Sur le problème de l'alcoolisme chez les femmes - la rapidité du développement et les difficultés de traitement

L'alcoolisme féminin est une dépendance pathologique, psychologique et physique aux boissons alcoolisées. Le plus souvent, des boissons comme la vodka sont utilisées en raison de leur force et de leur capacité à conduire rapidement à un état d'intoxication..

Selon les estimations statistiques, les femmes développent l'alcoolisme beaucoup plus rapidement que les hommes. Cela est dû aux particularités de la physiologie, des processus biochimiques, des niveaux hormonaux, de la sphère mentale. On estime qu'il faut 7 à 10 ans aux hommes pour développer une dépendance persistante. Pour les femmes, 3 à 5 suffisent. Dans ce cas, la maladie est particulièrement agressive. L'alcoolisme chez les femmes provoque tôt la destruction du cerveau, du foie, une dégradation complète de la personnalité. Le ratio de buveurs par sexe peut être représenté par un ratio de 2: 1 (m / f, respectivement).

En principe, le traitement de la dépendance à l'alcool ne diffère pas en termes de sexe et d'autres caractéristiques démographiques. Des techniques identiques sont utilisées. L'assistance psychologique et le traitement psychothérapeutique jouent un rôle important. Il est presque impossible de faire face à l'alcoolisme, en particulier à l'alcoolisme féminin, sans l'aide d'un narcologue. La raison est dans les particularités de la psychophysiologie. L'approche thérapeutique est strictement individuelle.

Pourquoi la maladie se développe-t-elle: les principales causes

Les raisons du développement de l'alcoolisme féminin sont presque toujours associées à la composante sociale de la vie de la gent féminine moderne. Parmi les provocateurs les plus courants:

  • L'ennui, le sentiment de sa propre infériorité et l'impossibilité d'être réalisé professionnellement

Tous les patients n'ont pas cette raison. La routine des travaux ménagers, s'occuper des enfants, résoudre des problèmes mineurs, répéter constamment la même chose quand il est impossible de changer de vie, de se détendre, de trouver du temps pour soi conduit à un stress chronique sévère. Ensuite, tout dépend de la façon dont une personne en particulier traite le problème de l'ennui. Ce n'est pas toujours alcoolique. D'autres options sont possibles. Mais boire de l'alcool est un moyen populaire de résoudre les problèmes quotidiens, de se détendre. Ce n'est pas toujours exactement l'alcoolisme féminin. Dépend de la fréquence de la consommation d'éthanol. Relation avec cela. Les doses.

  • Problèmes dans les relations personnelles, manque de mise en œuvre dans le plan familial

La situation inverse se produit lorsque le patient choisit non pas une famille, mais un travail. Les psychologues parlent du plus grand besoin de relations familiales parmi la gent féminine. Cela est dû à la fois aux rôles traditionnels des sexes et à leur propre désir, socialement déterminé par l'instinct maternel. S'il est impossible de réaliser ses propres fonctions biologiques, le stress réapparaît.

  • Situations stressantes sévères, chocs nerveux

Souvent, encore une fois, ils sont d'origine domestique. Infidélité du conjoint, départ du mari de la famille et autres situations similaires. D'autres cas de décès de parents, des problèmes avec les enfants sont également possibles.

  • Solitude, manque de relations proches

De plus, on ne parle pas toujours de relations potentiellement familiales. C'est à la fois un manque d'amis et un manque de compréhension de l'environnement. Une personne peut bien être seule quand il y a des dizaines de connaissances et d'amis autour de lui. Dans ce cas, les boissons sont un moyen d'oublier, de se détendre..

  • Induction conditionnelle

Une raison relativement rare. Dans ce cas, l'alcoolisme féminin est causé par la consommation systématique d'alcool par le conjoint. La patiente boit pour l'entreprise, mais le contrôle de la quantité d'alcool éthylique diminue et la gent féminine elle-même ne remarque pas comment elle commence à "se saouler".

  • Caractéristiques de l'éducation

Dans de nombreux cas, l'alcoolisme féminin est le résultat d'un exemple parental négatif. Le modèle familial, où le père ou la mère boivent, voire les deux parents à la fois, est déformé. L'enfant apprend le postulat selon lequel boire est non seulement normal, mais également souhaitable, car il apporte de nombreuses sensations agréables. Même dans un environnement défavorable avec des passages à tabac, les scandales n'affectent souvent pas le contraire. Les enfants de parents buveurs ne deviennent pas toujours alcooliques aussi. Un exemple familial peut avoir l'effet inverse..

Les causes physiologiques comprennent des antécédents familiaux défavorables. Prédisposition génétique à une consommation excessive de boissons alcoolisées. Les chercheurs n'ont pas entièrement compris ce qui augmente exactement le risque de développer une dépendance. Cependant, les statistiques montrent que la probabilité d'alcoolisme féminin est de 25% supérieure à celle des personnes dont les parents n'avaient pas de problèmes d'alcool..

Les raisons doivent être évaluées dans le système. Car sans comprendre l'étiologie, pousser, le narcologue ne pourra pas développer la bonne stratégie.

Symptômes et caractéristiques du cours

Les signes d'alcoolisme chez les femmes dépendent du stade du processus pathologique. Il y a trois phases clés au total.

Stade précoce

Associé à l'incapacité de refuser l'alcool au niveau psychologique. Le patient comprend toujours que quelque chose ne va pas. La dose requise est augmentée pour obtenir une intoxication. L'ensemble du corps est reconstruit de manière anormale afin d'adapter et de normaliser la neutralisation de l'alcool éthylique. Il y a un besoin de consommation excessive, le composant volontaire est perdu. Il est difficile pour une personne de résister à l'envie. Après avoir bu de l'alcool, il y a une sensation d'euphorie, l'humeur s'améliore. Le fond émotionnel est normalisé. Le lendemain, une grave gueule de bois survient, une amnésie rétrograde est possible. Lorsque vous ne vous souvenez plus de ce qui s'est passé jusqu'à présent. Comment commence l'alcoolisme féminin??

Le stade précoce s'accompagne: d'une consommation excessive d'alcool, du désir de le boire (ce qui est atypique pour une personne en bonne santé, il s'agit d'une envie anormale, déjà addiction), de la nécessité d'utiliser de fortes doses d'alcool pour parvenir à une intoxication.

Deuxième étape

Le deuxième stade de l'alcoolisme, à la fois féminin et masculin, donne des manifestations plus graves:

  • Changements dans la sphère mentale. Le patient devient complètement dépendant de l'alcool. Un dominant se forme dans la conscience, relativement parlant, il est impossible de penser à autre chose qu'à prendre une nouvelle dose.
  • L'irritabilité, l'agressivité augmente. Les traits de personnalité les plus pertinents, généralement négatifs, sont soulignés: capriciosité, vindicte, irascibilité, tendance à la violence et autres.
  • À ce stade, des symptômes de sevrage se forment. C'est déjà un état purement physiologique et non psychologique. Elle s'accompagne de maux de tête, de vertiges, de dysfonctionnement du cœur, de signes comportementaux, d'intolérance aux stimuli durs: son, lumière. De même, d'autres points comptent dans le contexte de l'abstinence. La condition est extrêmement grave, le corps a littéralement besoin d'une nouvelle dose d'éthanol.
  • Consommation abusive d'alcool. L'alcoolisme féminin de stade 2 s'accompagne de périodes où la patiente boit de manière immodérée, même selon ses normes individuelles. La consommation excessive d'alcool est dite lorsque l'éthanol est consommé au moins 1 bouteille de vodka par jour pendant au moins un jour. Vous pouvez sortir de cette situation au moyen de médicaments. L'aide d'un médecin est toujours requise.
  • Changer les lignes directrices morales, les principes de la vie. Une femme arrête brusquement de s'occuper des enfants, devient froide, méchante, capricieuse, il est littéralement impossible d'être dans la même pièce avec elle. Ceci est le résultat d'une dégradation progressive de la personnalité..
  • Changement d'apparence. Formation de poches bleuâtres ou violettes sous les yeux. Gonflement du visage, il prend une forme lunaire. Gonflement possible dans la zone des yeux, des lèvres, ce qui rend l'apparence grotesque et non naturelle.

