Thème 9: Écoute active et passive

Je veux être intelligent, apprendre intelligemment

demandez, écoutez attentivement et

arrête de parler quand il n'y a plus rien à dire.

2. Types d'audience.

Communiquer, les gens se transmettent des informations, satisfont leur besoin d'être compris et acceptés par les autres.

Il est très important qu'une personne soit écoutée et comprise, et si vous apprenez à être un bon auditeur, vous serez assuré de réussir en communication. L'écoute est souvent perçue comme un comportement passif dans la conversation, c'est-à-dire comportement non verbal, "non parlant".

Lors de l'audience, deux tâches sont résolues:

1. Le contenu du message est perçu.

2. L'état émotionnel de l'interlocuteur est capturé.

À l'écoute, il est très important de donner un feedback à l'interlocuteur. La rétroaction peut être de deux types: le reflet d'informations et le reflet des sentiments de l'orateur. Grâce au retour d'expérience, l'interlocuteur a le sentiment qu'il ne parle pas dans le vide, mais avec une personne vivante qui écoute et comprend.

Les techniques d'écoute suivantes peuvent être distinguées:

-répétition du dernier mot de l'orateur;

-répétition de la dernière phrase de l'interlocuteur avec un changement dans l'ordre des mots;

-l'auditeur se coince dans la parole et essaie de compléter la phrase, suggère des mots;

-les conséquences logiques des déclarations du partenaire, par exemple, des hypothèses sur la cause de l'événement; interroger, poser question après question sans expliquer le but;

-négligence d'un partenaire - ne fait pas attention à ses mots, n'écoute pas, ignore un partenaire, ses paroles.

A l'écoute, 3 mesures se manifestent: l'accompagnement, la clarification, le commentaire. Lors de l'accompagnement, l'objectif principal: pour permettre à une personne d'exprimer sa position, les réactions appropriées de l'auditeur à ce stade sont le silence, l'assentiment. En cours de clarification de l'objectif: pour vous assurer que vous avez bien compris l'interlocuteur, pour cela, ils posent des questions de clarification et de guidage. En commentant, l'auditeur exprime son opinion sur ce qu'il a entendu: donne des conseils, des appréciations, des commentaires.

Il existe des techniques de rétroaction dans la communication comme l'écoute passive, active, empathique.

L'écoute active est un type d'écoute dans lequel le reflet de l'information vient au premier plan. Elle est irremplaçable dans les négociations commerciales, dans les situations où votre interlocuteur est égal ou plus fort que vous, ainsi que dans les situations de conflit où l'interlocuteur se comporte de manière agressive ou démontre sa supériorité. L'écoute active communique de manière convaincante à l'autre personne que vous la comprenez. Tu comprends ce qu'il dit et ce qu'il veut dire.

En écoute passive, il est important de se contenter d'écouter une personne, de lui faire simplement savoir qu'elle n'est pas seule, que vous l'écoutez, la comprenez et êtes prête à la soutenir. Mais il ne faut pas rester silencieux tout le temps, car le silence sourd chez toute personne provoque une irritation, et chez une personne excitée, cette irritation sera intensifiée.

L'écoute empathique (la capacité d'empathie) vous permet d'éprouver les mêmes sentiments que l'interlocuteur éprouve, de refléter ces sentiments, de comprendre l'état émotionnel de l'interlocuteur et de le partager. Dans l'écoute empathique, ils ne donnent pas de conseils, ne cherchent pas à évaluer l'orateur, ne moralisent pas, ne critiquent pas, ne prêchent pas.

Questions pour tester les connaissances sur le sujet:

1 pourquoi il est important d'écouter?

2 Qu'est-ce que l'écoute active?

3 Quand l'écoute passive est la plus efficace?

4 Qu'est-ce que l'empathie?

5 Quelles sont les règles pour une écoute empathique?

Test "Savez-vous comment écouter".

Évaluez le degré de votre accord avec les déclarations en utilisant le système suivant:

«Cela arrive presque toujours» - 2 points; "Dans la plupart des cas" - 4 points; "Rarement" - 8 points; "Presque toujours" - 10 points.

1. Essayez-vous de "terminer" la conversation dans les cas où le sujet (ou même l'interlocuteur) ne vous intéresse pas?

2. Êtes-vous ennuyé par les manières de votre partenaire??

3. Sa mauvaise expression pourrait-elle vous inciter à être dur ou impoli?

4. Évitez-vous d'engager une conversation avec une personne inconnue ou inconnue?

5. Avez-vous l'habitude d'interrompre l'orateur?

6. Faites-vous semblant d'écouter attentivement, mais pensez-vous vous-même à quelque chose de complètement différent??

7. Changez-vous votre ton, votre voix, votre expression faciale, en fonction de votre interlocuteur?

8. Changez-vous le sujet de la conversation s'il aborde un sujet désagréable pour vous??

9. Corrigez-vous une personne s'il y a de mauvais mots, des vulgarismes dans son discours??

10. Avez-vous un ton condescendant et de mentorat avec une teinte de dédain et d'ironie par rapport à qui vous parlez??

Résultats: plus le score est élevé, plus vos capacités d'écoute sont élevées. Si vous avez obtenu plus de 62 points, vous êtes un auditeur «supérieur à la moyenne».

Écoute active et passive

Dans le processus de communication, on distingue l'écoute active et passive. Avec l'écoute active, le percepteur de l'interlocuteur lui donne le feedback nécessaire sous forme d'interjections telles que «aha», «uh-huh» ou «compréhensible», «j'imagine ce que tu as vécu». La répétition et la paraphrase des derniers mots de l'interlocuteur fonctionnent également bien, ce qui indique que vous écoutez attentivement et que vous comprenez. Le feedback est nécessaire car il maintient le contact et parle de bonne volonté envers l'interlocuteur.

En écoute passive, il suffit d'écouter et de hocher la tête, en insérant de courtes interjections. L'écoute passive est nécessaire lorsqu'une personne a besoin de s'exprimer et de «se défouler». Il est important que vous restiez émotionnellement neutre et ne soyez pas irrité. Vous pouvez activerXle mécanisme de défense psychologique et la distance de l'interlocuteur si ses sentiments sont excessifs et négatifs.

Il ne fait aucun doute que de nombreuses personnes en voie de communication ne se demandent pas souvent si elles sont des interlocuteurs intéressants et, ayant trouvé un auditeur bienveillant, "s'accrochent" à lui, abusant de son temps et de sa patience. Cependant, il est utile de connaître les raisons suivantes d'une écoute inattentive et donc impolie:

incapacité à se retenir quand on comprend déjà l'idée de l'interlocuteur. Nous l'interrompons, ne lui donnant pas l'occasion de mettre la pensée au bout, ou nous éteignons la conversation;

en écoutant l'interlocuteur, nous réfléchissons à ce qu'il serait plus intéressant de dire nous-mêmes. En même temps, la compréhension de l'interlocuteur s'échappe;

souvent nous n'écoutons pas pour comprendre, mais pour objecter et exprimer notre propre point de vue;

Parfois, nous avons honte d'admettre que nous n'avons pas compris quelque chose, et au lieu de clarifier les questions, nous vous faisons savoir que nous avons compris le problème. Lorsque le malentendu est révélé, le partenaire a une irritation naturelle;

si nous parlons à une personne plus jeune en fonction de son âge ou de sa position, nous avons tendance à la considérer comme plus stupide que nous et n'essayons pas de comprendre ses problèmes. Donc la crédibilité et le respect sont perdus.

