jambes, moins souvent dans les mains. Les sentiments se propagent des orteils jusqu'aux membres.

Pour la polyneuropathie alcoolique sensorielle:

  • les crampes dans le muscle du mollet deviennent plus fréquentes;
  • une douleur brûlante est ressentie dans la zone du gros nerf;
  • des picotements, des démangeaisons sont ressentis dans les membres;
  • les mains ou les pieds sont froids;
  • les bras / jambes deviennent engourdis, les muscles perdent de la force;
  • les réflexes tendineux sont réduits, en particulier Achille;
  • dans les paumes / pieds et plus haut dans le membre, la température, la sensibilité à la douleur augmente ou disparaît.

La déficience sensorielle s'accompagne souvent de troubles moteurs et autonomes. Les médecins détectent une transpiration accrue. Sur les mains et les pieds, la couleur de la peau devient marbrée ou bleuâtre. Des ulcères trophiques se forment.

Signes d'une forme pseudotabétique

Une ataxie sensible se développe. Elle se caractérise par un trouble de la coordination des mouvements, une instabilité de la démarche. Une douleur aiguë survient lors de la sensation de la zone nerveuse. Diminue la sensibilité de la peau dans les paumes, les avant-bras ou les pieds, les jambes.

Avec la polyneuropathie atactique alcoolique, il n'y a pas de crise thiabétique, de syphilis et de syndrome d'Argail-Robertson. Pas de «lumbago» ou d'autres signes de sécheresse dorsale.

Symptômes de la forme végétative

La division ganglionnaire du NS régule les fonctions réflexes des organes internes, des glandes et des vaisseaux sanguins. La polyneuropathie alcoolique est souvent accompagnée de troubles du cœur, des systèmes circulatoire et génito-urinaire.

Symptômes probables de la forme végétative:

  • contraction irrégulière du myocarde;
  • étourdissements, évanouissements;
  • chute de pression lors du changement de posture (hypotension orthostatique);
  • détérioration du désir sexuel;
  • chez les hommes, dysfonction érectile;
  • les femmes arrêtent d'avoir des orgasmes;
  • incontinence urinaire;
  • vomissements ou nausées persistantes;
  • augmentation de la transpiration;
  • la diarrhée;
  • points scintillants devant les yeux.

Référence! Les signes végétatifs sont prononcés ou faibles dans d'autres formes de cette maladie. Ils sont également similaires aux symptômes de la progression de l'alcoolisme..

Symptômes de la neuropathie alcoolique des membres inférieurs

La polyneuropathie alcoolique des jambes s'accompagne d'une violation de la sensibilité cutanée: une sensation de fluage rampant, d'engourdissement. La peau des jambes devient cyanosée, froide au toucher. Les patients ont constamment froid aux pieds. La neuropathie des membres inférieurs, dans laquelle l'intoxication alcoolique se développe plus rapidement que dans les mains, sans traitement, entraîne une claudication intermittente, des douleurs à la marche et au repos et une inflammation vasculaire. En raison de la gravité des symptômes, cette forme de maladie est diagnostiquée le plus souvent..

Diagnostique

Pour établir que la neuropathie révélée est alcoolique, il est important de diagnostiquer la dépendance chez le patient ou de se renseigner sur l'alcool pris avant le développement des manifestations cliniques. Le type de dommage toxique au tissu nerveux doit être confirmé par les résultats des tests de laboratoire. Ceci est important car différents médicaments nettoient le corps de l'alcool, du poison, des drogues en cas de surdosage. Pour clarifier le diagnostic, ils discutent avec les proches du patient de son mode de vie, de l'effet possible de l'éthanol.

Méthodes de laboratoire pour diagnostiquer la polyneuropathie alcoolique:

  • test sanguin biochimique;
  • biopsie du tissu nerveux et musculaire;
  • ponction de liquide céphalo-rachidien.

L'analyse en laboratoire et cytohistologique du biomatériau permet de détecter l'atrophie musculaire, la destruction de la gaine de myéline dans les neurones.Le neurologue procède à un examen physique (examen, palpation, prélèvement d'anamnèse), l'envoie à l'ENMG. L'électroneuromyographie peut détecter même des lésions asymptomatiques des fibres nerveuses.

Traitement

Le traitement de la polyneuropathie alcoolique vise à nettoyer le corps de l'alcool et des produits de désintégration, à régénérer les neurones, à restaurer le métabolisme et à l'apport sanguin des tissus. Il est strictement interdit de boire des boissons alcoolisées, des teintures médicinales.