La deuxième étape n'est plus sujette à l'auto-guérison (il est à noter qu'il est rare d'éliminer la première par vous-même).

Troisième étape

Extrême. En plus des symptômes eux-mêmes présentés ci-dessus, d'autres apparaissent. Pour atteindre l'ivresse, un minimum d'éthanol suffit. La tolérance (résistance) diminue. Des changements d'aspect sont observés. Chez une femme, il n'est pas toujours possible de se reconnaître à cause de changements externes. Il y a une destruction totale de la personnalité, un aplatissement de l'affect. La morosité émotionnelle, en d'autres termes. L'intelligence est également fortement réduite. Le traitement de ces patients est possible dans un dispensaire de stupéfiants ou une clinique privée. Parce que vous avez besoin d'un contrôle constant sur le comportement, l'exclusion des perturbations. Dans le même temps, les patients à ce stade souffrent de pathologies du tube digestif, de maladies du cœur, des vaisseaux sanguins et du cerveau. Le contrôle est une question de préservation de la vie et de la santé.

Les stades de l'alcoolisme féminin sont identiques à ceux des hommes.

En plus des manifestations spécifiquement nommées, il existe des manifestations physiologiques. Maux de tête, vertiges, psychosomatiques de l'alcoolisme chez la femme: tachycardie, arythmie, pics de tension artérielle, transpiration excessive, irrégularités menstruelles et autres aspects négatifs. Ils sont présents, à partir de la première étape, puis ne font qu'empirer..

Diagnostique

Le diagnostic est effectué par un narcologue. La base est un examen psychopathologique, une conversation, la conduite d'un groupe de tests.

  1. Le diagnostic commence par un interrogatoire oral d'une personne. Il est important d'enregistrer toutes les plaintes afin d'obtenir un tableau clinique complet. Sans comprendre ce qui est quoi, il est impossible de poser un diagnostic.
  2. Prendre l'anamnèse. Une autre forme de conversation. L'enquête comprend des questions sur le moment de l'apparition de la maladie, son évolution. Presque jamais les patients d'un narcologue n'admettent pas avoir une maladie. Les questions sont assez simples: de "y a-t-il une envie en ce moment de boire?" à "Reconnaissez-vous votre dépendance?" Il peut y avoir de nombreuses questions selon le type de questionnaire. Le test d'alcoolisme prend en compte 4 critères supplémentaires: quelle est la priorité de l'alcool dans la vie d'une femme, est-ce plus important que le travail, la famille, les enfants? Y a-t-il des «libations» excessives lorsqu'il est impossible de calculer correctement la dose? L'alcoolisme nuit-il à la vie, au travail et à l'éducation des enfants? Enfin, il est important de savoir s'il existe un syndrome de sevrage.
  3. Tests Eysenck, Luscher, Rorschach pour détecter les troubles de l'activité mentale.
  4. Le médecin examine. Indirectement, l'alcoolisme féminin est indiqué par une hyperémie (rougeur) du visage, une abondance de vaisseaux sanguins dilatés, des capillaires, un changement de silhouette: la graisse commence à se déposer sur l'estomac. De plus, des tremblements (tremblements des doigts et des mains), une hypertrophie du foie et de la rate sont également détectés. Pour détecter les changements de la part des organes, un diagnostic par ultrasons est nécessaire.

Spécialiste du profil - narcologue. L'enquête, en règle générale, n'est pas difficile.

Un groupe de caractéristiques est typique de l'alcoolisme féminin:

  • dépendance rapide;
  • un faible flux sanguin dans le foie entraîne un empoisonnement à long terme de l'organe et sa surcharge, par conséquent, chez le beau sexe, la cirrhose, la destruction du foie commence beaucoup plus tôt;
  • une protection insuffisante du cerveau entraîne la destruction des fibres nerveuses (la barrière hémato-encéphalique n'est pas assez forte), des troubles mentaux de gravité variable, jusqu'à la démence totale;
  • dégradation rapide;
  • risque élevé de décès en raison d'une efficacité insuffisante du traitement.

Principes de traitement

Comment éliminer la dépendance pathologique?

Il est nécessaire de prendre en compte les particularités de l'alcoolisme féminin afin de prescrire le traitement approprié. Ainsi, la maladie est presque toujours détectée à 2-3 stades, car les addictions chez les femmes sont condamnées beaucoup plus durement par la société. Les médecins traitent souvent des formes latentes et latentes de la maladie, si une femme parvient à se déguiser. La thérapie comprend un groupe d'activités.

La première tâche est la désintoxication. Elle peut avoir lieu à domicile sous la supervision d'un narcologue ou dans un hôpital. Un mélange complexe de médicaments est injecté par voie intraveineuse. Compte-gouttes sophistiqué. La composition comprend une solution saline (sulfate de glucose ou de magnésium), des solutions de réhydratation pour restaurer l'équilibre électrolytique du sel, des médicaments détoxifiants (thiosulfate de sodium, Unitol et autres) pour éliminer les produits de décomposition de l'éthanol. La procédure elle-même dure de 1 à 3 heures.

Ensuite, le problème du codage est résolu. C'est la principale méthode de traitement de l'alcoolisme. Il existe un groupe de techniques. Médicament ou psychothérapeutique.

Dans le premier cas, des médicaments sont prescrits pour empêcher une nouvelle consommation d'alcool. Le disulfirame et la naltrexone sont les plus utilisés. Le disulfirame provoque une intolérance aux boissons alcoolisées. Même quelques gouttes suffisent pour développer des symptômes autonomes sévères avec nausées, vomissements, maux de tête et autres «délices» d'une gueule de bois sévère, ici et maintenant. Le but d'un tel traitement est d'induire une aversion réflexe pour l'alcool éthylique..

La naltrexone est plus douce. En tant qu'antagoniste des récepteurs opioïdes, il exclut simplement l'intoxication et l'influence de l'alcool sur le fond émotionnel. L'essence même de boire disparaît, une personne se désintéresse de boire, mais pas immédiatement, mais progressivement. Par conséquent, il est logique de recourir à des méthodes supplémentaires pour consolider les résultats de la thérapie..

La psychothérapie consiste à introduire le patient dans un état de conscience altéré, une immersion superficielle suffit. Dans l'esprit subconscient, l'attitude envers le refus de boire, l'aversion pour l'éthanol est reportée. En moyenne, ce codage typique est fixé à 1 an. Peut-être 3 ans ou moins.

Est-il possible de se débarrasser de l'alcoolisme par vous-même?

Non. Comme le montre la pratique, à partir de la 2ème étape du développement de la maladie, il est déjà impossible d'y faire face sans un narcologue. Même au premier stade, c'est extrêmement difficile. Alors pourquoi l'alcoolisme féminin n'est-il pas traité avec l'approche subjective du patient, même avec un fort désir? Le problème réside dans la structure de la psyché. La volonté, qui est nécessaire pour éliminer la maladie, ne peut être dirigée par une personne vers elle-même. Cela contredit les besoins, perturbe le travail de la psyché. Par conséquent, la manifestation de la volonté n'a pas de sens. Bien sûr, à condition qu'aucune assistance médicale ne soit fournie.

