Maladie ponctuelle. Quels sont les premiers signes du parkinsonisme?

La maladie de Parkinson est généralement considérée comme une pathologie chez les personnes âgées. C'est vraiment plus fréquent chez les personnes âgées. Selon les statistiques, ceux qui ont franchi la barre à 60 ans en souffrent dans 55 cas pour 100 000 habitants, ceux qui ont plus de 85 ans sont encore plus sujets à un tel trouble nerveux. Dans le même temps, comme le notent les médecins, une telle maladie se manifeste par des signes non spécifiques bien avant le début du stade moteur, lorsque les mains commencent à trembler et que la raideur apparaît dans les mouvements. AiF.ru a demandé aux spécialistes ce qu'il fallait rechercher et comment prévenir le développement de la maladie de Parkinson..

Caractéristiques de la maladie

«Aujourd'hui, la maladie de Parkinson est l'une des maladies neurologiques les plus courantes et l'une des principales causes d'incapacité chez les personnes d'âge moyen et âgées. Moins de 50 ans, la maladie de Parkinson est rare », déclare Snezhana Milanova, Ph.D., médecin de la plus haute catégorie, neurologue de l'hôpital clinique régional de Belgorod du nom de St. Joasaph.

«Les principaux signes cliniques de la maladie de Parkinson, c'est-à-dire les symptômes permettant un diagnostic, sont la lenteur des mouvements plus un ou deux des trois répertoriés: raideur musculaire (augmentation du tonus musculaire), tremblements au repos (par exemple, tremblements des membres lors de l'électricité statique), problèmes d'équilibre lors du changement position du corps », - note Aigul Kamakinova, Ph.D. neurologue-parkinsologist, président de l'Organisation publique interrégionale des personnes handicapées pour aider les patients atteints de la maladie de Parkinson "Let's Overcome Together", un employé du département de neurologie de l'Université nationale russe de recherche médicale du nom N.I. Pirogova.

Les experts notent que la maladie est plus souvent diagnostiquée chez les hommes. Et il y a plusieurs explications à cela. «L'une des versions est la grande vulnérabilité des hommes, plus souvent exposés aux toxines. Une autre explication peut être l'effet des hormones sexuelles: les hormones féminines - les œstrogènes - ont un fort effet protecteur, et les androgènes sont plus toxiques pour les neurones dopaminergiques », explique Snezhana Milanova..

Premiers signes

«La maladie de Parkinson met du temps à se développer et peut passer inaperçue au début. Parmi les premiers, il existe un certain nombre de signes non moteurs, c'est-à-dire non liés à l'activité motrice. Ils peuvent apparaître 6 à 7 et parfois 10 à 15 ans avant les premiers symptômes cliniques moteurs. Les patients commencent à se plaindre de problèmes de santé complètement différents: fatigue, constipation, dépression, problèmes de vessie, altération de l'odorat, syndrome des jambes sans repos.

Cela ne vaut pas la peine de paniquer à propos de l'apparition de tels signes, car toutes les personnes se tournent vers des spécialistes ayant de tels problèmes: avec constipation - chez un gastro-entérologue, avec dépression - chez un psychothérapeute, avec un trouble de la vessie - chez un urologue. Cependant, cela ne vaut pas la peine de retarder, souvent les patients nous sont amenés pour un rendez-vous alors qu'ils présentent déjà des symptômes plus vifs: lenteur des mouvements, problèmes de démarche, changements d'écriture et tremblements des mains au repos. Soit dit en passant, il vaut la peine de comprendre que les tremblements de la main ne sont pas du tout un symptôme obligatoire du parkinsonisme; il arrive que la pathologie se déroule sans cela du tout », note Snezhana Milanova..

Développement de la maladie

«Le parkinsonisme, à mesure qu'il se développe, commence à se manifester, en règle générale, d'un côté. Par exemple, la lenteur de la main droite. Dans ce cas, ils commencent à remarquer que l'homme a commencé à se raser plus lentement, le processus de brossage des dents devient plus long, il y a un ralentissement de la cuisson, il est plus difficile de boutonner les boutons. Et ici, vous devez voir un médecin le plus tôt possible », souligne Milanova.

«Les signes de la maladie de Parkinson sont généralement d'abord remarqués par les personnes qui l'entourent (parents, amis, collègues), et non par le patient lui-même. En plus de la lenteur, il faut faire attention à une diminution déraisonnable de l'humeur, à une tendance à la dépression chez une personne auparavant positive, à une perte de poids non associée à un régime alimentaire et à l'oncologie, à un mouvement asymétrique des bras lors de la marche, lorsqu'un bras est légèrement plié au niveau du coude et traîne en arrière lors du mouvement », ajoute Aigul Kamakinova.

Traitement

La maladie de Parkinson n'est actuellement pas guérie. Cependant, il est tout à fait possible de le garder sous contrôle: plus une personne consulte un médecin tôt, meilleurs sont les résultats..

«Lors de l'identification des symptômes d'une maladie, vous devriez consulter un neurologue, de préférence spécialisé dans le diagnostic et le traitement des maladies extrapyramidales (parkinsologist). Pour obtenir une consultation avec un tel spécialiste sur CHI (et elle est fournie par le programme CHI), vous devez obtenir une référence d'un neurologue à la polyclinique de votre lieu de résidence.

Aujourd'hui, il existe des médicaments qui peuvent éliminer assez efficacement les symptômes de la maladie: réduire la raideur, la lenteur, les tremblements. Parfois, dans les cas où un patient atteint de la maladie de Parkinson cherche un médecin aux premiers stades du développement de la maladie, tout en prenant des médicaments modernes, il est possible d'obtenir un effet tel que le patient semble pratiquement en bonne santé.

Il est également important de noter que les patients peuvent recevoir gratuitement certains médicaments pour le traitement de la maladie de Parkinson à la polyclinique locale, même sans recevoir de groupe d'invalidité », a déclaré Nadezhda Dudchenko, neurologue, parkinsologue au Centre clinique scientifique gérontologique russe de l'Université nationale de recherche médicale de Russie. N.I. Pirogova.

«Il est important que les patients arrivent au rendez-vous à l'heure et ne pas attribuer les symptômes aux changements liés à l'âge. De plus, il est conseillé de consulter un spécialiste étroitement ciblé, car tous les médicaments ne sont pas indiqués dans des groupes d'âge différents. Ainsi, par exemple, si le parkinsonisme se manifeste soudainement à l'âge de 20, 30 ou 40 ans, il n'est pas nécessaire de prescrire des médicaments qui sont utilisés chez les 70 ans. Il est nécessaire de compter sur des traitements pendant de nombreuses années pour rendre la vie des patients confortable. Vous devez également comprendre que tout médicament a tendance à s'épuiser après quelques années, vous devez ajouter deux médicaments, les combiner, augmenter la posologie du médicament », explique Snezhana Milanova.

«Établir un diagnostic de maladie de Parkinson ne signifie pas que le patient oubliera bientôt le nom du conjoint ou le chemin vers un magasin à proximité. Au début de la maladie, il n'y a généralement aucune altération significative des fonctions cognitives. Des troubles graves de la mémoire et de l'attention peuvent survenir chez environ la moitié des patients aux derniers stades de la maladie. Néanmoins, chez tous les patients présentant une déficience motrice, en particulier si la maladie de Parkinson est suspectée, le médecin doit effectuer au moins une évaluation minimale de la mémoire, de l'attention et de la pensée spatiale. A l'accueil, un spécialiste des troubles du mouvement (parkinsologist) se renseignera certainement sur la présence de troubles du tractus gastro-intestinal, des systèmes cardiovasculaire et génito-urinaire, des troubles du sommeil et de l'éveil, etc. Il faut comprendre que la maladie de Parkinson est une maladie neurodégénérative caractérisée par un certain nombre de manifestations motrices et non motrices ", - note Nadezhda Dudchenko.

La prévention

Bien entendu, la prévention de la pathologie, en particulier en présence de signes non spécifiques de la maladie à un stade précoce, est extrêmement pertinente pour les jeunes. «J'ai ma propre observation, puisque je traite ce problème depuis 18 ans. Cette maladie touche des personnes très responsables et exigeantes, en particulier envers elles-mêmes, en règle générale, avec une grande intelligence, très anxieuses et agitées pour quelque raison que ce soit dans un contexte de calme extérieur. Ainsi, ces personnes créent au quotidien des microstress chroniques, qui conduisent le cerveau à une usure prématurée des neurones. Par conséquent, il est impossible de parler de prophylaxie spécifique lorsque la cause de la maladie est inconnue », note Aigul Kamakinova.

