L'effet de l'alcool sur les systèmes et organes humains

L'alcoolisme est l'un des problèmes les plus difficiles de la société moderne. L'alcool et ses effets sur le corps sont un sujet de discussion entre des scientifiques de diverses spécialités, qui tentent d'établir les raisons de l'augmentation rapide de l'incidence, les moyens de sortir les gens de cet état, ainsi que les facteurs de risque pour le développement d'une tendance à boire régulièrement de l'alcool. L'effet nocif de l'alcool sur le corps commence à se manifester après les premiers jours de l'ingestion systématique d'une substance toxique.

Au début, les changements induits par l'alcool dans les organes internes ne sont pas caractérisés par une violation nette de leur fonctionnalité. Mais avec le temps, l'influence de l'alcool sur une personne s'intensifie, entraînant des troubles aigus de l'activité des systèmes vitaux du corps et une rupture dans la chaîne des mécanismes complexes de sa régulation neurohumorale.

Caractéristiques du mécanisme d'action

Comment l'alcool agit-il sur le corps? Une fois dans l'estomac d'une personne, l'alcool est presque instantanément absorbé dans la circulation sanguine. Peu de gens le savent, mais les boissons alcoolisées commencent à se décomposer même dans la cavité buccale, de sorte que le sang est saturé d'alcool dès la première minute de son contact avec le corps. À partir de ce moment, l'effet nocif de l'alcool sur les organes humains commence. Environ 20% de l'alcool est rendu inoffensif par l'enzyme hépatique alcool déshydrogénase, qui désactive les substances contenant des toxines alcooliques.

La majeure partie de l'alcool continue d'agir dans l'intestin grêle. C'est à partir de là que l'alcool pénètre dans toutes les sphères d'eau du corps, de sorte qu'il est ensuite partiellement excrété avec la sueur, l'urine, la salive et autres, et partiellement oxydé et s'accumule dans la plupart des organes pendant plusieurs jours. Pendant cette période, l'alcool agit comme un poison, empoisonnant lentement toutes les cellules du corps, affectant le développement d'une personne, l'état de sa psyché et la fonctionnalité des structures internes..

L'effet de l'alcool sur le système nerveux central

Le cerveau humain est l'un des organes les plus importants du corps, qui est constamment exposé à des facteurs externes destructeurs, en particulier l'alcool. Lorsqu'ils boivent des boissons alcoolisées, peu de gens pensent aux graves dommages qu'ils causent au système nerveux. Chaque verre d'alcool est une sorte de coup à la tête, qui entraîne des troubles mentaux, une perte de mémoire partielle, une anxiété exagérée, des hallucinations et bien plus encore..

L'encéphalopathie alcoolique est l'une des maladies cérébrales les plus graves provoquées par les effets de l'alcool sur le corps. Cet état pathologique est une psychose complexe de nature complexe, qui se traduit par de nombreux troubles mentaux, accompagnés de symptômes neurologiques et somatiques, classiques de l'alcoolisme. L'encéphalopathie alcoolique se manifeste par l'ensemble de symptômes suivant:

  • le patient développe la soi-disant paralysie alcoolique à court terme, au cours de laquelle tous les muscles du corps sont en forte tension;
  • la maladie se caractérise par une excitation motrice, qui se manifeste sous la forme d'actions rythmiques et monotones;
  • les patients sont tourmentés par les hallucinations, l'anxiété, les humeurs dépressives, la manie;
  • des troubles de la parole et de la mémoire incohérents sont souvent diagnostiqués;
  • il est impossible de mener un dialogue constructif avec de telles personnes.

En outre, l'encéphalopathie alcoolique, qui évolue rapidement dans le contexte d'un abus régulier de boissons alcoolisées fortes, se termine tôt ou tard par un coma cérébral profond. Il est extrêmement difficile de sortir une personne malade d'un tel état, par conséquent, le plus souvent, elle meurt. Chez les patients survivants après un tel état pathologique, des troubles persistants de la psyché, de la fonction motrice et de la sensibilité persistent, ce qui ne leur permet pas de retrouver une vie pleine..

Il est important de comprendre que les dommages causés aux tissus du système nerveux central par la toxine active commencent dès le premier verre, quel que soit le type de boisson qu'une personne boit: alcool fort ou faible. Selon des études, des formes sévères d'encéphalopathie se développent dans les 3 à 5 ans suivant la consommation systématique de boissons alcoolisées. L'influence de l'alcool sur le corps est souvent la raison du développement de conditions dangereuses pour la vie humaine, parmi lesquelles les accidents vasculaires cérébraux méritent une attention particulière..

Les méfaits de l'alcool sur le foie

L'alcoolisme est le premier médecin du foie. L'organe glandulaire, qui remplit une fonction antitoxique dans le corps humain, commence à dégénérer sous l'influence néfaste de l'alcool, tout en modifiant sa structure. En fonction de la durée de la consommation d'alcool et de la gravité des troubles du foie, les médecins distinguent trois étapes principales de la dégénérescence alcoolique de la glande:

  1. dégénérescence graisseuse alcoolique de l'organe, qui dans la pratique clinique se manifeste par des attaques de gravité dans la projection du foie, des douleurs dans l'hypochondre droit, une faiblesse générale et une mauvaise santé;
  2. hépatite alcoolique toxique, caractérisée par des signes d'hépatomégalie, des douleurs du côté droit, un jaunissement de la peau et des muqueuses, ainsi que des changements d'appétit et de digestion;
  3. la cirrhose alcoolique du foie, en règle générale, survient aux derniers stades de la maladie, provoquée par les effets nocifs de l'alcool sur les organes humains et se manifeste par les symptômes classiques de l'hypertension portale, une ascite croissante, une maigreur excessive du patient, des nausées et des vomissements fréquents, une forte augmentation de la taille du foie, une violation grave de la fonction digestive, apathie et malaise général.

Les changements réversibles ne sont caractéristiques que pour le premier stade des lésions hépatiques alcooliques, tandis que l'hépatite et la cirrhose ont un effet destructeur irréversible sur la glande, qui résiste à tous les types de techniques thérapeutiques modernes. Et si les patients atteints d'hépatite ont une chance de guérison partielle avec une rémission à long terme, les personnes atteintes de cirrhose sont tout simplement condamnées, car elles ont déjà eu une dégénérescence du foie avec une violation de l'architectonique des organes. La cirrhose est caractérisée par un taux de mortalité élevé dès les trois premières années suivant le diagnostic..

L'effet de l'alcool sur d'autres systèmes et organes

L'effet nocif de l'alcool sur le corps humain ne s'exprime pas seulement dans le dysfonctionnement du cerveau et du foie. L'alcoolisme a un effet négatif sur tous les organes et systèmes du corps humain. En bref, la consommation régulière de boissons alcoolisées détruit complètement le modèle de fonctionnement normal du corps du patient, a un effet néfaste sur sa vie entière et est l'une des principales causes de mortalité chez les personnes en âge de travailler..