Après codage, le patient est régulièrement montré au narcologue. Il est possible de guérir une femme alcoolique, mais ce n'est pas un processus rapide. Cela prend 1 à 2 ans. Pour changer complètement la nature de la pensée, éliminer la dépendance.

Il est beaucoup plus difficile de traiter l'alcoolisme pendant la grossesse. N'utilisez pas de drogues. Limité au codage et à la surveillance dynamique constante de l'état du patient, de la dynamique du trouble.

À l'avenir, une réhabilitation complète est présentée. Y compris social. Certaines compétences sont rapidement perdues et doivent être restaurées. Y compris la communication, les activités de travail jouent un rôle. Un point important est le soutien des proches. Sinon, de nombreuses cliniques de traitement de la toxicomanie ont des services de conseil séparés. Individuellement ou par le biais de clubs alcooliques. Vous ne devez pas négliger une telle opportunité, car il existe une opportunité de réaliser pleinement le problème, une personne comprend qu'elle n'est pas seule. Le niveau de tension chute.

Conséquences du processus pathologique

Les conséquences se développeront inévitablement à partir de la 2ème étape du processus pathologique. Après la fin de la consommation d'alcool, des problèmes surviennent, car cela ne suffit pas pour se débarrasser de l'alcoolisme. Nous devons prévenir les répétitions, les perturbations. En l'absence d'aide constante à une femme pendant au moins un an, il y a une forte probabilité de rupture. C'est la conséquence la plus courante après le traitement..

De telles complications surviennent également:

  • hépatite de type toxique, puis hépatonécrose (cirrhose) avec la mort de l'organe, avec saignements massifs, psychose et autres phénomènes;
  • ulcère de l'estomac;
  • hypertrophie du foie (sa possible rupture);
  • déficits intellectuels et émotionnels, pauvreté de leurs manifestations, changements de comportement radicalement.

Alcoolisme féminin

L'alcoolisme féminin est considéré comme une mauvaise habitude, le résultat de la promiscuité ou de la paresse. Les patients eux-mêmes le justifient par un niveau élevé de stress ou de problèmes personnels, ne remarquant pas la formation de la dépendance jusqu'à ce que cela devienne évident, cela commence à détruire leur vie. On sait que la dépendance à l'alcool chez les femmes se développe plus rapidement et est plus difficile à traiter. Dans de tels cas, un diagnostic rapide et une thérapie efficace sont particulièrement importants..

Les mécanismes de l'apparition de l'alcoolisme chez la femme

La dépendance peut se développer sous l'influence d'un ou de plusieurs facteurs.

Environnement. Cela peut être une entreprise constante dans laquelle une femme passe son temps libre. Si, dans le cercle d'amis ou de connaissances, il est d'usage d'accompagner les autres avec de l'alcool, la dépendance à son égard se formera rapidement. La consommation régulière d'alcool devient une habitude, la tolérance à celui-ci augmente et le volume d'une dose unique et la fréquence de ces épisodes augmentent progressivement. Les collègues (s'il est d'usage de «se détendre» après une journée de travail), les connaissances, les copines (si les réunions se tiennent principalement avec de l'alcool) et même la famille (si la consommation régulière d'alcool est la norme chez un couple marié) peuvent provoquer une consommation régulière d'alcool..

Caractéristiques personnelles. Cela peut être le doute de soi, le mécontentement de soi ou de sa vie, de la timidité, des peurs, de l'anxiété, des difficultés à communiquer avec les autres. Déjà avec une légère ivresse, l'émancipation apparaît, la personne elle-même commence à paraître spirituelle et intéressante, il lui est plus facile de faire de nouvelles connaissances, de maintenir une conversation. Pour les femmes qui se sentent embarrassées ou vulnérables, l'alcool peut être nécessaire.

Événements traumatiques. Ne recevant pas de soutien psychologique après le traumatisme, la femme se tourne vers l'alcool. Cela aide à «reporter» les pensées désagréables, à se débarrasser des émotions lourdes pendant un certain temps. Le problème est que l'alcool ne résout pas les problèmes et que plus tard la femme devra faire face à la fois aux conséquences d'un traumatisme et à la nécessité de traiter la dépendance..

Niveaux de stress élevés. Même avec le bien-être extérieur, les niveaux de stress peuvent être très élevés. Une femme doit travailler, à la maison, participer à la vie des membres de la famille, élever des enfants, résoudre les problèmes quotidiens. Ce nombre de tâches provoque beaucoup de tension. En utilisant de l'alcool pour faire face au stress, une femme ne résout pas le problème d'origine: au contraire, elle diminue sa productivité, ce qui compliquera davantage la situation à l'avenir..

Nous travaillons 24 heures sur 24, des médecins expérimentés, 100% anonymes.

Caractéristiques de la dépendance à l'alcool chez les femmes

L'alcoolisme féminin se développe différemment de l'alcoolisme masculin. La différence est due à des raisons psychologiques et physiologiques.

En raison du niveau de résistance relativement faible, les femmes préfèrent boire des boissons à faible teneur en alcool (vin, bière, cocktails). Cela crée l'illusion du bien-être, il semble que le contrôle de la situation soit maintenu. En pratique, avec une consommation régulière, un tel alcool crée une dépendance encore plus rapide que l'alcool fort..

Les femmes préfèrent boire seules, secrètement. Ils n'ont pas toujours besoin de compagnie, de rassemblements ou de fêtes bruyants. Déjà dans les premiers stades de la dépendance, les patients peuvent garder constamment de l'alcool à la maison et le boire en secret de la part de leurs proches.

Même de petites doses d'alcool sont nocives pour la santé si elles sont consommées régulièrement. Le corps de la femme ne supporte pas autant les intoxications que le mâle, la toxicité de l'éthanol est beaucoup plus dangereuse pour lui. Pour que les neurones commencent à mourir, pour que les cellules hépatiques cessent de faire face à leurs fonctions, de sorte que la charge sur le système cardiovasculaire devienne excessive, des doses d'alcool relativement faibles suffisent..

Même avec une dépendance formée, la dégradation peut rester invisible pendant longtemps: une femme continue de prendre soin d'elle-même, de faire des choses ordinaires, d'aller au travail. Les changements d'apparence s'accumulent progressivement. Tout d'abord, l'apparence de la peau et des cheveux se détériore, puis la silhouette et la posture changent. Ce n'est que dans les derniers stades de la dépendance que les femmes cessent de prendre soin d'elles-mêmes, leur apparence devient désordonnée, négligée.

Avec le développement de l'alcoolisme, une femme traverse une longue période de déni. Elle maintient la confiance qu'elle contrôle sa consommation d'alcool. Même lorsque le manque de contrôle devient évident, la patiente n'admet pas qu'elle est dépendante, continue de prétendre qu'elle peut arrêter de boire à tout moment.

Pourquoi l'alcoolisme féminin est-il difficile à traiter??

Dans le centre médical "NarcoDoc", le traitement de la dépendance à l'alcool est effectué à l'aide de programmes de réadaptation spéciaux. Ces programmes abordent les principales difficultés à surmonter les envies d'alcool chez les patients..

Longs symptômes de sevrage. Les symptômes physiques peuvent être plus faciles à tolérer, mais ils persistent plus longtemps. L'amélioration du bien-être se fait progressivement. Les toxines sont éliminées lentement du corps. Une thérapie de soutien peut être nécessaire pour rétablir une santé et un bien-être normaux après avoir arrêté de boire..

Problèmes de motivation. Les femmes ont tendance à ignorer la dépendance jusqu'au bout, croyant qu'elles contrôlent leurs envies d'alcool. Ils ne reconnaissent pas l'existence du problème et n'ont donc aucune motivation pour le résoudre. Pour faire face à cela, il est important de travailler avec un narcologue et un psychothérapeute: des médecins qui vous aideront à voir, à comprendre la dépendance et à commencer à prendre des mesures pour la surmonter..