«Mes recommandations pour la prévention sont le sport, l'exercice modéré (la natation, le jogging, la marche, la danse est très utile), la réduction de l'excès de poids, la lutte contre le stress, car de nombreux patients atteints de la maladie de Parkinson ont été déclenchés par le stress, la consommation de produits frais légumes et fruits. Boire une tasse de café naturel par jour est un facteur de protection. Il vaut la peine de boire plus d'eau: jusqu'à 2 litres par jour », déclare Snezhana Milanova.

«Une attention particulière doit être portée au sommeil la nuit. Relativement récemment, il a été constaté que ce n'est que pendant le sommeil qu'un système spécial fonctionne dans le cerveau, qui assure l'élimination des produits métaboliques et des protéines toxiques, dont l'accumulation est à l'origine du développement d'un certain nombre de maladies neurodégénératives, y compris la maladie de Parkinson et la maladie d'Alzheimer. Actuellement, la recherche dans ce domaine est toujours en cours, mais je pense que bientôt, il sera possible de dire avec confiance qu'un sommeil sain est la prévention de la neurodégénérescence », ajoute Nadezhda Dudchenko..

En général, comme le disent les experts, si une personne est déjà malade, elle devra s'habituer à une routine quotidienne difficile. Snezhana Milanova souligne que le parkinsonisme est une maladie de régime qui nécessite un strict respect du calendrier: prendre des médicaments en même temps, manger en même temps, activité physique programmée. Par conséquent, il vaut la peine de prêter plus d'attention à vous-même dès le plus jeune âge, de passer à un mode de vie sain et sensé, et si vous avez des symptômes suspects, contactez tôt un spécialiste afin de maintenir votre santé et le niveau de confort de vie au niveau habituel..

Maladie de Parkinson: stades de la maladie et pronostic

La maladie de Parkinson est une maladie chronique du système nerveux à progression constante, causée principalement par la dégénérescence des neurones nigrostriataux et le dysfonctionnement des noyaux gris centraux. L'apparition de la maladie peut survenir à l'âge de 60-65 ans, avec l'âge, l'incidence augmente, mais chez 5 à 10% des patients, la maladie apparaît avant l'âge de 40 ans. Les hommes tombent malades 1,5 fois plus souvent que les femmes.

Pour le traitement des patients souffrant de la maladie de Parkinson, toutes les conditions ont été créées à l'hôpital Yusupov. Les neurologues de la clinique utilisent les schémas thérapeutiques les plus modernes et les plus efficaces, obtenant des résultats optimaux.

Symptômes moteurs

Les scientifiques n'ont pas encore établi les raisons pour lesquelles la maladie se développe. On pense que les facteurs provoquants sont l'âge, la prédisposition héréditaire et l'impact de facteurs environnementaux défavorables (infections, intoxication, exposition aux pesticides et aux métaux lourds, ainsi que la consommation d'eau de puits par les habitants des zones rurales). Ils peuvent activer l'apoptose (mort des cellules nerveuses).

Avec la maladie de Parkinson, la dégénérescence se produit principalement des neurones nigrostriataux et de la tache bleue, des inclusions intracellulaires apparaissent - les corps de Lewy. Il y a une diminution de la synthèse de la dopamine, une augmentation de la production du neurotransmetteur acétylcholine dans le striatum, le glutamate d'acide aminé excitateur est produit en excès, ce qui, selon certaines sources, a des propriétés toxiques. La synthèse de la sérotonine et de la noradrénaline, de la substance P, des endorphines et des enképhalines est insuffisante, dans certains endroits, l'acide gamma-aminobutyrique.

Les manifestations cliniques de la maladie commencent lorsque la quantité de dopamine dans le noyau caudé et la coquille est réduite de 70 à 80%. La maladie de Parkinson se développe progressivement. La maladie de Parkinson est caractérisée par des symptômes de mouvement:

  • tétrade classique;
  • hypokinésie,
  • Tremblement de repos,
  • rigidité musculaire,
  • troubles posturaux, y compris instabilité posturale.

Symptômes non moteurs

En plus des symptômes moteurs de la maladie, des symptômes non moteurs se manifestent souvent:

  1. dans la sphère végétative: hypotension orthostatique, hypotension post-prandiale, hypertension en décubitus dorsal, pouls fixe, envie urgente d'uriner, mictions fréquentes, incontinence urinaire, nycturie (courir la nuit aux toilettes "de manière modeste", difficulté à uriner, faible jet miction, sensation de vidange incomplète de la vessie, salivation, constipation, ballonnements, vidange gastrique retardée, transpiration altérée: transpiration forte ou faible, altération de la thermorégulation, séborrhée - augmentation de la graisse de la peau, augmentation de la production de cérumen, dysfonction érectile chez l'homme, déficience, anorgasmie lubrification chez la femme, marbrure et amincissement de la peau);
  2. dans la sphère cognitive: pratiquement tous les patients développent des problèmes de mémoire, d'attention, de réflexion; dans ce contexte, les hallucinations visuelles, les hallucinations d'autres modalités, les délires sont fréquents - c.-à-d. perte de connexion avec la réalité;
  3. rarement l'un des patients remarque une diminution de l'odorat ou de la couleur et une vision crépusculaire;
  4. le phénomène de fatigue chronique est assez courant;
  5. troubles du sommeil et de l'éveil;
  6. les symptômes très courants sont l'anxiété et la dépression, moins souvent l'anhédonie, c'est-à-dire la perte du plaisir, l'apathie, c.-à-d. un manque catégorique d'envie de toute activité, chez les patients relativement jeunes, il existe diverses manies: manie du shopping: une passion pour le shopping, une dépendance au jeu - une passion pour le jeu, etc.
  7. douleurs de nature variée, généralement peu intenses, douloureuses, plus souvent dans les muscles de la ceinture scapulaire.

Les symptômes non moteurs deviennent significatifs aux stades avancés et tardifs de la maladie.

Mais en premier lieu, parmi les signes inadaptés de la maladie, bien sûr, se trouvent les troubles moteurs.

L'hypokinésie est le principal symptôme du parkinsonisme, qui est noté chez tous les patients, sans lequel le diagnostic devient impossible, ce phénomène le plus invalidant se compose de deux composants: la bradykinésie (ralenti) et l'oligokinésie - épuisement du schéma moteur. Les patients ne peuvent pas développer un mouvement volontaire suffisant en vitesse et en amplitude (hypomètre), qui devient parfois irrégulier. La motricité fine souffre, l'écriture devient superficielle, surtout vers la fin de la phrase, il est difficile de mettre une main dans la manche des vêtements, les expressions faciales s'épuisent, la fréquence des clignotements devient plus fréquente, les mouvements amicaux de la main sont perdus lors de la marche, le pas est raccourci, la démarche devient hachurée, le pas "glisse" et ainsi de suite. Des troubles de la parole apparaissent: dysprosodie: monotonie, perte de la parole mélodique, hypophonie (voix calme), bradilalie (ralentissement de la parole dû à la difficulté à émettre des sons démembrés), nasophonie: la parole a un ton légèrement nasal (nasal)

Les tremblements de repos peuvent ne pas se développer du tout dans la maladie de Parkinson, à la surprise de la plupart des gens de la rue. Le tremblement au repos ressemble au mouvement des doigts lors du roulement des pilules ou du comptage des pièces. Il part des parties distales des membres supérieurs, puis les jambes, la mâchoire inférieure et le menton sont impliqués dans le processus pathologique. Il est important de souligner que la maladie de Parkinson ne commence jamais par un tremblement de la tête..

La rigidité se manifeste par une hypertonicité musculaire plastique, lorsque le chercheur, avec une flexion-extension passive répétée des membres ou du cou, ressent une tension musculaire involontaire croissante, qui augmente avec des mouvements répétés.