L'effet nocif de l'alcool sur le corps humain est largement lié à son effet sur la sphère cardiovasculaire. Les alcooliques systémiques augmentent considérablement le risque de développer des formes mortelles d'ischémie myocardique aiguë, d'accident vasculaire cérébral et de crise hypertensive. Les médecins ont prouvé que même de petites concentrations d'alcool provoquent l'apparition d'une activité cardiaque arythmique, une augmentation de la pression artérielle et une forte vasodilatation, suivies d'un spasme réflexe. Au fil du temps, des effets similaires peuvent affecter négativement le myocarde, car ils peuvent développer une dystrophie myocardique et une hypertrophie des cavités cardiaques..

Répondant à la question de savoir comment l'alcool affecte le corps humain, on ne peut ignorer le problème des troubles respiratoires. Les alcooliques sont plus susceptibles que les autres de recevoir un diagnostic de tuberculose, d'obstruction bronchique, d'inflammation des tissus pulmonaires et d'emphysème pulmonaire. Le tractus gastro-intestinal souffre également des effets négatifs de l'alcool. En particulier, la muqueuse gastrique est exposée à l'action agressive de toxines, qui provoquent le développement de gastrite, d'entérite, d'ulcère gastro-duodénal, etc. Le pancréas et les reins sont très sensibles aux poisons alcooliques. Sous leur influence, ces organes s'enflamment et cessent de fonctionner normalement..

L'alcool affecte le fonctionnement du système immunitaire et contribue au développement de réactions allergiques. Chez les patients qui consomment de l'alcool, un certain nombre de troubles des glandes endocrines, une détérioration de l'état de la peau et un affaiblissement des muscles sont déterminés. Les patients souffrant d'alcoolisme, se plaignent de temps en temps de troubles sexuels, notent l'impuissance sexuelle, la diminution de la libido, l'infertilité.

Impact sur la psyché

Probablement, chacun de nous sait comment l'alcool affecte la psyché humaine. Les gros buveurs peuvent ressentir des hallucinations, une sensation angoissante angoissante, de l'apathie et une dépression prolongée. Les alcooliques perdent complètement leur propre «je». Ces personnes deviennent asociales, prêtent peu d'attention à leur apparence, elles cessent de s'inquiéter des tâches humaines quotidiennes, des soucis pour la famille, etc..

Il est important de noter que l'effet néfaste de l'alcool s'exprime dans son effet systémique sur le corps humain et dans le déclenchement des mécanismes de son vieillissement prématuré. L'espérance de vie des personnes qui consomment des boissons alcoolisées est réduite d'environ 15 ans par rapport à la moyenne. Tout cela signifie que, si possible, buvez un verre d'alcool, une personne doit penser à sa santé et remplacer l'alcool par du jus sain ou un verre de lait..

Comment l'alcool affecte le corps humain - effets toxiques sur les organes et les systèmes

La consommation de boissons alcoolisées à fortes doses a un effet négatif sur la santé, en règle générale, l'effet physiopathologique de l'alcool sur le corps humain est dû à sa force et à ses nombreuses impuretés nocives. Avec la consommation régulière de boissons alcoolisées, l'alcoolisme se développe. Cette maladie mentale nuit grandement à la santé, tout en réduisant la capacité de travail et les valeurs morales d'une personne.

Qu'est-ce que l'alcool

Le marché moderne de notre pays regorge d'une variété de boissons alcoolisées, qui diffèrent par la force, le fabricant et la composition. En règle générale, l'effet de l'alcool sur le corps humain est toujours négatif, car lorsqu'il pénètre à l'intérieur, il se propage rapidement à travers le sang vers tous les organes, provoquant souvent leur destruction. L'éthanol (alcool éthylique), C2H5OH est une toxine, lorsqu'elle est prise, le foie tente de la neutraliser. Ce liquide transparent volatil avec une odeur caractéristique, un goût brûlant, une excellente dilution avec de l'eau.

Ce produit de fermentation de levure peut être produit chimiquement. Il brûle bien, est hautement inflammable, est utilisé comme fluide technique pour les dispositifs de freinage, comme solvant ou comme carburant. Souvent, une maladie telle que l'alcoolisme est héréditaire, si les deux parents ont bu dans la famille et qu'ils n'ont pas reçu de traitement approprié, leur enfant peut également devenir alcoolique à l'avenir.

Comment l'alcool affecte le corps humain

Les gens qui aiment les spiritueux s'intéressent souvent à la question de savoir comment l'alcool agit sur le corps humain? L'éthanol, en règle générale, est concentré dans le cerveau et le foie, et il peut rapidement tuer les cellules de ces organes. De plus, l'alcool est un mutagène. En règle générale, dans un organisme adulte, les cellules mutantes sont éliminées par le système immunitaire, mais en cas d'échec, les personnes atteintes d'alcoolisme développent un cancer de l'estomac, de la bouche, du foie et de l'œsophage. L'alcool affecte également

  • Viole le développement fœtal. Souvent le cerveau souffre, le cœur de l'enfant est affecté, les membres sont sous-développés.
  • Active les récepteurs de l'acide aminé GABA, principal émetteur inhibiteur du système nerveux. En conséquence, l'excitabilité des cellules diminue..
  • La teneur élevée en éthanol améliore la synthèse des endorphines et de la dopamine. Le patient est euphorique.
  • Perturbe le métabolisme dans le corps. Ce facteur provoque le développement d'un syndrome psychologique..
  • Effet toxique. En règle générale, il est déterminé par une augmentation de la fréquence cardiaque, un manque d'air, une perturbation du cœur.
  • L'utilisation systématique de boissons fortes provoque une dégénérescence graisseuse et une inflammation du foie. Les hépatocytes sont détruits, une cirrhose se produit.
  • Provoque une encéphalopathie alcoolique. La maladie commence par des troubles mentaux avec des illusions visuelles statiques ou monotones et des hallucinations.

Dose létale

Les effets nocifs de l'alcool sur la santé humaine ne sont impossibles que lorsqu'un homme ou une femme ne boit pas du tout de boissons fortes. Tous les autres, en règle générale, subissent des conséquences néfastes de l'utilisation d'alcool éthylique. L'alcool n'est bon pour le corps qu'à petites doses, mais si vous en buvez un peu trop, le mal sera plus que bon. Chaque personne a sa propre dose mortelle d'alcool. Pour un homme de 70 kg qui ne boit pas, ce sont:

  • 750 ml de vodka bu en cinq heures;
  • 300 ml d'alcool pur, à boire dans les cinq heures.
  • 450 ml de vodka, à boire en cinq heures.

Si une personne boit constamment de l'alcool, elle peut mourir avec 3 bouteilles de vodka ou 600 ml d'alcool pur, bu en 5 heures ou moins. Le sang peut normalement contenir 0,4 ppm (‰) et c'est un niveau acceptable. Lorsque la concentration d'alcool est supérieure à 3,8 ppm, une paralysie des voies respiratoires peut survenir, entraînant la mort de la personne. La mort est encore possible lorsque la concentration atteint 2,2-3,2 ‰.