État mental instable. Les femmes sont plus émotives que les hommes. Ils sont plus difficiles à tolérer les effets psychologiques de la consommation d'alcool à long terme. L'humeur peut changer constamment, l'anxiété, les peurs, l'agressivité, l'apathie, la dépression peuvent apparaître. Pendant la période de traitement de la dépendance à l'alcool et de rééducation qui suit, le soutien d'un psychothérapeute est particulièrement important pour les femmes.

Les médecins du centre médical NarkoDoc traitent l'alcoolisme féminin en effectuant la désintoxication, le codage, l'offre de pharmacothérapie, de physiothérapie et de psychothérapie, la préparation individuelle de programmes de rééducation.

Nous travaillons 24 heures sur 24, des médecins expérimentés, 100% anonymes.

Alcoolisme chez une femme: les principaux signes et méthodes de traitement

L'alcoolisme est une dépendance qui affecte négativement le corps humain dans son ensemble. Les signes d'alcoolisme chez les femmes sont presque les mêmes que chez les hommes, mais il y a encore quelques nuances. Selon les statistiques, il faudra 7 à 10 ans à un homme pour devenir alcoolique, alors que les femmes à 5 ans seulement. La durée de la lutte contre l'alcool diffère également dans le temps: chez l'homme, le traitement est plus facile et plus rapide.

Les causes de l'alcoolisme féminin

L'alcoolisme est le plus souvent appelé maladie masculine. Mais au cours des 10 dernières années, la situation a changé: de plus en plus de femmes sont exposées à la dépendance à l'alcool (pour 100 personnes, il y a 70 femmes qui boivent). La complexité du traitement de l'alcoolisme chez la gent féminine est que les symptômes de la maladie apparaissent beaucoup plus tard que chez les hommes, mais les signes de dépendance sont les plus prononcés..

L'alcoolisme féminin est une maladie psycho-narcologique, qui s'accompagne d'une perturbation du système nerveux central et des organes internes.

Il est difficile de dire pourquoi une jeune femme belle et en bonne santé devient patiente d'un narcologue. Mais plusieurs facteurs ont contribué au développement de la maladie..

Quelles sont les causes de l'alcoolisme féminin? Le plus souvent, la dépendance est le résultat de problèmes psychologiques et émotionnels. Comme le sexe féminin est le plus sensible aux sentiments, la maladie elle-même est plus difficile à traiter que les hommes..

C'est peut-être une prédisposition?

La cause de la maladie peut être l'hérédité ou une prédisposition biologique à une consommation excessive d'alcool. Dans les cas où un mari et une femme boivent régulièrement de l'alcool dans la période précédant la conception de l'enfant, naissent des enfants qui sont également prédisposés à cette dépendance. La possibilité de devenir alcoolique augmente de 2 à 4 fois par rapport aux enfants dont les parents boivent rarement et à petites doses.

À l'adolescence, beaucoup s'intéressent à l'utilisation d'énergie, à faible teneur en alcool, y compris les boissons à la bière. L'habitude de boire à petites doses est très rapide. À l'avenir, cela menace de graves problèmes de santé..

Le stress, la solitude, l'inutilité, la mort d'un être cher, l'amour non partagé, le déficit d'attention, l'adultère sont les principales raisons pour lesquelles les femmes commencent à abuser de l'alcool. Le traumatisme moral et l'apathie qu'une personne ressent à ces moments provoquent un sentiment de désespoir et de dépression. En lavant leur tristesse avec de l'alcool, les femmes essaient de s'éloigner des problèmes, pas de les résoudre. Ils trouvent leur médicament dans une bouteille.

L'environnement de la fille joue également un grand rôle. Si les parents et les amis boivent souvent, il y a de fortes chances qu'elle suive le même chemin..

Les statistiques montrent que si une femme n'a pas d'emploi ou de profession intéressante, elle est sujette à l'ivresse domestique, qui avec le temps peut évoluer vers l'alcoolisme.

Il est important d'identifier le problème à temps non seulement pour le patient lui-même, mais aussi pour ses proches.

Symptômes et signes de l'alcoolisme féminin

Vous pouvez reconnaître la dépendance non seulement par l'apparence de la femme, mais aussi par son comportement, son caractère.

L'un des signes courants de la dépendance à l'alcool est le déni. Une personne déjà accro à l'alcool a tendance à affirmer qu'elle boit de l'alcool comme tout le monde: lors d'occasions spéciales avec des proches ou le week-end pour soulager le stress et la fatigue. Ces personnes se distinguent par une envie constante inconsciente d'alcool..

L'alcoolisme féminin présente les symptômes suivants:

  1. Intérêt accru pour les boissons alcoolisées. Après quelques verres, une sensation de bonheur survient, des endorphines sont libérées dans le corps. Sans une autre dose, l'humeur se détériore. À de tels moments, la fille devient dure, irritable et pleurnichard. Cela continue jusqu'au prochain lot. C'est le tout premier signal qu'une fille est accro à l'alcool..
  2. Une augmentation progressive de la posologie. Le corps s'habitue à l'alcool, il faut donc boire de plus en plus. La force des boissons augmente également.
  3. Absence de réaction protectrice à l'intoxication alcoolique. Une personne en bonne santé qui boit un peu plus que sa norme commence à se sentir mal. Ce processus est souvent accompagné de vomissements. Si le réflexe nauséeux n'a pas suivi, alors la barrière biologique qui sauve de l'empoisonnement a été détruite. Le corps cesse de considérer l'alcool comme un poison.
  4. Cohérence. Toutes les filles qui sont accros aux boissons alcoolisées commencent à boire à peu près la même chose. Les rassemblements rares deviennent plus fréquents, même quotidiens. La femme commence à ressentir une irrésistible envie d'alcool. Les toxicomanes sont prêts à trouver une raison de boire, sinon ils commencent à se retirer. La maladie prend déjà une forme sévère.
  5. Comportement avant un verre imminent. Ces personnes essaient de s'absenter du travail tôt, elles essaient de se débarrasser de toutes les affaires le plus tôt possible afin de rentrer à la maison et de boire calmement.
  6. Justifier leur comportement par des phrases générales: "c'est ce que les médecins conseillent", "l'alcool augmente l'efficacité", etc..
  7. Ne pas critiquer votre comportement. Les femmes alcooliques ne reconnaissent pas leur attachement à l'éthanol, ignorant et niant les signes de dégradation sociale sur fond d'ivresse. Ils ne comprennent pas pourquoi ils sont considérés comme malades et essaient de les aider..

Augmentation progressive du dosage

L'opinion selon laquelle l'alcoolisme féminin est incurable est vraie, car la dépendance d'une femme est déjà un trouble de la personnalité.

  • vieillissement prononcé: des rides apparaissent, la peau devient flasque et sèche;
  • sacs et ecchymoses sous les yeux;
  • gonflement persistant, en particulier au niveau du nez et des lèvres;
  • le visage devient rougeâtre, la peau devient cyanosée;
  • les cheveux commencent à tomber, parfois même les dents;
  • la voix devient plus rauque.