Aux stades avancés de la maladie de Parkinson, une instabilité posturale se produit. Les patients peuvent marcher seuls, mais s'ils sont déséquilibrés, ils ne peuvent pas s'arrêter, donc un mouvement involontaire vers l'avant est appelé propulsion.Si le patient ne repose pas contre quelque chose de solide, il tombera. Le mouvement vers l'arrière est appelé rétropulsion, en règle générale, les médecins utilisent la technique de Thevenar, se tenant derrière le dos du patient, le repoussant par les épaules, si le patient résiste, le stade de la maladie n'est pas supérieur au second. Dans les derniers stades, les patients ne sont même pas capables de s'asseoir seuls; en cas de chute, le phénomène d'instabilité posturale est appelé latéropulsion. En ce qui concerne les autres troubles posturaux: même avec des symptômes minimes dans les premiers stades, si vous demandez au patient d'étirer les bras vers l'avant, vous remarquerez que le bras est plus touché, un peu plié au niveau de l'articulation du coude. Les troubles posturaux classiques sont clairement visibles chez les patients en position debout: la tête est quelque peu abaissée, les bras sont pressés contre le corps, pliés au niveau des articulations du coude, les avant-bras sont légèrement tournés vers l'extérieur, la posture est "pliée", dans les cas extrêmes, le corps est parallèle au sol (en position couchée, le tronc est redressé), les jambes sont également pliées au niveau des articulations de la hanche et du genou, parallèles les unes aux autres, cette position du corps est appelée «pose du suppliant». Dans certains cas, des déformations articulaires persistantes des mains et des pieds se forment, ce qui fait également référence à des troubles posturaux.

En fonction de la prédominance d'un syndrome particulier dans le tableau clinique de la maladie, les neurologues distinguent les formes cliniques akinétique-rigide, tremblante, tremblante-rigide, rigide-tremblante (les deux derniers sont plus faciles à combiner en un seul groupe - mixte) formes cliniques de la maladie de Parkinson.

Stades de la maladie

Même avant l'apparition des symptômes moteurs, les patients peuvent ressentir de la constipation, une fatigue déraisonnable, son sommeil et son humeur se détériorent, de nombreuses personnes arrêtent facilement de fumer. (fumer la maladie de Parkinson est un non-sens). À ce stade, la maladie de Parkinson ne peut être établie, car tout ce qui précède n'est pas spécifique. Au total, il y a 5 étapes selon Hyun et Yar (1967):

  • Le stade 1 apparaît avec des symptômes moteurs et ce n'est qu'alors qu'un diagnostic peut être posé. La maladie de Parkinson est toujours caractérisée par un début unilatéral. La rigidité du cou apparaît assez tôt, s'il y a un tremblement, alors il n'est observé que d'un côté, l'hypokinésie et la rigidité sont également détectées d'un seul côté. La première étape dure jusqu'à 3 ans, plus souvent de 6 mois à 2 ans, après quoi les symptômes deviennent bilatéraux;
  • Stade 2: manifestations asymétriques bilatérales du parkinsonisme, avec des symptômes plus prononcés du côté de l'apparition. La deuxième étape dure de 2 à 3 ans à 7 à 10 ans (cette dernière est typique des jeunes patients);
  • Stade 3 - manifestations asymétriques bilatérales de parkinsonisme avec adhésion à l'instabilité posturale, la durée du troisième stade avec un traitement adéquat peut être prolongée à 10-15 ans;
  • Le stade 4 est caractérisé par la même chose, mais les symptômes du parkinsonisme s'aggravent, la soi-disant apraxie axiale se développe: difficultés à se tourner dans son lit, auto-élévation d'une position assise, les patients ont besoin d'une aide extérieure, les symptômes non moteurs ont un effet significatif sur le bien-être et l'activité vitale des patients, tandis que ils conservent la capacité de marcher seuls et même de marcher seuls les «bons» jours ou heures. La durée de la phase 4, en règle générale, ne dépasse pas 3 à 5 ans;
  • Étape 5: le patient ne peut pas bouger sans assistance et est confiné sur une chaise ou un lit. Cette étape comprend une étape terminale non qualifiée, lorsque le patient est pratiquement immobilisé, la fonction d'avaler ou de mâcher des aliments est considérablement altérée. La mortalité au stade 5 survient le plus souvent en raison d'une aspiration ou d'une pneumonie congestive.

Les patients qui ont suivi un traitement à l'hôpital Yusupov notent une amélioration de la qualité de vie, une diminution de la gravité des symptômes. Vous pouvez obtenir des conseils d'un neurologue spécialisé dans le traitement de la maladie de Parkinson par téléphone.

Stades de la maladie de Parkinson

La maladie de Parkinson est une maladie courante à évolution lente du système nerveux central. Il se manifeste par la défaite des structures du tronc cérébral, accompagnée de troubles de la synthèse d'un neurotransmetteur spécial - la dopamine. Malheureusement, incurable. Il appartient aux paresseux et typiques des personnes âgées. Il est possible de prédire grossièrement l'espérance de vie en présence de la maladie de Parkinson uniquement par les symptômes, en tenant compte du traitement utilisé.

En 1967, les scientifiques ont découvert le nombre d'étapes distinctes dans le développement de la maladie de Parkinson et leur dynamique, ce qui a permis de développer une échelle comprenant 5 étapes, en tenant compte de la durée de la maladie et de l'activité motrice altérée. Plus tard, il a été finalisé et comprenait trois autres étapes de transition, reflétant les États limites. Les informations détaillées recueillies ont aidé les médecins à comprendre comment traiter la maladie de Parkinson au stade précoce et si elle peut être traitée du tout..

La première étape de ce tableau est l'étape zéro, qui désigne une personne extérieurement saine sans aucun symptôme de la maladie de Parkinson. Détecté en examinant les niveaux de dopamine.

Première étape

La maladie de Parkinson au stade 1 commence à peine à se manifester de manière imperceptible et doit être traitée. Dans la période initiale, les symptômes apparaissent:

  • raideur dans une main;
  • léger tremblement d'une main avec excitation;
  • humeur dépressive;
  • insomnie;
  • épisodes de fatigue inexpliquée.

Un peu plus tard, si le traitement n'a pas commencé dès les premiers signes du premier stade de la maladie de Parkinson, la maladie évoluera au stade 1.5. Le tremblement d'un membre deviendra permanent et ne s'arrêtera que pendant le sommeil.

En outre, un signe du début du stade de transition 1.5 est une sensation de raideur dans la colonne cervicale et le haut du dos. Le fait de trembler dans la main affecte l'écriture. Les activités nécessitant une motricité fine sont également affectées..

Beaucoup trouvent plus facile de ne pas prêter attention à l'indisposition que de commencer un traitement contre la maladie de Parkinson à un stade précoce. La maladie de Parkinson de grade 1 dure généralement jusqu'à 3 ans si elle n'est pas traitée.

Deuxième étape

La maladie de Parkinson de grade 2 est caractérisée par des symptômes affectant les deux côtés du torse et un traitement compliqué.

La maladie s'intensifie progressivement et de nouveaux symptômes apparaissent:

  • diminution de la mobilité articulaire;
  • tremblement des deux mains;
  • diminution de la mobilité des muscles du visage;
  • la parole se détériore, la personne parle plus lentement et plus calmement;
  • mâchoire inférieure ou langue tremblante;
  • la fonction de déglutition est altérée;
  • le flux de salive n'est pas contrôlé;
  • problèmes de transpiration: la peau devient soit très sèche, semblable à du parchemin, soit trop grasse.

Comme au stade 1 de la maladie de Parkinson, le pronostic du stade 2 est bon. Le patient est toujours capable de contrôler les changements dans le corps, mais commence à bouger beaucoup plus lentement. Il a besoin d'efforts supplémentaires pour effectuer des opérations simples.

Le traitement au stade 2 du parkinsonisme, comme au stade 1, est effectué à l'aide d'une éducation physique, de médicaments et d'un régime alimentaire spécial. Il vous permet de ralentir le développement de phénomènes pathologiques et de prolonger la capacité de travail d'une personne. De plus, avec un traitement approprié, une amélioration notable de la condition est possible..

Le stade 2.5 est caractérisé par une détérioration de l'activité motrice. Les problèmes d'équilibre surviennent avec des mouvements brusques, la vitesse de marche ralentit. Cependant, les gens sont capables de résister à la poussée de la poitrine, ce qui est un bon signe pour une éventuelle rééducation..

Selon l'âge et la condition physique, il peut durer de 2 à 10 ans.

Étape 3

Au 3ème stade du développement de la maladie de Parkinson, une personne est encore relativement indépendante.

Mais déjà désactivé, désactivé. Il fait face aux besoins quotidiens, y consacrant beaucoup plus de temps que d'habitude. Parfois, il a besoin d'aide pour se servir.

Le plus souvent, cela concerne l'habillage, car il est difficile pour une personne souffrant de parkinsonisme de mettre la main dans la manche ou de s'occuper de petites attaches..