  • Nettoyage hygiénique des dents
  • Comment perdre rapidement 5 kg en un mois
  • Wafer rolls - recette pour un gaufrier électrique. Recettes de pâte et garnitures pour rouleaux de gaufrettes avec photo

Ce que l'alcool affecte

Les gens s'intéressent souvent à la question de savoir quels organes sont affectés par l'alcool? Sur la base de recherches, les médecins affirment que cela a un effet négatif sur tout le corps, mais à des degrés divers. La base des boissons alcoolisées est l'éthanol, un composé qui a un effet toxique. Lorsqu'il entre dans le corps dans la composition de la vodka, de la bière, du vin ou d'une autre boisson, il est rapidement absorbé par les intestins. Ensuite, l'éthanol est transporté vers tous les organes internes. Dans le même temps, l'alcool a un effet dévastateur sur le cœur, le cerveau, l'estomac et le système reproducteur..

Sur le système respiratoire

On sait que la respiration est la vie. Lorsque l'alcool est exposé aux poumons et aux bronches, le travail du tissu pulmonaire est perturbé, ce qui entraîne une défaillance de tout le système respiratoire. Les muqueuses se dessèchent, l'immunité du corps s'affaiblit et le risque de tuberculose est élevé. Le premier signe de son apparition est une toux sévère, qui peut survenir le deuxième jour après une consommation excessive d'alcool. De plus, les effets négatifs de l'alcool sur le système respiratoire peuvent provoquer les maladies suivantes:

  • l'emphysème des poumons;
  • trachéobronchite;
  • Bronchite chronique.

Sur le ventre

Les boissons alcoolisées ont un effet néfaste sur les cellules du système digestif, les détruisant, provoquant des brûlures, entraînant la mort des tissus. Dans ce cas, le pancréas s'atrophie et les cellules qui produisent l'insuline meurent. Cela contribue au fait que l'absorption des nutriments bénéfiques est perturbée, la libération d'enzymes est inhibée, la stagnation des aliments se forme dans les intestins et l'estomac. Généralement, les effets négatifs de l'alcool sur l'estomac peuvent provoquer:

  • Diabète;
  • stade chronique de la pancréatite;
  • gastrite;
  • cancer de l'estomac;
  • douleur abdominale sévère.
  • Comment faire une présentation dans PowerPoint
  • Crevettes frites: recettes avec photos
  • Renforcer les ongles avec de la poudre acrylique sous le vernis gel étape par étape

Sur le système reproducteur

Les boissons fortes sont considérées comme particulièrement dangereuses pour les filles et les femmes, car leur dépendance à l'alcool se produit rapidement. Les filles souffrant d'alcoolisme sont sujettes à des dommages aux ovaires, ce qui perturbe les menstruations. Les représentants de la moitié forte de l'humanité souffrent également d'une consommation excessive de spiritueux. L'effet nocif de l'alcool sur le système reproducteur masculin se traduit par une diminution de la libido, le développement de l'impuissance et de l'infertilité. L'ivresse provoque toujours une atrophie testiculaire, conduit à la naissance d'un enfant en mauvaise santé.

Sur le système cardiovasculaire humain

Les boissons alcoolisées provoquent la destruction des cellules sanguines - les érythrocytes. Cela provoque une déformation des globules rouges, alors qu'ils ne transfèrent pas la quantité requise d'oxygène des poumons vers d'autres tissus. De plus, la régulation du sucre est perturbée, ce qui entraîne des conséquences irréversibles: dysfonctionnement du cerveau, diabète sucré, problèmes de vaisseaux sanguins. L'effet de l'alcool sur le système cardiovasculaire humain a des conséquences négatives. Cela peut être mis en évidence par les maladies suivantes:

  • hypertension artérielle;
  • l'athérosclérose;
  • arythmie;
  • la cardiopathie ischémique.

Comment l'alcool affecte le cerveau

Le système nerveux central et le cerveau sont plus susceptibles que les autres de souffrir d'alcool éthylique. La concentration d'alcool dans ces organes après consommation devient plus élevée que dans tout le corps. L'alcool est toxique pour les tissus cérébraux, par conséquent, un état d'intoxication après avoir bu des boissons fortes peut souvent être observé. L'alcool peut provoquer la destruction, l'engourdissement et la mort du cortex cérébral. Effets négatifs de la façon dont l'alcool affecte le cerveau:

  • les fonctions endocriniennes sont perturbées;
  • les centres cérébraux qui régulent le tonus vasculaire sont affectés;
  • la réaction des changements d'origine végétative;
  • il y a des problèmes avec la psyché, la mémoire, le développement mental.

Effets sur l'état de la peau et des muscles

La consommation chronique de spiritueux provoque souvent une faiblesse et une fonte musculaires. De plus, 50% des alcooliques développent des maladies de la peau, car le système immunitaire ne fonctionne qu'à moitié, il ne peut pas faire face à divers virus. Le foie ne nettoie pas non plus le corps en force, c'est pourquoi des ulcères, des furoncles, des éruptions cutanées allergiques et de l'acné commencent à apparaître à la surface de la peau. Les effets alcooliques sur l'état de la peau et des muscles se manifestent par:

  • la déshydratation se produit;
  • la testostérone diminue;
  • les œstrogènes augmentent;
  • réduction de la masse musculaire;
  • les muscles s'affaiblissent, s'atrophient, perdent du tonus;
  • la synthèse des protéines diminue;
  • il y a une carence en minéraux (phosphore, calcium, zinc) et en vitamines (A, B et C);
  • il y a une reconstitution incontrôlée du corps en calories.

L'effet positif de l'alcool sur le corps humain

Peu de gens pensent que l'effet de l'alcool éthylique sur le corps humain peut être positif. En effet, à petites doses, l'éthanol est bénéfique pour l'homme. Par exemple, le vin rouge contient des oligo-éléments et des antioxydants dont le corps a besoin. Dans ce cas, vous ne devriez pas boire plus de trois verres par semaine. De plus, le vin rouge élimine les toxines et les toxines, normalise le métabolisme et constitue un excellent prophylactique contre l'athérosclérose. En fonction de la boisson, un effet positif peut être distingué:

  • le champagne peut être pris à petites doses pour un cœur faible;
  • le vin chaud soutient le corps avec la bronchite, le rhume, la pneumonie, la grippe;
  • la vodka peut abaisser le cholestérol;
  • la bière inhibe le processus de vieillissement, réduit le risque de maladie cardiaque.

Mais quelle dose d'alcool est bonne pour une personne? Les médecins recommandent aux hommes de ne pas boire plus de 20 g d'alcool pur et aux femmes de 10 g. En règle générale, cette quantité est contenue dans 100 grammes de vin, 30 grammes de vodka et 300 ml de bière. Prendre une cuillerée d'alcool deux fois par semaine peut agir comme un mobilisateur pour le corps, c'est-à-dire que l'effet hormesis se produit. Cette méthode aide la personne à se secouer rapidement. Dans le même temps, il est strictement interdit de donner des boissons fortes à un enfant. Si de l'alcool pénètre accidentellement dans le corps de l'enfant, un rinçage urgent doit être effectué et un médecin doit être appelé.