Étapes de l'alcoolisme féminin

Les signes d'alcoolisme chez le beau sexe apparaissent dans un certain ordre et augmentent progressivement. Les narcologues distinguent les étapes suivantes de l'alcoolisme chez les femmes:

  1. Première étape. À ce stade, le contrôle du volume de boissons alcoolisées bues est perdu. Les filles nient avoir commencé à boire beaucoup plus qu'auparavant. Certaines femmes essaient de cacher le fait qu'elles boivent plus. Peut commencer à boire de l'alcool seul. Boire de l'alcool 2-3 fois par semaine devient la norme, l'ivresse survient après de petites doses. Une dépendance psychologique à l'alcool se forme. La barrière biologique protectrice est détruite: le réflexe nauséeux est absent.
  2. Deuxième étape. Une gueule de bois apparaît, l'envie d'alcool augmente. La force des boissons et leur dosage augmentent. Des signes externes d'alcoolisme commencent à apparaître. Les femmes boivent tous les jours ou consomment un grand volume de boissons alcoolisées en 3-4 jours. Possible perte de mémoire à court terme. Une dépendance physique à l'alcool apparaît. Avec de longues pauses, le retrait se produit. L'insomnie est possible. Une perturbation hormonale dans le corps de la fille peut survenir et un excès de poids peut être pris. Une femme perd le sens des responsabilités, elle perd tout intérêt pour sa famille et son travail. La fille se retire. À ce stade, les symptômes d'intoxication apparaissent plus clairs..
  3. Troisième étape. Il y a une dégradation complète de la personnalité. À ce stade, les médecins notent une amnésie et une démence prolongées. Il arrive une période de délire tremens, état délirant, hallucinations. Dans le corps et le cerveau d'une femme, des changements irréversibles se produisent, à la fois externes et internes. Une hépatite alcoolique survient. Des troubles psychomoteurs sont possibles. À ce stade, la maladie ne se prête pratiquement pas au traitement, le patient tombe constamment en panne, il y a une forte probabilité de décès.

Le traitement de l'alcoolisme chez les femmes est recommandé de commencer à la première étape, lorsque les premiers symptômes de dépendance deviennent perceptibles. Dans ce cas, les chances de guérison sont grandes..

Alors quelle étape dites-vous?

La dépendance chez les filles se développe très rapidement. Le temps entre la première et la dernière étape de l'alcoolisme passe imperceptiblement. Par conséquent, parfois, les narcologues n'ont pas le temps d'arrêter cette terrible maladie..

Conséquences et traitement de l'alcoolisme féminin

En raison du fait que l'alcoolisme féminin se développe en peu de temps, il est rarement possible d'éviter des conséquences graves. Conséquences générales: perturbation du fonctionnement normal du corps, organes internes endommagés.

Le résultat de l'alcoolisme féminin est:

  • encéphalopathie alcoolique toxique avec lésions cérébrales;
  • polyneuropathie avec lésions de tous les nerfs du corps;
  • delirium tremens, une diminution du niveau des capacités intellectuelles;
  • hépatite et cirrhose du foie;
  • surdosage et empoisonnement avec des substituts alcooliques;
  • insuffisance rénale;
  • dommages au pancréas;
  • le risque de développer des crises cardiaques et des accidents vasculaires cérébraux;
  • circulation sanguine altérée, dans ce cas, la possibilité de formation de gangrène ou d'amputation d'un membre augmente;
  • violation de la fonction reproductrice;
  • infertilité;
  • ménopause précoce;
  • maladies gynécologiques;
  • tuberculose, bronchite chronique;
  • perturbation du système cardiovasculaire.

Le vieillissement précoce s'installe. L'opportunité pour une telle fille de donner naissance à un enfant en bonne santé est minime..

Vieillissement précoce dû à l'alcoolisme

Si l'alcoolisme féminin s'est développé, les spécialistes de la toxicomanie savent comment y faire face. De nombreux experts comparent cette maladie à la toxicomanie. Si une dépendance excessive aux boissons alcoolisées a été détectée à un stade précoce, il devient alors possible de guérir une femme.

Les qualités volontaires du patient sont la clé du succès sur le chemin du rétablissement. Si le patient est envoyé de force à la clinique, les chances de succès sont faibles.

Méthodes de traitement de la dépendance à l'alcool chez les femmes:

  • codage;
  • fournir une assistance psychologique;
  • l'utilisation de médicaments;
  • dépôt d'alcoolisme;
  • désintoxication;
  • traitement des organes internes.

Comment guérir l'alcoolisme féminin dans les dernières étapes? Dans ce cas, vous devez contacter un dispensaire de stupéfiants.

Au rendez-vous avec un narcologue

Le diagnostic du corps est la première étape du traitement. Le médecin détermine le degré de dommage au cerveau, au système nerveux central et aux organes internes. Ensuite, le médecin prescrit un traitement, si possible..

La prochaine étape est la désintoxication. Il y a un nettoyage complet du corps d'une femme alcoolique. Il est important de guérir toutes les maladies survenues dans le contexte de l'alcoolisme. De plus, le médecin traitant prescrit des séances de psychothérapie, parfois des proches ont recours aux services d'un hypnotiseur.

Les médicaments peuvent aider à soulager l'envie de boire. Le dégoût pour l'alcool apparaît. Dans les cas graves, les femmes sont traitées avec un codage. Il existe plusieurs techniques de codage: thérapie d'aversion, thérapie de sensibilisation et de stress, ou thérapie de choc, thérapie au xénon et cryothérapie. Plus le traitement est commencé tôt, meilleures sont les chances de guérison.

Un traitement cohérent et progressif vous aidera à reprendre une vie normale. Tout au long du processus de guérison, le patient ne doit être entouré que de non-buveurs. Le soutien des proches est également important. Ensuite, il y a une chance que la dépendance reste dans le passé. Il est important de se rappeler que chaque verre d'alcool est un pas vers la destruction de votre propre santé..

Alcoolisme typique féminin

Certains pensent que l'alcoolisme féminin est traité rapidement. Les femmes, contrairement aux hommes, ont un sens aigu des responsabilités. D'autres pensent l'inverse - une femme et de l'alcool sont un mélange tellement explosif que, dans la plupart des cas, pas un seul narcologue n'est capable de les séparer. Les deux points de vue sont corrects ici, mais seulement partiellement. Personne n'est né alcoolique, ce qui signifie qu'ils s'habituent à boire de l'alcool tout au long de leur vie. L'alcoolisme féminin, comme l'alcoolisme masculin, se développe progressivement, à la seule différence que le sexe faible s'habitue beaucoup plus rapidement à boire de l'alcool, c'est pourquoi, en fait, le processus de rééducation est compliqué. Rappelons que cette maladie ne peut être guérie. C'est ce que l'alcoolisme féminin typique est dangereux.

Les racines de l'alcoolisme féminin

Une maladie typique n'a rien de spécial de la dépendance d'un homme à l'alcool. À tout moment, les deux maladies sont similaires. Pour reconnaître les causes de l'alcoolisme féminin, puis les symptômes, vous pouvez rapidement. Il n'y a pas de dépendance directe sur les caractéristiques primaires ou secondaires. Le sexe faible, ainsi que le fort, boivent intoxiqués par diverses circonstances.

  • problèmes quotidiens;
  • mauvais amis;
  • problèmes continus au travail;
  • solitude dans la vie;
  • problèmes familiaux.

Les femmes justifient très souvent leur ivresse de la même manière que les hommes, seule leur motivation est quelque peu différente. Ils se saoulent rapidement, car ils sont seuls ou battus par leur mari. D'autres ne sont pas satisfaits de leur travail, de leur carrière, de leur situation financière, etc. Toutes ces raisons affectent directement les caractéristiques de l'alcoolisme féminin, mais pas les méthodes de traitement. Lorsqu'une fille qui boit arrive à l'hôpital, personne n'entrera dans son poste, car il n'y a pas de problèmes non résolus sur terre. Si elle vient se faire soigner, elle doit arrêter rapidement de boire, quel que soit le stade de sa maladie ou de ses problèmes cardiaques..