Signes offensifs de stade 3:

  • Grand ralentissement de la parole. Il y a une tendance à la répétition constante des mots.
  • Les muscles du visage sont très limités en mouvement, ce qui rapproche le visage du masque gelé.
  • Démarche hachée, mouvement lent par petits pas avec les pieds parallèles les uns aux autres.
  • Secousses constantes prononcées de la tête.
  • Les articulations fonctionnent de plus en plus lentement.
  • La posture permanente change. Une personne bouge avec la tête constamment inclinée vers l'avant et les membres pliés au niveau des articulations.

L'espérance de vie à 3 stades de la maladie de Parkinson ne souffre pas, avec des symptômes similaires, une personne peut vivre pendant des décennies.

La durée de vie moyenne avec la maladie de Parkinson de grade 3, avec le traitement, les soins et l'exercice nécessaires, s'étend à 15 ans ou plus.

Les aînés atteints de la maladie de Parkinson de 2e et 3e année sont tout à fait capables de vivre de façon autonome avec peu d'aide occasionnelle des autres..

Étape 4

Avec la maladie de Parkinson de grade 4, tous les symptômes décrits ci-dessus sont nettement augmentés. Une personne perd son indépendance. Répondre aux besoins simples du ménage nécessite désormais l'aide de ses proches.

Les principaux symptômes de la maladie de Parkinson de stade 4:

  • L'instabilité posturale se développe. Le patient perd facilement l'équilibre, même avec des mouvements lents. Tomber en essayant de se lever d'une position assise ou de tourner rapidement devient une menace très réelle. Cependant, la personne est toujours capable de marcher de manière autonome et même de faire de petites promenades les bons jours..
  • Les changements psychiques sont inévitables. Ceci est en partie une conséquence de la démence, en partie une réaction psychologique à la condition physique. Un patient atteint de parkinsonisme de grade 4 pense au suicide, devient déprimé, pleure souvent.

Pendant cette période, il est nécessaire qu'une personne proche du malade soit constamment présente. L'objectif est de se protéger des blessures et de fournir un soutien moral, ainsi que d'aider à adhérer au régime alimentaire approprié, de surveiller la prise de médicaments.

La durée du stade 4 de la maladie de Parkinson, l'espérance de vie ultérieure et ce qui se passera ensuite, même chez des personnes relativement jeunes et fortes, ne dépasse pas 3 à 5 ans.

Étape 5

Un signe typique du stade terminal tardif de la maladie de Parkinson est une immobilité sévère, mais d'autres symptômes apparaissent.

La personne n'est plus en mesure de se déplacer de manière autonome. Même en se levant ou en s'asseyant, il a besoin d'aide. En règle générale, le patient passe le temps restant dans un lit ou une chaise..

Symptômes typiques de la maladie de Parkinson au stade 5:

  • démence en développement rapide;
  • problèmes de selles et de miction;
  • la parole devient trouble;
  • la fonction de déglutition est altérée;
  • la dépression augmente.

Au stade 5 de la maladie de Parkinson, ce qui arrive aux gens est ce que beaucoup considèrent comme une torture pour le patient et pour les autres. Souvent, l'intelligence pendant cette période est presque complètement perdue, une personne souffre.

L'espérance de vie à 5 ans, dernier stade de la maladie de Parkinson, est difficile à prédire avec précision combien de temps les gens vivront, dépendra des maladies associées au mode de vie.

La durée de vie d'une personne atteinte de la maladie de Parkinson de stade 4 ou 5 dépend des symptômes et des signes, de la dynamique de leur progression. Et aussi le traitement.

Ne reporter la rééducation à aucun stade!
En savoir plus sur le traitement holistique et personnalisé de la maladie de Parkinson

Le dernier stade de la maladie de Parkinson avant la mort

La maladie de Parkinson est une maladie neurodégénérative chronique évolutive. Le traitement de cette pathologie nécessite un grand professionnalisme des médecins. L'hôpital Yusupov fournit une thérapie efficace pour la maladie de Parkinson en utilisant des schémas pharmacothérapeutiques modernes et des mesures de rééducation complètes..

Symptômes de la maladie de Parkinson

Dans la maladie de Parkinson, une dégénérescence des neurones nigrostriataux, des neurones à points bleus se produit et des inclusions intracellulaires (corps de Lewy) apparaissent dans les cellules nerveuses, qui sont des produits de la dégénérescence des protéines. Une quantité insuffisante de dopamine est produite, le glutamate d'acide aminé excitateur et le neurotransmetteur acétylcholine (dans le néostriatum) sont produits en excès. La synthèse de la noradrénaline, de la sérotonine et de l'acétylcholine dans le cortex cérébral est également insuffisante..

En raison de la dégénérescence des neurones du noyau noir et de la perturbation du fonctionnement des cercles neuronaux, les patients atteints de la maladie de Parkinson développent des troubles moteurs. Au départ, les membres d'un côté du corps sont impliqués dans le processus pathologique..

Les neurologues identifient les symptômes suivants:

  • hypokinésie;
  • tremblement de repos;
  • rigidité;
  • instabilité posturale.

L'hypokinésie se manifeste par une diminution de l'activité motrice. Cela se traduit par une violation de l'initiative d'effectuer des mouvements, de la lenteur et une diminution de l'amplitude de toutes les actions. En présence d'hypokinésie sévère, il est difficile pour le patient de se lever d'une chaise ou de se retourner dans son lit, il commence à s'affaisser en marchant et prend la pose d'un «suppliant» avec les bras pressés contre le corps et pliés au niveau des articulations du coude. Un tremblement au repos apparaît: le patient fait des mouvements avec ses doigts qui ressemblent à compter des pièces ou à rouler des pilules. À l'avenir, les tremblements des jambes et de la mâchoire inférieure se rejoignent. Lors de la tenue de la posture, un tremblement postural est généralement noté moins prononcé que le tremblement dans un membre au repos. Tremblements - pas nécessairement présents dans la maladie de Parkinson.

Une manifestation de rigidité est une augmentation plastique du tonus musculaire, qui augmente au cours de l'étude. Aux stades avancés de la maladie de Parkinson, une instabilité posturale se produit. Elle se caractérise par un chancelant lors de la marche, des chutes fréquentes, une propulsion (tendance à tomber en avant). Les patients ont besoin de dispositifs de soutien (bâtons, trépieds).

30 à 70% des patients développent des états dépressifs, 20 à 40% des patients souffrent de troubles cognitifs et 20% de troubles psychotiques, mais il faut noter que les psychoses de la maladie de Parkinson sont le plus souvent provoquées par des médicaments anti-parkinsoniens. Le dysfonctionnement autonome se manifeste par une hypotension orthostatique, une constipation, des troubles urinaires, une séborrhée, une salivation et d'autres troubles. Assez souvent, il existe des phénomènes tels que la fatigue chronique et la douleur de diverses localisations. Selon le symptôme moteur prédominant dans le tableau clinique de la maladie de Parkinson, on distingue les formes tremblante, akinétique-rigide, rigide-tremblante et tremblante-rigide, les deux dernières formes peuvent être commodément combinées en formes mixtes de la maladie.

Symptômes et signes

Comment se manifeste la maladie de Parkinson?

    Les signes de la maladie de Parkinson incluent une perte persistante de contrôle de ses mouvements:
  • tremblement de repos;
  • raideur et diminution de la mobilité musculaire (rigidité);
  • volume et vitesse de mouvement limités;
  • diminution de la capacité à maintenir l'équilibre (instabilité posturale).
    Symptômes non liés à l'activité motrice:
  • la dépression;
  • fatigue pathologique;
  • perte d'odeur;
  • augmentation de la salivation;
  • transpiration excessive;
  • maladie métabolique;
  • problèmes avec le tractus gastro-intestinal;
  • troubles mentaux et psychose;
  • violation de l'activité mentale;
  • déficience cognitive.
    Les troubles cognitifs les plus courants dans la maladie de Parkinson sont:
  1. déficience de mémoire;
  2. lenteur de la pensée;
  3. troubles de l'orientation visuelle-spatiale.

Jeune

Parfois, la maladie de Parkinson survient chez les jeunes âgés de 20 à 40 ans, ce que l'on appelle le parkinsonisme précoce. Selon les statistiques, il y a peu de patients de ce type - 10 à 20%. La maladie de Parkinson chez les jeunes présente les mêmes symptômes, mais elle est plus bénigne et progresse plus lentement que chez les patients plus âgés.

    Quelques symptômes et signes de la maladie de Parkinson chez les jeunes:
  • Chez la moitié des patients, la maladie débute par des contractions musculaires douloureuses dans les membres (souvent au niveau des pieds ou des épaules). Ce symptôme peut rendre difficile le diagnostic du parkinsonisme précoce, car il est similaire à la manifestation de l'arthrite..
  • Mouvements involontaires du corps et des membres (qui surviennent souvent avec un traitement dopaminergique).