Comment l'alcool affecte le corps humain

L'abus d'alcool est un problème urgent de la société moderne, qui donne lieu à des crimes, des accidents, des blessures et des empoisonnements dans tous les segments de la population. La dépendance à l'alcool est particulièrement difficile lorsqu'elle concerne la partie la plus prometteuse de la société - les étudiants. Le taux de mortalité de la population en âge de travailler dû à la consommation de boissons alcoolisées occupe une place élevée. Les scientifiques considèrent l'alcoolisme comme un suicide collectif de la nation. La dépendance à l'alcool, comme le cancer, détruit de l'intérieur la personnalité d'un individu et de la société dans son ensemble.

Comment l'alcool affecte-t-il le corps humain? Examinons l'effet des boissons alcoolisées sur tous les organes et découvrons comment l'alcool agit sur le cerveau, le foie, les reins, le cœur et les vaisseaux sanguins, le système nerveux, ainsi que sur la santé des hommes et des femmes..

L'effet de l'alcool sur le cerveau

Tous les organes souffrent des effets négatifs des boissons alcoolisées. Mais ce sont surtout les neurones - les cellules cérébrales. Comment l'alcool affecte le cerveau, les gens le savent grâce à la sensation d'euphorie, de bonne humeur et de relaxation.

Cependant, au niveau physiologique, à ce moment, la destruction des cellules du cortex cérébral se produit même après de petites doses d'éthanol..

  1. Normalement, l'apport sanguin au cerveau se fait par de minces capillaires.
  2. Lorsque l'alcool pénètre dans la circulation sanguine, les vaisseaux sanguins se contractent et les globules rouges s'agglutinent, formant des caillots sanguins. Ils bloquent la lumière des capillaires cérébraux. Dans ce cas, les cellules nerveuses souffrent de manque d'oxygène et meurent. Dans le même temps, une personne ressent de l'euphorie, ne se doutant même pas de changements destructeurs dans le cortex cérébral..
  3. Les capillaires de congestion gonflent et éclatent.
  4. Après avoir bu 100 g de vodka, un verre de vin ou une chope de bière, 8 000 cellules nerveuses meurent à jamais. Contrairement aux cellules hépatiques, qui peuvent se régénérer après le sevrage alcoolique, les cellules nerveuses du cerveau ne se régénèrent pas..
  5. Les neurones morts sont excrétés dans l'urine le lendemain.

Ainsi, sous l'influence de l'alcool sur les vaisseaux sanguins, un obstacle est créé pour la circulation sanguine normale du cerveau. C'est la raison du développement de l'encéphalopathie alcoolique, de l'épilepsie.

Lors de l'examen post-mortem du crâne des personnes qui abusent de l'alcool, des changements pathologiques destructeurs dans leur cerveau sont naturellement tracés:

  • réduire sa taille;
  • lissage des circonvolutions;
  • la formation de vides à la place des zones mortes;
  • foyers d'hémorragies ponctuées;
  • la présence de liquide séreux dans les cavités cérébrales.

Avec un abus prolongé, l'alcool affecte la structure du cerveau. Des ulcères et des cicatrices se forment à sa surface. Sous une loupe, le cerveau d'un alcoolique ressemble à une surface lunaire, ponctuée de cratères, d'entonnoirs.

L'effet de l'alcool sur le système nerveux

Le cerveau humain est une sorte de panneau de contrôle pour tout l'organisme. Dans son cortex se trouvent les centres de la mémoire, de la lecture, du mouvement des parties du corps, de l'odorat, de la vision. La violation de la circulation sanguine et la mort cellulaire de tout centre s'accompagnent de l'arrêt ou de l'affaiblissement des fonctions cérébrales. Ceci s'accompagne d'une diminution des capacités cognitives (cognitives) d'une personne.

L'influence de l'alcool sur la psyché humaine se traduit par une diminution de l'intelligence et une dégradation de la personnalité:

  • déficience de mémoire;
  • diminution du quotient intellectuel;
  • hallucinations;
  • perte d'attitude autocritique;
  • comportement immoral;
  • discours incohérent.

Sous l'influence de l'alcool sur le système nerveux, les réactions comportementales d'une personne changent. Il perd la modestie, la retenue. Fait ce qu'il ne ferait pas dans son bon sens. Arrête de critiquer ses émotions. Il a des accès de rage et de colère non motivés. La personnalité d'une personne se dégrade en proportion directe de la quantité et de la durée de la consommation d'alcool.

Peu à peu, une personne se désintéresse de la vie. Son potentiel créatif et de travail est en déclin. Tout cela affecte négativement la progression de carrière et le statut social..

La polynévrite alcoolique des membres inférieurs se développe après une utilisation prolongée d'alcool éthylique. Sa cause est une inflammation des terminaisons nerveuses. Elle est associée à une carence aiguë dans le corps en vitamines du groupe B. La maladie se manifeste par une sensation de faiblesse sévère dans les membres inférieurs, un engourdissement, des douleurs dans les mollets. L'éthanol affecte à la fois les muscles et les terminaisons nerveuses - il provoque une atrophie de tout le système musculaire, qui se termine par une névrite et une paralysie.

L'effet de l'alcool sur le système cardiovasculaire

L'effet de l'alcool sur le cœur est tel que pendant 5 à 7 heures, il fonctionne sous stress. Lors de la prise de boissons enivrantes, la fréquence cardiaque augmente, la pression artérielle augmente. La pleine fonction du cœur n'est rétablie qu'après 2-3 jours, lorsque le corps est complètement nettoyé.

Après l'entrée d'alcool dans le sang, les globules rouges changent - ils sont déformés en raison de la rupture des membranes, collent ensemble, formant des caillots sanguins. En conséquence, le flux sanguin dans les vaisseaux coronaires est perturbé. Le cœur, essayant de pousser le sang, augmente de taille.

Les conséquences de l'effet de l'alcool sur le cœur avec abus sont les maladies suivantes.

  1. Dystrophie myocardique. Le tissu conjonctif se développe à la place des cellules mortes à la suite d'une hypoxie, ce qui perturbe la contractilité du muscle cardiaque.
  2. La cardiomyopathie est une conséquence typique qui s'est formée sur 10 ans d'abus d'alcool. Elle affecte plus souvent les hommes..
  3. Arythmie cardiaque.
  4. Cardiopathie ischémique - angine de poitrine. Après avoir bu de l'alcool, la libération d'adrénaline et de noradrénaline augmente dans le sang, ce qui augmente la consommation d'oxygène du muscle cardiaque. Par conséquent, toute dose peut entraîner une insuffisance coronarienne..
  5. Le risque de développer un infarctus du myocarde chez les personnes qui boivent est plus élevé que chez les personnes en bonne santé, quel que soit l'état des vaisseaux coronaires du cœur. L'alcool augmente la tension artérielle, ce qui peut entraîner des crises cardiaques et une mort prématurée..

La cardiomyopathie alcoolique est caractérisée par une hypertrophie (hypertrophie) des ventricules du cœur.

Les symptômes de la cardiomyopathie alcoolique sont les suivants:

  • dyspnée;
  • une toux, souvent la nuit, que les gens associent à un rhume;
  • fatiguabilité rapide;
  • douleur au coeur.