Il est important d'avoir une alimentation équilibrée et à part entière, de consommer le taux de fruits frais, de légumes, d'aliments protéinés et d'eau. Il est conseillé de sélectionner le régime et le régime alimentaire selon les recommandations de Pevzner sur l'alimentation générale (tableau de traitement n ° 15).

Le traitement conservateur comprend les médicaments:

  • action détoxifiante;
  • régulateurs de glycémie;
  • protecteurs neuronaux, métabolites, trophiques - "Tanakan", "Neuromidin", autres;
  • antioxydants - "Tiogamma", "Berlition", autres préparations d'acide thiocotique;
  • agents vasoactifs - "Galidor", "Bencyclanafumarate", "Pentoxifylline", autres médicaments vasodilatateurs, antispasmodiques;
  • Vitamines B - Milgammacompositum, Berocca +, Benfotiamine, autres;
  • acide ascorbique;
  • antihypoxants - «Actovegin».

Les médicaments pour éliminer ou réduire les symptômes de la polyneuropathie alcoolique sont choisis personnellement par le patient. Ils utilisent des sédatifs, des anticonvulsivants Finlepsin, des anticonvulsivants gabapentine, des antidépresseurs paroxétine.Pour améliorer l'activité cérébrale, le piracétam est prescrit à partir de substances nootropes..

Pour soulager la douleur, des médicaments anti-inflammatoires "Meloxicam", "Nimésulide", des antispasmodiques sont prescrits. En cas de complications de l'alcoolisme, des médicaments sont prescrits pour un traitement étiologique. En cas de maladies hépatiques, les hépatoprotecteurs d'origine végétale sont inclus dans le schéma. Pour soutenir le travail du myocarde, des agents cardiaques sont utilisés.

Les principaux objectifs du traitement de la polyneuropathie alcoolique des membres inférieurs sont la restauration du trophisme tissulaire et la prévention du développement de pathologies vasculaires. Pour cela, des médicaments vasoactifs sont utilisés, une thérapie de désinfection est obligatoire. Les AINS et les antispasmodiques sont prescrits pour soulager la douleur.

Référence! Le traitement de la polyneuropathie alcoolique à domicile est impossible. Les méthodes traditionnelles ne sont utilisées qu'en plus des médicaments, de la thérapie par l'exercice, du massage après consultation du médecin traitant.

Après l'élimination de l'intoxication aiguë, les médicaments «Dibazol», «Amiridin» et d'autres médicaments contenant du bendazole, l'ipidacrine sont utilisés. Les fonds stimulent la transmission de l'influx nerveux, aident le corps à s'adapter, augmentent le tonus, soulagent les spasmes musculaires et dilatent les vaisseaux sanguins. Le psychologue parle avec le patient de la nécessité d'abandonner l'alcool, explique les raisons des lésions nerveuses.

Dans la période de récupération, la physiothérapie est prescrite. Le massage, l'acupuncture, la stimulation musculaire électrique sont utiles. Ces méthodes améliorent la circulation sanguine et rétablissent la sensibilité. Après le traitement de la polyneuropathie alcoolique des membres inférieurs avec des médicaments, une thérapie par l'exercice est recommandée. Cela aidera à restaurer les fonctions motrices et à renforcer le corps..

Complications

Grâce au système nerveux, le corps fonctionne, mais l'effet toxique de l'alcool éthylique endommage les fibres NA. Les neurones sains transmettent des impulsions dans le cerveau, les muscles. Lorsque les cellules sont endommagées, le travail de tous les organes est perturbé.

La neuropathie alcoolique peut entraîner le développement d'une insuffisance myocardique et rénale, une altération de la circulation sanguine dans le cerveau, une paralysie des membres ou du centre respiratoire. Dans le contexte de ces complications, un handicap, un handicap mental ou un décès survient..

Pronostic de rétablissement

Le pronostic de récupération est favorable. Pour la récupération, il est important de suivre la thérapie nécessaire et d'arrêter complètement de boire. Si vous refusez le traitement ou continuez à boire de l'alcool, la polyneuropathie provoque une paralysie. La Commission attribue le groupe de handicap 2. La mort est possible en raison de lésions des nerfs «responsables» de la respiration, du cœur, du cerveau. Dans 50% des cas, après 10 ans, une personne décède.