À l'avenir, les signes caractéristiques de l'évolution classique de la maladie de Parkinson à tout âge deviennent perceptibles.

Chez les femmes

Les symptômes et signes de la maladie de Parkinson chez les femmes ne diffèrent pas des symptômes généraux.

Chez les hommes

De même, les symptômes et les signes de la maladie chez les hommes ne se distinguent par rien. Est-ce que les hommes tombent malades un peu plus souvent que les femmes.

Classification Hen-Yar de la maladie de Parkinson

Les neurologues utilisent la classification Hen-Yar de la maladie de Parkinson. Il existe cinq degrés de gravité:

  • le premier stade est caractérisé par la présence de symptômes unilatéraux de la maladie de Parkinson (hémiparkinsonisme);
  • dans la deuxième étape, les signes de la maladie se propagent de l'autre côté, il n'y a pas d'instabilité posturale;
  • au troisième stade, une instabilité posturale modérée se joint;
  • la quatrième étape est caractérisée par une limitation significative de l'activité motrice, mais les patients conservent la capacité de se déplacer indépendamment;
  • au cinquième stade de la maladie, le patient est confiné dans un fauteuil roulant ou un lit.

Combien de temps vivent les patients atteints de la maladie de Parkinson? Un pronostic moins favorable sous forme akinétique-rigide, car il évolue généralement plus rapidement et se caractérise par des symptômes non moteurs plus variés et plus sévères. Les patients développent une instabilité posturale précoce et une démence et deviennent handicapés beaucoup plus tôt. Une évolution relativement favorable de la maladie de Parkinson est caractéristique de la forme tremblante et de l'apparition de la maladie du côté gauche..

Les stades avancés de la maladie sont caractérisés par le développement des fonctions motrices, c'est-à-dire fluctuations motrices, ainsi que des symptômes non moteurs pendant la journée associés à une utilisation prolongée de la lévodopa. Dans la forme la plus simple, les fluctuations se manifestent par la dépendance de l'état à chaque dose de lévodopa prise, plus tard cette connexion est perdue, des mouvements involontaires imprévisibles des membres apparaissent, des spasmes dystoniques douloureux des membres.

Crise akinétique

L'évolution de la maladie de Parkinson dans les derniers stades peut être compliquée par le développement d'une crise akinétique, dans laquelle le patient perd la capacité de bouger. Au début du processus pathologique, de telles crises sont de courte durée, la progression de la neurodégénérescence des noyaux sous-corticaux peut entraîner une crise prolongée et la mort du patient.

La mort dans la maladie de Parkinson est associée à des troubles de la déglutition et de la fonction respiratoire. Les proches et le personnel médical doivent être alarmés par les signes suivants:

  • étouffement avec de la nourriture et des liquides;
  • difficulté à avaler;
  • diminution de la fréquence des mouvements respiratoires;
  • développement de l'essoufflement.

Signes cliniques du cinquième stade de la maladie de Parkinson

Au dernier stade de la maladie de Parkinson, les patients développent des fluctuations motrices, des dyskinésies d'origine médicamenteuse, des troubles de la marche, ils tombent ou se figent sur place. Les crises akinétique et non motrice (végétative, cognitive, neuropsychique) sont caractéristiques.

Les fluctuations motrices se manifestent par le phénomène de "déplétion de l'effet d'une dose unique et quotidienne", le gel, le phénomène de "marche-arrêt". Dans les derniers stades, les patients subissent de longues périodes de décompensation, qui durent de plusieurs jours à plusieurs semaines, ainsi que des crises akinétiques. Ils sont accompagnés de dysphagie, d'oligurie, d'hyperthermie, de troubles autonomes, de confusion.

Le dernier stade de la maladie de Parkinson est caractérisé par la progression de tous les symptômes:

  • troubles du mouvement;
  • tremblements et raideur des mouvements;
  • troubles de la déglutition;
  • incapacité à contrôler la miction et la défécation.

Au dernier stade de la maladie de Parkinson, le patient est en fauteuil roulant, il est nourri avec une cuillère spéciale. La démence et la dépression sévère se développent souvent et des pensées suicidaires surviennent. Les neurologues de l'hôpital Yusupov se remettent avec succès de cet état de fait. Les médecins utilisent des schémas thérapeutiques modernes pour la maladie avec des médicaments efficaces qui réduisent la gravité des symptômes et prolongent la vie..

Étapes

La maladie de Parkinson a une classification claire, selon le taux de la maladie et selon le tableau clinique.


Les stades de Parkinson graphiquement

Ainsi, il existe trois formes de la maladie en fonction du débit:

  1. Rapide.
  2. Modérer.
  3. Lent.

Et trois formes selon le tableau clinique:

  1. Akinetico - rigide - forme tremblante.
  2. Akinetico - forme rigide
  3. Forme tremblante.

De plus, la maladie est divisée en six stades:

  • 0 étape;
  • Étape 1;
  • Étape 2;
  • Étape 3;
  • Étape 4;
  • Étape 5.

Vous pouvez lire les stades de la maladie et les symptômes qui en sont caractéristiques dans notre article Maladie de Parkinson.

En outre, l'échelle spécialisée de Hyun Yar est utilisée en neurologie moderne depuis plus de 45 ans. Cette échelle classe la maladie en relation avec les troubles du mouvement et a été développée par les médecins Margaret Hyun et Melvin Yar..

Selon cette échelle, les troubles du mouvement passent par 5 stades de développement..

Le patient commence à trembler légèrement dans l'un des membres, généralement le bras. Ce qu'on appelle un tremblement unilatéral. S'il inquiète le patient, ce n'est que peu. Ce tremblement n'affecte en aucun cas la capacité de travail du patient. La démarche ne change pas. Les changements dans les expressions faciales ne sont visibles que pour les proches parents.

Le tremblement devient bidirectionnel. Le tremblement s'intensifie et un changement des expressions faciales apparaît. Le visage lui-même commence à ressembler de plus en plus à un masque. Les changements deviennent visibles pour les autres.

Le patient est capable de marcher, la démarche ne change pas, l'équilibre n'est pas perturbé.

Elle se caractérise par la présence d'une démarche hachée et traînante chez le patient. Ce type de marche est choisi par les patients en raison d'une éventuelle perte d'équilibre. Pour éviter cela, le patient doit garder les pieds sur terre..

Le patient n'a pas besoin d'aide extérieure et est capable de se servir.

Il y a de graves problèmes de mouvement du patient. Il perd souvent l'équilibre, le brassage devient plus prononcé. Il y a des périodes de solidification en un seul endroit, d'inhibition du mouvement. Le patient peut se déplacer sur de courtes distances, il commence à avoir besoin d'une aide extérieure pour effectuer des affaires simples, du point de vue d'une personne en bonne santé,.

Un fait intéressant est qu'à ce stade, la poignée de main peut être inférieure à 2 ou 3.

Cinquième (dernière) étape

Au dernier stade, le patient perd la capacité de marcher sans assistance. Il a besoin d'un fauteuil roulant. Le patient seul n'est même pas capable de se tenir debout. Le patient est complètement épuisé.

Stade 0 La personne est en bonne santé, il n'y a aucun signe de la maladie.

Stade 1: troubles mineurs du mouvement dans une main. Des symptômes non spécifiques apparaissent: altération de l'odorat, fatigue non motivée, troubles du sommeil et de l'humeur. De plus, les doigts commencent à trembler d'excitation. Plus tard, le tremblement augmente, des tremblements apparaissent au repos..

Stade intermédiaire ("un et demi") Localisation des symptômes dans un membre ou une partie du tronc. Tremblement constant qui disparaît dans le sommeil. La main entière peut trembler. La motricité fine est difficile et l'écriture se détériore. Une certaine raideur de la nuque et du haut du dos apparaît, limitation des mouvements de balancement du bras lors de la marche.

La déficience motrice de stade 2 s'étend des deux côtés. Un tremblement de la langue et de la mâchoire inférieure est probable. Baver est possible. Difficulté à bouger dans les articulations, détérioration des expressions faciales, retard de la parole. Troubles de la transpiration; la peau peut être sèche ou au contraire grasse (les paumes sèches sont caractéristiques). Le patient est parfois capable de retenir les mouvements involontaires. Une personne fait face à des actions simples, même si elles ralentissent sensiblement.