La progression de la cardiomyopathie conduit à une insuffisance cardiaque. La dyspnée s'accompagne d'un gonflement des jambes, d'une hypertrophie du foie et d'arythmies cardiaques. Avec des douleurs cardiaques chez les personnes, une ischémie myocardique sous-endocardique est souvent détectée. La consommation d'alcool provoque également une hypoxie - une privation d'oxygène du muscle cardiaque. Puisque l'alcool quitte le corps en quelques jours, l'ischémie myocardique persiste tout ce temps..

Important! Si le lendemain de l'alcool, votre cœur vous fait mal, vous devez faire un cardiogramme et consulter un cardiologue.

Les boissons alcoolisées affectent la fréquence cardiaque. Après une consommation excessive d'alcool, divers types d'arythmies se développent souvent:

  • tachycardie auriculaire paroxystique;
  • battements prématurés auriculaires ou ventriculaires fréquents;
  • flutter auriculaire;
  • fibrillation ventriculaire, qui nécessite un traitement anti-choc (souvent mortel).

La présence de ce type d'arythmies après la prise de fortes doses d'alcool s'appelle le cœur «festif». Les troubles du rythme cardiaque, en particulier les arythmies ventriculaires, sont souvent mortels. Les arythmies peuvent être considérées comme des signes de cardiomyopathie..

L'effet de l'alcool sur le système cardiovasculaire humain est un fait scientifiquement établi et étayé. Le risque de ces maladies est directement proportionnel à la consommation de boissons alcoolisées. L'alcool et son produit de clivage, l'acétaldéhyde, ont un effet cardiotoxique direct. De plus, il provoque une carence en vitamines et protéines, augmente les lipides sanguins. Lors d'une intoxication alcoolique aiguë, la contractilité du myocarde diminue fortement, ce qui entraîne un manque de sang dans le muscle cardiaque. En essayant de compenser une carence en oxygène, le cœur augmente ses contractions. De plus, lors d'une intoxication, la concentration de potassium dans le sang diminue, ce qui est à l'origine de troubles du rythme, dont le plus dangereux est la fibrillation ventriculaire..

L'effet de l'alcool sur les vaisseaux sanguins

Est-ce que l'alcool augmente ou abaisse la tension artérielle? - Même 1 à 2 verres de vin augmente la tension artérielle, en particulier chez les personnes souffrant d'hypertension. Après avoir pris des boissons alcoolisées dans le plasma sanguin, la concentration de catécholamines - adrénaline et norépinéphrine - augmente, ce qui augmente également la pression artérielle. Il existe un concept, «effet dépendant de la dose», qui montre comment l'alcool affecte la pression artérielle en fonction de sa quantité - la pression systolique et diastolique augmente de 1 mmHg avec une augmentation de l'éthanol de 8 à 10 grammes par jour. Les personnes qui abusent de l'alcool ont un risque d'hypertension 3 fois plus élevé que les abstinents.

Comment l'alcool affecte-t-il les vaisseaux sanguins? Voyons ce qui arrive à nos vaisseaux en buvant de l'alcool. L'effet initial des boissons alcoolisées sur la paroi vasculaire est en expansion. Mais cela est suivi d'un spasme. Cela conduit à une ischémie des vaisseaux du cerveau et du cœur, entraînant une crise cardiaque et un accident vasculaire cérébral. L'alcool a également un effet toxique sur les veines de telle sorte que le flux sanguin est perturbé à travers elles. Cela conduit à des varices de l'œsophage et des membres inférieurs. Les personnes qui abusent de libations ont souvent des saignements des veines de l'œsophage, ce qui est fatal. Est-ce que l'alcool dilate ou resserre les vaisseaux sanguins? - ce ne sont que les étapes de son impact successif, tous deux destructeurs.

Le principal effet néfaste de l'alcool sur les vaisseaux sanguins est lié à la façon dont l'alcool affecte le sang. Sous l'influence de l'éthanol, les érythrocytes s'agglutinent. Les caillots sanguins résultants sont transportés dans tout le corps, obstruant les vaisseaux étroits. En se déplaçant le long des capillaires, la circulation sanguine est considérablement entravée. Cela entraîne une perturbation de l'approvisionnement en sang dans tous les organes, mais cela représente le plus grand danger pour le cerveau et le cœur. Le corps active une réaction compensatoire - il augmente la pression artérielle afin de faire passer le sang. Cela conduit à une crise cardiaque, une crise hypertensive, un accident vasculaire cérébral..

Effets sur le foie

Les effets nocifs de l'alcool sur le foie ne sont un secret pour personne. L'étape de libération d'alcool éthylique est beaucoup plus longue que l'absorption. Jusqu'à 10% de l'éthanol est excrété sous sa forme pure avec la salive, la sueur, l'urine, les matières fécales et la respiration. C'est pourquoi, après avoir bu de l'alcool, une personne a une odeur spécifique d'urine et de «fumée» de la bouche. Les 90% restants d'éthanol doivent être décomposés par le foie. Des processus biochimiques complexes s'y déroulent, dont l'un est la conversion de l'alcool éthylique en acétaldéhyde. Mais le foie ne peut décomposer qu'environ 1 verre d'alcool en 10 heures. L'éthanol non digéré endommage les cellules hépatiques.

L'alcool affecte le développement des maladies hépatiques suivantes.

  1. Foie gras. À ce stade, la graisse sous forme de boules s'accumule dans les hépatocytes (cellules hépatiques). Au fil du temps, il colle ensemble, formant des bulles et des kystes dans la veine porte, qui perturbent le mouvement du sang..
  2. Au stade suivant, une hépatite alcoolique se développe - une inflammation de ses cellules. Dans le même temps, la taille du foie augmente. De la fatigue, des nausées, des vomissements et de la diarrhée apparaissent. A ce stade, après l'arrêt de la consommation d'éthanol, les cellules hépatiques sont encore capables de se régénérer (récupérer). Une utilisation continue conduit à une transition vers l'étape suivante.
  3. La cirrhose du foie est une maladie typique de l'abus d'alcool. À ce stade, les cellules hépatiques sont remplacées par du tissu conjonctif. Le foie est couvert de cicatrices, lorsqu'il est palpé, il est dense avec une surface inégale. Cette étape est irréversible - les cellules mortes ne peuvent pas récupérer. Mais l'arrêt de la consommation d'alcool arrête les cicatrices du foie. Les cellules saines restantes remplissent une fonction désactivée.

Si au stade de la cirrhose, l'utilisation de boissons alcoolisées ne s'arrête pas, le processus passe au stade du cancer. Un foie sain peut être maintenu avec une consommation modérée.

Important! Selon la recommandation de l'OMS, une dose sûre pour les femmes est de 10 et pour les hommes de 20 grammes d'alcool par jour.

L'équivalent est un verre de bière ou un verre de vin par jour. Et même à ces doses, vous ne devriez pas boire d'alcool tous les jours. Il est nécessaire de laisser l'alcool sortir complètement du corps, et cela prend 2-3 jours.

Effets de l'alcool sur les reins

La fonction rénale ne concerne pas seulement la production et la sécrétion d'urine. Ils participent à l'équilibre de l'équilibre acido-basique et de l'équilibre hydroélectrolytique, produisent des hormones.