Règles de conduite lors d'une conversation avec un interlocuteur sympathique, toujours heureux et prêt à vous aider:

  • 1. Nettoyez vos oreilles, fermez la bouche et ouvrez les yeux. Cela signifie devenir extrêmement attentif à l'interlocuteur..
  • 2. Devenez une antenne parabolique "- écoutez la vague émotionnelle de l'interlocuteur.
  • 3. Donnez votre avis - dites "bien-bien", "aha", "uh-huh", "wow!" Réjouissez-vous, compatissez, compatissez, sympathisez, louez et admirez. Une telle réponse est le chemin vers le cœur de votre interlocuteur. Seulement cela doit être fait sincèrement.
  • 4. Demander, clarifier et clarifier - cela encourage l'interlocuteur et le conduit à une auto-divulgation plus complète.
  • 5. Ne critiquez pas et ne donnez pas de conseils si on ne vous demande pas de le faire.
  • 6. Répétez la dernière phrase de l'interlocuteur dans vos propres mots. C'est l'un des meilleurs moyens de montrer qu'il est compris. Et s'ils comprennent, alors ils aiment. Et si vous aimez une personne, alors vous ferez ce qu'il vous demande de faire.
  • 7. Soyez patient, n'interrompez pas, n'essayez pas de vous lever et d'aller à la porte.
  • 8. Ne discutez pas. Vous pouvez gagner dans une dispute, mais perdre dans la conversation et les relations.
  • 9. Ne lisez pas, ne déplacez pas les papiers sur la table, ne tapez pas dessus avec un crayon lorsque vous vous parlez. Toutes ces actions indiquent un léger intérêt pour l'interlocuteur et sont perçues comme une manifestation de manque de respect. Cela conduit également à une perte de respect et d'autorité..
  • 10. Le conseil de D. Carnegie: parler de ce qui intéresse le plus votre interlocuteur.
  • 11. Conseil de J. La Bruyere: «Le talent de l'interlocuteur ne se distingue pas par celui qui vous parle volontiers, mais celui avec qui les autres parlent volontiers; si après une conversation avec vous une personne est satisfaite d'elle-même, cela signifie qu'elle est également très satisfaite de vous ".
  • 12. N'essayez pas de transférer vos problèmes sur les épaules de l'interlocuteur lors d'une conversation; connaître le sens des proportions. Rappelez-vous que beaucoup sont intimidés par une franchise excessive.
  • 13. Souriez plus souvent à votre interlocuteur et regardez-le avec un regard encourageant. Des sourires gentils, des regards sans mots parleront de votre attitude positive à son égard. Cela augmente l'estime de soi de l'interlocuteur, la signification à ses propres yeux, et conduit également à une augmentation de l'amour et du respect pour celui qui sourit..
  • 14. Convenez plus souvent avec votre partenaire. Plus l'opinion de l'orateur est proche de celle du partenaire, plus l'attrait de la personne qui a exprimé une telle opinion est évalué. La bonne façon d'établir une connaissance est de trouver un sujet de conversation commun, où les opinions a priori coïncident.

Une communication compétente suppose une connaissance des positions et attitudes internes des rôles, dans le cadre desquelles telle ou telle personne construit sa communication. Le psychologue américain E. Berne, déjà mentionné par nous, a révélé que dans la communication il y a quatre attitudes de base envers soi-même et envers les autres et trois positions de rôle de base - parent, adulte et enfant, à partir desquelles une personne peut se tourner vers une autre. Berne a fondé la première de ces classifications sur la nature de l'évaluation - positive ou négative par rapport à lui-même et aux autres. Voici le contenu de ces positions:

Je vais bien - Tu es bon. C'est l'orientation la plus saine et la plus souhaitable. Ceux qui se perçoivent positivement et ceux qui les entourent entretiennent une relation harmonieuse avec le monde. Ils sont ouverts et sincères et sont toujours prêts à aider ceux qui en ont besoin..

Je suis bon - tu es mauvais. Ceux qui sont dans cette position ont une estime de soi inadéquate avec un biais vers l'exagération de leur propre importance. Dans le processus de communication, ils ont tendance à mépriser l'interlocuteur, soulignant de toutes les manières possibles leur signification avec leur voix, leurs intonations et leurs gestes. Mais il y a une hypothèse que derrière de telles techniques, une personne cache une incohérence personnelle ressentie de manière latente..

Cette position est typique d'une personnalité autoritaire, pas particulièrement respectueuse de ceux qui sont autour. Considérant les autres plus stupides et moins capables, ces personnes ont tendance à utiliser des méthodes de communication dures et des dirigeants - à la coercition et à la punition des subordonnés «pour leur propre bénéfice et bien». Mais il ne faut pas oublier que la route de l'enfer est pavée de bonnes intentions. Comme l'écrit Berne, c'est "une position de supériorité, au pire, c'est une position de meurtrier, au mieux, un conseiller non invité qui essaie d'aider les gens" ingrats "dans ce dont ils n'ont pas du tout besoin et ne sollicitent pas du tout son aide" [1].

Je suis mauvais - Tu es bon. Les personnes occupant cette position sont alourdies par un complexe d'infériorité manifestement expérimenté, se considérant pires que celles qui les entourent. Ils se sentent souvent en insécurité, ne cherchent pas à prendre l'initiative, sont sensibles à la censure et à la critique, et préfèrent le rôle de suiveur dans la vie. Souffrant de solitude, ils s'attachent à leur partenaire comme d'en bas, essayant de ne le contredire en rien et de ne pas l'offenser. Ils deviennent souvent des boucs émissaires dans des groupes qui n'ont pas atteint un niveau élevé de développement moral..

Je suis mauvais - Vous êtes mauvais. Les personnes occupant cette position sont des pessimistes absolus qui perçoivent la vie comme une nécessité difficile. Sous l'influence d'abus dans l'enfance, ils développent un ressentiment interne envers eux-mêmes et les autres, les conduisant à des conflits et des crimes.

Toutes ces positions sont formées initialement, dans le processus de communication avec la mère, puis sont transférées dans le monde entier. Si la mère était aimante et attentionnée et était capable de donner à son enfant une quantité suffisante de chaleur spirituelle, alors la première position dans laquelle je suis bon est formée: vous êtes bon. À mesure que les soins et l'amour diminuent, des défauts d'éducation apparaissent et les positions discordantes restantes se forment. Très souvent, les enfants qui ont vécu une expérience négative des relations de leurs parents et qui en ont beaucoup souffert, devenant adultes, commencent à répéter par rapport à leurs propres enfants toutes ces formes et méthodes de communication dont ils ont eux-mêmes souffert dans l'enfance..

Des relations harmonieuses avec soi-même et avec le monde peuvent être atteintes dans le processus d'auto-éducation grâce à un sentiment d'amour éclairant, ainsi que de rencontrer un bon psychothérapeute ou enseignant qui créera les conditions et les opportunités de croissance personnelle de sa paroisse..

Berne décrit également d'autres dispositions, à trois maillons, qui reflètent le processus de communication dans la dyade à travers le prisme de l'environnement social. Le nombre de combinaisons possibles augmente ici de manière significative. Voici quelques-uns d'entre eux..

Je vais bien - Tu es bon - Ils sont bons. La position des familles en bonne santé dans une société démocratique saine.

Je suis bon - Tu es mauvais - Ils sont bons. L'attitude des missionnaires disant: "Vous n'êtes pas aussi bons ici qu'ici.".

Je suis bon - Vous êtes mauvais - Ils sont mauvais. La position du critique solitaire et sûr de lui, qui reconnaît que tout le monde est sans valeur.

Je suis mauvais - Tu es bon - Ils sont mauvais. La position d'une personne, comme si elle disait: "Je suis humilié, et vous me récompenserez, et pas ces gens insignifiants".

En construisant des positions de rôle, Berne est parti de l'idée de 3. Freud sur la structure à trois étages de la conscience et la présence de sous-structures id-ego et sur-moi. En conséquence, dans chaque personne, il peut y avoir simultanément trois formations personnelles qui peuvent être associées à des images d'être né, un adulte et un enfant. Chacune de ces entités a son propre comportement, son comportement et son expression..

Le parent dans le rôle du pouvoir suprême ordonne, blâme, interdit, en disant: "Vous devez", "Cela ne doit pas être autorisé", "Arrêtez immédiatement!" En même temps, l'expression de son visage est anxieusement en colère, condamnant de manière critique. Peut-être piétinant et pointant le doigt.

Un parent dans le rôle d'un protecteur et d'un tuteur - protège, soutient, approuve, console, en disant: "Ne le dérangez pas", "Ne pendez pas le nez!", "Vous réussirez!" etc. Les gestes utilisés sont des coups de tête, des mains de soutien, un regard sympathique.

Adulte - concentré sur les actions qui se déroulent en ce moment. Son dictionnaire contient les mots: «quoi», «où», «quand», «à cause de quoi», «pourquoi». L'ajustement à un partenaire est effectué sur des positions égales. L'expression faciale est attentive et confidentielle.

Un enfant - selon les circonstances, peut être réglé de différentes manières - soit de manière librement créative, soit avec humilité impuissante, soit avec obstination et rebelle.