Augmentation de l'hypokinésie et de la rigidité au stade 3. La démarche acquiert un caractère de «marionnette», qui s'exprime par petits pas avec des pieds parallèles. Le visage se masque. Il peut y avoir un tremblement de la tête selon le type de mouvements de la tête ("oui-oui" ou "non-non"). La formation d'une «pose de suppliant» est caractéristique - une tête penchée en avant, un dos voûté, les bras pressés contre le corps et pliés au niveau des coudes, les jambes pliées au niveau des articulations de la hanche et du genou.

Les mouvements des articulations sont du type "mécanisme à engrenages". Les troubles de la parole progressent - le patient «se raccroche» à la répétition des mêmes mots. La personne se sert elle-même, mais avec une difficulté suffisante. Il n'est pas toujours possible de fermer les boutons et d'entrer dans la manche (une aide est souhaitable lors de l'habillage). Les procédures d'hygiène prennent plusieurs fois plus de temps.

Stade 4 Instabilité posturale sévère - il est difficile pour le patient de maintenir son équilibre en sortant du lit (peut tomber en avant). Si une personne debout ou en mouvement est légèrement poussée, elle continue de se déplacer par inertie dans la direction «donnée» (avant, arrière ou latérale) jusqu'à ce qu'elle rencontre un obstacle.

Les chutes pleines de fractures ne sont pas rares. Difficulté à changer de position corporelle pendant le sommeil. La parole devient calme, nasillarde, floue. La dépression se développe, des tentatives suicidaires sont possibles. La démence peut se développer. La plupart du temps, vous avez besoin d'une aide extérieure pour accomplir des activités quotidiennes simples..

Stade 5 Le dernier stade de la maladie de Parkinson est caractérisé par la progression de tous les troubles du mouvement. Le patient ne peut pas se lever ou s'asseoir, ne marche pas. Il ne peut pas manger seul, non seulement à cause de tremblements ou de raideurs de mouvements, mais aussi à cause de troubles de la déglutition. Le contrôle de la miction et des selles est altéré. Une personne est complètement dépendante des autres, son discours est difficile à comprendre. Souvent compliqué par une dépression sévère et une démence.

Même avant l'apparition des symptômes moteurs, les patients peuvent ressentir de la constipation, une fatigue déraisonnable, son sommeil et son humeur se détériorent, de nombreuses personnes arrêtent facilement de fumer. (fumer la maladie de Parkinson est un non-sens). À ce stade, la maladie de Parkinson ne peut être établie, car tout ce qui précède n'est pas spécifique. Au total, il y a 5 étapes selon Hyun et Yar (1967):

  • Le stade 1 apparaît avec des symptômes moteurs et ce n'est qu'alors qu'un diagnostic peut être posé. La maladie de Parkinson est toujours caractérisée par un début unilatéral. La rigidité du cou apparaît assez tôt, s'il y a un tremblement, alors il n'est observé que d'un côté, l'hypokinésie et la rigidité sont également détectées d'un seul côté. La première étape dure jusqu'à 3 ans, plus souvent de 6 mois à 2 ans, après quoi les symptômes deviennent bilatéraux;
  • Stade 2: manifestations asymétriques bilatérales du parkinsonisme, avec des symptômes plus prononcés du côté de l'apparition. La deuxième étape dure de 2 à 3 ans à 7 à 10 ans (cette dernière est typique des jeunes patients);
  • Stade 3 - manifestations asymétriques bilatérales de parkinsonisme avec adhésion à l'instabilité posturale, la durée du troisième stade avec un traitement adéquat peut être prolongée à 10-15 ans;
  • Le stade 4 est caractérisé par la même chose, mais les symptômes du parkinsonisme s'aggravent, la soi-disant apraxie axiale se développe: difficultés à se tourner dans son lit, auto-élévation d'une position assise, les patients ont besoin d'une aide extérieure, les symptômes non moteurs ont un effet significatif sur le bien-être et l'activité vitale des patients, tandis que ils conservent la capacité de marcher seuls et même de marcher seuls les «bons» jours ou heures. La durée de la phase 4, en règle générale, ne dépasse pas 3 à 5 ans;
  • Étape 5: le patient ne peut pas bouger sans assistance et est confiné sur une chaise ou un lit. Cette étape comprend une étape terminale non qualifiée, lorsque le patient est pratiquement immobilisé, la fonction d'avaler ou de mâcher des aliments est considérablement altérée. La mortalité au stade 5 survient le plus souvent en raison d'une aspiration ou d'une pneumonie congestive.

Les patients qui ont suivi un traitement à l'hôpital Yusupov notent une amélioration de la qualité de vie, une diminution de la gravité des symptômes. Vous pouvez obtenir des conseils d'un neurologue spécialisé dans le traitement de la maladie de Parkinson par téléphone.

Chef du Centre Scientifique et de Recherche sur la Maladie du Motoneurone / SLA, PhD

Maladie de Parkinson et espérance de vie

Souvent, les gens posent la question: "Si la maladie de Parkinson est détectée, la dernière étape, combien de temps les patients vivent-ils?" Le taux de progression de la maladie dépend de nombreux facteurs:

  • l'âge du patient au début de la maladie;
  • forme clinique de la maladie;
  • l'opportunité et l'adéquation de la pharmacothérapie;
  • maladies concomitantes
  • programme génétique personnalisé

Les neurologues identifient les options suivantes pour le taux de progression de la maladie de Parkinson:

  • rapide, caractérisé par la réalisation de la 3e étape dans les 5 ans ou moins;
  • modérée, dans laquelle le stade 3 survient dans 5 à 10 ans;
  • lent, avec un changement d'étape depuis plus de 10 ans.

La cinquième étape comprend des conditions allant de la possibilité de marcher avec assistance dans l'appartement ou le service, le couloir de l'hôpital à un état terminal, lorsque le patient est complètement immobilisé, il a développé des déformations parkinsoniennes des membres, de la colonne vertébrale, souvent ces patients sont dans une position embryonnaire. La cinquième étape est caractérisée à la fois par la gravité des fluctuations motrices et des dyskinésies et par leur régression au stade final, lorsque la classe la plus efficace de médicaments antiparkinsoniens perd considérablement de sa force. Pendant un certain temps, la question a été soulevée sur l'opportunité de prescrire des médicaments antiparkinsoniens dans de tels cas, cependant, les médicaments contenant du léo soutiennent la fonction de déglutition et dans une certaine mesure préviennent la pneumonie par aspiration.

Au cinquième stade de la maladie, la qualité des soins et la prévention des complications sont d'une grande importance, car les patients développent des escarres, l'activité des poumons et du cœur est perturbée. Les infirmières hautement qualifiées de l'hôpital Yusupov fournissent des soins professionnels. Mais il faut noter que selon les études épidémiologiques, le cinquième stade est le plus rare par rapport aux autres stades, même dans les pays à espérance de vie élevée, ce qui indique que les patients meurent avant que le stade 5 ne soit dépassé et pas du tout à cause de la maladie de Parkinson..

La durée du dernier stade de la maladie dépend de l'état de santé général du patient, de l'état de son système immunitaire et du traitement. Pour le traitement des patients atteints de la maladie de Parkinson, les neurologues de l'hôpital de Yusupov utilisent des médicaments originaux très efficaces avec une gravité minimale des effets secondaires. Ils sélectionnent individuellement les schémas thérapeutiques et les doses de médicaments. La consultation d'un neurologue possédant une vaste expérience dans le traitement des patients atteints de la maladie de Parkinson peut être obtenue en appelant.

Polina Yurievna Vakhromeeva

Durée de vie

Combien vivent avec la maladie de Parkinson?

    Une étude sérieuse menée par des scientifiques britanniques montre que l'âge d'apparition de la maladie affecte l'espérance de vie dans la maladie de Parkinson:
  • les personnes qui ont commencé la maladie entre 25 et 39 ans vivent en moyenne 38 ans;
  • à l'âge de 40-65 ans, ils vivent environ 21 ans;
  • et ceux qui tombent malades à l'âge de 65 ans vivent environ 5 ans.

La question de loin la plus urgente est quelle est l'espérance de vie des patients diagnostiqués avec la maladie de Parkinson? Et la réponse à cette question est très ambiguë..


Symptômes courants et options de traitement

Oui, il y a des statistiques sèches, qui sont décevantes - jusqu'à 10 ans vivent des personnes qui ne guérissent en aucune façon la maladie et jusqu'à 15 personnes qui suivent toutes les prescriptions du médecin.