Comment l'alcool affecte-t-il les reins? - lors de l'utilisation d'éthanol, ils passent en fonctionnement intensif. Le bassin rénal est obligé de pomper un grand volume de liquide, essayant d'éliminer les substances nocives pour le corps. Les surcharges constantes affaiblissent la capacité fonctionnelle des reins - avec le temps, ils ne peuvent plus fonctionner constamment en mode amélioré. L'effet de l'alcool sur les reins peut être observé après un festin festif en regardant un visage enflé et une pression artérielle élevée. Le corps accumule du liquide que les reins sont incapables d'éliminer.

De plus, les toxines s'accumulent dans les reins, puis des calculs se forment. Au fil du temps, la néphrite se développe. Dans le même temps, après avoir pris de l'alcool, il arrive que les reins font mal, que la température augmente et que des protéines apparaissent dans l'urine. La progression de la maladie s'accompagne de l'accumulation de toxines dans le sang, qui ne sont plus capables de neutraliser le foie et d'éliminer les reins.

L'absence de traitement conduit au développement d'une insuffisance rénale. Dans ce cas, les reins ne peuvent pas former et excréter l'urine. L'empoisonnement du corps avec des scories commence - une intoxication générale avec une issue fatale.

Comment l'alcool affecte le pancréas

La fonction du pancréas est de libérer des enzymes dans l'intestin grêle pour digérer les aliments. Comment l'alcool affecte-t-il le pancréas? - sous son influence, ses canaux sont bouchés, ce qui fait que les enzymes n'entrent pas dans l'intestin, mais à l'intérieur. De plus, ces substances détruisent les cellules de la glande. De plus, ils affectent les processus métaboliques impliquant l'insuline. Par conséquent, avec l'abus d'alcool, le diabète peut se développer..

En cours de décomposition, les enzymes et les produits de désintégration provoquent une inflammation de la glande - pancréatite. Cela se manifeste par le fait qu'après l'alcool, le pancréas fait mal, des vomissements apparaissent et la température augmente. La douleur dans la région lombaire est le zona. L'abus d'alcool affecte le développement de l'inflammation chronique, qui est un facteur de risque de cancer de la glande.

L'effet de l'alcool sur le corps féminin et masculin

L'alcool affecte le corps d'une femme plus que celui d'un homme. Chez les femmes, l'enzyme alcool déshydrogénase, qui décompose l'alcool, est contenue à une concentration plus faible que chez les hommes, de sorte qu'elles se saoulent plus rapidement. Le même facteur influence la formation de la dépendance à l'alcool chez les femmes plus rapidement que chez les hommes..

Même après avoir consommé de petites doses, les organes des femmes subissent de grands changements. Sous l'influence de l'alcool sur le corps d'une femme, la fonction reproductrice est principalement affectée. L'éthanol perturbe le cycle mensuel, affecte négativement les cellules germinales et la conception. Boire de l'alcool accélère l'apparition de la ménopause. De plus, l'alcool augmente le risque de cancer du sein et d'autres cancers. Avec l'âge, l'effet négatif de l'alcool sur le corps féminin augmente, car son excrétion par le corps ralentit.

L'alcool affecte négativement les structures cérébrales importantes - l'hypothalamus et la glande pituitaire. La conséquence en est son effet négatif sur le corps masculin - la production d'hormones sexuelles diminue, ce qui entraîne une diminution de la puissance. En conséquence, les relations familiales s'effondrent..

L'alcool affecte négativement tous les organes. Il a l'effet le plus rapide et le plus dangereux sur le cerveau et le cœur. L'éthanol augmente la pression artérielle, épaissit le sang, perturbe la circulation sanguine dans les vaisseaux cérébraux et coronaires. Ainsi, il provoque une crise cardiaque, un accident vasculaire cérébral, une crise hypertensive. Avec une utilisation prolongée, des maladies irréversibles du cœur et du cerveau se développent - cardiomyopathie alcoolique, encéphalopathie. Les organes les plus importants conçus pour éliminer les toxines du corps sont affectés - le foie et les reins. Le pancréas est endommagé, la digestion est perturbée. Mais l'arrêt de l'alcool au début de la maladie peut réparer les cellules et arrêter les dommages aux organes..

Comment l'alcool affecte notre corps

Qu'est-ce que l'alcool?

Il existe différents types d'alcools, comme l'éthanol, qui se trouve dans les boissons que nous connaissons, et l'isopropyle (un poison extrêmement dangereux), que l'infirmière utilise pour essuyer la peau avant de prélever du sang..

L'éthanol se forme lors de la fermentation de plantes riches en glucides (orge, blé, maïs, pommes, etc.), et est riche en énergie, car contient 7 kilocalories par gramme. Il est facilement absorbé par toute la surface du tractus gastro-intestinal, et le degré d'absorption est largement déterminé par la présence ou l'absence de nourriture dans l'estomac. Une fois que l'éthanol est absorbé, il est envoyé au foie, qui traitera plus de 90% de ce produit, tandis que le reste entrera dans la circulation sanguine sans changement..

Pour le foie, l'éthanol est un produit très simple à traiter en premier. L'alcool déshydrogénase hépatique est une enzyme qui détermine le taux d'oxydation de l'éthanol - environ 15 grammes par heure (ce qui équivaut à une bouteille de bière). Un homme de 70 kilos, qui a une heure de temps libre, sera ivre après quatre verres.

L'éthanol lui-même n'est pas toxique, mais les sous-produits de sa décomposition, l'acétaldéhyde et l'acétate, sont toxiques et provoquent des nausées après avoir bu de l'alcool. L'un des médicaments conçus pour traiter l'alcoolisme, Antabuse, vous permet d'augmenter la concentration d'acétaldéhyde, provoquant ainsi de graves nausées et le désir de s'abstenir davantage de boire de l'alcool. Ces sous-produits peuvent être métabolisés ou éliminés avec les déchets.

Aux États-Unis, une portion «standard» d'alcool contient 15 grammes d'éthanol. Cette quantité se trouve dans 375 ml de bière ordinaire, 150 ml de vin ou 45 ml de boissons à 40 degrés telles que la vodka, le rhum et le whisky. En Europe, la portion standard varie entre 8 et 12 grammes d'alcool. "Consommation modérée d'alcool" signifie généralement consommer une à deux portions par jour ou jusqu'à 30 grammes d'éthanol.

Alcool et société

De nombreuses personnes boivent de l'alcool sans tenir compte des avantages ou des inconvénients possibles pour la santé. Dans les pays industrialisés, près de 70% de la population de plus de 18 ans boit. Il y a plus d'hommes que de femmes parmi les buveurs et, à l'âge de la retraite, les deux boivent moins.

Une étude portant sur la tranche d'âge des 19-30 ans montre que 45% des hommes admettent avoir bu de l'alcool au cours des deux dernières semaines, alors que le nombre de femmes est de 27%.