Éviter l'alcool, recevoir un traitement adéquat, faire de l'exercice et masser tous les jours permet aux neurones de récupérer. En cas d'invalidité, il est possible de passer au groupe 3 ou de récupérer complètement. La thérapie suivie d'une rééducation dure au moins un an.

Polyneuropathie alcoolique des extrémités: signes, causes et complications

La polyneuropathie alcoolique est l'une des dizaines de maladies résultant de l'abus d'alcool.

La polyneuropathie alcoolique est une maladie dangereuse qui se manifeste par l'intoxication du système nerveux. Mais non seulement l'alcoolisme peut provoquer une polyneuropathie - le diabète sucré ou une infection peuvent provoquer cette maladie.
Dans les deux premiers cas, la maladie se développe par étapes, avec une aggravation progressive des symptômes. Dans environ 10% des cas, la polyneuropathie se développe de manière extrêmement brusque et en quelques jours seulement peut causer de graves dommages à l'organisme. Mais ne vous inquiétez pas à l'avance - une intervention médicale, effectuée à temps - dans les premiers stades de la maladie, vous permettra d'y faire face complètement. Sinon, cela peut devenir chronique..

La polyneuropathie alcoolique selon la CIM-10 a un code G62.1

informations générales

L'une des causes courantes de l'alcoolisme chronique qui précède la polyneuropathie est une anomalie des gènes codant pour les enzymes impliquées dans la dégradation de l'éthanol en acétaldéhyde. L'échec des gènes conduit à un processus incorrect de neutralisation des composés toxiques, à la suite duquel une dépendance à l'alcool se forme.

La polyneuropathie alcoolique (neuropathie) est une maladie neurologique qui survient chez les alcooliques chroniques au dernier stade de la dépendance. Des changements pathologiques se produisent en raison des effets toxiques des métabolites sur plusieurs fibres du système périphérique, ce qui conduit à leur destruction et à l'apparition de symptômes malsains.

Au départ, la sensibilité des jambes commence à diminuer. Des troubles cognitifs et du mouvement sont observés. L'éthanol endommage les parois intestinales, ce qui rend difficile l'absorption des nutriments. En conséquence, le fonctionnement du système digestif est perturbé. Une carence en vitamine B se développe.

La neuropathie n'est pas le seul résultat de l'alcoolisme chronique. En plus d'endommager la fonctionnalité du système nerveux, l'éthanol affecte le système nerveux central, provoquant une encéphalopathie; foie, provoquant une cirrhose; appareil musculaire, conduisant à une myopathie. Troubles de la mémoire caractéristiques révélés sous l'influence de l'alcool - syndrome de Korsakov.

Après avoir bu de fortes doses d'alcool, l'alcoolique s'endort généralement dans une position inconfortable pendant une longue période. Cela conduit à la compression des fibres nerveuses, qui est à l'origine du développement de la neuropathie ischémique par compression..

Intéressant! Les manifestations cliniques de la neuropathie alcoolique ont été décrites pour la première fois par Letts en 1787..

Dans la classification internationale des maladies, la pathologie a reçu le code CIM 10 - G 62.1. Les symboles correspondent au nom d'une affection douloureuse caractérisée par des lésions des nerfs périphériques.

La pathologie conduit à la destruction de la base des nerfs - l'axone, provoquant une dégénérescence axonale. Les produits de désintégration de l'éthanol détruisent la myéline - la gaine fibreuse (démyélinisation). De tels phénomènes entraînent un arrêt de la transmission des signaux nerveux, provoquant des processus destructeurs dans les tissus..

La maladie est plus fréquemment diagnostiquée chez les femmes. Le corps de la femme est plus sensible à l'alcool éthylique, de sorte que le développement de la polyneuropathie se produit plus tôt que chez les hommes. Il a été prouvé qu'un apport quotidien de 200 ml de boissons alcoolisées fortes conduit à la formation d'une maladie dans les 5 ans..

Symptômes de la neuropathie alcoolique

Les symptômes sont lents à se développer, il est donc difficile de diagnostiquer une neuropathie. Le principal symptôme de l'évolution de la maladie est une lésion du système nerveux du patient..

Au début, une personne ressent un léger engourdissement dans les doigts et les orteils. Après cela, l'inconfort se propage plus loin aux membres. La circulation sanguine se détériore, puis le patient peut avoir froid dans les jambes.

Les muscles s'atrophient progressivement, leur diminution visuelle peut être observée de ses propres yeux. Les crampes sévères deviennent plus fréquentes, surtout la nuit. La peau des membres inférieurs devient bleue, acquiert une couleur «morte».