L'alcoolisme chez les femmes se manifeste souvent en raison d'une mauvaise hérédité. Si la mère de la fille buvait, alors dans 22% des cas, la maladie affectera directement ou indirectement l'attitude à l'égard de l'alcool. Elle, comme sa mère, peut commencer à boire sans penser à la génétique et aux conséquences. Elle passera probablement par toutes les étapes de l'alcoolisme et, à la fin, au mieux, se retrouvera dans les murs d'un hôpital..

Dans un autre exemple, un fond social l'attend - une ivresse effrénée. Comment tout cela se terminera est facile à deviner. C'est pourquoi il est important pour le sexe faible de se retenir, de contrôler sa consommation d'alcool, s'il y a une mauvaise hérédité, ce qui est très facile à reconnaître.

Physiologie féminine et alcool

Une autre raison pour laquelle l'alcoolisme féminin est plus dangereux que l'alcoolisme masculin réside dans le plan physiologique. Le fait est que l'enzyme alcool déshydrogénase est responsable de la dégradation de l'alcool. La majeure partie se trouve dans le foie, mais également dans les reins, les muscles squelettiques et cardiaques. Pour les femmes, cela fonctionne bien pire que pour les hommes et, par conséquent, à tout stade de l'alcoolisme, l'alcool a chaque fois un effet de plus en plus néfaste sur le corps du sexe faible. Autrement dit, plus une fille boit, plus les symptômes correspondants peuvent être reconnus rapidement..

Lorsque l'alcoolisme féminin est à un certain stade, l'alcool a un fort effet toxique sur le cerveau. Et il y a des raisons à cela. Le sexe faible a 10% moins d'eau dans le corps, donc il perçoit toute dose d'alcool différemment de la physiologie du sexe fort. 50 grammes d'alcool pour une femme seront plus forts.

L'activité des enzymes responsables de l'élimination des produits de dégradation de l'éthanol affecte également l'alcoolisme féminin. L'alcool éthylique et l'acétaldéhyde peuvent avoir des effets pathologiques sur le corps de la fille, qui devra être traité à l'hôpital, en plus de la maladie sous-jacente. Et surtout, une femme qui boit vieillit beaucoup plus vite. À tout stade de l'alcoolisme, des changements irréversibles se produisent dans le corps, qui peuvent être déterminés à l'œil nu.

  • Les dents commencent à s'effriter et à tomber.
  • La calvitie rapide se produit.
  • La couleur du visage change au-delà de la reconnaissance.
  • La peau est couverte de rides fines et profondes.

En raison de perturbations hormonales constantes, la couche de graisse naturelle disparaît, les cheveux apparaissent rapidement sur le dos, les bras, les jambes, les fesses. Une moustache et une barbe commencent à pousser sur le visage. La fille devient comme un homme voûté. Elle perdra la grâce, le plastique. Elle perdra toute féminité et après quelques années de boisson active, elle ressemblera à Baba Yaga. Ce sont les caractéristiques physiologiques de l'alcoolisme féminin.

À quoi conduira l'alcoolisme

Non seulement les hommes sont capables de boire à des doses équestres, en versant de l'alcool dans la douleur. Les représentants du sexe faible, que la maladie incurable, l'alcoolisme féminin, a eu le temps de toucher, ont également commencé par un verre de bon vin inoffensif, par exemple, pour calmer l'âme, pleurer des amis, se détendre, etc..

Il a été remarqué que les signes d'alcoolisme chez les femmes sont décrits dans un certain environnement social:

  • des femmes au foyer;
  • conducteurs;
  • serveuses;
  • les prostituées;
  • travailleurs des services.

Certaines étapes de l'alcoolisme sont observées chez les femmes riches et célibataires. Ils ne boivent pas moins que les hommes. L'intoxication alcoolique chez le sexe faible commence à se développer pratiquement de la même manière que chez le fort. Fard à joues léger, lueur dans les yeux, comportement effronté, libération sexuelle, perte de contrôle sur des millilitres ivre, comportement ambigu.

Dans le contexte de la dépendance à l'alcool, le fonctionnement des gonades est progressivement perturbé chez les filles, la frigidité commence à se développer. Elle cesse de prêter attention au facteur de la constance sexuelle et se retrouve de plus en plus dans un cercle de relations sexuelles promiscuité. Ces causes et d'autres de l'alcoolisme féminin, quel que soit le degré d'importance, affectent la fertilité.

En fin de compte, une fille peut perdre la chose la plus précieuse que la nature lui a donnée - devenir mère, car les cellules féminines ne sont pas renouvelées. Au cinquième mois de développement intra-utérin, ils se forment chez le fœtus, puis ne meurent que sans mécanisme de récupération. Par conséquent, tout représentant de la belle moitié de l'humanité devrait réfléchir à l'opportunité de commencer à boire, sans penser aux conséquences de l'alcoolisme féminin qu'elle doit endurer. En utilisant le tableau, vous pouvez connaître la quantité d'alcool dans le corps.

Quand sonner l'alarme

Les premiers signes d'alcoolisme chez les femmes sont faciles à voir. En règle générale, ils appartiennent à l'étape initiale. L'une des manifestations typiques est le soi-disant «alcoolisme de la veuve». Il se développe généralement entre 25 et 40 ans. Envie progressive d'alcool. La dépendance peut prendre plusieurs années à se former. Usage régulier d'alcool comme antidépresseur.

Amitié avec de mauvaises copines qui ne refusent presque jamais un verre de bon vin ou de bière. Autrement dit, les signes externes de l'alcoolisme chez les femmes sont pratiquement écrits sur leur visage. Si un conjoint, une mère ou une sœur disparaît souvent quelque part pendant longtemps et rentre à la maison ivre, des spécialistes doivent être impliqués dans le problème.

L'alcoolisme chez le sexe faible, comme chez le fort, a ses propres stades de développement. Les femmes, comme les hommes, ne boivent pas trop à la fois. Au début, la maladie se manifeste sous une forme bénigne. De plus, la fille, en règle générale, ne le remarque pas et, plus encore, ne se tourne pas vers les médecins pour obtenir de l'aide. Lorsque la première étape est passée, les symptômes de l'alcoolisme apparaîtront plus prononcés. Une femme devient irritable, saute souvent le travail en raison de symptômes de sevrage.

La diligence est remplacée par la paresse, l'apathie. Avec cette évolution de la maladie, il n'est pas difficile de reconnaître l'alcoolisme. La dernière étape, quand une femme se saoule devant les autres, est indiquée par l'indifférence envers elle-même et tout ce qui l'entoure sauf pour boire. Elle a l'air mal, ne prend pas soin d'elle-même. Elle a une psyché perturbée, son intellect tombe, tout désir de communiquer avec ses proches disparaît, sans boire d'alcool.

Difficultés de traitement

L'alcoolisme féminin, comme l'alcoolisme masculin - ces deux maladies similaires sont incurables. Il est facile de reconnaître un alcoolique, il est plus difficile de la soigner, de mener un cours de rééducation avec elle. Il est très difficile, même pour la femme la plus responsable, d'abandonner définitivement l'alcool si elle a subi un triste sort, une dépendance à l'alcool. La mémoire humaine est très intéressante. Elle se souvient parfaitement à quel point le corps se sentait bien lorsque l'alcool, avec une chaleur agréable, se répandait lentement dans le sang, dans chaque cellule..

Le souvenir rappellera longtemps ces moments inoubliables de légères vertiges de 50-100-200 grammes de bon vin, martini, cocktail alcoolisé ou cognac. Et le lendemain matin, une femme qui arrête de boire ressentira tous les symptômes d'une gueule de bois: nausées, faiblesse, maux de tête, mains tremblantes, etc. L'alcoolisme masculin ne passe pas non plus inaperçu. Tout ce qui précède peut être remplacé par le terme vaste état psychosomatique. Combien de temps cela durera dépend des facteurs mentaux de la personne.