Un certain pourcentage de buveurs sont des personnes qui ont du mal à contrôler leur consommation. Si vous avez trois symptômes (ou plus), cela est déjà considéré comme une dépendance:

- Boire de l'alcool même en étant conscient du danger
- Désir obsessionnel de boire
- Perte de contrôle sur la quantité de boisson
- Les symptômes de sevrage
- Priorité (la personne préfère délibérément boire à tout le reste)
- Développement de la tolérance (le corps résiste mieux et tolère plus facilement la dose habituelle)

Il est interdit à toute personne de moins de 21 ans de consommer de l'alcool aux États-Unis. Pourtant, l'alcool est la drogue la plus populaire parmi les jeunes, 62% des jeunes américains l'ayant essayée au lycée..

L’une des causes des problèmes sociaux dans la société est l’alcool. L'abus d'alcool et les maladies connexes, les accidents du travail et l'indemnisation des travailleurs coûtent aux entreprises américaines environ 134 millions de dollars par an..

Cependant, il y a une autre opinion - l'alcool est une composante importante de la vie moderne. L'industrie du vin et de la vodka fournit des emplois à des millions de personnes, le marché de la publicité ne s'arrête pas et des milliards de dollars d'impôts sont versés aux budgets des États. La recherche montre également qu'une consommation modérée d'alcool peut être bénéfique dans certains cas.

CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR L'ALCOOL

Alcool et composition corporelle

Il existe des opinions contradictoires sur la relation entre la consommation d'alcool et l'excès de poids. L'ajout d'alcool à votre alimentation habituelle peut entraîner l'obésité, car l'apport calorique total dépasse dans ce cas la valeur quotidienne. Dans le même temps, le remplacement d'un des repas par de l'alcool entraîne souvent un manque de protéines et une perte de masse musculaire. Une étude approfondie menée aux États-Unis a montré qu'avec une augmentation de la consommation d'alcool chez les femmes (avec une augmentation correspondante des calories quotidiennes), l'IMC n'augmentait pas. Les mêmes hommes qui buvaient plus de deux verres par jour avaient un IMC plus élevé que ceux qui buvaient avec modération. Le manque de gain de poids chez certains buveurs peut être causé par une mauvaise alimentation ou une activité physique élevée.

L'influence de l'alcool sur la perception objective de la réalité conduit au fait que les personnes ivres arrêtent de regarder ce qu'elles mangent et comment elles mangent (une grande assiette de nachos ou d'ailes de poulet semble être une excellente collation pour une troisième bière!).

Alcool et digestion

La consommation chronique d'alcool altère la sécrétion d'hormones pancréatiques, ce qui conduit à une absorption inadéquate des nutriments, en particulier des protéines et des graisses. En plus de la fonction digestive du pancréas, la fonction endocrinienne en souffre également: la résistance à l'insuline est un effet secondaire courant de l'alcoolisme, qui se traduit par une production insuffisante de glycogène et un épuisement des réserves énergétiques. Une méthode anaérobie de production d'énergie commence à prédominer dans les cellules, ce qui entraîne une production excessive d'acide lactique.

Alcool et nutriments

La consommation d'alcool entraîne une altération de l'absorption des acides aminés et de la synthèse des protéines dans le foie (par exemple les lipoprotéines, l'albumine, les fibrinogènes), ainsi qu'une augmentation de l'oxydation des protéines associée à la nécessité d'une régénération cellulaire. D'autres substances, y compris la leptine, sont également souvent élevées chez les alcooliques, ce qui peut provoquer une inflammation et réduire l'appétit.

Le foie contient la principale source de vitamines et les convertit également en des formes adaptées au métabolisme. Une consommation excessive d'alcool réduit l'absorption des folates, des vitamines B6 et B1 et de la vitamine A. La carence en acide folique est plus fréquente chez les alcooliques en raison de l'apport accru d'acides nucléiques nécessaires à la régénération des cellules hépatiques endommagées. Un apport alimentaire insuffisant en folates y contribue également. L'alcool se manifeste comme un antagoniste des vitamines A, B1, B3 et K.Avec la vitamine E, les buveurs sont également tristes.

Tolérance à l'alcool

Les alcooliques chroniques et ceux qui consomment régulièrement trop (l'alcool représente 10% de la teneur totale en calories quotidienne), la méthode de traitement de l'alcool à partir de l'alcool déshydrogénase est remplacée par un autre système d'oxydation qui augmente la tolérance à l'alcool et réduit la dépense énergétique.

Alcool et gueule de bois

L'effet de l'alcool sur les vaisseaux sanguins et le volume des liquides organiques provoque des maux de tête après une consommation excessive d'alcool. Vous ne devez pas prendre de paracétamol et des substances qui en contiennent (par exemple, la citramone) pour soulager ce mal de tête, car il interagit avec les produits de dégradation de l'éthanol et nuit au foie. La nausée de la gueule de bois est associée à une toxicité élevée des sous-produits de l'alcool et à une irritation de l'estomac.

L'alcool peut supprimer la production d'hormone antidiurétique (ADH), ce qui signifie plus de déplacements aux toilettes. Une portion standard d'alcool ajoute environ 150 ml au volume habituel de miction. Plusieurs portions l'une après l'autre - et vous allez dans la "zone de déshydratation" (et aux toilettes).

Alcool et hormones

La consommation systématique d'alcool a un impact sérieux sur les hormones sexuelles. L'éthanol est une toxine testiculaire et augmente l'activité de l'aromatase, une enzyme qui convertit la testostérone en œstrogène. Les alcooliques masculins chroniques souffrent d'une multitude de troubles hormonaux, notamment l'infertilité, l'atrophie gonadique et la féminisation, causés en partie par une production accrue d'œstrogènes et une faible testostérone (ainsi que des hormones lutéinisantes et folliculo-stimulantes).

Alcool, maladies cardiaques et stress oxydatif

Boire de l'alcool avec modération est généralement associé à des bienfaits pour la santé. Les données de plus de 100 études dans 25 pays montrent une relation en forme de U (ou J) entre la consommation d'alcool et les taux de maladies cardiaques. Cela signifie que les gros buveurs ont le taux de mortalité le plus élevé, mais les tétotaleurs suivent. Et le taux de mortalité le plus bas est observé chez les buveurs modérés. L'une des explications du taux de mortalité plus élevé chez les toxicomanes est le phénomène des «anciens» alcooliques (qui ont cessé de fumer) - ceux qui ont abusé de l'alcool pendant de nombreuses années et ont complètement refusé de survivre, mais leur santé a déjà été gravement endommagée. Dans le même temps, les personnes qui boivent avec modération sont généralement modérées dans d'autres domaines, ce qui est généralement bon pour leur santé..

La consommation d'alcool doit être limitée à de petites portions plusieurs fois par semaine, ce qui est particulièrement bénéfique pour les personnes à haut risque de maladie cardiovasculaire. La quantité d'alcool est réduite à la moitié / une portion standard par jour. De plus, tous les types de boissons alcoolisées sont bons pour vous, pas seulement le vin rouge, comme on le croit généralement (bien qu'il puisse contenir des substances saines pour le cœur).