Le développement ultérieur de la maladie conduit à une paralysie complète de tous les membres. En conséquence, une personne ne peut pas bouger, devient physiquement incapable. Souvent, à partir de ce moment, la plupart des patients passent tout leur temps sans sortir du lit..

L'effet destructeur de la polyneuropathie alcoolique des membres inférieurs ne s'arrête pas là - le corps continue de s'affaiblir, une personne peut ressentir des douleurs fantômes, comme c'est souvent le cas après une amputation. Les troubles de santé mentale peuvent également aggraver l'évolution de la maladie.

La neuropathie ne se limite pas non plus aux problèmes des membres - son effet s'étend aux fonctions visuelles, respiratoires et au système cardiovasculaire. Mais avant tout, ce sont les jambes du patient qui sont menacées - la détérioration quotidienne interfère de plus en plus avec la fonction motrice.

Quelles que soient les causes de la neuropathie, ses principaux symptômes sont similaires: convulsions, atrophie musculaire progressive et, par conséquent, paralysie, le développement d'autres symptômes secondaires peut différer selon les situations individuelles.

Lors de l'intervention médicale et du traitement de la maladie, les symptômes reculent progressivement dans l'ordre inverse, bien que dans certaines situations, après la fin du traitement, certains signes primaires puissent subsister.

Types de maladies

Sur la base du tableau clinique de la maladie, les formes de pathologie suivantes sont distinguées:

  • Moteur. Elle se caractérise par une légère perte de sensibilité sensorielle, la présence de parésie. La fonctionnalité des membres inférieurs est activement affectée: il est difficile de plier les phalanges des doigts, de faire pivoter les pieds, la réaction d'Achille s'aggrave.
  • Sensoriel. Le seuil de sensibilité à la douleur et à la température diminue et une sensation d'engourdissement dans les jambes apparaît. Perturbé par le syndrome convulsif et les troubles autonomes.
  • Atactique. Il s'accompagne d'une mauvaise coordination des mouvements, d'une démarche non naturelle, d'une douleur au contact de la peau. Pas de réaction tendineuse.
  • Mixte. Combine les troubles sensoriels et moteurs. Exprimé par un engourdissement important, une douleur, une paralysie des membres. Les muscles des avant-bras et des mains peuvent s'atrophier. Les réflexes s'aggravent. La pression artérielle chute fortement.

Lorsqu'un état douloureux dure plus d'un an, un type subaigu de neuropathie est diagnostiqué, avec une augmentation plus rapide des symptômes, une neuropathie aiguë. Ce dernier type se développe à la suite de la consommation d'une grande dose d'alcool, se caractérise par des signes vifs.

La pathologie se développe selon certaines étapes: initiale, progressive, stationnaire et régressive. La dernière étape est atteinte avec un traitement adéquat.

Pronostic de polyneuropathie

Une forme négligée de la maladie ou un début de traitement intempestif entraîne une invalidité, il est donc nécessaire de commencer le traitement et de déterminer le schéma thérapeutique à temps. Un pronostic favorable de polyneuropathie avec une possible guérison complète n'est noté que chez les patients qui ont rapidement consulté un médecin et ont suivi un traitement. Il ne sera pas possible de se remettre d'une maladie neurologique en peu de temps; pour atteindre l'objectif souhaité, vous devrez faire preuve de persévérance, adhérer à une alimentation appropriée et éviter de prendre de l'alcool..

Causes d'un trouble neurologique

La pathologie neurologique de la genèse alcoolique se forme au dernier stade de l'alcoolisme chronique. Les facteurs suivants contribuent à la destruction des fibres périphériques:

  • effets toxiques de l'éthanol;
  • carence en vitamine B;
  • échec des processus métaboliques dans les nerfs;
  • maladie du foie;
  • la présence de gènes anormaux qui nuisent à la dégradation de l'éthanol.

L'utilisation de boissons alcoolisées de substitution augmente considérablement le risque de développer une polyneuropathie. Ces fluides détruisent instantanément la thiamine en détruisant les cellules hépatiques. De plus, l'alcool dénaturé peut entraîner la mort..

Avec l'utilisation constante d'alcool, les organes du système digestif sont affectés, une gastrite, une pancréatite, une hépatite se développent, accompagnées d'une mauvaise absorption des aliments et des micro-éléments. La raison du manque de vitamines du groupe B est le menu monotone défectueux d'un alcoolique.