Dans un état de libre-création, «l'enfant» est ouvert sur le monde, rayonne d'enthousiasme et d'énergie, et fait preuve de capacités créatives, sans se soucier de ce que les autres disent de lui. Dictionnaire des mots utilisés: "Je veux!", "Grande", "grande pensée".

Dans un état humilié et impuissant, «l'enfant» exprime ses expériences négatives directement et directement dans les larmes et les plaintes.

Il est naturel de supposer que chacun de ces états du moi réagira différemment à la même situation. Par exemple, lors d'une réunion ennuyeuse, un «parent» peut se plaindre de devoir y assister même s'il y a des choses plus importantes à faire. L '«adulte» réfléchira à la meilleure façon de résoudre le problème. L '"enfant" réfléchira à la façon de déjeuner avec une jolie secrétaire.

Lorsque le tribunal entame un dialogue, cela s'appelle contact dans le langage de l'analyse transactionnelle. Deux contacts ou plus sont subdivisés en contacts supplémentaires, superposés et masqués.

Les transactions supplémentaires sont sans conflit et peuvent être indiquées par des lignes parallèles. Lorsque l'un des interlocuteurs se réfère à un certain état du moi du partenaire, la réponse découle du même état d'où provient le message.

Si les transactions se chevauchent, un conflit survient. Par exemple, à la question du mari: "Chérie, où est ma cravate?" - la femme peut répondre à partir de la position d'un parent: "Pourquoi jetez-vous toujours vos affaires où que vous soyez, et ne savez-vous pas où elles sont?" Le mari peut percevoir un tel ton comme arrogant et arrogant et à son tour essayer de raisonner avec la femme à partir d'une position adulte. Dans l'escarmouche qui s'ensuivra, chacun prouvera sa propre position supérieure. La paix ne peut être obtenue que si les conjoints commencent à communiquer à partir d'une position adulte-adulte.

Types d'écoute dans la psychologie de la communication

Le concept d'écoute en communication

Pour une interaction réussie, vous devez non seulement maîtriser la parole, mais aussi être capable d'écouter.

Écouter et parler sont deux compétences importantes de la compétence de communication verbale.

L'audition est un processus de perception concentrée des stimuli visuels et auditifs, leur attribuant un sens. L'écoute active implique de se concentrer, de comprendre, de se souvenir, d'évaluer et de répondre.

La concentration est le processus de perception des choix et de concentration de l'attention sur certains stimuli provenant du grand nombre de stimuli atteignant nos sens..

La compréhension est un décodage clair de l'information qui vient de l'extérieur, en lui attribuant le sens correct, c'est-à-dire en la comprenant dans les mêmes catégories conceptuelles.

L'analyse ou l'écoute critique consiste à déterminer dans quelle mesure les informations qui ont été entendues sont vraies et véridiques..

La réactivité implique une réponse correspondante de l'auditeur aux niveaux de communication non verbale et verbale..

Réagir à un niveau empathique donne aux gens des informations sur eux-mêmes, leur comportement, approuve, soutient, apaise.

Travaux finis sur un sujet similaire

  • Coursework Types d'écoute dans la psychologie de la communication 440 roubles.
  • Résumé Types d'audition dans la psychologie de la communication 230 roubles.
  • Examen Types d'écoute en psychologie de la communication 200 roubles.

Si l'audition est un processus physique, qui est déterminé par l'action des ondes sonores sur le tympan, et se déroule sans trop d'effort mental, alors l'écoute (écoute efficace) est un processus difficile de perception, de compréhension, de compréhension, de structuration et de mémorisation des informations entrantes, auquel toute la personnalité participe. Humain.

L'écoute est considérée comme une compétence fondamentale qui affecte la qualité des relations dans la communication quotidienne, la compréhension mutuelle efficace et l'interaction. Dans le même temps, de nombreuses personnes ne savent pas comment écouter.

La capacité d'écoute des gens se forme différemment. Des études dans ce domaine montrent qu'en moyenne le temps de notre communication avec les autres se répartit comme suit: environ 42-53% du temps nous écoutons les autres, 16-32% - nous nous parlons nous-mêmes, 15-17% - nous recevons des informations par la lecture, 9-14% - nous écrivons. Comme vous pouvez le voir sur les figures ci-dessus, la capacité d'écouter comment la méthode de perception de l'information est utilisée beaucoup plus souvent dans la communication que la capacité d'écrire et de lire, pris ensemble, ce qui signifie que c'est pourquoi la maîtrise d'une telle compétence est nécessaire pour chaque personne..

Posez une question aux spécialistes et obtenez
réponse en 15 minutes!

La plupart des gens évaluent leurs capacités d'écoute entre 70 et 80%. Pourtant, des études montrent qu'en fait, de nombreuses personnes ne connaissent que 25% du taux de réussite d'écoute, ce qui signifie que les trois quarts des messages entendus sont perdus..

On distingue les types d'écoute suivants: écoute passive, écoute active, écoute empathique, écoute critique.

Écoute active

L'écoute active est un processus au cours duquel l'auditeur reçoit non seulement des informations de l'interlocuteur, mais représente également activement la compréhension de ces informations..

L'écoute active peut aider:

  • diriger la conversation dans la direction nécessaire;
  • ramasser des questions qui permettront d'obtenir les réponses nécessaires;
  • comprendre clairement et correctement l'interlocuteur.

Étant donné que les outils et les éléments de l'écoute active contiennent des méthodes et des principes différents, une efficacité particulière peut être obtenue en appliquant à la fois les méthodes et les principes de l'écoute active..

Les principales techniques d'écoute active se combinent aux points suivants:

  • clarification;
  • récit (paraphrase);
  • répétition (écho);
  • s'arrête.

La clarification se traduit par le fait que vous posez une question à la personne au cas où quelque chose vous serait obscur. D'une autre manière, cela peut aussi être appelé clarification.

Le récit permet au narrateur d'entendre son propre discours du côté d'une autre personne.

La répétition des phrases de l'autre personne permet également de construire une bonne conversation. Dans ce cas, l'auditeur, comme un écho, répète la fin des phrases du narrateur avec l'intonation de la question. Cela a un effet similaire au raffinement.

Les pauses sont également considérées comme des outils pouvant influencer positivement la conversation..

En général, l'écoute active permet d'établir le contact avec l'interlocuteur et d'obtenir de lui les informations nécessaires..

Écoute passive

L'écoute passive est considérée comme plus globale et diffère pour d'autres raisons. Le type d'écoute présenté est également appelé autrement - écoute non réfléchissante.

En écoute passive, la personne est généralement silencieuse, pas particulièrement impliquée dans le monologue du narrateur.

Une telle écoute est utilisée, en règle générale, dans le cas où le narrateur est très excité par quelque chose et qu'il a le désir de s'exprimer, car souvent les points d'exclamation et les questions de l'interlocuteur peuvent simplement être intempestifs..

Écoute empathique

L'empathique est une écoute active, elle vise les sentiments, l'attitude, la compréhension profonde d'une personne, de son état.

Il représente la compréhension simultanée de l'interlocuteur et la manifestation de la compassion pour lui. Cela peut aider à changer les émotions et l'état d'une personne vers des.

La méthode d'écoute empathique permet à une personne d'exprimer naturellement ses émotions, de s'ouvrir à un psychologue ou à un interlocuteur ordinaire. En règle générale, il y a trois étapes dans l'écoute empathique:

  • soutien - une occasion est donnée de s'exprimer, de montrer votre propre réaction;
  • Clarification - Il est très important de s'assurer que vous avez bien compris les mots et les émotions de l'interlocuteur;
  • commenter - conseils donnés.

Audition critique

L'écoute critique est le processus de vérification de la véracité et de la véracité des informations qui ont été entendues..

Une audition critique. Dans ce type d'écoute, le participant à la communication effectue d'abord une analyse critique du message (souvent à l'avance, arrivant avec un état d'esprit pour une perception critique de l'information), c'est-à-dire établit dans quelle mesure cette information peut être vraie, véridique ou possible, et seulement après cela, il essaie de comprendre s'il est d'accord avec cela et s'il veut percevoir et répondre.

Une telle audition est utile lorsqu'elle est appliquée situationnellement, elle est opportune, pour ainsi dire, lors d'une réunion d'affaires, d'une conférence, d'une discussion, c'est-à-dire où des projets, des solutions, des idées, de nouvelles expériences, des points de vue, etc..