Un stress oxydatif excessif (le processus de dommages cellulaires dus à l'oxydation) conduit souvent à de nombreuses maladies chroniques telles que les maladies cardiovasculaires, ainsi que le cancer et le diabète. L'abus régulier d'alcool (plus de 50 grammes d'alcool par jour) peut entraîner les conséquences suivantes:

- augmentation des niveaux de stress oxydatif

- dommages aux cellules hépatiques

- augmentation de la synthèse du tissu adipeux

- remplacement des nutriments (principalement des vitamines B)

- moins de consommation d'acides gras oméga-3

- réduction du tissu musculaire

L'obésité est un autre facteur de risque de maladie du foie chez les alcooliques. Les muscles régulièrement exposés à l'éthanol rétrécissent, la circulation sanguine et le métabolisme se détériorent.

Alcool et grossesse

Il est clair qu'il vaut mieux ne pas boire pendant la grossesse, mais pourquoi? Les Centers for Disease Control and Prevention (une agence fédérale du département américain de la Santé) déclarent que l'alcool peut causer des troubles fœtaux, qui se traduisent par des incapacités physiques, mentales et comportementales à vie. S'abstenir de boire rend ces maladies évitables à 100%. Cependant, certaines preuves médicales suggèrent que boire un ou deux verres pas plus de deux fois par semaine n'aura probablement pas d'effet sur un enfant. Le National Health Service du Royaume-Uni déclare qu'une femme enceinte peut boire une à deux portions pas plus d'une ou deux fois par semaine..

Autres faits intéressants sur l'alcool:

- 15% de ceux qui essaient l'alcool deviennent dépendants (l'étude est basée sur l'exemple de 1200 adultes)

- Seulement 10 à 20% des cellules hépatiques fonctionnelles suffisent à maintenir la vie..

- La consommation d'alcool augmente la production d'acide gamma-aminobutyrique (GABA), qui supprime le déclenchement neuronal. C'est pourquoi l'alcool vous rend somnolent, ce qui est peu profond et facilement interrompu..

- L'alcool est plus susceptible de causer une surdose mortelle que certains autres médicaments

- 90 à 100% des alcooliques développent une stéatose hépatique

- Chez les personnes qui consomment de l'alcool, les taux d'enzymes hépatiques sont élevés, ce qui nuit à l'efficacité de certains médicaments.

- La consommation d'alcool peut mener à la dépression et même au suicide. Le risque de suicide chez les alcooliques est de 50 à 70% plus élevé que la moyenne de la population. Cela est peut-être dû à l'effet déprimant de l'alcool sur le cerveau, ainsi qu'à son effet sur le jugement et la prise de décision..

Conclusions et Recommendations

Si vous ne buvez pas, cela ne sert à rien de commencer. Si vous buvez, rappelez-vous qu'il est préférable de consommer de l'alcool en petites portions pendant la semaine. C'est à la fois plus sain et moins de poids. Dépasser la norme peut affecter l'absorption des nutriments et augmenter vos risques pour la santé, sans parler de ruiner la fête..

Prendriez-vous un antibiotique sérieux ou un médicament pour le cœur sans en parler à votre médecin? À peine. Cependant, l'alcool peut être acheté et consommé par n'importe quel adulte. N'oubliez pas que l'alcool est une drogue. Soyez plus intelligent.

Doubles trouvés

Les alcooliques chroniques et ceux qui consomment régulièrement trop (l'alcool représente 10% de la teneur totale en calories quotidienne), la méthode de traitement de l'alcool à partir de l'alcool déshydrogénase est remplacée par un autre système d'oxydation qui augmente la tolérance à l'alcool et réduit la dépense énergétique.

C'est quoi ce bordel "un autre système"? Quelle putain de femme anti-scientifique. "Un autre système" putain. Il n'y a pas d'autre système pour l'oxydation des alcools. X Y ET T A

À en juger par ce que je ressens le matin, l'alcool a un très mauvais effet!

Une putain de traduction d'un article déjà trash. Ne faites pas cela.

Il y a beaucoup d'articles sur la marijuana. Seulement ils sont moins tous.

Pas le bienvenu ici.

Épisode 20 "Adam gâche tout"

quelles choses terribles sont écrites!

l'alcool vous rend somnolent

Comment boire puis 2-3 jours je dors à peine.

Pourquoi toute cette écriture, si je peux répondre en une phrase?

Comment l'alcool affecte notre corps

nous devenons cool

bien sûr je ne le lirai pas

Merci pour pas vendredi.

"Des verres cliquetés!" - une affiche sur les dangers de l'alcoolisme et les causes des accidents de la route

"Des verres cliquetés!" Artiste G. A. Burachevsky. Minsk, RSS de Biélorussie, URSS. 1982 année.

La réponse au message "Sainte simplicité russe Ali voleur sournois?"

Dans notre région, il n'est pas accepté d'entrer dans la cour sans invitation. Une connaissance majeure dans les premières années de notre résidence à la ferme a expliqué qu'il y avait des cas différents, personne ne sait qui et combien d'armes. En général, vous devez frapper.

Mais un soir dans la fenêtre (et la maison est à 30 mètres de profondeur dans la cour) griffonnée. Soit ils ont frappé, soit ils ont été accrochés pour tenter de regarder dans la hutte. Le fils a remarqué le mouvement et en a immédiatement informé son mari. Le mari et le chien sont sortis pour regarder.

Le corps a essayé de se lever du karachek près de la maison, mais la gravité est intervenue. A la question "Que voulez-vous ??" Le corps marmonna quelque chose de pas très intelligible. Puis, sous les aboiements d'approbation du chien noir, il a été pris par la ceinture et le collier et jeté par-dessus la clôture..

Discuté et oublié.

Quelques semaines plus tard seulement, l'histoire se poursuit. Nous avons rencontré une voisine (plus de 50 mètres entre nous), et elle a dit: «Comment avez-vous bien codé Vaska (ou quoi que ce soit)! Vous devez faire des affaires! Et rit. Pas clair. laissez-nous demander.

Il s'est avéré qu'un acolyte est venu rendre visite à son épouse, ils l'ont arraché. Ils en ont pris d'autres. Ils ont frappé fort. Nous sommes allés dans un village voisin pour en savoir plus. L'histoire est silencieuse sur la façon dont ils se sont séparés en cours de route dans l'obscurité, mais l'acolyte est passé de la seule mémoire à la ligne de retour. Il semble avoir atteint. Au lieu d'une porte, il s'est reposé contre une clôture (les buissons de lilas sont similaires, mais l'emplacement est différent), la clôture mesure un peu plus d'un mètre, plus une traînée de neige - est tombée par-dessus la clôture dans la cour. J'étais complètement fatigué, rampé pour frapper à la fenêtre. Et puis de nulle part est apparu un terrible diable, des grognements, des aboiements, l'ont attrapé et kaaak le lancera. En général, l'invité a fait une manière non triviale, a instantanément dégrisé et a juré de boire. Selon le voisin, elle a immédiatement réalisé ce que le diable l'avait envoyé voler, et pourquoi il aboyait - nous avons un chien en résine rusé, il n'est pas du tout visible dans l'obscurité du mot, il le sait et n'apparaît pas dans le cercle de lumière de la lanterne à moins que cela ne soit absolument nécessaire. Mais elle ne l'a pas dit à son acolyte - peut-être que le destin d'une personne allait changer. De la ferme, il est parti dans le noir avec le premier minibus et n'a pas eu le temps de voir les démons à la lumière du jour.