Une telle carence perturbe la nutrition des tissus nerveux, entraînant leur dysfonctionnement. La dépendance du manque de vitamines à la dose d'alcool éthylique a été établie: plus d'alcool provoque une carence plus importante.

Maladies de nature infectieuse, saignements et autres facteurs qui augmentent la dépense énergétique, aggravent le manque de vitamines, de niacine et réduisent la concentration de potassium et de magnésium. Cela conduit à une carence en protéines.

Le diabète sucré, l'épilepsie, le surdosage médicamenteux, le cancer peuvent entraîner la formation d'anomalies du développement, provoquant un dysfonctionnement du système nerveux. Le pronostic de ces conditions est défavorable.

Traitement de la polyneuropathie

Une maladie neurologique peut se manifester soit après une longue frénésie, soit dans le contexte d'effets toxiques progressifs pendant une longue période. Compte tenu de ces facteurs, le traitement de la polyneuropathie se déroulera dans des directions différentes, mais toute thérapie impliquera un rejet complet de la consommation d'alcool, une attention accrue à la nutrition. Pour améliorer la microcirculation, la conduction neuromusculaire, le syndrome douloureux, le médecin peut prescrire des antihypoxants, des analgésiques, des anti-inflammatoires, des antioxydants, des vitamines B.

  • L'acide lipoïque
  • Hypoxie - qu'est-ce que c'est, symptômes et signes, degrés et conséquences
  • Coma alcoolique - signes de premiers soins profonds ou superficiels pour le patient et traitement à l'hôpital

Traitement de la neuropathie des membres inférieurs avec des médicaments

Il sera plus facile de guérir complètement si la maladie est diagnostiquée tôt. Le traitement de la neuropathie des membres inférieurs avec des médicaments vise à restaurer les fonctions des fibres nerveuses, en améliorant la circulation sanguine dans la zone des terminaisons nerveuses. La subtilité de la thérapie consiste à identifier les véritables causes de la maladie, en tenant compte des caractéristiques individuelles du corps du patient, par exemple une prédisposition aux réactions allergiques.

Pour améliorer l'état du patient, lorsque la polyneuropathie toxique des membres inférieurs est correctement diagnostiquée, les types de thérapie suivants sont utilisés:

  • médicament avec la nomination d'un cours de médicaments vasoactifs (Emoxipin, Vazonit, acide nicotinique, Instenon);
  • utilisation d'antidépresseurs (Mexidol, Actovegin, Sertraline, Berlition, Venlafaxine);
  • un cours de vitamines B, Benfotiamine, Thiamine pour combler la carence;
  • prendre des anti-inflammatoires non stéroïdiens pour soulager la douleur (nimésulide, kétoprofène, méloxicam);
  • médicaments anticonvulsivants (gabapentine, prégabaline);
  • utiliser des pommades, des crèmes pour l'anesthésie locale (Ketoprofen, Diclofenac, Finalgon, Capsicam, Capsicin).

Méthodes non médicamenteuses

D'autres méthodes de traitement, en plus de la prise de médicaments, aident à accélérer le processus de guérison. Les procédures de physiothérapie ont formé la base d'une méthode non médicamenteuse de traitement de la polyneuropathie toxique, parmi lesquelles l'électrostimulation des fibres nerveuses, la moelle épinière et la magnétothérapie sont utilisées avec succès. La recherche a prouvé l'efficacité du massage pour aider à restaurer l'activité musculaire. La liste des mesures complexes devrait inclure la physiothérapie, la boue, l'acupuncture.

La combinaison de médicaments, de méthodes de traitement traditionnelles et non médicamenteuses vous permet d'obtenir d'excellents résultats et d'accélérer la récupération. Le traitement sera aidé par un cocktail fraîchement préparé de kéfir (150 grammes), persil, graines de tournesol (2 cuillères à soupe chacun), qui est pris une heure avant les repas deux fois par jour. Un puissant antioxydant naturel - la cannelle - est idéalement combiné avec de l'origan, du miel. Pour préparer un bouillon utile, vous devez prendre tous les composants dans des proportions égales, mélanger et prendre 1 cuillère à café trois fois par jour avec un verre d'eau tiède.

Méthodes de diagnostic

La polyneuropathie alcoolique est diagnostiquée lorsque 2 fibres périphériques ou plus et 1 muscle sont endommagés. De plus, l'examen du patient doit révéler des lésions de nature motrice, sensorielle et végétative..