Ainsi, la capacité d'écoute est considérée comme la condition la plus importante non seulement pour une communication efficace, mais aussi pour l'apprentissage. Pour maîtriser les connaissances, vous devez avoir les compétences nécessaires pour écouter des discours publics.

Je n'ai pas trouvé la réponse
à ta question?

Écrivez juste avec ce que vous
Besoin d'aide

Communication d'entreprise dans la gestion du personnel

Types et techniques d'écoute

1. Règles d'écoute empathique

Règles d'écoute empathique:

1. Il faut se mettre à l'écoute: pendant un moment, oubliez vos problèmes, libérez votre âme de vos propres expériences et essayez de construire des attitudes et des préjugés prêts à l'emploi sur l'interlocuteur. Ce n'est que dans ce cas que vous pourrez comprendre ce que ressent votre interlocuteur, "voir" ses émotions.

2. Dans votre réaction aux paroles de votre partenaire, vous devez refléter fidèlement l'expérience, le sentiment, l'émotion derrière sa déclaration, mais le faire de manière à démontrer à l'interlocuteur que son sentiment est non seulement correctement compris, mais accepté par vous..

3. Vous devez faire une pause. Après votre réponse, l'interlocuteur doit généralement garder le silence, réfléchir. N'oubliez pas que ce temps lui appartient - ne le submergez pas de vos considérations, explications, clarifications supplémentaires. Une pause est nécessaire pour une personne afin de trier son expérience.

4. Il faut se rappeler que l'écoute empathique n'est pas une interprétation des motifs secrets de son comportement cachés à l'interlocuteur. Vous avez juste besoin de refléter le sentiment du partenaire, mais pas de lui expliquer la raison de ce sentiment en lui. Des remarques telles que: "C'est donc parce que vous avez fait attention à l'heure" ne peuvent provoquer que rejet et protection. 5. Dans les cas où le partenaire est excité, lorsque la conversation se développe de telle manière qu'il dit «sans fermer la bouche» et que votre conversation est déjà assez confidentielle, il n'est pas du tout nécessaire de répondre avec des phrases détaillées, il suffit juste de soutenir le partenaire avec des interjections, des phrases courtes telles que "Oui-oui", "uh-huh", hoche la tête ou répète ses derniers mots.

6. La méthode d'écoute empathique n'a de sens à appliquer que lorsque la personne elle-même souhaite partager certaines expériences. Dans le cas où il pose les questions habituelles ("Savez-vous ce que cela signifie?"), Ou il ne veut tout simplement pas parler avec vous, mais que vous souhaitez discuter de quelque chose avec lui, l'utilisation de l'écoute empathique est tout simplement impossible.

Les règles de l'écoute empathique ne sont pas faciles à suivre: vous devez prendre conscience de votre «je-écoute». Par exemple, si vous entendez un ami: «Vous savez, mon mari me trompe. - et soudain vous ressentez une vague d'indignation et d'empathie envers l'orateur, car ils ont eux-mêmes vécu la même chose dans leur vie de famille. Il n'y aura pas d'écoute empathique ici si vous n'êtes pas en mesure de prendre conscience de votre «je-écoute» pour le moment, si vous n'êtes pas conscient de vos propres émotions incontrôlables. Et puis une place sera faite dans votre âme pour les sentiments d'une autre personne. L'état d'écoute empathique est un état d'esprit sans filtre. Peut-être que cet état émotionnel étonnant, lorsque l'âme est ouverte, est l'état le plus naturel d'une personne avec une grande estime de soi. Il "résonne" simultanément avec l'âme de son partenaire et continue d'être lui-même.

Signe d'attention - une déclaration ou une action adressée à une personne et conçue pour améliorer son bien-être et causer de la joie.

Parmi eux figurent les compliments, les éloges et le soutien. Un compliment est un signe d'attention exprimé sous une forme verbale sans tenir compte de la situation dans laquelle se trouve une personne en ce moment. Cela signifie-t-il qu'il ne faut pas faire de compliments? Bien sûr que non. Cela signifie simplement qu'ils ne suffisent pas, et parfois ils ne sont pas à leur place, ce qui explique probablement pourquoi nous nous méfions un peu des gens qui font des compliments à gauche et à droite. Nous soupçonnons qu'ils ne nous voient pas, ne voient pas notre état, nos sentiments et nos désirs, et donc, probablement, nous soupçonnons ces personnes d'une certaine insincérité. Nous voulons autre chose de nos proches..

La louange est un jugement de valeur dans lequel une personne est comparée aux autres, et cette comparaison est en sa faveur. Féliciter une personne est presque toujours «au point». Mais il arrive que vous soyez loué, mais cela vous rend malade. En règle générale, de telles émotions inappropriées surviennent dans de tels cas: soit lorsque vous êtes félicité pour ce que vous pensez vraiment ne pas être digne d'approbation, soit lorsque vous êtes félicité par une personne qui n'apprécie pas votre respect, que vous pensez ne pas être assez compétente pour vous évaluer, ou lorsque vous êtes loué, si évidemment en comparant avec les autres, quoique en votre faveur, que vous avez le sentiment qu'ils ne vous louent pas, mais en grondent un autre. Louange, ou, en d'autres termes, une évaluation positive comprend toujours une évaluation négative, bien que cela ne s'applique pas à vous, mais à quelqu'un d'autre. «Vous êtes meilleur que quelqu'un» signifie toujours «quelqu'un est pire que vous» - et vous élève ainsi «sur un piédestal», dans une position «au-dessus de l'autre». Que se passe-t-il avec votre estime de soi? Est-ce qu'il monte? Extérieurement - oui, mais la position "sur le piédestal" est en fait la position d'une personne faible; il sert souvent de défense dans une situation où toutes les autres méthodes pour influencer la situation ne fonctionnent plus. Et se tenir debout "sur un piédestal" est gênant, dur et non gratuit..

Souvent, les parents, souhaitant élever leur enfant «sans complexe», estiment qu'il a besoin d'être davantage loué, et ils le font constamment, c'est-à-dire qu'ils comparent constamment les résultats de ses activités avec les résultats des autres. Il semble que de telles déclarations devraient augmenter la confiance en soi de l'enfant, mais en fait, il s'avère que ces parents élèvent une personne qui a constamment besoin d'approbation et d'évaluations positives externes, une personne très insécure et terriblement dépendante - des parents, des amis, de tous ceux qui le loue. Le besoin d'approbation externe est une sorte de drogue, à laquelle une personne se perd et cesse d'entendre sa voix intérieure. Par conséquent, chacun de nous n'a plus besoin de louanges, mais de soutien. Le dictionnaire explicatif dit: "soutenir - tenir, ne pas laisser tomber". Par soutien, nous entendons un signe d'attention porté à une personne en situation d'échec objectif, fait sous la forme d'un discours direct et concernant le domaine dans lequel il rencontre actuellement des difficultés. Le support exclut la comparaison avec quelqu'un d'autre que vous-même (pour ne pas tomber, vous n'avez pas du tout besoin d'évaluer une personne).

En cas d'éloge, une évaluation positive n'est pas adressée à la personne elle-même, mais aux résultats de ses activités, alors tout en soutenant la personne, vous vous tournez vers sa personnalité - quels que soient ses échecs et ses succès, ses erreurs et ses réalisations. Pour apporter un soutien, l'acceptation inconditionnelle de l'autre personne devient cruciale. Vous pouvez soutenir chaque personne, pour cela il vous suffit de voir ses forces. Seule l'acceptation inconditionnelle de l'autre en tant que personnalité constructive et l'acceptation inconditionnelle de soi-même donnent à une personne la possibilité de répondre sincèrement à une variété d'actions commises même par les personnes les plus «terribles». Par exemple, un adolescent vient vous voir et vous dit qu'il a participé au passage à tabac d'un autre adolescent plus faible et persécuté - est-il digne d'être soutenu? Êtes-vous capable de voir les forces en lui? Peux-tu lui dire: «De toute façon, je te respecte pour le fait que tu as trouvé la force de venir m'en parler»? Après cela, vous pouvez lui dire ce que vous voulez, mais ce sont ces premiers mots que vous avez prononcés, adressés au début constructif de sa personnalité, à ce qu'il a de bien, qui augmente sa valeur personnelle. Une indication de ce qui est bon chez une personne elle-même, c'est cette force intérieure qui peut devenir une source de son estime de soi et de la correction des erreurs commises dans la vie..

Types d'écoute: active, empathique, passive. Types, situations et techniques d'audition.