Est-il vrai que l'alcoolisme féminin est incurable? Comme le mâle, il est difficile et presque impossible de le traiter. Les femmes deviennent accros plus rapidement. Il existe des prérequis physiologiques, psychologiques et sociaux pour cela. Tous les amateurs de boissons fortes n'admettent pas l'alcoolisme. Après tout, une fille qui boit dans la société moderne, et même parmi les Slaves, est, en principe, absurde. Ces personnes sont méprisées, détournées d’eux et, dans la plupart des exemples, elles ne leur donneront pas un coup de main. Par conséquent, une femme essaie de toutes ses forces de cacher sa dépendance et seulement à l'avant-dernier ou au dernier stade de l'alcoolisme, lorsque le diagnostic est évident pour tous les proches, en substance, le traitement commence.

Pendant ce temps, l'attachement à l'alcool s'est déjà tellement développé qu'il est pratiquement impossible de sevrer une telle femme de l'alcool. Les médecins devront faire un travail gigantesque sur une telle personne afin d'essayer de remettre la dame sur une voie sobre. Et si leur travail sera couronné de succès est une grande question. C'est pourquoi l'alcoolisme féminin est considéré comme incurable..

Une atmosphère de gentillesse, de chaleur et de compréhension mutuelle doit être créée autour du convalescent. Il est important pour une femme de se rendre compte qu'elle est absolument nécessaire pour une famille, des enfants, des parents et non pour des amis alcooliques de passage. Que ses proches l'attendent, qui l'aidera à tout moment. Une dame qui boit doit apprendre à résoudre tous les problèmes non pas à l'aide d'un verre, mais avec du personnel médical, des spécialistes en psychologie. Lorsqu'elle réalise enfin que la communication en direct est bien plus agréable qu'une bouteille, on peut espérer une issue favorable..

Alcoolisme féminin

L'alcoolisme féminin est une dépendance pathologique à l'alcool chez la femme. En raison des caractéristiques physiques, mentales et endocriniennes du corps, le développement et l'évolution de l'alcoolisme chez les femmes diffèrent d'une certaine manière de la dépendance similaire chez les hommes. L'alcoolisme féminin se développe en peu de temps, s'accompagne d'une dégradation mentale rapide et d'une destruction rapide des organes internes. Il court souvent de manière latente jusqu'au stade II ou III. Le diagnostic de «l'alcoolisme féminin» est posé sur la base d'une anamnèse, d'un interrogatoire et de tests de teneur en alcool dans les liquides physiologiques. Traitement - différents types de codage combinés à la psychothérapie.

  • Causes de l'alcoolisme féminin
  • Symptômes et stades de l'alcoolisme féminin
  • Diagnostic de l'alcoolisme féminin
  • Traitement de l'alcoolisme féminin
  • Prix ​​des traitements

informations générales

L'alcoolisme féminin est un problème grave dans la société moderne. Selon les statistiques, pour 100 hommes alcooliques, il y a 40 à 50 femmes alcooliques. L'alcoolisme féminin est plus fréquent chez les patients jeunes et d'âge moyen. La peur de la condamnation conduit au fait que les femmes prospères et socialement prospères boivent souvent seules pendant longtemps, essayant de toutes leurs forces de cacher le problème à leurs parents, amis et collègues. Cela conduit à un diagnostic tardif de l'alcoolisme féminin et réduit les chances de guérison. L’alcoolisme chez les femmes plus souvent que chez les hommes entraîne la destruction des familles; en même temps, les enfants souffrent davantage. Le traitement de l'alcoolisme féminin est effectué par des experts dans le domaine de la narcologie.

La société traite l'alcoolisme féminin plus négativement que l'alcoolisme masculin. Les buveurs sont encouragés à suivre un traitement, ils essaient de les éduquer et ils les amènent chez les médecins. Ils se détournent des femmes qui boivent. Lorsque les premiers signes d'alcoolisme féminin apparaissent, ou même simplement la divulgation d'informations sur la consommation régulière d'alcool, en l'absence de changements physiques et psychologiques évidents, une femme est moins susceptible de recevoir l'aide et le soutien de parents et d'amis. Dans les cas avancés, après la rupture des liens avec l'environnement précédent et une baisse du niveau social, le soutien d'autres personnes atteintes d'alcoolisme féminin devient extrêmement improbable.

Causes de l'alcoolisme féminin

L'alcoolisme chez les femmes se produit sous l'influence de divers facteurs et de leurs combinaisons. Parfois, la cause est une hérédité et des traditions familiales défavorables, qui permettent une consommation excessive d'alcool, la consommation d'alcool non seulement les vacances, mais aussi le week-end, après le travail, etc. Souvent, l'alcoolisme féminin se développe en raison de l'épuisement psychologique. Les femmes modernes doivent supporter une lourde charge sur elles-mêmes, combiner avancement professionnel, tâches ménagères et prise en charge des enfants. Cela conduit à des dépressions émotionnelles, que les patients essaient de soulager avec de l'alcool..

L'alcoolisme féminin peut également résulter d'autres problèmes. En particulier, les femmes-ménagères commencent parfois à consommer de l'alcool pour dissiper l'ennui provoqué par la monotonie des soucis quotidiens, et pour éliminer le sentiment de manque de demande dû au manque de mise en œuvre professionnelle. Très souvent, les problèmes familiaux deviennent le moteur du développement de l'alcoolisme féminin: infidélité du mari, insatisfaction à l'égard des relations familiales, violence, perte d'un être cher, divorce, etc..

Parfois, la consommation d'alcool est provoquée par la solitude, le manque de relations intimes à part entière et le manque de temps pour fonder une famille. L'alcoolisme féminin se développe également souvent chez les épouses et les concubines d'alcooliques. Premièrement, une femme commence à prendre de l'alcool "pour compagnie" afin de ne pas détruire la relation et de pouvoir contrôler le comportement de son mari. Par la suite, en raison du développement rapide de l'alcoolisme féminin, elle devient elle-même l'initiatrice de la consommation d'alcool. Souvent, la dégradation physique et morale de ces femmes s'installe plus vite que leurs maris, qui ont commencé à boire de l'alcool plus tôt. En conséquence, les maris des patients entament le divorce et trouvent d'autres partenaires pour eux-mêmes, et les femmes laissées seules tombent rapidement au fond..

La dépendance à l'alcool chez les hommes survient en moyenne après 7 à 10 ans de consommation régulière d'alcool; cela ne prend que 5 ans pour le développement de l'alcoolisme féminin. Le développement plus rapide de l'alcoolisme est dû aux caractéristiques psychologiques et physiques du corps du beau sexe. Les enzymes hépatiques chez les femmes décomposent l'éthanol plus mal que chez les hommes. Dans le même temps, le flux sanguin dans les organes de dépôt (foie et rate) chez la femme est plus lent que chez l'homme. Ces facteurs provoquent des lésions hépatiques accélérées dans l'alcoolisme féminin.

La fonction protectrice de la barrière hémato-encéphalique chez les femmes est plus faible que chez les hommes, de sorte que l'alcool et ses produits de désintégration en grande quantité pénètrent dans le cerveau, endommagent rapidement les cellules cérébrales et détruisent les connexions neuronales. Cela provoque une dégradation mentale rapide, une détérioration de la pensée, une diminution de l'intelligence, une perte de principes moraux et éthiques. L'alcoolisme féminin a un effet extrêmement négatif sur l'apparence. À la suite de tout ce qui précède, l'image d'un alcoolique typique se forme - répugnante, dépourvue d'individualité, intéressée uniquement à trouver et à boire de l'alcool.