Est-ce vraiment le cas et la mort ne survient-elle pas plus tôt? Dans les statistiques, seuls des chiffres secs sont donnés, qui ont été pris sur la base de données moyennes. Mais de nombreux facteurs jouent un rôle important:

  • la qualité de vie du patient (il est évident qu'une personne avec un revenu inférieur au niveau de subsistance a une qualité de vie bien inférieure);
  • lieu de résidence (village, grande métropole ou petite ville);
  • mode de vie (mode de vie sain, exposition à un stress régulier, fatigue élevée);
  • l'âge auquel la maladie a été diagnostiquée.

Le critère le plus important pour déterminer combien de temps ils vivent avec la maladie de Parkinson est précisément l'âge auquel la maladie a été découverte..

Ainsi, pour les personnes de 40 à 65 ans, l'espérance de vie moyenne avec cette maladie sera de 21 ans..

Pour les personnes moins âgées (25-40 ans), il peut atteindre 38 ans, et pour les patients de plus de 65 ans, voire 5 ans.

Ainsi, le chiffre moyen indiqué ci-dessus a été calculé.

Les prévisions pour la vie future ne semblent donc plus si peu prometteuses..

Et encore une chose, la mort des patients, en règle générale, survient à la suite d'une maladie associée, et dans certains cas à la suite d'un suicide, car l'incapacité de se servir soi-même, une dépression constante et le sentiment que le patient est confronté à la mort laisse une empreinte grave sur le psychisme du patient. et le pousse à se suicider.

Il existe 2 hypothèses principales pour le développement de la MP: la destruction des neurones dopaminergiques pigmentés dans la substantia nigra et l'apparition des corps de Lewy. On pense que la plupart des cas de maladie de Parkinson (syndrome de Parkinson idiopathique) sont dus à une combinaison de facteurs génétiques et environnementaux. Cependant, la cause écologique de la BP n'a pas encore été trouvée..

En neurologie, on distingue les 3 symptômes les plus importants de la maladie de Parkinson, qui déterminent le pronostic de vie des patients - tremblements au repos, rigidité musculaire et bradykinésie. L'instabilité posturale est parfois appelée la quatrième caractéristique cardinale de la MP. Le déséquilibre postural dans la MP est un événement tardif et, en fait, une détérioration significative de l'équilibre corporel au cours des premières années indique qu'un diagnostic erroné a été fait..

Si le patient éprouve des tremblements, le clinicien évaluera les antécédents médicaux et les résultats de l'examen physique pour différencier les tremblements parkinsoniens des autres types d'hyperkinésie. Les patients atteints de la maladie de Parkinson doivent examiner de près leurs antécédents médicaux pour écarter des causes telles que les médicaments, les toxines ou les blessures. Il faut également exclure les tremblements essentiels, physiologiques et dystoniques..

Les principaux symptômes de la MP

Les patients présentant des signes typiques de la maladie de Parkinson n'ont pas besoin d'examens de laboratoire ou visuels. Les patients de 55 ans et plus sont les plus susceptibles de présenter un parkinsonisme lentement progressif avec tremblements au repos et bradykinésie ou rigidité musculaire.

L'imagerie par résonance magnétique (IRM) du cerveau peut être utilisée pour exclure une maladie cérébrovasculaire (infarctus multifocal), des dommages spatiaux, une hydrocéphalie et d'autres troubles.

La tomographie par émission de photons uniques (SPECT) peut être utilisée dans les cas de parkinsonisme indéterminé pour aider à différencier les troubles associés à la perte de neurones dopaminergiques des maladies qui ne sont pas associées à la dégénérescence des cellules nerveuses (par exemple, tremblements essentiels, dystoniques ou psychogènes, parkinsonisme vasculaire ou médicamenteux).

La lévodopa en association avec un inhibiteur de la décarboxylase tel que la carbidopa reste l'étalon-or pour le traitement symptomatique des troubles moteurs de la MP. Le médicament offre la plus grande efficacité antiparkinsonienne avec le moins d'effets secondaires à court terme. Cependant, son utilisation à long terme est associée au développement de l'akathisie et de la dyskinésie, en particulier au dernier stade de la maladie de Parkinson..

Les agonistes des récepteurs de la dopamine (pramipexole et ropinirole) peuvent être utilisés en monothérapie pour améliorer les symptômes de la MP à un stade précoce ou en complément de la lévodopa chez les patients souffrant de troubles moteurs..

Le pramipexole peut être utilisé seul ou en association avec la lévodopa

Les inhibiteurs de la monoamine oxydase (MAO) tels que la sélégiline et la rasagiline ont une efficacité thérapeutique modérée. Les inhibiteurs de la catéchol-o-méthyltransférase diminuent le métabolisme périphérique de la lévodopa, augmentant ainsi sa biodisponibilité pour le cerveau sur une période plus longue.

Combien de temps les gens vivent-ils avec la maladie de Parkinson et comment y faire face? Avant l'introduction de la lévodopa, la maladie de Parkinson a provoqué une invalidité grave ou la mort chez 25% des patients dans les 5 ans, chez 65% dans les 10 ans et chez 89% dans les 15 ans. Le taux de mortalité par maladie de Parkinson est 3 fois plus élevé que celui de la population générale selon l'âge, le sexe et la race.

Avec l'introduction de la lévodopa, la mortalité liée à la maladie de Parkinson a diminué d'environ 50% et l'espérance de vie a augmenté de 20 ans. On pense que cela est lié aux effets symptomatiques de la lévodopa, car aucune preuve claire ne suggère qu'un précurseur de la dopamine est responsable de la nature progressive de la maladie..

L'espérance de vie des patients atteints de la maladie de Parkinson n'a cessé d'augmenter ces derniers temps.

L'American Academy of Neurology note que les signes cliniques suivants peuvent aider à prédire le taux de progression de la maladie de Parkinson:

  • le jeune âge et la rigidité musculaire à un stade précoce de la MP peuvent être utilisés pour prédire le taux de développement de l'akinésie;
  • un développement plus rapide des troubles du mouvement est observé chez les patients de sexe masculin présentant des maladies concomitantes et / ou une instabilité posturale;
  • La MP précoce, la démence et la diminution de la sensibilité au traitement dopaminergique peuvent prédire un placement plus précoce dans une maison de soins infirmiers et combien de temps le patient vivra.

L'âge des patients joue un rôle clé dans le pronostic de la maladie de Parkinson. Les patients plus jeunes courent un plus grand risque de développer des troubles du mouvement (dyskinésie) pendant le traitement par la lévodopa pour la MP que les personnes âgées. Si le patient ne répond pas au traitement par la lévodopa, le pronostic est généralement bien pire. Les chances de mourir au cours des 10 prochaines années, dans ce cas, augmentent également considérablement.

Il y a de plus en plus de preuves dans la recherche que la MP se développe plus lentement lorsqu'elle est traitée avec des agonistes dopaminergiques. Des conditions préalables similaires existent pour les médicaments du groupe des inhibiteurs de la MAO-B. Cependant, jusqu'à présent, ces hypothèses n'ont pas été prouvées dans des études à grande échelle..

Aux premiers stades de la MP, la bromocriptine entraîne une amélioration clinique significative chez les patients

L'effet positif de la lévodopa sur l'espérance de vie n'est observé que chez les patients atteints du syndrome de parkinsonisme idiopathique. Le parkinsonisme atypique, dans lequel les patients ne répondent pas bien au traitement par la lévodopa, a généralement un pronostic significativement plus mauvais.

Les patients atteints de MP sont plus susceptibles de mourir de complications; infections des voies respiratoires supérieures, pneumonie par aspiration, dysphagie, traumatisme grave (acquis à la suite d'un marasme sénile), athérosclérose ou thrombose des membres inférieurs. Une inactivité physique prolongée (mode de vie couché) raccourcit également la vie des patients.

La dernière phase de la MP ne se prête pas à un traitement médicamenteux ou autre. En fonction du nombre de neurones dopaminergiques de la substance noire affectés, le pronostic des patients au dernier stade de la maladie de Parkinson dépendra..

Liste de références

  • CIM-10 (Classification internationale des maladies)
  • Hôpital Yusupov
  • Lutskiy I. S., Evtushenko S. K., Simonyan V. A. Symposium «Maladie de Parkinson (clinique, diagnostic, principes de thérapie)» // Formation postuniversitaire. - 2011. - N ° 5 (43)
  • Glozman Zh.M., Levin O.S., Lycheva N.Yu. Altération de la mémoire émotionnelle et reconnaissance des états émotionnels chez les patients atteints de la maladie de Parkinson. // Physiologie humaine, 2003. –N6. –C.55-60.
  • V.L. Golubev., Levin Ya.I., Vein A.M. Maladie de Parkinson et syndrome de Parkinson. M. Medpress, 1999, 415 p..