L'écoute active est une compétence communicative complexe, une perception significative de la parole. Cela implique une interaction directe de tous les participants au processus de communication (auditeur et locuteur) et une interaction indirecte lorsque la parole est perçue qui sonne à la télévision, à la radio, à partir d'un ordinateur, etc. L'écoute active peut aider à comprendre, évaluer et retenir les informations véhiculées par l'interlocuteur. De plus, les techniques d'écoute active peuvent inciter un individu à répondre, à orienter la conversation dans la bonne direction, à éviter tout malentendu ou mauvaise interprétation des messages reçus de l'interlocuteur..

La capacité d'écouter

Lors de la communication, il est important non seulement de parler de manière expressive et compétente, mais aussi de pouvoir écouter l'interlocuteur. Pour une compréhension mutuelle avec votre homologue, cela est d'une grande importance. Être capable d'écouter signifie percevoir le flux d'informations du narrateur. Le niveau de culture d'une personne vous permettra d'écouter poliment l'interlocuteur, de vous abstenir avec tact de déclarations dures, d'expressions faciales dédaigneuses.
La capacité d'écoute dépend du type de personnalité, d'intelligence, de culture de communication, d'âge, de sexe. Les scientifiques ont prouvé que les femmes sont émotives en écoutant, inattentives, interrompent souvent l'interlocuteur avec leurs propres histoires. Les hommes, en revanche, sont capables d'écouter les informations jusqu'au bout, cherchant mentalement des moyens de les résoudre..

De nombreux métiers impliquent l'écoute. Ce sont des vendeurs, des coiffeurs, des masseurs, des psychologues, des médecins, des enseignants, des administrateurs, des consultants. L'efficacité et une culture de l'écoute sont importantes pour la communication d'entreprise. Il existe des techniques spéciales qui facilitent la perception des informations. La réception d'une écoute active aidera à soutenir l'interlocuteur, à montrer la signification de son histoire.

De nombreux métiers impliquent l'écoute. Ce sont des vendeurs, des coiffeurs, des masseurs, des psychologues, des médecins, des enseignants, des administrateurs, des consultants. L'efficacité et une culture de l'écoute sont importantes pour la communication d'entreprise. Il existe des techniques spéciales qui facilitent la perception des informations. La réception d'une écoute active aidera à soutenir l'interlocuteur, à montrer la signification de son histoire.

La psychologie de l'écoute.

& Nous vivons dans le monde des sons et avec un développement humain normal, leur perception se produit dès la naissance. Dès les premiers jours de la vie, l'aide auditive du bébé est réglée pour capter les vibrations sonores. L'enfant fait attention à l'orateur, apprend à distinguer l'intonation de la voix, percevoir le contenu de la conversation, etc. Les capacités d'écoute se développent dès la petite enfance. Un enfant peut écouter pendant longtemps quand on lui raconte ou lit des contes de fées, alors qu'il est difficile pour un autre de s'asseoir même cinq minutes. Bien entendu, cela dépend du type de système nerveux de l'enfant, du degré de son activité, etc. Cependant, il est nécessaire d'apprendre à un enfant à écouter dès l'enfance: parler de l'espace environnant, commenter les actions entreprises, lire des contes de fées, des poèmes, etc..

Ü L'audition est le processus de perception dirigée des stimuli auditifs et visuels et de leur attribuer un sens. Le processus d'écoute active implique de se concentrer, de comprendre, de se souvenir, d'apprécier et de répondre

Ü La concentration est un processus perceptif consistant à choisir et à concentrer l'attention sur des stimuli spécifiques de l'ensemble de l'atteinte de nos sens.

En d'autres termes, la sélection de la "figure de l'arrière-plan", c'est-à-dire l'essentiel qui nous intéresse pour le moment. Nous pouvons améliorer l'efficacité de l'attention: en nous préparant à écouter; passer complètement du rôle de l'orateur au rôle de l'auditeur; écouter la fin avant de répondre; ajuster notre attention aux objectifs de l'audition dans une situation particulière.

Ü La compréhension est un décodage précis des informations entrantes en leur attribuant le sens correct, c'est-à-dire en les comprenant dans certaines catégories conceptuelles.

La compréhension nécessite de l'empathie, la reconnaissance ou l'expérience des sentiments, des pensées et des attitudes de l'autre personne. Tout le monde entend ce qu'il comprend. Par exemple, un adulte ne comprend pas toujours l'enfant, et cela est dû au fait que l'enfant n'a pas encore formé de pensée conceptuelle.

Ü La mémorisation est la capacité de conserver des informations et de les reproduire si nécessaire. La mémorisation joue un rôle important dans la préservation du contenu entendu.

Il vous est probablement arrivé plus d'une fois que vous ne vous souveniez plus du nom de la personne qui vous a été présentée il y a quelques minutes. Pour améliorer le processus de mémorisation, il est important d'utiliser des techniques telles que la répétition, les techniques mnémotechniques, les notes.

Ü L'analyse ou l'écoute critique consiste à déterminer dans quelle mesure les informations entendues sont vraies et crédibles.

Si vous n'écoutez pas de manière critique ce qui est dit, vous pouvez par inadvertance accepter certaines idées ou certains plans qui ne correspondent pas à vos valeurs et interférer avec la réalisation de vos objectifs ou induire les autres en erreur. Vous écoutez d'un œil critique lorsque: vous vous demandez si une inférence est étayée par des faits importants. si le lien entre l'inférence et la preuve est raisonnable; y a-t-il des informations à votre connaissance qui réduiraient la cohérence de l'inférence.

Ü La réponse implique une réponse adéquate de l'auditeur aux niveaux verbal et non verbal.

La réponse empathique donne aux gens des informations sur eux-mêmes, leur comportement, soutient, approuve, apaise.

@ L'écoute est importante dans la vie de tous les jours. C'est l'un des critères de la sociabilité d'une personne. Au cours des études spéciales, il a été constaté qu'en moyenne, une personne passe 29,5% du temps à écouter, 21,5% à parler, 10% à écrire. Les scientifiques ont également découvert un écart important entre l'orateur (conférencier, conférencier) et le public. Il a été expérimentalement établi qu'en écoutant la parole, une personne n'atteint en moyenne qu'un niveau d'efficacité de 25% en dix minutes. Même dans les conversations informelles, l'auditeur n'assimile, en moyenne, pas plus de 60 à 70% de ce que dit l'interlocuteur. Quelle est la raison de cet écart?

@ Ceci est en partie dû au fait que la plupart des gens se caractérisent par les inconvénients majeurs suivants de l’écoute traditionnelle:

· Perception irréfléchie lorsque la parole est le fond de l'activité;

• perception fragmentaire, lorsque seules des parties séparées du discours sonore sont interprétées;

Incapacité d'analyser le contenu du message, d'établir un lien entre celui-ci et les faits de la réalité.

  • L'efficacité du processus d'audience dépend des facteurs suivants.

@ Facteurs objectifs:

Ø le bruit et les interférences;

Ø caractéristiques acoustiques de la pièce;

Ø microclimat intérieur (température, humidité, etc.).

@ Facteurs subjectifs:

ü sexe de l'auditeur (on pense que les hommes sont des auditeurs plus attentifs);

ü tempérament humain (personnes émotionnellement stables - personnes optimistes, les personnes flegmatiques sont plus attentives que les personnes colériques et mélancoliques);

ü capacités intellectuelles.

@ Une écoute efficace suppose qu'une personne possède quatre capacités mentales de base:

v capacité auditive;

v attention;

v la capacité de comprendre;

v capacité à mémoriser.

& Par conséquent, le développement des capacités d'écoute doit être basé sur le développement des capacités énumérées. La capacité auditive humaine est une caractéristique physiologique. Les jeunes ont tendance à avoir une meilleure audition que les personnes âgées. En général, la capacité auditive se détériore avec l'âge. Souvent, les personnes sourdes tentent de compenser le manque d'informations auditives à l'aide d'informations visuelles: en écoutant, elles ont tendance à voir le locuteur afin de capter visuellement son articulation, ses expressions faciales, ses gestes. Les scientifiques ont montré que dans ce cas, l'efficacité de la perception auditive augmente. De nombreuses personnes ayant une audition normale préfèrent également s'asseoir pour voir clairement l'orateur..

Types d'audience.

En fonction de notre interlocuteur et des informations que nous recevons de lui, nous utilisons différents types d'écoute. Ceux-ci incluent: l'écoute active, passive et empathique.