Il est nécessaire de confirmer que les changements dégénératifs sont d'origine alcoolique. Pour ce faire, vous devez interroger le patient et ses proches. L'électroneuromyographie est nécessaire - une procédure qui garantit la détection des symptômes de dégénérescence axonale et des dommages à la capsule de myéline.

Il est nécessaire de distinguer la polyneuropathie d'origine alcoolique du diabétique. La polyneuropathie diabétique est caractérisée par des manifestations identiques. Un diagnostic différentiel correct est nécessaire pour établir un diagnostic correct. Pour exclure une polyneuropathie urémique et diabétique, une analyse du liquide céphalo-rachidien et une biopsie du tissu affecté sont nécessaires. Dans les cas controversés, ils recourent à l'imagerie par résonance magnétique.

Signes et symptômes

Les signes et symptômes de la polyneuropathie alcoolique peuvent évoluer progressivement et sont généralement subtils au début. Souvent, une personne qui boit beaucoup peut ne pas être consciente que les symptômes sont liés à l'alcool ou à la neuropathie..

Les symptômes comprennent toute combinaison des éléments suivants:

  • diminution de la sensation des jambes, des orteils, des pieds, des mains ou des doigts;
  • douleur, picotements ou autres sensations inhabituelles dans la jambe, les orteils, le pied, la main ou les doigts;
  • faiblesse des jambes ou des bras;
  • manque de coordination des jambes ou des bras;
  • perte d'équilibre / instabilité lors de la marche;
  • ecchymoses, coupures, plaies ou infections de la peau sur les pieds, les orteils ou les doigts;
  • réduire la douleur des blessures, en particulier sur les jambes ou les bras;
  • des étourdissements, surtout lorsque vous vous tenez debout les yeux fermés;
  • Difficulté à marcher en ligne droite même si vous n'avez pas bu d'alcool
  • constipation ou diarrhée;
  • incontinence urinaire;
  • dysfonctionnement sexuel (trouble de la libido, excitation sexuelle).

Complications

Sans traitement symptomatique, les signes de neuropathie augmentent. Le processus peut se terminer par une paralysie des jambes, des troubles mentaux, des lésions du cervelet, qui se manifestent par une altération irréversible de la motricité. La polyneuropathie initialement diagnostiquée est facilement traitable. Les symptômes de la maladie régressent, mais avec la rechute d'alcool, les symptômes réapparaissent. La période de rééducation après l'alcoolisme chronique est de plus de six mois.

La polyneuropathie dans l'alcoolisme est une conséquence inévitable de l'abus d'alcool. La maladie peut transformer une personne en une personne handicapée, changeant complètement sa vie. Seul le refus d'alcool et une assistance médicale en temps opportun peuvent guérir le patient.

Pronostic de neuropathie alcoolique

Une assistance en temps opportun mènera certainement à des résultats positifs. Cependant, malheureusement, le traitement est souvent commencé trop tard, ce qui permet à des processus irréversibles de commencer. En conséquence, le patient récupère même, mais reste désactivé, voire désactivé.

Le rétablissement complet à une vie normale n'est possible qu'à la condition d'un refus inconditionnel de l'alcool et en suivant toutes les instructions du médecin traitant.

La guérison d'une polyneuropathie alcoolique se produit dans les 3-4 mois. Un traitement qui n'est pas commencé à temps ou qui ne répond pas aux besoins du patient n'aura pas un tel effet positif. Malheureusement, il est souvent impossible de se remettre complètement de la maladie. En l'absence de traitement du tout, dans la moitié des cas, une issue létale est garantie dans les 10 prochaines années..

© 2019-2019, Dmitry Bunata. Tous les droits sont réservés.

Causes et facteurs de risque

La principale cause de lésions nerveuses périphériques est l'effet nocif direct de l'alcool et de ses métabolites sur le tissu nerveux.

  • violation de la microcirculation dans le lit périphérique, qui alimente les fibres nerveuses;
  • des dommages toxiques aux tissus du foie et des intestins et, en conséquence, une violation du métabolisme de la vitamine B1 (hypovitaminose B1), qui est un régulateur du métabolisme et joue un rôle important dans la conduction d'une impulsion nerveuse dans les synapses;
  • épisodes périodiques de compression des troncs nerveux dus à un séjour prolongé dans une position avec une intoxication intense et, par conséquent, à des changements ischémiques de compression.


À quoi ressemble un nerf endommagé dans la polyneuropathie alcoolique?