Prévoir

Chaque patient doit être particulièrement attentif aux moindres signes du développement d'une telle pathologie. Les manifestations de la maladie de Parkinson et la durée de vie des personnes atteintes dépendent de nombreux facteurs. La maladie détruit les neurones du cerveau, réduisant leur nombre plusieurs fois. Peu à peu, cela conduit à une maladie très grave, à la suite de laquelle la mort peut survenir..

Le pronostic le moins favorable est donné aux personnes âgées, ainsi qu'à celles qui sont confrontées aux formes les plus complexes de la maladie. Ce dernier concerne le type akinétique-rigide de la maladie de Parkinson, tk. elle progresse très rapidement et les symptômes sont encore plus sévères. De nombreux patients atteints de cette forme de la maladie deviennent invalides plusieurs fois plus rapidement que les autres patients et meurent également plus souvent.

Auparavant, une telle maladie entraînait une invalidité en 1 à 2 ans et l'approche de la mort pouvait être prévue dans 5 à 8 ans. Aujourd'hui, la médecine moderne a permis d'améliorer la situation des patients et de leur donner plus de chances. Les personnes atteintes de la maladie de Parkinson peuvent vivre environ 20 ans si leur âge est compris entre 40 et 65 ans, tandis que les plus jeunes peuvent s'attendre à une augmentation de la durée de vie restante à près de 40 ans. Cependant, les personnes âgées de plus de 65 ans ne peuvent survivre plus de 5 ans. De tels indicateurs sont suffisants pour que les patients meurent de causes naturelles et non de maladie. Il convient de noter que les stades avancés de la maladie de Parkinson ou des formes sévères entraîneront une approche beaucoup plus rapide de la mort et que le pronostic sera défavorable..

De nombreux facteurs affectent la durée de vie d'une personne. Les plus importants sont les suivants:

  • L'âge du patient;
  • Forme et stade de la maladie;
  • La génétique;
  • L'intensité de la thérapie;
  • La présence d'autres pathologies;
  • La qualité de vie.

Les personnes malades meurent souvent pour des raisons naturelles. Cependant, il existe souvent des cas de développement de complications, par exemple, bronchopneumonie, infection, crise cardiaque ou pathologies oncologiques. Parfois, les patients développent des idées délirantes accompagnées d'hallucinations pouvant conduire au suicide.

Avec la maladie de Parkinson, une personne devient handicapée. Son groupe dépend du stade de la maladie:

  • Groupe 3 - à 2 ou 3 étapes;
  • Groupe 2 - à 3 ou 4 étapes;
  • Groupe 1 - à 4 ou 5 étapes.

Obtenir un groupe de personnes handicapées n'est pas un processus facile. Le patient devra passer par de nombreux diagnostics, puis confirmer régulièrement son diagnostic pour une commission spéciale. Dans certains cas, lorsque les symptômes et le pronostic pour la vie sont défavorables dans la maladie de Parkinson, le handicap peut être attribué pour toujours, ce qui lui permettra de ne pas être confirmé à l'avenir..

Causes, symptômes

Aucune maladie ne peut apparaître sans la présence de certaines causes ou facteurs dans la vie d'une personne. Parkinson ne fait pas exception. Pour éviter une situation aussi désagréable, vous devez essayer d'éviter le maximum de causes possibles de la maladie. Les symptômes ne se limitent pas à une mobilité réduite accompagnée de tremblements et ont un impact direct sur la durée de vie des personnes malades avec la maladie de Parkinson..

Les raisons

Plusieurs facteurs peuvent influencer le développement de la maladie. Le plus souvent, la cause directe peut être identifiée au stade du diagnostic, mais parfois le traitement est prescrit sans information sur la cause exacte du problème.

Les raisons du développement de la maladie comprennent:

  • Prédisposition génétique;
  • Âge sénile, changements liés à l'âge à l'intérieur du corps;
  • Maladies endocriniennes, lésions du système nerveux ou des vaisseaux sanguins, infections;
  • Lésion cérébrale traumatique, maladie vasculaire;
  • Mauvais style de vie, mauvaises habitudes, alcoolisme, manque de sommeil, stress;
  • Pollution de l'environnement sur le lieu de résidence, travail à l'usine;
  • Prendre des antipsychotiques pour le traitement à long terme d'autres maladies.

Chacune de ces raisons peut déclencher le développement de la maladie de Parkinson, et même une personne en parfaite santé peut tomber malade..

Symptômes

Les manifestations de la maladie entraînent de nombreux problèmes même dans les cas où le degré de développement de la maladie de Parkinson n'est pas si dangereux. Ils peuvent limiter considérablement les capacités du patient et le priver d'une vie bien remplie..

Les signes de maladie peuvent comprendre les symptômes suivants:

  • Lenteur des mouvements;
  • Tension musculaire constante;
  • Tremblement des membres;
  • Légère courbure;
  • Changement de démarche;
  • Sensations douloureuses dans les articulations;
  • Troubles de l'élocution;
  • Inhibition de l'intelligence;
  • Apathie, dépression;
  • Échec du tube digestif;
  • Troubles des organes génitaux.

Seuls quelques symptômes peuvent apparaître, ou tous à la fois. Leur luminosité dépend de la forme et du stade de la maladie. Si d'autres violations les rejoignent, le développement de complications est possible..

Complications

La maladie de Parkinson entraîne de graves complications, car la restriction des mouvements altère le déroulement des processus métaboliques et le risque de mort prématurée soudaine augmente. L'ajout de maladies redoutables aggrave le tableau clinique global et la limitation des mouvements progresse en raison de processus concomitants.

Le manque d'activité physique augmente la coagulation du sang et le risque de formation de thrombus augmente plusieurs fois. Les conditions d'assemblage suivantes peuvent entraîner la mort:

  1. Violation de la circulation cérébrale (l'AVC ischémique est plus fréquent que l'hémorragie).
  2. Violation aiguë de la circulation coronaire sous forme d'infarctus du myocarde.
  3. Embolie pulmonaire.
  4. Altération chronique de la circulation coronarienne avec crises d'angine de poitrine et développement d'une insuffisance cardiaque.

Le décès d'un patient en raison de complications vasculaires peut survenir à la fois au dernier stade du processus et à des stades précoces.

Les problèmes respiratoires provoquent la mort du patient au stade de troubles du mouvement profonds. L'immobilité provoque une congestion des bronches et des poumons, provoquant le développement d'une pneumonie. Le processus inflammatoire dans les poumons est difficile à traiter en raison d'une immunité réduite et de la difficulté de drainage des expectorations.

Une pneumonie par aspiration peut se développer et entraîner la mort en raison de problèmes de déglutition et d'étouffement persistant. Les particules de nourriture emprisonnées dans le système respiratoire provoquent une pneumonie. L'apparition d'une respiration sifflante, même avec une santé normale, sert de signal pour un examen urgent et la nomination d'un traitement antibiotique.

Les blessures chez un patient atteint de la maladie de Parkinson peuvent être mortelles. La violation de l'équilibre et de la stabilité entraîne souvent des chutes avec le développement de fractures complexes des membres et des lésions cérébrales traumatiques. Les chutes se produisent souvent en raison du fait que le patient trébuche sur des tapis, des chemins. De telles complications peuvent se manifester dès le troisième stade de la maladie de Parkinson. Pour faciliter le mouvement, il est nécessaire d'utiliser des bâtons de marche, des béquilles ou des dispositifs spéciaux comme un déambulateur.

Suicide

La dépression se développe inévitablement chez les patients atteints de la maladie de Parkinson. La baisse de l'humeur s'accompagne de pensées suicidaires; dans certains cas, les patients réalisent leurs intentions. La prise d'antidépresseurs est obligatoire en cas de dépression, les patients ayant des idées suicidaires doivent être sous surveillance constante.

Le décubitus forcé au dernier stade de la maladie de Parkinson provoque souvent le développement d'escarres. La détérioration des processus trophiques conduit à une guérison lente des lésions cutanées. L'infection des escarres peut provoquer une septicémie, qui est la cause de la mort de l'alitement.

La maladie est un processus neurodégénératif progressif, par conséquent, les patients meurent avec la maladie de Parkinson au quatrième ou au cinquième stade de la crise akinétique développée ou des complications des organes vitaux dans le contexte d'une immunité réduite. La prescription de médicaments contenant de la dopamine peut inhiber la progression de la maladie et prévenir la mort prématurée.