Ü L'écoute active présuppose: une attitude intéressée envers l'interlocuteur, clarifiant des questions du type: "Vous ai-je bien compris que...?" (avec un point d'interrogation à la fin de la phrase), rétroaction adéquate.

L'écoute active est utilisée lors de l'échange d'informations, de la conduite de négociations commerciales, de la réception d'instructions, etc..

Si vous avez affaire à une personne dans un état de passion, une forte excitation émotionnelle, il est préférable d'utiliser l'écoute passive.

Ü L'écoute passive présuppose: non-inclusion émotionnelle dans la communication, clarification des questions (pour que les émotions négatives soient répondues), «uh-huh-réactions» (réactions verbales minimales), conscience de son propre «je-écoute» (ses pensées, ses expériences).

Ü Pour partager les expériences émotionnelles de l'interlocuteur, utilisez l'écoute empathique, ce qui implique: une attitude d'écoute (libérer l'âme de vos propres expériences); créer une atmosphère de confiance; reflet des expériences, sentiments derrière les déclarations de l'interlocuteur; maintenir la pause nécessaire à une personne pour régler ses sentiments.

Lorsque nous faisons preuve d'empathie, nous essayons de comprendre ou d'expérimenter ce que l'autre personne comprend ou vit. Pour y parvenir, vous devez vous éloigner de vos sentiments, pensées et attitudes et vous «connecter» aux sentiments, pensées et attitudes d'autrui, pour réagir en conséquence.

@ Il existe trois façons de faire preuve d'empathie:

Ø réponse empathique,

Ø acceptation des perspectives,

Ø réponse sympathique.

Ü La réponse empathique est l'expérience d'une réaction émotionnelle similaire aux expressions réelles ou attendues des émotions d'une autre personne.

Ü Prendre du recul - s'imaginer à la place d'un autre - la forme la plus courante d'empathie.

Ü Réponse sympathique - sentiment d'attention, de complicité, de compassion envers une autre personne en raison de la situation dans laquelle elle se trouve.

@ Pour faire preuve d'empathie avec l'interlocuteur, vous devez:

• Construisez le respect de la personne en vous concentrant sur ce qu'elle dit.

• Se concentrer sur la compréhension des signaux verbaux et non verbaux.

• Utilisez des signaux comportementaux pour découvrir l'état émotionnel d'une personne.

• Essayez de ressentir les mêmes sentiments avec une personne; ou imaginez ce que vous ressentiriez dans des circonstances similaires, ou ressentiriez des sentiments d'attention, de compassion envers cette personne.

• Réagissez selon vos sentiments.

La capacité d'écoute est la condition la plus importante non seulement pour une communication productive, mais aussi pour le processus d'apprentissage. Pour maîtriser les connaissances, vous devez avoir les compétences nécessaires pour écouter la prise de parole en public.

Date ajoutée: 2018-11-26; vues: 408;

Articles similaires:

Technique

Quel est le but d'écouter l'interlocuteur? Cette question ne peut pas toujours être résolue sans ambiguïté. Mais les psychologues disent que l'objectif devrait toujours être l'information. L'auditeur essaie d'extraire le plus d'informations possible de la conversation afin de l'évaluer correctement et d'arriver à l'une ou l'autre conclusion. Cependant, le résultat de la conversation ne dépend pas toujours de l'éloquence de l'orateur, la capacité d'écoute est un cadeau rare qui peut apporter un bénéfice inestimable à son propriétaire.

Les psychologues peuvent toujours distinguer un auditeur actif de n'importe quel autre. Ils soutiennent que la personne intéressée écoute toujours comme avec tout son corps. Il est tourné pour faire face à l'interlocuteur, maintient un contact visuel avec lui, souvent le corps est incliné vers l'orateur. Toutes ces conditions sont certaines de l'écoute active, car au niveau non verbal, notre cerveau perçoit toutes ces actions comme une disposition à une conversation..

  • Écho.
  • Paraphraser.
  • Interprétation.

La technique «écho» est très souvent utilisée dans la technique d'écoute active. Il consiste à répéter les derniers mots de l'interlocuteur, mais avec une intonation interrogative. Cela signifie clarification. C'est comme si vous essayiez de réaliser si vous avez bien compris votre adversaire. Il ressent à son tour son importance et votre intérêt pour les informations présentées..

La paraphrase est également nécessaire pour clarifier. Vous répétez l'essentiel de ce qui a été dit dans vos propres mots, en vous demandant si l'interlocuteur voulait dire. Cette technique évite les malentendus dans la conversation. Chacun des interviewés saura avec certitude que les informations ont été transmises et comprises correctement.

L'interprétation sert également à accroître le niveau de confiance et de compréhension entre deux interlocuteurs. Après l'information annoncée, l'auditeur peut la raconter dans ses propres mots et faire une supposition sur le sens que l'orateur y a mis. Ainsi, les conflits possibles sont nivelés et l'importance de la conversation augmente considérablement.

Principales caractéristiques

Les compétences d'écoute active viennent avec la pratique. Un moyen simple et éprouvé de montrer à l'orateur que vous êtes intéressé par son discours consiste à utiliser des jetons verbaux et non verbaux..

Signes non verbaux

Vous trouverez ci-dessous une liste générale d'indices non verbaux lors d'une écoute empathique. Les gens qui écoutent vraiment, et pas seulement font semblant, présentent généralement certains de ces signes. Vous devez être conscient que ces signes peuvent être inacceptables dans certaines situations..

  1. Intérêt sincère pour une personne, désir de l'aider.
  2. Attention à l'état émotionnel de l'interlocuteur.
  3. Capacité à abandonner temporairement son jugement critique, essayer de se tenir à la place de l'orateur.
  4. Créer un environnement favorable pour l'interlocuteur, le stimulant à rechercher indépendamment une solution à la situation.

Écoute passive

L'écoute passive est considérée comme plus globale et diffère pour d'autres raisons. Le type d'écoute présenté est également appelé autrement - écoute non réfléchissante.

En écoute passive, la personne est généralement silencieuse, pas particulièrement impliquée dans le monologue du narrateur.

Une telle écoute est utilisée, en règle générale, dans le cas où le narrateur est très excité par quelque chose et qu'il a le désir de s'exprimer, car souvent les points d'exclamation et les questions de l'interlocuteur peuvent simplement être intempestifs..

Domaines d'utilisation des techniques

Les méthodes d'écoute active (empathique) aident à s'orienter dans un groupe inconnu et à le rejoindre rapidement et sans douleur. D'autres adorent écouter leur discours et ne pas interrompre sur des bagatelles..

L'écoute active est très demandée dans les domaines où les gens interagissent constamment les uns avec les autres au niveau verbal. Ce sont des professions à orientation sociale - managers, psychologues, conseillers commerciaux, salariés de la niche sociale. Parfois, une pause prolongée dans une conversation peut servir de signal que quelque chose ne va pas avec une personne ou que son intensité émotionnelle est à la limite. Ensuite, il doit venir à la rescousse.

L'écoute active est un outil clé lorsque l'on travaille avec des enfants plus jeunes et plus âgés. Ils, comme personne d'autre, se sentent faux. Seule la sincérité aidera les gars à coopérer. Répétitions émotionnelles, correction des signes non verbaux, toutes sortes de clarifications permettent à l'enfant de se détendre et de se sentir important et significatif.

Une solution efficace à tout problème dépend toujours de deux interlocuteurs, dont l'un parle, et le second plonge dans l'essence de ses paroles.

L'écoute active ou empathique est un outil très puissant qu'il vous suffit d'apprendre à utiliser habilement..

L'écoute active est souvent utilisée en entreprise

Interférence avec l'écoute active

Lors de l'audition, une personne fait face à certaines difficultés qui interfèrent avec la perception de l'information.

Les obstacles internes sont vos propres pensées, expériences. Ils interfèrent avec la perception, forçant à se concentrer sur une pensée ou sur tout un complexe de pensées. Les états de rêve ou de sommeil interfèrent également avec l'écoute active..

Interférence externe - irritants qui vous distraient de la conversation. Cela peut être l'incapacité de l'interlocuteur à transmettre des informations (incohérence et discours trouble, son rythme et son volume), des inconnus ou des bruits distrayants (téléphone, travaux de réparation, bruits de circulation).