Le principal facteur de risque de développement de l'alcoolisme chronique - le précurseur de la polyneuropathie alcoolique - est la caractéristique héréditaire des gènes ALDH1 et ALDH4, qui codent les enzymes clés pour la conversion de l'éthanol - l'alcool et l'acétaldéhydrogénase. À la pathologie de ces gènes, les chercheurs associent l'échec des mécanismes de neutralisation des produits intermédiaires toxiques de l'alcool éthylique et, par conséquent, un risque élevé de développer un alcoolisme (50%).

Polyneuropathie de genèse toxique selon la CIM10

L'un des types les plus courants de cette maladie est la polyneuropathie toxique. D'après le nom de la maladie, il devient clair qu'il s'agit d'une conséquence des effets sur le système nerveux de diverses substances toxiques. Les toxines peuvent pénétrer dans l'organisme de l'extérieur ou être la conséquence d'une maladie.

Afin de faciliter la détermination du type de cette affection, il a été proposé d'examiner les causes par lesquelles une polyneuropathie toxique a été provoquée. La CIM 10, ou la Classification internationale des maladies de la 10e révision, offre une forme très pratique de division de la maladie. L'essentiel est d'attribuer un code à l'un ou l'autre type de maladie, en fonction des raisons de son apparition. Ainsi, les neuropathies toxiques sont désignées selon la liste ICD 10 avec le code G62. Voici une classification plus raffinée:

  • G62.0 - désignation pour polyneuropathie médicinale avec possibilité de spécifier le médicament;
  • G62.1 - ce code est appelé la forme alcoolique de la maladie;
  • G62.2 - code pour la polyneuropathie causée par d'autres substances toxiques (vous pouvez inscrire le code de la toxine);
  • G62.8 - désignation d'autres polyneuropathies spécifiées, qui incluent la forme radiologique de la maladie;
  • G62.9 - Code pour la neuropathie non spécifiée (NOS).

Comme indiqué précédemment, la polyneuropathie toxique peut être causée par deux types de causes:

  • Avoir des prérequis exogènes (ce type comprend la diphtérie, l'herpès, le VIH, le plomb, l'arsenic, l'alcoolique, causé par un empoisonnement OP, la drogue, la neuropathie radiologique).
  • Être une conséquence de facteurs endogènes (par exemple, diabétique, causée par une paraprotéinémie ou une dysprotéinémie, des lésions diffuses du tissu conjonctif).

La neuropathie toxique est récemment devenue une maladie assez courante en raison du contact croissant d'une personne avec des toxines d'origines diverses. Ces substances dangereuses nous entourent partout: elles se retrouvent dans les aliments, dans les biens de consommation, les médicaments et dans l'environnement. Les maladies infectieuses sont également souvent la cause de cette maladie. Les micro-organismes sécrètent des toxines qui affectent le corps humain, affectent le système nerveux.

Se débarrasser de la polyneuropathie alcoolique

Maladie - la polyneuropathie alcoolique, qui fait référence à des affections neurologiques, se produit progressivement. Habituellement, cette maladie survient en raison d'une consommation constante d'alcool, d'une longue consommation d'alcool. Pour commencer le traitement, le patient doit se débarrasser complètement de la dépendance. Ce n'est qu'ainsi que l'utilisation des médicaments et de la médecine traditionnelle donnera l'effet souhaité. De plus, vous devez organiser une alimentation adéquate et votre propre horaire de repos. Si les conditions sont remplies, les spécialistes commencent le traitement. Sur la base de recherches, les médecins prescrivent au patient des médicaments qui soulagent la douleur et recourent également à des anti-inflammatoires. Les vitamines B sont un autre remède irremplaçable.

Symptômes des variétés de polyneuropathies

Les premiers signes de la maladie passent inaperçus. Une personne peut se réveiller la nuit parce qu'un membre est réduit. Périodiquement, des problèmes de vision peuvent survenir. Le monde entier semble plongé dans le brouillard. L'environnement semble irréel. Avec l'abus d'alcool, la victime ne remarque pas comment l'alcoolisme progresse et la neuropathie se développe.

Le problème est que la tolérance des boissons alcoolisées est différente pour chacun. Cela dépend de l'hérédité, des caractéristiques de l'organisme, de la nutrition et du mode de vie. Pour certains, il suffit de consommer un litre de bière par jour pour finir par avoir des conséquences irréversibles. D'autres sont capables de boire des boissons alcoolisées fortes tous les jours pendant des années et pas une seule fois ou de se retrouver dans de longues crises. Et ils peuvent ne pas avoir la maladie.