Symptômes et stades de l'alcoolisme féminin

Le développement de l'alcoolisme chez une femme est mis en évidence par son attitude positive à l'égard de la boisson, des marées de vivacité et d'enthousiasme lorsqu'on lui demande d'organiser un festin et l'initiation à la consommation d'alcool. Une femme commence à prendre de l'alcool à chaque occasion, motivée par le besoin de se détendre après le travail, de célébrer un événement mineur, etc. Les patientes atteintes d'alcoolisme féminin boivent sur un pied d'égalité avec les hommes. La dose nécessaire pour atteindre l'état d'intoxication est progressivement augmentée.

Certaines femmes boivent de l'alcool en secret, essayant de ne pas être vues par leur famille et leurs amis. Dans de tels cas, l'alcoolisme féminin peut être suspecté sur la base de signes indirects: on ne sait pas où l'argent manque, des bouteilles pleines ou ouvertes cachées, une apparence échevelée et «fatiguée», l'odeur de l'alcool, que les patients tentent d'interrompre en utilisant du chewing-gum, des bonbons, des grains de café, etc. Au fil du temps, la voix grossit. Avec l'alcoolisme féminin, le caractère change, la femme devient moins équilibrée, moins susceptible de faire preuve d'empathie. Les scandales et les pannes émotionnelles inexpliquées se multiplient.

Dans l'alcoolisme féminin, comme dans l'alcoolisme masculin, il y a trois étapes. Au premier stade, le sens de la proportion disparaît et la «norme» individuelle nécessaire pour atteindre l'intoxication augmente. Boire de l'alcool devient régulier, la patiente souffrant d'alcoolisme féminin recherche activement des raisons de boire. Les nausées et les vomissements disparaissent même après de fortes doses d'alcool. Des lacunes de mémoire apparaissent. Le lendemain de la consommation d'alcool, une gueule de bois est observée. L'irritation croissante se produit pendant de longues périodes de sobriété.

Le deuxième stade de l'alcoolisme féminin est caractérisé par le développement de symptômes de sevrage. La tolérance à l'alcool continue d'augmenter et atteint un «plateau». Le contrôle du comportement après avoir bu de l'alcool est encore réduit, des agressions et des actes immoraux sont possibles. Il y a des crises de boulimie à court et à long terme. Avec une brusque interruption de la consommation excessive d'alcool, le développement de psychoses métal-alcooliques est possible. L'apparence se détériore progressivement. Le visage d'une patiente atteinte d'alcoolisme féminin prend la forme d'une lune, des poches apparaissent sous les yeux, la peau devient jaunâtre ou grisâtre..

La femme commence à négliger les règles d'hygiène. Elle essaie de cacher les changements d'apparence en utilisant beaucoup de maquillage, et à cause de cela, elle prend une apparence vulgaire caractéristique. L'alcoolisme féminin entraîne un ralentissement de la réflexion et de l'assimilation de nouvelles informations. Sans alcool, il y a une agression et une irritabilité constantes. Les priorités de la vie changent, tous les intérêts sont centrés sur la consommation d'alcool. Il y a une diminution des normes morales. L'état des organes internes se détériore progressivement.

Au troisième stade de l'alcoolisme féminin, la quantité d'alcool nécessaire pour parvenir à une intoxication est réduite. Une intoxication prononcée se produit après un verre, après une nouvelle augmentation de la dose d'alcool, l'état ne change pratiquement pas. Il n'y a aucun contrôle sur la quantité ivre. Des changements d'apparence bruts sont observés. À ce stade de l'alcoolisme féminin, de graves modifications pathologiques du foie et du tractus gastro-intestinal se produisent. Il y a une dégradation intellectuelle et morale marquée. Les émotions sont aplaties et appauvries.

Diagnostic de l'alcoolisme féminin

Le diagnostic de dépendance à l'alcool chez la femme repose sur les symptômes cliniques. Toutes les méthodes de recherche en laboratoire sont de nature auxiliaire et ne peuvent être des preuves d'alcoolisme. Quatre caractéristiques sont considérées comme les principaux critères diagnostiques de l'alcoolisme féminin. Le premier est un changement dans le système de valeurs, une place inappropriée de l'alcool sur la liste des priorités personnelles. Le second est la perte de contrôle sur la dose d'alcool (le patient boit presque toujours plus que prévu). Le troisième est de continuer à consommer de l'alcool malgré les obstacles (intérêts personnels, sociaux et professionnels d'une femme). Quatrièmement - le développement de symptômes de sevrage.

Les trois premiers signes confirment l'alcoolisme féminin avec la présence d'une dépendance mentale, le quatrième indique le développement d'une dépendance physique. La conversation avec le patient est complétée par des tests à l'aide de divers questionnaires. L'enquête la plus simple pour le diagnostic préliminaire de l'alcoolisme féminin ne comprend que quatre questions:

  • si la femme pensait qu'il était temps pour elle d'arrêter de boire?
  • S'ennuie-t-elle avec d'autres personnes prétendant être ivre??
  • se sent-elle coupable de boire?
  • a-t-elle jamais voulu se saouler?

La conversation et le questionnement sont complétés par un examen externe pour identifier les marqueurs spécifiques de l'alcoolisme féminin. L'abus chronique d'alcool peut être indiqué par des rougeurs du visage, des capillaires sous-cutanés dilatés sur la peau du visage, une hypertrophie des glandes parotides, une langue enduite, une hypertrophie du foie, des tremblements des membres, une polyneuropathie, une atrophie musculaire, une rougeur symétrique des paumes, une augmentation de la transpiration, une télangiectasie, une augmentation transitoire de la pression artérielle et caractéristique de la femme alcoolisme changement de silhouette (disparition de la taille, amincissement des bras et des jambes en présence d'un ventre).

Traitement de l'alcoolisme féminin

Les tactiques de traitement sont déterminées individuellement, en fonction de la durée de la consommation régulière d'alcool, du stade de l'alcoolisme féminin, de l'état de santé, du niveau de motivation, des qualités volitives, des traits de personnalité et de certains autres facteurs. Une condition préalable au succès du traitement de l'alcoolisme féminin est le rejet complet de l'alcool. La réduction de la dose et les tentatives de «consommer avec modération» seront délibérément inefficaces, car l'alcoolique n'est pas capable de contrôler la quantité d'alcool et se décompose même après avoir pris une petite dose.

L'option de traitement optimale pour l'alcoolisme féminin est la rééducation à long terme en clinique. Si cela n'est pas possible, une hospitalisation est recommandée, suivie d'un traitement de suivi ambulatoire. Dans les cas légers d'alcoolisme féminin, un traitement ambulatoire est possible. Habituellement, le codage est utilisé en association avec un traitement psychothérapeutique. Actuellement, il existe de nombreuses méthodes qui établissent une interdiction physique ou psychologique de la consommation d'alcool. Cela vous permet de choisir le meilleur traitement pour chaque patiente souffrant d'alcoolisme féminin. L'arsenal des narcologues modernes comprend le codage des médicaments, l'implantation, le codage Dovzhenko, la thérapie hypnosuggestionnelle, le double codage et d'autres techniques. Avant le codage, des mesures de désintoxication doivent être prises.

Par la suite, la patiente est envoyée en psychothérapie pour identifier les causes du développement de l'alcoolisme féminin, pour développer de nouvelles façons de penser et de comportement. Les psychologues et psychothérapeutes aident le patient à survivre à la période difficile du sevrage alcoolique, souvent accompagnée de dépressions émotionnelles causées par des changements dans le mode de vie habituel, la nécessité de rechercher de nouvelles priorités, des changements dans les relations avec leurs proches, etc. Dans le processus de traitement de l'alcoolisme féminin, la psychothérapie individuelle et de groupe est utilisée.