Audition de type masculin

L'écoute active, comme toute autre méthode de psychothérapie, a ses ramifications. C'est ce qu'est l'écoute réflexive. C'est un style de conversation qui implique un comportement actif des interlocuteurs.

L'écoute réflexive est importante pour comprendre les informations avec précision et est principalement adaptée à la logique et à la raison. Le plus souvent, ce style de conversation est utilisé dans la communication d'entreprise, lorsque l'analyse et la collecte d'informations sont d'une importance capitale. Il s'agit d'une compétence de communication très importante qui peut vous éviter des omissions destructrices ou des «malentendus».

Comprendre la terminologie

L'écoute active est un concept très simple et complexe. Cela implique une compétence de communication particulière qui implique une perception sémantique du discours de l'interlocuteur.

Cette technique montre que tous les participants sont intéressés par la conversation, permet d'évaluer correctement les mots et la présentation de l'orateur, d'orienter la conversation dans la bonne direction et de ne laisser que les impressions les plus agréables sur vous-même..

De plus, le processus d'écoute active vise toujours à créer une atmosphère de confiance et une volonté de mieux comprendre et accepter la position de votre interlocuteur. Une technique similaire est activement utilisée lors de la fourniture d'une assistance psychologique. Après tout, un spécialiste, pour aider son client, doit entrer pleinement dans son poste et vivre la même gamme d'émotions.

Écoute empathique

L'empathique est une écoute active, elle vise les sentiments, l'attitude, la compréhension profonde d'une personne, de son état.

Il représente la compréhension simultanée de l'interlocuteur et la manifestation de la compassion pour lui. Cela peut aider à changer les émotions et l'état d'une personne vers des.

La méthode d'écoute empathique permet à une personne d'exprimer naturellement ses émotions, de s'ouvrir à un psychologue ou à un interlocuteur ordinaire. En règle générale, il y a trois étapes dans l'écoute empathique:

  • soutien - une occasion est donnée de s'exprimer, de montrer votre propre réaction;
  • Clarification - Il est très important de s'assurer que vous avez bien compris les mots et les émotions de l'interlocuteur;
  • commenter - conseils donnés.

Écoute active. Ses types et techniques

La technique d'écoute active est classiquement divisée en 2 types: masculin et féminin.

La forme masculine d'écoute active est davantage liée aux compétences en communication d'entreprise. La présentation correcte des informations, leur compréhension et leur analyse sont ici importantes. Par conséquent, dans l'écoute active de l'espèce mâle, des questions de clarification sont le plus souvent entendues: «où», «combien», «quand», «pourquoi», «comment».

La forme féminine d'écoute active est axée sur les sentiments et les émotions. L'exactitude de l'information n'est pas tant importante que l'attitude à son égard ou envers l'interlocuteur. Cela vous permet de prendre la place de l'homologue, de ressentir son humeur, ses expériences.

Lors de la communication, vous devez faire attention aux mots de l'interlocuteur, essayez de le comprendre. Cela vous permettra de choisir les bonnes méthodes d'écoute active, telles que l'encouragement, la répétition, la réflexion, la généralisation. Ils vous aideront à mieux comprendre le narrateur, favoriseront la sympathie entre les interlocuteurs..

- encouragement. Il s'agit d'un intérêt, d'une volonté prononcée d'écouter l'interlocuteur. A ce stade, la bonne volonté, l'absence d'avis évaluatifs est importante;

- répétition. Il consiste à clarifier les questions, à répéter les phrases de l'orateur. Concentration verbale sur les principaux points de la conversation;

- réflexion. Il consiste à comprendre les émotions de l'interlocuteur. À ce stade, vous pouvez copier les expressions faciales ou les gestes de l'interlocuteur à doses modérées, exprimant ainsi un intérêt et une compréhension mutuelle complète;

- généralisation. Il consiste à résumer les résultats du discours de l'interlocuteur. C'est la concentration sur la pensée principale de tout ce qui est dit et le choix d'un compromis.

Lors de la communication, vous devez faire attention aux mots de l'interlocuteur, essayez de le comprendre. Cela vous permettra de choisir les bonnes méthodes d'écoute active. Ceux-ci incluent l'encouragement, la répétition, la réflexion, la généralisation. Ils vous aideront à mieux comprendre le narrateur, favoriseront la sympathie entre les interlocuteurs..

- encouragement. Il s'agit d'un intérêt, d'une volonté prononcée d'écouter l'interlocuteur. A ce stade, la bonne volonté, l'absence d'avis évaluatifs est importante;

- répétition. Il consiste à clarifier les questions, à répéter les phrases de l'orateur. Concentration verbale sur les principaux points de la conversation;

- réflexion. Il consiste à comprendre les émotions de l'interlocuteur. À ce stade, vous pouvez copier les expressions faciales ou les gestes de l'interlocuteur à doses modérées, exprimant ainsi un intérêt et une compréhension mutuelle complète;

- généralisation. Il consiste à résumer les résultats du discours de l'interlocuteur. C'est la concentration sur la pensée principale de tout ce qui est dit et le choix d'un compromis.

Exercices de développement

Le développement des compétences est pratiqué dans des cours de groupe ou une formation aux techniques de communication. Vous pourrez maîtriser la technique par vous-même, il suffit de pratiquer quotidiennement en parlant avec différentes personnes.

Les exercices suivants sont recommandés:

  1. Plongez soigneusement dans le discours d'une autre personne, tout en essayant d'éviter les pensées qui ne sont pas liées au sujet de la conversation.
  2. Dans un dialogue, une personne parle de la journée passée, la seconde applique des méthodes linguistiques et non verbales d'écoute active, développe la conversation. Il est important de saisir les émotions de l'interlocuteur et de les nommer correctement. Ensuite, le premier participant partage ses impressions (quelles techniques ont été appliquées, qui n'ont pas fonctionné, ont provoqué un rejet).
  3. 3 personnes participent. Tous en même temps lisent à haute voix différents textes, tandis que chaque participant a besoin d'entendre et de comprendre la signification de ce qui a été lu par deux autres personnes.
  4. Un groupe de personnes reçoit des feuilles de papier avec un début écrit d'une phrase, que le participant doit lire à haute voix et poursuivre arbitrairement sa pensée (inventer ou dire la vérité). D'autres, par son discours et ses expressions faciales, déterminent si l'histoire était vraie. La mission vous apprend à exprimer la sincérité de différentes manières.

Techniques d'écoute active.

Exemples d'écoute active

Avec une utilisation régulière, il est facile d'apprendre les techniques de base de l'écoute active. Des exemples de formation sont des questions encourageantes et clarifiantes, des hochements de tête et des hochements de tête..

Encourager l'interlocuteur vous permet de vous connecter à la conversation. Des techniques non verbales (sourire, hocher la tête, regarder gentiment) peuvent être utilisées ici. En plus d'eux - verbal. Ce sont les mots "uh-huh", "s'il vous plaît continuez", "je vous écoute attentivement", "comme c'est intéressant".

La répétition est mieux formulée sous forme de question. Ensuite, il sera plus facile pour l'interlocuteur de signaler l'erreur et d'exprimer sa propre version de la phrase. Ce sont les questions "est-ce que je vous comprends bien?", "Vous vouliez dire ceci?", "En d'autres termes...".

La réflexion est la capacité de comprendre quelque chose qui est difficile à transmettre avec des mots. Le sous-texte peut être lu dans les expressions faciales, la modulation de la voix, l'intonation augmentée ou diminuée. Ce sont les mots "vous êtes alarmé", "vous sentez que...", "vous pensez que...".

Généraliser ou résoudre le problème pendant la conversation glisse plusieurs fois. Un interlocuteur expérimenté résumera définitivement, indiquant ainsi clairement qu'il a écouté attentivement le narrateur et compris son idée principale. Ce sont les mots "Je pense que je comprends ce que vous vouliez dire...", "Il semble que la chose la plus importante ici...", "si je comprends bien, vous avez vécu...", "en général, vous avez décidé que...".

Avec une utilisation régulière, il est facile d'apprendre les techniques de base de l'écoute active. Des exemples de formation sont des questions encourageantes et clarifiantes, un signe de tête sympathique et un hochement de tête..

Questions pour une écoute active

Pendant la conversation, vous ne devez pas être distrait, mais vous devez essayer de comprendre l'essence du discours de l'interlocuteur. Découvrez ce qu'il veut dire et pourquoi. Il est nécessaire de poser des questions de clarification en temps opportun. Ils vous aideront à comprendre rapidement l'interlocuteur..