Le caractère insidieux de la neuropathie alcoolique réside dans sa lente progression. La maladie détruit les fibres nerveuses, commençant à se régaler de cellules nerveuses dans les membres.

Symptômes du système nerveux périphérique
  • Brûlure des membres et douleur intense.
  • Coupures.
  • Démangeaisons et sensations de brûlure dans les pieds.
Dommages aux fibres végétatives
  • Peau sèche, desquamation.
  • Délaminage des plaques à ongles.
  • Chute de cheveux.

Des ulcères et une hyperpigmentation peuvent se développer à la surface de la peau. Des taches apparaissent. La surface des paumes et des pieds devient bleue. La peau est constamment froide. La suppuration, les cloques, les fissures sont des compagnons fréquents de cette maladie..

La prévention

Pour éviter l'apparition de symptômes désagréables, vous devez suivre des mesures préventives:

  • Bien manger;
  • Arrêtez complètement de boire de l'alcool;
  • Traiter en temps opportun les pathologies systémiques et les infections;
  • Suivez une thérapie de spa.

La polyneuropathie alcoolique est une pathologie grave qui peut avoir des conséquences négatives sur la santé.

Pour minimiser la probabilité d'une maladie, vous devez éviter de boire des quantités excessives d'alcool. Sinon, il existe un risque de symptômes désagréables..

Polyneutropathies toxiques endogènes

Ce type de maladie survient dans la plupart des cas en raison d'un dysfonctionnement des glandes endocrines, d'une carence en hormones nécessaires ou d'une violation des fonctions d'autres organes internes d'une personne. Il existe les types suivants:

  • La polyneuropathie diabétique peut commencer de manière aiguë, progresser lentement ou assez rapidement. Il se manifeste d'abord sous forme de douleur et de perte de sensibilité dans les membres.
  • La polyneuropathie associée à la paraprotéinémie et à la dysprotéinémie survient principalement chez les personnes âgées et est associée à des maladies telles que le myélome multiple et la macroglobulinémie. Les manifestations cliniques sont exprimées dans la douleur et la parésie des membres inférieurs et supérieurs.
  • La polyneuropathie se développe également dans les maladies du tissu conjonctif de type diffus: périarthrite noueuse, polyarthrite rhumatoïde, lupus érythémateux disséminé, sclérodermie.
  • La polyneuropathie hépatique est une conséquence du diabète et de l'alcoolisme et présente des manifestations cliniques similaires.
  • Les troubles neurologiques des maladies gastro-intestinales sont associés à la pathologie du système digestif, entraînant une carence en vitamines. La maladie cœliaque peut provoquer une polyneuropathie, qui se traduit par des troubles psychomoteurs, l'épilepsie, des troubles visuels, l'ataxie.

Résumer

L'alcoolisme est une maladie complexe. La plupart des personnes qui ont réussi à faire face à l'alcoolisme ne l'ont pas fait seules..

La communauté médicale a reconnu que la dépendance est une maladie et que certaines personnes naissent avec une tendance à la dépendance à des substances, y compris l'alcool. Ainsi, il est généralement nécessaire d'obtenir une aide médicale pour guérir toute dépendance, y compris l'alcoolisme..

Certains des symptômes de la neuropathie alcoolique peuvent être partiellement inversés, mais si la neuropathie devient progressive, elle peut être irréversible.

Les médicaments peuvent aider à réduire certains des symptômes de la neuropathie alcoolique. La stratégie la plus importante pour faire face à la polyneuropathie alcoolique est de prévenir l'aggravation des symptômes en réduisant la consommation d'alcool dès que possible.

Quels nerfs sont affectés?

Les nerfs les plus longs sont impliqués en premier dans le processus pathologique: sciatique, tibial, péronier. La personne ressent des douleurs dans les jambes. Les petits nerfs prennent le relais des gros nerfs pendant un certain temps, mais avec le temps, ils commencent également à se décomposer.

Après le début des changements structurels dans les mains, les nerfs médian, radial et ulnaire en souffrent. Avec l'alcoolisme, la neuropathie optique se développe..

Elle se caractérise par une déficience visuelle qui progresse assez rapidement et peut conduire à la cécité. Les nerfs oculomoteur, vague et phrénique souffrent également..

Important: avec des lésions des nerfs phrénique et vague, le pronostic du traitement est très mauvais.