Les questions ouvertes nécessitent une réponse détaillée. Plus il y en a, plus les informations reçues deviendront volumineuses. Ce sont les questions "comment", "comment", "combien", "pourquoi", "pourquoi".

Les questions fermées nécessitent une réponse brève et sans ambiguïté «oui» ou «non». Ils ne doivent pas être surutilisés - ils créent une atmosphère d'interrogatoire. Il est préférable de les utiliser à la fin de la conversation pour connaître l'état de l'interlocuteur. As-tu réussi à être d'accord avec lui, à prendre une décision.

Les questions alternatives comportent deux parties. La première partie est une question ouverte. La deuxième partie - deux réponses ou plus. L'interlocuteur a la possibilité de choisir l'option souhaitée.

Clarification

Une conversation ordinaire comporte de nombreuses omissions, réserves et insinuations. Ils sont pensés par les deux parties dans un ordre arbitraire, mais avec une perception active, cela ne peut être autorisé. Après tout, l'objectif principal est d'extraire des informations véridiques et complètes sur le sujet de la conversation, ainsi que d'établir un contact avec un partenaire. Par conséquent, la clarification remplit deux fonctions à la fois:

  • explique ce qui a été dit à travers un dialogue dirigé;
  • vous permet de contourner en douceur les problèmes les plus aigus et les plus douloureux.

Il préserve la compréhension mutuelle et la confiance entre les interlocuteurs..

Erreurs dans l'application de la technologie

Les gens qui écoutent, même ceux qui sont disposés au narrateur, ont parfois tendance à faire des erreurs. Il est important que vous connaissiez certaines fonctionnalités que vous ne devriez pas faire si vous souhaitez apprendre l'écoute active. Interrompre l'interlocuteur est une erreur courante. Cela peut perturber non seulement le cours de la conversation, mais aussi le désir du narrateur de la poursuivre en général. Dans le cas où vous avez déjà interrompu l'interlocuteur, essayez de rétablir le cours de la conversation.

Ne sautez pas aux conclusions, surtout si la conversation n'est pas encore terminée. Dans certains cas, il est même préférable de laisser ces résultats à vous-même. Ne faites pas de votre objectif d'être en désaccord avec le point de vue du narrateur. Dans ce cas, vous courez le risque de rentrer dans vos pensées, de réfléchir à comment mieux justifier votre point de vue, sans même penser que cela peut vous conduire à un malentendu complet, car à ces moments-là vous arrêterez d'écouter l'interlocuteur, et commencerez à vous écouter..

Les techniques d'écoute active en psychologie contribuent à la construction à part entière des relations dans la société. Par conséquent, les erreurs de communication explicites doivent être évitées..

  • Distraction de la conversation, réaction aux stimuli externes, propres pensées.
  • Trouver des réponses ou des arguments contribue à perdre l'essence de la conversation.
  • Les consignes, les critiques et la moralisation ("je vous ai dit...") ne feront que pousser l'interlocuteur à arrêter la conversation.
  • Les phrases «perroquet» ou la copie des mots de l'orateur créent l'illusion de la compréhension. Une personne avertie devinera qu'elle n'est pas écoutée.
  • Vous ne pouvez pas interrompre, terminez la phrase pour l'interlocuteur. Mieux vaut le laisser former sa propre pensée.
  • Réduisez la conversation à des polémiques inutiles.
  • Concentrez-vous sur vous-même, traduisez tous les mots de l'interlocuteur dans vos situations ("mais je l'ai eu comme ça...").

Les techniques d'écoute active en psychologie contribuent à la construction à part entière des relations dans la société. Par conséquent, les erreurs de communication explicites doivent être évitées..

Principes de base

Écouter attentivement n'est pas seulement important pour les psychothérapeutes et les psychologues. Dans la vie de tous les jours, cette compétence peut non seulement améliorer les relations avec les autres, mais aussi apprendre beaucoup de choses nouvelles et intéressantes. Cela peut s'expliquer par le fait que les gens sont plus disposés à parler qu'à écouter. Ainsi, vous pourrez vous démarquer favorablement des autres.

L'écoute active peut être comparée à l'empathie, c'est-à-dire à la capacité de faire preuve d'empathie et de ressentir les émotions de l'interlocuteur. Ainsi, une compréhension mutuelle est obtenue. Toute personne a besoin de se sentir importante et significative, et une véritable attention lui donne ce sentiment.

La technique d'écoute active possède de nombreux atouts dans son arsenal. Cependant, plusieurs principes fondamentaux s'appliquent dans tous les cas:

  • Position neutre. Pendant la conversation, il est très important d'essayer de s'abstenir d'évaluer l'interlocuteur ou son opinion. Essayez de rester impartial, respectez la personnalité et les opinions de l'adversaire;
  • Rester calme. Une attitude amicale envers l'interlocuteur est conçue pour garantir un environnement et une atmosphère sans conflit. Lors de l'établissement d'un contact visuel, il est préférable de regarder dans les yeux avec courtoisie et un peu de curiosité. Lors d'une séance de psychothérapie, il est préférable d'essayer d'encourager le patient à parler. Pour ce faire, vous devez lui poser des questions de clarification ou d'orientation, mais ne pas l'interrompre;
  • Sincérité. Lors d'une conversation, un intérêt sincère est important non seulement pour le sujet de la conversation, mais également pour l'interlocuteur lui-même. Même les techniques d'écoute active ne vous aideront pas si vous ne voulez pas écouter la personne. Ne lancez pas une conversation sérieuse et importante si vous êtes fatigué ou agacé. Dans cette situation, même les techniques les plus sophistiquées ne sont pas en mesure de clarifier la situation si vous n'êtes pas d'humeur à écouter attentivement..

Lors d'une séance de psychothérapie ou lors d'une simple conversation, la politesse formelle ne peut jamais remplacer un véritable intérêt. Dans le même temps, vous ne devez pas forcer une personne à révéler ses pensées si elle est de mauvaise humeur..

Il est important de se concentrer davantage sur les mots que sur les émotions. Après tout, la capacité d'écouter et d'être imprégné des sentiments et de l'humeur de l'interlocuteur s'apparente à de l'empathie. Par conséquent, vous devez être capable de ne pas laisser les émotions des autres vous envahir et essayer de ne pas manquer l'essence de ce qui a été dit..

Écoute active en communication avec l'enfant

En tant qu'enfant, il est important de savoir que les parents comprennent l'expérience de l'enfant. Parfois, il lui est difficile d'exprimer avec des mots tout ce qu'il ressent. Les parents attentifs doivent aider l'enfant à expliquer correctement son état, à parler clairement de l'événement.

Les techniques d'écoute active pour les enfants visent à aider à exprimer les sentiments et les émotions. Les parents doivent non seulement comprendre l'enfant, mais aussi apprendre à faire preuve d'empathie avec lui, à le soutenir. Cela rapprochera et renforcera les relations familiales. Apprendra à l'enfant à ne pas avoir peur des sentiments négatifs, à y faire face. Mènera à une écoute active mutuelle: parents - enfant, enfant - parents.

Le père et la mère doivent apprendre les types d'écoute. Les techniques d'écoute active pour les enfants sont de les démontrer. Il faut montrer au bébé qu'il veut l'écouter et l'aider.

  1. Dans une conversation avec un enfant, il faut être au même niveau que lui, les yeux dans les yeux. Reportez toutes vos affaires, ne lui parlez pas de différentes pièces. Montrer l'importance du dialogue avec un regard bienveillant.
  2. Essayez de combiner le sens des mots de l'enfant avec ses sentiments. Cela vous aidera à comprendre la situation. Préférez une forme affirmative (pas une question) pour décrire l'état intérieur de l'enfant. "Vous êtes en colère parce que...", "vous êtes en colère parce que...".
  3. Faites une pause pour que l'enfant puisse rassembler ses pensées et poursuivre le dialogue.
  4. Répétez l'idée principale de l'enfant dans vos propres mots. Il deviendra donc clair pour lui que ses parents l'ont entendu et compris..
  5. Ne laissez pas l'enfant seul avec ses peurs, ses problèmes, ses inquiétudes.

Le père et la mère doivent apprendre les types d'écoute. Les techniques d'écoute active pour les enfants consistent en leur démonstration. Il faut montrer au bébé qu'il veut l'écouter et l'aider.